29 novembre 2020

 

09:20, le samedi 28 novembre 2020

3-20, Grand Port de Mer, un peu de Gravel avant que ce soit vraiment trop gras …

Sortie dans le cadre 3 h / 20 km, je veux aller voir la mer, ou plutôt le Grand Port de Mer, j’avais Trenet ce matin dans la tête …


« La mer
Qu'on voit danser
Le long des golfes clairs
A des reflets d'argent
La mer
Des reflets changeants
Sous la pluie … »

20 km pour aller voir la mer depuis Toulouse ?

Le Grand Port de Mer est en fait le nom d’un ruisseau qui prend sa source entre Flourens et Quint-Fonsegrives et se jette dans la Saune. Un très joli sentier le borde dans un joli vallon, boisé,
« un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons. »

Je ne connaissais pas sa partie la plus sauvage, occasion donc de pallier à cela, et je n’ai pas été déçu. Je ne sais par contre rien de l’origine de ce nom, port ? Mer ? Une belle énigme …

L’occasion aussi de passer dire un petit bonjour – à distance – aux beaux-parents et aux parents …

Les terrains au soleil sont encore assez secs, en tout si les engins n’y passent pas … Sinon, ça commence à coller et à glisser …

De bonnes portions Gravel entre Drémil-Lafage, Flourens, Fonsegrives, Pin-Balma, Mondouzil, Montrabé … Par contre, ne suivez pas la trace entre Fonsegrives et la zone industrielle de Flourens, je suis passé deux fois sur du chemin privé …

J’ai tracé quelques sorties « touristiques » autour de Toulouse pour faire des longues, voir la boucle pour saluer D’Artagnan, le boucle vers les Gorges de la Save, etc. Là, tant que la contrainte durera, je vais redéfinir et trouver des petits coins singuliers à cette distance de 20 km, façon de redécouvrir encore son proche chez-soi.

 

2020-11-28

 

 

 

 

 

 

07:36, le vendredi 27 novembre 2020

Vélotaf et une course – Brume ou brouillard ?

Je me suis posé la question : brume ou brouillard ? Les deux sont constitués de fines gouttelettes d’eau ou de fins cristaux de glace, la différence pour les météorologistes tient à la visibilité horizontale : 1 kilomètre ou plus pour la brume, moins d’un kilomètre pour le brouillard. Tout le monde est d’accord pour la « purée de pois » : tu ne vois rien devant toi …

Comme depuis quelques jours, du brouillard brumeux le long de la vallée du Girou, par nappes … Comme je commence en altitude, je roule d’abord au-dessus de la nappe, avant de la traverser, heureusement elle n’est pas épaisse et la visibilité est assez bonne ou en tout cas il n’y pas de quoi se mettre en danger.

Il ne faisait pas froid ce matin, mais quand même Jacques Dutronc dans la tête :


« Le fond de l'air est frais
Laïho, laïho !
Il n'y a plus de saison
Laïho, laïho !
Moi, sous mes pantalons
Je porte des caleçons longs
C'est ceux de mon tonton
Qu'a du poil au menton
Le fond de l'air est frais
Laïho, laïho !
Il n'y a plus de saison
Laïho, laïho ! »


La suite vaut l’écoute …

Le vent s’est bien levé dans la journée …

 

 

2020-11-27 (2)

 

 

 

 

 

2020-11-27 (4)

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


3-20, les Greniers du Roy, voie verte, Gravel, pépite

Circuit mixte route/ Gravel dans le cadre des 3 heures / 20 km lié au contexte sanitaire …

Villemur-sur-Tarn est un très joli bourg chargé d’histoire.
La ville a été fortifiée il y a plus de 1000 ans et avec le Mont-Saint-Michel sont les seules villes fortifiées à avoir résisté à l’assaut anglais pendant la Guerre de 100 ans.
Balade du jour pour aller voir (de l’extérieur) les Greniers du Roy, ensemble de silos construit vers 1610 par le dernier connétable de France François De Bonne, Duc de Lesdiguières, compagnon d’armes du bon Roi Henry.
La brique et les colombages sont très présents dans ce bourg pittoresque, les bords du Tarn sont très agréables et des sentiers de randonnée offrent de belles balades tout-terrain entre Villemur, Bondigoux et Varennes …

 

 

 

2020-11-29 (1)

 

 

 

 

 

2020-11-29 (3)

 

 

 

 

 

 

2020-11-29 (5)

 

Je quitte Villemur pour emprunter la voie verte jusqu’à Bessières. Je poursuis ensuite la trace de l’ancienne voie ferrée jusqu’à Buzet-sur-Tarn, elle n’est pas aménagée sur cette distance, je me suis bien fait secouer sur les portions sur le ballast, mais des travaux semblent en cours … Cette voie verte, comme toutes les voies vertes aménagées, est très appréciée des promeneurs.

Une pépite … Passé Buzet-sur-Tarn, je n’avais pas de parcours défini, seulement l’envie de passer sur des routes ou chemins non encore parcourus … Je vais donc vers Lugan, Garrigues et m’engage sur la route des crêtes vers Montastruc, manière de finir par du plat même si un petit vent souffle de façon défavorable. Je n’avais pas prévu d’aller chercher le Laragou mais juste après Sénil je vois un tout petit chemin balisé, le chemin d’En Puget … Je m’y engage … Une pépite qui descend vers le Laragou …
Je termine donc ma balade en bord du Laragou avant de rentrer par la vallée du Girou.

 

 

 

2020-11-29 (8)

 

 

 

 

2020-11-29 (9)

 

 

 

 

2020-11-29 (10)

 

 

 

 

2020-11-29 (11)

 

 

La trace : 3-20, les Greniers du Roy, voie verte, Gravel, pépite - Visu GPX