Troisième jour de ce superbe périple, vers le Sud et les Causses. On va suivre le Gr60 Tour du Sauveterre et on descend vers Sainte-Énimie et les magnifiques gorges du Tarn. On restera sur le plateau.

Bonne nuit passée : comme je suis arrivé dans les temps le soir, j’ai pris le temps de gonfler mon matelas …

 

houblon 3 (1)

 

 

 

 

 

 

houblon 3 (4)

 

 

 

 

 

 

houblon 3 (7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

houblon 3 (8)

 

 

 

 

houblon 3 (9)

 

 

 

Notre troisième étape sera très raccourcie. Pas parce que nous étions cramés (je l’écris sans prétention) mais parce qu’on avait quand même une grosse étape en voiture à la suite. Et quitte à raccourcir pour gagner du temps, on y est allé franchement … Nous avons donc quand même honoré le « petit pétard » proposé par Romain en mise en bouche … Quelques gouttes menaçantes et ciel couvert …

Si Romain te propose un « petit pétard », c’est pas pour fumer, c’est juste que ça va monter un peu … Plus de 25 % de pente, un pic à 30 %, pratiquement 1 heure pour faire 2 bornes … D’ailleurs tout au long du raid, les pourcentages les seront (raides).

En fait, nous aurions dû rallier la Canourgue (en fait très proche par la route), déposer tout notre barda et aller récupérer la trace allégés et en faire un peu plus ; on reviendra !

L’équipement en bikepacking ? Je ne suis pas un spécialiste. Sur ce raid, j’ai roulé avec un support sacoche de cintre et poche étanche Zéfal, une sacoche de cadre étanche Restrap et une sacoche de selle de la même marque que j’utilise notamment pour rouler sans sac à dos (là, je l’avais, cette marque propose de très beaux produits) et mon porte-bagage Tailfin avec ses deux sacoches et des compartiments intérieurs Ortlieb. Zéfal, Restrap, Ortileb, Vaude, proposent de très bons produits pour le bikepacking. J’utilise le Tailfin pour mon vélotaf, c’est un produit magnifique, très léger (carbone) et très rapide à monter. Beaucoup de voyageurs à vélos (c’est un peu plus long à dire que bikepackers) voyagent avec une sacoche de cadre plus ou moins grande (il en existe des intégrales, qui occupent tout l’espace du triangle avant, les bidons sont alors fixés sur la fourche), les bidons et une grosse sacoche de selle.

Il faut essayer de trouver des produits sûrs, solides et légers.

Question matériel de camping :
- Une tente CAMP minima 1 SL. La tente est plus grosse qu’un bivy mais permet de rentrer toutes les affaires. Sur du voyage plus long, il vaut mieux prendre une tente plus grande (une place de plus) pour pouvoir « vivre » à l’intérieur, notamment s’il pleut. Certains participants au Houblon Tour n’avaient pas de tente …
- Un sac de couchage Cumulus Lite Line ultralight ultracompact mais très efficace, à usage plutôt estival (utilisable tout de même à 4°C pour une température de confort de 9°C, pas mal, il se gonfle tout seul d’air en fait, il faut le stocker non compacté, produit haut de gamme très technique, très efficace).
- Un matelas ultracompact Klymit Inertia X-Lite. On peut être sceptique mais à l’usage il est très confortable.

J’ai acheté ce matériel sur des sites spécialisés randonnée pédestres, treccking ou MUL (Marche Ultra Légère) et bikepacking  comme Aventure nordique (https://www.aventurenordique.com/), CAMPZ (https://www.campz.fr/), ArklightDesign (https://www.arklight-design.com/) ou HMG (High Mobility Gear, https://www.highmobilitygear.com/), je n’ai aucune action chez eux, je peux donc écrire très librement sur le sujet … Si vous recherchez un rapport qualité-prix très intéressant sans chercher l’exotisme ou le produit d’exception, Decathlon propose aussi de très bons produits très bien pensés. Comme par exemple son vélo TRIBAN Gravel au rapport qualité/prix imbattable dans cette gamme de prix.

Je suis parti avec deux tenues de vélo, 1 veste de pluie, 1 veste légère coupe-vent, 2 coupe-vent sans manches, des manchettes, une seule paire de chaussures (l’intérêt des chaussures de VTT est de pouvoir marcher avec puisque la cale est placée dans la semelle), une tenue « habillée » pour le soir (short + polo + manches longues, le coupe-vent vélo ou la veste de pluie faisant office de veste le soir si besoin + pantalon léger), une grosse batterie solaire 25000 mAh pour recharger le téléphone et qui éclaire aussi (je l’ai testée en vacances, elle assure un bon nombre de charges sans problème, par contre elle est lourde …), une petite pharmacie, de l’outillage, une trousse de toilettes, des fruits secs et des barres de céréales et pâtes de fruits, un multi-ustensile Full-Windsor en titane (gadget, j’adore le titane, j’ai aussi lé réchaud et la gamelle dans le même alliage mais je n’ai pas pris pour ce raid de quoi cuisiner puisque les repas du soir et les petits-déjeuners étaient offerts), quelques autres choses dont l’antivol petit costaud (et lourd) Kryptonite et son câble qui permet d’attacher son vélo à un support ou plusieurs vélos, un masque et du gel hydroalcoolique, nouveaux accessoires indispensables … Mon GPS et des piles, mon téléphone, ma balise SPOT GEN3, porte-monnaie et papiers, et bien sûr mon appareil photo et son trépied.

 

Amusant : la majorité des autres voyageurs à vélo avaient dans leur paquetage une paire de tongs et de claquettes, indispensable pour eux au (ré)confort de la fin de journée. Façon aussi de couper l’effort, de marquer sa fin … Je n’en porte jamais, je n’aime pas avoir les pieds à l’air libre, je ne sais pas pourquoi et ça ne me préoccupe pas …

 

Plus de 10 kilos de bagages, beaucoup trop lourd et trop de choses assurément ! Je suis en apprentissage. Nous avons quand même eu la météo avec nous, ça joue aussi sur l’équipement … Et pour en revenir à cette notion d’esthétisme, certains bikepackers roulent ultra light, sans tente, sans vêtements de rechange, sans « superflu ». Peut-être suis-je trop habitué à un certain confort « bourgeois » …

Bikepacking : à moins d’être une machine, tu sais que tu vas rouler moins vite, en tout cas en montée … Et tu ne pèses pas le vélo avant de partir …

L’intérêt d’une aventure comme celle-ci, c’est que tu apprends très vite - Ne dit-on pas qu’on apprend de ses erreurs ? Je le dis souvent à mes élèves – je ferai donc du tri pour une prochaine expérience, sans toutefois d’abord trop diminuer mon petit confort … Et pourquoi pas tendre à cet ascétisme …

 

Allez voir les vidéos très sympas de Sylvain sur sa chaîne Youtube, Sylvain est un adepte du voyage à vélo (Écosse, Islande, etc.), il a publié des vidéos aux superbes images et des vidéos tutos très intéressantes. Il manie aussi très bien son drone MAVIC, mini et très performant.

https://www.youtube.com/user/garsyl

Magnifique raid vécu, et cette impression d’être parti une semaine, ou plus, ou moins, je ne sais plus … Le temps, grâce au vélo, prend une autre dimension … Le dépaysement et la qualité du « Plein les yeux, plein les jambes ! » jouent aussi … Un beau travail de Romain pour l’élaboration des trois traces …

Le coin ne manque pas d’attrait pour toutes les formes de tourisme, qu’on soit intéressé par la nature ou l’histoire. Il est beau notre pays !

Voir aussi l’album photo dédié.

 

 

 

houblon 3 (15)

 

 

 

 

 

houblon 3 (14)