211219mass (22)

 

 

Chaque année depuis maintenant un certain temps, le premier samedi des vacances de Noël, je vais rouler en Montagne Noire, véritable paradis pour la pratique du VTT par la variété des terrains, des paysages. Montagne aussi chargée d’Histoire, pas seulement parce que Monsieur Riquet s’y est intéressé pour alimenter son canal …
J’y ai pas mal roulé et essaye d’y retourner régulièrement.

Ce site mérite son titre de montagne : côté Revel, Cammazes, elle dépasse les 800 m et atteint 1211 m au pic de Nore et réserve de jolis dénivelés, d’autant plus quand on décide d’y accéder par la plaine.
Cette montagne n’a rien de noir, ou alors doit-elle ce nom à l’activité charbonnière qui a pu y être bien présente ou à ses forêts de conifères qui lui donnent une couleur sombre.
Elle offre une grande variété de terrains, de végétation, de panoramas en fonction de son exposition et ses influences océanique tempérée, continentale ou méditerranéenne.

 

Arfons

 

Boucle au départ de Massaguel, florilège des belles descentes du coin, passage « incontournable » à la Croix des Fangasses pour descendre à Arfons et passage sur le Désert de Saint-Ferréol et sa chapelle.
Ce coin honore plusieurs saints : Saint-Stapin à l’histoire un peu mystérieuse, Saint-Ferréol, Saint Macaire (ou Moniès) et Saint Hippolyte Chipoli. Sans oublier les lieux comme l’abbaye bénédictine d’En Calcat ou l’Abbaye-école Sorèze.

 

211219mass (4)

 

 

 

 

 

211219mass (5)

 

 

 

 

211219mass (7)

 

 

Pour moi, le pèlerinage était surtout sportif, mais tout aussi vertueux, communion avec la nature et le sport en ces superbes lieux.

En cette période, j’ai pu trouver la neige. Hier, en la très bonne compagnie de Jean-Pierre, nous avons bien réussi notre sortie côté météo : soleil tout au long de la sortie, un peu de fraîcheur à la fin avec le vent qui s’est levé, une petite ondée du côté d’Arfons.
Les terrains étaient bien humides, rendant certaines descentes déjà techniques plus difficiles mais la terre là-bas ne colle pas, le nettoyage a été nécessaire après la sortie mais aisé.

 

 

211219mass (12)

 

 

 

 

 

211219mass (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

211219mass (14)

 

 

 

 

211219mass (15)

 

Circuit mine de rien exigeant, le dénivelé cumulé est conséquent pour le kilométrage parcouru (une cinquantaine de bornes, et donc du dénivelé en plus pour sortir cette trace de 42 km) …
Je savais que j’allais l’avoir un peu dure : fin de période très rythmée, microbes et virus virulents … Pas de recherche du chrono donc (de toute façon ce n’est jamais mon objectif prioritaire sauf quand je participe à des randos ou raids organisés où on a envie de s’amuser un peu avec le chrono, j'essaie d'abord de profiter des coins denature traversés), j’ai pu mettre pied à terre mais la fatigue physique est toujours bonne et le vélo me permet quand j’en ai besoin d’évacuer ma fatigue psychique, thérapie à très bon prix.

Jean-Pierre, même s’il était sur son très joli VTTAE SUNN, a toujours un bon coup de pédale et n’hésite pas à couper l’aide électrique, même en montée, pour mieux ressentir l’effort (là, avec plus 20 kilos à pousser, tu dois le sentir !). Il a la pêche le monsieur, respect !

Quelles belles couleurs que celles de l’automne même si la végétation entame son sommeil saisonnal. Le soleil plus rasant a aussi son rôle à jouer dans cette palette automnale.
Et après toutes les pluies de semaines passée, l’herbe est bien grasse, son vert est intense. Et s’il a bien plu, les terrains sont glissants … Les ruisseaux du coin sont chargés.

 

 

211219mass (16)

 

 

211219mass (17)

 

 

211219mass (18)

 

 

211219mass (20)

 

 

 

211219mass (21)

 

 

 

Le circuit présente une bonne variété de terrains et de paysages : sous-bois de feuillus ou de conifères, sentiers caillouteux, sablonneux, belles traces, belles pentes, clairières, grands espaces et ce magnifique plateau du Désert de Saint-Ferréol, espace dépouillé et rocailleux avec son superbe panorama.

La trace :

https://www.visugpx.com/8qveLhKQKC

Ne pas oublier de bien s’hydrater et s’alimenter : en plus des barres classiques, fruits divers et amandes, jambonneau local (Le Revelois, très bon), fromage et pain (merci Jean-Pierre), accompagnés d’un Côte de Thongues que nous avons consommé avec grande modération, le circuit étant exigeant et retour en voiture …

 

 

211219mass (8)

 

 

 

 

211219mass (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

211219mass (24)

 

 

 

 

211219mass (25)

 

Côté matériel, comme sur l'ultra de Cahors, belle utilité du tubeless : j'ai roulé sur un clou de 2 bons mm de diamètre avec la roue arrière, clou planté ; quand je l'ai enlevé le liquide anticrevaison (deux produits au top pour moi : le Stan's no tube et le Magic milk qui ne s'agglomère pas à la longue) a giclé pendant quelques instants puis le trou s'est bouché sans problème, j'ai roulé un peu en sous-pression puis ai regonflé pour repartir. C'est pour palier à ce genre de crevaison que je mets un grosse dose de produit dans mes pneus.