23 février 2021

Voie verte Bessières-Bressols et un peu de Gravel dans le Frontonnais

 

 

2021 12 (1)

 

 

 

 

2021 12 (2)

 

 

 

 

2021 12 (4)

 

 

 

2021 12 (5)

 

 

 

2021 12 (6)

 

 

 

Une voie verte est aménagée sur l’ancienne voie ferrée entre Bessières et Bressols, j’en connaissais une partie, aujoud’hui je l’ai suivie avant depuis Buzet-sur-Tarn jusqu’à Bressols, entre Buzet et Bessières ça peut secouer, par endroits on roule directement sur le ballast … Entre Bessières et Bressols elle est bitumée sur tout de même une trentaine de bornes. Des travaux semblent en cours du côté de Buzet-sur-Tarn mais ils annonceraient une voie de contournement routier, c’est bien dommage. L’aménagement des voies vertes représente un coût certain pour les collectivités mais aussi une source indéniable d’attractivité pour les promeneurs et pour les habitants à proximité. Et c’est dommage que les collectivités n’aillent pas au bout de ces projets en continuant ces voies vertes de façon à accéder de façon sécurisée jusque dans les agglomérations, je pense là par exemple à la très jolie voie verte Castres-Albi qui commence bien en plein Castres mais qui s’arrête on ne se sait pourquoi à quelques kilomètres d’Albi, à Puygouzon (son arrivée jusqu’à Albi serait prévue mais pour quand ?).

 

 

 

2021 12 (10)

 

 

 

 

 

2021 12 (11)

 

 

 

 

 

 

2021 12 (12)

 

 

 

 

 

 

2021 12 (14)

 

 

 

 

2021 12 (15)

 

 

 

 

Cette voie verte est très agréable, elle suit la vallée du Tarn, si vous ne connaissez pas Villemur-sur-Tarn prévoyez-y une halte pour visiter cette belle ville chargée d’histoire.
Quand on arrive dans le Tarn-et-Garonne, on traverse les grandes plantations de fruitiers. J’avais plutôt prévu une balade cyclo mais comme j’ai bien sali le vélo sur les premiers kilomètres sur les petites routes après la pluie de la veille et mon vélo frétillant, j’ai pris quelques jolies portions de Gravel sur le retour à travers le vignoble du Frontonnais et les bois environnants, je connais le coin, il y a de quoi faire, de nombreux sentiers pédestres sont balisés. Je n’ai pas exploité toutes les possibilités offertes, les terrains sont encore bien gras …

Ambiance printannière, soleil au rendez-vous et couleurs vives dans la nature : verts du plus sombre au plus vif, jaune des renoncules, des genets et des narcisses, les mimosas sont assez présents dans les jardins et sont encore en fleurs …

 

2021 12 (7)

 

 

 

2021 12 (8)

 

 

 

2021 12 (9)

 

 

Vent d’est bien présent aussi, donc de face sur la deuxième moitié de la balade.

Passage sur le site préhistorique de Fabas où l’on peut admirer la statue de l’Homo fabasus viticolus à l’origine encore très discutée par les anthropologues …

 

2021 12 (16)

 

 

 

La fin de balade suit les hauteurs du coin, offrant de beaux panoramas sur les plaines environnantes.

À Bessières, je me suis arrêté à la boutique très sympa « Le Rayon du Vélo » qui a changé de propriétaire récemment et propose de nouvelles marques dont Rocky Mountain pour le VTT et FELT pour la route. Tout autour de Toulouse, on peut trouver de très sympas bouclards animés par des gens très sérieux, c’est très bien et ça prouve bien qu’on n’est pas obligé de se tourner vers l’agglomération toulousaine et ses grands centres commerciaux pour consommer (il y a aussi de très bons bouclards sur Toulouse, je constate cela de façon tout à fait indépendante même si j’avoue n’être pas un client très fidèle, ça s’explique peut-être par le fait que je m’occupe moi-même du montage et de tout l’entretien de mes vélos, hydrauliques des suspensions mis à part et encore je le faisais quand mes vélos étaient équipés de Marzocchi ou d’Obsys).

 

 

 

 

2021 12 (17)

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (18)

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (19)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (21)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 12 (23)

 

 

 

 

2021 12 (24)

 

 

 

 

 

 

2021 12 (26)

 

 

 

 

2021 12 (27)

 

 

 

 

2021 12 (25)

 

Partageons la route : on ne voit pas assez de panneaux de ce type sur nos routes même si certains départements ou collectivités sont très dynamiques sur le sujet. Malgré un historique sportif cycliste quand même assez conséquent, notre pays n’est pas des plus dynamique pour la défense de la culture et la pratique cycliste. J’accompagnerais ces panneaux de marquages au sol pour représenter exactement ces 1,50 m. 
Le panneau ne changera pas forcément les comportements des abruti(e)s de la route mais au moins avertissent les usagers que le route doit être partagée …

 

La trace : Voie verte Bessières-Bressols et un peu de Gravel dans le Frontonnais - Visu GPX

 

 

 


17 février 2021

Gruissan et la Clape, VTT avec Bastien

 

Grissan 2021-02 6

 

 

 

 

Nous passons quelques jours sur Gruissan que nous apprécions beaucoup et que nous connaissons bien. Le site est superbe, entre mer, marais salants, étangs et Massif de la Clape.
Ce petit massif est un bel écrin de nature propice à la randonnée pédestre ou sur deux-roues, VTT ou Gravel. Plusieurs circuits balisés vous sont d’ailleurs proposés, très bien conçus.

Balade VTT cet après-midi avec Bastien pour monter à la vigie, une des points culminants du massif. Nous avons suivis deux jolis singles du côté de Pech Rouge avant d’entamer la montée en suivant le circuit n°6 (en sens inverse), le plus long, « la montée des plateaux ».

 

Grissan 2021-02 1

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 2

 

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 3

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 4

 

 

 

 

Grissan 2021-02 5

 

 

 

 

 

 

Nous sommes ensuite restés sur le plateau, en nous offrant un superbe petit mur à descendre caillouteux et très pentu qui coupe la piste des crêtes, pour rejoindre le site de la Chapelle des Auzils et son cimetière marin. Le site de la Chapelle est interdit à la circulation sur deux-roues, passer à pied donc … Nous avons ensuite suivi de superbes sentiers du côté du circuit n°3 (le plus technique) puis du n°4. Mais il y a tellement à faire sur ce massif …

 

 

 

Grissan 2021-02 7

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 8

 

 

 

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 10

 

 

 

 

 

Grissan 2021-02 11

 

 

 

Si vous venez rouler dans le coin, n’oubliez pas de faire le tour de l’île Saint-Martin, de passer à la Capoulade ou du côté de la Combe des Porcs et du Trou de la Crouzade.
Le Gouffre de l’œil-Doux en bout de massif, du côté de Saint-Pierre la Mer, mérite aussi la balade.

Vous pouvez faire le tour du massif en une Soixantaine de kilomètres, je l’ai déjà publié sur ce blog et visuGPX.

Trace du jour sur mon compte Strava.

 

 

Posté par mastercycle à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2020

Toulouse insolite et histoires …

Circuit insolite dans Toulouse, en dehors de l’hyper-centre touristique (qui vaut la balade et dont on se rapprochera à plusieurs reprises) à travers les jardins, les cyclables et les piétonniers dans les quartiers.

La balade débute aux Argoulets, espace vert, de sport et de loisirs. On va jusqu’au Parc de la Grande Plaine où se trouve la Cité de l’Espace pour rejoindre le joli parc du Bois de Limayrac.
On traverse les quartiers de La Terrasse et de Firmis par des piétonniers et un autre joli parc arboré pour descendre sur Montaudran.

On reprend de la hauteur par un piétonnier pour passer devant l’église de Montaudran.
La balade continue vers l’ancien aérodrome de Montaudran, zone aujourd’hui réaménagée, urbanisée, où se trouvent la Halle de la Machine et le célèbre Minotaure, la Piste des Géants et les Jardins de la Ligne. Montaudran est le quartier historique de l’aventure aéronautique et aéropostale de Toulouse.

 

 

 

tlse insolite (5)

 

 

 

 

 

tlse insolite (6)

 

 

 

 

 

tlse insolite (7)

 

 

 

On part vers la ville et le Pont des Demoiselles dont l’origine du nom n’est pas sûre et dont même une dénomination plus ancienne serait beaucoup plus crue … On longe furtivement le Canal du Midi devant le Jardin Monplaisir et on passe devant le Musée Georges Labit et son joli jardin.
On suit ensuite les Allées des Demoiselles où se trouve le Musée de la Résistance et de la Déportation pour rejoindre les grands jardins du centre-ville : Grand-Rond, Jardin Royal, Jardin des Plantes. Ne pas oublier que les jardins toulousains doivent être traversés à pied …

On traverse les quartiers du Busca et des Recollets pour traverser le Jardin Niel, réaménagement de la place d’armes de l’ancienne caserne Niel. Le Busca tient son nom du château (rasé en 1859) de la famille de Busca, riches propriétaires. La métaire du château se tenait dans le quartier. La proximité de bois de saules serait à l’origine du nom du quartier voisin de Sauzelong (« saouzelong », saule allongé). Le poète Henry Montaut (Anric del Busca, 1862-1909) a vécu dans ce quartier.

« De bièro, de clareto, E de bouno piqueto De l'an de la Coumeto Boudiou ! que vaou m'en embuca Per la Balôcho del Busca »

Si le soleil est au rendez-vous et si vous voulez prendre de la hauteur, c’est le moment de grimper sur la colline de Pech-David, au-dessus de l’hôpital Rangueil, et son grand espace vert, lieu de détente et rendez-vous prisé par les étudiants et toutes sortes de noctambules … Une belle vue s’offre sur l’agglomération et la vallée de la Garonne. On peut descendre de Pech-David en suivant le Gr653 qui rejoint le bas de la Rue des Côtes de Pech-David et récupérer le parcours vers Empalot.

On traverse Empalot et la Garonne pour rejoindre l’Île du Ramier où se trouvent notamment la Cité Universitaire et le Stade Daniel Faucher, la piscine Nakache et le Stadium. Daniel Faucher (1882-1970) a été géographe, Professeur puis Doyen de l’Université de Lettres de Toulouse.
Alfred Nakache (1915-1983) a été nageur et joueur de Water-polo et a été déporté à Auschwitz pendant la Seconde Guerre avec son épouse et sa fille. Il en est un des survivants. Il a été plusieurs fois champion de France et d’Europe et a participé aux J-O de Berlin. 

« Je sors de la tombe. Il faut avoir vécu la vie de ces camps pour s'imaginer ce que c'était. Quand on fera le compte des rescapés et des manquants, on aura du mal à en croire les chiffres. De 85 kilos, je suis tombé à 61, et je ne dois la vie qu'à ma volonté d'en sortir, de ne pas manger d'immondices ou de cadavres malgré la faim. Je pèse actuellement 70 kilos. »

Parlant de sa femme et sa fille qui ont certainement été gazées dès leur arrivée au camp :

« Aucune nouvelle depuis que nous avons été séparés sur le quai de la gare. Je conserve un faible espoir, un espoir tout de même. Mais toutes les femmes, les enfants et tous les inaptes ont été passés au four crématoire. »

Il retrouvera la compétition et le haut du classement puisqu’il participera aux Jeux Olympiques de Londres en 1948.

Pause au Théâtre de Verdure de l’Île du Ramier et balade le long des quais chers à Claude Nougaro.

 

 

 

tlse insolite (8)

 

 

 

 

 

tlse insolite (9)

 

 

 

 

 

tlse insolite (10)

 

 

 

 

On traverse la Garonne sur le Pont Neuf pour faire un saut sur la Prairie des Filtres et emprunter la cyclable le long du fleuve vers le Sud et le Gr861 Via Garona, on rejoint le site de l’Oncopôle où trônent deux pylônes du futur téléphérique qui reliera ce site à l’hôpital de Rangueil et l’Université Paul Sabatier.
Si vous poursuivez le Gr le long de la Garonne, le contraste sera saisissant entre le bord du fleuve assez sauvage et les zones commerciales et industrielles très developpées jusqu’à Roques-sur-Garonne et Muret …Pour notre balade, nous allons chercher la zone sportive de Gironis puis traverser le Mirail pour passer dans le joli parc de la Reynerie et son château, ensemble du XVIIème.

 

 

tlse insolite (13)

 

 

 

tlse insolite (14)

 

 

 

tlse insolite (15)

 

 

 

 

tlse insolite (12)

 

 

 

 

 

La trace rejoint ensuite l’hippodrome de La Cépière, part vers le Zénith de Toulouse et les Jardins du Barry. On traverse ensuite l’ancien quartier de la Cartoucherie, lui aussi complètement transformé et réurbanisé pour rouler sur une cyclable le long de la voie ferrée qui nous amène à Fontaine Lestang et son parc.
L’Avenue de Muret nous amène à la Croix de Pierre puis au Fer à Cheval.
Les Allées Charles de Fitte nous amènent au Jardin Raymond VI et au Musée d’Art contemporain des Abattoirs pour retrouver les bords de Garonne.

 

 

tlse insolite (21)

 

 

 

 

 

On prend la cyclable sur les berges rive gauche puis on traverse la Garonne pour la remonter rive droite jusqu’aux bassins des Filtres, lieu que j’affectionne particulièrement et les Ponts-Jumeaux.

 

 

tlse insolite (22)

 

 

 

 

 

Les bassins des Filtres et la Prairie des Filtres sont des anciens lieux d’assainissement de l’eau pour la rendre potable pour les Toulousains : galeries filtrantes et puits à la Prairie et bassins avec barrages avec des écrans à poutrelles aux bassins des Filtres.
La Prairie accueillit aussi au début du XXème siècle les premiers matchs de football-rugby du Stade Toulousain.

 

 

tlse insolite (23)

 

 

 

 

On longe le Canal de Brienne pour rejoindre le Boulevard Armand Duportal où on peut voir les anciennes fortifications de la ville. Pierre Jean Louis Armand Duportal (1814-1887) a été journaliste et homme politique, Député de Haute-Garonne. Un monument lui est dédié au cimetière de Terre Cabade.

On traverse le Jardin Compans Caffarelli (dont le quartier tire son nom des généraux de la Révolution et de l’Empire Jean Dominique Compans et Marie François Auguste de Cafarelli du Falga (nom qui sonne bien « révolutionaire » ...), dont les anciennes casernes militaires du même nom se trouvaient sur l'actuel quartier et le Jardin Japonais pour rouler un peu le long du Canal du Midi cher à Riquet.

 

tlse insolite (24)

 

 

 

 

 

tlse insolite (25)

 

 

 

 

J’ai choisi d’aller chercher le joli Jardin Michelet à Bonnefoy avant de monter sur la butte Jolimont et son Jardin de l’Observatoire. La célèbre Colonne qui y a été installée célèbre la drôle de Bataille de Toulouse de 1814 qui opposa les troupes de l'armée impériale commandée par le maréchal Soult aux troupes de la coalition anglo-hispano-portugaise, se soldant par une victoire défensive française, malgré la perte de la ville.

 

tlse insolite (1)

 

 

 

tlse insolite (2)

 

 

 

 

tlse insolite (3)

 

 

 

 

Le dimanche 10 avril 1814, la bataille s’engage. Les Anglais attaquent Saint-Cyprien, mais sont arrêtés aux actuelles allées Charles-de-Fitte. Les Écossais attaquent les Ponts-Jumeaux qui sont défendus par 300 soldats et 5 canons : c’est un nouvel échec. De plus, les Espagnols échouent eux aussi au pont Matabiau et à Jolimont. L’armée britannique arrive toutefois à rejoindre la route de Castres malgré l’inondation de l’Hers et attaque en donnant l’assaut à la redoute de la Cépière. Soult envoie des renforts dont le général Taupin, qui est tué à Jolimont, ce qui permet à Wellington d’occuper Jolimont.
Dans la nuit du 11 au 12 avril 1814, selon un plan magistral, Soult évacue la « ville rose ». Le 12, Wellington entre triomphalement dans Toulouse, acclamé par les royalistes comme un libérateur. L’année suivante, Napoléon Ier revient. À Toulouse, cela ne provoque aucun trouble, mais après la défaite de Waterloo (18 juin 1815), les « Verdets » (ultraroyalistes, habillés de vert) exercent une « terreur blanche » contre les bonapartistes. Le général Ramel, à qui ils ne pardonnent pas d’avoir accepté un commandement de Napoléon lors de son retour, est assassiné le 15 août 1815. (in Wikipédia)

Vous pouvez continuer la balade à travers les quartiers de la Roseraie pour passer devant les anciennes usines Latécoère, Lapujade pour rejoindre le Parc de la Maourine et les Jardins du Muséum, puis les Trois Cocus, les Izards, la zone industrielle de Fondeyre où se trouve le Marché d’Intérêt National, le Canal latéral, la zone verte de Sesquières et son téléski nautique, La Glacière, Lalande, Borderouge et Montblanc.
De superbes graffitis (attention à ne pas se tromper : le tag est une écriture, une signature calligraphiée, le graffiti est un dessin) ornent les murs de la zone industrielle en long de canal. Nous avons pour notre part, à cause d’une météo un peu capricieuse, de revenir au plus court à notre point de départ.

Une (re)découverte de la ville sans passer par les lieux les plus touristiques ou emblématiques qui méritent sans conteste la visite mais dont il ne faut pas se contenter si on veut approfondir sa connaissance de la ville rose.

Et si vous souhaitez visiter la ville rose de façon originale, cliquez sur la carte interactive du site UrbanHist Toulouse :

UrbanHist (toulouse.fr)

C’est un réel plaisir de parcourir la ville ainsi, différent de celui vécu dans des endroits bien plus sauvages, sans urbanisme, mais réel.

La trace : Toulouse insolite et histoires … - Visu GPX

La dernière de l’année, faite comme la première en bonne compagnie avec Stéphane (on en a fait d’autres entre-temps, dont une superbe du côté du Ventoux).

 

 

 

 

 

29 décembre 2020

L’homme qui tuait des voitures

 

 

homme qui tuait

 

« Quand elles meurent, ces bestioles à quatre roues font un bruit infernal. J'ai regardé un instant le ciel pour compter les âmes qui s'envolaient. Pas une n'est apparue. Elles sont toutes retournées en enfer. » Un serial-killer à bicyclette, qui choisit ses victimes parmi les conducteurs de voitures, devient vite l'ennemi public numéro un. Il se montre d'autant plus dangereux qu'il fait des adeptes, notamment dans les rangs des sympathisants écologistes, allergiques aux engins à moteur et à la pollution. Troubles à l'ordre public, mise en péril de l'industrie automobile, il est urgent d'arrêter le monstre. Policiers, journalistes, tous sont sur le pied de guerre. Mais pour enfin mettre la main sur le meurtrier, peut-être serait-il bon de comprendre quel est le mobile de cet étrange carnage... Un livre culte chez les cyclistes urbains.

Posté par mastercycle à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2020

6-20 - Longue entre Garonne et Canal

Bon, ce n’est ni la saison du pruneau, ni celle du chasselas. L’envie de faire une dernière longue en 2020, assez roulante et profiter d’une météo clémente pour la saison pour respecter la « liberté » laissée par la couvre-feu, voyons le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide : on peut rouler de 6h à 20h … Allons-y pour le pruneau d’Agen et le chasselas de Moissac.

Je vais donc chercher la Garonne à Ondes pour partir en direction d’Agen par les petites routes et des chemins pour revenir ensuite par le Canal Latéral à la Garonne que je connais bien …

 

 

 

GaronneAgen2020 (4)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (7)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (10)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (11)

 

 

 

GaronneAgen2020 (12)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le brouillard présent une bonne partie de la journée aura apporté une atmosphère très particulière, notamment au bord de l’eau …

 

 

 

GaronneAgen2020 (14)

 

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (15)

 

 

 

GaronneAgen2020 (16)

 

 

 

GaronneAgen2020 (17)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (18)

 

 

 

Je vais alterner rives droite et gauche, non pas par souci d’équité politique mais pour être au plus près de fleuve cher à Claude Nougaro et éviter les routes bien fréquentées … J’emprunte un bon nombre de chemins agricoles qui traversent les grandes exploitations fruitières (kiwi notamment), mais aussi des chemins et sentiers. En cette saison, les chemins agricoles étant (et c’est normal) très empruntés par les engins, rouler dessus s’apparente à du cyclo-cross : le premier chemin, tu fais attention, tu passes dans l’herbe, à côté des flaques, mais quand tu comprends que tu vas y passer souvent et longtemps, tu finis par aller tout droit … 

Très joli parcours que cette alternance de chemins, pistes, petite routes, ponts … La Garonne réserve de très jolis coins très sauvages …

 

 

 

GaronneAgen2020 (21)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (22)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (23)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (24)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (26)

 

 

 

Mention spéciale sur l’aller pour le pittoresque village d’Auvillar avec son quartier du port, sa halle circulaire et sa Tour de l’Horloge. Auvillar est aussi un lieu d’étape sur le chemin de Saint-Jacques.
Les villages sont pittoresques, les ports nombreux, témoins des liens entre l’homme et la Garonne.

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (27)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (28)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (29)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (30)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (34)

 

 

 

 

Agen et Moissac ne manquent pas de charme, notamment avec leurs superbes ponts-canaux. J’avais passé celui d’Agen en pleine nuit en 2019 quand j’avais rallié Oléron sur la journée. Les deux villes ont un long passé historique.

Ce n’est pas la saison du pruneau ou du chasselas, les deux spécialités locales protégées.
Pour le pruneau, la récolte des prunes se fait en août et septembre. Elles sont ensuite séchées pour diminuer leur taux d’humidité et assurer une longue conservation. Pour les transformer ne pruneau, on les réhydrate dans de l’eau chaude.
Le pruneau est riche en fibres et en potassium, ainsi qu’en acides chlorogéniques aux vertus antioxydantes. Il favorise la digestion et prévient l’ostéoporose.
Le chasselas de Moissac a été introduit dans la région au Moyen-Âge et sa culture va se développer sur les terres de la très belle Abbaye Saint-Pierre-de-Moissac.

Le retour se fait pas le Canal de Garonne jusqu’à l’agglomération toulousaine. Mention spéciale à Montech avec sa pente d’eau qui était en travaux, peut-être en rénovation, ce qui serait une bonne chose.

 

GaronneAgen2020 (35)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (36)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (37)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (38)

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (39)

 

 

 

Toujours le souci de surveiller mon alimentation quand je fais de la (très) longue : kebab poulet dans son pain naan maison à Agen, frites, soda. Personnel très sympa et accueillant comme à chaque fois que je m'arrête dans un kebab … Et ailleurs aussi.

 

GaronneAgen2020 (32)

 

 

La dernière heure fut très dure … D’habitude, la dernière heure sonne comme une délivrance, mais là, comme je connaissais très bien ce qui m’attendait, l’effet inverse s’est produit … 265 km parcourus tout de même dont 150 mixtes.

J’ai de l’admiration et un grand respect pour les ultrariders, je viens de terminer « Rêves across America » d’Arnaud Manzanini, meilleur français sur la mythique Race Across America, 4 833 km en 11 jours, 2 heures, 48 minutes, belle expérience humaine et sportive. Ces hommes et femmes (Fiona Kolbinger par exemple, qui a gagné la TCR en 2019, 4 000 kilomètres de Burgas sur la côte de la Bulgarie à Brest, en 10 jours, 2 heures et 48 minutes devant tout le monde, y compris devant un paquet de mecs dont certains bien machos qui ont mis en doute sa victoire), que ce soit dans le cadre de courses ou de voyages, seuls, avec assistance, en bikepacking, qui peuvent rouler près de 20 heures par jour, sont impressionnants. Même en roulant moins longtemps, parcourir des milliers de kilomètres, c’est du costaud ! Et c’est d’autant plus impressionnant quand l’exploit est « discret » car la couverture médiatique de ce genre d’évènement est minime (elle n’est pas forcément recherchée) même si on commence à parler de ce genre d’exploit. Je suis « petit » avec mes 380 km en 2019 pour rallier l’île d’Oléron, l'ultraVTT de Cahors, mon RBCC Gravel cet été, le Houblon Tour ou mes réguliers 200 et quelques … Mais je me régale, j’ouvre grand les yeux, j’apprécie, je souffre parfois, bref, je pédale ! Le vélo est une belle façon de découvrir le monde, et le monde ça commence tout près de chez soi …

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (42)

 

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (44)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (45)

 

 

 

 

 

GaronneAgen2020 (48)

 

 

 

Je suis content de cette trace, deux passages sont à améliorer pour éviter notamment un bon moment de marche sur une piste qui a été complètement labourée et ne pas revenir dessus ensuite, grâce à cela j'ai vu deux chevreuils et des sangliers.
J’ai pu observer aussi de nombreux échassiers, toujours aussi craintifs (ou méfiants).
Je referai cette balade aux beaux jours, à la floraison des fruitiers, en partant de Toulouse pour passer par les berges de Garonne entre Blagnac et Beauzelle puis par la passerelle de Seilh. Je publierai la trace définitive à ce moment-là.

 

 

 

GaronneAgen2020 (49)

 

 

Je ne roule pas forcément pour ça, je roule d'abord par plaisir et pour prendre du plaisir, mais chacun en fin d’année regarde son kilométrage total, petit plaisir : je me suis mis à Strava en mars, n’ai pas tout publié entre janvier et mars, ni quelques petits trucs, 9 000 au compteur, content car ce n’était pas un objectif fixé … En 2021, l’envie de continuer à prendre plaisir sur le vélo, les traces sont déjà prêtes avec quelques projets en bikepacking et l’officialisation de l’association Ô Gravel !

 

 

 

 

 


19 décembre 2020

Gravel en Montagne Noire, de Sorèze au pic de Nore

J’ai posé mes premiers crampons de pneus de VTT en Montagne Noire il y a 25 ans, avec Pierre-Yves qui m’a initié au tout-terrain sérieux … J’ai bien mordu par la suite … Depuis, j’y vais régulièrement et toujours avec grand plaisir, la Montagne Noire regorge de jolis sites, historiques, touristiques ou naturels …
J’ai déjà abordé le massif en Gravel depuis Toulouse jusqu’au Lac de Saint-Férréol, je voulais y rouler vraiment en Gravel sans me cantonner aux larges pistes ou à la rigole de la Montagne Noire, notamment sur des portions que je connais très bien en VTT.

Chaque premier samedi des vacances de Noël, je fais un pèlerinage en deux roues dans le massif ; cette année j’ai voulu y rouler en Gravel sur une longue jusqu’au Pic de Nore, point culminant du massif avec ses 1 211m.

Le massif est très varié par ses sols, sa végétation, ses paysages.
Orienté est-ouest, il présente deux visages : le versant nord abrupt est couvert de forêts sombres de chênes, de hêtres, de sapins et d'épicéas, ce qui pourrait être à l’origine du nom donnée à cette Montagne. Mazamet est située au pied de ce versant. Le versant sud est moins abrupt et comprend deux principaux pays : le Cabardès au sud qui s'étend jusqu'à Cracassonne, le Minervois à l'est et une partie duLauragaisà l'ouest.

Il y a de quoi se faire plaisir : pistes, sentiers, singles, du roulant, du technique, du dur, de la descente … Sans se lasser et de quoi finir une sortie avec un bon cumul de dénivelé …

Les sites historiques ne manquent pas : la voûte Vauban aux Cammazes, le barrage de Saint-Ferréol édifié par Riquet, Saissac, Sorèze et son abbaye-école bénédictine, l’abbaye d’En-Calcat, la Grotte de Limousis, le Gouffre de Cabrespine, etc. Carcassonne n’est pas loin.
L’histoire de la Montagne Noire est aussi liée au Canal du Midi, ses eaux alimentant les rigoles jusqu’au Seuil de Naurouze.
L’industrie textile y a été florissante à Mazamet notamment. Une ardoisière est encore en activité à Dourgne et le marbre rose de Caunes-Minervois est réputé (on en trouve notamment à Versailles). Depuis les hauteurs, les vues sur les vallées et les Pyrénées sont superbes.
Il ne faut pas oublier les nombreux saints qui sont célébrés là : Saint-Stapin, Saint-Macaire, Saint-Hippolyte Chipoli, Saint-Ferréol.

RITES LEGENDES TRADITIONS DU PAYS DE DOURGNE (lauragais-patrimoine.fr)

L’oppidum de Berniquaut est aussi un superbe site en bord de massif. Les traces de l’homme datent de 30 000 ans. Le site a abrité des communautés agricoles et pastorales. L’oppidum était considéré comme un espace défensif naturel.

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (3)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (4)

 

 

 

 

La montée depuis Sorèze est assez facile et rapide par la forestière qui passe à Pistre pour rejoindre le plateau, très bonne entame pour du Gravel …
Nous avons attaqué très tôt avec Dominique « Team machine » (en VTT, mais il avance vite avec n’importe quel type de vélo) et Édouard « l’Aigle de Tournefeuille » pour bien profiter de la journée qui devait être belle et profiter de la « liberté » retrouvée avec l’autorisation de circuler de 6 h à 20 h sans conditions (pour nous de 7h00 et quelques donc à 18h30 mais pas beaucoup plus pour aller et revenir en voiture). Je suis en compagnie de deux gros clients qui savent aligner les kilomètres … Je roule souvent avec Dominique (nous avons fait l’UltraVTT Causses Vallées du Lot et de la Dordogne à Cahors en 2019) et j’ai partagé 3 jours de bikepacking en Gravel cet été avec Édouard lors du Houblon Tour, de bons moments partagés …

Pas les grosses cannes pour moi aujourd’hui mais ce n’était pas grave, j’étais en très bonne compagnie : les deux gaillards sont des gars simples qui ne cherchent pas à t’en mettre plein les yeux ou à se mettre en valeur même s’ils peuvent être joueurs … Nous avons quand même pu faire une longue avec un bon dénivelé cumulé ...

Sur le plateau, on va chercher la Croix des Fangasses pour profiter d’une belle descente sur Arfons que j’affectionne particulièrement.
On rallie ensuite Les Escudiès pour rejoindre Laprade et le petit lac de Montagnès.

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (5)

 

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (9)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (11)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (13)

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (14)

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (16)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (17)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (18)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (19)

 

 

 

 

Le Pic de Nore est visible de loin et nous appelle … Nous passons Pradelles-Cabardès pour y grimper par la route ; la descente du Pic, elle, se fait par un sentier type descente VTT, du Gravel enduro ... 

Il n'est pas rare de voir de la neige autour du Pic en cette saison, il restait quelques plaques quand nous sommes passés. Ce site est vraiment exceptionnel ...

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (20)

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (21)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (23)

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (25)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (27)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour se fait par les lacs de Laprade-basse, La Galaube puis la prise d’eau d’Alzeau, point de départ de la rigole de la montagne qui alimente la rigole de la plaine qui rejoint le Seuil de Naurouze. Les niveaux des lacs étaient particulièrement bas ...

 

« Louis XIV régnant
Colbert étant son ministre
Ici
L'an 1665
P.-P. Riquet s'empare des eaux
de la Montagne Noire
les conduit à Naurouze
et résout le grand problème
de la jonction des deux mers
L'an 1666
Seul, il ose entreprendre ce grand ouvrage
et répond du succès
L'an 1681
des barques chargées passent
de l'Océan à la Méditerranée
 »

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (28)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (29)

 

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (31)

 

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (36)

 

 

 

 

 

 

 

On suit la rigole de la montagne jusqu’aux Cammazes au niveau de la Voûte Vauban. Nous terminons la sortie par la belle descente goudronnée sur Durfort …

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (37)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (39)

 

 

 

 

 

 

Sorèze Pic de Nore 2020 (40)

 

 

 

 

 

La Montagne Noire offre vraiment de beaux terrains de jeu, sur une bien belle surface, pour la pratique vélo offroad et Gravel. Nous nous sommes régalés, merci à mes deux compagnons de sortie pour leur compagnie !

Des pistes, un peu de goudron, notamment après la descente du Pic de Nore pour repartir et sur la superbe descente finale sur Durfort, des sentiers, du dénivelé, une grande variété de paysages, de terrains, du technique, de la caillasse, de l’herbe,

La trace : Gravel en Montagne Noire : de Sorèze au Pic de Nore - Visu GPX

Je proposerai aux beaux jours et quand le couvre-feu sera levé une variante passant par Saissac après la prise d’eau d’Alzeau et qui finira par l’oppidum de Berniquaut …

 

 

Merci Édouard pour les photos qui suivent :

 

 

 

 

20201219_080315

 

 

 

 

 

 

20201219_092447

 

 

 

 

 

 

 

 

20201219_094533(0)

 

 

 

 

 

 

20201219_095235

 

 

 

 

 

20201219_095359

 

 

 

 

 

 

 

20201219_095426

 

 

 

 

 

 

20201219_095735

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20201219_100712

 

 

 

 

 

20201219_110358

 

 

 

 

 

20201219_111928

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20201219_112354

 

 

 

 

 

 

20201219_112651

 

 

 

 

 

 

20201219_130800

 

 

 

 

 

 

20201219_131056 - Copie

 

 

 

 

 

 

 

20201219_132136

 

 

 

 

 

 

 

 

20201219_133934(0)

 

 

 

 

 

 

 

 

20201219_151522

 

 

 

 

 

20201219_152347

14 décembre 2020

Gravel autour du bassin d’Arcachon

 

Rééditon d'un message déjà publié, le reconfinement nous empêchant d'aller nous promener sans contrainte de temps ou de distance ...

 

 

 

arachon052019 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (4)

 

 

 

 

arachon052019 (7)

 

 

 

 

Très beau circuit en gravel autour du bassin d’Arcachon, au plus près de l’eau avec un maximum de chemins, sentiers (portions réellement tout-terrains), entre villes touristiques et pittoresques, coins plus tranquilles et nature sauvage. Certaines zones du bassin sont classées sensibles et interdites au vélo. Même si je suis intimement convaincu qu’un vététiste ne fait pas plus de dégâts sur un chemin qu’un randonneur à pied, je respecte ces interdictions, suffisamment de sentiers sont déjà interdits à la pratique cycliste. Si la zone est vraiment sensible, autant l’interdire à toute circulation, même piétonne, cela permettra d’étudier l’impact de la présence humaine dans ces zones. On se doit d’accepter notre impact malheureusement trop souvent néfaste sur la nature qui nous entoure.
Grâce au VTT et au vélo de garnotte, j’ai la chance de pouvoir fréquenter des lieux où la nature, même à la périphérie de grandes agglomérations, sait rester entière, et je suis toujours respectueux de ces lieux, restant sur les chemins existants (quand il y en a, il m’arrive de temps en temps de vraiment sortir des sentiers battus), je ne pense pas y laisser de traces néfastes ...

Je suis parti du très joli camping de la forêt du Pilat installé au bord de cette magnifique et unique dune. De vraies pistes cyclables parcourent toutes les Landes, même si le revêtement peut vieillir sur certaines. Pas de souci en gravel, ce vélo s’il est bien conçu passe vraiment (presque) partout.

J’ai d’abord essayé de suivre le chemin du littoral, impossible entre Le Pilat-plage et Arcachon, même pour des piétons. Vous avez dit « loi littoral ? » … De jolis points de vue sur le bassin, de beaux coins de verudre dans les marais et de jolies plages borderont tout le parcours.

 

 

 

arachon052019 (8)

 

 

 

 

arachon052019 (11)

 

 

 

 

arachon052019 (15)

 

 

 

arachon052019 (18)

 

 

 

 

Premières cabanes en bout d’Arcachon, après Le Moueng, premier sentier et dépaysement garanti à cet endroit, le circuit suivra une bonne partie du grp tour du bassin d’Arcachon. L’activité ostréicole est bien présente, les huîtres du bassin sont renommées (à juste titre), nombreux sont les ports ostréicoles typiques, notamment à la Teste de Buch ou à Gujean-Mestras. Si vous passez dans cette dernière commune, arrêtez-vous au restaurant Les Pavois (port de Larros), vous ne serez pas déçus et le site est très joli et moins touristique qu’en d’autres endroits.

 

 

 

arachon052019 (19)

 

 

 

arachon052019 (21)

 

 

 

 

arachon052019 (23)

 

 

 

 

arachon052019 (25)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (27)

 

 

 

Un superbe sentier longe le bras de l’Eyre, on se retrouve entre bassin, marais et rivière, le sentier est ensuite interdit aux vélos au niveau de la réserve ornithologique du Tech qui présente un parc d’observation bien aménagé et payant. Là par contre, ce n’est plus sensible, ou alors on ouvre un endroit au public, mais que ce soit pris en charge par les collectivités locales ou l’état pour que ce soit gratuit et vraiment accessible à tous pour faire aussi du pédagogique et on ferme totalement les endroits vraiment sensibles. La sensibisation au respect de l’environnement, comme l’accès à la culture même si ce sont deux sujets bien différents, doit être gratuite.
On passe en sous-bois pour arriver tout au bout du bassin du côté de Biganos. J’ai ensuite cherché à rester au plus près des rives du bassin, la trace traverse de superbes coins sauvages où nichent de nombreux échassiers et migrateurs. Le coin est aussi très prisé des chasseurs, de nombreuses cabanes d’affût sont installées là, circuit à éviter en période de chasse … Le site est vraiment superbe.

Après Audenge, le circuit récupère la piste cyclable qui fait le tour du bassin pour ensuite revenir au bord de l’eau.
Traversée de la très jolie commune d’Andernos-les-bains.
Pause repas au kiosque du port du Betey : un sandwich jambon-beurre, un coca et une crèpe nutella-chantilly pour garder le moral et pour 9 euros, vraiment raisonnable non ? Petit kiosque sympa en bord de plage, abrité par des pins … Ces tarifs ne seront pas aussi raisonnables en fonction des lieux que vous visiterez. On sent dans les communes touristiques et tout autour du bassin une certaine aisance … Et pourquoi pas ?

 

 

 

arachon052019 (29)

 

 

 

 

arachon052019 (30)

 

 

 

 

arachon052019 (34)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (39)

 

 

Joli passage en sous-bois en suivant le grp pour arriver à Arès.

Le circuit quitte ensuite les bords du bassin pour suivre la (longue) cyclable qui part vers le Cap Ferret et borde l’océan. Petite halte à la plage du Truc Vert pour voir l’océan.

 

 

arachon052019 (40)

 

 

 

arachon052019 (44)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (46)

 

 

 

 

arachon052019 (48)

 

 

Je voulais passer au superbe et très pittoresque village de cabanes de l’Herbe, j’ai donc coupé vers Le Canon et suis arrivé sur les hauts de l’Herbe. Ce village est toujours aussi authentique
et pittoresque, l’Hôtel de la plage est toujours là, j’y avais passé deux nuits il y a un certain nombre d’années avec mon épouse, on a encore l’impression de se plonger dans un film avec Jean Gabin ou Arletty quand on passe devant … Ne pas rater non plus la pittoresque chapelle Notre Dame des flots, chapelle de la villa algérienne.

 

 

 

hotel plage l'herbe

 

 

 

 

Chapelle_Sainte-Marie-du-Cap


J’ai poussé jusqu’au bout du Cap Ferret et traversé le site des 42ha.

Trace de 110 km publiée ici, quelques kilomètres en plus pour sortir cette trace, retour en bateau entre Cap Ferret et Arcachon (merci au batelier qui me dira qu’il montera mon vélo en dernier sur le bateau car c’est une « pépite »).

 

 

 

arachon052019 (50)

 

 

 

 

arachon052019 (51)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (52)

 

 

 

arachon052019 (53)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arachon052019 (55)

 

 

 

Magnifique circuit, très pittoresque, qui réserve de superbes passages, de quoi se faire plaisir d’abord avec les yeux, puis avec son appareil photo. Et au risque de faire rigoler les purs montagnards, ce n’est pas plat …Et encore une fois ce plaisir du temps « ralenti » : tu fais une longue en vélo, tu sais que tu vas y passer quelques heures, le temps ne s’écoule pas de la même façon … Et quand tu traverses des sites aussi beaux, tu prends le temps d’en profiter, tu ouvres grand les yeux …

Un élément à prendre en compte comme souvent en vélo : le vent ...

Le vélo de garnotte est vraiment le vélo idéal pour découvrir des sites : on n’hésite pas à quitter les routes goudronnées et le rendement est très bon sans délaisser le confort. Ce « phénomène » du gravel a maintenant quelques années, j’en ai déjà parlé sur ce blog. Son origine vient des États-Unis où de longues pistes gravillonneuses traversent nombreux états. Mais bien avant cela, moi je pense aux randonneurs cyclistes qui roulaient sur les chemins muletiers de montagne ou gravissaient les cols de montagne avant que le bitume n’y arrive.

 

img002

 

La randonneuse, avec ses porte-bagages, ses gros boudins, était un vélo de gravel.
Voilà pourquoi ce vélo n’est plus un phénomène marketing et qu’il a autant de succès : un bon vélo de garnotte rassemble plusieurs pratiques cyclistes et pourra n’être que le seul vélo que vous possèderez. Pour des circuits tout-terrains plus extrêmes (grosse caillasse), le VTT sera indispensable mais avec mon vélo de garnotte je suis déjà passé sur des terrains vraiment orientés tout-terrain sans que la machine ne bronche … On revient aux origines du cyclisme avec les technologies d'aujourd'hui ...
Attention juste à « l’euphorie » de la pratique : tu vas facilement plus vite que sur un VTT mais tu laisses quand même du jus quand c’est cassant, herbeux, moins roulant, et quand tu récupères des portions roulantes tu envoies aussi, il faut bien se gérer sur de la longue …

Un petit mot encore sur la monture qui m’accompagne sur mes sorties all roads : ce superbe STIFF Gravel personnalisé et customisé qui a toujours un très bon comportement : les vitesses passent sans problème, le groupe rival 1 complet fonctionne vraiment bien, le vélo est vif à la relance, il ne bronche pas quand ça tabasse, les roues Hope/ZTR Grail font aussi bien leur boulot. J’en suis très satisfait et comme pour mon vieux Titus, ce n’est pas ce vélo qui imposera ses limites, c’est le pilote … Des vélos comme ça, tu prends déjà plaisir en montant dessus …

 

La trace : https://www.visugpx.com/XOPZIL5w0K

 

L’album photo dédié :

http://cyclerit.canalblog.com/albums/bassin_d_arcachon/index.html

 

 

 

 

10 décembre 2020

VTT entre Garbet et Arac

Rééditon d'un message déjà publié, le reconfinement nous empêchant d'aller nous promener sans contrainte de temps ou de distance ...

 

 

Circuit en boucle au départ de Cominac et ses belles granges typiques à pignons à pas d’oiseaux, qui suit le GR de pays du tour du Val du Garbet, suit à flanc une superbe ligne de crêtes vers le Col de Vièle-Morte, monte à 1600 m sous le Tuc du Laguel et bascule vers l’étang de Lers.

 

ar13 (2)

 

ar13

 

ar13 (14)

ar13 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La suite de la trace en tout cas jusqu’à Massat est présentée ici par la route, pour la simple et bonne raison que j’ai pris un gros grain au Port de Lers (je voulais basculer sur les sentes d’estive vers le Col de Rose), grain (avec quelques beaux éclairs et coups de Tonnerre, quand ça pète dans le coin des Trois Seigneurs, ça fait pas semblant) qui a duré et m’a obligé à faire au plus rapide, par la route. La pluie a cessé après Massat, j’ai rejoint le Col du Saraillé pour profiter de quelques jolis sentiers via Aleu pour revenir sur Cominac.

 

ar13 (8)

 


De magnifiques paysages et une superbe vue sur la chaîne pyrénéenne : Valier, Mont Rouch, Certescans, Trois Seigneurs, Journalade, etc. Des terrains variés, du technique par endroits, du relief aussi et donc du pousser ou du porter, de quoi passer une belle journée !

 

Cominac%202

 

Je profite de ce message pour vous apprendre la réelle raison de cette architecture de pignons à pas d’oiseaux des granges de Cominac. La raison la plus souvent évoquée est la construction spécifique des murs de ces granges en grosses pierres de granit et des dalles qui forment les gradins, nommés « Peyrous » en patois du Couserans, faites elles de schiste et qui servaient à :
- protéger les murs pignons,
- donner un arrêt à la chaume et la protéger pour qu’elle ne pourrisse pas trop vite et devienne une proie facile pour les coups de vent,
- permettre d’accéder à la faitière, « cliero » en patois.

Il n’en est rien ! Les habitants de la vallée d’Aulus sont connus pour avoir donné quantité de montreurs d’ours, dès la fin du XVIIIème, et nombreux sont ceux partis faire fortune aux Etats-Unis. Les habitants de Cominac ont voulu aussi connaître leur heure de gloire et ont décidé à la même époque de s’attaquer à un autre mythe des Pyrénées : le dahut (ou dahu), animal encore plus discret que le Desman des Pyrénées.

 

jpg_dahu_levogyre

 

dahu_dextrogyre

 

 

 

 

 

 

 


Le dahut est un mammifère proche de l’isard. On le reconnait facilement grâce à ses deux pattes plus courtes d'un côté que de l'autre. Cette particularité lui permet de parcourir aisément les pentes abruptes, mais il est obligé de tourner toujours dans le même sens et se déplace donc ainsi sur les versants. Et pour se reproduire, mâle et femelle doivent donc se croiser, être l’un dextrogyre, l’autre levogyre, ce qui assure d’ailleurs un bon brassage génétique de l’espèce.
D'ailleurs, c'est à la vision d'un dahu que Darwin conclut sa théorie sur l'évolution et la sélection naturelle des espèces.
Seuls quelques spécimens ont pu être observés, ce qui ajoute au mythe et à la théorie niant l’existence de cet animal, voilà aussi pourquoi Darwin n’a jamais officiellement reconnu que cet animal l’avait inspiré pour sa théorie.

 

 

Les habitants de Cominac ont donc dressé ces murs à pignons en pas d’oiseaux (on devrait donc dire à pattes de dahut) pour attirer les dahuts lors de leur période de rut, l’animal appréciant les promontoires rocheux : le mâle monte d’un côté, la femelle de l’autre du mur, et ne peuvent redescendre si on leur bloque la voie ! Deux suites possibles à l’histoire : aucun dahut n’a jamais grimpé sur ces granges et une autre explication a été donnée pour ne pas être la risée des habitants de la vallée. Certains disent aussi qu’en fait quelques dahuts auraient été attrapé mais que les habitants ont préféré garder leur tranquillité et relâcher les animaux plutôt que faire la une des journaux de l’époque et de voir les touristes affluer. Nul besoin de postérité quand on a devant les yeux un tel paysage …

 

 

ar13 (22)

ar13 (25)

 

 

Trace http://www.visugpx.com/?i=1376919241

 

 

ar13 (44)

 

ar13 (37)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi l’album photo http://cyclerit.canalblog.com/albums/ariege_2013___entre_salat__garbet_et_arac/index.html

 

Posté par mastercycle à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 décembre 2020

3-20, Riquet, les Petites Filles modèles, Belcastel

 

20201205 (1)

 

 

 

 

20201205 (2)

 

 

Balade du jour dans le cadre des 3 heures / 20 km lié au contexte sanitaire pour rendre hommage au créateur du Canal du Midi qui avait son château à Bonrepos puis à la Comtesse de Ségur avec une halte au cimetière des Petites Filles modèles à Saint-Sernin-des-Rais au-dessus du Lac de La Balerme.
C’est dans son château et en expérimentant dans le parc et en observant le ruisseau de la Garenne et le Girou voisin, que Pierre-Paul Riquet va concevoir son canal du Languedoc qui reliera Toulouse à la Méditerranée.

 

 

20201205 (5)

 

 

 

 

20201205 (10)

 

 

 

 

On passe à Verfeil, sur son promontaire, ville chargée d'histoire ... N'oublions pas que la vallée du Girou a été peuplée dès l'Antiquité par des Celtes venus du Nord.

 

 

20201205 (6)

 

 

 

 

 

 

20201205 (8)

 

 

 

Les héroïnes de la Comtesse de Ségur ont bien existé. Au milieu du XIXe siècle, contrainte de vivre éloignée de ses deux petites-filles Camille et Madeleine, Sophie de Rostopchine, comtesse de Ségur, choisit de leur écrire et poster des contes, dont elles sont friandes. Sa fille, Nathalie de Ségur, est alors mariée au diplomate Paul de Malaret, qui s’installe à Verfeil avec femme et enfants en 1870. Leur château est toujours là, très bien entretenu.
C’est ensuite que ces correspondances connaîtront le succès.

 

20201205 (11)

 

 

 

 

20201205 (13)

 

 

 

 

On passe aussi à Belcastel avec son superbe clocher fortifié.

Jolie balade cyclohistorique vallonnée entre Girou, Laragou et Tarn, vallonnée (de bons petits « coups de cul »), sur de jolies petites routes, offrant de beaux panoramas sur les Pyrénées, les coteaux environnants, on peut voir aussi de nombreuses belles demeures bien entretenues …

Toponymie : Moulin de Conne, En Trigobéouré, La Justice, Cante-Loup, Le Conseillou, Le Travers de l’École, La Bouzigasso, Escouasses, …

La trace : 3-20, Riquet, les petites filles modèles, Belcastel - Visu GPX

 

 

 

 

29 novembre 2020

3-20, les Greniers du Roy, voie verte, Gravel, pépite

Circuit mixte route/ Gravel dans le cadre des 3 heures / 20 km lié au contexte sanitaire …

Villemur-sur-Tarn est un très joli bourg chargé d’histoire.
La ville a été fortifiée il y a plus de 1000 ans et avec le Mont-Saint-Michel sont les seules villes fortifiées à avoir résisté à l’assaut anglais pendant la Guerre de 100 ans.
Balade du jour pour aller voir (de l’extérieur) les Greniers du Roy, ensemble de silos construit vers 1610 par le dernier connétable de France François De Bonne, Duc de Lesdiguières, compagnon d’armes du bon Roi Henry.
La brique et les colombages sont très présents dans ce bourg pittoresque, les bords du Tarn sont très agréables et des sentiers de randonnée offrent de belles balades tout-terrain entre Villemur, Bondigoux et Varennes …

 

 

 

2020-11-29 (1)

 

 

 

 

 

2020-11-29 (3)

 

 

 

 

 

 

2020-11-29 (5)

 

Je quitte Villemur pour emprunter la voie verte jusqu’à Bessières. Je poursuis ensuite la trace de l’ancienne voie ferrée jusqu’à Buzet-sur-Tarn, elle n’est pas aménagée sur cette distance, je me suis bien fait secouer sur les portions sur le ballast, mais des travaux semblent en cours … Cette voie verte, comme toutes les voies vertes aménagées, est très appréciée des promeneurs.

Une pépite … Passé Buzet-sur-Tarn, je n’avais pas de parcours défini, seulement l’envie de passer sur des routes ou chemins non encore parcourus … Je vais donc vers Lugan, Garrigues et m’engage sur la route des crêtes vers Montastruc, manière de finir par du plat même si un petit vent souffle de façon défavorable. Je n’avais pas prévu d’aller chercher le Laragou mais juste après Sénil je vois un tout petit chemin balisé, le chemin d’En Puget … Je m’y engage … Une pépite qui descend vers le Laragou …
Je termine donc ma balade en bord du Laragou avant de rentrer par la vallée du Girou.

 

 

 

2020-11-29 (8)

 

 

 

 

2020-11-29 (9)

 

 

 

 

2020-11-29 (10)

 

 

 

 

2020-11-29 (11)

 

 

La trace : 3-20, les Greniers du Roy, voie verte, Gravel, pépite - Visu GPX