J’ai déjà suivi le Canal du Midi sur la journée (longue journée) pour rejoindre la mer et Sète.
Bon nouveau prétexte à rejoindre ce beau coin de Méditerranée : rejoindre Sylvie et Bastien partis la veille et les beaux-parents pour passer le week-end ensemble pour la fête des mères entre Agde et Sète.
J’ai choisi cette fois une variante par une traversée de la Montagne Noire que j’apprécie particulièrement, en passant par son point culminant, le Pic de Nore et ses 1 211 m, ce ne sont pas les Pyrénées mais le dénivelé cumulé sur cette traversée n’est pas anodin, la sortie va prendre du temps … Et cette montagne et son pic sont magnifiques ! Si variés par les sols, la topologie, la végétation, etc. Les influences océaniques, continentales, méditerranéennes ont façonné la nature. Cela faisait aussi un moment que je voulais faire une traversée du massif sur sa longueur.

Départ donc de bon matin dès la fin du couvre-feu pour une longue balade de l’aube au crépuscule (et même plutôt à nuit) par un maximum de chemins pour rallier la Montagne Noire à Dourgne, grimper sur le plateau, traverser le massif, descendre sur Saint-Chinian, suivre un bout de Canal du Midi jusqu’à Béziers, passer Agde et arriver en bord de mer … Je n’ai pas oublié les éclairages …

 

2021 28 (1)

 

 

 

 

2021 28 (3)

 

 

 

 

 

2021 28 (4)

 

 

 

2021 28 (6)

 

 

 

 

 

 

2021 28 (7)

 

 

 

 

2021 28 (8)

 

 

 

 

 

2021 28 (9)

 

 

 

2021 28 (10)

 

 

 

 

2021 28 (11)

 

 

 

La trace pour rejoindre Dourgne traverse la Cocagne et est très vallonnée.
Début du parcours le long de la vallée du Girou, alternant chemins en herbe, pistes rurales et goudron. Le relief va commencer à se présenter du côté du Faget, je remonte la vallée du Girou pratiquement jusqu’à sa source, à côté de Puylaurens.
Là, je bascule vers le Sor et profite des beaux panoramas sur la plaine et la Montagne Noire qui m’attend.

 

 

 

2021 28 (15)

 

 

 

J’adore les Ancolies, ce sont des fleurs fines et timides : elles regardent le plus souvent le sol et vous obligent à vous baisser pour admirer leur architecture.

J’aurai vu quelques animaux sauvages aussi : nombreux rapaces, des biches, des lièvres, un écureuil, pas le temps d’attraper l’appareil photo. Juste l’image de cette biche dans ce champ de blé dont je voyais le corps bondir avec grâce puis disparaître dans le blé haut.

 

2021 28 (12)

 

 

 

 

2021 28 (13)

 

 

 

 

2021 28 (14)

 

 

Plusieurs pistes permettent d’accéder au plateau depuis la plaine, celle de Pistre depuis Sorèze est une des plus belles. Là, je suis passé par Dourgne pour monter par les ardoisières (la piste est superbe, dans la vallée du Taurou, très encaissée, on se croirait vraiment en montagne) pour longer le Désert de Saint-Ferréol et sa chapelle, site magnifique, puis arriver à la Croix des Fangasses, je ne partirai pas à gauche pour faire la jolie, facile et ludique descente vers Arfons, pas de regrets, je la connais bien.

 

2021 28 (16)

 

 

2021 28 (17)

 

 

 

 

2021 28 (18)

 

Je suis les larges pistes forestières vers Les Escudiès. Juste avant les Escudiès, je vais suivre la route pour aller jusqu’au mémorial de Fontbruno. Le Corps Franc de la Montagne a été très actif pendant la Seconde guerre, de nombreux résistants ont tués par l’armée allemande ou la milice française …
Le monument de Fontbruno est composé d'une obélisque de béton de plus de 20 mètres de haut, avec en son sommet des bras indiquant des lieux où a combattu le Corps Franc de la Montagne Noire. Dans la partie inférieure du monument, une crypte a été aménagée. Elle renferme 13 sarcophages où reposent les corps d'hommes tués au combat.

 

2021 28 (19)

 

 

 

2021 28 (49)

 

 

De nombreuses croix commémoratives ont été érigées dans le secteur.

Je poursuis ma balade sur les pistes avant de franchir une première portion engagée sur une superbe descente empruntant une piste VTT. Je suis au-dessus des Montagnès et me dirige par les pistes vers le Pic de Nore.

2021 28 (20)

 

 

 

2021 28 (23)

 

 

 

 

 

2021 28 (24)

 

 

 

 

2021 28 (25)

 

 

 

2021 28 (26)

 

 

 

2021 28 (28)

 

 

 

 

2021 28 (29)

 

 

 

 

 

2021 28 (30)

 

 

 

 

2021 28 (33)

 

 

 

2021 28 (34)

 

 

 

 

2021 28 (36)

 

 

Petite pause casse-croûte, j’ai pris la précaution sur cette sortie de partir avec mes provisions, il y a peu de points où se ravitailler dans ce secteur … Je suis en retard sur l’horaire que j’avais estimé, je pensais pouvoir manger en haut du Pic de Nore. Sur de la longue comme aujourd’hui, je ne m’impose pas de contraintes horaires mais le couvre-feu est toujours de vigueur.

 

2021 28 (37)

 

 

 

 

2021 28 (39)

 

 

 

 

2021 28 (40)

 

 

 

 

 

2021 28 (41)

 

 

 

 

Le Pic de Nore se voit de (très) loin, on peut donc se dire « Je le vois, j’arrive ! » mais il reste encore une bonne distance avant d’en approcher vraiment.
Penser avant de monter au Pic à refaire ses provisions en eau, il va être difficile d’en trouver pendant un long moment … Les cimetières ont toujours un robinet d’eau en fonctionnement.
La montée au Pic se fait par la route depuis Pradelles-Cabardès et est assez roulante. Le Pic de Nore est un site unique, entouré de landes, les influences continentales et méditerranéennes s’y disputent la place, il est d’ailleurs souvent enneigé l’hiver ou même au printemps. Le vent y souffle fort, les arbres d’ailleurs doivent lutter pour dresser leur tronc vers le ciel, le sommet est désert, la lande occupe la place, plus les pins sont tordus par le vent.

 

2021 28 (42)

 

 

 

 

2021 28 (43)

 

 

 

Arrivée au Pic : je suis pratiquement à la moitié du parcours (à peu près 130 km) et maintenant ça descend … Enfin, disons que je vais vers la mer, donc quand j’y serai j’aurai sans aucun doute abordé quelques descentes …
Effectivement, après le Pic, je vais m’engager sur de superbes pistes, superbes, très longues, mais quelques montées viendront encore « agrémenter » la balade, comme si le dénivelé positif cumulé n’était pas assez conséquent …

 

 

2021 28 (44)

 

 

 

2021 28 (45)

 

 

 

2021 28 (47)

 

 

 

 

2021 28 (50)

 

 

 

 

2021 28 (51)

 

 

 

 

2021 28 (53)

 

 

 

 

2021 28 (54)

 

 

 

 

 

2021 28 (55)

 

 

 

 

2021 28 (58)

 

 

 

2021 28 (59)

 

 

 

Je poursuis donc le long du Gr7, passe par le Col de Salettes, le Col de Serières, celui de Sainte-Colombe.

Les pistes sont superbes, je vois et je sens que je me dirige vers la mer : la végétation change, les sols, les couleurs et surtout les odeurs de romarin et de thym …

 

 

2021 28 (62)

 

 

 

 

 

2021 28 (63)

 

 

 

 

2021 28 (64)

 

 

 

 

2021 28 (65)

 

 

 

 

2021 28 (66)

 

 

 

 

J’arrive enfin dans la plaine de Saint-Chinian à Babeau-Bouldoux par une superbe descente VTT. Je ne m’arrêterai pas dans le coin pour déguster ce très bon vin. En vélo, ça « casse » un peu les jambes …Carignan, cinsault, grenache, lledone pelut, mourvèdre et syrah sont les cépages cultivés dans ces vignes. De très bons assemblages donnent ce vin AOC de qualité, Berlou et Faugères ne sont pas loin non plus.

 

 

2021 28 (68)

 

 

 

 

2021 28 (69)

 

 

 

 

2021 28 (71)

 

 

 

 

2021 28 (72)

 

 

 

 

2021 28 (73)

 

 

Encore un peu de relief avant de rejoindre le Canal du Midi juste après le tunnel du Malpas à Colombiers, où passe aussi la voie domitienne romaine qui reliait l’Italie à l’Espagne.
Une autre curiosité est l’étang de Montady, étang asséché et aménagé au XIIIème siècle.
L’oppidum d’Ensérune est aussi tout près, ce site a été occupé par les Gaulois entre le VI 6ème siècle avant notre ère et le Ier siècle après. De nombreux vestiges témoignent de cette époque.

Passage à Béziers le long des neuf écluses de Fonséranes permettant de franchir un dénivelé de 21,50 m sur plus de 300 m. La vue sur la Cathédrale Saint-Nazaire est superbe.

 

2021 28 (77)

 

 

 

2021 28 (78)

 

 

 

2021 28 (79)

 

Je poursuis le long le Canal du Midi, rejoins Vias, Agde, arrive à Marseillan-plage et enfin au Castellas pour conclure cette belle et longue balade, 250 km et 3 500 m de D+ …

La trace nettoyée :

https://www.visugpx.com/nqCaZr9IcY

 


La Cocagne, the mountain then te sea

I have already followed the Canal du Midi during the day (long day) to reach the sea and Sète.
Good new pretext to join this beautiful corner of the Mediterranean: join Sylvie and Bastien who left the day before and the in-laws to spend the weekend together for Mother's Day between Agde and Sète.
This time I chose a variant by crossing the Montagne Noire which I particularly appreciate, passing through its highest point, the Pic de Nore and its 1211 m, it is not the Pyrenees but the cumulative difference in altitude over this crossing is not trivial, the exit will take time ... And this mountain and its peak are magnificent! So varied by soils, topology, vegetation, etc. Oceanic, continental, Mediterranean influences have shaped nature. It had also been a while since I wanted to cross the massif along its length.

So start early in the morning at the end of the curfew for a long ride from dawn to dusk (and even rather at night) by as many paths as possible to reach the Montagne Noire in Dourgne, climb on the plateau, cross the massif , descend to Saint-Chinian, follow a section of the Canal du Midi to Béziers, pass Agde and arrive at the seaside… I have not forgotten the lights …

The trail to reach Dourgne crosses the Cocagne and is very hilly. Beginning of the route along the Girou valley, alternating grass paths, rural tracks and tarmac. The relief will begin to appear on the Faget side, I go up the Girou valley almost to its source, next to Puylaurens. There, I switch to the Sor and enjoy the beautiful panoramas over the plain and the Montagne Noire which awaits me.

I love Ancolies, they are fine and shy flowers: they most often look at the ground and force you to bend down to admire their architecture.
I will have seen some wild animals too: many raptors, hinds, hares, a squirrel, no time to catch the camera. Just the image of this doe in this wheat field whose body I could see leaping gracefully and then disappearing into the tall wheat.

Several tracks allow access to the plateau from the plain, that of Pistre from Sorèze is one of the most beautiful. There, I went through Dourgne to climb through the slate quarries (the track is superb, in the Taurou valley, very deep, it really feels like a mountain) to go along the Desert of Saint-Ferréol and its chapel, a magnificent site, then arriving at the Croix des Fangasses, I will not go to the left to make the pretty, easy and fun descent to Arfons, no regrets, I know it well.

I follow the wide forest tracks towards Les Escudiès. Just before Les Escudiès, I will follow the road to go to the Fontbruno memorial. The Corps Franc de la Montagne was very active during the Second World War, many resistance fighters were killed by the German army or the French militia ... The Fontbruno monument is made up of a concrete obelisk more than 20 meters high, with arms at the top indicating places where the Black Mountain Franc Corps fought. In the lower part of the monument, a crypt has been built. It contains 13 sarcophagi containing the bodies of men killed in combat. Many commemorative crosses have been erected in the area.

I continue my ride on the tracks before crossing a first section engaged on a superb descent borrowing a mountain bike track. I am above the Montagnès and head for the slopes towards the Pic de Nore.

Small snack break, I took the precaution on this outing to leave with my provisions, there are few points where to get supplies in this sector… I am behind on the schedule that I had estimated, I thought be able to eat at the top of the Pic de Nore. In the long run like now, I don't impose time constraints on myself, but the curfew is still in effect.

The Pic de Nore can be seen from (very) far away, so we can say to ourselves "I see it, I'm coming ! " But there's still a fair bit of distance before we get really close.
Thinking before going up to the Peak to replenish your water supplies, it will be difficult to find any for a long time ... Cemeteries always have a working water tap.
The climb to the Pic is done by road from Pradelles-Cabardès and is fairly easy. The Pic de Nore is a unique site, surrounded by moors, continental and Mediterranean influences compete for its place, and it is often snowed in in winter or even in spring. The wind blows strongly there, the trees besides must struggle to raise their trunk towards the sky, the summit is deserted, the moor occupies the place, the more the pines are twisted by the wind.

Arrival at the Peak: I'm almost halfway there (about 130 km) and now it's going down ... Finally, let's say I'm going towards the sea, so when I get there I will undoubtedly have tackled a few descents ...
Indeed, after the Peak, I will embark on superb slopes, superb, very long, but a few climbs will still "enhance" the ride, as if the cumulative positive elevation was not substantial enough ...

I therefore continue along the Gr7, passing by the Col de Salettes, the Col de Serières, that of Sainte-Colombe.

The slopes are superb, I see and I feel that I am heading towards the sea: the vegetation changes, the soils, the colors and especially the odors of rosemary and thyme…

I finally arrive in the plain of Saint-Chinian in Babeau-Bouldoux by a superb mountain bike descent. I will not stop in the area to taste this very good wine. By bike, it “breaks” your legs a bit ... Carignan, Cinsault, Grenache, Lledone Pelut, Mourvèdre and Syrah are the grape varieties grown in these vines. Very good blends give this quality AOC wine, Berlou and Faugères are not far either.

A little more relief before joining the Canal du Midi just after the Malpas tunnel in Colombiers, where also passes the Roman Domitian road which linked Italy to Spain. Another curiosity is the Montady pond, a dry pond built in the 13th century. The Oppidum of Ensérune is also nearby, this site was occupied by the Gauls between the 6th century BC and the 1st century AD. Numerous remains bear witness to this period.

Passage through Béziers along the nine locks of Fonséranes allowing to cross a drop of 21.50 m over more than 300 m. The view of the Saint-Nazaire Cathedral is superb.

I continue along the Canal du Midi, join Vias, Agde, arrive at Marseillan-plage and finally at Castellas to conclude this beautiful and long walk, 250 km and 3 500 m of D +…

The “cleansed” track : https://www.visugpx.com/nqCaZr9IcY