LE CYCLE RIT

01 décembre 2021

 

 

little miss

 

20 000km à vélo à travers l'Europe et l'Afrique. Vous êtes-vous déjà dit que vous aimeriez laisser tomber votre routine et partir à l’aventure ? Vous êtes-vous déjà dit que ceux qui osent le faire sont un peu fous ? 20,000 kilomètres à vélo ça vous paraît irréaliste ? Je l’ai fait. Et je ne suis ni sportive ni dérangée - a priori. Je suis juste une fille ordinaire, qui un jour a décidé d’arrêter de se conformer à une vie qui semblait déjà toute tracée. Je suis partie le jour de mes 23 ans, seule, avec mon vélo et ma tente, sans entrainement. J’ai laissé de côté ce confort auquel nous accordons tant d’importance, pour retrouver le temps d’un voyage simplicité et modestie. Et ce que j’ai découvert a dépassé mes espérances. J’ai quitté Paris, sans projet précis, pour suivre mon cœur. J’ai d’abord pédalé seule en Europe pendant 7 mois. Puis je me suis finalement retrouvée en Afrique avec Martin, un cycliste allemand, pour une autre expérience hors du commun. Je suis rentrée de ce voyage qui a duré plus d’un an, avec un nouveau regard, et d’innombrables histoires à raconter, que je veux à présent partager avec vous. J’espère que ce récit sera une source d’inspiration, et prouvera que les rêves peuvent devenir réalité. 

Auteur: Tiphaine Muller

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au-temps-des-criteriums

 

 

 

Les critériums, ou épreuves en circuit fermé, connaissent leur âge d'or dans les années 1950 et 1960. Ils sont l'occasion de contacts privilégiés avec les Bobet, Robic, Anquetil, Darrigade, Van Steenbergen, et tous les autres champions cyclistes du Tour. Les spectateurs peuvent alors se livrer à leur sport favori : la chasse aux autographes.
La Bretagne et plus spécialement les Côtes-d'Armor connaissent la plus forte concentration de ces épreuves, dont Mario Cotti est l'initiateur. Nul mieux que lui ne sait « remplir le seau des primes », relançant sans cesse la bagarre si la course vient à s'endormir. Et quelle bagarre ! Car les indépendants se permettent quelquefois (crime de lèse-majesté) de battre des vedettes du Tour de France ou un champion du monde en titre.
Les critériums amorcent un premier déclin dans les années 1970, puis repartent de plus belle entre 1978 et 1985, à l'époque du roi Hinault. De nos jours, il en reste en tout et pour tout 25 en France, et tout le monde regrette leur disparition car ils apportaient au cyclisme une note de folklore qui lui manque cruellement aujourd'hui. A travers des anecdotes, des récits et de nombreuses illustrations, les auteurs nous font revivre une époque où se pratiquait un autre cyclisme.

Arsène Maulavé a été coureur, cyclotouriste, collectionnant les randonnées dans les massifs montagneux de l'Hexagone (membre des Cent Cols et de l'ordre des Cols Durs). Tantôt pratiquant, tantôt dirigeant, il a toujours évolué dans le milieu du cyclisme. Normand, quand il ne pédale pas, il est pigiste au journal Ouest-France. Il écrit aussi dans Coups de pédales et rédige des portraits d'anciens coureurs dans Normandie-Cyclisme.

Marcel Le Roux vit à Lamballe. Son père était mécanicien de vélos à Plounévez-Quintin et, tout jeune, il baigna dans l'ambiance du cyclisme. Archiviste passionné, il a tout conservé : cartes postales, programmes, livres et revues. Véritable mémoire vivante du cyclisme breton, il est souvent sollicité pour participer à des ouvrages. Speaker officiel de la FFC, il anime une cinquantaine d'épreuves dans l'année. Il a relancé, avec son ami Denis Penndu, le critérium de Lamballe en 2003 et 2004

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 novembre 2021

 

 

 

 

benta19 (44)

 

 

 

 

 

 

 

creujanv (10)

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02061

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03018

 

 

 

 

 

IMG_20210806_110825

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Léman (18)

 

 

 

 

 

 

 

massaguel270221 (30)

 

 

 

 

 

 

 

 

mn (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

MNJ3 (86)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ol2015 (8)

 

 

Posté par mastercycle à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2021

Hippocampe

 

 

hippocampe

 

La tête me semblait évidente, pour le reste ...

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2021

Gruissan, la Combe des Porcs

Gruissan Combe

Posté par mastercycle à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2021

Playlist ...

Pas d’itinéraire précis ce matin, je vais suivre ma playlist …
Brel, Le plat pays …  Je vais prendre la D45 vers Castelnau d’Estrétefonds …
Ce plat pays qui est le sien ne l’est pas tant que ça d’ailleurs, les cyclistes en savent quelque chose … Mais cette chanson est si belle …
Ciel un peu gris, quelques gouttes, Le Nord et ses corons … Même si ce Nord réserve de bien beaux coins et du soleil … Pas besoin de chercher le bleu du ciel dans le bleu des yeux … Et les terrils sont de vraies montagnes …

Un bon vent de face aussi, c’est d’ailleurs pourquoi j’ai pris la D45 vers l’Ouest pour revenir vent de dos … Marche tout droit … Dès que le vent soufflera …
Je reste d’abord sur le goudron : même si le printemps approche, les terrains peuvent encore être gras, je verrai sur le terrain … Et je verrai si je fais long ou court, aujourd’hui je ne suis pas pressé, c’est férié, je ne veux pas travailler, le soleil a passé son bras par la fenêtre, incitation à aller pédaler …
J’ai des sorties à thème : les cours d’eau, les points touristiques juste-là et un peu ou beaucoup plus loin, j’irai jusqu’au bout du monde si tu me le demandais - Ah ! Piaf ! même si elle aimait les hommes avec des bottes de moto, moi c’est en vélo que je n’ai besoin de personne - les voies vertes, etc. Je me dis que ce serait marrant de suivre une route sur tout son itinéraire, la D45 va d’où à où ? La Nationale 7 parcourt 996 km …

Douce France, la belle reprise de Carte de séjour …
Elle est belle notre France en vélo, J’vais partout avec mon vélo, j’ai pu en parcourir quelques coins sur routes, chemins et parfois à travers fourrés et champs, le vélo est idéal pour ça. Allez, hop, tout le monde à la campagne !
J’habite à une quinzaine de kilomètres de Toulouse (moi les kilomètres, je préfère les parcourir sur le vélo qu’à pied et je laisse mon GPS les compter, ça use, ça use) qui est quand même une grande et grosse agglomération (Bon, ce n’est pas New York New York mais c’est plus grand que Joinville le Pont ou Montluçon où je viendrais si ça peut te faire plaisir), très urbanisée donc, mais entourée de coins vallonnés et boisés où la nature est bien présente, de quoi prendre beaucoup de plaisir à se balader en vélo sur les petits chemins.
Les petites routes au mauvais revêtement (vous voyez, celles où l’herbe reprend ses droits au milieu de la chaussée …) ne manquent pas non plus. Moi la balade en vélo, c’est toujours La ballade des gens heureux !

Quand je suis sur le vélo, je laisse aller mes pensées, mon cerveau est aussi en balade, il digresse, même s’il faut quand même être attentif à la route ou au chemin. J’ai un p’tit vélo qui tourne dans ma tête, je roule sans itinéraire fixe, façon de me gâter. J’ai des goûts simples, un chemin, un sous-bois, un fond de vallon, tout me ravit … À chaque sortie, même sur des chemins que je connais bien, la magie opère, j’ai l’impression d’être Au premier jour du reste de ma vie. Quand je suis sur mon vélo, le temps s’arrête ou semble ralentir, il devient un ami, il colore mon pays, quelle que soit la saison
Le soleil fait une apparition, Heal the world et Over the rainbow. C’est sec, je pars avec ma bicyclette sur les petits chemins, mais sans Paulette. J’ai travaillé comme facteur dans mes jobs d’été, en vélo puis en scooter. Aujourd’hui la petite reine est délaissée par les préposés au profit de la voiture parfois électrique …
Je suis le Chemin du Parc et celui de la Cahuzière, pas de crainte de crevaison sur le gravier qui peut être trompeur : nul besoin de Môme Rustine, avec le tubeless et le liquide préventif la crevaison se fait très rare.

Je reviens sur Garidech, Dès que le vent soufflera repasse, je continue sur la D45 vers Gragnague. Et là, un coup de folklore, Les Montagnards … Halte-là, halte-là, halte-là …, je me dis qu’il faut que je trouve un petit truc qui pourrait faire penser à un col de montagne … On a ça dans le coin : le Petit Col, le Petit Tourmalet … Je prends le chemin du Bois des fusillés de la Reulle et sa montée avec ses deux lacets … Ce bois est un lieu chargé d’Histoire : le 27 juin 1944, les SS de la tristement célèbre division Das Reich exécutèrent des résistants prisonniers dans ce bois … Je m’arrête quelques minutes devant la stèle commémorative, minute de silence, je stoppe la playlist … Le Chant des partisans …  Je pense à Anne Frank dans son P’tit grenier ou au Chant des Marais …

Je rejoins le Girou et pars vers l’est sur le chemin qui le borde, très agréable mais qui secoue bien, par endroit façon tôle ondulée … Cerisiers roses et pommiers blancs … Je passe près de Verfeil, et si j’allais saluer les Petites filles modèles ? Oui, c’est là, à Saint-Sernin-des-Rais, que reposent Camille et Madeleine de Malaret, les petites filles chères à la Comtesse de Ségur. La Vie de Château … Il n’en manque pas des hôtels particuliers, des maisons de maîtres, des châteaux dans notre Pays de Cocagne …

Je plonge ensuite vers le Lac de la Balerme par une belle descente, je lâche les freins ! À toute berzingue ! C’est rock’n’roll, attention tout de même à ne pas me retrouver à danser le bal des vélos cassés, ou du pilote abîmé …

On part sur les montagnes russes, il avait un joli nom mon guide, je remonte et je redescends ; quand ça va vite, j’ai les yeux qui piquent, à véli vélo, je m’envole ! Vélo vole ! Et si j’allais voir le Laragou ? Petite halte, je m’assieds dans l’herbe, je bois un petit coup d’eau, c’est agréable. L’alcool au guidon, c’est aussi mauvais qu’au volant, une petite bière de temps en temps ... Amis de la table ronde !

Je repars vers Bonrepos-Riquet. Ce coin est cher à Riquet, c’est dans le parc de son château qu’il a réalisé des maquettes pour son futur canal … Le chant des cigales, l’ambiance des Marchés de Provence, remontent le long du canal pour résonner jusqu’ici. Je redescends pour longer à nouveau le Girou, je passe à côté de chez moi, je termine ? Non, rappel, bis ! Je repars face au vent vers Lapeyrouse-Fossat, Je t’emmène au vent, sur les crêtes, ça souffle …

Le temps passe … Avec le temps va, tout s’en va … et Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con on est con … … Je repense à ces chauffards auxquels j’ai affaire (trop souvent) sur mes trajets de vélotaf. Pour me rendre à mon bureau, je prends souvent mon vélo. Heureusement, le mien n’est pas comme dans la chanson de Brassens réquisitionné et je ne finis pas à pied ou sur les mains …

Ô Toulouse me vient alors à l’esprit, je « descends » vers l’agglomération.
Un samedi, il y a moins de monde qu’en semaine, La Complainte de l’heure de pointe, ce que je demande n'est pas difficile : il me faut deux roues, un cadre et quelques rayons qui tournent, une chaîne et aussi quelques vitesses … Croyez-moi, à vélo, je suis plus rapide que la XM de Raymond Citroën …  Bon, je ne grille pas les feux rouges … Et à vélo, c’est vrai, la ville ça peut être beau o o …Par contre, il est vrai que l’automobiliste mâle ou femelle (Je t’aime, moi non plus, j’en connais de très cordiaux qui me laissent la priorité, qui saluent, Vous les copains, répondent à mon geste pour les laisser passer, etc.), même en SIMCA 1000, n’aime pas être dépassé par un vélo, même par la gauche. La semaine dernière, j’ai échangé quelques amabilités avec une automobiliste – 500 connards sur la ligne de départ - qui n’avait pas aimé que je la dépasse et donc avait ensuite fait ronfler le moteur et m’avait doublé trop près … J’ai Souvenirs, souvenirs aussi d’un chauffeur de bus qui m’avait collé dans un virage en ville alors que je venais de le doubler correctement … T’as qu’à faire du vélo !

Un remake du clip Bicycle race sur la Rue Alsace, ça aurait de la gueule !

Je conduis mon vélo, je traverse la ville, Nougaro est toujours là, C’est une Garonne, je vais la chercher … Je double quelques citadins sur leur vélo, une cycliste Sexy sur mon vélo qui montre qu’on peut allier élégance et petite reine …

 

Si vous voulez lire la suite, achetez l’excellent magazine Cycle ! Je suis très heureux d’y être publié dans le numéro de décembre. Je publierai l’intégralité de la nouvelle en janvier.

Posté par mastercycle à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 novembre 2021

Pour la vue sur les Pyrénées … Cyclo-Gravel jusqu’au carla-Bayle

On ne contrôle pas la météo, heureusement … Il y a 10 jours j’étais allé chercher les vues sur les Pyrénées depuis les balcons de la Lèze et de l’Arize entre Saint-Ybars et Le Carla-Bayle. Il avait plu, c’était bouché. J’ai remis ça aujourd’hui en très bonne compagnie avec Édouard pour une longue à très forte dominante cyclo jusqu’à Muret.

Épais brouillard par endroits le matin, un beau ciel bleu ensuite, on aura eu la vue sur les Pyrénées, ne la manquez pas depuis la table d’orientation sur les remparts du Carla-Bayle mais c’était quand même bouché sur le massif et la luminosité n’était pas fantastique.

Passage pittoresque par Saint-Quirq et sa forêt d’eucalyptus. Cet arbre à la forte productivité est utilisé pour la fabrication de la pâte à papier et cette plantation de 10 ha alimente (ou alimentait) l’usine de Saint-Gaudens.

Petite halte vers midi chez Bertrand à Durfort pour casser la croûte avant de rallier Le Carla-Bayle.

Quelques superbes descentes (et donc de montées) façon col de montagne (notamment entre Durfort et Le Fossat), de belles petites routes (après Montgiscard du côté de Saint-Léon, après Saint-Quirq, entre Le Carla-Bayle et Rieux-Volvestre) et quelques portions Gravel (notamment après Muret pour rallier le superbe Parc de Bidot et des lacs et l’intégralité de la coulée verte du Touch), un tour par la case prison …

De jolis villages traversés, pittoresques : Montgiscard, Cintegabelle, Le Carla-Bayle, Méras, Rieux-Volvestre, Carbonne.

Trace publiée incomplète, un peu plus de 200 km , 2000 de D+ et 10 heures, le compte est presque rond !

La trace : https://www.visugpx.com/USL3eB4JqY

 

 

2021 57 (1)

 

 

 

 

 

2021 57 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (3)

 

 

 

 

 

 

2021 57 (4)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (6)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (7)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (9)

 Cintegabelle

 

 

 

 

 

 

2021 57 (11)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (12)

 

 

 

 

 

 

2021 57 (13)

 Moulin de Saquet

 

 

 

 

 

2021 57 (15)

 

 

 

 

 

 

2021 57 (16)

 

 

 

 

2021 57 (17)

 Le Carla-Bayle

 

 

 

 

 

 

2021 57 (18)

 

 

 

 

2021 57 (19)

 Méras

 

 

 

 

 

2021 57 (20)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (21)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (23)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (24)

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (25)

 Carbonne

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 57 (26)

 

 

 

 

 

 

Et quelques photos d'Édouard :

 

jLpJ1-4fo4VibMYF5YAXDWh8kkNkBD-qwkjZqOfbtcQ-995x2048

 

 

 

 

 

 

m6qnuqkuEiIpjN8v-oTr4YqRbWw29xdBXf6uZiBVLyY-2048x995

 

 

 

 

 

 

 

 

PR4hsxPI8m2lUn53gYLUAwyNIT8FXeTXGchB9Ex28VM-995x2048

 

 

 

 

 

 

tJscDgMICyARSfbPMnxFk1q1MKxbyFKea4RYAcwf-lE-2048x995

 

 

 

 

 

 

 

OfQ0ztyCDMo8RPjwmLglQl7dwEU6ukMlIagRymZVx_U-2048x995

 

 

 

 

 

 

 

cf0bX0-vuPzYZHddK-2fpjbqnLqMoQM2JEKD42_5Pks-995x2048

 

17 novembre 2021

07:55, le mercredi 17 novembre 2021 Garidech, Haute-Garonne

Vélo pour aller au boulot du mercredi – Je le sais bien – Positive attitude - Code – Ne pas généraliser - Tourisme – Col - Tolérance zéro – GPS drawing

Vélo au boulot ce matin, je le sais bien : autour de 8h, beaucoup de pressés sur la route, peut-être en retard. Restons positifs et notons les attitudes cordiales et respectueuses (ceux qui attendent de pouvoir doubler de façon sûre sans me mettre en danger, ceux qui remercient quand je sais signe), positive attitude ! Ne pas penser à cet(cette) abruti qui double alors que ça arrive en face ou celui-ci qui me grille la priorité … Des aménagements cyclables ont vu le jour et particulièrement ces dernières années ou derniers mois, c’est bon pour la politique … Tant mieux quand c’est bien pensé ! Code : un de plus peut-être … Les panneaux « Partageons la route » fleurissent le long des routes, tant mieux, peut-être aussi faudrait-il plus sensibiliser les autres usagers et établissant un code de communication simple. Les véhicules motorisés ont bien des feux de freinage, des clignotants, etc … Plutôt que de transformer les vélos en sapins de Noël, des gestes simples peuvent aider à la communication : on signale déjà les changements de direction avec le bras, on pourrait aussi faire comprendre que ça ne passe pas, que ça peut passer, on salue pour remercier, je le fais, ça marche souvent et certains apprécient. Un code simple avec quelques gestes pourrait être adopté, expliqué.
Ne pas généraliser : malgré tout les conducteurs(conductrices) d’utilitaires sont souvent pressés …
Tourisme : je suis parti sur Toulouse cet après-midi pour vérifier une trace touristique d’une quinzaine de bornes (j’en ai déjà proposé une plus longue et un circuit au fil des eaux) passant par les incontournables et quelques sites moins connus.
Col : quel plaisir la descente entre Saint-Geniès et L’Union façon (toutes proportions gardées) col de montagne. Les courbes sont superbes …
Tolérance zéro : je sais qu’on doit descendre de vélo pour traverser les jardins publics de Toulouse. Un monsieur d’un certain âge m’aboie dessus (il me siffle d’abord) au Grand Rond avant que je n’ai le temps de m’arrêter pour descendre. Il n’y vraiment pas grand monde pourtant. Il faut dire que le vieux coq était accompagné, peut-être voulait-il montrer à sa belle (je n’écris pas sa poule) qu’il est encore bien vif. Ou alors était-il porion autrefois, ou dénonciateur maniaque … Je ne remets pas en cause le fait qu’il faut descendre de vélo, je m’inquiète pour le cœur du monsieur …
GPS drawing : ça faisait un moment. Pas évident avec la cartographie des rues de l’agglomération, la Garonne au milieu, les canaux … La tête de l’hippocampe, je l’avais immédiatement repérée, pour le reste …

 

hippocampe

 

 

Liste non exhaustive des sites de la balade touristique, dans l’ordre :

 


2021 25 (2)

 

 

 

 

2021 25 (3)

 

 

 

 

2021 25 (1)

Parc de l’Observatoire et l’Obélisque du 10 avril 1814

 

 

 


Statue de Riquet. Initialement non prévue à cet endroit, elle y a été déplacée et tourne le dos au canal …

 

 

 

 


2021 25 (7)

 

 

 

2021 25 (8)

Ramblas des allées Jean Jaurès. Immeuble des Cariatides à l’angle de la rue Caffarelli.

 

 


Jardin Pierre Goudouli, Place du Président Wilson.

 

 

 


2021 25 (9)

Rue Victor Hugo, Marché Victor Hugo (ouvert le matin, sauf le lundi) et ses restaurants au premier étage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-11-17 (2)

Place Jeanne d’Arc, Rue Alsace-Lorraine, ne pas manquer à gauche la façade art-déco en mosaïque de l’ancien siège de La Dépêche et à droite à l’angle de la rue Rivals, l’horloge à quadrant de 24 heures de l’immeuble hausmannien du n°59.

 

 

 

 

 

 

2021 25 (10)

Square Charles de Gaulle, jardin du Capitole, un salut à Monsieur Claude.

 

 

 

 


2021 25 (11)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 25 (50)

 

 

 

 

tlsetouris (32)

Place du Capitole. Mairie, Théatre du Capitole, haut lieu de concerts classiques et d’opéras.
À l’angle de la rue des Lois et de la rue Romiguières, se trouve l’hôtel du Grand balcon, où séjournaient les aviateurs de l’Aéropostale, dont Jean Mermoz ou Saint-Exupéry.

 

 

 

 

 

 

 

2021 25 (49)

 

 

 

 


2021 25 (12)

Rue du Taur, Notre-Dame du Taur

 

 

 

 

 

 


2021 25 (13)

 

 

 

 

2021 25 (14)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 25 (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

tlse03012021 (5)

 

 

 

 

tlsetouris (30)

 

 

 

 

tlsetouris (31)

Basilique Saint-Sernin

 

 


Musée Saint-Raymond

 

 

 

 


2021-11-17 (3)

Église Saint-Pierre des cuisines

 

 

 

 

 


tlsetouris (16)

Place Saint-Pierre et ses bars prisés des étudiants et des noctambules


 

 

 

 

 

19tourtoulouseG (17)

 

 

 

 

 

 

2021 27 (14)

 

 

 

 

 

 

01022020 (3)

Quais de Garonne

 

 

 

 

 

 


gravel022019 (8)

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (14)

Place de La Daurade

 

 

 

 

 

 


2021 25 (28)

Hôtel de Bernuy à l’angle de la Rue Lakanal

 

 

 

 

 


2021 25 (29)

Parvis des Jacobins : église de Jacobins, ensemble conventuel

 

 


Place de la Bourse, hôtel de la Bourse


 

 

 

 

2021 25 (31)

Hôtel d’Assézat et Fondation Bemberg

 

 

 

 

 


19tourtoulouseG (14)

 

 

 

 

 

 

 

19tourtoulouseG (15)

 

 

 

 

 

 

19tourtoulouseG (16)

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (11)

Pont neuf

 


Quai de Tounis


 

 

 

 

 

gravel022019 (9)

 

 

 

 

 

 

gravel022019 (10)

Impasse du pont Saint-Michel

 

 

 


Palais de Justice

 

 


01022020 (1)

 

 

 

 

 

 

01022020 (2)

Église Notre-Dame de la Dalbade

 

 

 

 

 


 

 

 

2021 25 (34)

 

 

 

 

 

 

 

2021 25 (35)

 

 

Hôtel de pierre (hôtel de Bagis), unique à Toulouse où la brique prédomine

 

 

 

Palais de Justice

 

 

 


tlse03012021 (9)

Allées Jules Guesde

 

 

 

 


2021-11-17 (7)

Muséum d’Histoire naturelle, Jardin des Plantes

 

 


Grand Rond, Square du Boulingrin

 

 


Jardin royal

 

 

 


2021 25 (38)

Hôtel du Capitoul Pierre Dahus, Rue Ozenne

 

 

 

 


2021 25 (37)

Marché des Carmes

 

 

 


2021 25 (46)

Rue des Arts

 

 

 

 


2021 25 (43)

 

 

 

 

 

 

2021 25 (44)

 

 

 

 

 

tlse03012021 (8)

Place Saint-Étienne, Cathédrale Saint-Étienne

 

 

 

 

 

 

 

tlse03012021 (6)

 

 

 


2021 25 (45)

 

 

 

 

 

 

 

2021 25 (47)

Musée des Augustins, Église des Augustins

 

 

 


Place Saint-Georges


Théatre National de Toulouse

 

 

 

 

 

 

2021 25 (42)

Saint-Aubin

 

 

 

 

 

 

tlse03012021 (4)

Canal du Midi

 

 

 

 

 

2021 25 (5)

 

 

 

 

2021 25 (6)

Maison de la céramique Giscard

 

 

 

 

 

 

 

 

07:36, le lundi 15 novembre 2021, Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi

Une impression de me traîner ce matin, comme si j'avais oublier d'ôter le frein à mais ... Il n'y pas de frein à main sur un vélo ... Il y avait par contre un petit vent suffisamment présent ...

 

 

 

 

 

 

 

 

07:41, le lundi 8 novembre 2021 Garidech, Haute-Garonne

Vélo au boulot et retour partagé du lundi et du mardi

Un bon vent lundi matin, moins de circulation ou moins d’énervés au volant car je pars plus tôt, trajet partagé donc. De nombreuses collectivités s’engagent dans la promotion des mobilités douces, c’est bien si on n’y voyait pas tout et n’importe quoi (cela serait-il subventionné ?) : je ne crois pas qu’il soit nécessaire de tout rendre cyclable, il est des routes qui ne sont faites pour ça, des itinéraires qui ne le justifient pas. Il serait peut-être judicieux de développer davantage, en tout cas pour les trajets plus longs, les transports en commun, bus ou train ; et développer le cyclable ou le rendre totalement sûr au plus près des agglomérations.
Pour le reste, c’est une question de courtoisie, d’éducation, de logique : lundi matin, j’ai fait signe à un automobiliste derrière moi de ne pas me doubler car il n’avait pas la visibilité et qu’un véhicule arrivait en face, le/la conducteur/trice n’a pas forcé le passage (pourtant elle – sa voiture – en avait sous le capot !), a ralenti, je lui ai fiat signe que ça passait ensuite car j’avais encore une meilleure visibilité, il/elle est passé/e et m’a salué d’un petit coup de feux de détresse … C’est pourtant si simple …
Petits détours pour essayer de prendre la bonne photo au bon moment et au bon endroit, pas en réussite : compliqué avec les nuages et le vent, cache-cache avec le soleil fuyant …

Mardi matin, brouillard assez épais …
Heure d’hiver : plus de luminosité le matin et donc nuit plus tôt le soir, économies ? Même si là je roule sur des routes connues, du goudron, à des heures « normales », je retrouve un peu des sensations des sorties de pleine nuit, on roule vraiment hors du temps …

 

 

2021-11-09 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-11-08 (2)

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

Posté par mastercycle à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2021

2020 19 (17)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 26 (20)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 28 (36)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 32 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 33 (10)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 38 (16)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07032020 (8)

 

 

 

 

 

 

 

 

20072021 (25)

 

 

 

 

 

 

 

 

20200223 (7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (65)

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2021

Fleur ...

fleur

Posté par mastercycle à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2021

Balade entre Saint-Ybars et le Carla-Bayle – Il suffit de peu pour l’aventure – Also in english

Petite balade humide entre Saint-Ybars et le Carla-Bayle, où est né Pierre Bayle, le philosophe écrivain protestant du XVIIe, entre vallée de la Lèze et vallée de l’Arize.
Ce coin est beau et est propice à la balade : de beaux sentiers de randonnée pédestre ou VTT y sont balisés. Je le connaissais mais n’y avais jamais roulé et j’ai été ravi de cette petite balade : les chemins sont superbes, le coin est vallonné, les panoramas sont magnifiques et même si le ciel était bouché, j’imagine sans peine la beauté des vues sur les Pyrénées.
Les deux bastides s’aperçoivent de loin, chacune a son charme.

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (1)

 Saint-Ybars

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (2)

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (5)

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (6)

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (8)

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (9)

 

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (10)

 

 

 

Il suffit de peu pour l’aventure … On ne se vante pas trop de ce genre de mésaventures, j’avoue en avoir quelques-unes à raconter … Même sur de courtes sorties, il est bon d’être bien équipé et prudent. Ciel bouché, petite pluie, je prends ce qu’il faut : casquette de pluie, veste de pluie, gants de pluie, rien à craindre de ce côté. J’ai prise aussi des éclairages, je m’étais dit que je ferai peut-être une boucle dans Toulouse en nocturne (il fait nuit à 19h00) au retour … Je suis parti un peu tard, début de la balade vers 15h00, pas d’inquiétude, je prends quand même un feu arrière mais je laisse tout le reste dans la voiture … Les terrains sont trempés, ça peut coller, je descends de vélo ça peut glisser, j’y vais mollo. Le ciel est bouché, tant pis pour les photos des Pyrénées. Et donc le temps passe et la nuit arrive plus tôt que prévu, je roule dans le noir, je suis sur chemin, j’utilise le feu arrière rouge devant et je le remets derrière pour les quelques portions bitumées empruntées … L’aventure …

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (16)

 Sainte-Suzanne

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (17)

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (19)

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (20)

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (22)

 

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (26)

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (27)

 Moulin de Cassagne

 

 

 

 

La saison des balades sur les chemins est terminée, en tout cas pour le proche Toulouse, elle aura bien duré, j’aurai bien profité … Il faudra aller vers la Montagne Noire ou la Méditerranée. Je vais reprendre mes sorties plus bitumées …
Et je reviendrai rouler plus longuement dans ce joli coin d’Ariège …

La balade n’a pas été longue, une trentaine de kilomètres, mais le pilote et le vélo ont souffert : pluie, terrains gras … La transmission, les freins ont été mis à rude épreuve … Nettoyage et bichonnage de la monture au retour …

La trace : https://www.visugpx.com/ibdJ2L0W4D

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (28)

 Carla-Bayle

 

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (30)

 

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (31)

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (33)

 

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (34)

 

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (38)

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (39)

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (41)

 

 

 

 

 

st ybars 2021-11-10 (46)

 

 

 

 

 

 

 

A ride between Saint-Ybars and Carla-Bayle - It doesn't take much for adventure

A short wet ride between Saint-Ybars and Carla-Bayle, where Pierre Bayle, the 17th century protestant philosopher and writer, was born, between the Lèze and Arize valleys.
This area is beautiful and is good for riding: beautiful hiking and mountain bike trails are marked out there. I knew it but had never ridden there and I was delighted with this little walk: the paths are superb, the area is hilly, the panoramas are magnificent and even if the sky was cloudy, I can easily imagine the beauty of the views of the Pyrenees.
The two bastides can be seen from afar, each with its own charm.

It doesn't take much for an adventure... We don't brag too much about this kind of misadventure, I admit I have a few to tell... Even on short outings, it's good to be well equipped and careful. The sky is cloudy, it rains a little, I take what I need: rain cap, rain jacket, rain gloves, nothing to fear on this side. I also took some lights, I thought I might do a loop in Toulouse at night (it's dark at 7pm) on the way back ... I left a bit late, the ride started at about 3pm, no worries, I still take a rear light but I leave everything else in the car ... The ground is soaked, it can stick, I get off the bike, it can slip, I take it easy. The sky is cloudy, so much the worse for the pictures of the Pyrenees. And so the time passes and the night arrives earlier than expected, I ride in the dark, I'm on the road, I use the red rear light in front and I put it back behind for the few tarmac portions I ride... The adventure...

The season of riding on the roads is over, at least for the area around Toulouse, it will have lasted well, I will have enjoyed it ... I will have to go to the Montagne Noire or the Mediterranean. I will resume my more asphalt rides...

And I'll come back to ride longer in this nice area of Ariège ...

The ride was not long, about thirty kilometres, but the rider and the bike suffered : rain, greasy grounds ... The transmission, the brakes were put to the test ... Cleaning and pampering of the mount on the way back ...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

07 novembre 2021

10:41, le dimanche 7 novembre 2021 Buzet-sur-Tarn, Haute-Garonne

Petit tour en VTT en forêt de Buzet avec Bastien

Cette petite forêt est très prisée des randonneurs à pied, à velo, à cheval … C’est un milieu fragile qu’il faut respecter, ce qui n’interdit pas de la fréquenter. Et il ne faut pas oublier que nous n’y sommes qu’invités de la nature et que l’espace est partagé : même si deux sentiers balisés VTT existent et son bien pensés, cela n’empêche pas de se balader sur les autres chemins en toute cordialité : s’annoncer, ralentir si besoin. Quelques vététistes pressés ce matin qui n’ont pas compris cela … C’est dommage car à cause de tels comportements, des chemins sont fermés à la circulation des vélos …

 

 

 

 

2021-11-07 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-11-07 (4)

 

 

 

 

 

 

2021-11-07 (6)

 

 

 

 

 

 

 

11:15, le mardi 26 octobre 2021 Castanet-Tolosan, Haute-Garonne

Entre Cocagne et coteaux, balade avec Bastien

Deux jolies boucles entre Cocagne et coteaux …
La première au départ de l’écluse de Castanet sur le Canal du Midi pour prendre de la hauteur au-dessus de Pechabou et suivre les sentiers de randonnée jusqu’à l’émetteur de Pechbusque, passer à Port-Sud, petit bout de Méditerranée, et revenir le long du canal.
Deuxième boucle au départ d’Auzielle, toujours sur les sentiers du très actif SICOVAL, vers ce superbe village de Fourquevaux et la Cocagne …
C’est encore bien sec, il faut en profiter !

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (3)

 Écluse de Vic

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (4)

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (5)

 Château à Péchabou

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (6)

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (7)

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (9)

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (11)

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (13)

 Château au-dessus de Castanet-Tolosan

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (19)

 Le pigeonnier de la Comtesse à Ramonville Saint-Agne (monument historique, XVI e – XVII e, il a appartenu au Comte de Pailhè puis à son épouse jusqu’à la Révolution)

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (20)

 Port-Sud

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (22)

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (26)

 Église d'Auzielle

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (28)

 Pigeonnier à Odars, XVIIe

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (30)

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (31)

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (35)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (37)

 Château de Fourquevaux, XVIe, orangerie de 1750

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (39)

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (42)

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (43)

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (46)

 Puits communal, Belberaud

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (47)

 

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (48)

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (49)

 Auzielle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2021

 

 

 

 

 

2021 28 (31)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 28 (65)

 

 

 

 

 

2021 32 (69)

 

 

 

 

 

 

 

2021 38 (37)

 

 

 

 

 

 

 

 

bastides tarn (76)

 

 

 

 

 

 

benta19 (40)

 

 

 

 

 

DSC02008

 

 

 

 

 

 

 

DSC02020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ginventaire1 (36)

 

 

 

 

 

 

IMG_20210812_185750

 

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2021

Ô Gravel special ride

 

 

Ô Gravel Special ride 2021-10-31 - Ô Gravel (ogravel.com)

 

 

special ride oct21 (11)

 

 

 

 

 

special ride oct21 (14)

 

 

 

 

special ride oct21 (17)

Posté par mastercycle à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2021

IGG : Itinérance Gravel vers le Gers - Also in english

Balade vers le Gers au départ de l’IGG, l’Itinéraire Grand Gabarit aménagé de Langon à Toulouse pour le transport de grosses pièces ou tronçons d’avions AIRBUS (l’itinéraire commence réellement à Bordeaux mais il prend la voie fluviale via la Garonne) pouvant atteindre 14 m de haut, 8 m de large et 50 m de long … L’intérêt de cet itinéraire est qu’il offre une superbe piste cyclable ou qu’il est bordé de pistes cyclables dans ses parties aménagées hors réseau routier existant.

Départ dans le brouillard ce matin par le cyclables et voies vertes de Blagnac pour rallier l’IGG vers la Forêt de Bouconne.
Petite incursion dans la forêt par un sentier peu fréquenté et une jolie liaison vers Lévignac.

 

2021-10-27 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (3)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (5)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (7)

 

Moulin de Pradère

 

 

 

La trace suit ensuite des portions de chemins agricoles de chaque côté de la vallée de la Save pour arriver à L’Isle-Jourdain. Je ne suis pas monté vers la vieille ville qui est pittoresque, on y trouve notamment le très intéressant Musée d’Art campanaire qui abrite entre autres le célèbre carillon de la Bastille.

https://musees-occitanie.fr/musee/musee-dart-campanaire/

 

 

2021-10-27 (8)

 

 

 

 

2021-10-27 (9)

 

Ségoufielle

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (11)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (14)

 

 

 

 

 

 

Le brouillard commencera à se dissiper en quittant L’Isle-Jourdain.

De là, on va prendre de la hauteur vers les coteaux du Gers et le joli lac de Thoux-Saint-Cricq. Le sentier qui le borde est très joli , en sous-bois.

 

2021-10-27 (15)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (17)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (18)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (21)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (23)

 

Lac de Thoux-Saint-Cricq

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (24)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (25)

 

 

 

 

2021-10-27 (26)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (27)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (30)

 

Cimetière d'Encausse

 

 

 

 

2021-10-27 (31)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (32)

 

 

 

 

Les tracteurs étaient à l’ouvrage, fin de labour et préparation (déjà) des prochaines cultures. Pas de jugement ici des pratiques agricoles : juste une odeur prenante et mal à la tête près de certains labours …

 

 

 

2021-10-27 (35)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (36)

 

Halle de Cadours

 

 

 

 

2021-10-27 (38)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (40)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (44)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (46)

 

 

 

 

2021-10-27 (47)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (48)

 

 

 

 

 

 

 

Je voulais passer au superbe Château Laréole et à la bastide de Cologne par une petite boucle vallonnée …
Le château de Laréole est un château construit au XVIe siècle par un riche pastelier toulousain qui l’utilisait comme résidence secondaire.
Cet édifice est unique par l’alternance des matériaux utilisés pour sa construction : briques et pierres blanches. Il est aussi particulier par ce mélange d’architecture médiévale et renaissance.

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (50)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (51)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (53)

 

Cologne dans le Gers n’est pas connue pour son eau mais pour sa belle place médiévale et sa belle halle. Cologne est construite sur le plan des bastides royales de plaine : la ville s’étire autour de deux axes perpendiculaires. La ville est constituée d’îlots carrés ou perpendiculaires autour de la place centrale et de sa halle. La halle entoure un bâtiment avec beffroi et cloche. La place est superbe avec son couvert et ses maisons à colombages.

Je suis donc repassé au lac de Thoux-Saint-Cricq pour partir vers Garac puis Le Castéra, village pittoresque.

 

 

2021-10-27 (54)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (55)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (56)

 

 

 

 

2021-10-27 (58)

 

Saint-Cricq

 

 

 

 

 

2021-10-27 (61)

 

 

Le relief dans ces coteaux est assez prononcé, on traverse de grandes étendues agricoles et des portions plus sauvages boisées. Vous pourrez croiser, même en pleine journée, des chevreuils, des faisans, des perdrix, etc. Ou des échassiers comme les aigrettes qui suivent les tracteurs en train de labourer pour attraper des proies.

 

 

2021-10-27 (19)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (20)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (22)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (39)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (64)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (65)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (66)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (67)

 

Le Castéra

 

 

 

 

 

2021-10-27 (68)

 

 

 

 

 

2021-10-27 (69)

 

 

 

 

2021-10-27 (70)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (71)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (73)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (75)

 

Bretx

 

 

J’ai retrouvé la vallée de la Save que j’ai longée par ses coteaux et quelques jolis sentiers en sous-bois avant de rejoindre la vallée de la Garonne à Merville.

 

 

 

2021-10-27 (77)

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (78)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (79)

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (80)

 

 

La nuit arrivée, la fin de la balade s’est faite sur les petites routes pour rejoindre le site d’AéroConstellation et les halls d’assemblage de l’A380.
Je suis passé saluer le Concorde au Musée Aeroscopia avant de terminer la balade.

Le trace nettoyée : https://www.visugpx.com/UuFSLcyfzU

 

Ride towards the Gers starting from the IGG, the Itinéraire Grand Gabarit developed from Langon to Toulouse for the transport of large parts or sections of AIRBUS aircraft (the route really starts in Bordeaux but it takes the river route via the Garonne) which can reach 14 m high, 8 m wide and 50 m long ... The interest of this route is that it offers a superb cycle track or that it is lined with cycle tracks in its parts developed off the existing road network.

Departure in the fog this morning via the Blagnac cycle path and greenways to the IGG towards the Forêt de Bouconne.
A short incursion into the forest via a little used path and a nice link to Lévignac.

The track then follows portions of farm roads on either side of the Save valley to arrive at L'Isle-Jourdain. I did not go up to the old town which is picturesque, there is notably the very interesting Musée d'Art Campanaire which houses among other things the famous Bastille carillon.

https://musees-occitanie.fr/musee/musee-dart-campanaire/

 

The fog will start to lift as we leave L'Isle-Jourdain.

From there, we will go up towards the hills of the Gers and the pretty lake of Thoux-Saint-Cricq. The path that borders it is very pretty, in undergrowth.

I wanted to go to the superb Château Laréole and the bastide of Cologne by a small hilly loop...

The Château de Laréole was built in the 16th century by a wealthy pastoralist from Toulouse, who used it as a second home.
This building is unique in the alternation of materials used for its construction: brick and white stone. It is also special because of its mixture of medieval and renaissance architecture.

Cologne in the Gers is not known for its water but for its beautiful medieval square and its beautiful market hall. Cologne is built on the plan of the royal bastides of the plain: the town stretches around two perpendicular axes. The city is made up of square or perpendicular blocks around the central square and its market hall. The market hall surrounds a building with a belfry and bell. The square is superb with its canopy and half-timbered houses.

I thus passed again the lake of Thoux-Saint-Cricq to leave towards Garac then Le Castéra, picturesque village.

The relief in these hillsides is quite pronounced, you cross large agricultural areas and wilder wooded portions. Even in the middle of the day, you may come across roe deer, pheasants, partridges, etc. Or wading birds such as egrets that follow tractors ploughing to catch prey.

The tractors were at work, finishing the ploughing and preparing (already) the next crops. No judgement here of the agricultural practices : just a catching smell and a headache near some ploughings ...

I returned to the Save valley which I followed along its hillsides and some pretty paths in the undergrowth before joining the Garonne valley at Merville.

The night arrived, the end of the stroll was done on the small roads to join the site of AéroConstellation and the assembly halls of the A380.
I went to say hello to Concorde at the Aeroscopia Museum before finishing the ride.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

27 octobre 2021

Dans le Frontonnais ...

Frontonnais

Posté par mastercycle à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]