13:46, le samedi 30 janvier 2021

#GPSdrawingl’oeildeMiro #bonjourà2mètresauxparents #maraudePourEuxToulouse #c’estpasgrandchose #unpeudepluie #unpetitmur #100

Commençons par un petit bémol, l’hashtag est pour moi une dièse …

Balade dans Toulouse pour dessiner un oeil façon Miró, pas celui de « Mais t’es miro ou quoi ? », mais celui du peintre surréaliste Joan Miró dont j'apprécie beaucoup les oeuvres.
Du monde dans Toulouse, une manif j’ai pas trop compris pourquoi : j’ai cru voir Amnesty international devant, un slogan sur une prison mais derrière plusieurs camions avec de son à fond façon techno et des centaines de personnes sautant, dansant, aucun masque. Il devait y avoir une « Manif pour tous », pas le même public, peut-être était-ce la contre-manif qui avait été interdite par le Préfet. Et c’est peut-être pour que les CRS était en nombre et visiblement sur les dents … En fait je suis tombé sur trois cortèges : le premier « Manif pour personne » animé notamment par Act-Up, puis une marche des libertés contre les lois sécuritaires et derrière un cortège de rave en soutien au teuffeurs d’Ille-et-Vilaine …

Le pied ou la roue : le Boulevard d’Arcole et celui de Strasbourg pour moi tout seul, ils étaient fermés à la circulation et la manif arrivait …

Beaucoup de monde en ville, piétons ou véhicules. Certains automobilistes n’aiment vraiment pas être doublés par des vélos et n’hésitent pas à te faire un mauvais coup …
Je pars donc pour ce dessin inspiré de Miró, cet artiste surréaliste que j’aime beaucoup.
La Garonne est bien haute et tumultueuse avec ce qu’il tombe en ce moment … J’ai pris un peu de pluie mais pas de grosses averses, j’ai dû passer juste après par endroits car les rues étaient détrempées …

J’ai fini le dessin, je file à Fonsegrives dire un petit bonjour aux parents. Comme je suis en ville, je vérifie s’il y des repas proposés à la livraison pour #PourEuxToulouse, je récupère 4 repas préparés par Lukaszz (escalope de dinde sauce poivre, purée, petits pois, carottes) et un plaid que me confie sa fille. Je vais vers le Faubourg retrouver le groupe de sans-abri que je connais maintenant. Le plaid fait sensation, je discute un peu, avec la pluie c’est pas évident …

La maraude est terminée, je quitte la ville, j’aimerais quand même faire un petit 100 … Et si j’allais me frotter à la Rue Jean Monnet à Saint-Jean … La rue la plus pentue de Toulouse et juste autour est sans conteste le Chemin des Canalets entre le Chemin des Étroits qui ne l’est pas tant que ça et Pech-David. Il y a de beaux pourcentages du côté de Jolimont ou du côté de la Côté Pavée … La Rue Jean Monnet à Saint-Jean est un joli mur, en palier. Et tant qu’à faire, j’ai joué aux montagnes russes ensuite entre Saint-Jean, Montrabé, Rouffiac-Tolosan et Castelmaurou.

J’en avais des raisons d’aller rouler aujourd’hui …

 

oeil

 

 

 

joan miro (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:16, le jeudi 28 janvier 2021

Ultra …

Là, c’est de l’ultra-courte dont il s’agit : le GPS est plus pratique que le décamètre pour mesurer la distance sur laquelle je fais mon cycle endurance avec mes élèves … 1 km pile ... Plus court, c'est quand je vérifie mes réglages dans ma rue ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:48, le mardi 26 janvier 2021

#PourEuxToulouse maraude

Livraison cet après-midi de 11 lots d’hygiène préparés avec soin par Marie-Pierre de Aux Curiosi’Thés à Pechbóonnieu (merci à elle), j’ai débordé de mon secteur de maraude pour aller plus dans le centre-ville : Faubourg Bonnefoy, Gare, Bayard, Belfort, Alsace Lorraine, Capitole (un grand groupe de jeunes avec des chiens et des chiots qui le soir va sous les Arcades, ils se font chasser de là en journée), Esquirol, Pont Neuf. Un monsieur très sympa devant l’église Saint-Jérôme, il m’a trouvé élégant dans ma tenue fluo, merci ! Plusieurs ont des hébergements, d’autres, comme ceux que je rencontre plus tard, dorment dans la rue. J’ai ensuite livré 3 repas préparés par Lukaszz (riz sauce tomate, petits pois et viande hâchée, ainsi qu’une brique de jus de fruit, merci à lui), Avenue de la Gloire (une dame que nous avons rencontrée la semaine dernière, j’ai discuté un peu plus longtemps ce soir, elle allait bien, elle m’a dit qu’elle avait un coin pour dormir correctement, je me permettrai de lui demander son prénom la prochaine fois, je pense qu’il est très important de se monter très respectueux, quel que soit l’interlocuteur, la dignité peut être une valeur importante aussi quand on vit dans la rue) puis à Barbe-Rousse et son groupe à Bonnefoy.
On peut casser un peu les « stéréotypes » ou les préjugés ou les idées reçues : les personnes qui vivent dans la rue ne le font pas forcément par choix de vie (la vie de bohème, etc, certains le revendiquent, ça n’empêche pas d’aider), ni parce qu’elles ont eu la flemme de traverser la rue pour trouver le boulot qui les attendait « tout cuit » et SDF ne rime pas avec picole et poivrot … Je crois vraiment que ça peut te tomber dessus alors que tu te crois « protégé » et quand ça arrive, la chute est dure … Et remonter la pente difficile … Alors ça vaut le coup de donner quelques coups de pédale régulièrement pour apporter un petit soutien …
J’en ai profité pour passer dire un petit bonjour à de « vieux » amis, Marion et Jean-Noël, sur leur péniche.

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926