23 février 2021

Voie verte Bessières-Bressols et un peu de Gravel dans le Frontonnais

 

 

2021 12 (1)

 

 

 

 

2021 12 (2)

 

 

 

 

2021 12 (4)

 

 

 

2021 12 (5)

 

 

 

2021 12 (6)

 

 

 

Une voie verte est aménagée sur l’ancienne voie ferrée entre Bessières et Bressols, j’en connaissais une partie, aujoud’hui je l’ai suivie avant depuis Buzet-sur-Tarn jusqu’à Bressols, entre Buzet et Bessières ça peut secouer, par endroits on roule directement sur le ballast … Entre Bessières et Bressols elle est bitumée sur tout de même une trentaine de bornes. Des travaux semblent en cours du côté de Buzet-sur-Tarn mais ils annonceraient une voie de contournement routier, c’est bien dommage. L’aménagement des voies vertes représente un coût certain pour les collectivités mais aussi une source indéniable d’attractivité pour les promeneurs et pour les habitants à proximité. Et c’est dommage que les collectivités n’aillent pas au bout de ces projets en continuant ces voies vertes de façon à accéder de façon sécurisée jusque dans les agglomérations, je pense là par exemple à la très jolie voie verte Castres-Albi qui commence bien en plein Castres mais qui s’arrête on ne se sait pourquoi à quelques kilomètres d’Albi, à Puygouzon (son arrivée jusqu’à Albi serait prévue mais pour quand ?).

 

 

 

2021 12 (10)

 

 

 

 

 

2021 12 (11)

 

 

 

 

 

 

2021 12 (12)

 

 

 

 

 

 

2021 12 (14)

 

 

 

 

2021 12 (15)

 

 

 

 

Cette voie verte est très agréable, elle suit la vallée du Tarn, si vous ne connaissez pas Villemur-sur-Tarn prévoyez-y une halte pour visiter cette belle ville chargée d’histoire.
Quand on arrive dans le Tarn-et-Garonne, on traverse les grandes plantations de fruitiers. J’avais plutôt prévu une balade cyclo mais comme j’ai bien sali le vélo sur les premiers kilomètres sur les petites routes après la pluie de la veille et mon vélo frétillant, j’ai pris quelques jolies portions de Gravel sur le retour à travers le vignoble du Frontonnais et les bois environnants, je connais le coin, il y a de quoi faire, de nombreux sentiers pédestres sont balisés. Je n’ai pas exploité toutes les possibilités offertes, les terrains sont encore bien gras …

Ambiance printannière, soleil au rendez-vous et couleurs vives dans la nature : verts du plus sombre au plus vif, jaune des renoncules, des genets et des narcisses, les mimosas sont assez présents dans les jardins et sont encore en fleurs …

 

2021 12 (7)

 

 

 

2021 12 (8)

 

 

 

2021 12 (9)

 

 

Vent d’est bien présent aussi, donc de face sur la deuxième moitié de la balade.

Passage sur le site préhistorique de Fabas où l’on peut admirer la statue de l’Homo fabasus viticolus à l’origine encore très discutée par les anthropologues …

 

2021 12 (16)

 

 

 

La fin de balade suit les hauteurs du coin, offrant de beaux panoramas sur les plaines environnantes.

À Bessières, je me suis arrêté à la boutique très sympa « Le Rayon du Vélo » qui a changé de propriétaire récemment et propose de nouvelles marques dont Rocky Mountain pour le VTT et FELT pour la route. Tout autour de Toulouse, on peut trouver de très sympas bouclards animés par des gens très sérieux, c’est très bien et ça prouve bien qu’on n’est pas obligé de se tourner vers l’agglomération toulousaine et ses grands centres commerciaux pour consommer (il y a aussi de très bons bouclards sur Toulouse, je constate cela de façon tout à fait indépendante même si j’avoue n’être pas un client très fidèle, ça s’explique peut-être par le fait que je m’occupe moi-même du montage et de tout l’entretien de mes vélos, hydrauliques des suspensions mis à part et encore je le faisais quand mes vélos étaient équipés de Marzocchi ou d’Obsys).

 

 

 

 

2021 12 (17)

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (18)

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (19)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (21)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (23)

 

 

 

 

2021 12 (24)

 

 

 

 

 

 

2021 12 (26)

 

 

 

 

2021 12 (27)

 

 

 

 

2021 12 (25)

 

Partageons la route : on ne voit pas assez de panneaux de ce type sur nos routes même si certains départements ou collectivités sont très dynamiques sur le sujet. Malgré un historique sportif cycliste quand même assez conséquent, notre pays n’est pas des plus dynamique pour la défense de la culture et la pratique cycliste. J’accompagnerais ces panneaux de marquages au sol pour représenter exactement ces 1,50 m. 
Le panneau ne changera pas forcément les comportements des abruti(e)s de la route mais au moins avertissent les usagers que le route doit être partagée …

 

La trace : Voie verte Bessières-Bressols et un peu de Gravel dans le Frontonnais - Visu GPX

 

 

 


21 février 2021

 

 

 

06:16, le dimanche 21 février 2021

6-18, longue, indécise … Romain, si tu lis ces lignes … Also in english …

 

 

200 zigszags

 

 

 

Romain, tu parlais de trucs débiles à faire sur le vélo ? Tant qu’il y a de la pédale, il y a de l’espoir …
Thème du jour : longue dans le respect du couvre-feu (6h-18h de vélo) et indécision, pas de trace prédéfinie, tout droit mais pas trop longtemps puis à droite ou à gauche ? Et ne pas repasser au même endroit (sauf pour des carrefours) …

Le vent a soufflé très fort dès le matin, il n’a pas faibli, il a soufflé en rafales, il été annoncé à 45/50 km/h avec des pointes à plus de 100 …
Le vent d’est / sud-est, ici, c’est le vent d’Autan. Il y a deux vents d’Autan, le blanc et le noir. Le blanc est plus sec et souffle plus longtemps. Le noir a un flux plus marqué, souffle moins longtemps, et amène de la pluie. C’est lui qui devait souffler aujourd’hui, la pluie est annoncée demain.
En plus, en ville, dans certaines rues, le vent semblait rebondir sur les façades des immeubles ou s’accélérait dans les goulets formés par les rues.
J’ai été bien secoué … La sortie a été dure mais c’est un très bon entraînement. C’est moins dur quand il pleut. Dépasser les 200 km n’est jamais une chose facile … Très bon entraînement avec ce vent.
Ciel couvert toute la journée : pas joli mais intéressant quant au temps (chronologique) qui passe, avec un tel temps (météo), tu ne le vois pas passer …

Pas trop de dénivelé mais quelques montées du Côté de Pech-David, Pouvourville, Ramonville Saint-Agne, La Terrase, La Route de Castres, La Côté Pâvée, … Et quelques coins qui m’ont ramené quelques (…) années en arrière : mon école à la cité Amouroux par exemple … Balade aussi architecturale et urbanistique : le tout Toulouse, de la zone industrielle, des quartiers historiques, des quartiers très résidentiels, des quartiers populaires, de belles maisons, etc.

Cet hiver, j’aurai pas mal roulé sur l’agglomération toulousaine, le week-end c’est agréable, j’ai redécouvert la ville. Par contre, le dimanche, on peut avoir affaire à ces automobilistes qui n’aiment pas être doublés par des vélos ou qui vous refusent la priorité sans souci.
J’ai un bon nombre de sites prévus où me rendre dans la région mais il y a de bien belles possibilités de s’y rendre en alternant portions goudronnées et off-road. J’attends donc le retour des beaux jours pour le faire en Gravel.

 

IMG_20210221_070224

 

 

 

 

IMG_20210221_093240

 

 

 

 

 

IMG_20210221_122314

 

 

 

 

IMG_20210221_124206

 

 

 

 

IMG_20210221_133355

 

 

 

IMG_20210221_160745

 

Romain, were you talking about stupid things to do on the bike? As long as there is pedal, there is hope ...
Theme of the day : long in respect of the curfew (6 am to 6 pm cycling) and indecision, no predefined trace, straight ahead but not too long then to the right or to the left ? And do not go back to the same place (except for crossroads) ...

The wind blew very hard in the morning, it did not weaken, it blew in gusts, it was announced at 45/50 km/h with peaks of over 100 ...
The east / south-easterly wind here is the Autan wind. There are two Autan winds, white and black. White is drier and blows longer. Black has a more marked flow, blows for less time, and brings rain. He was the one who was supposed to blow today, the rain is expected tomorrow.
In addition, in town, in some streets, the wind seemed to bounce off the facades of buildings or accelerate in the bottlenecks formed by the streets. I was really shaken up… The outing was tough but it's a very good training. It's easier when it rains. Going over 200 km is never an easy thing ... Very good training with this wind.
Overcast sky all day: not pretty but interesting in terms of the (chronological) time passing, with such weather (weather), you don't see it passing ...

Not too much vertical drop but a few climbs near Pech-David, Pouvourville, Ramonville Saint-Agne, La Terrase, La Route de Castres, La Côté Pâvée,… And a few corners that brought me back a few (…) years: my school in the city Amouroux for example ... Also architectural and urbanistic stroll : the whole of Toulouse, of the industrial zone, historical districts, very residential districts, commun districts, beautiful houses, etc.

This winter, I will have driven quite a bit in the Toulouse conurbation, the weekends are nice, I rediscovered the city. On the other hand, on Sundays, you can have to deal with those motorists who do not like to be overtaken by bikes or who refuse you priority without worry. I have a good number of sites planned to go to in the region, but there are great possibilities to get there by alternating tarmac and off-road sections. So I am waiting for the return of sunny days to do it in Gravel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06:10, le mardi 16 février 2021

Faux départ

Bon, là, ce n’était pas un faux départ de course de 100 m, j’ai quand même roulé 60 bornes avant de déclarer le faux départ …
Nous partons passer quelques jours à Gruissan, j’avais envie d’y aller en vélo. Une contrainte qui a son importance : le couvre-feu … J’avais donc préparé une jolie trace sur bitume qui débute le long du Canal du Midi et le quitte à Labastide d’Anjou pour rejoindre le Razès, Limoux, les petites routes jusqu’à Lagrasse puis Fontjoncouse pour monter à l’ermitage Saint-Victor et profiter de son superbe panorama. La fin était prévue le long de l’étang de Bages pour arriver à Gruissan.
Départ donc à 6h00 pour 230 km.
Le vent serait la principale donnée à prendre en considération pour savoir si je serais dans les temps. Il était bien là ce matin le vent d’Autan, soufflant du sud-sud-est, pile vers là où j’allais. Je suis quand même parti pour voir quelle moyenne je pourrais espérer tenir.
L’Autan ce matin soufflait fort, dur de tenir un bon rythme et l’impression de se trouver face à un mur quand je le prenais pleine face.
J’ai roulé jusqu’à Gardouch pour quitter le canal et m’approcher du Lauragais. Le vent soufflait plus fort. Demi-tour donc car je ne pensais pouvoir arriver dans ces conditions avant 18h à Gruissan.
Pas de déception, il n’y avait d’autre but que de faire une belle balade, de profiter des beaux paysages que j’allais traverser, avec pour point d’orgue la montée à l’ermitage Saint-Victor …
Partie remise et dans le même sens : l’intérêt est d’aller vers la mer …

 

 

 

2021-02-16 (1)

 

 

 

 

 

 

2021-02-16 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:15, le dimanche 14 février 2021

Petit tour avec Fulbert pour un essai du cintre de route

C’est une question intéressante : quand on l’habitude de piloter un vélo avec un guidon droit quel est l’intérêt, même sur route, de passer à ce cintre biscornu ?
Cette question, je me la suis posée quand je me suis mis à la route il y a quelques années.
Pour être très précis, le mot guidon désigne en fait l’ensemble potence + cintre.
Gamin, mes parents m’avaient offert un superbe Gitane demi-course bleu avec lequel je m’identifiais aux champions de l’époque, mains en bas du guidon, ou aux pilotes de moto (qui pourtant ne connaissaient pas ce guidon) : j’avais bricolé un carénage dans du carton dont j’avais habillé mon vélo, j’avais mis mon petit bout de carton dans les rayons de la roue arrière fixé par une pince à linge au hauban et je faisais le tour de la rue d’Orédon (le roue formait une boucle) à fond …
Les premiers cintres avec la forme qu’on connaît aujourd’hui sont apparus dès la fin de 19ème. Autant peut-on dater assez précisément les différentes évolutions techniques et mécaniques du vélo et leur attribuer une paternité, autant il est difficile de le faire pour le cintre de route (je suis preneur de toute information sur le sujet).

Ce cintre permet plusieurs positions (sur les cocottes, dessus, en bas) qui permettent aussi de soulager les membres et le corps. Venant du VTT et même sur certains de mes VTT, j’avais monté des embouts de cintre que j’avais ensuite abandonné, j’étais sceptique et ne pensais pas me servir de toutes les possibilités de tenue du cintre de route, je me disais que je resterai au-dessus des cocottes. Je dois avouer qu’aujourd’hui, j’ai bien compris tous les avantages de ce cintre biscornu et en exploite toutes les positions possibles !

4 données dont à étudier dans le choix d’un cintre :
- la largeur ;
- la profondeur (le reach, distance entre l’axe du tube supérieur du cintre et le point le plus en avant, qui va influer sur le confort de position et la tenue générale) ;
- la hauteur (le drop, qui permet d’adapter la position à la souplesse ou au gabarit du pilote) ;
- le flare (l’ouverture du bas du cintre vers m’extérieur qui se voit beaucoup sur les cintres Gravel).
Le tube supérieur pourra aussi avoir une forme plus ou moins aplatie, forme d’aile d’avion, pour l’aérodynamisme …

Petit tour donc ce matin pour aider un ami à se faire une idée sur le terrain de la tenue de ce cintre particulier et le conforter dans l’idée d’y passer pour le choix de son futur vélo, un Gravel !

 

 

 

 

 

 

 

07:50, le vendredi 12 février 2021

En vélo au boulot du jour, analyse …

Vélotaf du jour, d’habitude on dit « entre deux averses », ce soir cela a été « entre deux éclaircies » : la pluie s’est presque arrêtée et le temps que je me mette en tenue et monte sur le vélo, elle a repris de façon insistante puis s’est arrêtée quand je suis arrivé chez moi, pour reprendre ensuite. Je devais y passer …

Analyse …
J’ai une fois failli me laisser aller à la fausse idée « voiture sportive, conduite sportive et rapide … », fausse idée car nombreuses voitures de sport me doublent de façon très cordiale et sûre et peuvent rester derrière pour attendre … Par contre, messieurs et mesdames les artisans, vous roulez majoritairement de façon pressée et pressante …
Analyses de l’automobiliste pressant :
- Il(elle) se considère comme un as du volant et considère tous les autres usagers de la route comme choses négligeables et gênantes.
- Il(elle) n’aime pas les deux roues ; pour lui, les deux roues n’ont rien à faire sur une route.
- Il(elle) se focalise sur l’engin qui devant lui ne roule pas vite (ou moins vite que lui), tracteur, camion, bus ou vélo, et veut doubler au plus vite en oubliant la topographie de la route, les éventuels virages ou ce qui pourrait gêner le dépassement.
- Il(elle) n’aime pas qu’un deux-roues le dépasse en ville ou dans un embouteillage.
- Il(elle) est tout simplement pressé(e) et donc appuie sur le champignon sans penser qu’il(elle) ne va pas gagner tant de temps que ça …

 

 

 

 

 

 

 

17:16, le mercredi 10 février 2021

Maraude #PourEuxToulouse

Merci Patrick et Lukaszz pour les repas, livraison effectuée toujours du côté du Faubourg Bonnefoy.

 

 

 

 

 

 

 

07:49, le mardi 9 février 2021

Au boulot en vélo du jour

Le au boulot en vélo du jour, avec un bon vent contraire et des gouttes au retour. Qu’est-ce qu’on ramasse comme crasse sur des routes mouillées …
Deux automobilistes particulièrement cordiaux(cordiales) et respectueux(respectueuses) : par deux fois, alors qu’ils(elles) auraient pu me doubler pour gagner quelques secondes, ils(elles) sont restés derrière pour doubler plus tranquillement ensuite ou me laisser tourner à gauche … Comme quoi, c’est possible ! Et cela devrait être la norme …

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2021

Pédale ! : La grande aventure du vélo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit frère sur deux roues du magazine So Foot, Pédale ! revisite depuis 2011 la légende du cyclisme. Parce qu'elle est à la fois belle, tragique, drôle, absurde et toujours émouvante, elle méritait son grand et beau livre. Voilà donc 200 pages d'amour, de gros braquets, de confessions, de folie où se croisent des grandes et belles gueules (Mario Cipollini, Cyrille Guimard, Claudio Chiappucci), des héros maudits (Frank Vandenbroucke, Joaquim Agostinho), un vainqueur du Tour pour huit secondes (Greg LeMond), des baroudeurs français (Jacky Durand), un Irlandais en balade (Stephen Roche), des types déguisés en poulet qui gambadent à côté des coureurs, un "Blaireau", un "Cannibale", des grimpeurs colombiens, le berger allemand de Jan Ullrich, des maillots jaunes d'un jour et même un Jacques Chirac on Tour. Un livre où il est question de victoires, de défaites, de dopage, de petites trahisons bref, d'aventures humaines. Et comme il grimpait les cols sur son grand plateau, Luc Leblanc ne pouvait qu'en signer la préface. Allez, bonne route ! Commentaires de l'éditeur.


Editeur: Editions So Lonely So Press
Auteur: Collectif (Préface Luc Leblanc)
Année de parution: 2016

Posté par mastercycle à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2021

Gruissan et la Clape, VTT avec Bastien

 

Grissan 2021-02 6

 

 

 

 

Nous passons quelques jours sur Gruissan que nous apprécions beaucoup et que nous connaissons bien. Le site est superbe, entre mer, marais salants, étangs et Massif de la Clape.
Ce petit massif est un bel écrin de nature propice à la randonnée pédestre ou sur deux-roues, VTT ou Gravel. Plusieurs circuits balisés vous sont d’ailleurs proposés, très bien conçus.

Balade VTT cet après-midi avec Bastien pour monter à la vigie, une des points culminants du massif. Nous avons suivis deux jolis singles du côté de Pech Rouge avant d’entamer la montée en suivant le circuit n°6 (en sens inverse), le plus long, « la montée des plateaux ».

 

Grissan 2021-02 1

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 2

 

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 3

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 4

 

 

 

 

Grissan 2021-02 5

 

 

 

 

 

 

Nous sommes ensuite restés sur le plateau, en nous offrant un superbe petit mur à descendre caillouteux et très pentu qui coupe la piste des crêtes, pour rejoindre le site de la Chapelle des Auzils et son cimetière marin. Le site de la Chapelle est interdit à la circulation sur deux-roues, passer à pied donc … Nous avons ensuite suivi de superbes sentiers du côté du circuit n°3 (le plus technique) puis du n°4. Mais il y a tellement à faire sur ce massif …

 

 

 

Grissan 2021-02 7

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 8

 

 

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 10

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 11

 

 

 

Si vous venez rouler dans le coin, n’oubliez pas de faire le tour de l’île Saint-Martin, de passer à la Capoulade ou du côté de la Combe des Porcs et du Trou de la Crouzade.
Le Gouffre de l’œil-Doux en bout de massif, du côté de Saint-Pierre la Mer, mérite aussi la balade.

Vous pouvez faire le tour du massif en une Soixantaine de kilomètres, je l’ai déjà publié sur ce blog et visuGPX.

Trace du jour sur mon compte Strava.

 

 

Posté par mastercycle à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2021

Ô Gravel en Montagne Noire : Sorèze, La Capelette, Arfons, Lampy, Cammazes, Berniquaut

Circuit au départ de Sorèze vers Arfons avec un petit détour vers le Désert de Saint-Ferréol et La Capelette, superbe site, puis vers le lac du Lampy, la Rigole de la Montagne Noire, Les Cammazes et un final pour le site de l’oppidum de Berniquaut et son superbe panorama.

 

 

 

2021-02-13 (12)

 

 

 

J’ai pas mal publié et écrit sur la Montagne Noire, j’adore ce massif pour sa grande variété, ses coins très sauvages, son histoire. J’y retourne maintenant en Gravel car il y a de quoi faire !
Le Gravel pour moi est vraiment le vélo tout-en-un, ce qui est quand même plus qu’appréciable après toutes les spécialisations et segmentations que l’on a pu voir dans le monde du vélo où l’on pouvait croire qu’il fallait au moins 2 ou 3 vélos pour pouvoir pratiquer pleinement. Je viens du VTT, j’ai fait de la route, je préfère le offroad même si les petites routes bitumées ont leur charme et je prends plaisir à y rouler. J’ai toujours mon VTT mais je le réserve vraiment à des terrains très caillouteux ou lorsque je veux descendre en lâchant davantage les freins. Mon Gravel passe vraiment partout, y compris dans la caillasse des Corbières ou celle de l’Aubrac, il faut juste piloter plus « léger » … Il y est performant et il est capable aussi de bien rouler sur bitume.

J’ai proposé cette trace sur la très sympa page Facebook Gravel Toulouse et la page Ô Gravel, nous étions 16 au départ de Sorèze ce matin. Première montée vers Pistre et sa forestière qui mène rapidement sur le plateau (n’oublions pas que nous parlons d’une montagne …), on prend quand même 600 m en quelques kilomètres.

 

 

 

2021-02-13 (1)

 

 

 

 

 

2021-02-13 (3)

 

 

 

 

2021-02-13 (5)

 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (6)

 

 

 

 

 

2021-02-13 (8)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian

(photo de Christian)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (11)

 

 

 

 

 

 

ludo 1

(photo de Ludovic) 

 

 

 

2021-02-13 (10)

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (13)

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (15)

 

 

 

Avant d’attaquer la très jolie et ludique descente vers Arfons, nous avons fait un petit détour par le magnifique site du Désert de Saint-Ferréol et la chapelle dédiée. Pas moins de quatre saints protègent les environs : Saint-Ferréol, Saint-Stapin, Saint-Hippolyte Chipoli et Saint-Macaire.

RITES LEGENDES TRADITIONS DU PAYS DE DOURGNE (lauragais-patrimoine.fr)

Une fois sur le plateau, nous avons rallié le lac du Lampy puis nous avons longé la Rigole de la Montagne Noire qui rejoint le Canal du Midi au Seuil de Naurouze, puis longé le Lac des Cammazes avant de faire une pause sur le site de l’oppidum de Berniquaut, peuplé dès l’époque gauloise, reconnu pour son intéressante position défensive. Au Moyen-Âge, plusieurs centaines d’habitants vivaient à l’intérieur des remparts du castrum, les vestiges apparents datent de cette période. L’activité pastorale devait prédominer. Il existe aussi de l’autre côté de la vallée de l’Orival, un site minier médiéval avec un système de souterrains, les habitants ont donc exploité les oxydes de fer présents dans le sol.

 

2021-02-13 (16)

 

 

 

2021-02-13 (17)

 

 

 

2021-02-13 (22)

 

 

 

2021-02-13 (26)

 

 

 

 

 

2021-02-13 (28)

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (29)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ludo 4

(photo de Ludovic)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (32)

 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (34)

 

 

 

 

 

 

 

ludo 2

(photo de Ludovic) 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (36)

 

 

 

 

 

2021-02-13 (38)

 

 

 

 

 

 

 

 

ludo 3

(photo de Ludovic)

 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (39)

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (42)

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (43)

 

 

 

 

2021-02-13 (44)

 

 

 

 

 

 

 

2021-02-13 (47)

 

 

 

 

Belle sortie faite en bonne compagnie, nous étions 16 au départ, dans le respect de la distanciation et des gestes barrière. Merci à tous. Des gars passionnés, sans prétention et pourtant il y avait de « beaux clients ». Sébastien, Sylvain,Thierry, Christophe, Bastien, Ludovic, Gurvan, Kamel, Maxime, Christian, Marcel, Thibault, Frédéric, Henri. J'ai oublié un prénom, je m'en excuse… Marcel, Kamel, j’espère vous proposer une autre sortie bientôt, Thierry, content d’avoir roulé avec la GAUX’s team, toujours aussi affutés les père et fils … Kamel, as-tu bien trouvé la descente sur Durfort par la petite route depuis Les Cammazes, sympa non ? Merci Bastien pour la tournée générale à la fin … Maxime, j’espère que tu es bien rentré, bravo !

Pas de sectarisme non plus, et je pense que le Gravel apporte une certain esprit d’ouverture très sain : un électrique avec nous, des VTT, un VT avec des pneus de Gravel, des vélos quoi … Merci d’ailleurs au commercial de la grande marque américaine toujours très innovante pour le prêt et l’essai de Gravel électrique … 
Le Gravel et l’électrique amène au vélo des pratiquant(e)s qui n’ont aucun à priori sur les classes cyclistes, qui découvrent le vélo et se fichent de la segmentation qui est encore bien présente : je suis routier, je suis cyclo, je suis vététiste, et on ne se mélange pas. Ce vélo passe-partout casse ces sectarismes et c’est très bien !

Le temps était couvert, nous n’avons pu profiter des superbes paysages ou panoramas du coin, mais la brume a ajouté une dimension un peu mystérieuse au site. Bon prétexte aussi donc pour revenir rouler sous le soleil …

Je crois que la trace a été appréciée, j’en suis ravi, j’ai essayé de proposer un bon dosage de pistes (notamment pour les montées) et de parties plus ludiques ou engagées, et même du single … Et un peu de dénivelé …

Et si vous avez apprécié, ne manquez pas le Ô Gravel Houblon Ride dont la date va vous être bientôt communiquée …

La trace : Ô Gravel en Montagne Noire : Sorèze, La Capelette, Arfons, Lampy, Cammazes, Berniquaut - Visu GPX

 

 

 


12 février 2021

 

 

 

 

2020 10 (5)

 

 

 

 

 

 

 

WhatsApp Image 2019-09-28 at 17

 

 

 

 

 

 

 

 

mmsa (28)

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisle (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 LeuTauch (31)

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2021

 

 

10:06, le dimanche 7 février 2021

Balade vers la Save, piste cyclable

Petit tour vers la Save et les coteaux en avant-goût du Gers, pendant que Bastien fait une session de BMX avec son copain Yogann à Blagnac.
Une belle piste cyclable fréquentée les week-ends par les promeneurs ou les cyclos : la voie qui sert pour les convois aéronautiques (l'IGG; itinéraire grand gabarit qui vient de Langon).
Même si on y trouve de petites routes et de jolis coins de nature, le secteur est assez urbanisé et donc la circulation routière bien présente … D’habitude, le dimanche, les gens sont moins pressés sur la route ; ce matin j’ai eu droit à mon lot d’abrutis : 2 voitures et un motard. Ce n’est pas le première fois qu’un motard me double de très près, je me demande si certains ne font pas exprès …
Un bon petit vent, c’est mieux Quand tu l’as dans le dos …

 

 

 

2021-02-07 (1)

 

 

 

 

2021-02-07 (3)

 

 

 

 

17:12, le samedi 6 février 2021

Maraude #PourEuxToulouse

Livraison de 4 repas et un pull au sans-abris que je livre régulièrement. Ils étaient installés près d’une résidence, en bord d’une haie. L’immeuble à côté a été rénové, la haie a été coupée, leur campement détruit et des affaires jetées … Ils essaient de s’installer à côté, il y a un espace un peu abrité. Je pense qu’on peut quand même procéder autrement … L’un deux était en foyer enfant et scolarisé à Villemur, trop âgé pour je l’ai eu en classe, le monde est petit … Il est cuisinier, vit dans la rue … Merci Lukaszz pour les 4 repas et le pull.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:53, le vendredi 5 février 2021

Vélotaf du jour

Amis automobilistes, camionneurs, artisans en tous genres et en utilitaires, souriez, vous êtes filmés …
Au plus court aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:38, le mardi 2 février 2021

Vélo-boulot et profiter du soleil

Vélo-boulot du jour, autres usagers de la route pressés ce matin et un(e) énorme abruti(e) qui force le passage pour me doubler, le véhicule en face pile … Était-ce parce qu’il(elle) était au volant d’une Golf et était nostalgique de la période des GTI des années 80 ? (Et un petit peu avant pour la Golf, à l’époque avoir une GTI te donnait le droit de jouer au fou du volant …)
Les terrains, les fossés, les cours d’eau débordent d’eau, apparition de lacs temporaires …
Un bon petit détour sur le trajet retour pour profiter du soleil et chercher des pistes cyclables ou des piétonniers dans les communes traversées.

 

 

2021-02-02 (2)

 

 

 

 

2021-02-02 (4)

 

 

 

 

 

2021-02-02 (7)

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2021

« Plus de 50 bornes, je ne vais pas y arriver ! »

 

 

Idée reçue : « Plus de 50 bornes, je ne vais pas y arriver ! »

Plus de 50 bornes de quoi ? De VTT ou plus de 80 bornes en route …


Il y a des caps à passer sur le vélo, celui des 50 bornes pour le VTT en est un, puis 70 puis 100, ou celui des 80 en route, puis 100, 150 et 200 …
Je ne pense pas que ce premier cap soit difficile à passer, il faut juste changer d’objectif sportif : ne pas viser la performance chronométrée (je parle pour moi, nombreux vététistes et routiers envoient du lourd sur de longues distances) mais viser l’endurance. Sur de la longue distance, en tout cas en VTT, je roule sur des rapports inférieurs et je n’hésite pas à poser le pied et pousser un peu sur les montées trop abruptes ou trop longues …
Et ça passe ! N’hésitez pas !
Il faut aussi trouver la bonne motivation …

0006__pd41t5

La seule certitude, c’est que la sortie prend plus de temps : mes plus longues sorties ont dépassé les 15 heures sur la selle … Je suis encore loin des pratiquants de l'ulta longue distance ...

 

 

Posté par mastercycle à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2021

Ogrorog

 

 

 

« Octobre - j'ai quitté ma maison, je me suis mis en route » Cet automne-là, l'auteur va de l'Ain à l'Aquitaine avec un but - rejoindre une autre maison - et un projet, celui de voir la forêt. »


Editeur: Editions des Sauvages
Auteur: Alexandre Friederich
Année de parution: février 2011

 

Posté par mastercycle à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2021

Engomer, le long du Lez

Engomer, Lez

Posté par mastercycle à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]