Mise en bouche de ce Mare Nostrum Gravel qui doit débuter très officiellement le samedi 7 août au Coll dels Belitres au-dessus de Cerbère pour se terminer au Col du Saint-Bernard au-dessus de menton 5 jours plus tard.

 

MNJ0 (26)

 

 

Pour la petite histoire (mon « exploit » n’a pas prétention à entrer dans la Grande, c’est juste une histoire, une longue balade gravellistique que je vous raconte et qui va souvent rencontrer des traces de la grande histoire) j’ai tracé ce Mare Nostrum Gravel l’hiver 2019/2020 … Pour m’occuper et me préparer à cette aventure, j’ai mainte fois étudié la trace, je l’ai modifiée, affinée … J’ai déjà écrit sur le « avant, pendant, après » d’une belle balade à vélo, cet avant a été très appétissant, le pendant sera un beau challenge, je devrais en prendre plein les yeux, aussi plein les jambes car j’ai choisi de suivre le plus possible de pistes, chemins, sentiers, voies vertes et cyclables et de prendre de la hauteur (et je vais en prendre …) chaque fois que ce sera possible, et l’après, on verra après (donc maintenant que j’écris) …

Dominique m’accompagne pour les 3 premiers jours, nous avons choisi de prendre le train jusqu’à Perpignan, le centre du monde, Dali l’a dit ! Quel meilleur point de départ ?

Nos politiques, nos décideurs (il n’y aucune nuance péjorative dans ces deux termes) parlent beaucoup des mobilités douces, le gouvernement a même voté récemment deux primes à l’entretien du vélo et à l’achat d’un vélo à assistance électrique, on nous vante les mérites du pédalage de loisir … L’idée séduit de plus en plus de pratiquants, et nombreux se mettent au bikepacking, le voyage à vélo, comme nous allons faire avec Dominique pendant 3 jours (vélo chargé de la tente et des bagages).

Peut-être faudrait-il aussi y mettre de vrais moyens en aménagements et services …

 

MNJ0 (1)

 

 

 

 

IMG_20210806_110825

 

Premier exemple : La S.N.C.F.


Nous avions acheté nos billets en ligne comme beaucoup d’autres voyageurs, avec l’impossibilité de réserver pour un transport vélo, il est mentionné pour les vélos non démontés (non rangés en sac de transport) que l’accès au train peut être refusé par un contrôleur s’il juge qu’il y a trop de monde. Point très positif et non négligeable : il n’y a pas de surcoût pour le vélo, merci Madame S.N.C.F.
Nous sommes arrivés bien en avance à la gare de Toulouse, bien nous en a pris : nous sommes montés dans le wagon et avons suspendu nos vélos aux crochets dédiés à cela. 6 attaches pour 4 voitures, bien insuffisant en période estivale. Le train est parti bondé dès Toulouse, des voyageurs en vélo et sans n’ont pas pu monter. Le même problème se posera dans toutes les gares traversées …
Madame S.N.C.F., ne pouvais-tu prévoir, avec le nombre de billets achetés, que ce train (comme d’autres sans doute) allait être particulièrement chargé et prévoir des voitures en plus ?
Pour les vélos, je pense qu’il faudrait prévoir des voitures complètes dédiés à cela ; une attache, un siège, de chaque côté du wagon, les cyclistes s’assoient à côté de leur vélo …

Nous avons fait ce périple en période de COVID, le premier intérêt a été que lorsque tu pédales dans de tels endroits, tu oublies très vite ce genre de préoccupations.
Je n’écrirai donc que deux fois à ce sujet. La première ici toujours pour m’adresser à Madame SNCF : c’est pas très COVID (je pense que cette expression va rentrer dans le langage courant pour remplacer « C’est pas très correct » ou « C’est pas cool » même si le COVID n’a rien de cool) de laisser s’entasser autant de monde dans tes wagons dans ces conditions … Chacun subit cette pandémie, beaucoup de billets sont achetés en ligne, il est donc possible de rajouter des wagons en prévision de cette fréquentation peut-être pas si exceptionnelle que ça en cette période.
Je reparlerai du COVID quand je serai à Marseille …

Liaison de 70 kilomètres à travers les vignes jusqu’au joli lac de Villeneuve-de-la-Raho puis jusqu’au Tech pour nous rapprocher d’Argelès-sur-Mer.

 

MNJ0 (2)

 

 

 

MNJ0 (3)

 

 

 

MNJ0 (4)

 

 

 

MNJ0 (5)

 

 

 

MNJ0 (7)

 

 

 

 

 

MNJ0 (8)

 

 

 

 

MNJ0 (11)

 

 

 

 

MNJ0 (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

MNJ0 (15)

 

 

 

 

MNJ0 (17)

 

 

 

 

On pourrait croire que le bord de mer est plat, ce n’est pas toujours exact, pour preuve ce massif des Albères où nous allons faire une petite incursion du côté du château de Valmy et ses vins réputés. Nous allons surplomber le domaine par une belle forestière.

Petite erreur de manipulation de mon GPS : je me trompe en voulant enregistrer la trace de cette mise en bouche … Ce n’est pas grave …

Nous allons ensuite passer au pied de la Tour de la Madeloc et en faire le tour un peu plus bas en suivant un superbe sentier et profiter des superbes panoramas sur la grande bleue et la côte avant d’arriver à Cerbère par une superbe piste.

Nous avons monté nos tentes au camping municipal au Cap Peyrefitte, camping simple (nul besoin d’animation diverses tous les soirs) mais propre et bénéficiant d’un magnifique panorama.

Nous ne nous y essaierons pas sur nos vélos : un sentier sous-marin a été aménagé au Cap Peyrefitte. Le long d’un parcours balisé, muni d’un masque et d’un tuba, vous pouvez explorer les petits fonds rocheux et découvrir la beauté de la vie sous-marine de ce joli coin de Méditerranée. Il est équipé de 5 stations d’observation balisées avec des panneaux d’information immergés.

Pour notre intendance, nous ferons chaque jour les courses avant les repas et achèterons aussi de quoi petit-déjeuner en avance d’une journée. Dominique a emporté un petit réchaud à gaz, pour compenser le poids je transporterai mon antivol pour attacher nos deux vélos.

 

 

 

MNJ0 (19)

 

 

 

 

 

 

MNJ0 (20)

 

 

 

 

 

 

MNJ0 (22)

 

 

 

 

 

MNJ0 (23)

 

 

 

 

 

MNJ0 (28)

 

 

This Mare Nostrum Gravel will officially start on Saturday 7 August at Coll dels Belitres above Cerbère and end at the Col du Saint-Bernard above Menton 5 days later.

For the record (my "feat" does not pretend to enter the Great One, it is just a story, a long gravelly walk that I tell you and that will often meet traces of the Great One) I traced this Mare Nostrum Gravel in the winter of 2019/2020 ... To keep myself busy and prepare for this adventure, I have studied the trace many times, I have modified it, refined it ... I have already written about the "before, during, after" of a beautiful bike ride, this before was very appetizing, the during will be a great challenge, I should take a lot of eyes, also a lot of legs because I chose to follow as many tracks, paths, trails, greenways and bikeways as possible and to take height (and I will take some ...) whenever it will be possible, and the after, we will see afterwards (so now that I am writing) ...

Dominique is accompanying me for the first 3 days, we have chosen to take the train to Perpignan, the centre of the world, Dali said it ! What better starting point?

Our politicians, our decision-makers (there is no pejorative nuance in these two terms) talk a lot about soft mobility, the government has even recently voted two bonuses for the maintenance of a bike and the purchase of an electrically assisted bike, they praise the merits of leisure pedalling... The idea is attracting more and more people, and many are starting to bikepack, as we are going to do with Dominique for 3 days (bike loaded with the tent and luggage).

Perhaps we should also put real resources into facilities and services...

First example : S.N.C.F.
We had bought our tickets online like many other travellers, with the impossibility of reserving for a bike transport, it is mentioned for the not dismantled bikes (not stored in the transport bag) that the access to the train can be refused by a controller if he judges that there are too many people. A very positive and important point: there is no extra cost for the bike, thank you Madame S.N.C.F.
We arrived well in advance at Toulouse station, and we were lucky: we got into the carriage and hung our bikes on the dedicated hooks. 6 hooks for 4 carriages, which is not enough in the summer. The train left Toulouse crowded, and some passengers with bicycles and without could not get on. The same problem will arise in all the stations crossed...
Madame S.N.C.F., couldn't you foresee, with the number of tickets purchased, that this train (like others no doubt) was going to be particularly full and plan for extra cars?
For the bicycles, I think that it would be necessary to foresee complete cars dedicated to that; a fastener, a seat, on each side of the carriage, the cyclists sit beside their bicycle...

We made this trip during the COVID period, the first interest was that when you cycle in such places, you forget very quickly this kind of concerns.
So I will only write twice about this. The first one is still to address Mrs SNCF: it's not very COVID (I think this expression will become part of everyday language to replace "It's not very correct" or "It's not cool" even if COVID is not cool) to let so many people pile up in your carriages in these conditions... Everyone is suffering from this pandemic, many tickets are bought online, so it's possible to add carriages in anticipation of this perhaps not so exceptional frequentation at this time of year.
I'll talk about the COVID again when I'm in Marseille...

A 70 kilometre journey through the vineyards to the pretty lake of Villeneuve-de-la-Raho and then to the Tech to get closer to Argelès-sur-Mer.

One might think that the seaside is flat, but this is not always the case, as evidenced by the Albères massif where we will make a small incursion into the Valmy castle and its famous wines. We will overlook the domain by a beautiful forest.

I made a small mistake with my GPS: I made a mistake when I tried to record the track of this introduction... It doesn't matter...

We then go to the foot of the Tour de la Madeloc and walk around it a bit further down following a superb path and enjoy the superb panoramas on the sea and the coast before arriving in Cerbère by a superb track.

We set up our tents at the municipal campsite at Cap Peyrefitte, a simple campsite (no need for various activities every evening) but clean and with a magnificent panorama.

We won't try it on our bikes: an underwater path has been set up at Cap Peyrefitte. Along a marked route, equipped with a mask and snorkel, you can explore the small rocky bottoms and discover the beauty of the underwater life of this pretty corner of the Mediterranean. It is equipped with 5 marked observation stations with underwater information panels.

For our stewardship, we will do our daily shopping before meals and also buy breakfast a day in advance. Dominique has brought a small gas stove, to compensate I will carry my lock to secure our two bikes.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

IMG_20210806_202533

 

 

 

 

 

MNJ0 (31)