15 mai 2020

iss (8)

Posté par mastercycle à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mai 2020

Les Cracks

 

Les_Cracks

 

Au début du XXème siècle, Jules Auguste Duroc, artisan de formation et bricoleur à ses heures perdues, invente une bicyclette révolutionnaire. C'est son beau-frère Lucien Médard qui doit l'expérimenter lors de la course cycliste Paris-San Remo. Un concours de circonstance pousse Duroc à prendre la fuite sur son engin. Il se retrouve sur la ligne de départ de la célèbre course. Les événements vont prendre une tournure que les deux compères n'avaient pas imaginé...

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2020

Montagne Noire ...

 

 

Montagne Noire

Posté par mastercycle à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2020

Gravel touristique in Toulouse

 

Réédition d'un message déjà publié, coronavirus oblige ...

 

 

 

Petit circuit touristique dans Toulouse entre Garonne et Canal du Midi.

Je redécouvre ma ville en vélo, un peu de tourisme aujourd’hui en famille et amis avec Patrick, Sylvie, Bastien, Maxime et Stéphanie.
Je suis passé plusieurs fois récemment dans l’agglomération à l’occasion de mes gps drawings, j’avais envie de faire une balade touristique dans Toulouse en vélo. Deux sites particuliers en extrémités de parcours, petits paradis de verdure et une page de l’histoire de la ville : les îles du Ramier et les bassins des Filtres.

 

 

tlsetouris (1)

 

 

 

 

tlsetouris (5)

 

 

J’ai déjà écrit récemment sur les bassins des Filtres, les îles du Ramier où sont bâtis le Stadium, la cité universitaire Daniel Faucher (le première de Toulouse, bâtie sur pilotis, inspirée de Le Corbusier), la piscine Nakache, le Casino, ont aussi abrité des poudrières dès le XVIIème siècle.
Des installations perdurent encore pour le canoë-kayak, et c’est au niveau de ce bras de Garonne que se trouve un parcours tout-terrain très ludique. Le coin était fréquenté jusqu’à peu de façon un peu particulière mais il vaut le détour et est très dépaysant, nous sommes pourtant bien en ville …

 

 

tlsetouris (7)

 

 

 

 

tlsetouris (11)

 

 

 

 

tlsetouris (12)

 

 

 

tlsetouris (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (14)

 

 

Nous avons ensuite longé la Garonne par la piste cyclable de la rive gauche jusqu’à la Prairie des Filtres qui était autrefois habitée. Les crues successives de la Garonne ont découragé les habitants et le lieu est devenu un espace vert. Cet espace doit son nom aux galeries filtrantes utilisées pour purifier l'eau boueuse pompée dans la Garonne et amenée ainsi assainie jusqu'au château d'eau de Toulouse. Les bassins des Filtres que nous rallierons ensuite avaient aussi cette fonction d’assainissement de l’eau du fleuve pour alimenter la ville.
La Prairie des Filtres accueillit aussi en 1907 les premiers matchs du Stade Toulousain.
Elle a aussi été très fréquentée de nuit …

 

 

Toulouse_-_Prairie_des_Filtres

 

 

Nous avons continué rive gauche jusqu’au Pont des Catalans en passant par les anciens Abattoirs et La Grave pour rouler rive droite jusqu’aux bassins des Filtres qui relient la Garonne à l’Embouchure. Ce coin est un petit havre de verdure qui mérite d’être protégé mais qui est menacé par les promoteurs …

 

 

tlsetouris (16)

 

 

 

tlsetouris (17)

 

 

 

tlsetouris (19)

 

 

 

tlsetouris (20)

 

 

 

tlsetouris (21)

 

 

 

tlsetouris (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (25)

 

 

 

L’eau était aussi une des thématiques de la balade, nous avons ensuite longé le canal de Brienne pour rentrer dans le vieux Toulouse : Quartier Arnaud Bernard, Saint-Sernin, Capitole, quais de la Daurade, Ozenne, Saint-Étienne, Rue Alsace Lorraine, Square Wilson, Ramblas, Canal du Midi, Saint-Aubin.
L’aménagement des Ramblas est terminé, une sorte de retour aux sources puisque ces allées étaient autrefois piétonnes. Cette jolie avenue arborée, desservie par le tramway, était très animée. La foire internationale y fut même organisée en 1941. C’est dans les années soixantaine qu’a surgi la quatre-voies aujourd’hui disparue, avec les buildings (toujours là eux) et les voitures (moins présentes).
Jolie balade dans la ville rose, en bonne compagnie.

 

ramblas

 

 

 

 

tlsetouris (26)

 

 

 

tlsetouris (30)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsetouris (32)

 

 

 

 

 

tlsetouris (35)

 

 

 

tlsetouris (36)

 

Petite pause gourmande au Café Albert, institution sur la Place du Capitole, merci Patrick !

 

La trace : https://www.visugpx.com/oJqpKnAspH

 

 

 

 

09 mai 2020

Mission vélo

 

 

mission-vélo

On ne le dira jamais assez, le vélo c’est trop bien ! En ville comme à la campagne, il a toutes les qualités : il est rapide, il est bon pour la santé, il ne prend pas de place, il ne coûte pas grand-chose et il est bon pour la planète. Alors, pourquoi ne pas l’adopter comme moyen de transport
et changer ainsi le visage de notre quotidien ?

Avec ce livre, notre cycliste en herbe est invité à se transformer en cycliste citoyen. Au sommaire, des chiffres et des faits utiles, des conseils de sécurité, des conseils pratiques, des schémas techniques pour bien connaître son vélo, pouvoir l’entretenir seul, le réparer, et même le customiser. Des jeux et une BD humoristique donnent à ce documentaire un air de livre d’activités.

 

Posté par mastercycle à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 mai 2020

Pleasant, knitted and secure Gravel velotaffing

 

2020 12 (11) 2

 

Un peu de plaisir avant et après des journées très chargées (là, je ne parle pas des sacoches).

Du vrai Gravel avec de vraies portions tout-terrain qui secouent bien : excellent test pour mes sacoches Tailfin qui ont bien supporté les chocs, test beaucoup moins concluant pour la pomme que j’avais prévue en dessert … Ce matin, je n’ai pas pris de précaution particulière pour la ranger : dans le petit sac dédié avec la gamelle à réchauffer … À l’arrivée à l’école, de la compote …

Une très jolie trace qui tricote sur les coteaux entre Castelmaurou et Saint-Sauveur … Dans le jargon des facteurs, tricoter est une façon de distribuer le courrier : en allant d’un numéro à l’autre en traversant chaque fois la rue plutôt que de faire tout un côté et de faire l’autre sur le retour … Regardez la trace si vous ne comprenez pas …

De très jolis sentiers (des singles !) et un beau raidillon entre Bruguières et Saint-Sauveur … La Montagnette dans le « bon » sens (celui où tu ne tires pas la langue) … J’ai encore découvert des chemins … Pourtant … Un peu de dénivelé aussi …

 

La trace : https://www.visugpx.com/QBBug5imc4

 

2020 12 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2020 12 (5)

 

 

 

 

 

 

 

2020 12 (6)

 

 

 

 

2020 12 (7)

 

 

 

 

2020 12 (8)

 

 

 

2020 12 (9)

 

 

 

2020 12 (10)

 

 

 

 

06 mai 2020

Secure velotaffing

ce Avant l’arrivée du COVD-19, je n’aurais peut-être pas cherché à varier autant mes trajets de vélotaf.

Mais comme je le fais plus souvent qu’avant, que je veux le faire encore plus souvent (là par contre, les contraintes horaires, les impératifs ou les imprévus de fins de journée à l’école, le poids des sacoches, guideront mon choix de trajet) et comme je veux aussi réduire autant que possible ces portions goudronnées de D45 et D20 quand même dangereuses … Il suffit d’un abruti … Sur un vélo, ce risque-là est périlleux … Et des abrutis sur les routes, j’en croise souvent … Abruti ou inconscient : tellement de conducteurs d’engins motorisés pensent maîtriser leur véhicule et donc se donnent le droit de rouler vite ou de te doubler de trop près (1,50 m !) ou sans visibilité, « Moi, je contrôle ! Je sais ! » …
Nous en avons encore eu l’exemple il y a quelques jours à Garidech : quelle que soit la raison de sa présence en bord de route, quel que soit le jugement qu’on peut porter à voir des piétons marcher le long des RN ou des RD, un piéton a été mortellement fauché, c’est affreux.
Le danger ne vient pas de ce piéton ou de cycliste, il vient des autres usagers. Bien sûr, nombreux cyclistes ou piétons ont aussi des comportement dangereux et donc inconscients …

 

2020 11 (2)

 

Je varie donc les plaisirs … Et quoi de mieux qu’un moment de sport et de détente avant ou après le boulot.

Pour les versions bitumées « courtes », je pense prendre l’option D45B à l’aller (route de Bazus, avec un bon coup de cul), les 4 roues ou 2 roues motorisés vont moins vite (quoique) mais la visibilité est meilleure … Ensuite, bout de D15 (935 m exactement) pour quitter les voies fréquentées jusqu’à Cépet que je rejoins par le Chemin de la Cahusière ou, si le chemin est gras, par Batudel et 1200 m de D20 très dégagée.

Pour le retour, montée à Gratentour par Borde Haute, 992 m de D14 jusqu’à Grantentour (quand les chemins seront autorisés à la circulation, je pourrai réduire complètement cette portion goudronnée), traversée du village, Rue du Coustela et chemins de la Serre et de Labastidole rallier Pechbonnieu. Retour par les crêtes (Saint-Loup-Cammas, Saint-Geniès, Lapeyrouse-Fossat, Girou ou Castelmaurou et Le Cammas) et les routes les plus petites et moins fréquentées et possibilité en zigzaguant quelque peu sur la carte de faire pas mal de offroad et d’éviter donc la D20 …

Cette sécurité rallonge le chemin mais cela en vaut la peine, je vais donc cultiver cette vélosophie du vélotaf à itinéraire variable ou buissonnier …

Et pour la tenue, déguisement de petit poussin adopté !

 

 

Posté par mastercycle à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mai 2020

Gravel (ou VTT) autour de l’étang de Leucate-Salses

 

Réédition d'un message déjà publié, coronavirus oblige ...

 

 

Départ ce jour-là de Port-Leucate pour passer au Grau de Leucate et son village ostréicole pittoresque et ses restaurants de dégustations de produits de l’étang et de la mer, nous avons testé Le Petit Bigorneau, endroit très sympa.

 

 

leu 30 (2)

 

 

La trace rejoint Leucate-Plage pour ensuite monter sur les falaises pour aller rejoindre le phare par un sentier en escaliers … Là-haut, dépaysement garanti avec un petit air de calanques … De jolis sentiers traversent ce petit massif au milieu des anciens champs bordés de murs de pierre. Ces sentiers sont caillouteux, à piloter « léger » en Gravel … Le circuit peut aussi se faire en VTT, les portions goudronnées sont raccourcies au maximum.

 

leu 30 (5)

 

 

 

leu 30 (12)

 

 

Le circuit passe ensuite à La Franqui, vue sur le site des Coussoules, base de char à voile et sports à voiles et de glisse.
On borde l’étang de La Palme pour revenir tout au bout de l’étang de Leucate-Salses.

 

 

19leutour (3)

 

 

 

 

19leutour (6)

 

 

 

 

19leutour (8)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19leutour (16)

 

 

 

 

19leutour (18)

 

 

 

Incursion dans les vignes de Fitou pour monter ensuite dans la garrigue et la caillasse sur les hauteurs au-dessus de Port-Fitou, un petit goût de Corbières …
N’essayez pas de descendre à Port-Fitou, le village a été privatisé … Superbe panorama sur l’étang et sur les massifs des Albères et du Canigou. Un peu de dénivelé donc puisqu’on passe à un peu plus de 150 mètres pour profiter de ces superbes vues.

Le circuit passe ensuite au superbe site de la forteresse de Salses-le-Château, visite incontournable, ce site est vraiment unique, cette forteresse était espagnole, l’archtecture est vraiment particulière.

 

 

19leutour (19)

 

 

 

 

19leutour (21)

 

 

 

 

 

19leutour (24)

 

 

 

 

 

19leutour (25)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19leutour (28)

 

 

Le circuit suit ensuite au plus près la rive de l’étang : cabanes de l’anse de la Roquette, passage à la très jolie chapelle de Garrieux, etc. De très jolis sites traversés, entre étang et marais. Nombreux échassiers, toujours aussi méfiants de la gente bipède.

On longe ensuite le terrain militaire de Saint-Laurent-de-la-Salanque, spot de kite-surf et de planche à voile. On arrive au bout de l’étang. Attention : un passage peut-être pas forcément autorisé mais pas privé après cette zone avec un passage au bord d’un grillage, vous pouvez l’éviter en prenant à droite après le terrain militaire pour aller vers Saint-Laurent-de-la-Salanque, couper vers le Mas Pagnon, puis vers les berges de l’Agly pour rejoindre Le Barcarès.

Passage à Port-Barcarès, vous pouvez pousser jusqu’au Lydia, ce bateau échoué symbole de ce site.

 

 

19leutour (30)

 

 

 

19leutour (32)

 

 

19leutour (36)

 

 

 

19leutour (37)

 

 

 

19leutour (38)

 

 

Le circuit passe à Port-Leucate par un lieu insolite à découvrir : un petit lac entre lotissements, route très passante, zones de loisirs … Ce petit lac est peuplé de nombreuses tortues d’eau douce Cistudes, très jolies et très curieuses … Site à protéger et respecter, ces tortues sont à protéger, notamment de la tortue de Floride, véritable fléau car très invasif, importé par l’homme …

Merci à Claudine et Henri de nous avoir permis de passer quelques jours là.

 

 

19leutour (40)

 

 

 

19leutour (41)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19leutour (43)

 

 

 

leu 30 (15)

La trace : https://www.visugpx.com/giLMUE7gNk

 

Voir aussi l’album photo dédié.

 

Le vélo, d’autant plus quand il peut s’affranchir du goudron posé par l’homme, permet une approche touristique très intéressante et respectueuse de l’environnement de n’importe quel lieu. Il suffit de se laisser aller à la promenade au grè des possibilités offertes, même si de temps en temps on doit marcher, pousser, porter ou faire demi-tour (aujourd’hui, par exemple, j’aurai parcouru 75 km pour sortir cette trace de 63 km). Il permet aussi d’accéder à des sites pittoresques ou peu fréquentés, d’avoir de jolies surprises, d’avoir un contact direct avec la nature quand celle-ci réussit à faire respecter ses droits. Par cette démarche de dévouverte, j'ai pu souvent passer dans des coins peu fréquentés, superbes, et même peu connus des habitués ou des habitants du coin.
Il  suffit d'accepter de lever la tête du guidon, de ne pas regarder le chrono, le capteur de fréquence de pédalage (je n'en ai ni n'en veux), de ne pas soucier d'un éventuel KOM sur Strava, etc. Le même plaisir qu'une randonnée pédestre, sur une plus longue distance et peut-être avec plus de jeu si le terrain s'y prête ...

 

 

02 mai 2020

COVID Gravel Tour 100 km

covidGT100

Le plan d’urgence sanitaire doit persister après l’éventuel déconfinement annoncé (beacoup d’hypothèses …), ce qui se comprend, le COVID19 n’ayant pas fini de nous embêter … Mais la santé est là, pour les proches aussi, n’est-ce pas le plus important ?

Nouvelle liberté mais contrainte : déplacement à 100 km … J’ai donc pris un compas et ai tracé un cercle de rayon 100 km à partir de ma commune : Garidech.
Si on se tient à la périphérie de ce cercle géographique pour être pile aux 100 km autorisés, cela fait quand même une distance sur le papier de 628 kilomètres et 318 mètres (tout le monde sait que le périmètre d’un cercle est égal à 2πR), pas mal non ? Et si on reste à l’intérieur du cercle, il y a de quoi faire …

Saint-Germain-du-Bel-Air, Villeneuve-sur-Lot, Agen, Condom, Mirande, Castelnau-Magnoac, Saint-Gaudens, Castillon-en-Couserans (j’y reviens souvent), Oust, Tarascon-sur-Ariège, Limoux, Minerve, Saint-Pons-de-Thomières, Murat-sur-Vèbre, Camarès, Rodez, Capdenac-Gare, beau programme non ? Premiers points de repères, de beaux coins traversés, 8 départements, des paysages, des géographies variées, du relief aussi, pas qu’aux abords des Pyrénées …

Je travaille au tracé … Plus de 900 bornes en fait et un sacré cumul de dénivelé, ardu comme le virus, gros gros challenge, à bien préparer … Et j’arrête ensuite les tracés de longs raids, je commence à avoir beaucoup à faire … Mais ça occupe, à défaut de rouler, même si je pratique le vélotaffing et donc ai pas mal pédalé malgré tout depuis le 16 mars.

covidGT100 traces

Posté par mastercycle à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2020

Jargon

« Se faire péter les varices » : pédaler si fort que les veines des mollets donnent l’impression qu’elles vont éclater (cette impression sera d’autant plus spectaculaire que vous aurez pris le petit truc qui va bien avant, piquouze …)

 

 

« Pédaler avec les oreilles » : ce n’est pas pédaler come le Prince Charles (God save you my dear) mais pédaler n’importe comment, avec la fatigue ou sans aucune technique ou style, ou plus simplement parce que la position sur le vélo n’est pas bonne, c’est impressionnant le nombre de vélos en fait mal réglé que tu peux voir sur les routes et chemins.

 

 

Prince_Charles

 

Posté par mastercycle à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]