11:07, le samedi 12 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Éloge du petit tour

Nul besoin d’aligner des dizaines ou des centaines de kilomètres pour prendre du plaisir sur le vélo.

Balade du jour jusqu’au Lac du Laragou (majoritairement par des petites routes même si nous avons suivi deux portions Gravel) pour un pique-nique (manches courtes un 12 novembre, on en profite mais est-ce normal ?) avec Christel, Cédric sur le tandem avec moi et Sylvie (les enfants nous ont rejoints là-bas) pour étrenner le joli et tout neuf vélo de Christel (un Moma, un bon vélo, avec moteur dans le moyeu arrière, pour la pratique de randonnée et se faire plaisir).
Certains pratiquants ne se seraient jamais mis au vélo sans l’assistance : trop dur dans les montées, trop long … C’est donc une très bonne et un plaisir que de voir nos proches prendre ainsi goût à la balade en vélo.
Et pour ma part, je n’ai aucun problème ni état d’âme à les voir me doubler dans les montées, ma masculinité n’en prend absolument pas un coup ! Au contraire, j’en suis ravi ! Et ça ne m’empêche pas ensuite sur le plat d’en mettre un petit coup pour aller vers les 25 km/h, limite d’assistance du moteur …

Et même en pratique très familiale, très loisir, le sport est toujours là, il suffit d’apprendre à gérer son assistance pour tout de même transpirer un peu, les jambes tournent, ce n’est pas une moto, même si cela en a un peu le comportement dans les descentes …

 

 

 

 

2022 51

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC06989

 

 

 

 

 

 

 

07:27, le lundi 7 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

 

2022 49 (1)

 

 

 

Véloboulot du lundi, du mardi et du mercredi – Vélorution - Analyse de parcours cyclable, CQFD en photos

La vélorution a été lancée il y a quelques années pour défendre une vélosophie du vélo utile et l’utilisation de ce moyen de locomotion finalement si pratique sur les trajets courts, et non polluant.
Deux pays dans le monde n’ont pas eu besoin de révolution pour défendre ce moyen de locomotion et le développer en lui donnant la place qu’il mérite : les Pays-Bas et le Danemark … D’autres pays ont suivi l’exemple et ont développé dans certaines de leurs villes ou régions des réseaux cyclables dignes de ce nom et permettant au vélo de pouvoir se substituer à l’automobile comme moyen de locomotion régulier.
En France, Grenoble et Strasbourg font figure d’exemple. Il est donc tout à fait possible, si les politiques s’en donnent vraiment les moyens, de réaliser des infrastructures cycloroutières fiables.
Mais c’est lent, très lent à rentrer dans les consciences de nos décideurs, peut-être tout simplement car très peu d’entre-eux pratiquent le vélo-utile, je ne dirai pas que c’est dû à leur corpulence bedonnante (les inaugurations, les foires agricoles, les réceptions, vous comprenez …), non ce serait vraiment très réducteur et très simpliste … Par contre, c’est un fait : nos décideurs ne sont pas des pratiquants … Je parle bien du vélo utile, pas du vélo sport car nombreux cyclosportifs rechignent à emprunter les cyclables quand elles existent et même si elles sont bien conçues (on y roule moins vite !).

Interrogez ceux qui pratiquent le vélo-boulot, le vélo pour aller faire les courses, le vélo-cargo pour amener les enfants à l’école, testez ces pseudos aménagements cyclables que vous faites aménager pour vous rendre compte de leur utilité réelle ou de leur mauvaise conception …

J’ai un exemple tout près de chez moi : des aménagements cyclables ont été faits pour mener de Garidech et Gragnague au nouveau lycée qui a ouvert cette année.
Une vraie cyclable contourne le Lycée, c’est très bien. Pour aller vers Garidech et récupérer la D45 qui passe sur l’autoroute, il y a un feu spécifique, c’est très bien, d’autant plus que la cyclable est à gauche …

 

 

 

2022 49 (5)

 

 

 

2022 49 (6)

 


Puis, premier hic : il faut passer sur un pont dont les trottoirs sont assez étroits, on indique aux cyclistes qu’ils doivent mettre pied à terre et passer sur ce trottoir, transformé en voie verte. La voie verte continue ensuite, et c’est pas mal, sur le trottoir assez élargi, pourquoi pas.
La voie verte est aménagée des deux côtés, bien …

 

 

 

2022 49 (7)

 

 

 

 

2022 49 (8)

 

 

 

2022 49 (9)

 

 

 

 

2022 49 (10)

 

 

 

 

2022 49 (11)

 

 

 

 

Arrivé au croisement avec la D20B, plus de voie verte, plus de cyclable, alors que la route monte, qu’elle a été élargie (pour le passage des bus, mais on aurait pu y placer aussi une voie cyclable) et qu’un trottoir a été aménagé d’un côté, trottoir déjà envahi par les herbes … Pas bon pour les lycéens garidéchois qui souhaiteraient aller au lycée en vélo. Vous direz peut-être qu’ils ne sont pas nombreux … Avec ce genre de réflexion, on ne fait rien.
Je crois au contraire que créer des itinéraires favorisant les mobilités douces incitera à s’y mettre. Et rêvons, on pourrait continuer les aménagements jusqu’à Montastruc-la-Conseillère ou vers Castelmaurou si la commune dépend de ce lycée …
De tels aménagements ne sont pas à réserver aux grandes agglomérations, en milieu rurbain (si, si, le mot existe), semi-rural ou rural, cela peut aussi être intéressant et utile.

Sur le pont, il aurait suffit de donner priorité aux vélos et les laisser passer sur la chaussée avec un marquage spécifique (zones marquées, chaussées à voie centrale banalisée, CVCB ou « Chaucidou », chaussée pour la circulation douce) comme on commence à en voir et qui sont très mal compris des automobilistes, c’est aussi une question d’éducation routière, de pédagogie, mais nos politiques en ont-ils vraiment envie, et n’y aurait-il pas quelques lobbies très actifs …
Pourtant la vélorution est bien en marche, nombre de personnes autour de moi souhaitent passer au vélo utile pour leurs déplacements courts, il faut occuper la route ! Et par contre se montrer très respectueux du code de la route, cela rendra le cycliste utile crédible …
De bons exemples mardi sur le trajet retour : un cycliste qui coupe tranquillement le rond-point du centre-bourg à Lapeyrouse-Fossat. Oui, il n’y avait personne, donc aucun danger ! Un autre qui grille le feu au carrefour entre la D888 et la D77. Mais quoi, c’était encore orange !
Si vous faites partie d’un club cyclo qui a l’habitude rouler dans le coin le mardi, ne lisez pas les deux lignes qui suivent …

Et ces deux troupeaux de cyclistes qui empiètent sur la voie de gauche, nous circulons tout de même aux heures de pointe … Le code de la route demande pourtant de scinder les groupes de plus de 10 cyclistes, ce n’est pas pour rien …
Et je ne dis pas qu’il ne m’est jamais arrivé de faire une petite entorse au-dit code de la route, malgré tout, j’essaie de rouler responsable.

Cordialité ! Deux voitures me remercient de leur avoir fait signe de passer car j’avais la visibilité avant eux, dans un virage. Cela ne me dérange pas d’être dépassé par une voiture, une moto, un camion, un bus, un autre vélo, je demande juste à ne pas être mis en danger à cause de cela.
Et bien sûr (malheureusement), ces deux ou trois véhicules qui me doublent trop près … C’est inconscient, c’est idiot car cela me met en danger, voilà pourquoi dans ces cas j’emploie souvent le mot « abruti(e) » car on n’a pas envie d’être tolérant, les 1,50 m hors agglomération et 1 m en agglomération ne sont pas inutiles, ils sont vitaux : le cycliste peut faire un écart, tomber, etc. On voit quand pas mal de panneaux le rappelant le long des routes. Il faudrait une vraie campagne nationale de la prévention routière pour donner très officiellement sa place au vélo sur les routes …

Le cycliste n’a que son casque pour se protéger, c’est pour cela qu’on ne peut se permettre de rester dans la demi-mesure …

Toujours au sujet de ce beau lycée de Gragnague : la commune de Gragnague a aménagé une voie verte pour rallier le lycée depuis le centre-bourg, elle est large, séparée de la route, elle traverse une fois la route mais la visibilité est bonne et cette traversée est placée pile au milieu de la ligne droite concernée, c’est donc très bien, bravo ! D’autant plus que la voie verte part ensuite à gauche, la traversée est donc obligatoire.

 

 

 

 

2022 49 (2)

 

 

 

 

2022 49 (3)

 

 

 

 

2022 49 (4)

 

 

 


Mais il y a un hic : le petit pont métallique qui enjambe le Canal du Moulin, très étroit et avec de grosses marches … Ce serait vraiment dommage d’en rester là … J’ose penser que la commune de Gragnague va remplacer ce petit pont (le problème est dans les grosses marches surtout) pour un vrai passage large.

Les sas vélo existent depuis les années 70, les CVCB depuis les années 90, les zones de rencontre et zones 30, elles, sont inspirées des cours urbaines des Pays-Bas des années 60. Les premières pistes cyclables au monde ont été aménagées au 19ème siècle : 1885 à Utrecht, 1894 à Brooklyn, 1896 en Brabant, ou encore en 1900 aux États-Unis avec la California Cycleway de 2 km sur pilotis, les premières vélorues existent depuis les années 80 en Allemagne à Brême … Le rond-point cyclable suspendu d’Eindhoven de 72 m de diamètre inauguré en 2012 et fréquenté chaque jour par 5 000 cyclistes au-dessus de 25 000 voitures laisse rêveur … Il faut tout simplement, par endroits, donner la priorité au vélo, les mentalités changeront ensuite … Mais faut-il une vraie politique pour cela …

 

1

 

 

 

 

cour urbaine

 

 

 

 

CVCB-Pays-Bas-600x400

 

 

 

 

rond-point-aerien-cyclable heindoven

 

 

 

 

 

 

 

 

06:26, le mercredi 26 octobre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Nocturne matinale

Celle-là est à ranger dans la catégorie « changement de programme », les nocturnes je les fais plutôt le soir. Si je roule le matin en nocturne c’est en général pour partir faire une longue … Changement de programme, ça arrive, ce n’est pas un problème.
J’ai donc voulu attendre le lever du soleil pour la photo, pas concluant …
Le phénomène de baisse de température juste avant le lever du soleil est toujours impressionnant, le ressentie est réel.

 

 

2022-10-26

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:07, le lundi 24 octobre 2022 Toulouse, Haute-Garonne

Escaliers …

Un classique maintenant de nos circuits toulousains avec Bastien. Nous avons varié un peu avec un passage à l’Île du Ramier et avec une version plus nature de la descente du centre hospitalier de Rangueil vers Rangueil. Si vous ne les connaissez pas, les escaliers sous coursive qui mènent du CHU jusqu’à la Route de Narbonne valent le détour !

 

 

2022 44 (1)

 

 

 

 

2022 44 (2)

 

 

 

 

 

2022 44 (5)

 

 

 

 

 

2022 44 (6)

 

 

 

 

 

2022 44 (8)

 

 

 

 

2022 44 (9)

 

 

 

 

 

2022 44 (10)

 

 

 

 

2022 44 (11)

 

 

 

 

2022 44 (12)

 

 

 

 

2022 44 (13)

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926