Nous fréquentons chaque année l’Île d’Oléron depuis plus de 25 ans, Sylvie depuis plus longtemps encore, en été ou à d’autres périodes de l’année. Nous aimons particulièrement la côte ouest, à hauteur de Dolus et du Grand-Village-Plage.

Les tarifs ont augmenté, ils augmentent aussi de façon très significative quelques jours avant le lancement de la saison touristique (nous avons pu constater une ou deux fois ce changement d’étiquetage dans les magasins du jour au lendemain aux premiers jours de juillet …) … Cet été les campings (ou celui où nous posons nos valises que nous fréquentons pourtant maintenant depuis un nombre certain d’années …) ont tablé sur une très forte demande et donc imposent des séjours de semaines entières, voilà pourquoi nous sommes passés de trois semaines il y a quelques années, à deux, puis 10 jours, et là une semaine … Mais ce n’est pas le propre d’Oléron, tous les lieux touristiques très demandés procèdent de même … Et ce camping est idéalement placé, ombragé … Digression faite, revenons à notre sujet …

J’ai déjà écrit sur la beauté de l’île d’Oléron, ses jolis coins très sauvages malgré la forte fréquentation, ses pistes cyclables, ses chemins et sentiers beaucoup moins fréquentés et sauvages que j’affectionne et retrouve avec plaisir.

Et depuis quelques années, je profite de notre villégiature sur l’île pour me balader sur le continent proche : l’estuaire de la Seudre est magnifique, Les marais du côté de Moëze, la cité de Brouage, le Canal de la Seudre à la Charente, tous ces coins méritent le détour et la balade.

Pour cette balade, j’ai choisi de rallier la Rochelle via Rochefort où vous pourrez emprunter le superbe pont transbordeur qui a été remis en état (attention aux horaires de traversée), par l’intérieur des terres, puis revenir par la côte, en passant à Port-les-Barques puis le secteur de Moëze et Brouage.

https://www.pont-transbordeur.fr/

 

 

20072021 (1)

 

 

 

 

 

20072021 (2)

 

 

 

 

20072021 (3)

 

 

 

 

20072021 (4)

 

 

Je suis donc allé chercher à Marennes le Canal de la Seudre à la Charente (et réciproquement). Ce canal est très agréable, il traverse des zones de marais, je m’en suis écarté pour me promener dans les terres ou les marais. Par contre il est peu ombragé, c’est après Saint-Agnan que l’on peut rouler à l’ombre.
Je quitte le canal avant sa confluence avec la Charente pour rejoindre Tonnay-Charente, très joli bourg avec son superbe pont suspendu et son château des Capucins.

Les marais abritent de nombreuses espèces sauvages : échassiers (vous pourrez même voir des cigognes), palmipèdes (de nombreux cygnes nichent là), bêtes à poils, etc.

 

 

 

20072021 (5)

 

 

 

 

20072021 (7)

 

 

 

20072021 (8)

 

 

 

 

20072021 (9)

 

 

 

 

20072021 (11)

 

 

 

L’île d’Erablais est une île terrestre, surélévation au milieu des marais et des terres, les collines présentes sur ces terres sont souvent vertes et contrastent avec le couleur des terrains les entourant …

Soleil et vent … Le soleil peut taper fort sur ces terres, le vent peut aussi être de la partie, comme pour cette balade où il n’a pas été franchement défavorable (mais les quelques portions où je l’ai eu de face, j’ai consommé beaucoup d’énergie) jusqu’à La Rochelle et sur la première partie du tour de Ré, mais ensuite je l’ai souvent eu défavorable. Il s’est bien calmé en début de soirée mais s’est levé et a tourné quand je suis arrivé à Bourcefranc et j’ai dons passé le pont vent de face.

Il faut penser à bien s’hydrater et s’alimenter : les cimetières sont toujours des lieux où l’on est sûr (presque) de trouver un robinet, les fontaines publiques devenant plus rares dans les villes (j’en trouverai une à La Rochelle).

 

 

20072021 (13)

 

 

 

 

20072021 (14)

 

 

 

 

 

20072021 (15)

 

 

 

 

 

20072021 (16)

 

 

 

 

 

 

20072021 (18)

 

 

 

 

 

Après Tonnay-Charente, je vais rouler à travers les terres agricoles et d’élevage. De belles pistes traversent ces plaines (le long de la Levée de Parpaings par exemple jusqu’au Pont de Parpaings, où je n’en ai pas vu), quelques bois peuvent apporter un peu d’ombre. C’est un peu vallonné …
Je vais suivre ensuite le Canal de Charras, bien ombragé, le parcours jusqu’aux portes de La Rochelle sera très agréable.
Les canaux ne manquent pas en Charente maritime, nombreux sont bordés de chemins praticables ou de belles pistes.

Je passe à Ballon, petit ou Grand, je n’en ai pas vu mais un très joli chemin va suivre à travers le bois de Plassay qui va me mener jusqu’à La Rochelle et le Canal de la Moulinette via Salles-sur-Mer.

 

 

20072021 (19)

 

 

 

 

 

 

20072021 (23)

 

 

 

 

 

 

20072021 (25)

 

 

 

 

 

20072021 (28)

 

 

 

 

20072021 (31)

 

 

 

La Rochelle est une très belle ville, mariant très bien histoire et dynamisme moderne avec notamment son pôle universitaire et son port industriel que j’ai eu l’occasion de traverser pour atteindre le pont de l’Île de Ré. La Rochelle comme Rochefort méritent la halte touristique, que ce soit pour La Rochelle pour son centre historique, son musée de la mer ou son aquarium (réservez vos entrées, le site peut être très fréquenté), vous pourrez aussi y observer le Belem qui y fait escale, Rochefort ne manque pas non plus de charme pour ses bords de Charente, sa Corderie royale ou l’Hermione, réplique du bateau de La Fayette quand il est parti aux Amériques se joindre aux insurgés indépendantistes. A cette époque (cela n’a peut-être pas trop changé) quand Français et Anglais pouvaient se créer quelques contrariétés, ils ne s’en privaient pas …  

 

 

 

20072021 (33)

 

 

 

 

 

20072021 (35)

 

 

 

 

20072021 (36)

 

 

 

 

20072021 (37)

 

 

 

 

 

20072021 (38)

 

 

 

20072021 (39)

 

 

 

 

 

Ces deux villes mériteraient aussi d’écrire bien davantage à leur sujet, la journée sera longue, je reste bref …

Je trouve un certain charme, ou un certain esthétisme dans les quartiers portuaires industriels, la zone portuaire de La Rochelle est assez étendue, je la traverse au plus près de l’eau.

Et pourquoi pas faire un saut, ou plutôt donner quelques coups de pédale supplémentaires pour faire un tour sur l’Île de Ré ? L’Île de Ré est plus petite qu’Oléron. Une certaine fréquentation plus médiatisée ou médiatique en a fait un site plus « huppé » (un certain « tri » est peut-être aussi opéré avec le péage à payer pour y accéder), l’île est magnifique, ses villages très pittoresques, ses côtes sauvages, l’image de carte postale est permanente, je ne chercherai pas à mettre les deux îles en concurrence, Oléron propose peut-être davantage de variété (et un vrai "intérieur" des terres) par sa taille …

Rochefort, La Rochelle, les îles sont bien aménagées pour la circulation cycliste : de vraies pistes cyclables sont aménagées, protégées. Le pont de l’Île de Ré, lui, propose deux voies complètement séparées pour les vélos et les piétons (par contre, une des voies est réservée aux piétons, comme me le fera gentiment remarquer une dame très agréable et très courtoise, façon pitbull ...). Ce pont et celui de Rochefort sur la Charente présentent une belle pente, ils culminent à plus de 80 mètres …

Je vais faire le tour de Ré par l’Est, au plus près de l’eau et m’autorisant quelques incursions dans l’intérieur de l’île et ses bois. Attention, le sentier du littoral est par endroit interdit à la circulation des deux roues. Je peux le comprendre en cas de grande fréquentation, l’île étant visiblement dédiée à cela ou à la circulation des grosses voitures …

 

 

 

20072021 (40)

 

 

 

 

 

20072021 (41)

 

 

 

 

 

20072021 (43)

 

 

 

 

 

20072021 (44)

 

 

 

 

20072021 (45)

 

 

 

 

De nombreux forts Vauban ont été construits sur l’île, vous pouvez visiter par exemple le Fort La Prée.
J’arrive à La Flotte, je ne m’y suis pas arrêté pour me baigner mais pour m’y alimenter.

Je m’assois donc à la terrasse du Café du Commerce. Une serveuse conviviale me dit qu’elle revient. Plus de 20 minutes plus tard et malgré mes appels, trois couples avec ou sans enfants arrivés après moi auront servis, je me lève et pars … Je n’étais pas vraiment pressé mais malgré tout je n’avais pas l’intention de m’éterniser là, je voulais profiter de ma journée. J’aurais quand même été assis juste à côté de Lionel Jospin, qui fréquente très régulièrement l’île. Quand je suis passé à côté de lui, il m’a pris pour un serveur, s’en est très gentiment excusé, je me suis permis d’échanger quelques mots sur son passé toulousain et ses débuts chez nous.
Si le (ou la) patronn(e) du Café du Commerce lit ces lignes, ce serait plus honnête de noter à l’entrée de votre Café que vous ne servez pas les cyclistes seuls et poussiéreux et vous préférez tabler sur des commandes plus conséquentes … Il y avait du monde mais pas vraiment la foule, par contre je n’étais pas en chemise au crocodile …
Je me suis arrêté à un petit snack voisin pour prendre une crêpe caramel beurre salée, une glace caramel et un soda.

Je me suis arrêté quatre fois sur la journée pour m’alimenter : le matin à Tonnay pour prendre un pain au raisin, deux fois au même snack à La Rochelle pour manger à midi (un panini au kebab-fromage avec des frites, une bière et un soda, il faut manger bien équilibré quand on pratique une activité sportive) et le soir (une glace, un beignet et deux sodas) et à La Flotte.
J’ai bu plus de 5 litres d’eau et 2,5 litres de soda pour m’assurer une bonne hydratation.
En arrivant, bière et soda, accompagné de deux parts de pizza.

Saint-Martin-de-Ré est très joli, très pittoresque.

 

 

20072021 (46)

 

 

 

 

 

 

20072021 (47)

 

 

 

 

 

 

20072021 (48)

 

 

 

 

 

 

 

20072021 (49)

 

 

 

 

20072021 (50)

 

 

 

 

 

Je passe Ars-en-Ré pour arriver en bout d’île au Phare des Baleines. Très subjectivement, je trouve la pointe de Chassiron plus jolie et plus sauvage. Mais l'impression de bout du monde est bien là ...

Le bord de l’île côté Océan est superbe, on peut le suivre pratiquement sur toute sa longueur.

 

 

 

 

20072021 (52)

 

 

 

 

 

20072021 (53)

 

 

 

 

 

20072021 (54)

 

 

 

 

 

 

20072021 (58)

 

 

 

 

 

 

20072021 (60)

 

 

 

 

 

20072021 (61)

 

 

 

 

 

 

 

 

L’activité saulnière est très développée sur l’île, témoins les nombreux marais salins et leurs monticules de sel.

Je repasse à La Rochelle pour suivre la côte au plus près. De nombreux carrelets ont été conservés, certains sont proposés à la location.

 

 

 

 

 

20072021 (63)

 

 

 

 

 

20072021 (64)

 

 

 

 

 

20072021 (65)

 

 

 

20072021 (67)

 

 

 

 

20072021 (69)

 

 

 

 

20072021 (72)

 

 

 

20072021 (74)

 

 

 

 

20072021 (75)

 

 

 

 

20072021 (76)

 

 

 

20072021 (77)

 

 

 

 

 

20072021 (78)

 

 

 

 

20072021 (79)

 

 

 

 

 

20072021 (80)

 

 

 

 

 

20072021 (81)

 

 

 

 

20072021 (82)

 

 

 

 

 

Je passe Angoulins, Châtelaillon-Plage et vais même faire une portion de vélo sur le sable au plus près de l’eau.
En parlant de sable, certains chemins empruntés sur l’Île de Ré et sur cette côte sont sablonneux, ils m’empêchent pas de les passer sur le vélo mais sont très énergivores …

 

 

 

 

20072021 (83)

 

 

 

 

 

 

 

 

20072021 (84)

 

 

 

 

 

20072021 (85)

 

 

 

 

20072021 (86)

 

 

 

 

 

20072021 (88)

 

 

 

 

 

 

 

20072021 (89)

 

 

 

 

 

 

20072021 (90)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il commence à se faire tard et le temps tourne, je sais que je vais arriver très tard, ce n’est pas un problème mais malgré tout je ne fais pas le détour jusqu’à Fouras et la Point de la Fumée qui le méritent pourtant … Je traverse la belle cité de Rochefort et longe la Charente. Je longe la Corderie royale, illuminée d’un jeu de lumière, passe près de l’Hermione.

Il est trop tard pour prendre le pont transbordeur, je gravis donc le pont sur l’estuaire de la Charente pour ensuite récupérer un sentier.

La lumière du jour est bien tombée, je ne passe pas à Port-des-Barques qui mérite aussi le détour.
Je traverse les marais autour de Moëze. Une réserve naturelle a été aménagée et mérite une halte pour se promener et observer la faune et la flore.

 

 

 

 

20072021 (93)

 

 

 

 

 

 

20072021 (94)

 

 

 

 

 

 

20072021 (96)

 

 

 

 

 

 

20072021 (97)

 

 

 

 

 

20072021 (99)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai publié il y a quelques années sur mon blog et sur VisuGPX des traces entre Bourcefranc, Moëze et Rochefort, je vous invite à les découvrir. Vous pouvez aussi consulter les publications de Stef Chatelier sur Strava. Il habite sur Oléron et publie pas mal de choses sur le secteur et vers Rochefort. Il est aussi ambassadeur de la belle Association Hors-Traces aventures qui organise notamment dans le coin l’Océan Tour Gravel, si vous ne connaissez pas le coin, inscrivez-vous :

https://www.hors-traces-aventures.fr/ocean-tour-gravel

 

J’ai dérangé quelques animaux sur une piste entre des maïs : un gros bruit dans les maïs, du lourd façon sanglier, j'ai donné un bon coup de pédale ... J'ai croisé aussi plusieurs chouettes qui ont du se questionner sur ce drôle d'animal passant sur leurs terrains de vol ...

Je traverse la cité pittoresque de Brouage de nuit et rejoins Bourcefranc par les chemins pour terminer cette belle balade en terre charentaise, même si cette année nous n’aurons pas pu profiter autant que voulu …

De l’aube au crépuscule, et plus tard … J’aime beaucoup ces longues balades sur la journée entière, j’en ai plein les jambes et plein la boîte à images. J’arrive à bien gérer mon effort sur de telles distance (je suis encore loin des ultrariders de la TCR, je ne cherche pas non plus à atteindre de telles performances). Comme je l’ai déjà écrit, ce que j’apprécie dans ce genre de balade, c’est l’avant, le pendant bien sûr, et l’après. Avant, je planifie, je trace (j’utilise MapSource installé sur mon ordinateur, des sites comme Openrunner sont très bien faits pour cela aussi), pendant je me régale, je peux aussi en baver un peu certains moments, les boîtes à images cérébrale et numériques fonctionnent à plein, je profite pour prospecter quelque peu et m’éloigner de la trace si je trouve un chemin qui me semble intéressant (j’aurai parcouru plus de 295 bornes sur cette balade), et après je prends plaisir à finaliser mon compte-rendu, nettoyer la trace ou trier les photos prises. Il y a une certaine euphorie ou en tout cas une sensation de bien-être, de sérénité qui dur les jours suivants la balade.

La trace :  https://www.visugpx.com/cGb6XNZrGl

 

 

20072021 (100)

 

 

 

 

20072021 (102)

 

 

 

 

20072021 (103)

 

 

 

 

20072021 (104)

 

 

 

 

 

We have been visiting the Ile d'Oléron for over 25 years, Sylvie for even longer, in summer or at other times of the year. We particularly like the west coast, near Dolus and Grand-Village-Plage.

Prices have increased, they also increase significantly a few days before the start of the tourist season (we have seen this change of labelling in the shops from one day to the next in the first days of July ...) ... This summer the campsites (or the one where we put our suitcases, which we have been visiting for a number of years now ...) have counted on a very high number of visitors. ) have counted on a very high demand and therefore impose stays of whole weeks, that's why we went from three weeks a few years ago, to two, then 10 days, and now one week ... But it's not only Oleron, all the tourist places in high demand proceed in the same way ... And this campsite is ideally placed, shaded ... Digression done, let's come back to our subject ...

I have already written about the beauty of the island of Oleron, its pretty and wild corners despite the high number of visitors, its cycle tracks, its paths and tracks that are much less frequented and wild, which I love and find with pleasure.

And for some years now, I have been taking advantage of our holiday on the island to go for a walk on the nearby continent: the Seudre estuary is magnificent, the marshes near Moëze, the town of Brouage, the Canal de la Seudre à la Charente, all these places are worth the diversions and the walk.

For this walk, I chose to go to La Rochelle via Rochefort where you can take the superb transporter bridge which has been restored (be careful with the crossing times), inland, then return by the coast, passing through Port-les-Barques and the Moëze and Brouage area.

https://www.pont-transbordeur.fr/

I went to Marennes to find the Canal de la Seudre à la Charente (and vice versa). This canal is very pleasant, it crosses areas of marshes, I went away from it to walk in the lands or the marshes. On the other hand it is not very shaded, it is after Saint-Agnan that one can ride in the shade.
I leave the canal before its confluence with the Charente to reach Tonnay-Charente, a very pretty town with its superb suspension bridge and its Capucins castle.

The marshes are home to many wild species: wading birds (you can even see storks), palmipeds (many swans nest there), furry animals, etc.

The island of Erablais is a terrestrial island, raised in the middle of the marshes and the land, the hills present on this land are often green and contrast with the colour of the land surrounding them...

Sun and wind ... The sun can be strong on these lands, the wind can also be part of the game, as for this ride where it was not really unfavourable (but the few portions where I had it from the front, I consumed a lot of energy) until La Rochelle and on the first part of the tour of Ré, but then I often had it unfavourable. It calmed down a bit in the early evening, but it picked up and turned when I got to Bourcefranc and I passed the bridge with a headwind.

You have to remember to keep well hydrated and fed: cemeteries are always places where you are (almost) sure to find a tap, public fountains becoming rarer in towns (I'll find one in La Rochelle).

After Tonnay-Charente, I'll ride through farmland and livestock. There are some nice tracks across these plains (along the Levée de Parpaings for example up to the Pont de Parpaings, I didn't see any), some woods can provide some shade. It's a bit hilly...
I will then follow the Canal de Charras, well shaded, the route to the gates of La Rochelle will be very pleasant.
There is no shortage of canals in the Charente Maritime, many of which are bordered by practicable paths or beautiful tracks.

I passed a balloon, small or large, I did not see any but a very nice path will follow through the wood of Plassay which will lead me to La Rochelle and the Canal de la Moulinette via Salles-sur-Mer.

La Rochelle is a very beautiful city, combining very well history and modern dynamism with in particular its university pole and its industrial port which I had the occasion to cross to reach the bridge of the island of ré. Both La Rochelle and Rochefort are well worth a visit, whether it is for La Rochelle for its historical centre, its sea museum or its aquarium (book your tickets, the site can be very busy), you can also see the Belem which stopped over there, Rochefort is also very charming for its banks of the Charente, its Corderie Royale or the Hermione, a replica of La Fayette's ship when he left for the Americas to join the independence insurgents. At that time (it may not have changed too much) when the French and the English could create a few annoyances, they did not hesitate to do so... 

These two cities would also deserve to be written about much more, the day will be long, I'll keep it short ...

I find a certain charm, or a certain aestheticism in the industrial port districts, the port area of La Rochelle is quite extensive, I cross it as close as possible to the water.

And why not take a leap, or rather give a few extra pedal strokes, to go for a ride on the Île de Ré? The Ile de Ré is smaller than Oléron. A certain amount of media attention has made it a more "posh" site (a certain "sorting" is perhaps also done with the toll to be paid to access it), the island is magnificent, its villages very picturesque, its coasts wild, the picture postcard image is permanent, I will not try to put the two islands in competition, Oleron perhaps offers more variety because of its size...

Rochefort, La Rochelle and the islands are well equipped for cycling: real cycle paths are provided and protected. The bridge on the island of Ré has two completely separate lanes for bikes and pedestrians (however, one of the lanes is reserved for pedestrians, as a very pleasant and courteous lady will kindly point out to me, like a pit bull...). This bridge and the one of Rochefort on the Charente river have a nice slope, they are more than 80 meters high ...

I'm going to walk around Ré from the east, as close as possible to the water and allowing myself a few incursions into the interior of the island and its woods.) Beware, the coastal path is in some places forbidden to two-wheelers. I can understand it in case of great frequentation, the island being visibly dedicated to that or to the traffic of big cars...

Many Vauban forts were built on the island, you can visit for example the Fort La Prée.
I arrive in La Flotte, I did not stop there to swim but to eat.

So I sit down on the terrace of the Café du Commerce. A friendly waitress tells me she's coming back. More than 20 minutes later and despite my calls, three couples with or without children who arrived after me will have been served, I get up and leave ... I was not really in a hurry but despite everything I had no intention to linger there, I wanted to enjoy my day. I would have been sitting right next to Lionel Jospin, who is a regular visitor to the island. When I passed by him, he thought I was a waiter, he apologised very kindly, and I took the liberty of exchanging a few words about his past in Toulouse and his beginnings with us.
If the owner of the Café du Commerce is reading these lines, it would be more honest to note at the entrance of your Café that you don't serve lonely and dusty cyclists and you prefer to count on bigger orders ... There were people but not really crowds, on the other hand I wasn't wearing a crocodile shirt ...
I stopped at a small snack bar nearby to get a caramel butter pancake, a caramel ice cream and a soda.

I stopped four times during the day for food: in the morning in Tonnay for a raisin bread, twice at the same snack bar in La Rochelle for lunch (a kebab and cheese panini with chips, a beer and a soda) and in the evening (an ice cream, a doughnut and two sodas) and in La Flotte.
I drank over 5 litres of water and 2.5 litres of soda to ensure I was well hydrated.

On arrival, beer and soda, accompanied by two slices of pizza.

Saint-Martin-de-Ré is very pretty, very picturesque.

I pass Ars-en-Ré to arrive at the end of the island at the Phare des Baleines. Very subjectively, I find the Pointe de Chassiron more beautiful and wilder.

The edge of the island on the ocean side is superb, you can follow it along its entire length.

The salt industry is very developed on the island, witness the numerous salt marshes and their salt mounds.

I go back to La Rochelle to follow the coast as closely as possible. Many "carrelets" have been preserved, some of them are available for rent.


I pass Angoulins, Châtelaillon-Plage and even go for a stretch of cycling on the sand as close as possible to the water.
Speaking of sand, some of the roads on the island of Re and on this coast are sandy, they don't prevent me from cycling on them but they are energy consuming...

It's getting late and the weather is turning, I know I'm going to arrive very late, it's not a problem but despite everything I don't make the diversions to Fouras and the Point de la Fumée which are worth the diversions ... I cross the beautiful city of Rochefort and ride along the Charente. I walk along the Corderie Royale, illuminated with a play of light, and pass by the Hermione.
It is too late to take the ferry bridge, so I climb the bridge over the Charente estuary and then take a path.

The daylight has fallen, I don't go to Port-des-Barques which is worth a visit.
I cross the marshes around Moëze. A nature reserve has been set up and is well worth a stop to observe the fauna and flora.

I published a few years ago on my blog and on VisuGPX some tracks between Bourcefranc, Moëze and Rochefort, I invite you to discover them. You can also check Stef Chatelier's publications on Strava. He lives on Oléron and publishes a lot of stuff on the area and around Rochefort. He is also an ambassador for the beautiful Association Hors-Traces aventures which organises the Ocean Tour Gravel in the area, if you don't know the area, sign up:

https://www.hors-traces-aventures.fr/ocean-tour-gravel

I cross the picturesque city of Brouage by night and join Bourcefranc by the paths to finish this beautiful stroll in Charente, even if this year we could not enjoy as much as we wanted...

From dawn to dusk, and later ... I really like these long walks all day long, I have plenty of legs and plenty of pictures. I manage my effort well over such distances (I'm still far from the ultrariders of the TCR, I'm not trying to reach such performances either). As I have already written, what I appreciate in this kind of ride is the before, the during of course, and the after. Before, I plan, I trace (I use MapSource installed on my computer, sites like Openrunner are very well done for that too), during I enjoy myself, I can also drool a little at certain moments, the cerebral and digital image boxes are fully functional, I take the opportunity to prospect a little and to move away from the track if I find a path that seems interesting (I will have covered more than 295 km on this walk), and then I take pleasure in finalizing my report, cleaning the track or sorting out the photos taken. There is a certain euphoria or at least a feeling of well-being, of serenity which lasts the days following the ride.

The track : https://www.visugpx.com/cGb6XNZrGl

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)