13:42, le samedi 3 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Cyclo-Gravel vers le Frontonnais, le Tarn-et-Garonne, retour par le Canal latéral

Le ciel bleu ou ses morceaux, c’était pour ce matin, et si j’avais voulu suivre le ciel bleu comme je m’amuse de temps en temps à faire, je serai parti plein Est et je ne serai pas revenu …

Je suis plutôt diesel maintenant, il faut que le moteur corporel chauffe un moment pour avoir le bon rendement, c’est peut-être pour ça que j’affectionne la longue. Là, ni diesel, ni gaz, le moteur a été très poussif mais je voulais vraiment faire un 100 … Je traîne une bonne crève depuis presque trois semaines, pas assez carabinée pour rester au lit (et je ne cherche pas à être malade), voilà pourquoi ça m’agaçait de ne pas aller rouler cet après-midi et je voulais passer au Château Boujac, à Campsas, pour un contact et prendre deux bouteilles (plus avec une sacoche, cela aurait été problématique). Ce château propose de très bons vins, c’est Terres de France Évènements, un partenaire historique de Ô Gravel, qui m’a fait connaître le lieu.
Il y a de jolies choses à faire en Gravel dans le Frontonnais, j’ai déjà pas mal publié sur le sujet …

La balade s’est faite surtout sur bitume mais je ne rechigne jamais à prendre les chemins de traverse, ce que j’ai fait entre Vacquiers, Villaudric, Fronton et Campsas, par des chemins que je connaissais déjà ou des découvertes très agréables … Et les terrains étaient assez secs.

Pas de gaz … Le retour était pourtant facile : le Canal latéral …
À ce sujet, appelons un chat un chat ! Non, pas de déclaration sulfureuse ou de scoop gratiné, beaucoup confondent Canal du Midi et Canal latéral. Donc, sans faire mon Paulo la Science (j’aime beaucoup sa science cycliste à Paulo), le Canal du Midi va de Sète (ou Marseillan) à Toulouse, le Canal latéral à la Garonne va jusqu’à Castet-en-Dorthe et les deux forment le Canal des deux mers. Il y a aussi un canal latéral à la Loire, celui que j’ai longé cette fin de journée et que je commence à bien connaître, date du XIXème, son illustre parent qui vient de la Méditerranée date du XVIIème.

Toujours est-il que cela a été assez poussif aujourd’hui, mais ça l’est un peu depuis quelques temps maintenant, j’espère bien récupérer non pas un certain niveau (sans prétention, j’aligne toujours les kilomètres) mais une certaine forme sur le vélo. D’ailleurs, je voulais faire un gros truc entre Noël et le Premier de l’An, je vais certainement revoir mes prétentions à la baisse, mais faire quand même faire un moins gros truc, ça fait 3 ans que je fais une de mes plus longues à cette période … Affaire à suivre …

Mon altimètre déconne toujours, c’est sans doute incurable, c’est un peu frustrant, aujourd’hui ça n’a pas trop grimpé mais il ne m’a vraiment pas accordé grand-chose comme D+, c’est du tout ou rien, des milliers de m de D+ ou rien … J’ai la surprise quand je rentre et que je publie la trace …

Un bon coup de froid sur la fin aussi, je suis pourtant bien équipé, j'ai mis du temps à me rechauffer à la maison.

 

 

2022 54 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 54 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2022 54 (3)

 

 

 

 

 

 

 

2022 54 (6)

 

 

 

 

2022 54 (7)

 

 

 

 

2022 54 (8)

 

 

 

 

2022 54 (10)

 

 

 

 

 

2022 54 (11)

 

 

 

 

 

2022 54 (12)

 

 

 

 

2022 54 (13)

 

 

 

 

 

 

2022 54 (14)

 

 

 

 

 

 

 

07:27, le mardi 22 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du mardi

La pluie est (enfin) là, on ne va pas s’en plaindre. Il pleuvait bien lundi matin, il pleuvait fort mercredi matin, je n’ai utilisé mon vélo pour me rendre au boulot que mardi.
Partir sous la (forte pluie en vélo, d’autant plus pour aller au boulot (je l’aime bien mon boulot mais quand même …), je ne fais pas même si je suis plutôt bien équipé de vêtements spécifiques : cuissard, pantalon, veste, casquette, gants, sur-chaussures. Au sujet des sur-chaussures : faites passer le cuissard ou le pantalon par-dessus, sinon l’eau ruissèlera sur les chaussettes, à l’intérieur ... Je roule sous la pluie quand j’y suis « obligé » : en cours de balade ou pour revenir, là ça ne dérange pas même si rouler sous la pluie n’est pas vraiment une partie de plaisir …

L’aller du lundi s’est d’ailleurs fait sous une petite pluie qui s’est invitée alors que je venais juste de commencer à faire tourner les manivelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:37, le samedi 19 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Changement de programme (pour moi), à la carte, de la blanche (la saison est lancée), Puybeguon – also in english

Changement de programme ce matin, pour moi et quelques autres de notre association Ô Gravel (ou invités) … Dominique avait proposé une bonne longue aujourd’hui, j’avais rebondi en proposant un circuit de 150 bornes, extensible (en vélo, il n’y a pas de limites) à 200, cette distance me manquait … Départ « chez nous » pour partir vers le Frontonnais, proposer cette superbe piste (et d’autres) du côté de Campsas, longer le superbe Canal de Montech pour rallier Montauban, revenir rive droite du Tarn vers Villemur-sur-tarn, et quelques autres propositions …
Météo France (il me semble que c’est Météo France qui fait les prévisions, je ne connais pas d’autre site) annonçait de rares pluies … Le départ devait être donné à 7h30, mais la pluie s’est bien invitée à la chose ce matin, persistante, et le ciel était bien chargé de tous côtés … Autant ça ne me dérange pas de rouler sous la pluie quand je n’ai pas le choix, et ça m’est arrivé quelques fois pour de longues heures, je suis bien équipé, autant là j’avoue, partir sous la pluie sur un truc que je connais très bien et même si les compagnons de route sont des gars charmants, je n’ai pas eu envie. Dominique a assuré la « permanence », Julien, Christophe et Philippe ayant enfourché leur vélo de bonne heure pour venir au point de rendez-vous. Ils y sont allés, bravo à eux, 150 km et plus (un bon 200) pour ceux qui sont venus en vélo.

J’avais quand même envie de rouler et de croire à ces rares averses … Je suis donc partie
plus tard, avec Fulbert. J’ai pris une bonne averse dès le portail de la maison passé, façon de ma rappeler que l’automne est enfin là, et la pluie aussi.

La saison de la blanche est lancée … J’aime les pistes, les sentiers, les passages où tu crois qu’il n’y a plus rien, mais j’aime aussi l’automne et l’hiver prendre quelques doses de blanche … La blanche, c’est la blanche des cartes, la toute petite route, où les herbes reprennent du terrain, où tu es tout seul, tranquille, où tu croiseras très peu de vélos car les purs routiers, ça ne les intéresse pas, le goudron est trop mauvais, trop énergivore …

On part donc au départ dans l’idée de faire le triangle Castres – Albi – Saint-Sulpice, Fulbert ne connaît pas cette jolie voie verte entre Castres et Albi et j’ai envie de grimper à Lautrec … On va jusqu’à Lacougotte-Cadoul (j’adore ce toponyme), je surveille le ciel, quelques espaces bleus sont présents, le vent souffle d’Ouest mais c’est très chargé vers Castres et on voit la pluie tomber vers ce secteur … On décide de partir sur un simple Grandfondo plutôt qu’un double (on est parti tard aussi).
À la carte, je passe en lecture de carte en direct en prenant un azimuth, direction Viterbe, les coteaux vers Graulhet (il y a de belles bosses), et pourquoi pas monter à Puybegon, ce joli village perché et ses montées soutenues …
Arrivés là, nous décidons de rentrer, direction donc Giroussens pour retraverser l’Agout et partir vers Azas et Roquesérière.
Ces petites routes sont vraiment très agréables, très dépaysantes, le secteur entre Viterbe et Graulhet est superbe, nous nous sommes offerts tout de même trois portions Gravel (que vous pourrez passer en vélo de route).

La saison de la blanche est lancée, les chemins et les pistes sont (enfin) gras, je vais privilégier pour mes sorties d’automne et d’hiver au départ de la maison les blanches, en ne rechignant bien sûr pas à rouler quelques passages Gravel quand l’occasion se présentera …

Merci Fulbert pour la bonne compagnie et encore bravo à Dominique, Julien, Christophe et Philippe pour la plus longue du jour …

Change of program (for me), à la carte, de la blanche (the season is launched), Puybeguon - also in french

Change of programme this morning, for me and a few others from our association Ô Gravel (or guests) ... Dominique had proposed a good long ride today, I had rebounded by proposing a 150 km circuit, extendable (in cycling, there are no limits) to 200, I missed this distance ... We left "at home" to go to the Frontonnais, to propose this superb track (and others) on the side of Campsas, to go along the superb Canal de Montech to join Montauban, to come back on the right bank of the Tarn to Villemur-sur-tarn, and some other proposals ...
Météo France (it seems to me that it is Météo France that makes the forecasts, I don't know of any other site) was predicting rare rain ... The start was to be given at 7.30 am, but the rain came and went this morning, persisting, and the sky was quite heavy on all sides ... As much as I don't mind riding in the rain when I have no choice, and it has happened to me a few times for long hours, I am well equipped, I must admit that I didn't feel like riding in the rain on something I know very well and even if my fellow riders are charming guys. Dominique took care of the "permanence", Julien, Christophe and Philippe having got on their bikes early to come to the meeting point. They got there, well done to them, 150 km and more (a good 200) for those who came by bike.

I still wanted to ride and believe in these rare showers... So I left later, with Fulbert. I took a good shower as soon as I passed the gate of the house, a way to remind me that autumn is finally here, and the rain too.
The season of the white is launched ... I like the tracks, the paths, the passages where you think there is nothing left, but I also like the autumn and the winter to take a few doses of white ... The white is the white of the maps, the very small road, where the grasses take over, where you are all alone, quiet, where you will cross very few bikes because the pure roaders, they are not interested, the tar is too bad, too energy consuming ...
We start with the idea of doing the Castres - Albi - Saint-Sulpice triangle, Fulbert doesn't know this nice greenway between Castres and Albi and I want to climb to Lautrec... We go to Lacougotte-Cadoul (I love this name), I watch the sky, some blue spaces are present, the wind blows from the West but it is very heavy towards Castres and we see the rain falling towards this sector ... We decide to go on a single Grandfondo rather than a double (we left late too).
On the map, I switch to live map reading by taking an azimuth, direction Viterbo, the hillsides towards Graulhet (there are some nice bumps), and why not climb to Puybegon, this pretty perched village and its sustained climbs...
Once there, we decide to return, direction Giroussens to cross the Agout again and go towards Azas and Roquesérière.
These small roads are really very pleasant, very exotic, the sector between Viterbo and Graulhet is superb, we offered ourselves three Gravel portions (which you can pass by road bike).
The season of the white is launched, the roads and tracks are (finally) fat, I will privilege for my autumn and winter exits at the beginning of the house the white ones, by not retreating of course to roll some passages Gravel when the occasion will present itself...
Thanks Fulbert for the good company and congratulations to Dominique, Julien, Christophe and Philippe for the longest ride of the day ...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

2022 52 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 52 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2022 52 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (10)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (11)

 

 

 

 

 

2022 52 (12)

 

 

 

 

 

2022 52 (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:39, le mardi 15 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du mardi et du mercredi

La météo prend une tournure (heureusement car même si on profite bien des terrains secs, c’est un peu inquiétant) automnale, premiers brouillards le matin … Quelques gouttes aussi par intermittences, j’ai roulé aussi par deux intermittences bien placées …
Mardi, sur le retour, des piétonniers non encore parcourus sur Castelmaurou et un nouveau chemin, pas « intéressant » pour des itinéraires Gravel puisqu’il ramène sur le D888, mais un joli chemin … Mercredi, « prospections » dans Lapeyrouse-Fossat et Castelmaurou …
Gros trafic sur la D888 matin et soir (et le reste de la journée) mais pas de mises en danger (pour le moment, même si certains autres usagers ont du mal avec ce 1,50 m pourtant vital pour les cyclistes), c’est à noter !

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926