11 mai 2022

COVID Gravel Tour 100 km - Also in english

J’ai tracé ce tour en 2020, au plus fort des contraintes sanitaires dues à la pandémie du (de la) COVID-19. Je voulais trouver une espèce de happy end, faire un pied-de-nez au virus, trouver un truc positif à dire quoi sur ce satané virus …


Au début de la pandémie, j’ai cru que cela nous ferait davantage réfléchir, revenir à des valeurs simples, nous serrer les coudes, être plus empathiques, moins axés sur la consommation, penser à la planète … Mais nous avons tous vite retrouvés nos comportements égocentrés … Mais revenons plutôt à mon bla-bla cycliste même si la santé, les décès, les ravages économiques, la pauvreté qui n’a fait que s’aggraver, la guerre aux portes de l’Europe, etc. Tous ces sujets sont bien plus sérieux et importants.
Pendant la pandémie, les mesures sanitaires ont d’abord interdit la pratique cycliste sportive, limitant la pratique à un entretien physiques d’une heure à moins d’un kilomètre de chez soi … Ensuite, à l’heure du déconfinement, les pratiques sportives individuelles ont été autorisées pour 3 heures à 20 km (j’ai réussi à bien m’amuser avec ça, lire ce que j’ai écrit avec mes inventaires) puis dans un rayon de 100 km sans limite de temps.

L’isochrone : la surface comprise à 100 km d’un point donné … Première problématique : à vol d’oiseau ou en suivant le terrain ? Dans ce deuxième cas, le contour de ton isochrone n’est plus un cercle … Je suis parti de l’idée de la distance à vol d’oiseau, ai pris un compas et ai tracé un cercle de rayon 100 km à partir de ma commune : Garidech.
Si on se tient à la périphérie de ce cercle géographique pour être pile aux 100 km autorisés, cela fait quand même une distance sur le papier (à vol d'oiseau) de 628 kilomètres et 318 mètres (tout le monde sait que le périmètre d’un cercle est égal à 2πR), pas mal non ? Et si on reste à l’intérieur du cercle, il y a de quoi faire …

 

covidGT100 2

covidGT100 traces

 

Saint-Germain-du-Bel-Air, Villeneuve-sur-Lot, Agen, Condom, Mirande, Castelnau-Magnoac, Saint-Gaudens, Castillon-en-Couserans (j’y reviens souvent), Oust, Tarascon-sur-Ariège, Limoux, Minerve, Saint-Pons-de-Thomières, Murat-sur-Vèbre, Camarès, Rodez (c’est juste à l’extérieur du cercle des 100 km), Capdenac-Gare, beau programme non ? Premiers points de repères, de beaux coins traversés, 8 départements, des paysages, des géographies variés, du relief aussi, pas qu’aux abords des Pyrénées …

J’ai ensuite tracé un itinéraire Gravel en favorisant au maximum les chemins ou sentiers, la surprise a été de taille : je savais que ça ferait plus que les 628 km à vol d’oiseau, mais pas autant que les 978 bornes tracées pour la première mouture pour plus de 21 000 m de dénivelé positif, belle surprise …
Un challenge à la hauteur de ce virus … Un truc qui n’aurait jamais vu le jour sans cette pandémie. Et tant qu’à faire, je n’ai pas programmé les haltes pour les bivouacs, le mot d’ordre de ce tour sera « liberté » … Je prévois tout de même de le faire en 7 jours, c’est aussi un challenge sportif même si le but est d’abord d’en prendre plein les yeux, plein les chemins ...

Et comme il faut bien partir de quelque part, j’ai choisi Agen pour sa facilité d’accès par le train.

Départ le mardi 26 juillet … Avec Dominique sur une grande partie de la balade, ami et compagnon de route lors de trois premiers jours de mon Mare Nostrum 2021 ....

 

 

 

 

 

I mapped out this tour in 2020, at the height of the health constraints due to the COVID-19 pandemic. I wanted to find a sort of happy ending, to thumb my nose at the virus, to find something positive to say about the damn virus ...
At the beginning of the pandemic, I thought it would make us think more, return to simple values, stick together, be more empathetic, less consumer-oriented, think about the planet ... But we all quickly reverted to our self-centred behaviours ... But let's get back to my cycling blah blah blah, even if health, deaths, economic devastation, poverty that has only worsened, war at the gates of Europe, etc. are all far more serious and important than the virus. All these issues are far more serious and important.

During the pandemic, health measures first banned cycling, limiting it to a one-hour physical activity within one kilometre of home ... Then, at the time of decontainment, individual sports were allowed for 3 hours at 20 km (I managed to have a lot of fun with this, read what I wrote with my inventories) and then within a radius of 100 km with no time limit.
The isochron: the area within 100 km of a given point ... First problem: as the crow flies or by following the terrain? In this second case, the contour of your isochrone is no longer a circle... I started with the idea of the distance as the crow flies, took a compass and drew a circle with a radius of 100 km from my town: Garidech.
If we stay at the periphery of this geographical circle to be exactly at the 100 km allowed, it still makes a distance on paper (as the crow flies) of 628 kilometres and 318 metres (everyone knows that the perimeter of a circle is equal to 2πR), not bad isn't it ? And if we stay inside the circle, there's plenty to do...

Saint-Germain-du-Bel-Air, Villeneuve-sur-Lot, Agen, Condom, Mirande, Castelnau-Magnoac, Saint-Gaudens, Castillon-en-Couserans (I often come back to it), Oust, Tarascon-sur-Ariège, Limoux, Minerve, Saint-Pons-de-Thomières, Murat-sur-Vèbre, Camarès, Rodez (it's just outside the 100 km circle), Capdenac-Gare, nice program, no ? First reference points, beautiful corners crossed, 8 departments, landscapes, varied geography, relief too, not only near the Pyrenees...

I then drew up a Gravel itinerary, favouring paths and tracks as much as possible, and the surprise was great: I knew that it would be more than the 628 km as the crow flies, but not as much as the 978 km drawn up for the first version, for more than 21,000 m of positive altitude difference, a nice surprise ...

A challenge worthy of this virus ... Something that would never have been possible without this pandemic. And while I'm at it, I didn't plan any bivouac stops, the watchword of this tour will be "freedom" ... I still plan to do it in 7 days, it's also a sporting challenge even if the goal is to see a lot of it, a lot of paths ...

And as we have to start somewhere, I chose Agen for its easy access by train.

Departure on Tuesday 26 July ... With Dominique on a large part of the ride, friend and fellow traveller for the first three days of my Mare Nostrum 2021 ....

 

 

 

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

Posté par mastercycle à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,