03 août 2019

VTT sur les coteaux du Lauragais au départ de Péchabou

Superbe boucle faite en très bonne compagnie avec Pascale et Pierre-Yves qui connaît plutôt bien le coin et a servi de guide. Merci Pierre-Yves !

19pécha (1)

 

 

19pécha (3)

 

 

 

19pécha (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19pécha (8)

 

Un beau florigèle de sentiers en sous-bois avec quelques portions en crête avec vue sur la Montagne Noire, les Pyrénées, les vallées de l’Ariège et de la Garonne, des portions du GR653, de sentiers balisés ou de traces plus sauvages, nous avons croisé ce matin deux chevreuils.

On passe à Pompertuzat, Deyme, Montbrun-Lauragais et son joli moulin, Espanès, au très joli site de Notre-Dame des Bois avant de suivre le ruisseau du même nom pour rallier Clermont-le-Fort. Pour ceux qui ne connaissent pas, pousser jusqu’à Clermont-le-Fort pour le superbe point de vue. On suit ensuite la rive droite de l’Ariège, superbe et sauvage, pour passer à Lacroix-Falgarde et rejoindre le confluent avec la Garonne. On remonte ensuite sur les coteaux le long du ruisseau d’Auzil jusqu’à Vigoulet-Auzil. On reprend le GR6353 du côté de Mervilla avant de terminer la boucle par Castanet-Tolosan.

19pécha (9)

19pécha (10)

 

 

 

19pécha (11)

 

 

19pécha (14)

 

 

19pécha (15)

 

 

19pécha (16)

 

 

19pécha (18)

 

Circuit ombragé très varié par les terrains, la végétation, le relief (ces coteaux sont pentus et parfois raides), certains passages sont aussi plus techniques.

La trace : https://www.visugpx.com/RdpvIW2VWa

 

19pécha (17)

 

Pour les amateurs, ne manquez pas le Run and Bike de Péchabou : https://www.runandbikepechabou.fr/

 

Pierre-Yves est mon mentor question VTT, Mon pater vetetis spiritualis, c’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier, ou plutôt la cale à la pédale quand je m’y suis mis sérieusement en 95 (1995, au siècle dernier, à la grande époque SUNN de Miguel Martinez, Christophe Dupouey, Nicolas Vouilloz ou Caroline Chausson). J’ai bien mordu ! On a pas mal roulé ensemble sur ces coteaux quand j’habitais Toulouse, ou sur la région (je me souviens d'une Birado où nous avions pas mal pédalé avec nos deux titanes semi-rigides, lui sur son Marin et moi sur mon Muddy Fox). Et je reviens toujours avec grand plaisir dans ce secteur si propice à la pratique du VTT, souvent au départ de Pech-David, j’en ai déjà parlé dans ces pages. Il y a de quoi faire tout le long du GR653 ou en partant vers l’Ariège. Peut-être bien le plus beau coin si proche de l'agglomération ...
Le Grand Toulouse est entouré de pas mal de coins assez proches, paradis du VTT : ces coteaux du Lauragais, le secteur de Bouconne, le Nord vers Montastruc et Buzet, Villemur-sur-Tarn, etc. Les coteaux et le relief, les bois et forêts, l’activité agricole, tout cela contribue à préserver des coins naturels et sauvages aux portes de la grande agglomération, propices à la randonnée en tous genres.
Et à peine un peu plus loin, comment ne pas parler de la Montagne Noire, le Gaillacois et Cordes-sur-Ciel, Bruniquel, etc.

L’élève n’a pas dépassé le maître et ne le dépassera pas, je le savais, Pierre-Yves est comme Dominique, toujours impressionnant sur le vélo. C’est pour cela que je veux un jour rouler avec les deux, c’est toujours comme dans la chanson de Brassens, moi derrière et eux devant, mais avec eux deux ensemble, je peux sortir les sangles et m’accrocher à leurs deux vélos sans qu’ils s'en rendent compte, souci quand même dans les sentiers sinueux …
Ça existe, la preuve, mieux que le VTTAE, pas de problème de gestion de batterie :

elastique-traction-1196x628

Bike-partner

vtt-elastique-traction

 

 

Un peu d’Histoire

 

Notre-Dame des Bois

 

Clermont-le-fort-ND

image

La petite statue en bois polychrome a été datée du début du XIIIe siècle d'après son style qui est celui des vierges romanes mais avec un certain nombre de détails indiquant déjà le gothique commençant.
Les troubles de l'époque, les chevauchées du prince Noir, du comte de Foix ou du comte d'Armagnac, semblent avoir détruit le premier sanctuaire élevé au milieu des bois sur un chemin descendant vers l'Ariège. La statue aurait alors été cachée sous terre. C'est là que s'introduit la légende conservée par la tradition locale.

À cet endroit, un jeune taureau quittait souvent le reste du troupeau pour venir gratter de ses sabots, la terre près d'une touffe de genévriers.
Le bouvier le suivit un jour et vit l'animal contempler à ses pieds une petite statue de bois de la Sainte Vierge avec l'enfant Jésus. Cette découverte provoqua l'enthousiasme général mais quand on voulut porter la statue en procession dans les paroisses voisines, l'attelage s'arrêta à la limite de Clermont et revint à toute vitesse vers le lieu de la découverte où fut construite une nouvelle église champêtre.

Ce monument subit de nombreuses vicissitudes au cours des siècles. Il eut une vie propre avant d'être rattaché au clergé de Clermont.
Ce qui restait de l'ensemble conventuel fut vendu, sous le Directoire, à un particulier qui le démolit et fit disparaître jusqu'aux fondations.
La statue fut une nouvelle fois cachée par une femme qui la restitua au curé de Clermont.

Le pèlerinage ne fut autorisé qu'à partir de 1 810 et rassembla les fidèles d'Aureville, Goyrans, Venerque, Issus, le Vernet, Corronsac, Rebigue et Auragne dont on retrouve les images sur le grand arc de l'église de Clermont.
Après la seconde guerre mondiale, il ne restait pas grand-chose du sanctuaire ; la commune acheta le terrain où se rassemblaient les fidèles et le curé Labit fit construire le petit oratoire que l'on voit aujourd'hui, inauguré en 1951.
La vieille statue reste cachée chez une habitante du village. Elle n'est sortie qu'une fois par an, autour du 30 avril, pour le pèlerinage.

Tiré de l'opuscule « Notre-Dame des Bois de Clermont » de Geneviève Durand-Sendrail, publié par les Amis de Clermont le Fort (2004) – La Dépêche du Midi

 

 

 

Le pont métallique de Lacroix-Falgarde : un pont construit par l’un des disciples de Gustave Eiffel

pont Lacroix

pechdavid (15)

Posé en travers de la rivière Ariège, tel un membre arraché du squelette métallique de la Tour Eiffel, le pont en fer de Lacroix-Falgarde attend patiemment que l’on se penche avec bienveillance sur son sort. Son histoire plaide amplement en sa faveur.

Sa première évocation est consignée dans le rapport des délibérations du conseil général de la Haute-Garonne où il est mentionné en séance du 23 août 1893 une « décision de principe pour la construction d’un pont métallique à Lacroix-Falgarde moyennant le concours des communes intéressées (Lacroix-Falgarde et Pinsaguel, NDLR) ».


Cet ouvrage d’art à une voie, deux travées solidaires de 110 m d’ouverture totale et aux rampes d’accès aux abords sur une longueur de 473 mètres, était inauguré le 25 avril 1903. Il était l’œuvre de l’entreprise Kessler et Cie, basée à Argenteuil dans le Val d’Oise.
Cette société appartenait à l’ingénieur Émile Nouguier, celui-là même à qui Gustave Eiffel racheta le brevet de son projet d’une tour métallique de 300 m de hauteur destinée à l’exposition universelle de 1889, qu’il conçut avec ses comparses Maurice Koechlin et Stephen Sauvestre

À Lacroix-Falgarde au bout de l’avenue des Pyrénées, ce pont métallique est donc l’héritage de toute l’expertise de l’ingénieur Nouguier devenu – chez son employeur Gustave Eiffel – l’un des plus éminents spécialistes en charpente métallique.

Après plusieurs décennies de bons et loyaux services, l’incendie d’un véhicule volé en 2010 ayant endommagé la structure du treillis et son système de rivetage à chaud, imposait pour des raisons de sécurité sa fermeture aux véhicules.
Depuis ce sinistre, des grilles barricadent l’accès depuis les deux rives et la nature qui a horreur du vide étire chaque jour davantage son long tapis anarchique de verdure.
Résolue à ne pas voir disparaître ce patrimoine architectural, la municipalité cruci-falgardienne déploie toute son énergie pour sauver ce pont, propriété du conseil départemental de la Haute-Garonne. Mais se pose le problème du financement de sa rénovation.

À ce jour les deniers publics manquent et le pont demeure toujours fermé au public. Il attend sa réouverture qui devrait s’inscrire – selon les orientations prises par les élus locaux – dans une démarche écoresponsable et citoyenne parce que tournée vers un mode de déplacement non-polluant alternatif à la voiture, une mobilité durable.

Henri Marcellin – La voie du Midi

 

 

 


02 août 2019

Graal ...

 

200px-The_Transcontinental_Race_logo

 

Le Graal : la TCR, la Transcontinental Race ... C'est en ce moment :

https://www.transcontinental.cc/

Le hommes et femmes qui font ça sont des ovnis ...

En dédicace à Fulbert qui va s'aligner très bientôt sur l'UTMB ...

 

Affiche-UTMB-2019-658x1024

 

Posté par mastercycle à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2019

Oxymore

 

 

" Moins, mais plus …

Je vais peut-être faire moins de vélo, mais dans ce cas j’en ferai plus …

Là, vous vous dites que le gars a dû rouler en pleine canicule et a pris un coup de chaleur au casque.

Je m’explique : si je devais faire moins de vélo (et je n’en fais pas tant que cela, au mieux en période non chômée une fois par semaine), j’en ferai plus, c’est-à-dire plus long.

En peu dans l'esprit du " Moins, mais mieux ", sans aller vers l’essentialisme pur et dur…

Là, j'ai dépassé le nombre de caractères autorisés dans la définition première du tweet ... "

Posté par mastercycle à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2019

Catusse

Catusse

Posté par mastercycle à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2019

Comme Eddy Merckx ...

COMME EDDY MERCKX SUR SON VELO - Les Enfantastiques - Choeur d'enfants

Posté par mastercycle à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2019

Frontonnais

Vacquiers

Posté par mastercycle à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2019

Estuaire de la Seudre

 

 

OlSeudre (2)

 

 

Boucle avec de vraies portions gravel au départ de l’île d’Oléron qui suit l’estuaire de la Seudre au plus près de l’eau, rive droite, jusqu’à Saujon, pour descendre vers La Tremblade et passer le pont sur la Seudre. Cette boucle peut se faire sans passer par l’île, au départ du très joli site de Marennes-plage.

Une belle promenade dans les marais de la Seudre, des endroits très sauvages, des prés occupés par le bétail, des espaces de l’activité ostréicole typique.
Ne pas hésiter à pousser dans les accès à l’estuaire, de superbes points de vue s’offrent à vous, par contre cela oblige à faire demi-tour … En fin de journée, j'aurai parcouru bien plus que les quelques 100 km publiés sur la trace.

A Marennes, le circuit suit le canal de la Seudre à la Charente dont j’ai déjà parlé sur une trace publiée au départ de Bourcefranc.

OlSeudre (4)

 

https://www.moulin-des-loges.com/

 

 

OlSeudre (6)

OlSeudre (8)

 

 

 

OlSeudre (9)

 

 

 

OlSeudre (13)

Passage sur le très beau site du Moulin des Loges, en plein marais. De nombreux échassiers, dont des cigognes, nichent là. Si vous voulez les voir de près, il faut se faire très discret : les échassiers ont sûrement de très bonnes raisons de craindre l’homme et s’envolent dès qu’ils vous repèrent …

Saujon est une bourgade très agréable, la Seudre la traverse très sagement avant de s’ouvrir très largement au niveau de l’Eguille. Quelques carrelets pittoresques sont placés là. Ne pas manquer le point de vue à la Pointe de l’Eguille.

OlSeudre (17)

 

 

 

OlSeudre (18)

OlSeudre (23)

 

 

 

 

OlSeudre (24)

 

 

OlSeudre (26)

Le circuit passe ensuite rive gauche de l’estuaire et suit la voie de chemin de fer du Petit train des mouettes qui rallie La Tremblade.

https://www.traindesmouettes.fr/

Ne pas manquer le village de Mornac-sur-Seudre, pittoresque.

Oléron17072019 (46)

 

 

Oléron17072019 (47)

 

 

 

 

Oléron17072019 (50)

 

 

 

 

 

 

OlSeudre (30)

 

 

OlSeudre (32)

 

 

 

OlSeudre (33)

 

 

OlSeudre (34)

Arrivé à La Tremblade, donner quelques coups de pédale le long du chenal vers l’esuaire avant d’aller chercher le pont sur la Seudre. Vous pouvez aussi pousser jusqu’à Ronce-les-Bains pour un point de vue sur Saint-Trojan, Gatseau et le pertuis de Maubuisson.

Circuit très peu ombragé, à faire plutôt tôt le matin ou en fin de journée en semi-nocturne, tenir compte aussi du vent …

La trace :

https://www.visugpx.com/p8SPsWe4cV

 

 

 

 

 

Gravel or not gravel ?

Je n’aurai pas fait ce circuit avec mon VTT : un peu trop de goudron pour du pur VTT et pourtant de bien belles choses à voir … Prendre du plaisir sur son VTT, c’est pour moi à la fois du domaine du visuel, de l’immersion dans des milieux naturels ou en tout cas assez préservés, et du domaine du technique : suivre des traces où tu vas aussi être obligé de regarder au sol quelques mètres devant toi si tu ne veux pas t’en prendre une, réfléchir à la trace, prendre de la caillasse, passer où rien ne passe sauf le randonneur à pied … En gravel, on est moins soumis à cette technicité même si, sur les portions engagés (et j’en recherche sur tous mes cicuits en garnotte), tu dois aussi bien choisir ta trace et piloter « fluide » ou « léger ». Tu fais plus de bornes, attention toujours à ne pas se laisser aller à l’euphorie du rendement accru de la machine, le moteur doit suivre …

OlSeudre (28)

Je me répète : si tu ne recherches pas une pratique « extrême », technique, de la grosse caillasse, si tu veux juste pédaler ou bon te semble, y compris hors des sentiers battus, suivre ce chemin en terre, gravier ou herbe, même si 500 mètres plus loin, tu seras obligé de faire demi-tour car tu te retrouveras devant un énorme roncier, un ruisseau, ou en plein champ de maïs ou de tournesol (ça m’est arrivé plusieurs fois sur ce circuit), un vélo de garnotte pourra être ton seul vélo. Et les marques qui ont d’abord surfé sur cette vague à la mode et marketing, conçoivent de vrais vélos, bien réfléchis, dédiés à cette pratique qui a toute sa place puisqu’elle renvoie aux origines mêmes du deux-roues à moteur musculaire.

 

23 juillet 2019

Le Tour de France des philosophes

socrate-a-velo

 

« Imaginez Socrate, Aristote, Nietzsche, Pascal et consorts sur la ligne de départ. Suivez leur préparation pour le Tour de France, la plus prestigieuse épreuve cycliste au monde, à laquelle ils ont étrangement été conviés. Partagez leurs interrogations, leurs doutes, leurs errements. Réfléchissez à leurs côtés. Pédalez avec ces drôles de sportifs, ces coureurs philosophes, ces « vélosophes  » – comme je m’amuse à les appeler. On dit qu'ils seraient dotés d'une potion magique : leur intelligence. Celle-ci leur permettra-t-elle de conquérir le maillot jaune tant convoité ? »

Guillaume Martin
 

Dans Socrate à vélo, Guillaume Martin ouvre les vannes de l’imagination pour nous faire découvrir le monde du cyclisme et nous donner à penser. Ici l’essai se mêle à la fiction, la fable aux méditations les plus profondes; on voit Nietzsche s’entrainer courageusement en écoutant Les chemins de la philosophie sur France Culture, d’illustres philosophes grimper les cols aux côtés des plus grands champions, Heidegger tomber dans un fossé, Socrate prendre la tête du peloton ou encore Sartre coacher de l’équipe de France… Le but de cette fantaisie philosophique ?  Effacer les clichés qui collent à la peau des sportifs, montrer que l’effort physique de haut-niveau n’est pas l’ennemi de l’activité intellectuelle, que la tête et les jambes n’ont aucunement lieu d’être distinguées. Car, comme le rappelle très justement Bergson, « il faut penser en homme d'action et agir en homme de pensée ». 
 

 

Très bon article sur le non moins bon blog du BikeCafé :

https://bike-cafe.fr/2019/07/socrate-a-velo/

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juillet 2019

Oléron ...

Cela fait un certain nombre d’années que nous venons sur Oléron, plutôt l’été. Je continue d’écrire que cette île est ou peut être superbe (peut être car tout site touristique a sa face cachée : dépôts d’ordures sauvages, zones lugubres, etc.), et est très adaptée à la pratique cycliste en tous genres (freerdiders et descendeurs auront je pense vite compris qu’il n’y a rien pour eux ici, quoique je connaisse une petite descente du côté de Saint-Trojan qui pourrait être ludique, oui, oui, descente). On y trouve des coins encore très sauvages malgré l’activité humaine et le tourisme.

Je vous invite d’ailleurs à parcourir les articles de ce blog et les albums dédiées à Oléron, ainsi que les traces que je vérifie pratiquement chaque année.

 

2019oltour (1)

Aujourd’hui, j’ai fait une variante en vélo de garnotte du tour de l’île en essayant d’être au plus près de l’eau, avec un peu plus de route donc que la trace publiée. 100 km quasiment tout ronds pour 4h et quart de roulage effectif  (avec un petit peu de vent, pas mal donc …) sur du bitume, de la cyclable en terre, du chemin et du single, car oui il y a des singles sur Oléron ! Pas en grand nombre il est vrai, mais très ludiques et vallonnés, entre La Rémigeasse et Vert-Bois, sous les arbres.

Je pars donc du Grand-Village-plage dans la forêt pour aller chercher par des chemins et des pistes les abords de Gatseau et remonter vers Saint-Trojan-les-Bains, un des incontournables de l’île, passage au point culminant de l’île entre le château d’eau, le poste d’observation D.F.C.I et la maison forestière de Saint-Trojan. Je roule ensuite sur la cyclable pour passer au Petit-Village et au site lui aussi incontournable des Salines.

http://www.port-des-salines.fr/

L’intérêt de ce circuit est de passer dans les sites les plus intéressants de l’île, rues marchandes de Dolus avec son très bon bouquiniste et de Saint-Pierre, l’église de Saint-Georges et sa cloche et Marais aux oiseaux mis à part.

2019oltour (2)

 

 

2019oltour (3)

 

 

2019oltour (4)

 

 

2019oltour (5)

http://www.ot-chateau-oleron.fr/

Le Château d’Oléron vaut la visite, que ce soit pour sa citadelle ou pour ses boutiques dans les cabanes du port, sa Fête de l’huître et du pineau et son très beau feu d’artifice … Un bon resto juste à l’entrée du port : L’Annex, cuisine façon tapas ou sur la plancha, réussie.

Site pittoreque aussi : les cabanes de La Baudissière entre Le Château et Boyardville avec la cabane « Chez Mamelou » très courrue.

Parcours entre marais, rivage avec vue sur le continent, l'île Madame, l'île d'Aix, Fort Boyard, Brouage, Rochefort, et plus loin La Rochelle.
Petite incursion dans les marais entre Les Allards, Arceau et l’Aiguille, coin très sauvage, propice à l’observation d’échassiers ou autres.

2019oltour (7)

 

 

2019oltour (8)

 

Passage à Boyardville qui comme son nom l’indique est un point de départ de croisières vers le fort du même nom ou l’île d’Aix, très joli site.

On longe ensuite la forêt des Saumonards avec ses jolies plages.

La trace que j’ai publiée part ensuite vers l’intérieur de l’île pour rester sur des pistes ou chemins. Aujourd’hui, j’ai voulu rester au plus près de l’eau et donc suis parti sur du bitume vers La Brée-les-Bains. On passe d’abord au port du Douhet, d’où part une cyclable vers le centre de l’île le long du chenal du même nom.
On peut observer plusieurs écluses à poissons entre La Brée et Chassiron : murets bâtis par l’homme destinés à la pêche.

http://www.saintdenisoleron.fr/decouvrir/le-petit-train-de-chassiron/ 
(le lien renvoie bien aux écluses à poissons, pas au peit train qui est aussi très joli à prendre)

 

2019oltour (12)

 

 

2019oltour (14)

 

 

2019oltour (16)

Le phare de Chassiron marque le bout de l’île et la nuit il balaye l’océan de son faisceau lumineux. Il répond aux autres phares de la côte …

C’est là que commence la Côte « sauvage », plein pied sur l’océan et en face de New-York …

2019oltour (19)

 

 

2019oltour (20)

 

Je longe la côté jusqu’au port de La Continière, site pittoresque et très touristique, incontournable, surtout le soir !

http://www.saint-pierre-oleron-tourisme.fr/decouvrir/le-port-de-peche-de-la-cotiniere/

Je continue ma route jusqu’au joli site de La Perroche pour aller ensuite chercher ce fameux single à la
Remigeasse et rallier Le-Grand-Village via la passe de l’Ecuissière et la forêt au niveau de Vert-Bois.

2019oltour (21)

 

 

2019oltour (23)

 

 

2019oltour (24)

 

Le vélo de garnotte, le gravel, est vraiment parfait pour ces types de terrains, très roulants même si parfois en peu cabossés. Je commence à avoir une certaine pratique de la chose, n’hésite pas à utiliser mon garnotte tant que la caillasse n’est pas trop grosse … Et ça envoie ! C’est du 29 pouces avec des développpements supérieurs et des boudins plus fins (je roule avec des Overide en 38 mm qui offrent un bon grip et un très bon rendement). Et dans les singles en virages, le vélo joue bien et est très réactif, ça révise un peu mes a-priori sur le 29 pouces …

 

 

21 juillet 2019

Equation

Un peu plus de 400 bornes, départ 0h00, canal de Garonne puis rive gauche de la Garonne jusqu’à l’océan, Royan, Oléron, vent défavorable pendant un bon moment, je n’ai pas tout à fait résolu l’équation le 17 juillet … Je vais surveiller la météo, surveiller l’état de forme et peut-être reprendre une partie des données, en changeant de méthode : dans l’autre sens, départ au lever du soleil (vers 6h00), rive droite jusqu’à Langon, canal de Garonne, Castelnau d’Estrétefonds, maison, même distance … Affaire à suivre … Ou non, ou une autre fois …

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]