15 mai 2022

Ô Gravel Toulouse Grand Tour - 11 juin - Le nombre de places est limité !

Dominique, Gilles, Jacques, Karine et Maurice ont joué les V.I.P. samedi 14 mai pour parcourir en avant-première et valider la trace définitive du Ô Gravel Toulouse Grand Tour.

La trace a bien mijoté, a maturé depuis le temps que cette idée d’un grand tour aux portes de l’agglomération a été lancée.
41 communes traversées, de nouveaux itinéraires à trouver suite à des fermetures de chemins, notamment du côté de l’Ariège (la rivière, le département est un peu loin pour ce grand tour, mais mérite bien la visite) ou de la Garonne, et suite à certains arrêtés muncipaux … Mais n’en disons pas trop.

Le grand tour fera 173,500 km pour 1500 m  de D+ (sur Komoot, un peu plus sur Strava), le « demi » du matin 97 km pour 910 m de D+, celui de l’après-midi 87,500 km pour 430 m de D+. Il y aura quelques liaisons goudronnées, le parcours se fera sur des sols très variés : pistes agricoles larges, sentiers, pistes herbeuses … Il y aura trois passages labellisés Ô Gravel, nous l’expliquerons aux participants lors de l’envoi de la trace …

 

Pour s’inscrire, c’est toujours là :

https://www.njuko.net/ograveltoulousegrandtour2022/select_competition

 (cliquer sur le lien)

 

Contactez-nous après votre inscription si vous vous engagez sur une des demis, à vous d’organiser la navette entre les lieux de votre départ et de votre arrivée.

Le nombre de places est limité, les inscriptions seront closes (et vraiment closes) le dimanche 5 juin à 23h59.

Une collation vous sera proposée le matin, une musette vous sera offerte (vous en aurez besoin), le casse-croûte du midi sera fourni ainsi qu’un ravitaillement surprise l’après-midi et une bière vous sera servie en fin de journée.

Nous vous recommandons de rouler en pneus de 40 mm (en tout cas pas moins de 35 mm), les VTT et VAE sont acceptés, nous pratiquons le vélo !

 

 

GT (2)

 

 

 

 

GT (3)

 

 

 

 

GT (5)

 

 

 

 

GT (7)

 

 

 

 

GT (9)

 

 

 

GT (10)

 

 

 

 

GT (13)

 

 

 

 

GT (14)

 

 

 

 

 

GT (15)

 

 

 

 

 

GT (18)

 

 

 

 

GT (20)

 

 

 

 

GT (22)

 

 

 

 

 

 

 

 

GT (26)

 

 

 

 

GT (29)

 

 

 

 

GT (35)

 

 

 

 

 

GT (37)

 

 

 

 

GT (38)

 

 

 

 

 

GT (39)

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 mai 2022

COVID Gravel Tour 100 km - Also in english

J’ai tracé ce tour en 2020, au plus fort des contraintes sanitaires dues à la pandémie du (de la) COVID-19. Je voulais trouver une espèce de happy end, faire un pied-de-nez au virus, trouver un truc positif à dire quoi sur ce satané virus …


Au début de la pandémie, j’ai cru que cela nous ferait davantage réfléchir, revenir à des valeurs simples, nous serrer les coudes, être plus empathiques, moins axés sur la consommation, penser à la planète … Mais nous avons tous vite retrouvés nos comportements égocentrés … Mais revenons plutôt à mon bla-bla cycliste même si la santé, les décès, les ravages économiques, la pauvreté qui n’a fait que s’aggraver, la guerre aux portes de l’Europe, etc. Tous ces sujets sont bien plus sérieux et importants.
Pendant la pandémie, les mesures sanitaires ont d’abord interdit la pratique cycliste sportive, limitant la pratique à un entretien physiques d’une heure à moins d’un kilomètre de chez soi … Ensuite, à l’heure du déconfinement, les pratiques sportives individuelles ont été autorisées pour 3 heures à 20 km (j’ai réussi à bien m’amuser avec ça, lire ce que j’ai écrit avec mes inventaires) puis dans un rayon de 100 km sans limite de temps.

L’isochrone : la surface comprise à 100 km d’un point donné … Première problématique : à vol d’oiseau ou en suivant le terrain ? Dans ce deuxième cas, le contour de ton isochrone n’est plus un cercle … Je suis parti de l’idée de la distance à vol d’oiseau, ai pris un compas et ai tracé un cercle de rayon 100 km à partir de ma commune : Garidech.
Si on se tient à la périphérie de ce cercle géographique pour être pile aux 100 km autorisés, cela fait quand même une distance sur le papier (à vol d'oiseau) de 628 kilomètres et 318 mètres (tout le monde sait que le périmètre d’un cercle est égal à 2πR), pas mal non ? Et si on reste à l’intérieur du cercle, il y a de quoi faire …

 

covidGT100 2

covidGT100 traces

 

Saint-Germain-du-Bel-Air, Villeneuve-sur-Lot, Agen, Condom, Mirande, Castelnau-Magnoac, Saint-Gaudens, Castillon-en-Couserans (j’y reviens souvent), Oust, Tarascon-sur-Ariège, Limoux, Minerve, Saint-Pons-de-Thomières, Murat-sur-Vèbre, Camarès, Rodez (c’est juste à l’extérieur du cercle des 100 km), Capdenac-Gare, beau programme non ? Premiers points de repères, de beaux coins traversés, 8 départements, des paysages, des géographies variés, du relief aussi, pas qu’aux abords des Pyrénées …

J’ai ensuite tracé un itinéraire Gravel en favorisant au maximum les chemins ou sentiers, la surprise a été de taille : je savais que ça ferait plus que les 628 km à vol d’oiseau, mais pas autant que les 978 bornes tracées pour la première mouture pour plus de 21 000 m de dénivelé positif, belle surprise …
Un challenge à la hauteur de ce virus … Un truc qui n’aurait jamais vu le jour sans cette pandémie. Et tant qu’à faire, je n’ai pas programmé les haltes pour les bivouacs, le mot d’ordre de ce tour sera « liberté » … Je prévois tout de même de le faire en 7 jours, c’est aussi un challenge sportif même si le but est d’abord d’en prendre plein les yeux, plein les chemins ...

Et comme il faut bien partir de quelque part, j’ai choisi Agen pour sa facilité d’accès par le train.

Départ le mardi 26 juillet … Avec Dominique sur une grande partie de la balade, ami et compagnon de route lors de trois premiers jours de mon Mare Nostrum 2021 ....

 

 

 

 

 

I mapped out this tour in 2020, at the height of the health constraints due to the COVID-19 pandemic. I wanted to find a sort of happy ending, to thumb my nose at the virus, to find something positive to say about the damn virus ...
At the beginning of the pandemic, I thought it would make us think more, return to simple values, stick together, be more empathetic, less consumer-oriented, think about the planet ... But we all quickly reverted to our self-centred behaviours ... But let's get back to my cycling blah blah blah, even if health, deaths, economic devastation, poverty that has only worsened, war at the gates of Europe, etc. are all far more serious and important than the virus. All these issues are far more serious and important.

During the pandemic, health measures first banned cycling, limiting it to a one-hour physical activity within one kilometre of home ... Then, at the time of decontainment, individual sports were allowed for 3 hours at 20 km (I managed to have a lot of fun with this, read what I wrote with my inventories) and then within a radius of 100 km with no time limit.
The isochron: the area within 100 km of a given point ... First problem: as the crow flies or by following the terrain? In this second case, the contour of your isochrone is no longer a circle... I started with the idea of the distance as the crow flies, took a compass and drew a circle with a radius of 100 km from my town: Garidech.
If we stay at the periphery of this geographical circle to be exactly at the 100 km allowed, it still makes a distance on paper (as the crow flies) of 628 kilometres and 318 metres (everyone knows that the perimeter of a circle is equal to 2πR), not bad isn't it ? And if we stay inside the circle, there's plenty to do...

Saint-Germain-du-Bel-Air, Villeneuve-sur-Lot, Agen, Condom, Mirande, Castelnau-Magnoac, Saint-Gaudens, Castillon-en-Couserans (I often come back to it), Oust, Tarascon-sur-Ariège, Limoux, Minerve, Saint-Pons-de-Thomières, Murat-sur-Vèbre, Camarès, Rodez (it's just outside the 100 km circle), Capdenac-Gare, nice program, no ? First reference points, beautiful corners crossed, 8 departments, landscapes, varied geography, relief too, not only near the Pyrenees...

I then drew up a Gravel itinerary, favouring paths and tracks as much as possible, and the surprise was great: I knew that it would be more than the 628 km as the crow flies, but not as much as the 978 km drawn up for the first version, for more than 21,000 m of positive altitude difference, a nice surprise ...

A challenge worthy of this virus ... Something that would never have been possible without this pandemic. And while I'm at it, I didn't plan any bivouac stops, the watchword of this tour will be "freedom" ... I still plan to do it in 7 days, it's also a sporting challenge even if the goal is to see a lot of it, a lot of paths ...

And as we have to start somewhere, I chose Agen for its easy access by train.

Departure on Tuesday 26 July ... With Dominique on a large part of the ride, friend and fellow traveller for the first three days of my Mare Nostrum 2021 ....

 

 

 

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

Posté par mastercycle à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 2022

Du côté de Rabastens

 

 

Rabastens

 

Du côté de Rabastens

 

Posté par mastercycle à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2022

 

 

 

 

2021 63 (43)

 

 

 

 

 

 

 

2021 63 (48)

 

 

 

 

 

 

 

2021-01-22 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-08-02 (24)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-09-26 (9)

 

 

 

 

 

 

2021-10-19 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (21)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021-10-27 (77)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (19)

 

 

 

 

 

2022 01 (41)

 

 

 

 

 

 

 

2022 02 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 03 (3)

 

 

 

 

 

 

 

2022 04 (8)

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

plus belles histoires

Les plus belles histoires du cyclisme : Le tour du monde en 80 courses

Records, performances, magouilles... vivez le cyclisme comme jamais.

Le tour du monde en 80 courses : Les plus belles histoires du cyclisme est un florilège original et fascinant des plus incroyables événements qui ont animé l'histoire de ce sport à travers les siècles. Giles Belbin y traite le cyclisme sous toutes formes, du premier Paris-Nice aux Six Jours de New York, en passant par le Tour de France et des records improbables. Il en magnifie les héros, en raconte les légendes, celles des champions mais aussi celles des sans grade.

Retrouvez ainsi en 80 histoires les grands noms d'Eddie Merckx, de Poulidor et de Bernard Hinault, des anecdotes savoureuses et incongrues (Merckx frappé par un fan en pleine course, Kenny van Hummel nommé " pire grimpeur " du Tour 2009 en arrivant 2h30 après tout le monde...), des courses folles (le plus long Tour de l'histoire de 5 745 km et 17 étapes), et bien d'autres encore...

Chaque histoire est en outre superbement illustrée par l'artiste Daniel Seex et ses dessins colorés, vivants et originaux qui témoignent de sa vision souvent amusée et décalée du sport.

 

 

 

 

 

 

 

 

buzzati giro

Dino Buzzati sur le Giro 1949 : Le duel Coppi-Bartali

Envoyé sur le Tour d'Italie en 1949, l'écrivain relate ici la course cycliste dans une Italie d'après-guerre encore marquée par le fascisme. Il évoque notamment le duel entre les deux sportifs Gino Bartali et Fausto Coppi.
DIno Buzzati n’y connaissait rien au vélo. Et c’est pourtant lui qu’envoie le Corriere della Sera pour couvrir le Tour d’Italie 1949 et suivre le duel attendu par tout un pays entre le “ vieux lion ” Gino Bartali et Fausto Coppi, un duel épique entré dans la légende du sport.
L’auteur du Désert des Tartares, du K, véritable reporter dictant ses papiers à la fin des étapes, convoque Hector et Achille, imagine un dialogue entre deux chèvres regardant passer le peloton ou, tel un béotien, s’intéresse aux pédales – “ Quand l’une est en haut, l’autre est en bas et chacune veut imiter l’autre ”– et à Serse Coppi, le frère méconnu, Buzzati décrit l’Italie d’après-guerre, une botte encore rougie par les braises du fascisme, et les Italiens du bord des routes qui n’ont d’yeux que pour les deux champions : Gino le Toscan, le pieux, le conservateur réfugié́ au Vatican pendant la guerre, qui puise dans sa foi l’énergie pour gravir les montagnes ; et son inverse, le Campionissimo, piémontais, moderne, cartésien, progressiste, pas religieux pour un sou. Bartali est petit, Coppi est élancé. Ce sont les deux visages de l’Italie, comme l’écrira Malaparte.
L’écrivain, déjà reconnu, ne singe pas les journalistes sportifs, il chronique ce Giro à sa manière unique, avec des angles inhabituels, nous livre le récit d’une épopée plus grande que le sport, nous conte une péninsule qui oublie son quotidien avec ce merveilleux prétexte qu’est son tour à vélo.
Un texte qu’on ne peut lire sans émotion ni passion, et qui a toute sa place dans l’œuvre de Dino Buzzati.
Dino Buzzati, est bien sûr l’auteur de l’un des grands classiques du XXe siècle, Le Désert des Tartares, d’un recueil fameux de nouvelles, Le K, ou encore d’un succès de littérature jeunesse, La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours. Il était également peintre, et surtout journaliste au Corriere della Serra, un métier qui l’a influencé dans sa quête, à partir du quotidien, de l’insolite, voire du fantastique.

 

 

Posté par mastercycle à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 avril 2022

Cyclo-Gravel puis Gravel-cyclo : Garonne, Volvestre, Lèze, lauragais – Also in english

 

2022 19 (23)

 Chapelle de Mailholas

 

 

 

À partir d’une certaine distance, tous les kilomètres comptent, j’étais parti aujourd’hui pour faire plus qu’un double (dans les 220), j’ai fait presque un double, 190 …

Je suis parti de bonne heure pour un rendez-vous à 11 h à l’Office de Tourisme du Volvestre à Rieux-Volvestre, très joli bourg historique sur lequel j’ai déjà écrit et où je suis passé plusieurs fois, pittoresque par sa cathédrale imposante, ses maisons à colombage ou ses fêtes du Papogay qui ont repris après la période COVID et se déroulent ce week-end avec pour point d’orgue dimanche 1er mai le défilé costumé et le tir des archers sur le Papogay. Je suis en contact avec cet Office du Tourisme dynamique qui a compris que le vélo et plus particulièrement le Gravel est une activité très attractive et dans l’air du temps pour découvrir notre nature, notre patrimoine et souhaite développer sur le Volvestre des circuits de balade. Certaines communes, certaines intercommunalités, certains offices de tourisme, n’ont pas compris que le vélo (VTT ou Gravel) est aussi une façon de préserver les sentiers, d’attirer les promeneurs, de mettre en valeur un patrimoine historique ou naturel tout en respectant les sites.
J’ai proposé de parcourir les boucles esquissées pour vérifier qu’elles sont bien accessibles et intéressantes, je ferai ça pendant l’été.
J’ai aussi fait partir une des boucles que j’ai élaborées pour les « Boucles à vélo autour de Toulouse » de Rieux, vers Saint-Julien et Cazères. 

Trajet classique à l’aller : l’itinéraire cyclable de la Garonne et des portions du Gr 861 Via Garona, avec quelques variantes, notamment du côté du Fauga, vers les gravières ou anciennes gravières. Un peu compliqué dans le secteur : certains lacs ou accès sont interdits ou privés … Petit crachin et légère bruine …

 

 

 

2022 19 (1)

 

 

 

2022 19 (2)

 

 

 

2022 19 (3)

 

 

 

 

2022 19 (4)

 

 

 

2022 19 (5)

               Muret

 

 

 

 

2022 19 (6)

 

 

 

 

2022 19 (7)

 

 

 

 

2022 19 (8)

 

 

 

 

2022 19 (9)

Carbonne

 

 

 

Pour le retour, direction le Canal du Midi par les coteaux du Volvestre, ceux de la Lèze et du Lauragais, avec de belles portions Gravel.
J’ai pris tous les coteaux « plein fer », perpendiculaire aux lignes de niveaux, de belles pentes donc, difficulté accentuée par les pluies récentes qui ont rendu les chemins un peu gras et très humides.
La trace initiale a été nettoyée : j’ai fait de la prospection, dont un long passage sur une ancienne portion pourtant encore balisée VTT mais envahie par les herbes hautes et bien mouillées, j’ai donc poussé pendant un petit moment mais ça m’a donné l’occasion de croiser un magnifique chevreuil … J’ai poussé plusieurs fois d’ailleurs car je n’étais pas en cannes, accumulation de fatigue physique et nerveuse depuis le début de l’année à cause de contrariétés professionnelles et de problèmes familiaux … La météo n’a pas été bonne non plus, je n’ai pas fait trop de sorties longues en ce début d’année, et même si je n’ai pas d’objectifs chiffrés je voulais « relancer la machine » et c’était l’occasion aussi de bien se vider la tête.
Le plus gros du dénivelé est compris entre Rieux et Deyme, assez dur sur toute cette portion, l’eau, l’herbe et le gras sont très énergivores, encore plus en montée.

J’ai réduit la distance, notamment dans le Lauragais, du côté d’Auragne, je voulais emprunter plus de chemins vers Espanès, Corronsac, Montbrun-Lauragais, etc. Mais c’était vraiment mouillé et là la terre peut bien coller.

Presque mais pas un double donc, un bonne dose d’air frais, ça nettoie bien les poumons et le cerveau !

 

 

 

2022 19 (11)

 

 

 

 

2022 19 (12)

 Rieux-Volvestre

 

 

 

 

 

2022 19 (14)

 

 

 

 

2022 19 (18)

 

 

 

 

 

2022 19 (24)

 

 

 

2022 19 (25)

 

 

 

 

2022 19 (27)

 

 

 

 

2022 19 (28)

 

 

 

 

2022 19 (29)

 

 

 

 

 

2022 19 (30)

 Les moulins de Lézat

 

2022 19 (35)

 

 

 

Le soleil a été timide, il a fait quelques apparitions l’après-midi. Quelques gouttes sont tombées, une légère bruine, j’ai donc jonglé entre mes divers vêtements emportés.
Ce ciel gris crée une atmosphère presque mystique sur les chemins et les lieux traversés.

Je connais maintenant bien la vallée de la Garonne, je trouve beaucoup de cachet à Carbonne et Cazères, ces deux communes méritent la halte, d’autres lieux aussi bien sûr. Je ne connaissais d’Auterive que l’axe de la N20, les immeubles, je n’avais jamais traversé l’Ariège pour entrer dans le vieux Auterive, je l’ai trouvé très joli aussi.
À Lézat-sur-Lèze, les pigeons sont malins : sous les couverts, des rangées de piques ont été installées sur les poutres pour les empêcher de nicher, ils ont réussi à les coucher pour s’en servir comme support …

 

2022 19 (31)

 

 

 

 

 

 

2022 19 (32)

 Lézat-sur-Lèze

 

 

 

2022 19 (33)

 

 

 

Balade en gris et vert aujourd’hui. Avec les pluies de l’hiver et plus récentes, les herbes sont grasses. Quelques bandes jaunes avec les champs de Colza, l’activité agricole est importante, l’élevage est aussi développé.
Les autres couleurs sont déposées par touches : jaune (pissenlit, boutons d’or), blanc (silène), rouge (quelques coquelicots), mauve et panachage avec les orchidées en nombre …

La trace (au départ de Toulouse, retour vers L’Union) : https://www.visugpx.com/DddXRdMolb

 

 

 

 

 

 

2022 19 (34)

 

 

 

 

 

 

2022 19 (36)

 

 

 

 

2022 19 (38)

 

 

 

 

2022 19 (39)

 

 

 

 

 

 

From a certain distance, all kilometres count, I had set out today to do more than a double (in the 220s), I did almost a double, 190 ...

I left early for an appointment at 11am at the Volvestre Tourist Office in Rieux-Volvestre, a very pretty historic town about which I have already written and where I have passed several times, picturesque with its imposing cathedral, its half-timbered houses or its Papogay festivals which have resumed after the COVID period and are taking place this weekend with the highlight on Sunday 1st May the costume parade and the shooting of the archers on the Papogay. I am in contact with this dynamic Tourist Office which has understood that cycling, and more particularly Gravel cycling, is a very attractive and fashionable activity for discovering our nature and heritage, and wishes to develop walking circuits in the Volvestre. Some municipalities, some inter-municipalities, some tourist offices, have not understood that cycling (mountain biking or Gravel) is also a way of preserving the paths, attracting walkers, highlighting a historical or natural heritage while respecting the sites.
I proposed to ride the loops sketched out to check that they are accessible and interesting, I will do this during the summer.
I have also started one of the loops I have designed for the "Boucles à vélo autour de Toulouse" from Rieux, towards Saint-Julien and Cazères.

Classic route on the outward journey: the Garonne cycle route and parts of the Gr 861 Via Garona, with a few variants, notably on the Fauga side, towards the gravel pits or former gravel pits. A bit complicated in the area: some lakes or accesses are forbidden or private ... Small drizzle and light drizzle ...

On the way back, I headed for the Canal du Midi via the Volvestre, Lèze and Lauragais hillsides, with some nice Gravel sections.
I took all the hillsides "full iron", perpendicular to the lines of levels, of beautiful slopes thus, difficulty accentuated by the recent rains which made the paths a little fat and very wet.
The initial track has been cleaned up: I did some prospecting, including a long passage on an old section still marked out for mountain biking but invaded by high and wet grass, so I pushed for a little while but it gave me the opportunity to cross a magnificent roe deer... I pushed several times because I wasn't in canes, accumulation of physical and nervous fatigue since the beginning of the year because of professional annoyances and family problems ... The weather wasn't good either, I didn't do too many long rides at the beginning of the year, and even if I don't have any numerical objectives, I wanted to "relaunch the machine" and it was also the occasion to clear my head.
Most of the difference in altitude is between Rieux and Deyme, quite hard on this portion, the water, the grass and the fat are very energy consuming, even more so on the way up.

I reduced the distance, especially in the Lauragais, on the side of Auragne, I wanted to take more paths towards Espanès, Corronsac, Montbrun-Lauragais, etc. But it was really wet and there the ground can stick.
Almost but not quite a double so a good dose of fresh air, it cleanses the lungs and the brain!

 

 

 

 

 

2022 19 (40)

 

 

 

 

2022 19 (41)

 Auterive

 

 

 

2022 19 (43)

 

 

 

 

 

2022 19 (45)

 

 

 

 

 

2022 19 (47)

 

 

The sun was shy, it made a few appearances in the afternoon. A few drops fell, a light drizzle, so I juggled between my various clothes.
This grey sky creates an almost mystical atmosphere on the paths and places I crossed.

I now know the Garonne valley well, I find Carbonne and Cazères very charming, these two towns are worth a stop, and other places too of course. I only knew Auterive from the N20, the buildings, I had never crossed the Ariège to enter the old Auterive, I found it very pretty too.
In Lézat-sur-Lèze, the pigeons are clever: under the roofs, rows of spikes have been installed on the beams to prevent them from nesting, they have managed to lay them down to use as a support...

A ride in grey and green today. With the winter and more recent rains, the grass is greasy. Some yellow stripes with the rape fields, the agricultural activity is important, the breeding is also developed.
The other colours are deposited by touches: yellow (dandelion, buttercups), white (silene), red (some poppies), mauve and mixed with orchids in number...

The trail (from Toulouse, back to L'Union): https://www.visugpx.com/DddXRdMolb

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

2022 19 (49)

 

 

 

 

 

 

2022 19 (50)

 Auragne

 

 

 

 

2022 19 (52)

 

 

 

 

2022 19 (54)

 

 

 

 

2022 19 (56)

 Montbrun-Lauragais

 

 

 

 

2022 19 (57)

 Canal du Midi

 

 

27 avril 2022

Ô Gravel Toulouse Grand Tour : 80/90 km ou 170 (et un peu plus) ... 11 juin 2022

 

 

 

 

 

19tourtoulouseG (12)

 

 

 

2020 13 (3)

 

 

 

2021 29 (6)

 

 

 

 

http://www.ogravel.com/archives/2022/02/22/39358147.html

 (cliquer sur le lien)

Ne le manquez pas ! Et si la distance vous impressionne, vous pouvez ne faire « que » la moitié ...

 

 

2021 29 (59)

 

 

 

 

2021-08-02 (126)

 

 

 

 

invent 2 (42)

 

Posté par mastercycle à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 avril 2022

Ô Gravel Surprise ride #3

 

 

2022 18 (1)

 

 

 

 

2022 18 (7)

 

 

 

 

 

2022 18 (8)

 

 

 

 

 

2022 18 (15)

 

 

 

 

 

2022 18 (25)

 

 

 

 

 

Ô Gravel Surprise ride #3 : Montagne Noire, vent, soleil, pluie, grêle, pluie, soleil, mais pas que … - Ô Gravel (ogravel.com)

(cliquer sur le lien)

 

 

 

2022 18 (27)

 

 

 

 

 

 

2022 18 (32)

 

 

 

 

 

 

2022 18 (34)

 

 

 

 

 

 

 

2022 18 (43)

 

 

 

 

 

WhatsApp Image 2022-04-24 at 20

20 avril 2022

 

09:18, le mercredi 13 avril 2022 Cépet, Haute-Garonne

Vélo à l’école, à côté et un peu plus loin, savoir rouler, vélobus

Nous venons de boucler nos 10 séances de vélo à l’école sur ces deux dernières semaines : tous les matins, j’ai proposé à mes élèves de ateliers, des activités permettant de travailler l’agilité, la maniabilité, la maîtrise du freinage, l’apprentissage du passage des vitesses, le savoir rouler, etc. En parallèle et en classe, nous travaillons sur un dossier sur le vélo, son histoire, l’histoire du sport cycliste, le VTT, l’anatomie du vélo, la compétition, le jargon, l’outillage, etc.
Nous avons aussi fait un peu de mécanique pour apprendre à remettre une chaîne qui a déraillé ou changer une chambre à air.
Les élèves ont la possibilité de pouvoir venir en sécurité à l’école à pied ou en vélo. Nous avons testé un vélobus retour deux mercredis : on ramène les enfants en vélo et en groupe chez eux. Cela peut créer une dynamique autour de l’école, c’est bon pour la santé et c’est bon pour la planète !
Nous avons même hier travaillé le passage d’un rond-point.
Ce matin, dernière séance avant les sorties à la demi-journée ou à la journée qui sont prévues : pratique dans le quartier voisin et dans le bois.
Merci aux adultes bénévoles agréés qui nous accompagnent lors de nos sorties hors de l’école, sans eux l’activité ne pourrait avoir lieu. Ce matin, Emmanuelle, Jérôme, Élodie, Olivier, Magali, Claude, Jean-Marc et Christophe nous ont accompagnés.
Traces de l’activité de mercredi matin, du vélobus et de l’activité de ce matin.

 

 

 

DSC04714

 

 

 

 

 

DSC04716

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC04836

 

 

 

 

 

DSC04845

 

 

 

 

 

DSC04875

 

 

 

 

 

DSC04881

 

 

 

 

 

 

DSC04893

 

 

 

 

 

DSC04898

 

 

 

 

 

DSC04904

 

 

 

 

 

 

07:31, le mardi 12 avril 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo-boulot du mardi – Also in english

Vent d’autan … Le vent d’Autan a toujours été présent dans notre région, un peu plus au Sud ou l’Est, on l’appelle même vent des fous … Mais depuis quelques années il souffle beaucoup plus souvent, le dérèglement climatique y est pour quelque chose …
Un bon (fort) vent favorable à l’aller, c’est mieux car on (en tout cas moi, même si j’aime mon boulot) est quand même mois motive pour aller au boulot que pour en revenir … Une bonne moyenne donc à l’aller et un retour plus laborieux …
Ça fait un petit moment que j’ai adopté la « positive attitude » dans mes narrations de mes trajets pour aller au boulot en vélo mais quand c’est trop … Deux abruti(e)s (restons polis, ce sont des con(ne)s quand ils jouent avec ta vie) sur les trajets, soit qui te doublent en te frôlant, soit qui te doublent en te frôlant avec un véhicule qui arrive en face …
Il doit pleuvoir demain, je règlerai dons le réveil un peu plus tard et me rendrai au travail en véhicule à 4 roues motorisé …

Un petit détour chez Marie et Jacques (merci pour l’apéro, c’est très agréable en milieu de semaine !) et un petit bonjour en passant à Ghislaine qui partait promener Candle.

Tuesday’s bike to work

Vent d'autan ... The wind of Autan has always been present in our region, a little more to the South or the East, it is even called the wind of fools ... But for a few years it blows much more often, the climatic disturbance is for something there ...
A good (strong) wind on the way to work is better because you (at least me, even if I like my job) are less motivated to go to work than to come back ... A good average on the way to work and a more difficult return ...
I've adopted the "positive attitude" for a while now when I'm talking about my journeys to work by bike, but when it's too much ... Two idiots (let's be polite, they're jerks when they play with your life) on the way, either passing you while grazing you, or passing you while grazing you with a vehicle coming in front of you ...
It's supposed to rain tomorrow, so I'll set the alarm clock a little later and drive to work in a 4-wheeled motorised vehicle ...
A little diversions to Marie and Jacques' place (thanks for the aperitif, it's very pleasant in the middle of the week!) and a little hello to Ghislaine who was going to walk Candle.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:03, le samedi 9 avril 2022 Buzet-sur-Tarn, Haute-Garonne

VTT en forêt de Mézens avec Bastien

La forêt de Mézens est un petit bijou de verdure au-dessus du Tarn entre Buzet-sur-Tarn et Mézens, c’est une forêt de bois privés, les randonneurs et les vététistes y sont les bienvenus s’ils savent être respectueux de la nature et ont bien compris que l’humain n’y est qu’un invité.
Le principe de la balade dans cette forêt est simple : soit tu montes, soit tu descends … En très peu de kilomètres, tu vas accumuler un bon dénivelé … Les montées sont exigeantes (par la route, c’est plus facile), les descentes sont ludiques, certaines typées enduro …
Nous aimons bien y venir avec Bastien, les terrains étaient encore gras et glissants, très énergivores, mais la balade a fait du bien ! Un superbe chevreuil rencontré dans le vallon de Gaillogol et fin de la balade dans le vallon du ruisseau de Vermas, deux coins magnifiques de cette forêt.

 

 

2022 15 (1)

 

 

 

 

2022 15 (3)

 

 

 

 

 

2022 15 (4)

 

 

 

 

 

 

2022 15 (5)

 

 

 

 

 

2022 15 (6)

 

 

 

2022 15 (8)

 

 

 

 

 

 

 

07:47, le mercredi 6 avril 2022 Garidech, Haute-Garonne

Wednesday’s bike to work

Quelques pressés ce matin à l’aller, c’est l’heure … Retour très serein, très peu de circulation entre 12h et 13h.
Petits détours dans Cépet à 12h : vélobus improvisé avec quelques élèves de ma classe, on rentre à la maison en vélo, ensemble et accompagnés … Une façon de lancer la dynamique sur l’école …

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2022

Circuit autour de Cépet, inventaire Ô Gravel volume 3 Toulouse nord part 1, trace ?

 

DSC04907

 

 

 

DSC04908

 

 

 

 

 

DSC04910

 

 

 

 

 

DSC04911

 

La première partie de la balade est une boucle autour de Cépet faite avec Jérôme et Olivier pour préparer les deux sorties de la semaine avec mes élèves : vérifier que ça passe bien partout et marquage au sol avec de la peinture en bombe temporaire. Merci à eux.
Les bois entre Cépet, Labastide-Saint-Sernin, Gratentour, Montberon, Pechbonnieu, puis entre Saint-Loup-Cammas et Launaguet sont superbes, très naturels et réservent quelques beaux passages techniques, de quoi ravir les élèves et les faire encore évoluer dans leur pratique.

 

 

DSC04913

 

 

 

 

 

DSC04914

 

 

 

 

DSC04917

 

 

 

 

 

 

DSC04918

 

 

 

 

DSC04919

 

La deuxième partie de la balade s’inscrit dans mes pérégrinations d’inventaires commencées pendant la période COVID et ses contraintes.  Cette fois, je pars vers le nord-toulousain, le long de la Garonne, rive droite, vers Ondes, Saint-Caprais, Grisolles pour un petit inventaire qui débute au niveau du très joli site de la confluence Hers-Garonne. La suite sur ce secteur va venir très bientôt et j’ai prévu de réaliser ces inventaires sur tout le pourtour de l’agglomération toulousaine. Je pars d’une trame que j’ai tracée et ensuite je roule avec la carte et teste les chemins à l’intuition ou à la lecture de la carte (« Ah, ce chemin n’est pas noté mais il semble rejoindre celui-ci plus loin, j’y vais ! », « Ah, ça ne passe pas, demi-tour. », « Ah, je vais longer ces cultures pour rejoindre la route là-bas. » …

 

 

DSC04920

 

 

 

 

DSC04922

 

 

 

 

DSC04924

 

 

 

 

 

 

DSC04926

 

 

 

 

 

DSC04928

 

 

La trace publiée ici présente deux « tout droit » et a été nettoyée et recoupée (120 km au total) : nous sommes passés le matin sur un chemin privé (j’ai l’autorisation d’y passer uniquement lors de mes sorties avec mes élèves), l’après-midi je suis passé deux fois sur un chemin privé (pour l’un, j’ai pu m’arrêter et discuter avec le propriétaire très cordial mais qui ne souhaite pas voir des gens passer là), j’ai traversé une gravière (le samedi, ça ne fonctionne pas), assurément interdite au public, j’ai longé un labour et il y a eu plusieurs demi-tours à effectuer. Nulle tentation ou intention de braver les interdits chez moi, j’étais « obligé » de passer là pour rejoindre un autre secteur.

 

 

DSC04929

 

 

 

 

 

 

DSC04930

 

 

 

 

 

 

DSC04933

 

 

 

 

DSC04936

 

 

 

 

 

DSC04938

 

 

 

 

DSC04940

 

 

 

 

DSC04942

 

 

 

 

DSC04943

 

 

Mes inventaires sont non exhaustifs : j’essaie de trouver sur des secteurs donnés un maximum de chemins praticables (et si possible non privés …) pour les partager.
Je rappelle aussi qu’une trace GPX n’appartient à personne, que personne (ni celui qui la partage) n’en a la responsabilité, elle ne vaut que sur l’instant.
Même des traces qui peuvent être proposés lors de manifestations (je le fais avec Ô Gravel !) peuvent réserver des surprises (et même alors que des reconnaissances ou des vérifications ont été réalisées les jours précédant l’évènement) : un arbre qui est tombé la veille, un propriétaire qui change d’avis le matin et interdit finalement le passage …

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/uJiATqsI5z