18 février 2020

Gravel touristique in Toulouse

 

Petit circuit touristique dans Toulouse entre Garonne et Canal du Midi.

Je redécouvre ma ville en vélo, un peu de tourisme aujourd’hui en famille et amis avec Patrick, Sylvie, Bastien, Maxime et Stéphanie.
Je suis passé plusieurs fois récemment dans l’agglomération à l’occasion de mes gps drawings, j’avais envie de faire une balade touristique dans Toulouse en vélo. Deux sites particuliers en extrémités de parcours, petits paradis de verdure et une page de l’histoire de la ville : les îles du Ramier et les bassins des Filtres.

 

 

tlsetouris (1)

 

 

 

 

tlsetouris (5)

 

 

J’ai déjà écrit récemment sur les bassins des Filtres, les îles du Ramier où sont bâtis le Stadium, la cité universitaire Daniel Faucher (le première de Toulouse, bâtie sur pilotis, inspirée de Le Corbusier), la piscine Nakache, le Casino, ont aussi abrité des poudrières dès le XVIIème siècle.
Des installations perdurent encore pour le canoë-kayak, et c’est au niveau de ce bras de Garonne que se trouve un parcours tout-terrain très ludique. Le coin était fréquenté jusqu’à peu de façon un peu particulière mais il vaut le détour et est très dépaysant, nous sommes pourtant bien en ville …

 

 

tlsetouris (7)

 

 

 

 

tlsetouris (11)

 

 

 

 

tlsetouris (12)

 

 

 

tlsetouris (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (14)

 

 

Nous avons ensuite longé la Garonne par la piste cyclable de la rive gauche jusqu’à la Prairie des Filtres qui était autrefois habitée. Les crues successives de la Garonne ont découragé les habitants et le lieu est devenu un espace vert. Cet espace doit son nom aux galeries filtrantes utilisées pour purifier l'eau boueuse pompée dans la Garonne et amenée ainsi assainie jusqu'au château d'eau de Toulouse. Les bassins des Filtres que nous rallierons ensuite avaient aussi cette fonction d’assainissement de l’eau du fleuve pour alimenter la ville.
La Prairie des Filtres accueillit aussi en 1907 les premiers matchs du Stade Toulousain.
Elle a aussi été très fréquentée de nuit …

 

 

Toulouse_-_Prairie_des_Filtres

 

 

Nous avons continué rive gauche jusqu’au Pont des Catalans en passant par les anciens Abattoirs et La Grave pour rouler rive droite jusqu’aux bassins des Filtres qui relient la Garonne à l’Embouchure. Ce coin est un petit havre de verdure qui mérite d’être protégé mais qui est menacé par les promoteurs …

 

 

tlsetouris (16)

 

 

 

tlsetouris (17)

 

 

 

tlsetouris (19)

 

 

 

tlsetouris (20)

 

 

 

tlsetouris (21)

 

 

 

tlsetouris (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (25)

 

 

 

L’eau était aussi une des thématiques de la balade, nous avons ensuite longé le canal de Brienne pour rentrer dans le vieux Toulouse : Quartier Arnaud Bernard, Saint-Sernin, Capitole, quais de la Daurade, Ozenne, Saint-Étienne, Rue Alsace Lorraine, Square Wilson, Ramblas, Canal du Midi, Saint-Aubin.
L’aménagement des Ramblas est terminé, une sorte de retour aux sources puisque ces allées étaient autrefois piétonnes. Cette jolie avenue arborée, desservie par le tramway, était très animée. La foire internationale y fut même organisée en 1941. C’est dans les années soixantaine qu’a surgi la quatre-voies aujourd’hui disparue, avec les buildings (toujours là eux) et les voitures (moins présentes).
Jolie balade dans la ville rose, en bonne compagnie.

 

ramblas

 

 

 

 

tlsetouris (26)

 

 

 

tlsetouris (30)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (32)

 

 

 

 

 

tlsetouris (35)

 

 

 

tlsetouris (36)

 

Petite pause gourmande au Café Albert, institution sur la Place du Capitole, merci Patrick !

 

La trace : https://www.visugpx.com/oJqpKnAspH

 

 

 

 


10 février 2020

Un tour dans l’Alaric

L’an dernier, un mois plus tard dans l’année, j’ai publié un Tour de l’Alaric :

https://www.visugpx.com/shd2Ryy6fz?t=2

L’Alaric, je ne dirai pas que ça se mérite car ce serait prétentieux alors de dire que j’y suis allé et donc que j’ai mérité, mais c’est exigeant. Tu sais pourquoi tu y vas, ça va être dur … La Montagne d’Alaric fait une quinzaine de kilomètres de long pour trois à cinq de large mais est bordée de pas mal de reliefs ou plateaux. Elle culmine à 600 m. Ses dimensions ne sont pas extraordinaires mais le relief est bien là, la roche aussi.
Les paysages, les terrains, sont assez variés même si l’influence méditerranéenne est bien présente : sous-bois de feuillus, pistes, chemins, singles, garrigue, maquis, et de la caillasse … De superbes panoramas aussi sur les massifs voisins ou plus lointains.

Aucun vélo rencontré, des chasseurs en battue très sympas et des randonneurs à pied, le site est réputé pour cela.

 

alaric2020 (1)

 

Pour cette balade, j’ai choisi de partir devant la Cité de Carassonne. Temps couvert en début, le soleil fera quelques apparitions dans la journée.

Dominique m’accompagne. Il m’avait averti, il était fatigué … Je devais l’être aussi car, comme à notre habitude, ce sera lui devant et moi derrière. Le monsieur a toujours un sacré bagage technique et physique.

On passe au lac de Cavayère pour rallier Fontiès d’Aude. Belle ligne de crête vers Floure et passage de l’autoroute. On longe l’autoroute vers Barbaira et le petit lac de l’Alaric. Si ne connaissez pas le site, vous pouvez monter au ruines du château de Miramont et rester sur les hauteurs avant de rejoindre le Fer à cheval (voir la trace « Tour de l’Alaric »). Pour cette fois, nous sommes restés aux abords du Massif, nous avons en fait cherché une autre voie pour rejoindre les ruines mais cela n’a pas été possible et une chasse en cours nous a empêché de prendre la bonne voie et donc nous nous sommes engagés pendant un long moment dans un passage en poussé et porté un peu galère, d’autant plus galère que nous avons dû faire demi-tour …
Si vous ne connaissez pas non plus, les abords du lac de l’Alaric sont très jolis à rouler.
Nous avons commencé à regrimper sur le Massif après le lac. Au niveau du Ruisseau de Blanquier, soit on peut descendre comme nous l’avons fait là (jolie descente) et ensuite monter au Fer à cheval par du goudron soit continuer de monter pour récupérer une piste et la Combe du Cèdre.
Joli point de vue au Fer à cheval. Le signal de l’Alaric était dans les nuages, nous sommes partis vers Montlaur pour exploiter les pistes et sentiers sur l’Ouest du massif vers Monze.

 

 

alaric2020 (3)

 

 

 

alaric2020 (5)

 

 

 

alaric2020 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alaric2020 (8)

 

 

Nous sommes passés au-dessus du site du Miramont par un superbe single qui rejoint le GR36 et passe aux Bénitiers, curiosités géologiques du coin (il y en a quatre), le calcaire qui affleure sur tout le secteur a été creusé par l’eau et la caillasse est très présente.
Le circuit part ensuite vers Monze, dont les coteaux ont été incendié pendant l’été, la végétation commence à reprendre pied, mais c’est toujours impressionnant de traverser de coins de nature ayant ainsi souffert.

La boucle repasse au Lac de Cavayère, lieu très pris en été pour ses activités aquatiques et ludiques.

Arrivée à la tombée de la nuit aux abords de la Cité éclairée …

 

 

alaric2020 (10)

 

 

 

 

 

alaric2020 (11)

 

 

 

 

alaric2020 (13)

 

 

 

 

 

alaric2020 (14)

 

 

alaric2020 (16)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alaric2020 (17)

 

 

 

 

 

 

alaric2020 (18)

 

 

lesbenitiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alaric2020 (19)

 

 

 

 

 

alaric2020 (20)

 

 

 

 

 

alaric2020 (21)

 

 

 

La trace :

https://www.visugpx.com/Gt8Wf03uox

Sortie longue même si le kilométrage n’est pas extraordinaire, un peu supérieur avant de « nettoyer » la trace, mais les terrains ne permettent pas, en tout cas à mon niveau et dans l’état de forme du jour, d’affoler le compteur. Faite en très bonne compagnie, merci Dominique.

Et au sujet du compteur, ce n’est vraiment pas une priorité pour moi, je recherche avant tout du plaisir, de la découverte, et sans masochisme, de l’effort, j’aime bien me dire de temps en temps « Là, c’est dur … »

Si voulez faire plus long, combinez les deux traces que j’ai publiées et vous aurez un superbe circuit. D’autant plus sir le ciel est dégagé, le site du signal de l’Alaric (il ne faut démériter dans son ascension) est magnifique et les descentes autour sont superbes et techniques (Combe du Gravier, Combe Bandoulierle vers la Métairie sans fin, ruisseau des Baux, Roc de l’Aigle vers Saint-Michel de Nahuze, descente sur Bouscarrou)

 

 

01 février 2020

GPS drawing in Toulouse : homme au cigare

homme au cigare

 

Le mec a un chapeau, il allume un cigare (ou autre chose), l’iris de l’œil gauche n’a pu être dessiné, je n’ai pas le badge pour rentrer sur le site de Météo France … Son vêtement haut descend un peu bas, je n’ai pas pu dessiner l’intégralité des jambes.

Une bonne incursion dans Toulouse rive gauche et ses quartiers populaires que certains voudraient malfamés … Passage au parc de la Reynerie et son joli lac, passage dans ou près de jolis jardins publics, La Ramée en extrémité de parcours, de Montrabe à Cugnaux et Tournefeuille, puis Pechbonnieu, 150 km en partant de la maison.

 

 

01022020 (1)

 

 

 

01022020 (3)

 

 

 

 

01022020 (5)

 

 

 

Je suis Toulousain et je ne connaissais pas le bassin des Filtres aux Amidonniers, petit havre de verdure, j’y suis pourtant souvent passé devant, jamais à pied ou en vélo, là je me suis arrêté … Filtres car un barrage, alimenté par l'eau de la Garonne provenant du canal de Brienne, permettait de filtrer l'eau qui était ensuite acheminée au moyen d'un aqueduc jusqu'au canal latéral. Construit à partir de 1842, ce système débarrassait l'eau du fleuve de ses alluvions. Ces filtres fonctionnaient grâce à des écrans à poutrelles retenant les sédiments dans le premier bassin.

La trace :

https://www.visugpx.com/Ah72Y9qfT8

 

 

01022020 (6)

 

 

 

01022020 (7)

 

 

 

 

01022020 (8)

 

 

 

 

 

 

 

 

9 (1)

 

 

 

 

 

01022020 (10)

 

 

Posté par mastercycle à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 janvier 2020

Gravel hivernal

Aujourd’hui, j’avais prévu un peu de distance à dominante route avec quelques portions de garnotte.
Finalement, j’aurai fait un peu de distance avec beaucoup de garnotte et un peu de relief. Mais je n’ai pas d’objectif précis quant à ces données quand je roule, je pars plutôt sur une durée.

Les terrains sont encore bien gras, je voulais tester tous les chemins ou traces au soleil que j’allais rencontrer (que je connaissais ou non, j’en découvre encore, grâce au Gravel) sur mon circuit prévu.
J’entame donc ma balade par les bords du Girou entre Garidech et Gragnague, sur du chemin gravillonneux propre.

gravel19012020 (1)

 

 

 

 

gravel19012020 (2)

 

 

 

 

gravel19012020 (3)

 

 

Je passe saluer Monsieur Riquet ou en tout cas sa belle demeure, bien restaurée. Je pars ensuite vers Verfeil et vois un chemin agricole bien dégagé, au soleil. J’avais une fois, il y a bien longtemps, essayé de m’y engager mais il donnait dans un champ. Là, il semblait continuer vers une bâtisse un peu plus loin qui est desservie par un autre chemin intéressant.

 

 

gravel19012020 (4)

 

 

Je m’engage alors, c’est au soleil, pas trop gras … Je vois un passage humide, je me dis « Je passe doucement, je ne salis pas … ». L’humide peut-être profond … Je passe et tapisse le vélo et le cuissard …

Je me dis donc que puisque qu’il va falloir laver le vélo, je vais changer de programme pour partir sur du Gravel quasi-exclusif …

 

 

gravel19012020 (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gravel19012020 (7)

 

 

 

 

 

 

 

gravel19012020 (8)

 

 

 

 

gravel19012020 (9)

 

 

Je descends donc vers Verfeil, remonte sur le coteau par les sentiers de randonnée, pars vers Le Ramel, coupe par des chemins et du relief vers Garrigue, vais chercher les chemins vers Lugan et me dirige vers Saint-Jean-de-Rives par les chemins communaux puis vers Saint-Sulpice. Là, je suis des chemins agricoles proches de l’autoroute, m’offre un petit passage hors-piste comme je les aime (c’est pour cela que je ne publie pas la trace du circuit du jour, il faudra que je revoie ma copie et que je vérifie deux passages …) puis repars vers Roquesérière pour terminer la balade par les chemins de randonnée vers Montastruc.

Très belle boucle Gravel, 75 bornes pour plus de 700 de D+ sur des terrains variés, avec même 2 singles dont un dans les bois, circuit vallonné qui offre de superbes vues sur les Pyrénées, les coteaux environnants, la vallée de l’Agout.

L’hiver est là, les feuillus ont perdu leur habit, les sols agricoles ont été retournés, les agriculteurs préparent la terre. Mais le vert est bien présent et éclatant.

 

 

gravel19012020 (10)

 

 

 

 

gravel19012020 (11)

 

 

 

 

 

 

 

 

gravel19012020 (13)

 

 

 

gravel19012020 (19)

 

 

 

gravel19012020 (20)

 

 

 

gravel19012020 (23)

 

De temps en temps, j’aime bien mettre en avant le matériel que j’utilise, que j’en sois content ou non. J’ai roulé aujourd’hui avec ma veste Café du cycliste Simone que j’avais déjà testée. La température en début de sortie oscillait autour de 10/12 °C. À l’abri et au soleil, on peut gagner quelques degrés, j’ai donc opté pour la veste seule sans sous-couche, j’ai pris la sous-couche dans mon sac au cas où. Un petit vent était présent, il ne faiblira pas et même soufflera pas mal …
Cette veste remplit très bien son rôle : elle est très respirante, ça surprend un peu de prime abord, on sent un peu de fraîcheur. Mais elle régule très vite et je n’ai pas eu froid malgré le vent insistant.
Très beau produit, très joliment fini, attention juste au chiné, il faut éviter les branchages, le fil peut être tiré.

 

05 janvier 2020

Homme au chapeau, XVIIIème

homme chapeau XVIIIème

GPS drawing dans Toulouse : homme au chapeau, XVIIIème , avec catogan, boucle d’oreille et redingote, bras dans le dos … J’espère ne pas être le seul à voir ça … Par contre, je n’ai pas pu faire le bas du corps, pas de possibilités sur route, ni sur les chemins ou sentiers qui longent le GR653, et les terrains sont trop gras en cette saison …

J’ai écrit récemment sur le sujet, c’est aussi une façon de revisiter la ville, de se la réapproprier en tant que cycliste, le dimanche étant aussi le jour particulièrement favorable à cela.

Quelques jolis quartiers visités, le bord du canal, quelques jardins publics, le Grand-Rond, mention particulière pour le jardin Michelet à Bonnefoy, et un petit salut aux dames qui exercent du côté de la Place Belfort le « plus vieux » métier du monde. Je ne suis pas client mais elles méritent respect, reconnaissance et protection. Leurs clients ne sont pas que des pervers ou des mâles en rut …

Peut-être était-ce parce que c’était dimanche, mais j’ai trouvé les autres utilisateurs de la route calmes et polis, je l’avais remarqué déjà récemment.
Je ne circule pas dans Toulouse en semaine, je réside à une quinzaine de kilomètres – presque à la campagne - et mon lieu de travail en est aussi éloigné, je « vélotaffe » sur les routes périphériques, une fois par semaine systématiquement dès le printemps et quelques fois en hiver, de réels aménagements adaptés et sécurisés ont été réalisés sur Toulouse mais ce qui manque, c’est la continuité de la cyclabilité. Intéressant aussi, la permission donnée aux cyclistes de rouler à contre-sens dans pas mal de rues en sens unique et la permission de passer certains feux rouges … Il faut tout de même être vigilant mais ça incite aussi les autres utilisateurs à la vigilance, à la prise en compte et au respect des cyclistes.

Boucle d’une cinquantaine de bornes, quelques kilomètres aussi pour rejoindre le point de départ …

D’autres dessins sont prêts, sur des kilométrages plus longs, certains en Gravel, j’attendrai peut-être les beaux jours pour cela, à suivre … 

La trace : https://www.visugpx.com/1Et3e0tAjV

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 janvier 2020

Vélodyssée entre Moliets et Saint-Jean de Luz

Landes et Pays basque, superbes régions …
Quelques jours passés en très bonne compagnie à Moliets et Maa avec Marie, Stéphane, Camille, Vincent et Gaëlle. Merci pour l’invitation et l’accueil toujours chaleureux.
Landes et Pays basque : l’océan, la nature et la forêt, les cours d'eaux, les lacs et les Pyrénées basques à proximité, de quoi profiter de superbes paysages et visiter de superbes lieux. La gastronomie est aussi bien présente !

Un peu de vélo pour terminer 2019 et une virée sur la Vélodyssée sur presque 90 km pour bien attaquer 2020 …

 

 

stgirons (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

stgirons (3)

 

 

 

La Vélodyssée offre un parcours de 1200 km tout au long de la côte atlantique de Roscoff à Hendaye, magnifique parcours dédié au vélo.
Nous en avons parcouru une petite partie jusqu’à Saint-Jean de Luz.

https://www.lavelodyssee.com/

Départ de Moliets et Maa sur une belle et vraie piste cyclable à travers la forêt landaise célèbre pour ses pins mais dont on oublie aussi d’autres essences comme le chêne liège ou le chêne vert.

 

vélodyssée (1)

 

 

 

vélodyssée (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vélodyssée (6)

 

 

 

vélodyssée (7)

 

 

 

De jolis coins de nature traversés, des communes pittoresques, de superbes paysages …

Halte à Bayonne pour la pause déjeuner. Nous nous sommes assis à une petite terrasse au confluent de la Nive et l’Adour, dans le centre historique et près de la cathédrale. Le Xafla est un petit restaurant très sympathique tenu par un couple de néerlandais installés là qui privilégie une cuisine à base de produits frais et des plats végétariens.
J’y ai goûté un délicieux nasi goreng, plat typique de la cuisine indonésienne accompagné d’une brochette de tofu grillé et d'une bière locale. Expérience végétarienne très positive, le plat était délicieux, même si pour ma part je préfère la viande animale (je m'en excuse auprès des lecteurs végétariens ou vegans de ce blog, je n'en mange pas tous les jours) aux "steacks" végétaux. Coïncidence gastronomique et clin d’œil à Stéphane et Marie qui ont un beau projet familial et de vie à réaliser à Bali en 2020 …

https://www.xafla.com/

 

 

vélodyssée (8)

 

 

 

 

vélodyssée (10)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vélodyssée (11)

 

 

 

 

vélodyssée (12)

 

 

Bayonne est une très jolie ville, très pittoresque, où cohabitent maisons traditionnelles, vieille ville et périphérie industrielle, ce qui rend la ville plus chaleureuse ou simple peut-être que ses voisines côtières plus « distinguées » … Tout au long de la côte, nous traverserons de très beaux quartiers résidentiels, notamment à proximité des golfs nombreux. Les maisons typiques landaises ou basques sont aussi bien présentes.

 

 

vélodyssée (14)

 

 

 

vélodyssée (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vélodyssée (17)

 

 

 

vélodyssée (19)

 

 

 

vélodyssée (20)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vélodyssée (21)

 

 

 

vélodyssée (23)

 

 

Arrivée sur les quais du port de Saint-Jean de Luz, près de la maison de l’Infante.
Fin de journée touristique dans cette belle cité et passage « obligé » chez Pariès pour leur excellent gâteau basque et à la maison Adam pour les macarons de Saint-Jean de Luz.

Petite dédicace aux deux jeunes sympathiques voyageurs à vélo rencontrés sur le parcours partis de la Rochelle pour un périple de 3 mois qui doit faire le tour de la pénisule ibérique, bravo !

 

La trace : https://www.visugpx.com/tQkOKYaYDq

 

2020 débute, Urte berri on !

 

 

 

 

26 décembre 2019

GPS drawing

Le côté obscur de la force ... Drawing GPS, GPS drawing, dessin avec le GPS, ce n’est pas nouveau.
En décembre, j’ai publié un cœur, c’est tout simple mais ce ne n’est pas si évident que ça, 120 km avec une bonne symétrie.

 

dark vador trace

Là, j’ai suivi l’actualité cinématographique et une saga que j’aime beaucoup … On peut voir sur la toile des dessins GPS de ce personnage, je me suis intéressé pour ma part au haut du corps.
Trace faite dans Toulouse à partir d’une esquisse dessinée sur mon logiciel GPS, enregistrée en tant que trace, pas en itinéraire, avec donc un peu de réflexion sur le terrain pour fignoler le dessin, pas évident de s’imaginer la figure sur le terrain …
Une visite dans la métropole d’environ 90 km avec pas mal d’allers et retours qui m’a permis de repasser dans des quartiers où je n’étais pas allé depuis des années …
Grosse fréquentation piétonne en centre-ville sans aucune retenue, le piéton va partout, est partout, même là où il ne devrait pas être - le côté obscur de la force ... -, les autres usagers de la route sont beaucoup plus respectueux et polis, y compris les livreurs en vélo ou scooter.

Pour ma part et mes débuts en GPS drawing, je pars d’une idée de dessin et j’essaie de trouver la bonne trace, pas mal de réflexion donc en amont … Aucune prétention artistique, c'est juste pour s'amuser, se donner si besoin un bon prétexte pour aller rouler et revisiter de façon originale des lieux bien connus ou une façon de rouler en ville dans le cas de ce dessin et d'y prendre du plaisir, ce qui n'est pas si évident ... La géographie routière des lieux fréquentés joue aussi pour beaucoup dans l’étendue des dessins possibles. Les métropoles, plus elles sont grandes, plus elles permettent de choses. Leur plan routier peut aussi influer … le pays aussi et le type d'urbanisation ... De très belles choses sont à voir sur la toile ...
On peut aussi regarder la carte et voir des formes se dessiner au milieu des voies existantes. Aux beaux jours, il y aura des choses à faire en garnotte exclusif.

Je planche sur quelques projets, à suivre … 

La trace : https://www.visugpx.com/Yh1D3475jc

 

 

22 décembre 2019

Chacun son pèlerinage ...

211219mass (22)

 

 

Chaque année depuis maintenant un certain temps, le premier samedi des vacances de Noël, je vais rouler en Montagne Noire, véritable paradis pour la pratique du VTT par la variété des terrains, des paysages. Montagne aussi chargée d’Histoire, pas seulement parce que Monsieur Riquet s’y est intéressé pour alimenter son canal …
J’y ai pas mal roulé et essaye d’y retourner régulièrement.

Ce site mérite son titre de montagne : côté Revel, Cammazes, elle dépasse les 800 m et atteint 1211 m au pic de Nore et réserve de jolis dénivelés, d’autant plus quand on décide d’y accéder par la plaine.
Cette montagne n’a rien de noir, ou alors doit-elle ce nom à l’activité charbonnière qui a pu y être bien présente ou à ses forêts de conifères qui lui donnent une couleur sombre.
Elle offre une grande variété de terrains, de végétation, de panoramas en fonction de son exposition et ses influences océanique tempérée, continentale ou méditerranéenne.

 

Arfons

 

Boucle au départ de Massaguel, florilège des belles descentes du coin, passage « incontournable » à la Croix des Fangasses pour descendre à Arfons et passage sur le Désert de Saint-Ferréol et sa chapelle.
Ce coin honore plusieurs saints : Saint-Stapin à l’histoire un peu mystérieuse, Saint-Ferréol, Saint Macaire (ou Moniès) et Saint Hippolyte Chipoli. Sans oublier les lieux comme l’abbaye bénédictine d’En Calcat ou l’Abbaye-école Sorèze.

 

211219mass (4)

 

 

 

 

 

211219mass (5)

 

 

 

 

211219mass (7)

 

 

Pour moi, le pèlerinage était surtout sportif, mais tout aussi vertueux, communion avec la nature et le sport en ces superbes lieux.

En cette période, j’ai pu trouver la neige. Hier, en la très bonne compagnie de Jean-Pierre, nous avons bien réussi notre sortie côté météo : soleil tout au long de la sortie, un peu de fraîcheur à la fin avec le vent qui s’est levé, une petite ondée du côté d’Arfons.
Les terrains étaient bien humides, rendant certaines descentes déjà techniques plus difficiles mais la terre là-bas ne colle pas, le nettoyage a été nécessaire après la sortie mais aisé.

 

 

211219mass (12)

 

 

 

 

 

211219mass (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

211219mass (14)

 

 

 

 

211219mass (15)

 

Circuit mine de rien exigeant, le dénivelé cumulé est conséquent pour le kilométrage parcouru (une cinquantaine de bornes, et donc du dénivelé en plus pour sortir cette trace de 42 km) …
Je savais que j’allais l’avoir un peu dure : fin de période très rythmée, microbes et virus virulents … Pas de recherche du chrono donc (de toute façon ce n’est jamais mon objectif prioritaire sauf quand je participe à des randos ou raids organisés où on a envie de s’amuser un peu avec le chrono, j'essaie d'abord de profiter des coins denature traversés), j’ai pu mettre pied à terre mais la fatigue physique est toujours bonne et le vélo me permet quand j’en ai besoin d’évacuer ma fatigue psychique, thérapie à très bon prix.

Jean-Pierre, même s’il était sur son très joli VTTAE SUNN, a toujours un bon coup de pédale et n’hésite pas à couper l’aide électrique, même en montée, pour mieux ressentir l’effort (là, avec plus 20 kilos à pousser, tu dois le sentir !). Il a la pêche le monsieur, respect !

Quelles belles couleurs que celles de l’automne même si la végétation entame son sommeil saisonnal. Le soleil plus rasant a aussi son rôle à jouer dans cette palette automnale.
Et après toutes les pluies de semaines passée, l’herbe est bien grasse, son vert est intense. Et s’il a bien plu, les terrains sont glissants … Les ruisseaux du coin sont chargés.

 

 

211219mass (16)

 

 

211219mass (17)

 

 

211219mass (18)

 

 

211219mass (20)

 

 

 

211219mass (21)

 

 

 

Le circuit présente une bonne variété de terrains et de paysages : sous-bois de feuillus ou de conifères, sentiers caillouteux, sablonneux, belles traces, belles pentes, clairières, grands espaces et ce magnifique plateau du Désert de Saint-Ferréol, espace dépouillé et rocailleux avec son superbe panorama.

La trace :

https://www.visugpx.com/8qveLhKQKC

Ne pas oublier de bien s’hydrater et s’alimenter : en plus des barres classiques, fruits divers et amandes, jambonneau local (Le Revelois, très bon), fromage et pain (merci Jean-Pierre), accompagnés d’un Côte de Thongues que nous avons consommé avec grande modération, le circuit étant exigeant et retour en voiture …

 

 

211219mass (8)

 

 

 

 

211219mass (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

211219mass (24)

 

 

 

 

211219mass (25)

 

Côté matériel, comme sur l'ultra de Cahors, belle utilité du tubeless : j'ai roulé sur un clou de 2 bons mm de diamètre avec la roue arrière, clou planté ; quand je l'ai enlevé le liquide anticrevaison (deux produits au top pour moi : le Stan's no tube et le Magic milk qui ne s'agglomère pas à la longue) a giclé pendant quelques instants puis le trou s'est bouché sans problème, j'ai roulé un peu en sous-pression puis ai regonflé pour repartir. C'est pour palier à ce genre de crevaison que je mets un grosse dose de produit dans mes pneus.

 

 

 

 

15 décembre 2019

Eau …

Il a beaucoup plu ces derniers jours, les terrains sont bien imbibés et les rivières débordent, envahissant les routes et les champs.
Petit tour aujourd’hui dans la vallée du Girou qui a fait des siennes avec les dernières pluies et a coupé certaines routes du coin … Mêmes les chemins gravillonneux pourtant au soleil sont gras, et la moindre parcelle de terre ou d’herbe regorge d’eau.

 

 

DSC06414

 

 

 

 

 

 

 

DSC06417

 

 

 

 

 

DSC06419

 

 

 

 

 

 

 

DSC06421

 

 

Posté par mastercycle à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2019

Cœur vers le Tarn

Boucle spéciale Téléthon faite aujourd’hui, boucle en forme de cœur, parcours du cœur, exercice du cœur, exercice sportif, gratuit (j’ai fait un don), anonyme, pour ceux qui ont des difficultés à pratiquer le sport mais qui, c’est sûr, aimeraient tant. Heureusement, des bénévoles sont là pour partager avec eux ... Le Téléthon chaque année met aussi la lumière sur ces bénévoles. Certains équipements ayant d'ailleurs un certain coût mais quand on voit le plaisir partagé, cela n'a pas de prix.

 

 

coeur tarn (3)

 

 

Départ sous la grisaille, Pyrénées bien dégagées, soleil présent ensuite, puis la météo annoncée n’avait rien de réjouissant et effectivement la pluie et le vent ont été bien présents sur la fin … Comme on dit, j'ai bien ramassé pendant une bonne heure ... Rincé ...

 

 

coeur tarn (4)

 

 

coeur tarn (7)

 

 

coeur tarn (8)

 

 

coeur tarn (10)

 

 

 

coeur tarn (11)

coeur tarn (12)

 

Parcours romantique ? J’ai dessiné cette trace cordiforme, boucle cyclo, un peu écorchée mais la forme est respectée. Et pour arriver à obtenir ce dessin, j’ai dû emprunter quelques portions de départementales plus fréquentées. Mais un dimanche et aux horaires auxquels je suis passé, je n’ai pas eu de souci question circulation.
J’ai donc laissé de côté un de mes principes de chercher toujours les petites routes mais le contraste entre les petites routes trouvées et les plus larges étant plus accentué avec ce circuit, j’ai apprécié encore plus les passages sur ces petites routes.

 

 

coeur tarn (13)

 

 

coeur tarn (14)

 

 

coeur tarn (18)

 

 

coeur tarn (19)

 

 

Romantique ?
Je pense que les poètes romantiques, de Baudelaire à de Vigny, en passant par Hugo ou de Nerval, n’auraient pas rechigné à enfourcher la petite reine pour musarder, chercher l’ispiration dans les campagnes de l’époque.
Ma trace n’a en fait pas prétention à romantisme, j’ai voulu m’amuser à dessiner ce cœur un peu écorché, qui peut amener à rêverie par certains coins traversés, contrat donc rempli malgré tout …

Des lieux dont j’aime la consonnance : Poudéous, Lacougotte-Cadoul, Saint-Paul-Cap-de-Joux, Damiatte, Moulayrès, La Galinette …

 

La trace :

https://www.visugpx.com/Ek2xukjhme