28 août 2010

Gros braquet !

 

gregory_bauge_a_du_renoncer

On va s’y mettre, on va passer au braquet supérieur, la rentrée scolaire approche, le cycle rit doit aussi se relancer et plus régulièrement présenter des articles sur ces pages !

Quelques sujets à venir :

- le GPS

- les vélos enfants, avec des questions dans le style « Mais pourquoi un vélo enfant pèse-t-il souvent 15 kg ou plus ? » ou encore « Mais pourquoi les vélos enfants sont-ils équipés avec des transmissions adultes (plateaux avec trop grandes dentures) ? »

- la tenue du cycliste

1106252905

- l’outillage …

Et pleins d’autres idées ou surprises !

Vous pouvez aussi me contacter pour proposer des sujets ou poser des questions.

À ce sujet, je remercie chaleureusement ce cher Raymond RICARD, habitant toujours le 51, pour ses questions toujours si pertinentes (c’est lui qui me demandait il y a quelques temps à quoi pouvait bien servir un casque, tu me diras quand tu vois le nombre de parents qui n’obligent toujours pas leur enfant à mettre le casque ou qui ne portent pas de casque à vélo, la question est toujours d’actualité …).

Raymond, je suis désolé, arrête de m’écrire, non je n’essaierai même pas de t’expliquer pourquoi en vélo tu dois t’arrêter au feu rouge, pourquoi tu ne dois pas rouler sur le trottoir, … Crâne d’œuf !

Merci aussi de diffuser l’adresse du blog du cycle qui rit, voir le blog fréquenté et apprécié m’obligera aussi à produire plus et faire mieux !

Merci donc pour vos visites et bon braquet !

 

Posté par mastercycle à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 juillet 2010

BUZZ rétroactif

Foot et VTT ?

Ça n’a pas fait le « buzz » : le stage de l’équipe de France de football de Tignes en mai …

« De quoi y cause ? C’est pas un blog sur le vélo son truc ?

- Attends, tu vas voir, j’explique ! »

C’est un lecteur (merci et bravo Fred) du magazine BIKE dans le courrier des lecteurs qui a levé le lièvre : nos vaillants joueurs de  notre BELLE équipe nationale de football ont fait leur stage de préparation à la Coupe du monde à Tignes en mai. Préparation à quoi ? À sortir d’un hélicoptère sans se décoiffer en arrivant ? À faire le moins de pas possible entre la limousine 4x4 et l’hôtel ? Soyons sérieux et respectueux : ils ont quand même dû subir une très longue marche en raquettes et dormir en conditions « spartiates » au restaurant panoramique (quand tu vois tout ce à quoi ils ont dû droit comme conditions spartiates et leurs habitudes de vie, tu imagines facilement ce que veut dire « difficile » ou « spartiate » pour ces gens-là … Non, en fait, je suis jaloux, comme tout le monde, ils ont vraiment la vie dure, nos footballeurs nationaux, ils sont tellement sollicités aussi, n’est-ce pas Zahia ? Ils ont quand même tout donné en coupe du monde et fait honneur à leur maillot non ?).

Bon bref, je m’égare : les joueurs ont aussi roulé, et en VTT, par contre j’ai bien cherché sur le net, je n’ai trouvé aucune info sur le sujet, donc sans doute du bien dur comme le reste du stage !

Et ils ont roulé avec des VTT ! Et oui, pour rouler sur du goudron entre l’hôtel et le stade ou autour du lac de Tignes sur la piste entièrement goudronnée, il faut bien un  VTT !

 

tignes1

Donc, nos joueurs ont eu droit à des SCOTT, bon choix, vu la photo parue dans le journal LE PROGRÈS (voir http://www.leprogres.fr/fr/permalien/article/3177208/Une-journee-particuliere.html et ci-dessous), je pense pur ma part à des Scott Scale 70.

Je m’étonne d’abord car ce modèle ne coûte « que » 849 €, équipé en SLX-Deore, fourche Rock Shox Dart 100 mm, vélo donc idéal pour débuter en VTT « sérieux » (quand je dis « sérieux », je veux parler d’un vélo qui devrait passer partout sans risques pour le pilote). Bravo donc, pas de folie à ce niveau-là. Par contre certains accompagnateurs ou préparateurs sportifs, vous pourrez voir ça sur les vidéos que vous trouverez, ont droit à des tout-suspendus, très mal réglés question taille …

get

J’en viens – enfin- au meilleur : pas de casque bien sûr et – si, si – sur certains vélos, les fourches montées à l’envers : arceau derrière (ce ne sont pas des DT Swiss ou des Manitou) et donc étrier de freins à disque avant à droite et devant le disque … Bravo au fournisseur de l’équipe ou au mec qui a monté les vélos ! Quand  je vous disais dans un précédent message que ce n’était pas si rare que ça de voir des vélos mal montés, même chez des vélocistes …

Merci donc à l’équipe de France de football dans son ensemble pour nous avoir finalement fait non pas fait rêver car à sur le sujet c’est plutôt de la honte que j’éprouve quand je pense à tous ces minots qui admirent ces joueurs, merci donc de nous avoir fait bien rigoler avant, pendant et après la coupe du Monde ! Et respect quand même pour Monsieur Abou Diaby qui est le seul pour moi à avoir vraiment mouillé le maillot, qui semble pour le moment encore plutôt discret car peut-être pas encore totalement « starisé » ? Respect aussi à Hugo Lloris, pauvre gardien, et M’sieur Gignac, j’ose penser que ce sont des mecs plutôt « cleans » …

Posté par mastercycle à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2010

nocturne ...

« View the world in a different light. »

Bon d’accord, ce n’est pas de moi, c’est le slogan de la marque d’éclairages pour vélos Light & Motion dont je suis équipé.

Rouler de nuit … C’est vraiment une autre façon de voir le monde, le seul point négatif serait que les animaux qui fréquentent les chemins, sentiers ou forêts qui servent de terrain de jeu habituel au randonneur ou au vététiste même respectueux ont peut-être envie qu’on les laisse en paix au moins la nuit. Si l’humain commence à empiéter sur le peu de temps et d’espace qu’il laisse aux autres « habitants » de la planète, « ça le fait pas ! ».

Ces considérations philosophiques mais pas inutiles mises à part, rouler de nuit, c’est vraiment super ! Lapalisse ne me contredirait pas, tout est différent : repères (atténuation visuelle du relief), sons, possibilité de voir du gibier, parfois aussi dans certains lieux du gibier à deux pattes un peu dévêtu … L’intérêt est aussi de ne pas avoir à subir en été en tout cas les désagréments de la température, ça permet aussi d’étendre quelque peu l’emploi du temps loisirs quand les journées sont un peu chargées …

Je pratique la rando nocturne régulièrement, j’ai un feu avant assez performant, halogène, 13,5 Watts, 675 Lumens, plus de 3 heures d’autonomie de batterie.

Plusieurs marques présentent de bons produits pour des tarifs variables, des éclairages SIGMA à Light & Motion ou Hope pour le haut de gamme, en éclairage LED ou halogène.

hope_one_vision

lightmotion

 

À vérifier avant achat : puissance et lumière émise (Lumens), autonomie de la batterie, ampoule facilement remplaçable.

Idéalement, avoir un éclairage principal et puissant sur le guidon et une lampe sur le casque pour regarder à côté ou en dépannage si la lampe de guidon ne fonctionne plus. Quand tu retrouves « dans le noir » sans lumière, tu te poses des questions … Et les premières sorties nocturnes amènent aussi leur lot de sensations fortes, surtout en pleine montagne sur les terres de l’ours …

J’ai pour ma part une petite lampe torche à LED (absolument pas dédiée au vélo) en dépannage que je fixe sur le casque avec une fixation de pompe sur cadre récupérée.

 

lampecasque__1_

Ne pas oublier le petit éclairage arrière et le gilet fluo au moins pour les portions goudronnées.

Posté par mastercycle à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2010

EASY !

It’s easy ! Comme j’en ai équipé ma monture depuis maintenant un certain temps, je peux confirmer l’opinion très positive parue dans la presse spécialisée sur les grips ESI (essai matos Vélo Vert n°223 2010 #06 page 32 : que du bon !).

PICT1067

 

PICT1064

Particularité du produit : silicone. Prix : 19/20 €.

J’ai la version Chunky, pesée 60 g (sans les embouts plastiques fournis avec). Plusieurs coloris sans disponible, vous les trouverez assez facilement sur le net (ou chez votre vélociste s’il est achalandé).

Que du positif : très faciles à couper, prise en main, confort, tenue sous la pluie (j’ai testé aussi). Ils n’ont pas l’air épais, mais ça le fait vraiment et j’ai abandonné sans hésitation les grips OURY ou Lizard Skin Dual Compound pourtant au top pour les ESI.

Sur le sujet des grips, je rappelle un truc tout simple pour les fixer sans problème et sans qu’ils tournent désagréablement ensuite, et sans système lock-on, plus cher et plus lourd ! La laque à cheveux : un petit coup de laque sur le cintre pour faire glisser le grip, et quand ça sèche, ça colle et ça tient !

Même chose pour enlever le grip : on glisse la pointe d’un tournevis entre le grip et le cintre, un coup de laque à cheveux, ça tourne et ça s’enlève. Tu peux récupérer ensuite le grip pour le remettre en place sans problème.

Ces grips existent aussi pour la route.

ESI, c’est easy !

http://www.esigrips.com/

Posté par mastercycle à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2010

thierry est !

Le cycle rit a eu un petit "creux" dans sa publication mais il est toujours là et devrait trouver sa petite vitesse de croisière dès le mois d'août. D'ici-là, bel été à tous, profitez-bien de nos beaux sentiers !

PICT1864

PICT1913

Posté par mastercycle à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 avril 2010

Virtuel

Rappel : Les tarifs présentés dans les deux rubriques " carte " et " menu " sont virtuels : " comme si c'était vrai ". Le cycle rit a déjà abordé le sujet, il n'y a ici aucune activité professionnelle ou assimilée, tout ici n'est que passion et loisir. Si c'était vrai, on ferait comme ça ...

Posté par mastercycle à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2010

casqué ...

Le cycle rit répond - ou essaie de répondre - à vos questions. Pas de numéro de téléphone surtaxé à composer, pas de frais à la minute, profitez-en !

Question de Raymond RICARD, habitant le 51 : « À quoi ça sert le casque ? Je tombe jamais moi, j’en mets pas ! »

Réponse du cycle rit : « Crâne d’œuf ! ».

casque_velo 

«  Le casque n’est pas obligatoire, il est vital ! »

Mais oui, Raymond, t’as beau être un as de la pédale (du vélo quoi), ton crâne n’est quand même pas plus dur que le sol … Le casque est au vélo ce que la ceinture de sécurité est à la voiture. On ne s’en rend pas compte quand on fait du vélo, mais lors des chutes et des accidents de vélo, Les traumatismes les plus courants sont généralement ceux des membres supérieurs et de la tête.

Un trou dans la chaussée, une porte qui s’ouvre en ville ou encore un obstacle dans une descente et c’est tout le corps qui est propulsé en avant, la tête la première. On peut même tomber de vélo à l’arrêt. C’est dans ces moments que le casque prend toute son importance, et que l’on peut se rendre compte (trop tard donc) que le casque sauve des vies …

velo_12801_1603

En France, on compte environ 150 décès et 8 000 accidents à vélo par an. Une bonne partie de ces accidents implique un cycliste heurté par l’arrière par un véhicule allant dans le même sens (et plus souvent de jour que de nuit), ou une collision avec un véhicule prioritaire à un carrefour.

Dans la moitié des accidents, la responsabilité du cycliste est totale. Et Moins de 3% des accidents mortels de la route survenant en France concernent des cyclistes. Cette faible proportion ne doit pas faire négliger leur prévention.

La pratique cycliste n’est donc pas plus dangereuse qu’une autre, le danger vient du comportement de chacun. La différence importante avec les autres moyens de locomotion motorisés vient du fait qu’en vélo, la carrosserie c’est le cycliste … D’où l’importance de comprendre qu’un cycliste est un usager de la route comme les autres et se doit de respecter les règles du code de la route.

roulonsEnsemble411H500

En VTT, le casque apportera une protection supplémentaire en sous-bois par exemple, j’ai vu (ou entendu et vécu) des branches faire de jolis trous dans un casque …

Et je ne crois pas que porter un casque donnerait l’illusion au cycliste qu’il est plus en sécurité qu’un autre et lui permettrait donc de prendre des risques. Par contre, l’automobiliste doublant un cycliste casqué peut éventuellement faire moins attention le considérant protégé et plus expérimenté. Je préfère courir ce risque que de vivre avec des lésions cérébrales

« Mais c’est moche, un casque de vélo ! » (Raymond insiste)

« Et ta tête recousue, elle va être pas moche ? »

Un casque n’est pas moche, ce qui est moche est de se blesser stupidement. L’offre aujourd’hui est telle que l’on peut trouver sans problème un joli casque, léger, ventilé et efficace. Il ne faut pas lésiner sur la qualité et le prix.

casqueVeloTrousW235H250 

Pour qu’un casque vous protège correctement il doit être bien ajusté à votre tête :

- il ne doit pas bouger lorsque vous bougez la tête

- il doit être inséré complètement sur votre tête de façon à ce qu’il vous couvre le front

- les sangles doivent être ajustées correctement tout en vous laissant assez de place pour ouvrir la bouche (on peut passer un doigt entre le menton et la sangle).

Casque_VTT 

Et bien sûr, il faut changer le casque après un choc sérieux, même s’il semble extérieurement intact.

Posté par mastercycle à 15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 avril 2010

siège ou remorque ?

Les beaux jours sont là ! L’envie de pédaler aussi ! Et l’obligation de dépoussiérer d’abord votre vaillante monture (vaillance qui sera tout de même proportionnelle à votre cadence de pédalage …), passez voir le cycle rit, c’est gratuit, n’oubliez pas le guide …

Et l’envie sans doute de partir en balade à deux roues avec vos enfants.

Alors, siège ou remorque ?

stf___7_

Pour moi, c’est remorque, pour quelques bonnes raisons il me semble :

- Plus de confort et plus de place (la remorque peu aussi transporter le pique-nique, des affaires, …).

- L’enfant verra mieux, d’autant plus s’il serait installé sinon dans un siège derrière papa ou maman.

- Plus de sécurité : même si une remorque peut se renverser dans des terrains particulièrement accidentés (et à grande vitesse, on peut donc dire que cela n’arrive que si on le cherche un peu ...), l’enfant ne peut tomber avec le vélo. Dans un siège vélo, même très enveloppant, en cas de chute du dit-vélo et donc du pilote, l’enfant tombe aussi avec son siège mais ne peut se protéger. Il peut se cogner la tête par exemple, heurter un obstacle. D’où bien sûr l’importance de porter un  casque, même dans le siège vélo. D’où pour moi, le choix d’un siège sur tube supérieur (entre les bras de maman ou papa) si je devais utiliser un siège vélo.

image005

La remorque est protégée extérieurement par une armature métallique.

- L’enfant est aussi protégé en cas de vente ou de pluie. Et en s’il fait beau, la ventilation peut se faire sans problème tout en protégeant l’enfant du soleil.

- Plus de sécurité encore par rapport aux autres usagers des routes et chemins : certains conducteurs d’engins motorisés à 4 roues n’hésitent pas à vous doubler et vous frôler même si une autre véhicule arrive sur la voie de face, la remorque permet d’éviter ce genre de désagréments, elle prend plus de place, on ne vous doublera donc que si c’est vraiment possible sans difficulté. Pour moi et par expérience (j’ai utilisé une remorque pour mes deux enfants entre 18-24 mois et 5 ans), la largeur de la remorque est en fait un avantage en cas de circulation sur route, les automobilistes et autres conducteurs de 4 roues vous considèrent des « leurs » …

- Vous pouvez garer le vélo sans être obligé de faire descendre l’enfant de son siège.

- Si vous roulez souvent seul, vous n’aurez pas à enlever le siège à chaque fois ou à conserver le support de siège sur votre vélo.

- La remorque me semble plus adaptée au besoin de petite sieste qui pourrait surgir …

- La remorque pourra être utilisée plus longtemps : la limite poids est en moyenne supérieure à celles des sièges enfants.

Dernier point : la remorque rangée ne prend pas beaucoup plus de place car elle est pliable, son coût par contre sera en moyenne supérieur au siège.

À vous de faire votre choix, en privilégiant toujours deux conditions : sécurité et confort de l’enfant.

Posté par mastercycle à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2010

Virtuel

Rappel : Les tarifs présentés dans les deux rubriques " carte " et " menu " sont virtuels : " comme si c'était vrai ". Le cycle rit a déjà abordé le sujet, il n'y a ici aucune activité professionnelle ou assimilée, tout ici n'est que passion et loisir. Si c'était vrai, on ferait comme ça ...

SimCity3000Deutschlandpic2

Posté par mastercycle à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2010

le roi est mort

Le roi est mort … Vive le roi !

roi

« Travailler plus pour gagner plus ! », ça vous rappelle quelque chose … Parce que travailler autant ou moins pour gagner plus, il n’y a que dans le monde de la politique (regardez de près les retraites ou indemnités touchées par les députés ou ministres …), de la grande entreprise (plus tu coules la boîte, plus tu vires de gars, plus l’état prend de sous au contribuable pour t’aider et plus ton parachute est doré – mais « chut ! » comme dirait la chanson) ou de la finance façon trading que ça marche. Je m’excuse de ces propos auprès des hommes politiques consciencieux et surtout conscients qu’ils exercent une fonction et non un métier, j’en connais …

Et pour mon petit cas particulier de français moyen, comme beaucoup, je travaille autant mais je peux parier gros (et gagner) que je ne touche plus autant, il suffit de voir toutes les augmentations diverses qui nous sont tombées dessus depuis un certain temps ...

panchotravaillerplus

 

Bref, Monsieur le Président (oui, je lui parle ou écrit directement, sait-on jamais, s’il lit ce blog), vous avez dit qu’il serait possible de gagner plus en travaillant plus, ensuite vous avez eu une idée lumineuse pour faire croire au français moyen (et notamment au chômeur qui disparaîtrait ainsi des statistiques pendant quelques temps) qu’il pourrait s’en mettre plein les poches : « Devenez micro-entrepreneur ! »

tempsmodernes

Pour ma part, j’y ai réfléchi et j’y ai même pensé (c’est un peu la même chose), et je me suis dit « Pourquoi pas, moi ça ne me dérange pas de travailler plus si je peux effectivement gagner un peu plus, et ça ne me dérange pas non plus de faire ce travail en plus de façon officielle et déclarée. » Je suis plutôt du type citoyen consciencieux et ne rechigne pas à déclarer tous mes revenus et payer mes impôts car quoiqu’en disent certains, plus tu payes d’impôts, plus t’as de sous dans ta poche à la fin du mois. Je rêve de payer de gros impôts …

Toutes mes excuses, je ne parle pas vélo aujourd’hui, mais je continue … Donc, j’avais envie de monter une toute petite micro-entreprise d’entretien, réparation et conseils en cycles … Et je ne me faisais pas d’illusion : je savais que je n’allais pas devenir millionnaire de suite … Mais que cela pourrait peut-être m’apporter un petit pécule tous les mois, histoire d’arrondir la fin du dit-mois et de payer à l’état sa petite part dans l’entreprise …

Mais voilà, dans les textes, un fonctionnaire ne peut avoir une activité de micro-entrepreneur en plus de son activité principale qu’un an renouvelable une fois (comme si un fonctionnaire – Feignasse ! - touchait trop sans doute). Je comprends tout à fait dans le cas où cette deuxième activité pourrait devenir plus importante que la première, il faut alors choisir, on ne va quand même pas autoriser le « cumul de mandat » dans le travail, d’ailleurs, ça n’existe pas ça le cumul de mandat, ce n’est pas honnête, n’est ce pas ? Quel homme politique se permettrait de cumuler plusieurs fonctions, quel chef d’entreprise se permettrait de cumuler plusieurs hauts postes ? Nous serions dans la plus totale politique ou financio-fiction …

Première barrière donc.

Deuxième barrière : le secteur choisi est règlementé et donc on ne peut exercer sans qualification professionnelle.

velociste991

Là encore, je dis « d’accord » (et vous, vous vous dites « Mais alors pourquoi tout ce baratin ? »), je suis d’accord : un cycle doit être vendu et entretenu par un professionnel. Et je rigole aussi car j’ai un bon paquet d’exemples concrets montrant le contraire : ne serait-ce que le nombre de fois où j’ai repris le vélo acheté par un ami en Grande surface ou magasin spécialisé ou même (oui oui, j’affirme et c’est pas parce que je suis jaloux …) chez un vélociste (un pro donc) parce qu’il y avait encore du jeu dans la direction ou que rien n’était réglé en fait, ou que le type avait scié le pivot de fourche au montage et qu’il avait plein de limaille de fer – et pas de graisse - dans le tube de direction (petit bruit en tournant le guidon) … Et je vous parle pas de ce vélo vu en magasin avec la fourche montée à l’envers (cintrage vers l’arrière, si je vous jure). Beaucoup de vélocistes sont heureusement sérieux et aiment leur boulot, j’en connais et je suis client ! J’ai aussi ma petite expérience qui fait que je suis capable de monter un vélo, le démonter et faire quelques réparations, mêmes pointues … Et j’ai aussi d’autres cordes à mon arc …

Donc, Monsieur le Président, je rigole un peu jaune, je vais en rester là (je pourrais sinon ouvrir un blog qui pourrait s’appeler « Vous attendez quoi, citoyens moyens, pour aller botter les fesses de tant d’hommes politiques malhonnêtes et de tant d’entrepreneurs et financiers véreux qui nous piquent notre pognon ! ») et surtout je vais rester poli …

reiser

Le roi est mort … Vive le roi !

Le cycle rit n’est pas mort, il va continuer à parler vélo, à bricoler vélo, par contre il n’exercera bien évidemment ni activité professionnelle déclarée ni bien sûr travail caché. Les pages tarifs sont donc « fictives ».

Mais vous pourrez faire comme au musée : n'oubliez pas au guide …

Guidage_20Louvre_202

 

Posté par mastercycle à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]