25 septembre 2020

Bout du monde ? Pointe de Chassiron ...

2019oltour (19)

Posté par mastercycle à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 septembre 2020

Ô Gravel Houblon Ride 10 octobre

Je suis passé ce soir à la brasserie TANIS voir Arnaud qui nous ouvrira ses portes le 10 octobre. Prévoir un peu de monnaie si vous voulez boire une bonne bière aux 2/3 du parcours, vous pourrez ensuite revenir le voir ou le retrouver sur certains marchés de producteurs.

https://www.tanis-paysanbrasseur.fr/

Les rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique sont interdits dans notre département. Le rendez-vous est maintenu, j'enverrai le lundi 5 octobre le lieu de départ qui va certainement changer, l’horaire et la trace à ceux qui m'auront contacté pour venir sur cette randonnée. Merci de ne pas vous attarder au départ pour ne pas créer de rassemblement, nous aurons l’occasion de discuter sur le parcours, je vous proposerai deux points de pause commune, je fermerai la marche.
Si nous sommes nombreux, je proposerai plusieurs points de départ.

Le sport n’est-il pas bon pour la santé ? Roulons !

Posté par mastercycle à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2020

Ô Gravel Houblon ride 10 octobre

Si vous ne connaissez pas ce coin de l’Est / Nord-Est toulousain, je vous propose un joli circuit entre Garidech, Paulhac, Forêt de Buzet, Roquesérière, Azas, Lugan, Saint-Jean-Lherm, Montastruc-la-Conseillère.

Du dénivelé, du sentier, de la piste, du roulant, du qui secoue un peu, deux passages façon brousse comme j’aime bien, de l’ombre, du soleil, de superbes panoramas sur les coteaux environnants, des kangourous … Circuit de 40 ou 60 kilomètres avec une boucle à Roquesérière. Circuit ouvert à toutes les pratiques du vélo hors-pistes : Gravel, VTT, VAE, tricycle, grand bi, etc.

Le circuit de 60 km passera devant la brasserie Tanis qui vous ouvrira ses portes (prévoir un peu de monnaie pour consommer), pas le 40 …

Allez voir le site https://www.tanis-paysanbrasseur.fr/ ou la page Facebook. Une brasserie qui défend une bonne philosophie et qui mérite le détour ; avec des cuvées « Pic de Nore », « La Grésigne » ou « Nuit Noire » on ne peut qu’être attiré sur 2 roues …

Pas de frais d’inscription, c’est un rendez-vous informel, départ Place Saint-Roch à Garidech 14h00, me contacter  pour que je vous envoie la trace le lundi précédant. N’oubliez pas que le contexte sanitaire impose certaines contraintes concernant notamment les rassemblements … À surveiller donc …

 

 

Posté par mastercycle à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2020

Ô Gravel !

LOGO

 

 

 

 

J’y pensais depuis un petit moment, j’ai envie de « faire le pas », de partager davantage …

Voici « Ô Gravel ! ».

Nougaro a chanté « Ô Toulouse », j’ai envie de chanter notre agglomération façon Gravel … Pourtant, il y en a du béton … Prendre un vélo, partir du centre-ville, redécouvrir la ville, découvrir des lieux insolites, trouver ces chemins qui permettent, à travers l’agglomération, de rejoindre de jolis coins de verdure, la campagne n’est pas si loin …

L’idée est lancée !

Un p----n (c’est dit en toulousain) de virus n’en finit pas de nous agacer, ça ne va pas empêcher l’idée de germer, « Ô Gravel ! » va prendre forme et espère vous proposer un premier rendez-vous périurbain d’ici l’automne.

À suivre et à bientôt. Si l’idée vous plaît, aidez-la à germer en en parlant autour de vous !

Et si vous souhaitez être partenaire, prenons contact pour que je vous présente le projet …

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2020

Canal de Montech

 

 

Montech canal

Posté par mastercycle à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 septembre 2020

Vélotaf - Vélosophons


Je vais régulièrement au travail en vélo. À la fois par souci de diminuer mon empreinte carbone et pour allier utile à agréable, même si quelques abrutis en véhicules motorisés à deux ou quatre roues me rendent régulièrement le trajet moins agréable, d’où mes détours buissonniers par les chemins de campagne, qui ne manquent pas dans mon coin « rurbain ».
J’ai appris ce mot récemment, je ne vous dirai pas de la bouche de qui : « rurbain », c’est quand tu habites entre l’urbain et le rural, juste après « périurbain » sans doute …
« Rurbain », tu peux voir quelques vaches, « rural », il doit y en avoir plus. 

Je me rends régulièrement sur mon lieu de travail en vélo, j’essaie de vélotaffer au moins deux fois sur les cinq trajets hebdomadaires.

Cet après-midi par exemple, je devais impérativement revenir à l’école pour du travail administratif. La solution de facilité aurait été de prendre la voiture : 20 minutes de trajet sur le plus court contre 30 minutes en vélo, donc 40 minutes aller-retour contre 60 …
Oui ça prend plus de temps le vélo, peut-être pas en ville. D’ailleurs, si j’habitais en ville et que je travaillais en ville, je vélotafferai plus souvent encore. Même si la circulation est plus dense, je pense que c’est moins dangereux en ville dans le sens où en rurbain ce sont les autres usagers qui te mettent en danger par leur vitesse et leur dépassement parfois inconscient. En ville, c’est parfois un peu la jungle question respect – courtoisie mais je pense quand même que c’est toi qui te mettra en danger par ton comportement inconscient plutôt que les autres, et que tu vois mieux le danger. Et pas mal d’agglomération ont fait des efforts dans leurs équipements en faveur des deux roues.
J’ai donc choisi d’aller à l’école en vélo même si je n’avais pas trop envie (je n’avais pas trop envie d’y aller non plus en voiture) pour une autre raison encore : ça vide la tête, ça oxygène.
Donc ça vaut le coup même si c’est plus long.

Et le temps finalement est relatif, il dépend du repère, du référent choisi. C’est long ou court par rapport à quoi : par rapport à la journée, à une vie, à l’histoire de l’homme, de notre planète ?
Nous vivons dans un monde pressé, nous sommes pressés, mais malgré tout ces moments finalement entre parenthèses, hors du temps, sont appréciables.
Quand je roule en vélo pour me rendre à mon boulot (Brassens dans la tête), j’ai conscience du temps qui passe, j’ai conscience de la journée qui s’annonce et qui va peut-être (certainement) être très chargée, je sais que le chrono va tourner mais ce n’est pas pour cela que je vais me presser à cet instant. Je prends une demi-heure (ou un peu plus) sur mon emploi du temps.
La question du temps ne se pose plus quand je randonne et encore moins plus la sortie est longue, paradoxal peut-être ?

Posté par mastercycle à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 septembre 2020

Gravel near Toulouse : Saune, Marcaissonne

Circuit Gravel au plus près possible de l’eau et le plus possible en off-road le long de la Saune et le la Marcaissonne, toutes deux affluents de l’Hers-Mort.
Le bord de la Saune est aménagé en chemin de randonnée très près de son confluence, entre Lasbordes, Quint-Fonsegrives et Sainte-Foy d’Aigrefeuille.
Longue portion sur route pour rallier les abords de Le Vaux. Le retour depuis Le Vaux se fait quasi exclusivement sur des pistes, superbe ! On débute par le sentier de randonnée « Sur les pas de l’Âne de Vaux ».

 

2020 05 09 (5)

 

 

 

 

 

2020 05 09 (7)

 

 

 

 

 

 

2020 05 09 (8)

 

 

 

 

2020 05 09 (9)

 

 

 

 

2020 05 09 (10)

 

« Il faut savoir qu'il y a longtemps, un âne fut étranglé par la corde que le meunier lui avait passée autour du cou avec l'intention de le hisser en haut du clocher pour lui faire brouter la touffe d'herbe qui avait poussé là par hasard ... Tout ça ne sont que des légendes car la seule chose dont on soit sûr c'est bien que l'âne est le meilleur ami du randonneur, quand il se charge de son fardeau. » (La Dépêche du Midi, 17/06/2005)

 

 

2020 05 09 (11)

 

 

 

 

 

2020 05 09 (13)

 

 

 

 

 

2020 05 09 (14)

 

 

 

 

 

2020 05 09 (15)

 

 

 

 

 

 

 

2020 05 09 (16)

 

 

Les abords de la source sont aussi accessibles par du chemin près de Le Vaux et de son château. Cette rivière est très irrégulière et son débit faible.
On rejoint ensuite la source de la Marcaissonne près de Beauville.

La balade se termine à Montaudran où la Marcaissonne se jette dans l’Hers-Mort.

Circuit fait en bonne compagnie avec Christophe. Et en la compagnie d'un bon vent pas vraiment favorable ...

 

La trace : https://www.visugpx.com/l4xwWwNl9g

 

 

Gravel near Toulouse : Sausse, Seillonne

Circuit en vélo de garnotte au plus près possible de l'eau au départ de la confluence de l'Hers (Hers-Mort, j'ai publié une trace sur ce sujet) et de la Sausse, empruntant le plus possible les chemins non bitumés.
Le circuit débute donc à L'Union, passage au Lac, on rejoint ensuite Montrabé puis Beaupuy par les chemins de randonnée existants.
Après Lavalette, on quitte provisoirement la Sausse pour aller chercher le superbe vallon du Ruisseau d'En Maux, le Lac de la Tuilerie et les chemins balisés autour de Lavalette. Un tout droit sur la trace en quittant Lavalette, prendre le goudron à gauche puis 2 fois à droite.

 

 

2020 05 09 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 05 09 (2)

 

 

 

 

2020 05 09 (3)

 

 

 

 

2020 05 09 (4)

 

 

 

 

Le circuit est ensuite goudronné pour arriver à la source de la Sausse, entre Vallesville et Saint-Anatoly. On va ensuite chercher la source de la Seillonne près de Caraman. Un peu de goudron après Caraman sur la départementale.
Le circuit suit la vallée de la Seillonne, avec quelques portions non bitumées, notamment entre Drémil-Lafage et Pin-Balma. Aller chercher le Lac de Flourens et en faire le tour est une bonne variante.

On rejoint L'Union et la Sausse puisque la Seillonne en est un affluent, toutes deux faisant partie du bassin collecteur de la Garonne.

Circuit fait en bonne compagnie avec Philippe et Christophe.

La trace : https://www.visugpx.com/bCv5nLItXB

 

 

 

Du Gravel comme j'aime, merci Philippe pour la photo :

IK_UItOwGi8AWbqFHusFuHUUHx7SJqxS3S9jElKnB9A-1536x2048

 

 

Ce n'est pourtant qu'un "petit" fossé ...

 

 

 

 

05 septembre 2020

Ce petit chemin ...

2020 15 (9)

Posté par mastercycle à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2020

Toulouse – Sète par le Canal du Midi - Gadoue

Prétexte à rouler : repas de famille (avec distanciation) à Montpellier dimanche (bon anniversaire Cathy !). Halte prévue à Sète le samedi, nous apprécions particulièrement ce coin de Méditerranée et cette ville chargée d’Histoire, à la fois industrielle, portuaire et pittoresque avec son Mont Saint-Clair et ses canaux. J’y vais en vélo par le Canal du Midi ! Je pense pouvoir boucler le trajet en moins de 14h. Départ de la maison pour aller rejoindre au plus court le Canal du Midi à la sortie de Toulouse.

 

 

 

 

2020 sète (1)

 

 

 

 

 

2020 sète (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 sète (3)

 

 

 

 

2020 sète (5)

 

 

 

J’ai déjà roulé sur une partie du canal dans les deux sens, jusqu’à Narbonne. Il ne faut pas oublier que le goudron s’arrête à Avignonet-Lauragais pour laisser la place ensuite à des pistes en gravier, en terre ou parfois à un revêtement plus cahoteux sur les chemins de halage, on alterne aussi le passage sur les deux rives.

Le Canal du Midi ne manque pas de charme, le longer n’est pas monotone, certaines écluses sont vraiment pittoresques et particulières. Certains sites sont remarquables : le Seuil de Naurouze qui reçoit l’eau de la Rigole de la Montagne Noire, le port de Castelnaudary, les ponts-canaux, la traversée de Carcassonne, le tunnel de Malpas (traversant la colline d’Ensérune, qui a failli faire arrêter les travaux du Canal, Riquet a persisté et réussi), Béziers, l’écluse ronde d’Agde, l’arrivée au Bassin de Thau, etc.

 

 

2020 sète (7)

 

 

 

 

 

 

2020 sète (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 sète (10)

 

 

 

 

 

 

 

2020 sète (13)

 

 

 

 

 

 

2020 sète (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 sète (16)

 

 

 

 

 

2020 sète (17)

 

 

 

 

 

2020 sète (20)

 

 

 

 

 

2020 sète (21)

 

 

 

 

 

 

2020 sète (22)

 

 

 

Gigantesque, c’est l’adjectif pour qualifier l’œuvre de Riquet : quand on voit le nombre d’écluses, le nombre d’ouvrages d’art qui longent le Canal, ses méandres, etc. On ne peut qu’être admiratif devant cette œuvre gigantesque … Aujourd’hui, l’homme est capable de réaliser de grandes œuvres architecturales mais malgré tout, je ne sais pas si on se lancerait dans un tel projet.
Visionnaire … Le Canal est toujours vivant : que ce soit par l’activité touristique et de loisir que par le nombre de personnes qui vivent près de ses rives.

Gadoue : il a plu les jours précédents, la pluie nous a accompagnés aussi un petit moment en quittant Toulouse, certains passages sont particulièrement gadoueux et très collants, j’ai dû m’arrêter trois fois pour débourrer.

Quelques cigales sur le parcours, des odeurs de lavande et d’anis …

Merci Dominique pour la compagnie sur les 100 premiers kilomètres.

 

2020 sète (25)

 

 

 

 

 

 

2020 sète (27)

 

 

 

 

 

 

2020 sète (30)

 

 

 

 

 

2020 sète (31)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 sète (33)

 

 

 

Alimentation toujours surveillée : un kebab à Carcassonne à midi et le soir une friture d’éperlans.

Sète, avec son Mont Saint-Clair (un beau profil pour les cyclistes) se voit de loin (très loin) : c’est à la fois « rassurant » ou motivant (« j’y suis ! ») mais aussi difficile (« Bon, je vais arriver oui ! » ou « Non, je ne vais jamais y arriver ! »), d’autant plus de nuit … J’ai vu ses lumières à plus de 15 bornes … J’ai toujours cette double impression dans ces situations.

La trace : https://www.visugpx.com/nNZE7jENlM

 

 

 

2020 sète (35)

 

 

 

 

2020 sète (37)

 

 

 

 

2020 sète (38)