Je regardais enfant le Tour de France, je le regarde encore aujourd’hui, « mes » premiers champions s’appelaient Merckx, Thévenet, Poulidor, Hinault, Fignon, ou encore Zoetemelk, Kelly.
Dans les années 1980, l’équipe café de Colombia, avec Luis Alberto Herrera a fait connaître les « petits » coureurs colombiens, les « scarabées », et leur immense talent, particulièrement en montagne. Depuis, les coureurs colombiens s’illustrent régulièrement dans le peloton international puisque le dernier Tour a été remporté par l’un deux …

Je retrouve aujourd’hui au foyer Marie-Louise Bruno et les résidents pour partager le repas et ensuite aller rouler. Ces petites immersions dans le quotidien des résidents sont très riches, on discute, je fais connaissance de certains résidents que je ne connais pas, je partage ce moment de vie quotidienne, …
Aujourd’hui, je retrouve donc Sofiane et Théo et nous discutons tout en mangeant de ce que nous allons faire, au programme circuit sur route entre Gratentour, Pechbonnieu, Labastide-Saint-Sernin, Gargas, Vacquiers. Une boucle de 25 km prévue initialement, nous aviserons à Vacquiers si nous poussons jusqu’à la ferme Vivaldi, lieu de vie de la Fondation.
Un peu de dénivelé donc, le coin est vallonné et la montée de Vacquiers, véritable petit col, est bien connue de tous les cyclos du coin. On en reparlera.

Sofiane est souriant, comme toujours, Théo content de me voir (moi aussi), il me parle des sorties passées et me demande si ça va descendre (il n’aime pas trop les descentes, on en reparlera) et si ça va monter. Je lui dis que nous connaissons bien tous les deux le coin et que ça va donc descendre et monter …
Nous discutons des fêtes de fin d’année, plaisantons en établissant une « tactique » de course, les deux tandems ayant toujours pour habitude de se titiller au gré des parcours. On roule pour se faire plaisir, permettre aux résidents de pratiquer cette activité pas si ordinaire que ça, leur donner des sensations, les partager, et faire du sport, c’est pourquoi nous les encourageons, les motivons aussi pour se dépasser par moments lors de nos sorties. Et de toute façon, un tandem, ça n’avance qu’à deux, on pédale à deux.
Partir du foyer nous permet aussi de prévoir un peu plus de kilomètres à nos sorties et de les varier.

Finalement, nous irons à la ferme Vivaldi, rallongeant un peu la boucle, soit 30 km et quand même 360 m de D+, oui ça monte et ça descend, belle performance pour nos équipiers …

15012020

 

Colombien … Aujourd’hui, c’est Sofiane qui aura mérité ce surnom de colombien, il était particulièrement en forme et le tandem Marie-Louise aura brillé en montée comme sur le plat. Rien ne les aurait arrêtés : ni bordure, ni pépin mécanique, ni chute (pourtant …).
Théo n’aura pas démérité, tous les deux n’ont jamais fait autant sur une demi-journée, même si les sorties journées VTT avec ma classe représentent pour les enfants comme les résidents une jolie performance.
Théo a souffert dans les montées mais il a su prendre sur lui, il a fait l’effort, il a eu mal aux fesses mais à l’arrivée il m’a demandé quand se retrouverait-on sur le vélo, content et fier de lui. Et fier aussi de la petite pointe à 55 km/h réalisée en descente, freins lâchés … Et nous avons bien rigolé !

15012020 (1)

 

 

 

15012020 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15012020 (3)

 

Bonne entame 2020 pour nos tandems « À deux c’est mieux ! »