06:16, le dimanche 21 février 2021

6-18, longue, indécise … Romain, si tu lis ces lignes … Also in english …

 

 

200 zigszags

 

 

 

Romain, tu parlais de trucs débiles à faire sur le vélo ? Tant qu’il y a de la pédale, il y a de l’espoir …
Thème du jour : longue dans le respect du couvre-feu (6h-18h de vélo) et indécision, pas de trace prédéfinie, tout droit mais pas trop longtemps puis à droite ou à gauche ? Et ne pas repasser au même endroit (sauf pour des carrefours) …

Le vent a soufflé très fort dès le matin, il n’a pas faibli, il a soufflé en rafales, il été annoncé à 45/50 km/h avec des pointes à plus de 100 …
Le vent d’est / sud-est, ici, c’est le vent d’Autan. Il y a deux vents d’Autan, le blanc et le noir. Le blanc est plus sec et souffle plus longtemps. Le noir a un flux plus marqué, souffle moins longtemps, et amène de la pluie. C’est lui qui devait souffler aujourd’hui, la pluie est annoncée demain.
En plus, en ville, dans certaines rues, le vent semblait rebondir sur les façades des immeubles ou s’accélérait dans les goulets formés par les rues.
J’ai été bien secoué … La sortie a été dure mais c’est un très bon entraînement. C’est moins dur quand il pleut. Dépasser les 200 km n’est jamais une chose facile … Très bon entraînement avec ce vent.
Ciel couvert toute la journée : pas joli mais intéressant quant au temps (chronologique) qui passe, avec un tel temps (météo), tu ne le vois pas passer …

Pas trop de dénivelé mais quelques montées du Côté de Pech-David, Pouvourville, Ramonville Saint-Agne, La Terrase, La Route de Castres, La Côté Pâvée, … Et quelques coins qui m’ont ramené quelques (…) années en arrière : mon école à la cité Amouroux par exemple … Balade aussi architecturale et urbanistique : le tout Toulouse, de la zone industrielle, des quartiers historiques, des quartiers très résidentiels, des quartiers populaires, de belles maisons, etc.

Cet hiver, j’aurai pas mal roulé sur l’agglomération toulousaine, le week-end c’est agréable, j’ai redécouvert la ville. Par contre, le dimanche, on peut avoir affaire à ces automobilistes qui n’aiment pas être doublés par des vélos ou qui vous refusent la priorité sans souci.
J’ai un bon nombre de sites prévus où me rendre dans la région mais il y a de bien belles possibilités de s’y rendre en alternant portions goudronnées et off-road. J’attends donc le retour des beaux jours pour le faire en Gravel.

 

IMG_20210221_070224

 

 

 

 

IMG_20210221_093240

 

 

 

 

 

IMG_20210221_122314

 

 

 

 

IMG_20210221_124206

 

 

 

 

IMG_20210221_133355

 

 

 

IMG_20210221_160745

 

Romain, were you talking about stupid things to do on the bike? As long as there is pedal, there is hope ...
Theme of the day : long in respect of the curfew (6 am to 6 pm cycling) and indecision, no predefined trace, straight ahead but not too long then to the right or to the left ? And do not go back to the same place (except for crossroads) ...

The wind blew very hard in the morning, it did not weaken, it blew in gusts, it was announced at 45/50 km/h with peaks of over 100 ...
The east / south-easterly wind here is the Autan wind. There are two Autan winds, white and black. White is drier and blows longer. Black has a more marked flow, blows for less time, and brings rain. He was the one who was supposed to blow today, the rain is expected tomorrow.
In addition, in town, in some streets, the wind seemed to bounce off the facades of buildings or accelerate in the bottlenecks formed by the streets. I was really shaken up… The outing was tough but it's a very good training. It's easier when it rains. Going over 200 km is never an easy thing ... Very good training with this wind.
Overcast sky all day: not pretty but interesting in terms of the (chronological) time passing, with such weather (weather), you don't see it passing ...

Not too much vertical drop but a few climbs near Pech-David, Pouvourville, Ramonville Saint-Agne, La Terrase, La Route de Castres, La Côté Pâvée,… And a few corners that brought me back a few (…) years: my school in the city Amouroux for example ... Also architectural and urbanistic stroll : the whole of Toulouse, of the industrial zone, historical districts, very residential districts, commun districts, beautiful houses, etc.

This winter, I will have driven quite a bit in the Toulouse conurbation, the weekends are nice, I rediscovered the city. On the other hand, on Sundays, you can have to deal with those motorists who do not like to be overtaken by bikes or who refuse you priority without worry. I have a good number of sites planned to go to in the region, but there are great possibilities to get there by alternating tarmac and off-road sections. So I am waiting for the return of sunny days to do it in Gravel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06:10, le mardi 16 février 2021

Faux départ

Bon, là, ce n’était pas un faux départ de course de 100 m, j’ai quand même roulé 60 bornes avant de déclarer le faux départ …
Nous partons passer quelques jours à Gruissan, j’avais envie d’y aller en vélo. Une contrainte qui a son importance : le couvre-feu … J’avais donc préparé une jolie trace sur bitume qui débute le long du Canal du Midi et le quitte à Labastide d’Anjou pour rejoindre le Razès, Limoux, les petites routes jusqu’à Lagrasse puis Fontjoncouse pour monter à l’ermitage Saint-Victor et profiter de son superbe panorama. La fin était prévue le long de l’étang de Bages pour arriver à Gruissan.
Départ donc à 6h00 pour 230 km.
Le vent serait la principale donnée à prendre en considération pour savoir si je serais dans les temps. Il était bien là ce matin le vent d’Autan, soufflant du sud-sud-est, pile vers là où j’allais. Je suis quand même parti pour voir quelle moyenne je pourrais espérer tenir.
L’Autan ce matin soufflait fort, dur de tenir un bon rythme et l’impression de se trouver face à un mur quand je le prenais pleine face.
J’ai roulé jusqu’à Gardouch pour quitter le canal et m’approcher du Lauragais. Le vent soufflait plus fort. Demi-tour donc car je ne pensais pouvoir arriver dans ces conditions avant 18h à Gruissan.
Pas de déception, il n’y avait d’autre but que de faire une belle balade, de profiter des beaux paysages que j’allais traverser, avec pour point d’orgue la montée à l’ermitage Saint-Victor …
Partie remise et dans le même sens : l’intérêt est d’aller vers la mer …

 

 

 

2021-02-16 (1)

 

 

 

 

 

 

2021-02-16 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:15, le dimanche 14 février 2021

Petit tour avec Fulbert pour un essai du cintre de route

C’est une question intéressante : quand on l’habitude de piloter un vélo avec un guidon droit quel est l’intérêt, même sur route, de passer à ce cintre biscornu ?
Cette question, je me la suis posée quand je me suis mis à la route il y a quelques années.
Pour être très précis, le mot guidon désigne en fait l’ensemble potence + cintre.
Gamin, mes parents m’avaient offert un superbe Gitane demi-course bleu avec lequel je m’identifiais aux champions de l’époque, mains en bas du guidon, ou aux pilotes de moto (qui pourtant ne connaissaient pas ce guidon) : j’avais bricolé un carénage dans du carton dont j’avais habillé mon vélo, j’avais mis mon petit bout de carton dans les rayons de la roue arrière fixé par une pince à linge au hauban et je faisais le tour de la rue d’Orédon (le roue formait une boucle) à fond …
Les premiers cintres avec la forme qu’on connaît aujourd’hui sont apparus dès la fin de 19ème. Autant peut-on dater assez précisément les différentes évolutions techniques et mécaniques du vélo et leur attribuer une paternité, autant il est difficile de le faire pour le cintre de route (je suis preneur de toute information sur le sujet).

Ce cintre permet plusieurs positions (sur les cocottes, dessus, en bas) qui permettent aussi de soulager les membres et le corps. Venant du VTT et même sur certains de mes VTT, j’avais monté des embouts de cintre que j’avais ensuite abandonné, j’étais sceptique et ne pensais pas me servir de toutes les possibilités de tenue du cintre de route, je me disais que je resterai au-dessus des cocottes. Je dois avouer qu’aujourd’hui, j’ai bien compris tous les avantages de ce cintre biscornu et en exploite toutes les positions possibles !

4 données dont à étudier dans le choix d’un cintre :
- la largeur ;
- la profondeur (le reach, distance entre l’axe du tube supérieur du cintre et le point le plus en avant, qui va influer sur le confort de position et la tenue générale) ;
- la hauteur (le drop, qui permet d’adapter la position à la souplesse ou au gabarit du pilote) ;
- le flare (l’ouverture du bas du cintre vers m’extérieur qui se voit beaucoup sur les cintres Gravel).
Le tube supérieur pourra aussi avoir une forme plus ou moins aplatie, forme d’aile d’avion, pour l’aérodynamisme …

Petit tour donc ce matin pour aider un ami à se faire une idée sur le terrain de la tenue de ce cintre particulier et le conforter dans l’idée d’y passer pour le choix de son futur vélo, un Gravel !

 

 

 

 

 

 

 

07:50, le vendredi 12 février 2021

En vélo au boulot du jour, analyse …

Vélotaf du jour, d’habitude on dit « entre deux averses », ce soir cela a été « entre deux éclaircies » : la pluie s’est presque arrêtée et le temps que je me mette en tenue et monte sur le vélo, elle a repris de façon insistante puis s’est arrêtée quand je suis arrivé chez moi, pour reprendre ensuite. Je devais y passer …

Analyse …
J’ai une fois failli me laisser aller à la fausse idée « voiture sportive, conduite sportive et rapide … », fausse idée car nombreuses voitures de sport me doublent de façon très cordiale et sûre et peuvent rester derrière pour attendre … Par contre, messieurs et mesdames les artisans, vous roulez majoritairement de façon pressée et pressante …
Analyses de l’automobiliste pressant :
- Il(elle) se considère comme un as du volant et considère tous les autres usagers de la route comme choses négligeables et gênantes.
- Il(elle) n’aime pas les deux roues ; pour lui, les deux roues n’ont rien à faire sur une route.
- Il(elle) se focalise sur l’engin qui devant lui ne roule pas vite (ou moins vite que lui), tracteur, camion, bus ou vélo, et veut doubler au plus vite en oubliant la topographie de la route, les éventuels virages ou ce qui pourrait gêner le dépassement.
- Il(elle) n’aime pas qu’un deux-roues le dépasse en ville ou dans un embouteillage.
- Il(elle) est tout simplement pressé(e) et donc appuie sur le champignon sans penser qu’il(elle) ne va pas gagner tant de temps que ça …

 

 

 

 

 

 

 

17:16, le mercredi 10 février 2021

Maraude #PourEuxToulouse

Merci Patrick et Lukaszz pour les repas, livraison effectuée toujours du côté du Faubourg Bonnefoy.

 

 

 

 

 

 

 

07:49, le mardi 9 février 2021

Au boulot en vélo du jour

Le au boulot en vélo du jour, avec un bon vent contraire et des gouttes au retour. Qu’est-ce qu’on ramasse comme crasse sur des routes mouillées …
Deux automobilistes particulièrement cordiaux(cordiales) et respectueux(respectueuses) : par deux fois, alors qu’ils(elles) auraient pu me doubler pour gagner quelques secondes, ils(elles) sont restés derrière pour doubler plus tranquillement ensuite ou me laisser tourner à gauche … Comme quoi, c’est possible ! Et cela devrait être la norme …

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926