07 février 2022

 

 

 

 

" La vie c'est comme la bicyclette, pour garder l'équilibre, il faut continuer à avancer."

 

Albert Einstein

Posté par mastercycle à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 février 2022

 

07:44, le mardi 1 février 2022 Garidech, Haute-Garonne
Vélo-boulot du mardi – And in english please !


Inconsciemment (quoique), je ne devais pas trop avoir envie d’y aller ce matin, je pense avoir réalisé mon aller le plus lent … Mais je peux mieux faire encore !
Deux trajets sereins, autres usagers courtois.
Bon petit vent au retour, pour cette fois plutôt favorable, comme je suis rentré plus tard, j’ai pris l’option D20, ligne droite et velours (le « beau » goudron, celui que je fuis habituellement que je me balade), plus rapide que le matin …

Ce matin, des faisans dans les champs et un vol d’oies sauvages … Michel Delpech en bande son ..
« Jusqu'au bout de leurs forces
elles bomberont le torse
pour que le groupe avance.
Une fois épuisée, prend la queue de la file,
fier de tous ces efforts.
À chaque nouveau passage,
des volée d'oies sauvages
j'entends comme un appel (…) »

Sur la photo, ce n’est toujours pas ma maison …

 

 

2022-02-01

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-01-25

 

(celle-là, je l'ai prise la semaine précédente, not my home sweet home ...)

 

 

 

Tuesday's Bike to Work

Unconsciously (though), I must not have felt much like going this morning, I think I made my slowest trip ever ... But I can do better!
Two serene journeys, other courteous users.
Good little wind on the way back, this time rather favourable, as I came back later, I took the D20 option, straight and velvet (the "nice" tarmac, the one I usually run away from when I go for a walk), faster than in the morning ...

This morning, pheasants in the fields and a flight of wild geese ... Michel Delpech on the soundtrack ...
"Until the end of their strength
they will bend their chests
so that the group advances.
Once exhausted, they take the tail of the queue,
proud of all these efforts.
With each new passage,
flocks of wild geese
I hear like a call (...) "


On the picture, it's still not my house...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

 

15:22, le samedi 22 janvier 2022 Rouffiac-Tolosan, Haute-Garonne
La voiture au garage

 

Révision sur la voiture, changement des pneus, ça prend un peu de temps, le soleil est là, je mets le vélo dans la voiture et plutôt que d’attendre ou de prendre deux voitures, je vais faire tourner un peu les jambes : L’Union et Saint-Jean sont truffées de piétonniers, de voies vertes, j’en fréquentais déjà quand j’étais gamin … Pas de nostalgie, juste de la balade à vélo … Et un joli gribouillis sur la carte ...

 

 

 

 

 

07:49, le lundi 17 janvier 2022 Garidech, Haute-Garonne
Vélo-boulot du lundi – Bas de plafond


Je ne parle pas d’une personne dont j’aurais envie de dire du mal en employant cette expression (quoique), là je la prends au sens propre : le plafond était vraiment bas aujourd’hui, brouillard très épais le matin et le soir. Et humide : obligé de faire l’essuie-glace sur les lunettes avec ce petit crachin givrant …
Je ne crains pas de rouler dans ces conditions, mes éclairages sont assez puissants mais malgré tout, ce n’est pas évident avec les autres usagers de la route, même si la majorité roule bien moins vite et fait plus attention.
Pas les cannes en ce moment : beaucoup de tension au boulot, la vélothérapie fait du bien mais le nerveux a entamé le physique, je vais essayer de bien dormir dans les jours à venir … Samedi, j’ai fait une bonne sortie, dernière reconnaissance du Ô Gravel Surprise ride du 29 janvier, un parcours que je connais très bien, 110 bornes mais pas un gros dénivelé, j’ai en bavé sur la deuxième partie, les pluies des derniers jours ont rendu certains passages très énergivores …
C’est aussi un des principes de ce sport : il y a des jours sans ou moins, tu peux savoir pourquoi, parfois non, mais quand ça revient, c’est du régal ! Ce soir par exemple, ce n’est pas revenu …

 

 

 

 

 

 

 


07:43, le lundi 3 janvier 2022 Garidech, Haute-Garonne
Vélo-boulot du lundi et du mardi – And in english …


Je reprends ou je continue mes trajets à vélo de début de semaine pour aller travailler. Le compteur est remis à zéro, pas plus de résolutions particulières ou d’objectifs chiffrés que les années précédentes, seulement deux envies :
- Rester régulier sur ces trajets pour aller au boulot, ça fait du bien à la tête et c’est bon pour l’empreinte carbone. J’essaie de faire deux trajets par semaine, pour peu qu’il ne pleuve pas le matin. Autant je ne crains pas de rouler sous la pluie quand j’y suis obligé, autant pour aller bosser … Le froid n’est pas un problème avec un bon équipement, par contre le brouillard le matin sur ces petites routes peut être problématique.
- Continuer à prendre du plaisir, découvrir de jolis coins de ma région et d’ailleurs, en redécouvrir (avec tout de même cette envie régulière de longue ou très longue balade) et de partager !
Il est vrai que ça flatte l’ego de passer la barre des 5 chiffres en kilométrage annuel mais ce n’est pas l’essentiel, l’essentiel est vraiment dans Le plaisir … Cette maxime de Jobst Brandt, un des pères du mountain bike ou de cet esprit d'aventure, rouler où la route s'arrête, « organisateur » des Jobst rides en Californie dans les années 70, « Je ne vais jamais te dire où on va, ni combien de temps on va rouler, parce que sinon tu ne viendrais pas ! », me ravit et définit pour moi cet esprit d’aventure en liberté : rouler pour se balader sans contraintes, profiter. Je vais continuer de m’y essayer régulièrement et continuer de partager, sans prétention, ces moments …


Ce matin, 3 chevreuils dans un labour et une bagnole dans un fossé, certainement un retour de réveillon …

 

 

 

2022-01-03 (3)

 

 

 

 

 

2022-01-04 (4)

 

 

 

 

 

 

 

Monday and Tuesday Bike to Work

I'm resuming or continuing my early-week cycling to work. The meter is reset, no more specific resolutions or numerical objectives than in previous years, just two desires:
- To stay regular on these journeys to work, it's good for the head and good for the carbon footprint. I try to make two trips a week, as long as it doesn't rain in the morning. As much as I'm not afraid to ride in the rain when I have to, to go to work ... Cold weather is not a problem with the right equipment, but fog in the morning on these small roads can be a problem.
- To continue to take pleasure, to discover beautiful places in my region and elsewhere, to rediscover them (with all the same regular desire for long or very long rides) and to share!
It's true that it flatters the ego to pass the 5 figure mark in annual mileage but that's not the main thing, the main thing is really in the pleasure ... This maxim of Jobst Brandt, one of the fathers of mountain biking or of this spirit of adventure, riding where the road stops, "organizer" of the Jobst rides in California in the 70's, "I'm never going to tell you where we're going, nor how long we're going to ride, because if I did, you wouldn't be coming! I'm never going to tell you where we're going or how long we're going to ride, because otherwise you wouldn't come", is something that delights me and defines for me this spirit of adventure in freedom: riding for the sake of riding without constraints, enjoying. I will continue to try it regularly and continue to share, without pretension, these moments ...


This morning, 3 deer in a plow and a car in a ditch, certainly a return of New Year's Eve


Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2022

Ô Toulouse Grand Tour

 

 

 

 

 

 

 

Toulouse Grand Tour

170 km … Inscriptions début mars, prenez date !

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2022

dessin

Campanules Bentaillou

Campanules sur la route forestière des mines du Bentaillou

 

Posté par mastercycle à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2022

Ô Gravel Surprise ride #2

 

 

2022 05 (3)

 

 

 

 

 

2022 05 (10)

 

 

 

 

 

2022 05 (17)

 

 

 

 

2022 05 (35)

 

 

 

 

 

Ô Gravel Surprise ride #2 : gravel hivernal vers le Tarn - Ô Gravel (ogravel.com)

 

 

 

2022 05 (39)

 

 

 

 

2022 05 (44)

 

 

 

 

2022 05 (47)

 

 

 

 

2022 05 (54)

 

Posté par mastercycle à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 janvier 2022

Toulouse by night - Also in french

 

 

 

2022 04 (21)

 

C’est beau une ville la nuit …

« Dans le fond des bars /quand je buvais /
Il y avait ma colère / comme un gros derrière /
Il y avait la fille au rire déchirant /
Qui tanguait dans la lumière des verres à bière /
(…) »

Richard Bohringer en bande sonore pour cette petite balade toulousaine sur deux roues nocturne improvisée. Diva, le Grand Pardon, Les Uns et les Autres, J’ai épousé une ombre, L’Addition, le Juge, Péril en la demeure, Subway, Le Pactole, le Grand Chemin et ce magnifique couple avec Anémone, À gauche en sortant de l’ascenseur, La vérité si je mens, Mauvais genre, L’Outremangeur, la Soule, Une époque formidable, et bien d’autres, des livres, des disques pour ce grand acteur qui a bourlingué sa vie …

 

 

2022 04 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 04 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 04 (3)

 

 

 

 

 

 

2022 04 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 04 (5)

 

 

 

 

 

2022 04 (7)

 

 

 

 

2022 04 (8)

 

 

 

C’est beau une ville la nuit, l’hiver il y moins de monde, c’est un mardi, quelques restaurants sont bien fréquentés, les bars aussi, les terrasses chauffées, quelques noctambules sur les bords de Garonne, la nuit commence, certaines activités aussi du côté de la Rue Bayard ou de la Place de Belfort et ailleurs …

Les poubelles sont à ras-bord, les détritus s’amoncellent, pourquoi toutes ces lumières … Une ville a son esthétique la nuit, bien spécifique, j’avoue y trouver du goût, c’est aussi dépaysant même si j’apprécie les espaces plus « sauvages » que le vélo me permet de découvrir …

Toulouse by night, les monuments prennent une autre dimension, certaines rues sont dans leur jus, du goudron a été rajouté, la fée électricité est apparue … Une façon aussi de redécouvrir la ville.

 

 

2022 04 (10)

 

 

 

 

 

2022 04 (11)

 

 

 

 

 

 

 

2022 04 (13)

 

 

 

 

 

 

2022 04 (14)

 

 

 

 

 

 

2022 04 (17)

 

 

 

 

 

 

2022 04 (18)

 

 

 

 

 

2022 04 (19)

 

 

 

 

2022 04 (20)

 

 

 

 

 

2022 04 (22)

 

 

 

 

 

 

2022 04 (23)

 

 

 

 

 

 

 

It is beautiful a city at night ...

"In the back of the bars / when I was drinking /
There was my anger / like a big butt /
There was the girl with the heartbreaking laugh /
Who was wavering in the light of the beer glasses / (...)
(...) "

Richard Bohringer in soundtrack for this small Toulouse stroll on two wheels improvised night. Diva, le Grand Pardon, Les Uns et les Autres, J’ai épousé une ombre, L’Addition, le Juge, Péril en la demeure, Subway, Le Pactole, le Grand Chemin et ce magnifique couple avec Anémone, À gauche en sortant de l’ascenseur, La vérité si je mens, Mauvais genre, L’Outremangeur, la Soule, Une époque formidable, and many others, books, records for this great actor who has traveled his life ...

 

 

2022 04 (24)

 

 

 

 

2022 04 (25)

 

 

 

 

 

2022 04 (27)

 

 

 

 

 

2022 04 (28)

 

 

 

 

 

2022 04 (29)

 

 

 

 

It is beautiful a city at night, in winter there are less people, it is a Tuesday, some restaurants are well frequented, bars too, heated terraces, some night owls on the banks of the Garonne, the night begins, some activities too on the side of the Rue Bayard or the Place de Belfort and elsewhere...

 

 

 

 

2022 04 (30)

 

 

 

 

2022 04 (31)

 

 

 

 

2022 04 (32)

 

 

 

 

2022 04 (34)

 

 

 

 

2022 04 (35)

 

 

 

2022 04 (36)

 

 

 

 

2022 04 (37)

 

 

 

 

2022 04 (38)

 

 

 

 

2022 04 (39)

 

 

 

 

2022 04 (40)

 

 

 

 

 

The garbage cans are full, the garbage is piling up, why all these lights ... A city has its own aesthetic at night, very specific, I admit I like it, it's also a change of scenery even if I appreciate the "wilder" spaces that the bike allows me to discover ...

Toulouse by night, the monuments take another dimension, some streets are in their juice, tar has been added, the electricity fairy has appeared ... A way to rediscover the city.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

2022 04 (41)

 

 

 

2022 04 (42)

 

 

 

 

2022 04 (43)

 

 

 

 

 

2022 04 (45)

 

 

 

 

 

2022 04 (47)

 

 

 

 

2022 04 (48)

 

 

 

 

2022 04 (49)

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2022

Pour la photo : le château de Gramont, la Lomagne, Pierre de Fermat

 

2022 03 (13)

 

 

 

Balade cyclo vers le château de Gramont, en Lomagne, en très bonne compagnie avec Christophe, nous avons quelques longues en commun.

Le château de Gramont a appartenu à Simon IV de Montfort, chef de la croisade royale contre les Albigeois, qui en fit don à son lieutenant de croisade, Odon de Montaut. Le château devint une forteresse au xive siècle avec la construction de l'entrée gothique, puis entre 1535 et 1545 fut construite une aile Renaissance, placée en équerre par rapport à l'ancien château.
C’est dans les années soixante qu’il a été restauré pour retrouver son aspect.

 

 

 

2022 03 (35)

 

 

 

 

 

2022 03 (37)

 

 

 

 

 

2022 03 (38)

 

 

 

 

Pour y aller et revenir, passage obligé par la bastide de Beaumont-de-Lomagne, fondée au XIIIème siècle, connue pour la culture de son ail blanc. Sa halle centrale est superbe. Plusieurs hôtels particuliers y ont été bâtis aux XVIème et XVIIème.
N’oublions pas que c’est la ville natale du mathématicien Pierre de Fermat et son célèbre théorème :« Il n'existe pas de nombres entiers strictement positifs xy et z tels que xn + yn = zn dès que n est un entier strictement supérieur à 2»
Mais bien sûr ! Il a quand même fallu attendre plus de 300 ans pour arriver à le démontrer …

 

 

 

2022 03 (14)

 

 

 

 

 

2022 03 (15)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (17)

 

 

 

 

2022 03 (19)

 

 

 

 

2022 03 (18)

 

 

 

 

2022 03 (44)

 

 

 

Lomagne, Gascogne … La Toscane française … Mais pourquoi comparer ? Ces deux territoires ont bien leur personnalité, entre nature, histoire et gastronomie …
C’est très vallonné la Lomagne, nous avons eu à passer pas mal de « bugnes » à plus de 10 %, dont le mur de Gramont avec son passage à 17 % qui n’a rien à envier à son cousin homonyme belge, si ce n’est que celui d’aujourd’hui n’est pas sur un monument cycliste mais mène à beau monument historique …

 

 

2022 03 (5)

 

 

 

 

 

2022 03 (7)

 

 

 

 

2022 03 (8)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (12)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (20)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (21)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (22)

 Castéron

 

2022 03 (23)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (25)

 Saint-Martin-de-Las-Oumettes

 

 

2022 03 (26)

 

 

Nous avons vu quelques chevreuils et biches, un sanglier, même en pleine journée, le gibier est actif. La Lomagne est aussi une terre agricole, les cultures d’étendent quasiment à perte de vue.

Quelques beaux sites traversés aujourd’hui : la bastide de Grenade avec sa superbe halle du XIIIème (une des plus grandes d’Europe) avec son beffroi et sa maison commune sous la toiture, où siégeait un juge, le bailli, des notaires, des crieurs publics et autres fonctionnaires (elle servait aussi de lieu de réunion) ; Castéron ; Escazeaux qui offre une superbe vue sur la vallée de la Gimone ; Mauroux (on est dans le Gers), Saint-Créac ; Verdun-sur-Garonne et sa Tour de l’horloge.

 

 

 

2022 03 (1)

 

 

 

 

2022 03 (2)

 La halle de Grenade

 

 

 

2022 03 (3)

 

 

 

 

 

2022 03 (9)

 Escazeaux

 

 

 

2022 03 (11)

 

 

 

 

 

2022 03 (29)

 

 

 

2022 03 (30)

 

 

 

 

 

 

 

Mauroux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 03 (32)

 

 

 

 

 

2022 03 (34)

 

 

 

 

 

2022 03 (39)

 Marsac

 

 

 

 

2022 03 (41)

 

 

 

 

2022 03 (43)

 

 

 

 

2022 03 (45)

 

 

 

 

 

2022 03 (46)

 

 

 

 

 

2022 03 (47)

 

 

 

 

2022 03 (48)

 Verdun-sur-Garonne, la Tour de l'Horloge

 

 

 

Pique-nique à midi et un peu de sucre à Grisolles en fin de balade pour recharger les batteries musculaires avec des pâtisseries orientales (très bonnes) achetées au Kebab local.

Bien équipé (sur-chaussures, gants d’hiver, foulard, sous-casque), on ne craint pas le froid : la balade ce matin a débuté avec une température en-dessous de 0°C, le soleil a réchauffé quelque peu l’atmosphère ensuite.

J’ai publié là l’intégralité (nettoyée) de la trace, elle n’est vraiment intéressante que depuis Castelnau d’Estrétrefonds. Un tout-droit sur la trace après Vigueron : un passage Grave qui est actuellement en travaux (au niveau du lac) et donc interdit, contourner par la route goudronnée et retrouver la trace.

La trace : https://www.visugpx.com/AewAyzeUpr

 

 

 

 

20 janvier 2022

Arfons

Arfons

Posté par mastercycle à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2022

Poulidor by Laborde

Ayant poussé la porte de la ferme " Les Gouttes " à Masbaraud-Mérignat, où Maria et Martial Poulidor sont métayers, Christian Laborde ressuscite l'enfance paysanne de Raymond, avec les bêtes et les arbres, les contes en occitan, et les Résistants que l'on ravitaille. Tout, dans cette enfance et ce pays, est beau et brutal, rude et merveilleux. La Creuse a donné à Raymond une force incroyable: il monte sur un vélo de fortune, et, le 2 août 1956, dans le Bol d'Or des Monédières, les disperse tous façon puzzle. Qui est donc ce coureur plus applaudi que moi, qu'on appelle La Pouliche ? demande, agacé, Louison Bobet ? C'est Raymond 1er. L'épopée vient de commencer.
Les mots savoureux d'un Laborde affûté embarquent le lecteur chez Mercier, dans le bureau d'Antonin Magne où Raymond signe, en septembre 1959, son premier contrat, dans les bosses cambrées d'un Milan-San-Remo que Poulidor transforme, le 19 mars 1961, en Milan-San-Raymond, sur les pentes surchauffées du Puy de Dôme où il rendez-vous, le 12 juillet 1964, avec la légende et Jacques Anquetil, sur le bord des routes de France où des milliers de supporters s'agglutinent pour l'acclamer, dans les lacets du Pla d'Adet où il signe, le 15 juillet 1974, à 38 ans, un de ses plus beaux exploits sur le Tour...
Poulidor by Laborde... un champion par un écrivain. Si la France était peuplée de Poulidor, elle roulerait en tête et sourirait.

 

 

 

 

 

 

 

 

coffret hinault

Coffret Bernard Hinault

Bernard Hinault a franchi sa dernière ligne d'arrivée en 1986 mais la légende Hinault perdure ! Ce coffret unique réunit la biographie, co-écrite avec Christian Laborde, Bernard Hinault, L'épopée du Blaireau, et le livre illustré, Bernard face à Hinault, réalisé avec la participation de Jean Cléder. Il permet de revivre la légende Hinault au plus près du cycliste.
Un livre complétant l'autre, le lecteur connaitra sur le bout des doigts le sujet passionnant que constitue la vie du plus grand champion cycliste français. Un poster du championnat du Monde de Sallanches est offert avec ce coffret.

 

 

 

 

épopée

Bernard Hinault - L'épopée du blaireau

Un grand champion raconté par un écrivain !
Bernard Hinault surnommé « le Blaireau », possède le plus beau palmarès français du cyclisme. De la fin des années 70 jusqu'au milieu des années 80, il a dominé sans partage le milieu du vélo. Il est le dernier Français à avoir gagné le Tour de France. C'était en 1985.

Aujourd'hui, grâce à l'écrivain Christian Laborde auquel il s'est confié, son destin exceptionnel est raconté dans un ouvrage savoureux. Loin des biographies convenues, des mémoires attendus, ce livre fait mouche grâce à l'association Hinault-Laborde. Qui mieux qu'un écrivain, poète et grand spécialiste du Tour - auteur de L'Os de Dionysos et du Dictionnaire amoureux du Tour de France - pouvait raconter le destin hors norme de ce Breton dur au mal, aux faits d'armes impressionnants ?

Dauphiné Libéré 77, Liège-Bastogne-Liège 80, Sallanches, Paris-Roubaix, cinq Tours de France, trois Tours d'Italie, deux Tours d'Espagne, etc., Bernard et Christian nous replongent avec bonheur dans la légende Hinault. Une authentique échappée littéraire !

 

bernard face

 

 

 

 

 

 

1000 maillots

1000 maillots du tour de France

Saviez-vous qu'une carte du Tour ornait les maillots jaunes des années 1930 ? Et pourriez-vous dire pourquoi le maillot vert était... rouge en 1968 ? Vous souvenez-vous de tous les maillots qu'a revêtus Merckx dans le Tour, et des sponsors d'Anquetil et de Poulidor ? Connaissez-vous l'histoire du maillot La Vie Claire d'Hinault ? Savez-vous pourquoi celui de Froome est noir, et pourquoi un aigle figure sur celui de Nibali ?

1000 Maillots du tour de France vous révèle à travers ses petits secrets une histoire inédite de la grande fête de juillet, de 1903 à nos jours. Bonne route au plus près de tous les héros du Tour de France, dans leurs maillots !

 

 

Posté par mastercycle à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2022

Ô Gravel Surprise ride du 29 – Inscriptions jusqu’au 23 janvier minuit – Rejoignez nous !

Pour s’inscrire, c’est là :

https://www.helloasso.com/associations/o-gravel/evenements/o-gravel-surprise-ride-1

(le lien renvoie bien vers l’inscription du Surprise ride #2)

Inscriptions ouvertes jusqu’au 23 janvier minuit.

 

2022 02 (3)

 

 

 

Genèse d’une trace surprise …

J’ai effectué aujourd’hui la dernière « reconnaissance » du Surprise ride #2. Reconnaissance entre guillemets car ce sont des terrains que nous connaissons bien à Ô Gravel.
Je ne publie pas la trace, je la publierai une fois l’évènement passé, respectons l’effet de surprise, je peux quand même publier quelques photos, mais pas toutes !

 

 

 

2022 02 (5)

 

 

 

 

 

2022 02 (9)

 

 

 

 

 

2022 02 (10)

 

 

 

 

2022 02 (12)

 

 

 

2022 02 (16)

 

 

 

Je ne pense pas que ce soit différent pour d’autres : quand on organise un évènement et qu’on propose une trace, il y a pas mal de travail en amont. On prospecte d’abord : on découvre si on ne connaît pas les lieux, on cherche, on tourne, on cherche le meilleur passage, etc.
Pour ma part, il y a d’abord un gros travail sur l’ordinateur, je trace des possibles … Ensuite on vérifie sur le terrain et on revient plusieurs fois jusqu’à ce qu’on soit satisfait du résultat et que l’on espère que le tracé sera apprécié.

Petite anecdote aujourd’hui …

Ce coin, je le connais bien, nous y sommes passés récemment pour finaliser la tracé et nous sommes tombés sur un grande zone grillagée, un passage a été possible mais des travaux étaient en cours, il fallait donc y revenir … Et cette zone a été finalement complètement fermée, je vais me renseigner pour en connaître la raison, toujours est-il que cela nous a obligé à trouver autre chose, dans ce cas une liaison goudron, le seul passage possible serait trop gras en cette saison …
Revenons-en à notre grillage puisque ce matin ça ne passait plus : par où je suis passé, rien n’est indiqué, on comprend juste rapidement qu’un long grillage a été installé, je parcours quand même 2 bornes pour récupèrer un chemin que je connais et je suis arrivé sur une zone de travaux, à l’arrêt pour le week-end mais surveillée par un agent de sécurité, un portail ferme la zone et permet de sortir.
L’agent de sécurité me fait remarquer que c’est interdit d’être là, je lui dis que j’ai bien compris mais que rien ne m’en a averti, je lui demande donc de m’ouvrir le portail pour que je sorte, il me répte que la zone est interdite et que je dois faire demi-tour … Fernand Raynaud, Raymond Devos, aidez-moi, je fais remarquer au monsieur qu’il est en train de me dire de retourner faire quelque chose d’interdit alors qu’il suffirait qu’il m’ouvre le portail … Je n’ai pas plus insisté et donc ai fait demi-tour et ai exploré toute la zone, j’y ai passé un bon moment, tous les chemins que j’y connaissais arrivaient sur le grillage, détérioré en un endroit mais je n’y suis pas passé.

Les chasseurs sont sympas - Pourquoi ne le seraient-ils pas ou moins que les autres ? J’ai quand même rencontré un abruti en septembre, j’ai déjà raconté -chasse en cours sur un joli chemin, je m’arrête, on discute, je peux passer sans problème, je contacterai le Président de l’Association de chasse concernée pour le 29, nous serons plus nombreux. 
Il est vrai que randonneurs à pieds, vététistes, chasseurs font parfois mauvais ménage, c’est bien dommage, nous paratageons les chemins. On compte des abrutis partout et dans toutes les pratiques : le vélo et la randonnée pédestre aussi …

J’en ai profité pour faire quelques prospections pour améliorer le parcours. Environ 120 bornes parcourues pour finaliser cette trace de 104 km.

Parcours hivernal, fait dans des conditions particulièrement difficiles après ce qu’il est tombé la semaine dernière, mais même en hiver, les terrains sèchent … Le but de la balade est de proposer des terrains qui pourront être humides mais pas collants, le contrat est presque rempli : une portion incontournable est grasse, pour le reste, c’est humide mais ça ne colle pas, il faudra quand même nettoyer le vélo.

Le repas, lui, sera servi dans un superbe site, au chaud …

Rendez-vous donc le 29 janvier, les places sont limitées.

Thierry

 

 

2022 02 (17)

 

 

 

 

2022 02 (19)

 

 

 

 

 

2022 02 (22)

 

 

 

 

 

2022 02 (24)

 

 

 

 

 

2022 02 (26)

 

 

 

 

 

2022 02 (32)

 

Posté par mastercycle à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]