08 décembre 2021

 

 

07:49, le lundi 6 décembre 2021 Garidech, Haute-Garonne

Vélo boulot du lundi et du mardi

Constantes ces jours-ci et ça devrait durer : brouillard le matin, ciel bien couvert la journée. Ces derniers temps, j'ai réussi à passer entre ou plutôt avant ou après les gouttes, même mardi soir malgré ce qu’il est tombé dans la journée puis en soirée ...

Cette année, j'aurai fait une bonne soixantaine de trajets en vélo pour aller travailler, soit environ 2000 km. En faire plus m'obligerait à partir encore plus tôt les jours où je ne suis pas au bureau. Le parcours, même si je fais des détours le soir, soit par sécurité soit par plaisir quand c'est sec, oblige aussi, surtout à l'aller quand je ne peux pas profiter des portions Gravel sans me couvrir de gadoue, à être très attentif et concentré sur la route (je roule en périurbain, ou semi-rural, ou rurbain, sur routes "normales" donc très peu fréquentées en semaine par les cyclistes, il faut s'y faire sa place ...), ce n'est pas toujours une partie de plaisir. Car même si je fais ça pour mon empreinte carbone et pour économiser du carburant et de l'entretien sur ma voiture, il y a quand même du plaisir (si, si, et pourtant j'en fais de belles balades sur d'autres terrains et en d'autres circonstances) à rouler en allant au boulot, plaisir ou bienfait pour la santé : on s'oxygène, on se vide la tête, parfois ça fait travailler la voix quand on échange des amabilités avec les autres usagers ; c'est un sorte de sas de décompression (même ces fois-là quand on rencontre des conducteurs/trices abruti/es ...) très efficace, ça détend.
La possibilité de prendre une douche sur son lieu de travail est par contre nécessaire à ces trajets pour se rendre au boulot.
Le vélotaf de 2021 se termine (encore un ou deux trajets la semaine prochaine), rendez-vous ensuite en 2022 !

La D20 de nuit est un régal : quelques bornes en ligne droite, l’impression d’infini …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:42, le mardi 30 novembre 2021 Garidech, Haute-Garonne

Vélo-boulot du mardi

Froid, c’est de saison et avec le bon équipement on le supporte sans difficulté.
Brumeux ce matin, brouillard épais ce soir, dégagé sur les hauteurs avec la vue sur les Pyrénées …

 

 

2021-11-30 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2021-11-30 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-11-30 (4)

 

 

 

 

 

 

 

2021-11-30 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:36, le samedi 27 novembre 2021 Garidech, Haute-Garonne

Un tour en ville – Also in english

Petit tour en ville sur les cyclables et les voies vertes vers le canal latéral, les berges ou les quais de Garonne, l’île du Ramier que j’affectionne particulièrement pour cette sensation de petit havre de verdure malgré sa fréquentation assez éclectique, le canal du Midi, Montaudran, les Argoulets.
Ciel chargé, quelques gouttes et donc très peu de monde croisé, virée très agréable.

Pourquoi je roule ? On lit beaucoup sur le sujet … Pour moi, c’est d’abord un plaisir, c’est comme ça, ça me suffit, ce n’est qu’un vélo et pourtant tu as une impression de grande liberté, que tu peux aller partout … Tu vas assez vite pour aller loin, pour découvrir ou redécouvrir, mais pas trop vite pour pouvoir vraiment profiter, contempler … Cette activité me place hors du temps : quand je pédale le temps prend une autre dimension, l’espace aussi d’ailleurs. Hors du temps dans la tête, l’esprit est libre, il vagabonde, le cerveau s’aère, tu arrives à bien oublier les « tracas du quotidien », et ça fait du bien …
Et pour moi, il n’y a rien de viril à ça : j’aime bien cet effort, j’aime bien me dire « Ah ouais, pas mal là, j’en ai un peu bavé mais à la fin quel pied ! ». Une bonne sortie, c’est d’abord de beaux paysages, une belle trace, et c’est aussi un peu de dénivelé, de la borne, donc de l’effort physique, un peu de transpiration. Rien de viril puisque je n’ai aucun remord à poser le pied à terre et marcher à côté de mon vélo, c’est aussi ça le vélo.

Partager aussi, passer un bon moment sans forcément beaucoup parler, ou parler de tout et de rien, partager de jolies balades, en faire découvrir, avec des proches, des amis, mes élèves, mes amis de Marie-Louise que je n’ai pas vu depuis le début de la pandémie …
Ce n’est pas une drogue, mais le besoin est là mais sans me sentir en dépendance, j’avoue pratiquer la vélothérapie en automédication et ça fait du bien !

Le vélo est assez diversifié dans ses pratiques, exclusivement musculaire, électrique, route, chemin, couché, en descente, en montée … pour que chacun puisse y trouver son plaisir, alors, pédale !

 

 

 

 

A little tour in the city on the cycle paths and greenways towards the lateral canal, the banks or quays of the Garonne, the Ile du Ramier which I particularly like for its feeling of a small green haven despite its rather eclectic frequentation, the Canal du Midi, Montaudran, the Argoulets.
The sky was heavy, a few drops and therefore very few people passed by, a very pleasant ride.

 

Why do I ride? You read a lot about it ... For me, it's first of all a pleasure, it's like that, it's enough for me, it's only a bike and yet you have a feeling of great freedom, that you can go everywhere ... You go fast enough to go far, to discover or rediscover, but not too fast to really enjoy, to contemplate ... This activity puts me out of time: when I ride, time takes on another dimension, space too. Out of time in the head, the mind is free, it wanders, the brain is aired, you manage to forget the "daily worries", and it feels good ...
And for me, there's nothing manly about it: I like this effort, I like to say to myself "Oh yeah, not bad, I've had a bit of a hard time, a distance,  but in the end, what a great feeling! A good outing is first of all beautiful landscapes, a nice track, and it's also a little bit of difference in altitude, so physical effort, a little bit of sweat. Nothing virile because I have no remorse to put my foot down and walk next to my bike, that's also what cycling is.

Sharing too, having a good time without necessarily talking a lot, or talking about anything and everything, sharing nice walks, making people discover them, with relatives, friends, my students, my friends from Marie-Louise that I haven't seen since the beginning of the pandemic...
It's not a drug, but the need is there, but without feeling addicted, I admit to practising bicycle therapy as a self-medication and it feels good!

Cycling is quite diversified in its practices, exclusively muscular, electric, road, recumbent, downhill, uphill ... so that everyone can find their pleasure, so pedal!

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]