22 janvier 2023

 

 

10:24, le dimanche 22 janvier, Garidech, Haute-Garonne

Balade toulousaine et Ô Gravel Family ride

L’hiver est bien et enfin là, le froid aussi, on ne sait pas si ça va durer, comment ça va durer, on ne va s’en plaindre, la nature en a besoin. Par contre les problèmes que rencontrent les plus démunis, et bien d’autres avec les augmentations en tous genres des énergies, face au froid sont problématiques mais ce n’est pas vraiment la météo la coupable, c’est un autre sujet …
Bien équipé, on supporte le froid, attention tout de même aux extrémités, pieds et mains qui sont plus sensibles car moins en action.


Cette semaine, je n’ai pas sorti le vélo pour aller travailler, pas à cause de la météo mais parce que j’étais un peu patraque, un Family ride étant programmé cet après-midi à Toulouse, entre Canal du Midi et coteaux de Pech-David, j’ai reproposé à Jacques une balade en ville le matin pour aller ensuite rejoindre les autres membres de l’association Ô Gravel pour la sortie familiale.
Je ne voulais pas partir trop tôt, nous sommes partis un peu plus tard, je flemmarde un peu le matin le week-end, j’ai du mal à mettre la machine en marche …


Nous avons suivi quelques voies vertes, des cyclables, à travers l’agglomération.
Ce n’est pas la Montagne Noire, ce n’est pas le Lauragais, ce n’est pas la Toscane occitane, ce n’est pas … Mais j’aime beaucoup rouler de cette façon dans Toulouse, j’apprécie le contraste ville-béton / parcs, voies vertes … La confluence du Touch et de la Garonne, les Jardins du Barry, le Parc de Fontaine-Lestang, le Parc de la Reynerie (la rive gauche toulousaine de la Garonne peut être très agréable, contrairement à ce que peuvent croire beaucoup ou ce qu’en montrent trop souvent les médias), Montlong, les berges de Garonne, l’Île Saint-Michel, l’Île du Ramier, La Maourine, Jolimont, le Parc du Mirail … sont de petits havres de verdure très agréables. Certains petits parcs ou jardins toulousains sont bien cachés, le contraste est saisissant …


Le vent était glacial, ça donne tout son sens à la notion de ressenti. C’est pourquoi, plutôt que de rester dehors pour manger nos sandwiches, nous nous sommes arrêtés dans un restaurant rapide, le Mamy’s, entre La Cépière et Bagatelle (sans aucune crainte, j’écris ceci pour les « beaucoup » qui dénigrent le rive gauche), pour être un peu au chaud, nous avons pris une formule Tacos, chèvre-miel pour ma part, nous n’avons pas été déçus, je dirai même que c’était très bon.
Nous sommes vite remontés sur les vélos pour rejoindre nos camarades de l’association du côté de Rangueil pour grimper à Pech-David. Alphonse, Fabien, Fulbert, Julien, Marcel et Stéphanie étaient de la partie.


Nous avons roulé sur les coteaux vers Pouvourville et Ramonville, par des cyclables, des voies vertes et une portion de sentier de randonnée avant de descendre vers le Canal du Midi.


Nous nous sommes arrêtés au Pigeonnier de la Comtesse, très pittoresque, et comme je n’avais pas bien préparé ma fiche ou mal fait appel à mes souvenirs (c’est l’âge, je l’écris et je l’avoue car sinon les commentaires ne vont pas manquer de le relever) car j’ai déjà écrit sur ce sujet, je rattrape mes lacunes maintenant, merci Wikipédia … Ce pigeonnier est un colombier-tour circulaire de style Renaissance, surmonté d’un dôme. Construit à la fin du XVIème, il a appartenu au Comte de Pailhès, puis à son épouse, d’où sa dénomination actuelle.

Le long du canal, du côté d’Auzeville-Tolosane, rive opposée à la piste cyclable, le terrain était vraiment gras, nous avons donc bien « ramassé » …

Comme pour beaucoup de nos rendez-vous, certains sont venus en vélo au point de rendez-vous. Nous sommes repartis, Jacques, Fulbert et moi, au plus court pour rejoindre Saint-Jean, Garidech et Montastruc-la-Conseillère.

Merci à tous pour la bonne compagnie du jour et bravo pour avoir bravé le froid ambiant, car c’est quand même mieux que le home-trainer !

Et avant que les commentaires ne pleuvent, j’ai chu pour la deuxième fois en 2023, et je précise, j’affirme, que mes chutes sont très travaillées, je pratique maintenant, et d’autant plus l’hiver sur terrain gras, le glissé harmonieux …

 

 

2023 03 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2023 03 (2)

 

 

 

 

 

2023 03 (3)

 

 

 

 

2023 03 (4)

 

 

 

 

2023 03 (6)

 

 

 

2023 03 (8)

 

 

 

 

2023 03 (9)

 

 

 

 

2023 03 (10)

 

 

 

 

2023 03 (12)

 

 

 

 

2023 03 (13)

 

 

 

 

 

2023 03 (14)

 

 

 

 

 

2023 03 (16)

 

 

 

 

 

 

2023 03 (17)

 

 

 

 

 

2023 03 (19)

 

 

15:33, le samedi 14 janvier 2023 Garidech, Haute-Garonne

Tour urbain avec Jacques

J’ai failli écrire « petit » tour, je l’ai déjà écrit, j’ai même plusieurs fois fait l’éloge du tout petit tour, comme je peux faire l’éloge du grand tour.
Rien de condescendant dans mon propos, tour ou petit tour cet après-midi avec Jacques vers Toulouse, en allant chercher les bords de l’Hers à Launaguet, Sesquières, les berges de Garonne jusqu’à Blagnac, les cyclables et de nouveau les berges de l’Hers entre Balma et L’Union pour terminer par le quartier Saint-Caprais historique avec ses rues bien nommées en honneur des pics pyrénéens (ces rues sont pentues …).
Ça commence à être gras, on en a bien profité jusqu’à maintenant, il serait temps même si on préfère le sec …
Petit ou grand tour, peu ou beaucoup de kilomètres, peu importe finalement même si j’affectionne particulièrement la longue, on a fait un tour, on a passé un bon moment !

On a croisé Fabrice puis Alphonse.

 

 

 

 

 

2023 02 (1)

 

 

 

 

 

 

2023 02 (2)

 

 

 

 

 

2023 02 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:44, le vendredi 13 janvier 2023 Garidech, Haute-Garonne

Véloboulot du vendredi – Tôt mais tard – Vélothérapie – Also in english

Véloboulot du jour.

Je ne publie pas tous mes trajets de vélo pour aller et revenir du boulot, j’aime bien trouver de quoi écrire à travers mes balades à vélo, il y a plus inspirant que le vélo pour aller bosser …
Pour pimenter un peu la chose et m’amuser, je vais essayer cette année de varier chaque trajet. Ce ne sera pas grand-chose, un jour je prendrai cette rue à droite, un autre jour j’y repasserai dans l’autre sens si possible ou je prendrai celle de gauche, je ferai un tout petit détour, etc.
Pour l’aller, il n’y aura pas trop de variation : j’aime mon boulot, j’y vais un peu plus tôt pour travailler à la direction quand j’arrive mais le plus tard possible tout de même, je ne vais donc pas rallonger mes trajets allers.

Et malgré tout – et je me répète – même s’il y a plus plaisant que de rouler aux heures de pointes en compagnie de nos amis motards, automobilistes, camionneurs, artisans, parfois chauffards, ça fait vraiment du bien à la tête ! D’autant plus quand on profite aussi des belles couleurs que le ciel peut prendre soir et matin, même si je pars encore trop tôt le matin et je peux rentrer trop tard …

Vélotaf du vendredi – Earlier but later - Vélotherapy - Also in french

Today's Velotaffing.

I don't publish all my biking trips to and from work, I like to find something to write about through my bike rides, there are more inspiring things than biking to work ...
To spice things up a bit and have some fun, I'm going to try to vary each ride this year. It won't be much, one day I'll take this street on the right, another day I'll go back the other way if possible or I'll take the one on the left, I'll make a small diversions, etc.
On the outward journey, there won't be too much variation: I like my job, I go there a bit earlier to work at the office when I arrive but as late as possible, so I won't make my outward journeys any longer.

And despite everything - and I repeat myself - even if there are more pleasant things than driving at rush hour in the company of our friends who are motorcyclists, car drivers, truckers, craftsmen, and sometimes drivers, it's really good for the head! All the more so when you can enjoy the beautiful colours of the sky in the evening and in the morning, even if I still leave too early in the morning and I can come back too late...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

 

 

07:41, le mardi 3 janvier 2023 Garidech, Haute-Garonne

Véloboulot du mardi et du mercredi

Premiers trajets pour aller au travail et en revenir de 2023. Brume mardi, brouillard mercredi, trajet mercredi avec Séverine, habitant près de chez moi, amie et collègue de travail (nous partageons la même classe, elle assure avec brio ma décharge de direction à mi-temps, voilà pourquoi j’écris que nous partageons la même classe, c’est autant la sienne que la mienne).
Je vais essayer cette année encore de faire une centaine de trajets de véloboulot, c’est bon pour la santé (même si les conditions de circulation ne sont pas toujours évidentes, on s’oxygène, on fait du sport, on n’a pas froid le reste de la journée, on décompresse bien sur lez retour), bon pour le porte-monnaie et la voiture qui reste au garage et bon pour la planète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:13, le vendredi 30 décembre 2022 Toulouse, Haute-Garonne

La dernière de l’année, changement de programme

Nous devions aller faire un tour à Bouconne avec Bastien et Nicolas. J’ai hier j’ai bien ramassé question boue et pluie, ce matin il a plu, changement de programme donc : on va faire un tour avec Bastien dans Toulouse, les escaliers (à descendre ou monter) … Et de nouveaux sites …
Je ne suis pas tout à fait à 8 000 … Je vais pousser le snobisme à ne pas chercher à les atteindre, je pourrais aller rouler demain …

 

 

2022 59 (1)

 

 

 

 

2022 59 (2)

 

 

 

 

 

 

2022 59 (4)

 

 

 

 

 

 

2022 59 (6)

 

 

 

 

 

2022 59 (7)

 

 

 

 

2022 59 (8)

 

 

 

 

2022 59 (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 décembre 2022

Avant : challenge / Juste avant : malade / Donc pas de pendant, changements de programme pour après / Après, perruches / Also in

Avant … Challenge …

Ça ne fait que 3 ans que je publie et partage sur Strava, cela fait 27 ans que je pédale avec plaisir et assiduité non forcée. J’apprécie ce réseau social sportif : même si on peut se permettre quelques digressions, le sujet est toujours le sport, on peut y lire des compte-rendu de sorties intéressants humainement, touristiquement, culturellement, les membres partagent aussi des photos. Je prends toujours plaisir à consulter les publications des membres auxquels je suis abonné ou de ceux qui me laissent des kudos, des likes quoi … Avec certains, nous échangeons régulièrement, certains sont à l’autre bout du monde …
Strava propose des challenges et distribue des badges (majoritairement virtuels) : le grandfondo chaque mois si on fait une sortie de plus de 100 km, la régularité (400 km, 800 km, 1200 km sur le mois), des challenges proposés par les partenaires commerciaux (on peut gagner des lots), etc.
Je n’ai pas besoin de Strava pour me challenger mais j’y trouve un aspect ludique, bon enfant (quoique pour certains challenges, ce n’est pas un jeu d’enfant).

Tout comme la bonne sortie en Montagne Noire le premier week-end des vacances de Noël, j’aime bien faire une de mes plus longues sorties entre Noël et le 31 décembre … J’ai pu ainsi prendre la photo à Saint-Bertrand-de-Comminges ou remonter le long de la Garonne pour rallier Agen …

La marque Rapha, réputée pour ses vêtements de vélo, propose chaque année le challenge Rapha festive 500 : parcourir 500 km entre le 25 et le 31 décembre. 500 km sur 7 jours, rien d’exceptionnel non ? Modérons un peu cet avis tout d’abord par le contexte festif, gastronomique : le réveillon de Noël vient de passer, les repas ont été copieux … C’est aussi la fin de l’année, la fatigue est là, les températures en certains coins du globe comme la durée du jour ont bien chuté (même si le jour le plus court de l’année vient juste de passer, nous regagnons quelques instants de lumière solaire chaque jour).
Les années précédentes, je me « contentais » de cette longue en Gravel proche des 300 km.
Cette année, j’ai voulu relever différemment le challenge en traçant une plus longue de près de 400 km, cyclotouristique, avec une variante ou une rallonge possible (avec une prise d’altitude et un peu de Gravel) dans laquelle je me lancerai pendant en fonction de la forme et du temps.

Avant : j’ai tracé une boucle de 380 km environ sur la thématique des véloroutes, des voies vertes et des châteaux. Près de Toulouse, deux sites sont particulièrement prisés des touristes : Foix, Carcassonne.

J’ai donc tracé une balade, sur des terrains que je connais bien, au départ de Toulouse suivant la véloroute de la Garonne jusqu’à Roquefort-sur-Garonne pour emprunter ensuite les deux voies vertes vers Saint-Girons puis vers Foix. La balade part ensuite vers Lavelanet parallèlement au Sentier cathare. Elle passe à Roquefixade et non loin de Montségur (tiens, je pourrais y passer …) pour emprunter la troisième très joie voie verte vers Mirepoix où je ne passerai pas (pourtant cette bastide médiévale mérite largement le détour et la halte, j’y suis déjà passé lors d’une de mes longues « pour la photo »), j’aurai encore à faire pour rejoindre Carcassonne … Le compteur devrait alors afficher dans les 270 km … Quelle heure sera-t-il ? En fonction de l’heure du départ (je ne veux pas partir trop tôt, je préfère rouler plus longtemps le soir et de nuit), je pourrai y être avant 19h30 …
De là, la première option sera de suivre le Canal du Midi pour une centaine de kilomètres pour rejoindre Toulouse ... De là, je pourrai, si je suis encore en jambes, continuer le long du Canal latéral à la Garonne pour rajouter du kilomètre et (soyons fous !) approcher les 500 km, l’objectif du challenge sur 7 jours …
Une deuxième option (là par contre, ce sera une autre histoire) sera de traverser la Montagne Noire par les routes et les pistes, passer le Pic de Nore de nuit, rallier Mazamet puis la voie verte Castres-Albi et rentrer par la véloroute de la vallée du Tarn entre Albi et Saint-Sulpice que j’ai parcourue plusieurs fois et souvent dans des conditions difficiles …

On verra bien pendant, et si j’arrive à Carcassonne je n’aurai comme solution courte que de partir le long du Canal du Midi vers Toulouse, ce sera donc long …

Juste avant, lundi 5h du matin … Le réveil devait sonner à 6h …
Je me réveille à 5h malade, le bide à l’envers, les intestins retournés et donc des allers et retours incessants entre le lit et les toilettes. Impossible dans ces conditions de monter sur le vélo … Je me recouche, façon de parler … Tant pis pour le challenge et pour la longue, il y a bien plus important dans la vie et il me reste (je pense et j’espère) quelques bonnes années de vélo devant moi … Cette longue balade est prête, je pourrai la programmer une autre fois … J’ai un bon nombre de traces dans ma traçothèque personnelle …

Après : donc changements de programmme …

Mardi matin : crachin, flemme, je ne sors pas le vélo …

Mercredi, changement de programme …

Je ne ferai pas les 500 km sur la semaine, il y a plus important, mais le challenge était intéressant … Je vais quand même essayer de passer la barre de 8 000 pour cette année, même si je privilégie le qualitati, les photos, les jolis chemins, comme chacun j’aime bien voir combien j’ai parcouru sur l’année.

Jeudi (aujourd’hui) double urbain (si j’ai les jambes) par les cyclables, piétonniers, parcs, voies vertes et quelques chemins de randonnée en périphérie immédiate de la grande ville.

Deuxième version de cette balade très urbaine à travers la grande agglomération avec l’envie de passer le plus possible sur des cyclables, des piétonniers et à travers les parcs et jardins (il est à noter que dans la plupart des parcs et jardins la circulation à vélo se fait à pied à côté du vélo …).

Au programme donc de la journée, inventaire non exhaustif écrit avant la balade (j’ai pris le risque d’écrire avant, cette année il y aura eu quelques changements de programme ou imprévus …) :
- Des piétonniers, des chemins pour « descendre » vers l’agglomération en évitant ou jonglant avec la D888, route d’Albi, principal axe pour aller sur Toulouse, à travers Castelmaurou, Rouffiac-Tolosan, Saint-Jean, L’Union, j’y repasserai différemment au retour.
- L’Hers vers Launaguet et Castelginest.
- La zone verte de Sesquières.
- Les berges de Garonne.
- Du « tricot » dans Toulouse pour aller chercher les piétonniers, les cyclables, les parcs et jardins publics, rive droite ou gauche (très jolis le Parc de la Mounède, le Petit Bois de Bellefontaine, le Parc Monlong, la Promenade Bernard Marot, le Parc de la Reynerie ou celui du Mirail).
- Quelques escaliers, à monter ou descendre …
- Le Canal du Midi.
- L’Île du Ramier.
- Pech-David.
- Les Argoulets.
- Le (tout petit) Lac Saint-Clair à Balma que j’affectionne particulièrement.
- Le Lac de L’Union.
- La Sausse.
- Le Girou.
- Etc. Il y a bien d’autres passages sympas et dépaysants (si si) en pleine agglomération. Je ne vais pas rouler plus au centre de la ville, il y a pourtant de quoi y faire, j’ai déjà publié sur le sujet.

 

 

 

 

 

2022 58 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 58 (4)

 

 

 

2022 58 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 58 (6)

 Sesquières

 

 

 

 

 

2022 58 (7)

 

 

 

 

2022 58 (8)

 Berges de Garonne face à Blagnac

 

 

 

 

 

 

2022 58 (9)

 

 

 

 

 

2022 58 (10)

 

 

 

 

 

 

 

2022 58 (11)

 

 

 

 

Après, c’est maintenant, je publie …

Je me suis régalé, vraiment ! Pourtant j’affectionne ces coins nature très sauvages que j’ai plaisir à visiter (car c’est une visite) en vélo … Mais je prends toujours plaisir à ces balades très urbaines, d’autant plus quand je privilégie les piétonniers, les voies vertes, les parcs.
Je connais bien Toulouse, vraiment bien, mais j’ai encore découvert des passages, des parcs, aujourd’hui. Tellement que par moments, j’avais du mal à me situer dans la ville …
Il faut dire, vous pouvez le voir en consultant la trace, que je n’ai pas arrêter de « tricoter », de changer de direction, de tourner, d’aller et revenir … Un dessin de trace comme je les aime ! Je ne suis pas parti d’une feuille blanche, j’ai tracé en amont mais j’ai aussi fait de la prospection et ai pu varier au « feeling ».

Perruches … Il y a des perruches à Toulouse ! Je n’ai rien consommé ou fumé de particulier lors de cette balade même si je suis passé dans certains coins où les odeurs et le public ne pouvaient prêter à confusion, pas forcément là où on pourrait le croire …
Il y a bien des perruches à Toulouse, des perruches à collier très exactement.

 

 

 

2022 58 (22)

 

 


J’ai fait halte aux Jardins du Barry pour le pique-nique (2 parts de pizza, 1 soda, 1 financier pistache et framboise goûteux), un ragondin pas peureux s’est approché de moi pour quémander quelques restes et de drôles de cris d’oiseaux m’ont interpelé, cris très stridents. Des perruches qui ont niché dans les trous d’un platane mort. J’ai pu les observer, une dame qui a l’habitude de se promener dans ce parc m’a confirmé leur présence. Ces perruches se seraient en fait issues de volières et, la perruche étant un oiseau s’adaptant particulièrement bien et opportuniste, elles ont pris leurs quartiers dans la ville. En 2018, on en comptait 155 dans Toulouse.

 

 

 

 

 

 

2022 58 (12)

 Lac de La Maourine, à côté des Jardins du Muséum

 

 

 

 

 

2022 58 (13)

 

 

Jardin Bonnefoy

 

 

 

 

 

2022 58 (14)

                                                  Jardin de l'Observatoire, Jolimont

 

 

 

2022 58 (15)

 

 

 

 

 

2022 58 (16)

 

 

 

 

2022 58 (17)

 Confluence du Touch et de la Garonne

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 58 (18)

 Berges de Garonne

 

 

 

 

 

 

2022 58 (19)

 

 

 

 

 

2022 58 (21)

 Jardins du Barry

 

 

 

 

 

2022 58 (23)

 Du côté de la Cépière

 

 

 

 

 

 

Cyclables, voies cyclables, pistes cyclables, voies vertes.
Une piste cyclable n’est pas une voie cyclable : une piste cyclable est une voie aménagée et séparée, réservée à la circulation des vélos, une voie peut être un truc sur une chaussée qui ne ressemble pas à grand-chose, qui flatte peut-être certaines statistiques et qui te laisse croire que tu peux t’y déplacer de façon sécurisée … Et qui a malgré tout le mérite d’exister …Il faudrait peut-être éduquer les autres usagers de la route sur ces marquages au sol sensés donner un peu de poids à la présence des deux roues …
C’est comme les CVBD, ou « chaucidoux », les Chaussées à Voie Centrale Banalisée, c’est un très bon aménagement, on en voit de plus en plus, mais il faut plus communiquer sur le fait qu’elles donnent bien la priorité aux vélos. Il est primordial de donner sa juste place au vélo dans la circulation routière et de lui donner si besoin priorité. Dans le même ordre d’idée, cela ne me choquerait pas que l’on interdise certaines départementales aux cyclistes (et qu’on y augmente la vitesse limitée) si en parallèle un autre itinéraire existe où alors on réduit plus la vitesse autorisée.
Le piétonnier est, au cas où sa domination pourrait prêter à confusion, réservé à la circulation piétonne. Il est dommage que certains soient interdits aux vélos. Mais cela se comprend quand on voit comment peuvent se comporter certains cyclistes envers les piétons … C’est pourquoi on peut trouver des barrières ou des aménagements pour freiner l’entrée de piétonnier ou empêcher l’accès aux scooters ou autres engins à moteur … Ce qui est quand même un peu con (je n’ai pas d’autre mot), c’est quand ces barrières ou aménagements empêchent le passage des poussettes … Palme d’or du jour – et pourtant j’en ai fait – à ce piétonnier à Rouffiac-Tolosan dont l’accès est tout simplement obstrué (il n’y a aucun espace) par 4 gros rochers …

 

 

2022 58 (2)

 

 

Cela explique aussi pourquoi j’ai mis autant de temps sur cette trace, entre les barrières, tourniquets, croisements, changements de direction, piétons croisés, etc.

Il faut aussi quand on est cycliste accepter que l’on va rouler moins vite sur une cyclable ou une voie verte que sur une route standard …

J’ai ramassé aujourd’hui : pluie en fin d’après-midi (et de bonnes averses), les terrains sont bien gras, c’est de saison, vélo et pilote sont rentrés très crottés …

La nuit est tombée depuis un moment, j’arrive Route de Revel, je passe devant un camion à pizza, allez, je m’arrête, regarde la carte et demande un panini classique … Je ne pensais pas avoir une telle bonne surprise, le panini est en fait un véritable panuozzo (ou panozzo) : le pain est fait à partir de pâte à pizza d’abord cuite seule au feu de bois, ensuite le pain est coupé comme un sandwich, le pizzaiolo très sympathique le garnit avec des produits manifestement frais (il ne fait pas semblant) et remet au four pour servir un vrai délice ensuite !
Il s’agit du camion à pizza « Pizza Basilico ».

 

 

2022 58 (50)

 

 

 

 

2022 58 (51)

 

 

Et c’est juste après que j’ai découvert (encore) une nouvelle portion de chemin de randonnée, entre le château de Viguerie et celui du Cayras, entre Marcaissonne et Saone et dans l’enthousiasme du plaisir à rouler ce chemin en sous-bois, je me suis engagé sur le Chemin du Plastron sans me rendre compte qu’il était sans issue (1,6 km aller et retour, et c’était pourtant noté sur le panneau de randonnée indicateur du SICOVAL, dont j’ai déjà souvent salué le travail de mis en valeur du territoire par le balisage de chemins de randonnée) …

J’ai fait un peu plus court que prévu, je n’ai pas tourné dans Balma et Pin-Balma (il y a de quoi y faire) et suis revenu au presque plus court par L’Union … Un peu plus de 200 km au compteur en fin de balade ...

Je vous souhaite à tous une très bonne fin d’année et un très bon début de nouvelle qui va commencer, qu’elle vous permette de bien profiter des jolis chemins autour de chez vous, il y en a certainement ! Le vélo c’est bon pour la santé et c’est bon pour la planète !

 

 

 

 

2022 58 (24)

 

 

Parc de Monlong

 

 

2022 58 (25)

 

 

 

 

 

2022 58 (26)

 

 

 

 

 

2022 58 (28)

 Parc de la Reynerie

 

 

 

2022 58 (29)

 

 

 

 

 

 

 

2022 58 (30)

 Château de la Reynerie

 

 

 

 

 

2022 58 (31)

 

 

 

 

 

2022 58 (33)

 

 

Château du Mirail

 

 

 

 

2022 58 (34)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Before: challenge / Just before: sick / So no during, changes of program for after / After, parakeets / Also in french

Before ... Challenge ...

I've only been posting and sharing on Strava for 3 years, I've been cycling for 27 years with pleasure and unforced assiduity. I appreciate this social sports network: even if we can allow ourselves a few digressions, the subject is always sport, we can read reports of interesting outings humanly, touristically, culturally, members also share photos. I always take pleasure in consulting the publications of the members to whom I am subscribed or of those who leave me kudos, likes ... With some, we exchange regularly, some are at the other end of the world ...
Strava offers challenges and gives out badges (mostly virtual): the grandfondo each month if you ride more than 100 km, regularity (400 km, 800 km, 1200 km over the month), challenges offered by commercial partners (you can win prizes), etc.
I don't need Strava to challenge myself, but I find it fun, good-natured (although for some challenges, it's not child's play).

Just like the good ride in the Montagne Noire on the first weekend of the Christmas holidays, I like to do one of my longest rides between Christmas and 31 December ... I could take the photo in Saint-Bertrand-de-Comminges or ride up the Garonne to Agen ...

The Rapha brand, famous for its cycling clothes, proposes each year the Rapha festive 500 challenge: ride 500 km between December 25th and 31st. 500 km over 7 days, nothing exceptional, right? Let's moderate this opinion a bit, first of all by the festive, gastronomic context: Christmas Eve has just passed, the meals have been copious ... It's also the end of the year, tiredness is there, the temperatures in some corners of the globe as well as the length of the day have dropped (even if the shortest day of the year has just passed, we regain a few moments of sunlight each day).
In previous years, I was "content" with this long Gravel run of about 300 km.
This year, I wanted to take up the challenge in a different way by drawing a longer one of almost 400 km, cyclotouristic, with a variant or a possible extension (with a gain of altitude and some Gravel) in which I will launch myself during depending on the form and the weather.

Before: I traced a loop of about 380 km on the theme of cycle routes, greenways and castles. Near Toulouse, two sites are particularly popular with tourists: Foix and Carcassonne.
I therefore mapped out a walk, on terrain that I know well, starting in Toulouse and following the Garonne cycle route to Roquefort-sur-Garonne and then taking the two greenways to Saint-Girons and then to Foix. The walk then heads towards Lavelanet, parallel to the Cathar Trail. It passes Roquefixade and not far from Montségur (I could pass there ...) to take the third very happy greenway towards Mirepoix where I will not pass (however this medieval bastide largely deserves the turning and the halt, I already passed there at the time of one of my long "for the photograph"), I will have still to make to join Carcassonne ... The meter should then post in the 270 km ... What time will it be? Depending on the departure time (I don't want to leave too early, I prefer to ride longer in the evening and at night), I could be there before 7:30 pm ...
From there, the first option will be to follow the Canal du Midi for about 100 km to reach Toulouse ... From there, I could, if I am still in shape, continue along the Canal latéral à la Garonne to add more kilometres and (let's be crazy!) approach 500 km, the objective of the challenge over 7 days ...
A second option (but this will be another story) will be to cross the Montagne Noire by roads and tracks, pass the Pic de Nore at night, join Mazamet and then the Castres-Albi greenway and return via the Tarn valley cycle route between Albi and Saint-Sulpice, which I have ridden several times and often in difficult conditions...

We'll see during the ride, and if I get to Carcassonne I'll only have to go along the Canal du Midi to Toulouse, so it will be a long ride...

Just before, Monday 5am ... The alarm clock was supposed to ring at 6am ...
I wake up at 5am, sick, with my stomach upside down, my intestines turned inside out and so I'm constantly going back and forth between the bed and the toilet. Impossible in these conditions to get on the bike ... I go back to bed, so to speak ... So much for the challenge and the long ride, there are much more important things in life and I still have (I think and hope) a few good years of cycling ahead of me ... This long ride is ready, I will be able to program it another time ... I have a good number of tracks in my personal track library ...

After : so changes of program ...

Tuesday morning : drizzle, laziness, I don't take the bike out ...

Wednesday, change of program ...

I won't do the 500 km during the week, there are more important things to do, but the challenge was interesting ... I'll still try to pass the 8 000 mark for this year, even if I prefer the qualitative, the pictures, the nice paths, as everyone I like to see how much I've ridden during the year.

Thursday (today) double urban (if I have the legs) by the cyclables, pedestrians, parks, greenways and some hiking trails in the immediate periphery of the big city.

Second version of this very urban walk through the big city with the desire to spend as much as possible on cycle paths, pedestrian paths and through parks and gardens (it should be noted that in most of the parks and gardens the bike traffic is done on foot next to the bike...).

So, on the programme for the day, a non-exhaustive inventory written before the walk (I took the risk of writing before, this year there were some changes in the programme or unforeseen events ...) :
- Pedestrian paths, paths to "go down" to the town, avoiding or juggling with the D888, the road to Albi, the main route to Toulouse, through Castelmaurou, Rouffiac-Tolosan, Saint-Jean, L'Union, I will go through it again differently on the way back.
- The Hers towards Launaguet and Castelginest.
- The green zone of Sesquières.
- The banks of the Garonne.
- Knitting" in Toulouse to find pedestrians, cyclists, parks and public gardens, on the right or left bank (the Parc de la Mounède, the Petit Bois de Bellefontaine, the Parc Monlong, the Promenade Bernard Marot, the Parc de la Reynerie or the Parc du Mirail are very nice).
- Some stairs, to go up or down...
- The Canal du Midi.
- The Ile du Ramier.
- Pech-David.
- The Argoulets.
- The (very small) Lake Saint-Clair in Balma which I particularly like.
- The Lake of L'Union.
- The Sausse.
- The Girou.
- Etc. There are many other nice and exotic places (yes, there are) in the middle of the city. I'm not going to ride more in the centre of the city, but there's plenty to do there, I've already published on the subject.

 

 

 

2022 58 (35)

 

 

 

 

 

 

 

2022 58 (36)

 

 

 

 

 

2022 58 (37)

 

 

 

 

 

2022 58 (38)

 Pech-David

 

 

 

 

 

 

 

2022 58 (41)

 Port-Sud

 

 

 

 

 

 

 

Afterwards, I publish ...

I really enjoyed it ! Yet I love these wild places that I enjoy visiting (because it's a visit) by bike ... But I still enjoy these very urban walks, especially when I favor pedestrian paths, greenways, parks.
I know Toulouse well, really well, but I still discovered some passages, parks, today. So much so that at times, I found it hard to locate myself in the city...
It must be said, you can see it by consulting the trace, that I did not stop "knitting", changing direction, turning, going and coming back... A trace drawing as I like them! I didn't start with a blank sheet of paper, I traced beforehand but I also did some prospecting and was able to vary by feeling.

Parakeets ... There are parakeets in Toulouse! I did not consume or smoke anything in particular during this walk even if I passed in certain corners where the smells and the public could not lead to confusion, not necessarily where one could believe it...
There are indeed parakeets in Toulouse, collared parakeets to be exact.
I stopped at the Jardins du Barry for a picnic (2 slices of pizza, 1 soda, 1 tasty pistachio and raspberry financier), a coypu approached me to beg for some leftovers and some strange bird calls called out to me, very shrill calls. Parakeets that have nested in the holes of a dead plane tree. I was able to observe them, a lady who is used to walking in this park confirmed their presence. These parakeets would in fact have come from aviaries and, the parakeet being a particularly adaptable and opportunistic bird, they have taken up residence in the town. In 2018, there were 155 of them in Toulouse.

Cycle paths, cycle lanes, cycle tracks, greenways.
A cycle track is not a cycle lane: a cycle track is a separate lane reserved for bicycle traffic, a lane can be something on a road that doesn't look like much, that perhaps flatters certain statistics and lets you believe that you can travel safely on it ... And that nevertheless has the merit of existing ... Perhaps we should educate other road users about these markings on the ground that are supposed to give some weight to the presence of two wheels ...
It's like the CVBDs, or "chaucidoux", the Centralized Traffic Lanes, it's a very good arrangement, we see more and more of them, but we need to communicate more on the fact that they give priority to bikes. It is essential to give the bicycle its rightful place in road traffic and to give it priority if necessary. In the same vein, I wouldn't be shocked if certain secondary roads were closed to cyclists (and if the speed limit was increased) if another route existed in parallel, where the speed limit was further reduced.
Pedestrianisation is, in case its dominance is confusing, reserved for pedestrian traffic. It is a pity that some of them are forbidden to bicycles. But this is understandable when you see how some cyclists behave towards pedestrians ... This is why you can find barriers or facilities to slow down the entrance to the pedestrian area or prevent access to scooters or other motorised vehicles ... What is a bit stupid (I have no other word), is when these barriers or facilities prevent the passage of pushchairs ... Golden award of the day - and yet I did - to this pedestrian walkway in Rouffiac-Tolosan whose access is simply obstructed (there is no space) by 4 large rocks ...

This also explains why it took me so long to do this track, between barriers, turnstiles, crossings, changes of direction, pedestrians crossing, etc.

When you are a cyclist, you have to accept that you will ride slower on a cycle track or a greenway than on a standard road...

I picked up today: rain in the late afternoon (and some good showers), the grounds are quite greasy, it's the season, bike and rider came back very dirty ...

 

 

 

 

2022 58 (43)

 La Piste des Géants

 

 

 

 

2022 58 (45)

 

 

 

 

 

2022 58 (46)

 La Halle des Machines

 

 

 

 

2022 58 (47)

 

 

 

 

2022 58 (48)

 

 

 

The night has fallen for a while, I arrive on Route de Revel, I pass a pizza truck, I stop, look at the menu and ask for a classic panini ... I didn't think I would have such a good surprise, the panini is in fact a real panuozzo (or panozzo): the bread is made from pizza dough first cooked alone on a wood fire, then the bread is cut like a sandwich, the very nice pizzaiolo tops it with obviously fresh products (he doesn't pretend) and puts it back in the oven to serve a real delight afterwards!
This is the "Pizza Basilico" pizza truck.

And it was just after that I discovered (again) a new section of hiking trail, between the castle of Viguerie and that of Cayras, between Marcaissonne and Saone and in the enthusiasm of the pleasure of riding this trail in the undergrowth, I set off on the Chemin du Plastron without realising that it was a dead end (1.6 km round trip, and yet it was noted on the SICOVAL hiking sign, whose work in promoting the territory by marking out hiking trails I have often praised)...

I made it a bit shorter than planned, I didn't shoot in Balma and Pin-Balma (there's plenty to do there) and came back to the almost shorter one by L'Union ... A little more than 200 km at the end of the ride ...

I wish you all a very good end of the year and a very good start to the new one which is about to begin, may it allow you to enjoy the beautiful paths around you, there are certainly some! Cycling is good for your health and good for the planet!

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

Posté par mastercycle à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2022

 

14:57, le jeudi 22 décembre 2022 Buzet-sur-Tarn, Haute-Garonne

VTT à Mézens avec Bastien

Inquiétant …
On en profite, les sous-bois sont encore assez secs, ou pas boueux, ce n’est pas de saison et c’est malgré tout inquiétant, inquiétant pour la nature même si celle-ci s’adaptera mieux que nous à ces changements de températures et donc climatiques, elle évoluera, changera mais certaines espèces animales comme végétales en pâtiront … L’homme aussi

Dommage …
La Forêt de Mézens est une forêt de bois privés, traversée tout de même par quelques chemins communaux. Les promeneurs y sont tolérés. Les cohabitations ou co-activités ont toujours été difficiles dans cette forêt : pilotes de motocross, vététistes ont y faire tout et n’importe quoi (shaping sauvage, dégâts, etc.), les chasseurs peuvent ne pas faire mieux en pensant que la forêt leur est réservée … Mairies, propriétaires, autorités semblent laisser faire, en attendant peut-être un accident …
C’est dommage car cette forêt est un superbe lieu naturel, préservé car très vallonné et donc exigeant physiquement pour qui veut s’y promener.
Je ne suis pas chasseur, j’en croise souvent et m’arrête souvent pour discuter, je ne me réclame pas écolo même si j’y suis sensible, mais les uns comme les autres m’agacent quand ils virent à l’extrémisme.
À l’automne 2021 par exemple, je traversais la Forêt de Giroussens, elle aussi forêt de bois privés, prisée des promeneurs, j’y croisai plusieurs chasseurs. L’un d’eux me tint un discours assez particulier, je regrette encore de ne pas avoir écrit à la société de chasse locale pour alerter. Il m’arrêta en m’apostrophant « Stop ! », ni bonjour, ni bonsoir, son collègue qui l’accompagnait a vite été embarrassé …
Je m’arrête, « C’est fini pour vous ! » me dit-il. « Qu’est-ce qui est fini ? » répondis-je. Et là il m’expliqua que comme la saison de la chasse était ouverte, je n’avais plus à me promener dans les forêts, c’était pour lui. Je lui expliquai donc que non, je continuerai à me balader, d’autant dans des lieux où s’est autorisé. Pour info, les premiers week-ends de chasse, j’essaie de ne pas trop partir sur les petits chemins, ça ne me dérange pas d’en laisser profiter les chasseurs, et il m’est arrivé pour des organisations de contacter les sociétés de chasse locales pour savoir si on pourrait passer sans problème à tel endroit ou si une battue était prévue, je n’ai jamais eu de problème avec ça, les contacts que j’ai eus ou les discussions sur le terrain ont toujours été très cordiaux …
Revenons à notre chasseur : il m’expliqua que c’était dangereux pour moi de continuer dans la forêt, il ne voulait pas qu’il y ait un accident. Il m’expliqua que les feuilles n’étaient pas encore toute tombées et que les faisans qu’il tirait étaient des faisans lâchés qui ne se comportaient pas comme les faisans sauvages : les premiers s’envolaient en restant très près du sol et donc s’il tirait et que je me trouvais dans les parages et comme le feuillage me cachait il pourrait y avoir un accident … Son collègue regardait le sol, très gêné … Ce monsieur m’expliquait donc qu’il tirait sans se poser de question, inquiétant non ? Son collègue me dit alors que je pouvais passer et continuer mon chemin, je le remerciais et lui répondis que je n’allais pas passer après ce que je venais d’entendre, que je connaissais très bien la forêt et que j’allais faire un détour. En sortant de la forêt, je croisais une famille avec des enfants, je leur suggérais de faire demi-tour …
Partisan ? Je peux vous citer plusieurs exemples de vététistes descendant à fond des sentiers de randonnée et faisant peur aux piétons croisés …
Je peux citer aussi des écolos aux discours radicaux mais aux pratiques sociales ou consommatrices complètement incohérentes par rapport à leur discours…

Certains lobbies sont très influents … Y compris au niveau local.

Les forêts près des grandes agglomérations sont de plus en plus fréquentées, ce n’est pas un mal, ce sont des lieux partagés où ne sommes que des invités de la nature, il est dommage que les différents pratiquants aient parfois du mal à s’asseoir autour d’une table pour trouver des compromis satisfaisant chacun et que la seule solution trouvée soit finalement de l’ordre de l’interdiction de circulation.

Mézens est une très jolie forêt, le village éponyme a du caractère avec son château, le relief y est bien prononcé, ses chemins sont très agréables, ludiques, certains typés enduro, ce serait vraiment dommage qu’on ne puisse plus en profiter … C’est aussi une forêt à champignons qui suscite des convoitises …
Je prends toujours plaisir à m’y balader ou à la traverser.

 

 

2022-12-22 Mézens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:25, le lundi 12 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Véloboulot du lundi avec les gouttes

J’ai du mal à me débarrasser d’une bonne crève que je traîne depuis quelques temps … Il faut noter que dans les écoles tous les virus et microbes s’en donnent à cœur joie : COVID, grippe carabinée, gastro, angine, otite et d’autres … Notre système immunitaire a peut-être baissé la garde pendant la pandémie … Ce sera le seul trajet à vélo de la semaine, elle est très chargée et je voudrais pouvoir aller rouler dimanche … Et la D888 commence à me lasser en ce mois de décembre …

 

 

 

 

 

 

 

 

08:09, le dimanche 11 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Ô Gravel Special ride, avant et après

Le rendez-vous pour cette sortie sportive de 52 km avec les membres de l’association Ô Gravel était donné à Saint-Martin-du-Touch (nous nous promenons dans tous les coins de la région toulousaine, et même plus loin …) pour une balade semi-urbaine (ou périurbaine, ou semi-nature, une balade quoi avec des coins de nature) le long de la coulée verte du Touch, puis vers Colomiers par les cyclables, les piétonniers, avec un passage au joli parc du Cabirol, pour rejoindre le Gr653 le long de l’Aussonnelle pour rallier Pibrac.
Ensuite, nous avons rejoint la Forêt de Bouconne pour un petit tour vers le Lac de la Bordette, le tour du télégraphe, la superbe piste centrale, pour revenir par l’IGG et les cyclables de Blagnac.

Charlotte, Guillaume, Ludovic, Julien, Maurice, Julien, Marcel, Philippe et Judith et Philippe étaient présents au rendez-vous. Certains sont venus sur les lieux en vélo et ont donc dépassé les 100 km. Pour ma part, au plus court ce matin pour rallier le point de rendez-vous et ensuite retour sur Blagnac pour retrouver un bout de cyclable et berges de Garonne jusqu’à la passerelle de Seilh, et ses escaliers …

Bonne gelée ce matin, c’est (enfin) de saison … Température négative (l’eau gèle dans les bidons) mais la température n’a pas trop varié sur la journée. Il faut être bien équipé, surtout au niveau des extrémités (mains, pieds), et on supporte sans trop de difficultés. Des vêtements monocouches très techniques existent et sont très efficaces, le multicouche est aussi très efficace, l’air entre les couches étant un bon isolant thermique, et on ne transpire pas trop.

Les terrains étaient secs, même en forêt de Bouconne. Et malgré le froid, l’ambiance est toujours aussi bonne, conviviale, même si les arrêts sont moins fréquents ou moins longs (à part deux petits imprévus et une casse de maillon rapide, je ne pensais pas que j’appuyais aussi fort …)

Merci à tous pour la bonne compagnie.

 

 

 

 

 

2022 56 (2)

 

 

 

 

 

2022 56 (4)

 

 

 

 

 

2022 56 (5)

 

 

 

2022 56 (6)

 

 

 

 

 

2022 56 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 56 (13)

 

 

 

 

 

 

 

2022 56 (14)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 56 (15)

 

 

 

 

2022 56 (16)

 

 

 

 

2022 56 (17)

 

 

 

 

2022 56 (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:31, le lundi 5 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi, du mardi et du mercredi

Bonne gelée lundi matin, enfin …
Mardi, un ciel flamboyant reflété sous les nuages mais je suis passé trop tôt pour prendre la photo au bon endroit …
Même en Gravel, j'aime descendre les escaliers ...

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2022

 

 

13:42, le samedi 3 décembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Cyclo-Gravel vers le Frontonnais, le Tarn-et-Garonne, retour par le Canal latéral

Le ciel bleu ou ses morceaux, c’était pour ce matin, et si j’avais voulu suivre le ciel bleu comme je m’amuse de temps en temps à faire, je serai parti plein Est et je ne serai pas revenu …

Je suis plutôt diesel maintenant, il faut que le moteur corporel chauffe un moment pour avoir le bon rendement, c’est peut-être pour ça que j’affectionne la longue. Là, ni diesel, ni gaz, le moteur a été très poussif mais je voulais vraiment faire un 100 … Je traîne une bonne crève depuis presque trois semaines, pas assez carabinée pour rester au lit (et je ne cherche pas à être malade), voilà pourquoi ça m’agaçait de ne pas aller rouler cet après-midi et je voulais passer au Château Boujac, à Campsas, pour un contact et prendre deux bouteilles (plus avec une sacoche, cela aurait été problématique). Ce château propose de très bons vins, c’est Terres de France Évènements, un partenaire historique de Ô Gravel, qui m’a fait connaître le lieu.
Il y a de jolies choses à faire en Gravel dans le Frontonnais, j’ai déjà pas mal publié sur le sujet …

La balade s’est faite surtout sur bitume mais je ne rechigne jamais à prendre les chemins de traverse, ce que j’ai fait entre Vacquiers, Villaudric, Fronton et Campsas, par des chemins que je connaissais déjà ou des découvertes très agréables … Et les terrains étaient assez secs.

Pas de gaz … Le retour était pourtant facile : le Canal latéral …
À ce sujet, appelons un chat un chat ! Non, pas de déclaration sulfureuse ou de scoop gratiné, beaucoup confondent Canal du Midi et Canal latéral. Donc, sans faire mon Paulo la Science (j’aime beaucoup sa science cycliste à Paulo), le Canal du Midi va de Sète (ou Marseillan) à Toulouse, le Canal latéral à la Garonne va jusqu’à Castet-en-Dorthe et les deux forment le Canal des deux mers. Il y a aussi un canal latéral à la Loire, celui que j’ai longé cette fin de journée et que je commence à bien connaître, date du XIXème, son illustre parent qui vient de la Méditerranée date du XVIIème.

Toujours est-il que cela a été assez poussif aujourd’hui, mais ça l’est un peu depuis quelques temps maintenant, j’espère bien récupérer non pas un certain niveau (sans prétention, j’aligne toujours les kilomètres) mais une certaine forme sur le vélo. D’ailleurs, je voulais faire un gros truc entre Noël et le Premier de l’An, je vais certainement revoir mes prétentions à la baisse, mais faire quand même faire un moins gros truc, ça fait 3 ans que je fais une de mes plus longues à cette période … Affaire à suivre …

Mon altimètre déconne toujours, c’est sans doute incurable, c’est un peu frustrant, aujourd’hui ça n’a pas trop grimpé mais il ne m’a vraiment pas accordé grand-chose comme D+, c’est du tout ou rien, des milliers de m de D+ ou rien … J’ai la surprise quand je rentre et que je publie la trace …

Un bon coup de froid sur la fin aussi, je suis pourtant bien équipé, j'ai mis du temps à me rechauffer à la maison.

 

 

2022 54 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 54 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2022 54 (3)

 

 

 

 

 

 

 

2022 54 (6)

 

 

 

 

2022 54 (7)

 

 

 

 

2022 54 (8)

 

 

 

 

2022 54 (10)

 

 

 

 

 

2022 54 (11)

 

 

 

 

 

2022 54 (12)

 

 

 

 

2022 54 (13)

 

 

 

 

 

 

2022 54 (14)

 

 

 

 

 

 

 

07:27, le mardi 22 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du mardi

La pluie est (enfin) là, on ne va pas s’en plaindre. Il pleuvait bien lundi matin, il pleuvait fort mercredi matin, je n’ai utilisé mon vélo pour me rendre au boulot que mardi.
Partir sous la (forte pluie en vélo, d’autant plus pour aller au boulot (je l’aime bien mon boulot mais quand même …), je ne fais pas même si je suis plutôt bien équipé de vêtements spécifiques : cuissard, pantalon, veste, casquette, gants, sur-chaussures. Au sujet des sur-chaussures : faites passer le cuissard ou le pantalon par-dessus, sinon l’eau ruissèlera sur les chaussettes, à l’intérieur ... Je roule sous la pluie quand j’y suis « obligé » : en cours de balade ou pour revenir, là ça ne dérange pas même si rouler sous la pluie n’est pas vraiment une partie de plaisir …

L’aller du lundi s’est d’ailleurs fait sous une petite pluie qui s’est invitée alors que je venais juste de commencer à faire tourner les manivelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:37, le samedi 19 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Changement de programme (pour moi), à la carte, de la blanche (la saison est lancée), Puybeguon – also in english

Changement de programme ce matin, pour moi et quelques autres de notre association Ô Gravel (ou invités) … Dominique avait proposé une bonne longue aujourd’hui, j’avais rebondi en proposant un circuit de 150 bornes, extensible (en vélo, il n’y a pas de limites) à 200, cette distance me manquait … Départ « chez nous » pour partir vers le Frontonnais, proposer cette superbe piste (et d’autres) du côté de Campsas, longer le superbe Canal de Montech pour rallier Montauban, revenir rive droite du Tarn vers Villemur-sur-tarn, et quelques autres propositions …
Météo France (il me semble que c’est Météo France qui fait les prévisions, je ne connais pas d’autre site) annonçait de rares pluies … Le départ devait être donné à 7h30, mais la pluie s’est bien invitée à la chose ce matin, persistante, et le ciel était bien chargé de tous côtés … Autant ça ne me dérange pas de rouler sous la pluie quand je n’ai pas le choix, et ça m’est arrivé quelques fois pour de longues heures, je suis bien équipé, autant là j’avoue, partir sous la pluie sur un truc que je connais très bien et même si les compagnons de route sont des gars charmants, je n’ai pas eu envie. Dominique a assuré la « permanence », Julien, Christophe et Philippe ayant enfourché leur vélo de bonne heure pour venir au point de rendez-vous. Ils y sont allés, bravo à eux, 150 km et plus (un bon 200) pour ceux qui sont venus en vélo.

J’avais quand même envie de rouler et de croire à ces rares averses … Je suis donc partie
plus tard, avec Fulbert. J’ai pris une bonne averse dès le portail de la maison passé, façon de ma rappeler que l’automne est enfin là, et la pluie aussi.

La saison de la blanche est lancée … J’aime les pistes, les sentiers, les passages où tu crois qu’il n’y a plus rien, mais j’aime aussi l’automne et l’hiver prendre quelques doses de blanche … La blanche, c’est la blanche des cartes, la toute petite route, où les herbes reprennent du terrain, où tu es tout seul, tranquille, où tu croiseras très peu de vélos car les purs routiers, ça ne les intéresse pas, le goudron est trop mauvais, trop énergivore …

On part donc au départ dans l’idée de faire le triangle Castres – Albi – Saint-Sulpice, Fulbert ne connaît pas cette jolie voie verte entre Castres et Albi et j’ai envie de grimper à Lautrec … On va jusqu’à Lacougotte-Cadoul (j’adore ce toponyme), je surveille le ciel, quelques espaces bleus sont présents, le vent souffle d’Ouest mais c’est très chargé vers Castres et on voit la pluie tomber vers ce secteur … On décide de partir sur un simple Grandfondo plutôt qu’un double (on est parti tard aussi).
À la carte, je passe en lecture de carte en direct en prenant un azimuth, direction Viterbe, les coteaux vers Graulhet (il y a de belles bosses), et pourquoi pas monter à Puybegon, ce joli village perché et ses montées soutenues …
Arrivés là, nous décidons de rentrer, direction donc Giroussens pour retraverser l’Agout et partir vers Azas et Roquesérière.
Ces petites routes sont vraiment très agréables, très dépaysantes, le secteur entre Viterbe et Graulhet est superbe, nous nous sommes offerts tout de même trois portions Gravel (que vous pourrez passer en vélo de route).

La saison de la blanche est lancée, les chemins et les pistes sont (enfin) gras, je vais privilégier pour mes sorties d’automne et d’hiver au départ de la maison les blanches, en ne rechignant bien sûr pas à rouler quelques passages Gravel quand l’occasion se présentera …

Merci Fulbert pour la bonne compagnie et encore bravo à Dominique, Julien, Christophe et Philippe pour la plus longue du jour …

Change of program (for me), à la carte, de la blanche (the season is launched), Puybeguon - also in french

Change of programme this morning, for me and a few others from our association Ô Gravel (or guests) ... Dominique had proposed a good long ride today, I had rebounded by proposing a 150 km circuit, extendable (in cycling, there are no limits) to 200, I missed this distance ... We left "at home" to go to the Frontonnais, to propose this superb track (and others) on the side of Campsas, to go along the superb Canal de Montech to join Montauban, to come back on the right bank of the Tarn to Villemur-sur-tarn, and some other proposals ...
Météo France (it seems to me that it is Météo France that makes the forecasts, I don't know of any other site) was predicting rare rain ... The start was to be given at 7.30 am, but the rain came and went this morning, persisting, and the sky was quite heavy on all sides ... As much as I don't mind riding in the rain when I have no choice, and it has happened to me a few times for long hours, I am well equipped, I must admit that I didn't feel like riding in the rain on something I know very well and even if my fellow riders are charming guys. Dominique took care of the "permanence", Julien, Christophe and Philippe having got on their bikes early to come to the meeting point. They got there, well done to them, 150 km and more (a good 200) for those who came by bike.

I still wanted to ride and believe in these rare showers... So I left later, with Fulbert. I took a good shower as soon as I passed the gate of the house, a way to remind me that autumn is finally here, and the rain too.
The season of the white is launched ... I like the tracks, the paths, the passages where you think there is nothing left, but I also like the autumn and the winter to take a few doses of white ... The white is the white of the maps, the very small road, where the grasses take over, where you are all alone, quiet, where you will cross very few bikes because the pure roaders, they are not interested, the tar is too bad, too energy consuming ...
We start with the idea of doing the Castres - Albi - Saint-Sulpice triangle, Fulbert doesn't know this nice greenway between Castres and Albi and I want to climb to Lautrec... We go to Lacougotte-Cadoul (I love this name), I watch the sky, some blue spaces are present, the wind blows from the West but it is very heavy towards Castres and we see the rain falling towards this sector ... We decide to go on a single Grandfondo rather than a double (we left late too).
On the map, I switch to live map reading by taking an azimuth, direction Viterbo, the hillsides towards Graulhet (there are some nice bumps), and why not climb to Puybegon, this pretty perched village and its sustained climbs...
Once there, we decide to return, direction Giroussens to cross the Agout again and go towards Azas and Roquesérière.
These small roads are really very pleasant, very exotic, the sector between Viterbo and Graulhet is superb, we offered ourselves three Gravel portions (which you can pass by road bike).
The season of the white is launched, the roads and tracks are (finally) fat, I will privilege for my autumn and winter exits at the beginning of the house the white ones, by not retreating of course to roll some passages Gravel when the occasion will present itself...
Thanks Fulbert for the good company and congratulations to Dominique, Julien, Christophe and Philippe for the longest ride of the day ...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

2022 52 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 52 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2022 52 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (10)

 

 

 

 

 

 

2022 52 (11)

 

 

 

 

 

2022 52 (12)

 

 

 

 

 

2022 52 (13)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:39, le mardi 15 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du mardi et du mercredi

La météo prend une tournure (heureusement car même si on profite bien des terrains secs, c’est un peu inquiétant) automnale, premiers brouillards le matin … Quelques gouttes aussi par intermittences, j’ai roulé aussi par deux intermittences bien placées …
Mardi, sur le retour, des piétonniers non encore parcourus sur Castelmaurou et un nouveau chemin, pas « intéressant » pour des itinéraires Gravel puisqu’il ramène sur le D888, mais un joli chemin … Mercredi, « prospections » dans Lapeyrouse-Fossat et Castelmaurou …
Gros trafic sur la D888 matin et soir (et le reste de la journée) mais pas de mises en danger (pour le moment, même si certains autres usagers ont du mal avec ce 1,50 m pourtant vital pour les cyclistes), c’est à noter !

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2022

 

 

11:07, le samedi 12 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Éloge du petit tour

Nul besoin d’aligner des dizaines ou des centaines de kilomètres pour prendre du plaisir sur le vélo.

Balade du jour jusqu’au Lac du Laragou (majoritairement par des petites routes même si nous avons suivi deux portions Gravel) pour un pique-nique (manches courtes un 12 novembre, on en profite mais est-ce normal ?) avec Christel, Cédric sur le tandem avec moi et Sylvie (les enfants nous ont rejoints là-bas) pour étrenner le joli et tout neuf vélo de Christel (un Moma, un bon vélo, avec moteur dans le moyeu arrière, pour la pratique de randonnée et se faire plaisir).
Certains pratiquants ne se seraient jamais mis au vélo sans l’assistance : trop dur dans les montées, trop long … C’est donc une très bonne et un plaisir que de voir nos proches prendre ainsi goût à la balade en vélo.
Et pour ma part, je n’ai aucun problème ni état d’âme à les voir me doubler dans les montées, ma masculinité n’en prend absolument pas un coup ! Au contraire, j’en suis ravi ! Et ça ne m’empêche pas ensuite sur le plat d’en mettre un petit coup pour aller vers les 25 km/h, limite d’assistance du moteur …

Et même en pratique très familiale, très loisir, le sport est toujours là, il suffit d’apprendre à gérer son assistance pour tout de même transpirer un peu, les jambes tournent, ce n’est pas une moto, même si cela en a un peu le comportement dans les descentes …

 

 

 

 

2022 51

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC06989

 

 

 

 

 

 

 

07:27, le lundi 7 novembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

 

2022 49 (1)

 

 

 

Véloboulot du lundi, du mardi et du mercredi – Vélorution - Analyse de parcours cyclable, CQFD en photos

La vélorution a été lancée il y a quelques années pour défendre une vélosophie du vélo utile et l’utilisation de ce moyen de locomotion finalement si pratique sur les trajets courts, et non polluant.
Deux pays dans le monde n’ont pas eu besoin de révolution pour défendre ce moyen de locomotion et le développer en lui donnant la place qu’il mérite : les Pays-Bas et le Danemark … D’autres pays ont suivi l’exemple et ont développé dans certaines de leurs villes ou régions des réseaux cyclables dignes de ce nom et permettant au vélo de pouvoir se substituer à l’automobile comme moyen de locomotion régulier.
En France, Grenoble et Strasbourg font figure d’exemple. Il est donc tout à fait possible, si les politiques s’en donnent vraiment les moyens, de réaliser des infrastructures cycloroutières fiables.
Mais c’est lent, très lent à rentrer dans les consciences de nos décideurs, peut-être tout simplement car très peu d’entre-eux pratiquent le vélo-utile, je ne dirai pas que c’est dû à leur corpulence bedonnante (les inaugurations, les foires agricoles, les réceptions, vous comprenez …), non ce serait vraiment très réducteur et très simpliste … Par contre, c’est un fait : nos décideurs ne sont pas des pratiquants … Je parle bien du vélo utile, pas du vélo sport car nombreux cyclosportifs rechignent à emprunter les cyclables quand elles existent et même si elles sont bien conçues (on y roule moins vite !).

Interrogez ceux qui pratiquent le vélo-boulot, le vélo pour aller faire les courses, le vélo-cargo pour amener les enfants à l’école, testez ces pseudos aménagements cyclables que vous faites aménager pour vous rendre compte de leur utilité réelle ou de leur mauvaise conception …

J’ai un exemple tout près de chez moi : des aménagements cyclables ont été faits pour mener de Garidech et Gragnague au nouveau lycée qui a ouvert cette année.
Une vraie cyclable contourne le Lycée, c’est très bien. Pour aller vers Garidech et récupérer la D45 qui passe sur l’autoroute, il y a un feu spécifique, c’est très bien, d’autant plus que la cyclable est à gauche …

 

 

 

2022 49 (5)

 

 

 

2022 49 (6)

 


Puis, premier hic : il faut passer sur un pont dont les trottoirs sont assez étroits, on indique aux cyclistes qu’ils doivent mettre pied à terre et passer sur ce trottoir, transformé en voie verte. La voie verte continue ensuite, et c’est pas mal, sur le trottoir assez élargi, pourquoi pas.
La voie verte est aménagée des deux côtés, bien …

 

 

 

2022 49 (7)

 

 

 

 

2022 49 (8)

 

 

 

2022 49 (9)

 

 

 

 

2022 49 (10)

 

 

 

 

2022 49 (11)

 

 

 

 

Arrivé au croisement avec la D20B, plus de voie verte, plus de cyclable, alors que la route monte, qu’elle a été élargie (pour le passage des bus, mais on aurait pu y placer aussi une voie cyclable) et qu’un trottoir a été aménagé d’un côté, trottoir déjà envahi par les herbes … Pas bon pour les lycéens garidéchois qui souhaiteraient aller au lycée en vélo. Vous direz peut-être qu’ils ne sont pas nombreux … Avec ce genre de réflexion, on ne fait rien.
Je crois au contraire que créer des itinéraires favorisant les mobilités douces incitera à s’y mettre. Et rêvons, on pourrait continuer les aménagements jusqu’à Montastruc-la-Conseillère ou vers Castelmaurou si la commune dépend de ce lycée …
De tels aménagements ne sont pas à réserver aux grandes agglomérations, en milieu rurbain (si, si, le mot existe), semi-rural ou rural, cela peut aussi être intéressant et utile.

Sur le pont, il aurait suffit de donner priorité aux vélos et les laisser passer sur la chaussée avec un marquage spécifique (zones marquées, chaussées à voie centrale banalisée, CVCB ou « Chaucidou », chaussée pour la circulation douce) comme on commence à en voir et qui sont très mal compris des automobilistes, c’est aussi une question d’éducation routière, de pédagogie, mais nos politiques en ont-ils vraiment envie, et n’y aurait-il pas quelques lobbies très actifs …
Pourtant la vélorution est bien en marche, nombre de personnes autour de moi souhaitent passer au vélo utile pour leurs déplacements courts, il faut occuper la route ! Et par contre se montrer très respectueux du code de la route, cela rendra le cycliste utile crédible …
De bons exemples mardi sur le trajet retour : un cycliste qui coupe tranquillement le rond-point du centre-bourg à Lapeyrouse-Fossat. Oui, il n’y avait personne, donc aucun danger ! Un autre qui grille le feu au carrefour entre la D888 et la D77. Mais quoi, c’était encore orange !
Si vous faites partie d’un club cyclo qui a l’habitude rouler dans le coin le mardi, ne lisez pas les deux lignes qui suivent …

Et ces deux troupeaux de cyclistes qui empiètent sur la voie de gauche, nous circulons tout de même aux heures de pointe … Le code de la route demande pourtant de scinder les groupes de plus de 10 cyclistes, ce n’est pas pour rien …
Et je ne dis pas qu’il ne m’est jamais arrivé de faire une petite entorse au-dit code de la route, malgré tout, j’essaie de rouler responsable.

Cordialité ! Deux voitures me remercient de leur avoir fait signe de passer car j’avais la visibilité avant eux, dans un virage. Cela ne me dérange pas d’être dépassé par une voiture, une moto, un camion, un bus, un autre vélo, je demande juste à ne pas être mis en danger à cause de cela.
Et bien sûr (malheureusement), ces deux ou trois véhicules qui me doublent trop près … C’est inconscient, c’est idiot car cela me met en danger, voilà pourquoi dans ces cas j’emploie souvent le mot « abruti(e) » car on n’a pas envie d’être tolérant, les 1,50 m hors agglomération et 1 m en agglomération ne sont pas inutiles, ils sont vitaux : le cycliste peut faire un écart, tomber, etc. On voit quand pas mal de panneaux le rappelant le long des routes. Il faudrait une vraie campagne nationale de la prévention routière pour donner très officiellement sa place au vélo sur les routes …

Le cycliste n’a que son casque pour se protéger, c’est pour cela qu’on ne peut se permettre de rester dans la demi-mesure …

Toujours au sujet de ce beau lycée de Gragnague : la commune de Gragnague a aménagé une voie verte pour rallier le lycée depuis le centre-bourg, elle est large, séparée de la route, elle traverse une fois la route mais la visibilité est bonne et cette traversée est placée pile au milieu de la ligne droite concernée, c’est donc très bien, bravo ! D’autant plus que la voie verte part ensuite à gauche, la traversée est donc obligatoire.

 

 

 

 

2022 49 (2)

 

 

 

 

2022 49 (3)

 

 

 

 

2022 49 (4)

 

 

 


Mais il y a un hic : le petit pont métallique qui enjambe le Canal du Moulin, très étroit et avec de grosses marches … Ce serait vraiment dommage d’en rester là … J’ose penser que la commune de Gragnague va remplacer ce petit pont (le problème est dans les grosses marches surtout) pour un vrai passage large.

Les sas vélo existent depuis les années 70, les CVCB depuis les années 90, les zones de rencontre et zones 30, elles, sont inspirées des cours urbaines des Pays-Bas des années 60. Les premières pistes cyclables au monde ont été aménagées au 19ème siècle : 1885 à Utrecht, 1894 à Brooklyn, 1896 en Brabant, ou encore en 1900 aux États-Unis avec la California Cycleway de 2 km sur pilotis, les premières vélorues existent depuis les années 80 en Allemagne à Brême … Le rond-point cyclable suspendu d’Eindhoven de 72 m de diamètre inauguré en 2012 et fréquenté chaque jour par 5 000 cyclistes au-dessus de 25 000 voitures laisse rêveur … Il faut tout simplement, par endroits, donner la priorité au vélo, les mentalités changeront ensuite … Mais faut-il une vraie politique pour cela …

 

1

 

 

 

 

cour urbaine

 

 

 

 

CVCB-Pays-Bas-600x400

 

 

 

 

rond-point-aerien-cyclable heindoven

 

 

 

 

 

 

 

 

06:26, le mercredi 26 octobre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Nocturne matinale

Celle-là est à ranger dans la catégorie « changement de programme », les nocturnes je les fais plutôt le soir. Si je roule le matin en nocturne c’est en général pour partir faire une longue … Changement de programme, ça arrive, ce n’est pas un problème.
J’ai donc voulu attendre le lever du soleil pour la photo, pas concluant …
Le phénomène de baisse de température juste avant le lever du soleil est toujours impressionnant, le ressentie est réel.

 

 

2022-10-26

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:07, le lundi 24 octobre 2022 Toulouse, Haute-Garonne

Escaliers …

Un classique maintenant de nos circuits toulousains avec Bastien. Nous avons varié un peu avec un passage à l’Île du Ramier et avec une version plus nature de la descente du centre hospitalier de Rangueil vers Rangueil. Si vous ne les connaissez pas, les escaliers sous coursive qui mènent du CHU jusqu’à la Route de Narbonne valent le détour !

 

 

2022 44 (1)

 

 

 

 

2022 44 (2)

 

 

 

 

 

2022 44 (5)

 

 

 

 

 

2022 44 (6)

 

 

 

 

 

2022 44 (8)

 

 

 

 

2022 44 (9)

 

 

 

 

 

2022 44 (10)

 

 

 

 

2022 44 (11)

 

 

 

 

2022 44 (12)

 

 

 

 

2022 44 (13)

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 octobre 2022

 

 


07:46, le lundi 17 octobre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi et du mercredi … Easy, bluffant …

 

J’utilise depuis un bon bout de temps sur mon cintre de VTT les grips ESI Chunky en silicone, les meilleurs pour ma part en terme de tenue et de confort (avec les OURY en caoutchouc classique). Je n’avais pas fait attention au fait que cette marque produisait aussi une guidoline en silicone, le modèle RCT Wrap, qu’on trouve par contre à des prix très différents …
Je viens d’en installer (pour un tarif de 31,99 €) un modèle gris sur mon cintre Gravel. Bluffant … Il n’y a pas d’adhésif, comment cela va-t-il tenir ? Je n’ai pas le bagage suffisant pour disserter sur les propriétés physiques du silicone, tu enroules, ça tient, tu peux tendre plus ou moins, ça tient, tu déroules et tu enroules à nouveau, ça tient. Même chose pour le ruban fourni pour la finition en fin d’entortillement, ça tient et bien.
On peut le laver à l’eau savonneuse, le confort est là, je viens juste de l’installer, je ne peux donc pas parler de la longévité du truc ou de l’usure, mais si c’est aussi abouti que le grip VTT, ce produit est top !

 

 

DSC06660

 

 

 

 

 

 

 

 

07:42, le lundi 10 octobre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi et du mardi

Le trajet aller ne variera pas souvent, c’est la seule option pour aller à l’école vraiment au plus court et au plus rapide, je passerai peut-être de temps en temps si je pars un peu plus tôt par le Chemin de Lourmet pour arriver sur Lapeyrouse-Fossat par le chemin de randonnée qui donne à Triguebeure.
Pour le retour, par contre, plusieurs options seront possibles pour rallngoer un peu quand je ne finis pas trop tard, que ce soit sur route ou par les chemins …

 

 

2022-10-11

 

 

 

 

 

 

07:37, le lundi 3 octobre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo pour aller au boulot au plus court et pour en revenir un peu plus long pour profiter du soleil, ça fait du bien un lundi, façon de prolonger un peu le week-end, et pourquoi ne pas en profiter encore un peu le mardi, allez, on y retourne le mercredi !

Ça commence à faire long pour un titre car j’ai quand même un truc à écrire …

Depuis le temps que je passe devant, Mère et Fils sont toujours fâchés, il se tournent le dos … Et ça fait un moment que ça dure … Mais que font Père et Saint-Esprit ? Ça ne va quand même pas durer 2023 ans …

 

 

 

2022-10-04 (1)

 

 

 

 

 

 

2022-10-04 (2)

 

 

 

 

 

2022-10-04 (3)

 

 

 

 

 

2022-10-05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05:47, le samedi 1 octobre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Changement de programme … Also in english …

Changement de programme … Also in english …

Ce matin, j’étais parti pour une très longue à forte dominante cyclotouristique dans la thématique « Pour la photo », du genre avec un départ bien avant le lever du soleil et retour bien après son coucher.
Pour le départ, cela a bien été ça, départ très tôt Ouest-Nord-Ouest pour aller suivre la voie verte entre Bessières et Bressols pour traverser le Tarn à hauteur de Reyniès et rallier Montauban …
Mais quand tu décides de partie sur du très long, tous les « curseurs » doivent être au vert : météo, vent, forme, motivation et tout un tas de petites choses …
Je me suis arrêté pour immortaliser le lever de soleil, les couleurs d’automne ont une teinte particulière, dès l’aurore …

Et c’est en arrivant sur Montauban que je me suis rendu compte que les curseurs n’étaient pas tous au vert (notamment les variantes vent et « et tout un tas de petites choses ») et qu’il valait mieux revoir les prétentions du jour à la baisse … Pourquoi ne pas aller rouler le long du très joli Canal de Montech et voir ensuite … De quoi quand même aligner quelques kilomètres et s’offrir de jolies portions Gravel …
Le Canal de Montech ne fait qu’une dizaine de kilomètres mais mérite vraiment le détour. D’ailleurs il fait l’objet d’une boucle dans l’excellent guide « Boucles à vélo autour de Toulouse » paru cette année aux Éditions Chamina … Et il relie deux sites qui eux-aussi méritent le détour : Montauban, ville d’Art et d’Histoire et Montech et sa pente d’eau …

J’avais un truc à voir du côté de Comberouger, pourquoi ne pas quitter le Canal latéral pour partir vers Verdun-sur-Garonne et partir vers la Lomagne, mais pas trop non plus …
J’ai retrouvé ensuite ce joli secteur entre Lomagne et Garonne vers Grenade, qui se prête particulièrement à la pratique du Gravel, on y trouve beaucoup de pistes agricoles en gravier … Le club de Pignons voyageurs organise chaque année les jolies rando’nades chaque début septembre. Attention, les circuits proposés par les Pignons peuvent emprunter de passages privés autorisés uniquement le jour de la manifestation. Beaucoup d’évènements se font sur le même principe.
J’ai pour habitude de ne jamais récupérer une trace d’une randonnée organisée, ne serait-ce que par respect pour le boulot des traceurs … Tout ce que nous proposons par exemple avec Ô Gravel est du self-made …
Je reviendrai sur le secteur pour explorer (sans prétention) tout ce que l’on peut y faire en Gravel, j’ay ai déjà repéré quelques belle pépites …
J’ai terminé la balade en passant par Castelnau d’Estrétefonds.

 

2022 39 (2)

 Villemur-sur-Tarn

 

 

 

 

 

 

2022 39 (5)

 

 

 

 

 

2022 39 (7)

 

 

 

 

 

Montauban, Musée Ingres

2022 39 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2022 39 (9)

 

 

 

2022 39 (10)

 

 

 

2022 39 (11)

 

 

 

 

 

Change of program ... Also in french ...

This morning, I left for a very long ride with a strong cyclotouristic theme "For the photo", the kind with a departure well before sunrise and return well after sunset.
For the departure, it was indeed that, departure very early West-North-West to follow the green way between Bessières and Bressols to cross the Tarn at Reyniès and to join Montauban...
But when you decide to go for a very long ride, all the "cursors" have to be in the green: weather, wind, shape, motivation and a lot of other things...
I stopped to immortalize the sunrise, the autumn colours have a particular tint, as soon as the sun rises...

And it's when I arrived in Montauban that I realised that the cursors were not all in the green (especially the wind and "and a lot of other things" variants) and that it was better to lower my expectations for the day ... Why not ride along the very pretty Canal de Montech and see what happens afterwards ... It's enough to cover a few kilometres and to offer some nice Gravel sections ...
The Canal de Montech is only about ten kilometres long but is well worth the diversions. Moreover, it is the subject of a loop in the excellent guide "Boucles à vélo autour de Toulouse" published this year by Chamina Editions ... And it links two sites that are also worth a visit: Montauban, city of Art and History and Montech and its water slope ...

I had something to see on the Comberouger side, why not leave the Canal Latéral to go to Verdun-sur-Garonne and go to the Lomagne, but not too much either...
I then found this pretty area between Lomagne and Garonne towards Grenade, which is particularly suitable for gravel riding, there are many gravel farm tracks ... The Pignons voyageurs club organizes every year the pretty rando'nades every beginning of September. Please note that the circuits proposed by the Pignons may use private passages authorised only on the day of the event. Many events are done on the same principle.
I usually never get a track from an organised ride, if only out of respect for the work of the trackers ... Everything we offer with Ô Gravel, for example, is self-made ...
I'll come back to the area to explore (without pretension) all that can be done in Gravel, I've already spotted some nice “nuggets” ...
I finished the ride by passing through Castelnau d'Estrétefonds.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

2022 39 (13)

 

 

 

 

 

2022 39 (15)

Canal de Montech

 

 

 

 

2022 39 (16)

 

 

 

 

 

2022 39 (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 39 (19)

 

 

 

 

 

2022 39 (20)

 

 

 

 

 

 

2022 39 (21)

 

 

 

 

 

 

 

2022 39 (23)

 

 

 

 

 

 

2022 39 (25)

 

 

 

 

 

 

2022 39 (26)

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2022

 

 

07:40, le lundi 26 septembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi et du mardi

Lundi retour Gravel au plus court, mardi petit détour au retour jusqu’au Girou, façon de vérifier s’il en était besoin que c’était bien un bon vent d’Ouest / Nord-Ouest qui soufflait et finir donc vent de face …
Beaucoup de circulation sur la D888 mais sur ce trajet il n’y a pas mise en danger car la route est large et l’espace entre la ligne au sol et le bas-côté aussi … Malgré cela, aujourd’hui c’est un bus qui est passé un peu trop près …

 

 

 

 

 

17:58, le vendredi 23 septembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Petit tour avec Bastien - Titane

Gravel-enduro avec quelques marches d’escaliers et les pentes de Montastruc chères à notre ami Fulbert …

Le titane, ce n’est pas que pour la frime même si – j’ose la comparaison – c’est comme quand tu montes dans une Porsche (mais dans le cas du titane, tu pourrais parler aussi d’une Jaguar, d’une Lotus ou même d’une Rolls, tellement cet alliage est fabuleux et multiple dans ses comportements), tu as le sourire aux lèvres dès que tu poses ton cul (allez soyons un peu cru !) sur la selle …
Le titane allie – et cela peut paraître contradictoire et paradoxal et j’adore les parenthèses, les tirets et les digressions – les qualité de tous les autres matériaux : confort, réactivité, etc. Si, si, c’est possible !
Je roule sur du titane depuis presque 25 ans (Muddy Fox, Titus, Curve Engineering avec fourche CEC) et je suis toujours bluffé ! Quand ça tabasse dur, tu vois la fourche travailler légèrement et amortir, je n’ai jamais mal au dos après mes balades en Gravel, même très longues. Et je ne suis pas maso, donc oui ces vélos sans suspensions passent partout, comme les vélos d’autrefois. La technologie a évolué, le travail des matériaux aussi, les suspensions sont utiles pour une pratique plus rapide ou plus facile ou plus engagée encore …
Merci donc Olivier Ollagnier de Curve Engineering et Arnaud Le Magnan pour m’avoir accompagné dans mon dernier projet de montage vélo : le travail réalisé sur le titane sur mon cadre et sur la fourche est impressionnant et surtout ça paye sur le terrain !
Et la sacoche sur mesure Batsoul apporte un superbe look, photo à venir.

 

 

2022 38 (3)

 

 

 

 

07:36, le lundi 19 septembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi et du mardi sans blabla (si, si, je peux le faire …)

 

 

 

 

 

 

 

06:59, le lundi 12 septembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo pour aller au boulot et en revenir (j’y passe pas mal de temps mais je n’ai pas forcément envie d’y dormir …)

Beaucoup plus de circulation sur la D888 entre Garidech et Castelmaurou, mais pas de sentiment de mise en danger, la route est large …
Retours assez courts, je prendrai les chemins buissonniers quand j’arriverai à rentrer plus tôt …

 

 

 

 

 

 

 

09:54, le samedi 10 septembre 2022 Grenade, Haute-Garonne

Gravel au pays des noisettes

Ce coin fera l’objet d’un inventaire Ô Gravel, les chemins ne manquent pas.
Balade du jour avec Jacques. De belles piste agricoles en gravier ou en herbe, du sous-bois et même du single …
Noisettes : du côté de Saint-Sardos, Comberouger, Bouillac, on trouve de belles plantations de noisetiers …
Quelques soucis avec le GPS : des tout-droits et encore l’altimètre qui déconne …

 

 

2022 36 (1)

 

 

 

 

 

 

2022 36 (2)

 

 

 

 

 

2022 36 Jacques (1)

 

 

 

 

 

2022 36 (5)

 

 

 

 

 

2022 36 (7)

 

 

 

 

 

2022 36 Jacques (2)

 

 

 

 

 

2022 36 (8)

 

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2022

 

 

 

07:18, le lundi 5 septembre 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi et du mardi

Trajets au plus court ou presque les deux fois. Une vingtaine de minutes à l’aller, la montée vers Castelmaurou par la D888 n’est pas difficile mais prend un petit peu de temps.
Lapalissade : « Plus tu serres à droite, plus celui qui te double te serre. » Sur cette montée, l’espace entre la ligne de rive de la chaussée et le bas-côté permet de rouler plus sereinement, cela ne dispense pas les autres usagers de s’écarter légèrement vers la gauche en dépassant pour respecter les 1,50 m, allez 1 m …

 

 

 

 

 

 

17:42, le samedi 3 septembre 2022 Buzet-sur-Tarn, Haute-Garonne

Éloge du petit tour – Placement de produit

J’ai déjà écrit et fait l’éloge aussi du petit tour, ce n’est pas le nombre de kilomètres qui fait la réussite d’une sortie, heureusement !

Petit tour donc en Forêt de Buzet avec Bastien qui vient d’acquérir un très joli nouveau VTT et qui voulait aller faire quelques jumps, il y a un joli sentier aménagé dans la forêt, et même sans cela, elle présente des sentiers très ludiques …

Placement de produit … Il m’arrive de parler du matériel que j’utilise, et je peux en parler objectivement puisque je l’ai acheté. Là, je vais parler des deux vélos du jour, et je ne vais pas le mettre en opposition, ce sont deux très bons vélos, achetés de façon différente.
Je vais écrire sur deux approches totalement différentes d’acquérir un vélo, les possibilités sont nombreuses, l’offre est assez large pour que chacun trouve vélo à son goût, mon propos n’est pas un plaidoyer pour l’une ou l’autre, je respecte le boulot des vélocistes sur le terrain, beaucoup sont vraiment passionnés et feront passer le conseil avant de vouloir à tout prix vendre un vélo, il est bon aussi de le souligner et de les faire travailler … Mais on peut aussi trouver son bonheur dans des magasins plus généralistes ou même sur internet.

J’apprécie les produits Decathlon même si je roule avec du plus exotique, j’apprécie le travail de recherche et de conception des gars du Ch’Nord et je pense que leurs produits présentent un rapport qualité/prix très intéressant. Les vélos Decathlon ne sont pas que des vélos bas ou milieu de gamme ou pour débuter dans le vélo.
Decathlon a pu souffrir de cela, notamment quand ces vélos étaient marqués BTwin, l’image aussi d’un Supermarché du sport. Mais on oublie que cette marque a son propre bureau de développement et de conception contrairement à d’autres marques généralistes qui se contentent d’acheter des cadres sur catalogue …
Voilà pourquoi j’ai suggéré à Bastien d’acheter ce VTT AM 100 S plutôt bien équipé : Sram NX / Eagle, Rockshox 35 Gold 150 mm / Manitou Mac Load Air 140 mm, roues Sun Ringle Duroc, Sram Level 2, tige de selle télescopique …
Et au vu des premiers tours de roues, le vélo est bien conçu et se comporte très bien, nous verrons sur du plus long terme et sur des sorties plus engagées et plus longues.

Mais pourquoi est-ce que je ne roule pas en Rockrider ? Nous avons loupé certains rendez-vous : quand Decathlon a sorti son premier VTT titane il y a un bon nombre d’années, je m’étais décidé trop tard, de même pour le Gravel Van Rysel titane … Et aussi car j’aime les montages à la carte, voilà pourquoi en 2008 j’ai monté mon Titux Racer-X en choisissant toutes les pièces … Et voilà pourquoi je reconnais que je commande beaucoup sur internet, pour avoir les pièces que je choisis et qui ne sont pas distribuées dans mon coin.

Et le titane, c’est un peu comme les Porsche, quand tu y as goûté, tu perds toute objectivité car tu es comblé … Voilà donc pourquoi j’ai monté en juillet (après avoir roulé pendant 3 ans avec mon STIFF carbone qui a été une très bonne surprise à un très bon rapport qualité/prix, les vélos carbone aujourd’hui peuvent être très bien conçus et présenter un réel confort) ce superbe CURVE Engineering 618 Flyin’Jacket titane sur mesure (merci Olivier Ollagnier pour la communication, les conseils précieux et précis, le suivi, même la finition a été réalisée selon mes souhaits : titane brossé, typographie choisie et Betty Boop sur le côté du tube de selle). Ces cadres, comme d’autres, sont assemblés en soudés en Asie mais quand on voit le boulot fait, la qualité est vraiment là …

Mais pourquoi le titane au fait ? Là, je vais faire très simple, peut-être certains réagiront : en fait cet alliage rassemble toutes les qualités des autres matériaux (souplesse de l’acier, réactivité de l’aluminium ou du carbone) et on est dans le domaine de l’indestructible, l’alliage non peint ne vieillit pas, le cadre semble toujours neuf.

Cerise sur le gâteau pour ce vélo : la fourche CEC titane, un travail jusqu’il n’y a pas si longtemps impensable réussi par l’équipe de Pierre-Arnaud Le Magnan, fondateur de la marque CHIRU qui propose de très beaux produits …
Et j’ai essayé de bien équiper le vélo : roues montées par Jbracing sur base de moyeu dynamo Son28 l’avant et Hope (là aussi, c’est comme pour les Porsche, on est fan quand on y a goûté), rayons Sapim CxRay et jantes Duke World Runner, transmission Sram Rival 1 avec pédalier et dérailleur arrière Force 1 (et un joli plateau ovale Absolute Black) et cassette Sunrace 11-46 (si si c’est possible), freins Rival et étriers Hope Rx4, cintre Deda Elementi Gera, tige de selle télescopique KS carbone, selle Repente Artax, … J’ai rajouté un éclairage Klite, le top !

Et ce vélo ne m’a pas déçu ! Et pour ce vélo non plus, la limite ne viendra pas de la machine mais du pilote.
Le confort est là, la réactivité aussi.
L’association moyeu dynamo Son – Connectique et éclairage Klite assure un éclairage très puissant et une alimentation en parallèle du GPS (se pourrait être un téléphone). En dessous d’environ 5 km/h, l’éclairage diminue mais reste actif quelques dizaines de secondes, voire un peu plus, l’alimentation du GPS s’arrête au bout de 30 secondes (un message s’affiche pour savoir si on veut alimenter sur les piles). L’éclairage avant est moins puissant à faible allure mais c’est suffisant, l’intensité augmente avec la vitesse.

Et les deux vélos cohabitent bien, certains dirons que ce ne sont que deux cadres et deux roues …

 

 

2022-09-03 (1)

 

 

 

 

 

2022-09-03 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08:43, le lundi 29 août 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo-boulot du lundi et du mardi - REV

C’est parti, c’est la reprise !
Il y un projet de REV sur Toulouse : le Réseau Express vélo. Des itinéraires cyclables balisés à la façon des lignes de bus, pour venir en ville et inciter à utiliser ce moyen de locomotion bon pour la santé et l’environnement …

« Le Réseau Express Vélo ne remplace pas le réseau cyclable existant de Toulouse Métropole, mais le complète par un itinéraire cyclable à « haut niveau de service », alliant sécurité, continuité et confort. Il est connecté avec le territoire (sites d’intérêt et autres pistes cyclables, intermodalité). Il s'agit d'une réponse aux besoins de déplacement longue distance, particulièrement pour les trajets domicile/travail mais aussi pour le vélotourisme. De plus, le projet se soucie de l'environnement de la conception à la réalisation.

Quelques chiffres :
- Une largeur recherchée de 4 m.
- Un cheminement pour les piétons de 1,30 m.
- Des pentes inférieures à 5 %.
- Une inclinaison de la piste pour l’écoulement de la pluie à 2 %. L'utilisateur doit pouvoir confortablement rouler à 30 km/h. »
C’est ce qu’on lire sur le site dédié édité par le Conseil départemental. »

Alléchant comme programme non ? Espérons que cela ne soit pas qu’un doux rêve …
Une des 13 lignes doit rallier Castelmaurou à Saint-Lys. Des aménagements ont commencé, il faut le souligner et en féliciter les collectivités si les itinéraires balisés permettent réellement aux cyclistes de circuler plus sereinement.

 

 

 

rev-carte-lignes-01-768x543

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-08-30

 

 

 

 

 

 

 

 

10:05, le jeudi 25 août 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf, le premier sur cet itinéraire – Also in english

Premier trajet de vélo pour aller au boulot et revenir sur cet itinéraire, même si je connais bien les lieux.
L’aller sera toujours le même : au plus court, donc sur la D888 avec la montée sur Castelmaurou, elle est assez large sur cette portion, rassurant avec la circulation qui peut y avoir aux heures « de bureau » …
Pour le retour, les possibilités de vagabonder sur les chemins ne manquent pas, aujourd’hui j’ai choisi une des plus courte avec le passage le long du Girou, les blés ont été coupés, les herbes sur le chemin aussi, elles peuvent être très hautes là …
Rythme prévu de 1 à 3 trajets par semaine s’il ne pleut pas le matin, je suis très bien équipé pour rouler sous la pluie mais rouler sous la pluie pour aller travailler ne me motive pas vraiment …
Et la photo … Pas toujours évident en solo même avec le retardateur de trouver le bon timing pour être à l’endroit voulu au moment du déclenchement sur une prise sur le côté …

 

 

Vélotaf, the first on this route

First bike ride to work and back on this route, even if I know the place well.
The outward journey will always be the same: as short as possible, so on the D888 with the ascent to Castelmaurou, it is quite wide on this stretch, reassuring with the traffic that can be there at "office" hours...
For the return, the possibilities of wandering on the paths are not missing, today I chose one of the shortest with the passage along the Girou, the wheat was cut, the grasses on the path also, they can be very high there...
I plan to ride 1 to 3 times a week if it doesn't rain in the morning, I'm very well equipped to ride in the rain but riding in the rain to work doesn't really motivate me ...
And photography ... Not always easy to find the right timing to be in the right place at the moment of the release on a side shot, even with the self-timer ...

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

2022-08-25 (2)

 

 

 

 

 

2022-08-25 (3)

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2022

 

13:39, le lundi 8 août 2022 Bethmale, Ariège

Descente de la Core sur Bethmale par le Gr10 variante

Une des trois descentes tout-terrain du Col de la Core : Une se fait par le Col du L’Arrech vers Engomer, une vers la vallée de Seix en montant aux pâturages d’Arp, et celle-ci par la variante du Gr10 va chercher le Lac de Bethmale puis descend à flan de versant pour longer pendant un moment la conduite d’eau qui va à Bordes-sur-Lez.

Cette descente présente quelques passages en (re)montée, certains en bons coup-de-culs, quelques passages assez techniques et bien pentus, elle est très agréable car en sous-bois et variée par les terrains (pierres, herbe, piste, etc.), le passage le long (ou au-dessus) de la conduite d’eau est très agréable. Les quelques passages découverts offrent de jolis points de vue.
Le final est superbe, très pentu, virages très serrés …

Descente faite avec Bastien et Jules, une première pour Jules pour ce genre de balade. Nous avons ensuite rejoint Castillon-en-Couserans pour remonter la Bellongue par les chemins de traverse jusqu’à Argein et Villeneuve.

Ne pas oublier que nous sommes tous, vététistes, randonneurs, cavaliers, des invités de la nature et que nous empruntons des chemins partagés. Priorité au piéton, on ralentit, on salue, on s’arrête si besoin, tant pis pour le KOM, ça tombe bien je ne les recherche pas … Certains vététistes ne le comprennent pas et s’étonnent de voir ensuite des chemins interdits aux vélos. Dans le même ordre d’idée, on referme derrière soi les barrières ou clôtures rencontrées …

 

 

DSC06296

 

 

 

 

DSC06300

 

 

 

 

DSC06302

 

 

 

 

DSC06303

 

 

 

 

DSC06304

 

 

 

DSC06306

 

 

 

DSC06308

 

 

 

 

DSC06311

 

 

 

 

DSC06314

 

 

 

 

DSC06316

 

 

 

DSC06318

 

 

 

 

 

 

DSC06319

 

 

 

 

 

10:33, le vendredi 22 juillet 2022 Le Grand-Village-Plage, Charente-Maritime

Petit tour avec Bastien

Sentiers dans les forêts du Grand-Village et de Saint-Trojan pour grimper à un des points culminants de l’île : le château d’eau de Saint-Trojan et la tour de surveillance des forêts. Une biche et ses deux faons croisés dans ces bois, des hérons et des cygnes ensuite dans les marais entre le Petit-Village et Le Trillou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 32 (3)

 

 

 

 

2022 32 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 32 (5)

 

 

 

 

2022 32 (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:58, le mercredi 20 juillet 2022 Le Grand-Village-Plage, Charente-Maritime

Un petit tour tout de même …

Même si j’ai réduit mon séjour sur l’île pour boucler tout le boulot que j’avais prévu la semaine dernière et même si j’ai dû aller chercher très loin pour faire ma longue vers Oléron samedi (et donc dimanche) et donc même si j’ai besoin de reposer le corps en prévision du gros « truc » prévu la semaine prochaine avec Dominique, je roule un tout petit peu sur l’île.
Ce matin balade en famille vers le Château d’Oléron, sa citadelle et son port, site très pittoresque, très touristique mais pas « attrape-touriste », on y sent une bonne ambiance, un souci pour nombreuses boutiques de proposer des produits de qualité, et l’activité ostréicole y est bien présente, ce n’est donc pas juste pour la photo … Nous avons plusieurs fois mangé dans les restaurants du port, deux adresses à recommander particulièrement : L’Annex et le fish and chips « Les Frits de mer » où nous avons mangé ce midi. Le poisson est sans aucun doute frais, la friture très bonne, pas grasse et les sauces délicieuses … L’accueil est simple et chaleureux, les tarifs très abordables.
Cet après-midi, petit tour dans ces bois du Grand-Village, de Saint-Trojan et de Gatseau que j’apprécie particulièrement. Attention, quand vous vous rapprochez de la côte, les pistes deviennent plus sablonneuses. Passage aussi dans le marais des Bris.
Entre la Giraudière et La Forêt, le chemin est sinueux, ludique et vallonné.

 

 

2022 32 (1)

 

 

 

 

 

 

 

21:37, le samedi 9 juillet 2022 Garidech, Haute-Garonne

Test en semi-nocturne

Premiers tours de roues sur mon nouveau vélo pour vérifier les réglages et tester l’éclairage K-lite sur le moyeu dynamo.
Un petit 20 km sur piste en gravier et en terre irrégulière, chemin herbeux avec nombreuses racines le long du Girou, petite descente du côté de Pisse-Levrault et retour par le chemin rural en gravier entre Saint-Marcel-Paulel et Gragnague. Pas de gants et pas de cuissard, short simple.
La position est parfaite, elle est semblable à celle que j’avais sur le STIFF (j’ai tout de même roulé plus de 21 000 km avec ce super vélo, l’opportunité d’acquérir un titane s’est présentée), le confort est là, le vélo répond, c’est normal avec du titane … L’éclairage K-lite est vraiment efficace, je comprends pourquoi il fait référence dans le monde de l’ultrabiking … Avec la dynamo la puissance d’éclairage varie en fonction de la vitesse, c’est plus faible en dessous de 10 km/h mais c’est suffisant. Et à l’arrêt, l’éclairage persiste pendant un moment …
Test concluant !

 

 

2022 30 (1)

 

 

 

 

 

 

2022 30 (2)

 

 

 

 

2022 30 (3)

 

 

 

 

2022 30 (4)

 

 

 

 

2022 30 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 30 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 30 (8)

 

 

 

 

 

 

 

07:41, le mercredi 29 juin 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo-boulot et dernier vélobus cépétois

Je ne vais plus disputer certaines Local legends entre Labastide-Saint-Sernin et Cépet (Gilles, si tu lis ces lignes ...) puisque mes trajets de vélo-boulot vont changer à la prochaine rentrée scolaire.
Et pour moi dernier vélobus avec Loan, Mahana, Inès, Léane, Louka, Quentin, Lily et Tom, accompagnés par Erika (merci !). J’espère que cette dynamique que nous avons initiée sur Cépet donnera envie aux familles de continuer de favoriser les mobilités dites douces. C’est quand même dommage de ne pas aller dans ce sens quand c’est possible, beaucoup d’enfants n’habitent pas loin de leur école, ça oblige peut-être à une certaine organisation dans les plannings familiaux mais il y a tellement à gagner à aller à l’école à pied ou en vélo : on est plus serein, ça oxygène, on fait de l’exercice, on a le temps, etc. Et c’est bon pour la planète !

 

 

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2022

 

07:50, le mercredi 22 juin 2022 Garidech, Haute-Garonne

Un des derniers vélo pour aller au boulot de l’année et un des derniers sur cet itinéraire … Et avant-dernier vélobus avec les CM1 cépétois.

Doublement dernier : c’est la fin de l’année scolaire et je quitte l’école pour prendre la Direction du groupe primaire de Lapeyrouse-Fossat. Pas mal d’émotion donc, j’aurai fait quelquefois ces trajets et j’aurai passé cinq belles années à Cépet. Une nouvelle aventure m’attend, et donc de nouveaux trajets à vélo pour aller au boulot, je sais par où je vais passer …
Avant-dernier vélobus, mention spéciale à Tom, 5 ans, frère de Lily, qui nous a accompagné tout au long du trajet …

 

 

 

 

 

 

 

09:28, le vendredi 10 juin 2022 Cépet, Haute-Garonne

VTT (Gravel pour moi) avec les CM1 cépétois

Dernière sortie de notre cycle « Vélo à l’école, autour, à côté et un peu plus loin », cette fois vers Vacquiers, la Forêt royale, les vignobles du Frontonnais.

Une belle balade sportive (les montées ont pu être rudes), de très jolis chemins parcourus, une journée très réussie !
Nous sommes passés sur une petite route du côté de Labastide-Saint-Sernin où passe régulièrement le Tour de France, des noms de champions sont encore marqués au sol.

Bravo aux enfants pour leur performance et leur comportement. Sur l’ensemble de notre cycle et les 4 sorties réalisées, ils ont fait de sacrés progrès !

Encore une fois, merci aux adultes présents qui ont encore une fois grandement contribué eux aussi à la réussite de la journée : Jean-Pierre, Emmanuelle, Jean-Roger, Gaëlle, Élodie, Élodie, Olivier, Lionel, David et Jacques, reporter photo du jour envoyé par le journal « L’Équipe » qui a eu vent de nos sorties sportives. Merci à Jojo et Marcel au volant des voitures relais. La maîtresse était aussi avec nous !

 

DSC05654

 

 

 

 

DSC05657

 

 

 

 

DSC05667

 

 

 

 

DSC05669

 

 

 

DSC05673

 

 

 

 

DSC05677

 

 

 

DSC05685

 

 

 

DSC05690

 

 

 

DSC05694

 

 

 

 

DSC05710

 

 

 

DSC05724

 

 

 

DSC05725

 

 

 

 

 

 

08:07, le samedi 4 juin 2022 Cépet, Haute-Garonne

Dernière reconnaissance et marquage de circuit

J’écris « reconnaissance » mais c’est un circuit que je connais plutôt bien, ce matin c’était la préparation de la sortie de la semaine prochaine pour les élèves du CM1 cépétois : le faire une dernière fois et marquer au sol avec de la peinture éphémère en bombe. David, Doryan (un ancien élève qui a déjà fait cette sortie donc et qui en redemande ! Il a bien pédalé d’ailleurs), Jacques (sur le tandem avec moi) et Olivier m’ont accompagné.
Un tout-droit sur la trace publiée car on passe sur un chemin privé, chaque année le propriétaire nous y autorise mais je ne pense pas qu’il apprécierait voir tous les jours des promeneurs passer là …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:14, le vendredi 3 juin Buzet-sur-Tarn, Haute-Garonne

VTT en Forêt de Buzet avec les élèves du CM1 cépétois

Troisième sortie VTT de l’année, cette fois en Forêt de Buzet, à la découverte de ce joli milieu naturel pas loin de Cépet.
Nous en avons aussi profité pour visiter la Maison de la Biodiversité, merci à Valérie et Marion pour leur accueil.

Merci aux adultes qui nous ont accompagnés et qui ont encore permis de passer une bonne journée : Jean-Pierre, Nathalie, Jean-Roger, Sonia, Nicolas, Élodie, Élodie, Olivier, Christophe, Kévin, Jérôme, Lionel et Nicolas. Bravo aussi aux enfants qui ont encore progressé sur le vélo et se sont bien comportés. Merci Clara pour la compagnie sur le tandem ...

Demain matin s’il ne pleut pas, J’irai avec quelques adultes iront faire la dernière reconnaissance et le marquage (au sol et à la bombe de peinture éphémère) du parcours de la semaine prochaine entre Cépet, Vacquiers, la Forêt royale et les vignobles du Frontonnais. De quoi boucler « en beauté » le cycle « vélo à l’école, à côté et un peu plus loin » de l’année …

 

 

 

13 vttbuzet (1)

 

 

 

13 vttbuzet (3)

 

 

 

 

 

13 vttbuzet (12)

 

 

 

 

13 vttbuzet (19)

 

 

 

 

 

13 vttbuzet (35)

 

 

 

 

13 vttbuzet (36)

 

 

 

 

13 vttbuzet (37)

 

 

 

 

13 vttbuzet (41)

 

 

 

 

 

13 vttbuzet (45)

 

 

 

 

13 vttbuzet (50)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:48, le lundi 30 mai 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélotaf du lundi, du mardi, du mercredi et vélobus : deux, rien que deux, déjà trop …

Trajets de vélo-boulot quasi estivaux … Lundi, retour Gravel entre Gargas, Villariès et Bazus, ça faisait un moment que je n’avais pas pris le Chemin du lavoir et La Montagnette … Deux perdrix dans les herbes de ce petit chemin après Gargas, ces dames ont réussi à passer l’hiver en évitant les plombs. Il y a deux saisons pour le gibier : chasse et pas chasse. Il n’y aucune critique dans mon propos, j’apprécie le sanglier, le faisan ou le lapin cuisinés, comme je les apprécie quand je peux en observer lors de mes balades …

Rien que deux, déjà trop … Parti plus tard, le trafic est plus important, deux, rien que deux abruti(e)s rencontrés : un utilitaire qui me double quand même dans un virage alors que j’avais pris un peu plus de place pour montrer que ça ne passait pas et une abrutie (je l’ai vue, j’ai pu donc en déterminer le genre) qui s’arrête à cause d’un véhicule qui se gare devant elle et qui ne regarde pas avant de déboîter, je suis passé …

L’aller est toujours le même, au plus court et avec la belle piste Gravel entre Labastide-Saint-Sernin et Cépet. Le retour fluctue …

Mercredi, vélobus avec Zoé, Chloé, Loan, Louka, Hugo, Quentin et Lily, accompagnés de Nathalie et Olivier.

J’écris souvent que ce n’est pas une donnée vraiment importante pour moi mais quand même, mon GPS dysfonctionne en ce moment à l’enregistrement de la vitesse moyenne.

 

 

 

 

 

 

 

07:54, le mardi 24 mai 2022 Garidech, Haute-Garonne

Vélo pour aller et boulot et revenir du mardi et du mercredi, puis vélobus

Mardi matin un lièvre qui range ses oreilles et se couche au sol pour se camoufler dans un labour en bord de route, un faisan qui flâne sur la route (attention, tout de même, ce serait dommage d’avoir échappé aux chasseur et de se retrouver à plat sur la route), un cyclo que je double tranquillement (et nous roulions tous les deux tranquillement) qui me demande si c’est pas trop dur en vélomoteur et je lui réponds que ce n’est pas un vélomoteur et j’accélère - Juste après et juste avant les gouttes pour le retour, c’est pourquoi j’ai pris au plus court avec tout de même En Balette à la fin - Mardi je pense à un bug sur le GPS (Il y a bien eu un bug sur le GPS)

 

 

 

 

Profil Strava : https://strava.com/athletes/49242926

 

 

 

Posté par mastercycle à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]