2022 52 (12)

 

Cela faisait quelques années que je n’avais pas fait cette balade et je voulais faire découvrir à Bastien la voie Decauville si particulière : la variante du Tour du Biros empruntant l’ancienne voie ferrée qui amenait le minerai des mines biroussannes vers la vallée.

Au XIXème siècle, l’activité minière et prospère dans le Biros : mines de plomb et zinc argentifère au Bentaillou (1 900 m, la forestière qui est mène vaut le détour), au Bulard (2 400m) ou côté espagnol. Les mines du Bentaillou seront ouvertes jusqu’en 1 942.
Les conditions de travail et de vie à ces altitudes étaient très difficiles …
Paul Decauville (1 846-1 922) a mis au point un type de voie ferrée de faible écartement (40 à 60 cm) adapté aux terrains difficiles d’accès, voie entièrement démontable, notamment pour l’hiver dans les zones avalancheuses.

Le sentier Decauville a été réhabilité et est entretenu, les six tunnels encore présents (l’éclairage peut être nécessaire au moins pour un des tunnels) sont bien accessibles ; quand je les avais passés il y a quelques années avec Hugo, nous avions dû faire quelques contorsions pour y pénétrer …

La balade du jour nous a fait prendre un peu de hauteur vers Luentein par un peu de bitume puis une superbe forestière nous a mené sous le Col de l’Arech, le panorama sur la vallée et les sommets environnants est superbe !

 

2022 52 (2)

 

 

 

 

2022 52 (3)

 

 

 

 

 

2022 52 (4)

 

 

 

 

2022 52 (9)

 

 

 

 

2022 52 (10)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (15)

 

 

 

 

2022 52 (18)

 

 

 

 

 

2022 52 (20)

 

 

 

 

2022 52 (24)

 

 

Mon altimètre continue ses fanfaronnades, le cumul de D+ est tout de même conséquent pour ce petit kilométrage, mais en montagne les « petits » kilométrages ne sont jamais anodins …

Et c’est là que nous avons attaqué la première des deux grosses descentes de la journée : une succession ininterrompue de virages serrés très techniques (zoomez la trace, vous comprendrez) d’abord dans la lande puis dans la forêt, qui nous a ramené le long de de l’Orle. Je n’aime pas les devers vers la gauche, j’ai été servi (je le savais), de toute façon cette trace ne peut se faire en vélo que dans ce sens, les montées sont impossibles à contresens …

Là, nous avons suivi le Gr10 qui mène au Port d’Orle (un porté est nécessaire) et avons bifurqué à droite pour rejoindre l’ancienne voie ferrée.
Le sentier peut être suffisamment large par endroit pour souffler un peu et se sentir en sécurité, il est sinon assez étroit, en devers, et les accumulations de feuilles n’ont pas rendu la partie facile.
Nous avons poussé jusqu’au bout de la voie et l’emplacement de la roue du funiculaire encore là.

 

 

2022 52 (25)

 

 

 

2022 52 (28)

 

 

 

 

2022 52 (30)

 

 

 

 

 

2022 52 (31)

 

 

 

 

2022 52 (32)

 

 

 

 

 

2022 52 (34)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (36)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (37)

 

 

 

 

2022 52 (38)

 

 

 

 

La deuxième descente qui commence là est elle aussi très technique par ses virages très serrés …

Vélo de montagne, oui le VTT vient bien de là, le Mountain bike, Bastien a fait la balade en VTT, je l’ai faite en Gravel (oui Gravel signifie gravier, gravelle en québécois), d’abord parce que j’ai prévu de rentrer sur Toulouse en Gravel mercredi et ensuite car je voulais tester mon vélo dans des conditions d’utilisation assez engagées, et je ne le regrette pas, Bastien a passé pas de mal de virages serrés sans poser le pied au sol, je n’ai pas sa dextérité, j’en ai quand même passé quelques-uns …

Sur ce genre de balade, la vitesse moyenne n’a pas de sens ou d’importance, tu vas plus vite en montant …

La trace : https://www.visugpx.com/9chW2GS7py