23 janvier 2021

 

07:34, le samedi 23 janvier 2021

Lafrançaise

Visite (en respect des règles sanitaires) chez Marie-Pierre et Xavier à Albias. J’y suis déjà allé en vélo. Cette fois je choisis de longer les canaux, le Tarn et l’Aveyron et de passer à Lafrançaise au nom si caractéristique … Un peu d’histoire s’impose …
La commune a pris ce nom en 1274 par un acte de donation pour la création d’une bastide qui allait s’appeler « Villa Francese », marquant ainsi l’appartenance au Royaume de France du Philippe II.
La nouvelle bastide avait une fonction défensive (elle est en hauteur au-dessus du Tarn, ce que je peux confirmer : il faut y grimper et se le gagner) mais aussi commerciale.
La Villa Francese est devenue par contraction La Franceses en 1602 puis La Françoise en 1650 et enfin Lafrançaise ne 1900.

Si vous passez dans le coin, ne manquez pas de faire un détour par le canal de Montech et de vous arrêter à Montauban, très belle ville d’Art et d’Histoire.
J’ai déjà écrit sur la pente d’eau de Montech, écluse mobile qui permettait à partir des années 1970 le remplacement de 5 écluses sur le Canal de Garonne et un gain de temps de 45 minutes.
Le site était quelque peu abandonné, je trouvais ça dommage. Toute le zone autour de la pente d’eau est réhabilitée, y compris au niveau de l’ancienne papeterie du XIXème et ses bâtiments industriels tout en briques. Bibliothèque, ludothèque, salle de spectacle, etc. vont amener de l’animation dans la commune et redonner vie au site. Les locomotives et les abords de la pente ont eux été rénovés et mis en couleur … J’aimais bien le bleu et blanc d’origine des deux michelines mais on ne peut que saluer cette rénovation de ce site historique. Une péniche-musée va être aménagée, de nombreux panneaux sont installés pour expliquer l’histoire et le fonctionnement de la pente.

Temps couvert toute la journée, pourtant une éclaircie semblait se préciser dès le matin mais en allant vers le nord-ouest, je me suis dirigé vers la pluie … Sortie bien humide donc, mais bien équipé, on supporte sans trop rechigner les mauvaises conditions météos. Seule erreur ce matin sur les gants, je pensais que la paire que j’avais prise serait étanche … Je ne sentais plus mes mains sur le dernier quart de parcours …

Disgression … J’aime les animaux, j’ai toujours eu une passion pour la chose animale, même s’il m’arrive encore d’en manger, de l’animal … J’aime les chiens, j’en ai eu gamin et ado, je n’en ai pas car j’estime qu’il faut donner du temps à son chien pour qu’il s’épanouisse et je n’ai pas ce temps ou je le consacre à autre chose. Je n’ai rien contre les petits chiens, qu’on qualifie parfois péjorativement de « chiens de salon » … J’en ai croisé un ce matin, avec son maître, le long du Canal de Montech : le maître se serre, s’arrête, appelle ses deux chiens (je n’en donnerai pas la race), je ralentis, salue … Et ce chien minuscule se met à aboyer comme s’il allait me sauter dessus. Je dois avouer que je n’ai pas vraiment eu peur, je lui ai même dit qu’il était un peu inconscient et qu’il allait se faire écraser, je ne sais pas s’il a compris. Malgré tout, il faut parfois se méfier du plus petit que soit … Si vous ne connaissez pas, renseignez-vous par exemple sur le ratel, ce n’est pas très gros (30 cm de haut pour 70 cm de long tout de même) mais je n’aimerais pas en agacer un …

 

 

 

 

lafrançaise21 (2)

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (3)

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (8)

 

 

 

 

lafrançaise21 (10)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (14)

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (15)

 

 

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (17)

 

 

 

 

lafrançaise21 (18)

 

 

 

 

lafrançaise21 (19)

 

 

 

 

lafrançaise21 (20)

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (21)

 

 

 

lafrançaise21 (23)

 

 

 

 

 

lafrançaise21 (24)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:52, le vendredi 22 janvier 2021

Vélo boulot du jour, Hortense 

Vélotaf du jour, ce matin juste avant le passage d’Hortense … Mais qui a eu l’idée de donner des prénoms aux tempêtes et autre catastrophes naturelles ? Les Hortense ont-elles un tempérament de feu ?

Je pouvais pas tomber mieux question fenêtre météo aujourd’hui, et cela n’a pas été calculé ! Pas de pluie ce matin, petit vent … Je passe le portail de l’école, suis à l’abri et là brusque coup de vent et grosse averse. Il aura plus une bonne partie de la journée. Ce soir, retour sans pluie …

 

 

2021-01-22 (1)

 

 

 

 

 

 

 

17:26, le mercredi 20 janvier 2021

#PourEuxToulouse, maraude avec Bastien

Maraude faite ce soir avec Bastien pour distribuer des repas. 8 repas livrés, merci aux cuisiniers et cuisinières qui préparent ça avec beaucoup d’empathie.
Aux menus ce soir : des croque-monsieurs, des soupes, des desserts (merci Coralie) ; du saumon, brocolis, pâtes, dessert (merci Laurence) ; hachis parmentier végétarien, haricots rouges, souce tomate, mâche, dessert (merci Lukaszz).
Maraude entre l’Avenue de la Gloire et le Faubourg Bonnefoy. La discussion est simple, sans préjugé, appréciée par tous, un petit et simple moment de partage …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:51, le mardi 19 janvier 2021

Bike to work

Right after sunrise, just before sunset… The length of the day is increasing. The driving idiots have not made up their minds for the new year to calm their crazed driving enthusiasts on the road ...
Beautiful unobstructed view of the Pyrenees ...

 

 

2021-01-18 (1)

 

 

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 janvier 2021

Idée reçue : « La route, c’est dangereux ! »

Hier une conductrice a fauché 3 cyclistes et tué l’un deux dans sa fuite, avant d’être arrêtée par les gendarmes. C’est affreux. On ne sait comment elle a pu renverser un premier cycliste puis prendre la fuite et frapper à nouveau.
Depuis hier, ça twitte, ça commente sur les réseaux sociaux, je l’ai fait aussi.

Ce matin, je suis allé au travail en vélo par mes routes de campagne, comme je le fais régulièrement, je m’y tiens. Pas de musique dans la tête, une pensée continue pour ces 3 cyclistes. Je connais très bien le croisement que l’on voit en photo dans les médias, j’y passe régulièrement, justement pour éviter la D20 que je juge trop passante. J’aurais pu y être …
La route n’est pas dangereuse, c’est notre comportement qui crée le danger et peut mettre en danger les autres : 4 roues qui tentent de doubler alors que ça ne passe pas ou qu’il n’y a pas de visibilité, des cyclistes qui roulent à plusieurs de front, des coureurs à pied sur des nationales sans bas-côté ou courant dans l’obscurité sans lumière ou sans élément réfléchissant, etc.
Le vélo a sa place sur les routes comme les autres véhicules, même si pour ma part je préfère en éviter certaines trop fréquentées, sur lesquelles les engins motorisés vont beaucoup trop vite …
On pourrait parler aussi des motos, des quads, des vététistes qui oublient trop souvent qu’ils en sont pas seuls dans cette superbe descente où on en a bavé pour monter et qu’il ne faudrait quand même pas qu’un P - - - - N de piéton nous gâche le plaisir … Ou des cyclistes qui foncent sur les voies partagées sans se soucier des piétons, faudrait quand même faire baisser la moyenne, et des piétons qui marchent à 4 de front sur ce même itinéraire partagé, ils vont pas nous emmerder les 2 roues … Partagé, partager, c’est pourtant pas compliqué …

D’ailleurs, cela serait pour moi tout à fait concevable que certaines routes (certaines le sont déjà) soient réservées aux engins motorisés immatriculés, d’autant plus si des routes parallèles plus sécures existent … Et pourquoi pas réduire alors encore la vitesse sur ces voies de délestage pour les deux roues, à 70.

Je roule donc sur le bitume avec plaisir, même si ce plaisir devient encore plus particulier quand je suis sur des pistes, des chemins, des sentiers ou au milieu d’un champ que je dois traverser à pied … Pas besoin d’aller loin …

Je pense être prudent et je communique avec les autres usagers, je fais signe quand ça passe, je me serre un peu, je prends plus de place quand ça ne passe pas et j’avertis. Comme par exemple dans ce virage à droite de la D45 au lieu-dit « Le Moulin » sous Gargas : c’est le point « chaud » de mon trajet aller, le seul virage où il n’y a vraiment pas la visibilité et où encore ce matin un(e) abruti(e) en voiture a décidé de me doubler sans visibilité. Et ce qui est dingue, c’est que même des cyclistes quand ils prennent leur bagnole, peuvent avoir ces comportements …

Je roule entre 50 cm et 1 m du bord, c’est ma bande de vie, bande de sécurité, je peux m’y réfugier en cas de souci, sans terminer dans le fossé … Et plus je me serre, plus on peut me serrer, j’ai donc vraiment besoin de cette bande de bitume à droite.

Le reste de la D45, en automne et hiver en tout cas, offre une bonne visibilité, c’est autre chose au printemps ou en été quand les herbes sont hautes, j’utilise alors mes autres trajets possibles, notamment par des chemins non bitumés tranquilles (j’y crois des sangliers et de chevreuils) ou de toutes petites routes, il y de quoi pour aller bosser passer de véritables chemins buissonniers, mais c’est plus long, et ça colle quand il a plu, je réserve donc ça aux beaux jours …

Le soir je rentre par les crêtes par Gratentour, Pechbonnieu, Saint-Loup-Cammas, Saint-Geniès, Lapeyrouse-Fossat, Castelmaurou et Le Cammas avant de redescendre sur le Girou pour un bout de D20 que je n’aime pas (quelques centaines de mètres mais avec un virage à droite étroit et sans visibilité, le long d’une haie), 7 bornes de plus qu’à l’aller mais sécurisant car très urbanisé (il y même des pseudos-cyclables) et donc à vitesse limitée (pas mal de 50). Et il m’arrive, avec les ralentissements et les quelques feux, de suivre la même voiture sur plusieurs kilomètres. Arrêtons de dire qu’on roule vite parce qu’on est pressé. Il suffit de calculer le gain de temps sur autoroute sur une longue distance entre une conduite en respect de la limitation de vitesse et bien au-dessus (150) pour se rendre compte qu’on ne gagne pas grand-chose. Arrêtons aussi de dire « Je vais vite, je peux, moi je maîtrise. »

Le cycliste doit être prudent, il doit être aussi respecté et protégé : sa seule protection est son casque (dire qu’encore beaucoup ne le portent pas, c’est un autre débat …)

Hier, 3 cyclistes ont été fauchés, un y a perdu la vie, au mauvais endroit au mauvais moment à cause d’un comportement fou.
Malheureusement, trop de conducteurs(trices) ont des comportements dangereux sur la route avec les deux roues. On oublie aussi qu’un vélo malgré tout peut aller vite, prend de la place (et le 1,50 m pour doubler, c’est pas pour rien) et donc surestimer ses capacités ou son temps de dépassement (quand on me double et qu’un véhicule arrive en face, je décélère automatiquement, sauf s’il y a encore un véhicule derrière).

Le vélo a sa place sur la route, il faut occuper cet espace, développer cette culture comme d’autres pays l’ont très bien fait, éduquer, signaler (multiplions les panneaux indiquant le partage des routes, cela se fait dans les coins que l’on sait fréquentés par les clubs cyclotouristes, sur les routes souvent utilisées, certains départements sont actifs pour cela) …

Partager …

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2021

Clape, lande

Clape lande

Posté par mastercycle à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2021

Idée reçue : « Moins tu vas vite, plus tu as l’impression que ça file ! »

On a l’impression d’aller plus vite en vélo, pourtant ce n’est vraiment pas le cas. Je passe à 50 km/h au même endroit en voiture, à quelques (…) km/h de moins en vélo et pourtant j’ai l’impression de me traîner en voiture alors que ça file sur le vélo : c’est la prise directe à l’air qui donne cette sensation de vitesse, la voiture a un effet anesthésiant, sauf si tu dépasses largement les limites autorisées, je n’ai pas une voiture pour ça … Et je te dis pas quand tu files sur une descente à plus de 60 km/h … C’est un peu comme l’histoire du ressenti pour les températures …

 

Posté par mastercycle à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2021

 

4:18, le samedi 16 janvier 2021

Graffs

Balade dans Toulouse par les cyclables, voies vertes, quelques grands axes pour passer dans certains coins prisés des graffeurs … Certaines œuvres étaient toutes récentes, l’odeur de la peinture en bombe est caractéristique.

 

 

tlsegraf (1)

 

 

 

 

 

tlsegraf (2)

 

 

 

 

 

tlsegraf (3)

 

 

 

 

tlsegraf (4)

 

 

 

 

tlsegraf (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsegraf (6)

 

 

 

 

 

 

tlsegraf (7)

 

 

 

 

tlsegraf (8)

 

 

 

 

tlsegraf (9)

 

 

 

 

tlsegraf (10)

 

 

 

 

 

 

 

tlsegraf (11)

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsegraf (12)

 

 

 

 

tlsegraf (13)

 

 

 

 

tlsegraf (14)

 

 

 

 

 

tlsegraf (15)

 

 

 

 

 

 

tlsegraf (16)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tlsegraf (17)

 

 

 

La trace nettoyée : Graffs in Toulouse - Visu GPX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:47, le vendredi 15 janvier 2021

Vélo-boulot du jour

Bon petit vent, mais qui a poussé la pluie.
Même sur la très courte distance, quand tu n’es pas en cannes, le moindre relief te paraît difficile à gravir …
Petit détour au retour pour chercher (en vain) un point de vue pour la photo du ciel chargé mais traversé par une trouée de soleil. Descente sur la vallée du Girou façon cartoons : quand le type se déplace avec un tout petit nuage qui n’est là que pour lui et qui le suit …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:22, le mercredi 13 janvier 2021

#PoureuxToulouse, maraude avec Bastien

Maraude faite ce soir avec Bastien pour distribuer des repas. Rencontre de Pierrot, Barbe-Rousse et quatre autres.
Pas besoin de blabla, on ne fait pas ça pour s’autocongratuler ou pour les honneurs, juste des petits moments de discussion et de partage. Ça peut donner des idées …
Merci Julie pour les pâtes aux légumes, les muffins au chocolat et le reste.

 

 

 

 

 

 

 

 

07:51, le mardi 12 janvier 2021

Sunrising and sunsetting velotaffing

Départ au lever du soleil (ou presque, je me suis arrêté quelques minutes pour regarder notre astre se lever et grignoter quelques centimètres de ciel) et retour juste avant … « Le soleil est là » de L’Affaire Louis’ Trio dans la tête … Les jours rallongent … Température sous le zéro ce matin mais pas temps sec, le ressenti est moindre, quelques gouttes sur le retour.

 

 

2021-01-12 (1)

 

 

 

 

2021-01-12 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

 


15 janvier 2021

Baïona ...

 

 

 

 

vélodyssée (8)

Posté par mastercycle à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2021

Little Miss Pedals

 

 

 

20 000km à vélo à travers l'Europe et l'Afrique. Vous êtes-vous déjà dit que vous aimeriez laisser tomber votre routine et partir à l’aventure ? Vous êtes-vous déjà dit que ceux qui osent le faire sont un peu fous ? 20,000 kilomètres à vélo ça vous paraît irréaliste ? Je l’ai fait. Et je ne suis ni sportive ni dérangée - a priori. Je suis juste une fille ordinaire, qui un jour a décidé d’arrêter de se conformer à une vie qui semblait déjà toute tracée. Je suis partie le jour de mes 23 ans, seule, avec mon vélo et ma tente, sans entrainement. J’ai laissé de côté ce confort auquel nous accordons tant d’importance, pour retrouver le temps d’un voyage simplicité et modestie. Et ce que j’ai découvert a dépassé mes espérances. J’ai quitté Paris, sans projet précis, pour suivre mon cœur. J’ai d’abord pédalé seule en Europe pendant 7 mois. Puis je me suis finalement retrouvée en Afrique avec Martin, un cycliste allemand, pour une autre expérience hors du commun. Je suis rentrée de ce voyage qui a duré plus d’un an, avec un nouveau regard, et d’innombrables histoires à raconter, que je veux à présent partager avec vous. J’espère que ce récit sera une source d’inspiration, et prouvera que les rêves peuvent devenir réalité. 

Auteur: Tiphaine Muller

Année de parution: 2018

 

 

Posté par mastercycle à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2021

 

09:02, le dimanche 10 janvier 2021

Tandem VTT avec Bastien et la Farfelue Team sur la voie romaine …

La sortie à Cyril !
Réunion d’une bonne partie de la Farfelue Team (en respectant les gestes barrières) à Massac-Séran près de Lavaur pour aller rouler sur la voie romaine qui va jusqu’à Puylaurens et qui n’a rien de romain si ce n’est son nom. Cyril est à l’intitiative, nous savons à quoi nous attendre, d’autant plus un 10 janvier : ça devrait être gras … Et ça l’a été … Très collant aussi avec la terre de par chez nous. Et même en été, il pourra nous trouver des coins bien gras Cyril …
Cette voie romaine entre Lavaur et Puylaurens alterne crêtes et vallons, elle est très agréable à parcourir (surtout quand elle est sèche) et offre de très beaux panoramas sur les vallées voisines, les villages aux alentours, la Montagne Noire et les Pyrénées (quand c’est dégagé). La végétation est très variée, notamment au niveau du Causse de Bertre qui est sous influence méditerranéenne.


Si vous devez la parcourir, n’hésitez pas à vous engager sur les circuits balisés qui la croisent comme le sentier du pastel qui passe au château de Magrin.
De la terre bien collante, quelques restes de neige, mais un bon moment passé avec les amis de la Farfelue. Hervé, j’espère que ton épaule n’a pas trop souffert …

 

 

2021-01-10 (1)

 

 

 

 

 

2021-01-10 (3)

 

 

 

 

 

2021-01-10 (4)

 

 

 

2021-01-10 (5)

 

 

 

 

 

2021-01-10 (6)

 

 

 

 

 

 

2021-01-10 (7)

 

 

 

 

2021-01-10 (8)

 

 

 

 

2021-01-10 (9)

 

 

 

2021-01-10 (10)

 

 

 

 

 

2021-01-10 (11)

 

 

 

 

 

2021-01-10 (12)

 

 

 

 

 

 

jpc1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:03, le samedi 9 janvier 2021

Partie remise pour le Papogay, neige …

Nous devions pousser aujourd’hui jusqu’à Rieux-Volvestre avec Christophe pour essayer de rencontrer le Papogay.
Temps couvert ce matin, donc moins froid qu’hier par exemple, nous partons vers le Sud, nous nous rapprochons de l’agglomération, prenons un bout de Canal du Midi et attaquons (tranquillement) les contreforts des coteaux du Lauragais vers Clermont-le-Fort et l’Ariège.
Premiers flocons à Venerque et température qui baisse. Nous sommes quand même bien équipés, nous poursuivons notre balade … Arrivés à Miremont, les flocons sont plus nombreux et plus épais et le plafond plus bas, le brouillard semble aussi être de la partie, les chaînes pour les vélos n’existent pas, les pneus cloutés si, et ne sommes pas en fat bikes … Le risque de se retrouver dans la neige était faible mais nous avons quand même préféré raccourcir pour revenir vers l’agglomération par la vallée de la Garonne. Un petit peu de Gravel un peu gras le long de la Garonne du côté de Lacroix-Falgarde puis de Portet-sur-Garonne avant de rallier Toulouse et rentrer.

Partie remise pour le Papogay, nous irons à sa rencontre au retour des beaux jours, et dans ce cas, je préparerai un retour plus Gravel …
Et puis ce n’est vraiment pas la saison pour le voir le Papogay, donc pas de regrets !

 

 

 

DSC00039

 

 

 

 

 

DSC00040

 

 

 

 

 

DSC00041

 

 

 

 

 

 

DSC00042

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:42, le vendredi 8 janvier 2021

Vélotaf du jour, givré …

Quelques degrés en dessous de zéro ce matin, mais bien équipé on évite le froid de canard ou la chair de poule, d’ailleurs je n’en ai pas vu, je suis donc bien équipé !

 

 

2021-01-08

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2021

Rêves across America

 

 

RAAM-72-702x1024

 

 

En 2015, Arnaud Manzanini s’est lancé sur la terrible et fascinante Race Across America (RAAM), épreuve ultra-cycliste de 4833 kilomètres d’une côte à l’autre et réservée à une élite hors norme, voyage aussi mais les dents serrées, combat contre la route, les éléments et soi-même, où la préparation physique et psychologique prend des dimensions herculéennes. Arnaud Manzanini raconte l’aventure, la lutte, les doutes, les détails qui font la différence. Il explore les limites de la résistance et donne à chacun un exemple stimulant pour tenter de se dépasser, mais aussi de poursuivre son objectif avec détermination.

Arnaud Manzanini est le Français le plus rapide sur la Race Across America, il est le fondateur de la Race Across France.

Éditions Rossolis

Posté par mastercycle à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2021

 

 

07:39, le mardi 5 janvier 2021

Vélotaf du jour – Leitmotiv – Also in english (even if leitmotiv is a german word)

Premier vélotaf de l’année, flocons de neige ce matin mais la neige, même si c’est de l’eau, ça ne mouille pas quand il fait assez froid pour que ça ne fonde pas.

Leitmotiv : la circulation partagée … Il est des routes sur lesquelles je ne m’aventurerai pas en vélo : pas celles qui sont interdites aux deux roues non immatriculés mais celles où la circulation y est trop dense et trop rapide. J’évite certaines départementales et les nationales quand un itinéraire bis existe, c’est souvent le cas. Voilà pourquoi je ne passe pas par la D20 le matin ou le soir sauf quand c’est assez tard pour que la circulation soit vraiment très réduite … Mais la D45, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas y rouler de façon secure, j’y passe donc à l’aller et reviens en général par les crêtes de Bellevue mais ça fait 7 bornes de plus, pas gênant le soir, long le matin … Alors pourquoi trop souvent un abruti me double dans ce virage à droite du Moulin sous Gargas alors que la visibilité n’y est pas, qu’une voiture arrive en face … Ce matin je n’ai pas eu à freiner ni à me serrer en urgence mais la camionnette qui arrivait en face elle a dû presque piler …
Circulation dense ce matin …

Le vélo est un besoin pour moi, pas une drogue : je ne compte pas les jours où je roule ou non, mais aller à l’école en vélo est vivifiant, apaisant, tonifiant (même si la douche n’est pas vraiment chaude à l’arrivée) et le soir, ça vide la tête … La vélothérapie ne coûte pas cher ! Et c’est aussi bon pour la planète !

 

 

English version (I recognize it: I use google translate but I proofread and check afterwards)

First velotaffing biking of the year, snowflakes this morning but snow, even though it's water, doesn't get wet when it's cold enough that it doesn't melt.

Leitmotif: shared traffic ... There are some roads on which I will not venture by bike: not those which are forbidden to unregistered two wheels but those where the traffic is too dense and too fast. I avoid certain departmental and national ones when an alternative route exists, which is often the case. That's why I don't go through the D20 in the morning or in the evening except when it's late enough for traffic to be really very low… But the D45, I don't see why we couldn't drive there safely, I so go there on the way there and usually come back by the crests of Bellevue but it's 7 km more, not annoying in the evening, long in the morning ... So why too often an asshole overtakes me in this right turn under the Moulin in Gargas when the visibility is not there, a car arriving in front… This morning I did not have to brake or tighten in an emergency but the van which was arriving in front must have to brake hard…
Heavy traffic this morning ...

Cycling is a need for me, not a drug: I don't count the days when I ride or not, but going to school by bike is invigorating, calming, invigorating (even if the shower is not really hot in the morning. arrival) and in the evening, it clears your head ... Velotherapy is not expensive ! And it's also good for the planet !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11:24, le dimanche 3 janvier 2021

Les grands boulevards …

« J’aime flâner sur les grands boulevards, y’a tant de choses, tant de choses à voir … », Yves Montand en fond sonore pour cette balade dans l’agglomération sur le thème des grands boulevards toulousains et les grandes artères … Circuit à faire de préférence le dimanche pour y trouver un certain plaisir d’avoir la ville pour soi …

Dans l’histoire de l’urbanisation de la ville rose, les boulevards sont organisés en deux cercles concentriques et reliés, Garonne oblige (n’oublions pas non plus le Canal du Midi bien encadré par les grandes voies urbaines), par des ponts.

Montand chantait Paris, je suis passé à la barrière de Paris pour sortir de la ville, y suis rentré par Croix-Daurade et la route d’Albi (qui comme la majorité des routes de Toulouse indique la direction nommée), ai roulé sur un grand nombre des grandes artères toulousaines et périphériques (le périphérique, lui, est interdit aux deux-roues et engins non immatriculés), dans le désordre : Boulevard Silvio Trentin, Boulevard des Recollets, Boulevard d’Arcole, Boulevard Lascrosses, Avenue de Lyon, Avenue Camille Pujol, Allées Charles de Fitte, Avenue de Lardenne, Avenue de Grande-Bretagne qui le restera malgré le Brexit, Allées Forain François Verdier, Grande Rue Saint-Michel, Boulevard des Minimes, Rue de Metz, Allées Jules Guesde, Boulevard de la Marquette, Rue Henri Desbals, Boulevard Lazare Carnot, Boulevard des Suisses, Avenue de l’URSS (qui l’est restée malgré la chute du mur de Berlin), Avenue des États-Unis (à l’opposé de la ville par rapport à celle de l’URSS), Chemin des Capelles qui n’a rien d’un chemin, Boulevard de l’Embouchure, Avenue Jacques Chirac qui l’est devenue et était avant la continuité du Boulevard des Crêtes, Avenue de Castres (où vous pourrez aller si vous continuez dans cette direction), Boulevard de Strasbourg, Avenue Jules Julien, Route d’Albi, Boulevard Riquet, Boulevard de la Méditerranée, et. Pas que des boulevards (et j’en ai oublié certains comme le Boulevard André Netwiller qui n’a rien d’un boulevard ; André Netwiller ayant été pendant 22 ans Adjoint à la Mairie de Toulouse et était un rapatrié d’Algérie, ce n’est pas pour cela que je n’y suis pas passé …) donc mais tout un voyage en fait, dans le temps et l’espace … L’hiver est là, on roule moins loin et moins longtemps … Même très bien équipé et donc au chaud, on consomme de la calorie pour maintenir cette chaleur … Et même si le soleil est au rendez-vous comme aujourd’hui, la température retombe vite dans l’après-midi.

Sur le « beau » goudron et pour un même rendement, on gagne des km/h !

Je ne sais pas comment ça fonctionne ailleurs mais sur Toulouse les feux sont synchronisés sur les grandes axes : quand tu prends le premier feu rouge, tous les autres sont rouges …

Dédicace spéciale à Jean-Marc. Jean-Marc n’est pas cycliste, plutôt motard, c’est « Monsieur Informatique » mais c’est aussi un ami. Jean-Marc est parti hier, nous pensons à toi …

 

 

tlse03012021 (1)

 

 

 

 

tlse03012021 (2)

 

 

 

 

 

tlse03012021 (4)

 

 

 

 

 

 

tlse03012021 (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

tlse03012021 (6)

 

 

 

 

 

 

tlse03012021 (7)

 

 

 

 

tlse03012021 (8)

 

 

 

 

 

tlse03012021 (9)

 

 

 

 

tlse03012021 (10)

 

 

 

 

 

tlse03012021 (11)

 

 

 

 

 

tlse03012021 (12)

 

 

 

La trace nettoyée : Toulouse, les grands boulevards - Visu GPX

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,