20 février 2021

Pédale ! : La grande aventure du vélo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit frère sur deux roues du magazine So Foot, Pédale ! revisite depuis 2011 la légende du cyclisme. Parce qu'elle est à la fois belle, tragique, drôle, absurde et toujours émouvante, elle méritait son grand et beau livre. Voilà donc 200 pages d'amour, de gros braquets, de confessions, de folie où se croisent des grandes et belles gueules (Mario Cipollini, Cyrille Guimard, Claudio Chiappucci), des héros maudits (Frank Vandenbroucke, Joaquim Agostinho), un vainqueur du Tour pour huit secondes (Greg LeMond), des baroudeurs français (Jacky Durand), un Irlandais en balade (Stephen Roche), des types déguisés en poulet qui gambadent à côté des coureurs, un "Blaireau", un "Cannibale", des grimpeurs colombiens, le berger allemand de Jan Ullrich, des maillots jaunes d'un jour et même un Jacques Chirac on Tour. Un livre où il est question de victoires, de défaites, de dopage, de petites trahisons bref, d'aventures humaines. Et comme il grimpait les cols sur son grand plateau, Luc Leblanc ne pouvait qu'en signer la préface. Allez, bonne route ! Commentaires de l'éditeur.


Editeur: Editions So Lonely So Press
Auteur: Collectif (Préface Luc Leblanc)
Année de parution: 2016

Posté par mastercycle à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 février 2021

Ogrorog

 

 

 

« Octobre - j'ai quitté ma maison, je me suis mis en route » Cet automne-là, l'auteur va de l'Ain à l'Aquitaine avec un but - rejoindre une autre maison - et un projet, celui de voir la forêt. »


Editeur: Editions des Sauvages
Auteur: Alexandre Friederich
Année de parution: février 2011

 

Posté par mastercycle à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2021

Très beaux vélos. Objets de désirs contemporains

 

 

 

 

 

L'excitation autour de l'objet "vélo" n'a jamais été aussi forte qu'en ce début de XXIe siècle, à tel point que le cyclisme est redevenu un sport très tendance. Les concepteurs, les artistes et les industriels font preuve de la plus grande ingéniosité et de l'audace la plus surprenante dans leur quête d'absolu, d'esthétique et de performance. Très Beaux Vélos retrace l'histoire contemporaine de cette quête vieille de 200 ans à travers une cinquantaine de vélos innovants, étonnants, exceptionnels - et parfois inabordables. Vélos de course ou de ville, en fibre de carbone, titane ou même bambou, le rêve du vélo prend vie ! 


Editeur: Editions Gründ
Auteur: Claude Droussent
Année de parution: 2018

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2021

Little Miss Pedals

 

 

 

20 000km à vélo à travers l'Europe et l'Afrique. Vous êtes-vous déjà dit que vous aimeriez laisser tomber votre routine et partir à l’aventure ? Vous êtes-vous déjà dit que ceux qui osent le faire sont un peu fous ? 20,000 kilomètres à vélo ça vous paraît irréaliste ? Je l’ai fait. Et je ne suis ni sportive ni dérangée - a priori. Je suis juste une fille ordinaire, qui un jour a décidé d’arrêter de se conformer à une vie qui semblait déjà toute tracée. Je suis partie le jour de mes 23 ans, seule, avec mon vélo et ma tente, sans entrainement. J’ai laissé de côté ce confort auquel nous accordons tant d’importance, pour retrouver le temps d’un voyage simplicité et modestie. Et ce que j’ai découvert a dépassé mes espérances. J’ai quitté Paris, sans projet précis, pour suivre mon cœur. J’ai d’abord pédalé seule en Europe pendant 7 mois. Puis je me suis finalement retrouvée en Afrique avec Martin, un cycliste allemand, pour une autre expérience hors du commun. Je suis rentrée de ce voyage qui a duré plus d’un an, avec un nouveau regard, et d’innombrables histoires à raconter, que je veux à présent partager avec vous. J’espère que ce récit sera une source d’inspiration, et prouvera que les rêves peuvent devenir réalité. 

Auteur: Tiphaine Muller

Année de parution: 2018

 

 

Posté par mastercycle à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2021

Rêves across America

 

 

RAAM-72-702x1024

 

 

En 2015, Arnaud Manzanini s’est lancé sur la terrible et fascinante Race Across America (RAAM), épreuve ultra-cycliste de 4833 kilomètres d’une côte à l’autre et réservée à une élite hors norme, voyage aussi mais les dents serrées, combat contre la route, les éléments et soi-même, où la préparation physique et psychologique prend des dimensions herculéennes. Arnaud Manzanini raconte l’aventure, la lutte, les doutes, les détails qui font la différence. Il explore les limites de la résistance et donne à chacun un exemple stimulant pour tenter de se dépasser, mais aussi de poursuivre son objectif avec détermination.

Arnaud Manzanini est le Français le plus rapide sur la Race Across America, il est le fondateur de la Race Across France.

Éditions Rossolis

Posté par mastercycle à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 janvier 2021

Le cyclisme autrefois à Genève

 

Les vélodromes de Varembé et de la Jonction qui poussent comme des champignons, les champions d’alors qui les peuplent, les balades intra-muros et champêtres dans les environs : tout, tout, tout vous saurez tout sur la Genève cycliste des années 80 et 90, des années 1880 et 1890 s’entend. Via une collection exceptionnelle de quelque 250 photos sur plaques de verre, un livre de 118 pages (format 21 x 28 cm) restitue des pans entiers du passé. Le sport est là, intimement lié au trésor patrimonial. Commentaires de l'auteur.


Editeur: Editions Album du Sport


Auteur: Patrick Testuz

 

 

Posté par mastercycle à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2020

Playlist

 

 

« Playlist », une nouvelle inspirée d’une de mes Strava’s notes …

 

 

 

Pas d’itinéraire précis ce matin, je vais suivre ma playlist …
Brel, « Le plat pays … », je vais prendre la D45 vers Castelnau d’Estrétefonds …
Ce plat pays qui est le sien ne l’est pas tant que ça d’ailleurs, les cyclistes en savent quelque chose …Mais cette chanson est si belle …
Ciel un peu gris, quelques gouttes, « Le Nord » et ses corons … Même si ce Nord réserve de bien beaux coins et du soleil …
Un bon vent de face aussi, c’est d’ailleurs pourquoi j’ai pris la D45 vers l’Ouest pour revenir vent de dos … « Marche tout droit » … « Dès que le vent soufflera … ».

J’ai des sorties à thème : les cours d’eau, les points touristiques juste-là, les voies vertes, etc. Je me dis que ce serait marrant de suivre une route sur tout son itinéraire, la D45 va d’où à où ? « Nationale 7 » … Et « Douce France », la belle reprise de Noir Désir … Et je pense à la belle reprise de « Jaurès » de Zebda …

Le soleil fait une apparition, « Heal the world » et « Over the rainbow ».

Je reviens sur Garidech, « Dès que le vent soufflera » revient, je continue sur la D45 vers Gragnague. Et là, un coup de folklore, « Les Montagnards … Halte-là, halte-là, halte-là … », je me dis qu’il faut que je trouve un petit truc qui pourrait faire penser à un col de montagne … On a ça dans le coin : le Petit Col, le Petit Tourmalet … Je prends le chemin du Bois des fusillés de la Reulle et sa montée avec ses deux lacets … le Bois de la Reulle est un lieu chargé d’Histoire : le 27 juin 1944, les SS de la tristement célèbre division Das Reich exécutèrent des résistants prisonniers des geôles toulousaines dans ce bois, 15 corps ont été découverts depuis et identifiés mais d’autres corps pourraient être retrouvés … La minute de silence … « Le Chant des partisans » …

Je repars face au vent vers Lapeyrouse-Fossat, « Je t’emmène au vent », sur les crêtes, ça souffle …

Le temps tourne … « Avec le temps va, tout s’en va … » et « Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con on est con … » … Je pense à ces chauffards auxquels j’ai affaire (trop souvent) sur mes trajets « Pour me rendre à mon bureau » …

Je repense à Brel et cette belle chanson, « Ô Toulouse » me vient alors à l’esprit, je « descends » vers l’agglomération.
Un samedi, il y a moins de monde qu’en semaine, « La Complainte de l’heure de pointe » puis « Ce que je demande n'est pas difficile : il me faut deux roues, un cadre et quelques rayons qui tournent, une chaîne et aussi quelques vitesses … Croyez-moi, à vélo, je suis plus rapide que la XM de Raymond Citroën … ».  Bon, je ne grille pas les feux rouges … Par contre, il est vrai que l’automobiliste mâle ou femelle (j’en connais de très cordiaux qui me laissent la priorité, qui saluent, répondent à mon geste pour les laisser passer si j’ai une meilleure visibilité et me serre sur la droite, etc.) n’aime pas être dépassé par un vélo, même par la gauche. La semaine dernière, j’ai échangé quelques amabilités avec une automobiliste qui n’avait pas aimé que je la dépasse et donc avait ensuite fait ronfler le moteur et m’avait doublé trop près … J’ai « Souvenirs, souvenirs » aussi d’un chauffeur de bus qui m’avait collé dans un virage en ville alors que je venais de le doubler correctement …

Un remake du clip « Bicycle race » sur la Rue Alsace, ça aurait de la gueule !

Je traverse la ville, Nougaro est toujours là, « C’est une Garonne », je vais chercher les berges, roule vers les Filtres, l’eau verte du Canal du Midi, et la brique rouge des Minimes … « Quand on s’promène au bord de l’eau » …
Je double quelques citadins sur leur vélo, une cycliste « Sexy sur mon vélo » qui montre qu’on peut allier élégance et petite reine …  
« La valse du vélo couché », j’en croise un le long du canal, je reviens vers mon domicile, le disque est rayé, « Dès que le vent soufflera … ». Laisse béton, baisse la tête, pédale, tu rentres … Le disque est rayé, je repasse à Castelnau, je reprends la D45 …

J’ai regardé en rentrant, la D45 va en fait de Gragnague à Castelnau d’Estrétefonds … Une trentaine de bornes … Pas de quoi se lancer dans un long périple … Mais c’est une autre chanson …

 

 

 

Posté par mastercycle à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2020

On a roulé sur la Terre

 

 

on a roulé

 

Au départ de leur aventure, il y avait un beau pari : faire le tour du monde à bicyclette, en un an. Jour pour jour, avec pour tout budget moins de 6 000 francs chacun !
365 jours après, Alexandre et Sylvain sont revenus avec 31 pays et 25 000 kilomètres dans les
mollets. Ils ont traversé l'Afrique, le continent américain, l'Asie, les pays de l'Est et enfin l'Europe de l'Ouest, vivant chez l'habitant, au gré de leurs rencontres, et remerciant leurs hôtes avec le spectacle de jongleries et de flûtes mis au point pour l'occasion. Improvisation et débrouillardise, anecdotes burlesques, petites et grosses contrariétés, mais aussi splendeur et poésie émaillent le récit de leur voyage.
Au-delà de l'exploit sportif d'un tour du monde à bicyclette, les aventures surprenantes de deux
étudiants français qui racontent, avec toute la fraîcheur de leurs vingt ans, ces 365 jours à la découverte du monde.

 

Éditions Pocket

Posté par mastercycle à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2020

Le Centaure de l’Arctique

 

71X1oVAafhL

En 1927, l’ouvrier soviétique Gleb Travine se lance dans la plus prodigieuse aventure qui se puisse concevoir : le tour de l’URSS à vélo, seul et sans assistance. Soit un parcours de 80 000 kilomètres, qui le conduira du Kamtchatka au Caucase, de l’Asie centrale à l’océan Glacial, durant quatre ans. La prouesse valut le surnom de « Centaure de l’Arctique » à celui qui chevauchait un « renne de fer » sur la banquise. Un exploit que Gleb Travine paiera de quelques orteils gelés ! Pour autant, la publication de son journal fut empêchée par un pouvoir jugeant cette épopée « socialement inutile ». Il fallait donc un enquêteur de terrain pour redonner à Travine sa place au panthéon des grands voyageurs à vélo. Yves Gauthier s’est attelé à la tâche, retraçant ici, drôle et picaresque, terrible et stupéfiante, la quête inspirée de ce pionnier de la petite reine.

Éditions Transboréal

 

 

Posté par mastercycle à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2020

Dompter la bicyclette et autres déboires

 

M02916136371-large

 

 

Tour à tour typographe, pilote sur le Mississippi, chercheur d'or et journaliste, l'écrivain Mark Twain (1835-1910) - également inventeur - était fasciné par les nouvelles techniques. Il s'essaie ici au périlleux apprentissage de la bicyclette, découvre les propriétés explosives des paratonnerres et lutte avec une machine à écrire dont les défauts semblent l'emporter sur les qualités. Curieux et maladroit, incorrigible et tenace, l'auteur de Huckleberry Finn livre ici, avec l'humour qui l'a rendu célèbre, un aperçu réjouissant des affres d'un pionnier face aux grandes inventions de son temps.

Les Éditions du sonneur

 

 

Posté par mastercycle à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]