10 avril 2022

Ô Gravel family ride 10/04/2022

 

2022 16 (19)

 

 

 

 

 

2022 16 (3)

 

 

 

 

 

2022 16 (10)

 

 

 

 

 

2022 16 (24)

 

 

 

 

 

2022 16 (28)

 

 

 

 

2022 16 (38)

 

 

 

 

2022 16 (40)

 

 

 

 

2022 16 (43)

 

 

 

http://www.ogravel.com/archives/2022/04/10/39428876.html

 

 


08 avril 2022

 

 

chemins aux vents

Chemins aux vents, Pierre Sansot

« Le chemin m'exalte... Le chemin fait de moi un homme libre et fier. J'ai donc cherché à restituer avec des mots ce que j'ai cru entendre, apercevoir, respirer. Les chemins de terre avec leurs saisons, leur boue, leurs bas-côtés, leurs bornages, et les sentiers de haute montagne qui s'élancent vertigineusement vers le ciel, les chemins du tout proche mêlés à notre chair et qui en sont comme l'enveloppe, les chemins de l'ailleurs où il est bon d'affronter l'air du large et ceux qui ne mènent nulle part parce que leur destination n'est inscrite sur aucune carte. » - Pierre Sansot -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

expo coloniale

L’exposition coloniale, Érik Orsenna

Je m'appelle Gabriel.

Je suis né en 1883 à Levallois, capitale des chevaux. Louis était mon père, très gourmand de mariages. Moi, depuis plus d'un demi-siècle, j'aime deux soeurs : Clara, la longue, photographe de shtetls, et Ann, la blonde, une femme d'affaires qui ne se donne que debout.

Grâce à elles, ma vie aura ressemblé à une exposition coloniale : un faux empire, des rêves trop grands, un spectacle pour les familles…

Grâce à elles, j'aurai connu l'Amazonie, Belem do Para, le positivisme, le port de Londres, la course automobile, la vie secrète de Clermont-Ferrand, les belles amies de Freud, le visage hideux du Vélodrome d'hiver, la vieille Hué, capitale des tombeaux… Et tant d'autres curiosités.

Ann et Clara m'auront appris des vérités insoupçonnées, par exemple que le caoutchouc ressemble à la démocratie, il évite les guerres civiles entre les choses, que sans les bicyclettes jamais nous n'aurions perdu Dien Bien Phu, ou que les chagrins d'amour sont plus doux dans la jungle…

 

 

 

 

 

 

 

Le-troisieme-policier

Le Troisième policier, Flann O’Brien

Prototype (à l'irlandaise) du polar métaphysique — cartésiens s'abstenir. Joyce salua en O'Brien son égal : « Un écrivain authentique, doué du véritable esprit comique. » Brendan Behan : « Je le lis avec soulagement et jalousie. » Edna O'Brien : « Avec Joyce et Beckett il constitue notre trinité de grands écrivains irlandais. » « Écrit en 1940, refusé par tous les éditeurs et publié seulement en 1967, après la mort de Flann O'Brien, Le Troisième policier inaugure un nouveau genre de thriller : le « véli-vélo insoluble ». Histoire d'un jeune homme, affligé d'une jambe de bois, qui tue un vieillard mais, la nuit suivant le meurtre, échange avec celui-ci des considérations sur la force du refus, le Non comme principe de vie, tout en se disant qu'il est bien dommage d'avoir trucidé un homme d'aussi agréable compagnie. Sur quoi l'unijambiste continue son exploration du pays des Merveilles et rencontre des policiers ferrés en théorie atomique (selon laquelle les gens qui passent leur vie sur leur bicyclette voient leur personnalité confondue avec l'engin) et dont la principale obsession est de traquer des bicyclettes ayant un taux élevé d'humanité » (LINDA LÊ) Policiers farfelus mais peut-être perspicaces, savants fous mais cependant philosophes, assassins délirants… Le polar métaphysique à son sommet.

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2022

Descente sur Cadaquès

 

 

Cadaquès

Posté par mastercycle à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2022

 

07:33, le lundi 4 avril 2022 Garidech, Haute-Garonne


Vélo-boulot du lundi

Petite gelée ce matin, deux hérons dans un labour se réchauffant aux premiers rayons du soleil, je ne me suis pas arrêté pour ne pas les déranger et leur faire dépenser de l’énergie inutilement même si la photo aurait été très jolie (ils se seraient sûrement envolés, les échassiers sont particulièrement méfiants), un chevreuil du côté de Labastide-Saint-Sernin et un pauvre blaireau (pas les gros qui conduisent sans respect des autres usagers mais l’animal dont Bernard Hinault a été surnommé, c’est beau un blaireau, ça ne cherche pas les histoires, faut pas l’énerver c’est tout) qui a dû être percuté par une voiture sur la route … On se demande parfois si les conducteurs ne font pas volontairement un écart pour percuter certains animaux …

 

2022-04-04 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

08:10, le dimanche 3 avril 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo du matin – in english too

Depuis le début de l’année cela fait trois fois que la météo m’oblige à annuler une longue, il y a plus grave …
Hier, je voulais partir vers la Montagne Noire, la traverser pour passer à Fontiers-Cabardès et revenir par le canal de Midi, la pluie et la neige sur le massif en ont décidé autrement. Comme le vent soufflait d’Ouest, je me suis dis pour ce matin que je pourrais partir vers l’Ouest et revenir par le canal latéral.
J’ai été grippé il y a une dizaine de jours, j’ai du mal à bien récupérer, quelques soucis se sont rajoutés … Je pars tout de même rouler ce matin, le vent s’est bien calmé, il fait froid mais je suis équipé … Erreur, je n’ai pas pris mes gants les plus chauds, j’ai donc eu froid aux mains, bon prétexte pour raccourcir la balade … Je n’ai pas d’objectif quantitatif précis, je veux juste continuer à prendre du plaisir sur le vélo, mais ce début d’année est un peu laborieux …

Balade sur route, quatre portions Gravel sur des pistes bien exposées et donc sèches, un détour vers Saint-Jory et Saint-Sauveur pour vérifier un truc pour un évènement à venir.
Les orchidées (orchis mascula notamment) ont fleuri, le printemps est vraiment là, et il n’est pas rare que ses premiers jours s’accompagnent de gelées, voire de neige … Même si les dictons populaires sont mis à rude épreuve avec le dérèglement climatique, « En avril, ne te découvre pas d’un fil. » est toujours valable. Espérons qu’ « en mai, fais ce qu’il te plaît. »

 

 

 

Since the beginning of the year, it's been three times that the weather forces me to cancel a long ride, there are more serious things ...
Yesterday, I wanted to leave for the Montagne Noire, cross it to Fontiers-Cabardès and return via the Canal de Midi, but the rain and snow on the massif decided otherwise. As the wind was blowing from the west, I thought for this morning I would go west and come back by the lateral canal.
I had the flu ten days ago, I have trouble recovering, some problems have been added ... I leave anyway this morning, the wind has calmed down, it's cold but I am equipped ... Mistake, I didn't take my warmest gloves, so my hands were cold, good excuse to shorten the ride ... I don't have any precise quantitative objective, I just want to continue to take pleasure on the bike, but this beginning of the year is a little bit difficult ...
Road ride, four Gravel sections on well exposed and therefore dry tracks, a diversion to Saint-Jory and Saint-Sauveur to check something for an upcoming event.
The orchids (notably orchis mascula) have bloomed, spring is really here, and it is not unusual for its first days to be accompanied by frost, or even snow... Even if the popular sayings are put to the test with the climatic disruption, "In April, don't lose sight of yourself" is still valid. Let's hope that "in May, do what you like".


Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

2022-04-03 (1)

 

 

 

 

 

 

2022-04-03 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:40, le lundi 21 mars 2022 Garidech, Haute-Garonne

Very windy Monday’s and Tuesday’s bike to work – Also in French

The Autan wind is nicknamed in the Pays d'Oc "the wind of fools"... Some people were very angry at the wheel on Monday morning.
It was already blowing well in the morning and did not calm down during the day, very easy to go but very difficult in the evening to hold or exceed 20 km/h well in front.
I go back on Tuesday morning, much more serene and courteous journeys on the road. The paths have dried out well, And finally I took the Chemin du Parc between Labastide and Cépet.
We'll do it again in the evening in the face of the wind, which is still as strong as ever. What is very positive is that it calms down quickly and well, we never triumph over the elements, we deal with them, we must not try to fight them, we must face them very humbly ... How long can 15 km be ...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

Le vent d’Autan est surnommé dans le pays d’Oc « le vent des fous » … Quelques énervés au volant lundi matin.
Il soufflait déjà bien le matin et ne s’est pas calmé dans la journée, aller très facile mais très difficile le soir de tenir ou dépasser les 20 km/h bien en face.

J’y retourne mardi matin, trajets beaucoup plus sereins et courtois. Les chemins ont bien séché, j’ai repris le Chemin du Parc entre Labastide et Cépet.
On remet ça le soir face au vent toujours aussi fort. Ce qui est très positif, c’est que ça calme vite et bien, on ne triomphe jamais des éléments, on fait avec, il ne faut chercher à les combattre, il faut les affronter très humblement … Qu’est-ce que ça peut être long 15 km …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:01, le dimanche 20 mars 2022 Toulouse, Haute-Garonne

Festival de marches

Cannes a son festival et ses célèbres marches, aujourd’hui, avec Bastien et Yogann, ce sont les marches toulousaines que nous avons voulu célébrer pour la deuxième édition de notre boucle « Toulouse down stairs and up stairs », car nous nous sommes amusés à remonter certains escaliers …
Départ donc de la butte Jolimont, quelques escaliers intéressants sont dans ce coin pour la mise en bouche … Nous avons ensuite traversé la ville vers le quartier Saint-Georges et les bords de Garonne qui ne manquent pas d’escaliers. Les plus hautes marches sont celles de l’Hôtel de Région, le plus long escalier est celui qui relie l’Hôpital Rangueil à la Faculté de Médecine. Et pour grimper à Pech-David, nous avons suivi le Gr653 avent de rebasculer vers la ville.
Retour le long des quais de Garonne pour les beaux escaliers de la Place Saint-Pierre pour terminer la balade.

 

 

 

20222 13 (1)

 

 

 

20222 13 (3)

 

 

 

 

 

20222 13 (4)

 

 

 

 

20222 13 (6)

 

 

 

20222 13 (7)

 

 

 

 

 

20222 13 (8)

 

 

 

 

20222 13 (10)

 

 

 

 

20222 13 (11)

 

 

 

20222 13 (12)

 

 

 

 

20222 13 (14)

 

 

 

20222 13 (16)

 

 

 

20222 13 (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:34, le mardi 15 mars 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo-boulot du mardi

Fort vent d’Est aujourd’hui, vent d’autan, vent des fous … Un de mes plus rapides trajets allers et en tout cas un des plus faciles ou moins énergivores. Je n’ai vraiment pas cherché à forcer.
Gribouillis sur le tracé et le petit tour dans Cépet : les ateliers avec les parents d’élèves de plusieurs écoles venus passer l’agrément vélo pour aider à l’encadrement des sorties ou des activités vélos dans les écoles.
Le vent n’a pas faibli pas sur la journée et n’a pas non plus laissé place à un autre contraire, le retour fut donc plus long que d’habitude …

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2022

 

 

 

 

2020 15 (22)

 

 

 

 

 

 

2020 19 (24)

 

 

 

 

 

 

 

2020 G Seudre (27)

 

 

 

 

 

2020-11-24 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2021 19 (22)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 26 (4)

 

 

 

 

 

 

 

2021 26 (24)

 

 

 

 

2021 27 (4)

 

 

 

 

2021 28 (6)

 

 

 

 

 

2021 28 (47)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 28 (55)

 

 

 

 

 

 

 

2021 28 (72)

 

 

 

 

 

 

 

2021 32 (18)

 

 

 

 

 

2021 32 (45)

 

 

 

 

 

 

2021 32 (71)

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mars 2022

 

 

 

 

 

bicyclette-organes-genitaux-dr-l-o-followell

Bicyclette et organes génitaux, Dr Ludovic O’Followell

En 1900, la toute jeune médecine du sport est secouée par un débat autour d'une pratique qui se généralise : la bicyclette. Certains l'accusent de tous les maux et voient même dans cet engin une menace nouvelle sur la natalité déjà en berne de la France. La fréquentation assidue de la selle menacerait la virilité masculine et pourrait nuire à la fertilité des femmes.
Et surtout, en pleine naissance du féminisme, la bicyclette ne serait-elle pas un autre outil d'émancipation ? La femme prenant du plaisir sexuel sur sa petite reine - comme elle le fait pense-t-on alors sur la machine à coudre - ne serait-elle pas tenté de déserter le lit conjugal au risque d'accélérer le déclin de la France ? Le cyclisme féminin devient une question de défense nationale !
Rien de tout ça pour le Dr O'Followell ! C'est un moderne qui contribue au débat en voyant dans la bicyclette une chance pour tonifier les organes - tous les organes -, rapprocher les couples, lutter contre l'alcoolisme dévastateur et repeupler le pays.
Merci docteur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

forcenés

Forcenés, Philippe Bordas

Le cyclisme prend la mesure du monde dans ses excès ; il exige démesure de l'homme, une tension complète qui touche aux organes et au cerveau. C'est le lieu infernal du maximalisme. Le cyclisme n'a duré qu'un siècle. Ce qui s'appelle encore cyclisme et se donne en spectacle n'est que farce, artefact à la mesure d'un monde faussé par la pollution, la génétique et le bio-pouvoir. Je veux donner l'entr'aperçu d'un monde avant sa fin. Passer le chiffon, une dernière fois, dans la Salle des illustres. Mettre un peu d'ordre parmi mes forcenés, mes champions insensés - renommer les poètes et les irréguliers qui suivent à travers champs. Rien n'obsède comme ces histoires fabulées, ces portraits amoureux, ces mythologies usinées par le peuple, ces étincelles d'Eurovision. Ce que Benjamin nomme " illuminations profanes ". Ces croyances minimes. Ces noblesses inventées.

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2022

 

 

 

 

MNJ6 (74)

 

 

 

 

 

 

 

MNJ6 (91)

 

 

 

 

 

 

 

ol2015 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

olroute 2018 (10)

 

 

 

 

 

 

 

pechdavid (27)

 

 

 

 

 

 

 

RBCC 1 (54)

 

 

 

 

 

 

 

reco cham 2021-10-26 (26)

 

 

 

 

 

 

 

 

surprise ride 1 (47)

 

 

 

 

 

 

WhatsApp Image 2021-10-31 at 15

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2022

 

 

 

 

 

mon tour du monde

Mon tour du monde à vélo

Johan David inspiré et impressionné par les grandsnavigateurs solitaires, il a fait le tour du monde à vélo en solitaire : 33 000 kmparcourus en 15 mois et demi à travers une trentaine de pays : France, Italie, Slovénie, Croatie, Monténégro, Albanie, Macédoine, Grèce, Turquie, Iran, Turkménistan, Ouzbékistan, Kirghizistan, Chine, Laos, Vietnam, CambodgeThaïlande, Malaisie, Singapour, Australie, États-Unis, Royaume-Uni.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ironman

Ironman / Jonathan Dutrel

Atteint depuis la naissance de la mucoviscidose, Jonathan Drutel raconte, dans ce livre, son combat quotidien contre la maladie. Suivi avec attention par le corps médical, Jonathan subit une première greffe bi-pulmonaire à 24 ans, sans succès. Puis, un an plus tard, une double greffe cardio-pulmonaire, cette fois-ci, fonctionne : c'est une bataille gagnée. Une de plus ! Agé alors de 25 ans, il lui faut trouver un défi, une source de motivation pour donner un cap à son existence. Jonathan se met à la course à pied puis au vélo. En 2017, après une préparation de plusieurs mois, il parvient à achever le Marathon de Paris, une victoire qui lui aura fait perdre quatre kilos en cinq heures et seize minutes. Bientôt, une idée germe dans son esprit : participer à l'un des triathlons les plus durs au monde : l'Ironman, cette épreuve mythique de 3,8 km de natation, 180,2 km de vélo et 42,195 km de course à pied ! Dans cet ouvrage, écrit en collaboration avec la journaliste Laura Sahin, Jonathan Drutel nous livre sans concession ses échecs mais aussi ses victoires, sa volonté d'avancer, de ne jamais abandonner et de redonner de l'espoir à ses proches et aux malades. Au fil du récit, le portrait d'un homme touchant, déterminé et profondément altruiste se dessine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos-annees-Poulidor

Nos années Poulidor

« Sans le vélo, mon horizon n'aurait jamais dépassé la haie d'un champ, dans le Limousin. » Raymond Poulidor savait d'où il venait. Et il y revenait, toujours. Son port d'attache, Saint-Léonard-de-Noblat, se situe en plein coeur de la France. C'est un petit village niché sur le chemin de Compostelle où il a appris à traire les vaches de la ferme familiale mais où il a aussi acquis le bon sens du pays limousin, la sagesse, la patience, le travail bien fait. La casquette souvent de traviole mais les idées bien en place, l'éternel deuxième a couru quatorze Tours de France. Il paraît que les Français, en ce temps-là, n'aimaient pas tellement les gagnants, à la différence de ceux de maintenant. On était alors Anquetilistes ou Poulidoristes, une sorte de lutte des classes, même si l'un comme l'autre des deux antagonistes s'étaient présentés aussi démunis au départ de la vie. Ils auraient donc coupé la France en deux, mais c'est vite dit parce que dans toute sa ruralité d'alors, elle penchait quand même sacrément du côté de Poulidor. Il avait « percé » au temps des chanteurs yé-yé. Deux ans après Johnny, le voilà qui partait à son tour. Lui qui avait couru sous De Gaulle, Pompidou et Giscard s'en allait deux mois à peine après Chirac. Ceux qui ont grandi dans les années 1960 et 1970 n'avaient jamais connu un monde sans Poulidor. Mais ce n'est pas le souvenir des Tours d'enfance qui remuait en nous les nostalgies. Son exploit fut de ne jamais être vintage, mais intemporel. Tout changeait autour de nous et rien ne changeait tant qu'il était là. Lui restait le même. Au milieu de tout le chambard, quelque part, il était notre rassurance. « Poupou » s'était transmis de grand-père en petit-fils. Chacun pouvait se reconnaître en lui qui ne ressemblait à personne.

 

 

Posté par mastercycle à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2022

Ô Gravel Family Ride bords de Garonne Toulouse

 

 

 

2022 12 family (1)

 

 

http://www.ogravel.com/archives/2022/03/19/39395727.html

 (cliquez sur le lien)

 

Posté par mastercycle à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,