14:57, le jeudi 22 décembre 2022 Buzet-sur-Tarn, Haute-Garonne

VTT à Mézens avec Bastien

Inquiétant …
On en profite, les sous-bois sont encore assez secs, ou pas boueux, ce n’est pas de saison et c’est malgré tout inquiétant, inquiétant pour la nature même si celle-ci s’adaptera mieux que nous à ces changements de températures et donc climatiques, elle évoluera, changera mais certaines espèces animales comme végétales en pâtiront … L’homme aussi

Dommage …
La Forêt de Mézens est une forêt de bois privés, traversée tout de même par quelques chemins communaux. Les promeneurs y sont tolérés. Les cohabitations ou co-activités ont toujours été difficiles dans cette forêt : pilotes de motocross, vététistes ont y faire tout et n’importe quoi (shaping sauvage, dégâts, etc.), les chasseurs peuvent ne pas faire mieux en pensant que la forêt leur est réservée … Mairies, propriétaires, autorités semblent laisser faire, en attendant peut-être un accident …
C’est dommage car cette forêt est un superbe lieu naturel, préservé car très vallonné et donc exigeant physiquement pour qui veut s’y promener.
Je ne suis pas chasseur, j’en croise souvent et m’arrête souvent pour discuter, je ne me réclame pas écolo même si j’y suis sensible, mais les uns comme les autres m’agacent quand ils virent à l’extrémisme.
À l’automne 2021 par exemple, je traversais la Forêt de Giroussens, elle aussi forêt de bois privés, prisée des promeneurs, j’y croisai plusieurs chasseurs. L’un d’eux me tint un discours assez particulier, je regrette encore de ne pas avoir écrit à la société de chasse locale pour alerter. Il m’arrêta en m’apostrophant « Stop ! », ni bonjour, ni bonsoir, son collègue qui l’accompagnait a vite été embarrassé …
Je m’arrête, « C’est fini pour vous ! » me dit-il. « Qu’est-ce qui est fini ? » répondis-je. Et là il m’expliqua que comme la saison de la chasse était ouverte, je n’avais plus à me promener dans les forêts, c’était pour lui. Je lui expliquai donc que non, je continuerai à me balader, d’autant dans des lieux où s’est autorisé. Pour info, les premiers week-ends de chasse, j’essaie de ne pas trop partir sur les petits chemins, ça ne me dérange pas d’en laisser profiter les chasseurs, et il m’est arrivé pour des organisations de contacter les sociétés de chasse locales pour savoir si on pourrait passer sans problème à tel endroit ou si une battue était prévue, je n’ai jamais eu de problème avec ça, les contacts que j’ai eus ou les discussions sur le terrain ont toujours été très cordiaux …
Revenons à notre chasseur : il m’expliqua que c’était dangereux pour moi de continuer dans la forêt, il ne voulait pas qu’il y ait un accident. Il m’expliqua que les feuilles n’étaient pas encore toute tombées et que les faisans qu’il tirait étaient des faisans lâchés qui ne se comportaient pas comme les faisans sauvages : les premiers s’envolaient en restant très près du sol et donc s’il tirait et que je me trouvais dans les parages et comme le feuillage me cachait il pourrait y avoir un accident … Son collègue regardait le sol, très gêné … Ce monsieur m’expliquait donc qu’il tirait sans se poser de question, inquiétant non ? Son collègue me dit alors que je pouvais passer et continuer mon chemin, je le remerciais et lui répondis que je n’allais pas passer après ce que je venais d’entendre, que je connaissais très bien la forêt et que j’allais faire un détour. En sortant de la forêt, je croisais une famille avec des enfants, je leur suggérais de faire demi-tour …
Partisan ? Je peux vous citer plusieurs exemples de vététistes descendant à fond des sentiers de randonnée et faisant peur aux piétons croisés …
Je peux citer aussi des écolos aux discours radicaux mais aux pratiques sociales ou consommatrices complètement incohérentes par rapport à leur discours…

Certains lobbies sont très influents … Y compris au niveau local.

Les forêts près des grandes agglomérations sont de plus en plus fréquentées, ce n’est pas un mal, ce sont des lieux partagés où ne sommes que des invités de la nature, il est dommage que les différents pratiquants aient parfois du mal à s’asseoir autour d’une table pour trouver des compromis satisfaisant chacun et que la seule solution trouvée soit finalement de l’ordre de l’interdiction de circulation.

Mézens est une très jolie forêt, le village éponyme a du caractère avec son château, le relief y est bien prononcé, ses chemins sont très agréables, ludiques, certains typés enduro, ce serait vraiment dommage qu’on ne puisse plus en profiter … C’est aussi une forêt à champignons qui suscite des convoitises …
Je prends toujours plaisir à m’y balader ou à la traverser.

 

 

2022-12-22 Mézens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:25, le lundi 12 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Véloboulot du lundi avec les gouttes

J’ai du mal à me débarrasser d’une bonne crève que je traîne depuis quelques temps … Il faut noter que dans les écoles tous les virus et microbes s’en donnent à cœur joie : COVID, grippe carabinée, gastro, angine, otite et d’autres … Notre système immunitaire a peut-être baissé la garde pendant la pandémie … Ce sera le seul trajet à vélo de la semaine, elle est très chargée et je voudrais pouvoir aller rouler dimanche … Et la D888 commence à me lasser en ce mois de décembre …

 

 

 

 

 

 

 

 

08:09, le dimanche 11 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Ô Gravel Special ride, avant et après

Le rendez-vous pour cette sortie sportive de 52 km avec les membres de l’association Ô Gravel était donné à Saint-Martin-du-Touch (nous nous promenons dans tous les coins de la région toulousaine, et même plus loin …) pour une balade semi-urbaine (ou périurbaine, ou semi-nature, une balade quoi avec des coins de nature) le long de la coulée verte du Touch, puis vers Colomiers par les cyclables, les piétonniers, avec un passage au joli parc du Cabirol, pour rejoindre le Gr653 le long de l’Aussonnelle pour rallier Pibrac.
Ensuite, nous avons rejoint la Forêt de Bouconne pour un petit tour vers le Lac de la Bordette, le tour du télégraphe, la superbe piste centrale, pour revenir par l’IGG et les cyclables de Blagnac.

Charlotte, Guillaume, Ludovic, Julien, Maurice, Julien, Marcel, Philippe et Judith et Philippe étaient présents au rendez-vous. Certains sont venus sur les lieux en vélo et ont donc dépassé les 100 km. Pour ma part, au plus court ce matin pour rallier le point de rendez-vous et ensuite retour sur Blagnac pour retrouver un bout de cyclable et berges de Garonne jusqu’à la passerelle de Seilh, et ses escaliers …

Bonne gelée ce matin, c’est (enfin) de saison … Température négative (l’eau gèle dans les bidons) mais la température n’a pas trop varié sur la journée. Il faut être bien équipé, surtout au niveau des extrémités (mains, pieds), et on supporte sans trop de difficultés. Des vêtements monocouches très techniques existent et sont très efficaces, le multicouche est aussi très efficace, l’air entre les couches étant un bon isolant thermique, et on ne transpire pas trop.

Les terrains étaient secs, même en forêt de Bouconne. Et malgré le froid, l’ambiance est toujours aussi bonne, conviviale, même si les arrêts sont moins fréquents ou moins longs (à part deux petits imprévus et une casse de maillon rapide, je ne pensais pas que j’appuyais aussi fort …)

Merci à tous pour la bonne compagnie.

 

 

 

 

 

2022 56 (2)

 

 

 

 

 

2022 56 (4)

 

 

 

 

 

2022 56 (5)

 

 

 

2022 56 (6)

 

 

 

 

 

2022 56 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 56 (13)

 

 

 

 

 

 

 

2022 56 (14)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 56 (15)

 

 

 

 

2022 56 (16)

 

 

 

 

2022 56 (17)

 

 

 

 

2022 56 (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:31, le lundi 5 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi, du mardi et du mercredi

Bonne gelée lundi matin, enfin …
Mardi, un ciel flamboyant reflété sous les nuages mais je suis passé trop tôt pour prendre la photo au bon endroit …
Même en Gravel, j'aime descendre les escaliers ...

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926