31 mai 2020

Les 5 lacs 2020

 

2020 15 (3)

 

Circuit de presque 100 km ralliant les lacs de Saint-Ferréol, des Cammazes, du Lampy, de La Galaube, de Laprade-Basse, actualisation d’une trace déjà publiée.

Départ sous le barrage de Saint-Ferréol par un superbe sentier le long du Laudot vers Vaudreuille que j’ai fait dans l’autre sens en Gravel la semaine dernière. On monte ensuite dans le massif vers Les Brunels.

Beau circuit alternant piste le long de la rigole de la Montagne Noire, pistes, sentiers, une bonne partie du circuit est à l’ombre. Il présente une grande variété de végétation, de sols, et de superbes panoramas sur le Massif, les vallées, les Pyrénées.
Ce circuit est une excellente façon d’appréhender ce magnifique massif, on roule beaucoup sur piste mais de très bonnes surprises vous attendent … Par contre, un « tout-droit » sur cette trace, il faut passer Vaudreuille et aller chercher Le Capelié pour grimper au niveau de la base de vol à voile. Nous sommes passés sur un chemin privé, à éviter donc.

 

 

2020 15 (1)

 

 

 

 

2020 15 (4)

 

 

 

 

2020 15 (5)

 

 

 

 

2020 15 JP (4)

 

 

 

 

2020 15 (6)

 

 

 

 

2020 15 (9)

 

 

Le petit chemin ... La chanson dans la tête ... Là, il sentait le cèpe ...

Chaque lac a sa « personnalité ». Saint-Ferréol, plus vaste barrage-masse d’Europe à sa construction, aménagé, touristique, qui ne manque pas de cachet avec sa pinède et la rigole qui le borde. Les Cammazes, le plus vaste mais étroit, encaissé, mystérieux. Le Lampy, entouré de bois, buccolique. La Galaube, très prisé par les pêcheurs, juste au-dessus de la prise d’eau d’Alzeau, clé de voûte des prise d’eau de la Montagne Noire imaginées par Riquet pour alimenter son canal. Laprade-Basse, aussi vaste que les Cammazes mais plus ouvert, où la nature a su garder sa place avec ses tourbières à plantes carnivores droseras, site connu dès l’Antiquité puisque les Gallo-Romains y avaient établi un site dédié à l’extraction du minerai de fer et à la métallurgie. Les Montagnès, petit lac très prisé des habitants du bassin de Mazamet.

Sur le retour, passage incontournable à la Croix des Fangasse pour rallier Arfons par un sentier à travers bois en pente assez douce.
Fin du circuit par la Forêt de l'Aiguille et par le chemin des amoureux pour revenir à Saint-Ferréol.

 

 

2020 15 (10)

 

 

 

 

2020 15 (11)

 

 

 

 

2020 15 (12)

 

 

 

 

2020 15 (14)

 

 

 

 

2020 15 (16)

 

 

 

2020 15 JP (1)

 

Balade faite en bonne compagnie avec Jean-Pierre.

On devait faire les 6 lacs, nous en avons fait 5. Une raison principale à cela : je n’étais pas canne. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai mal dormi les deux dernières nuits, si c’est parce que j’ai eu trop chaud en début de balade, peu importe, il y des jours ou t’as pas de jus, donc tu gères … Jean-Pierre devait aussi étalonner son VTTAE pour savoir combien de bornes il peut faire en gérant lui aussi. Quand je roule avec les potes en VTTAE de la Farfelue, je me dis toujours qu’ils vont régulièrement m’attendre, ce qu’ils font gentiment … Jean-Pierre cherche à économiser au maximum sa batterie, donc il coupe souvent, mais il roule fort quand même, surtout si toi t’as pas de jus. Un signe pour savoir ça : il dodeline sur le vélo … Costaud, le monsieur …
Pour rallier le 6ème lac des Montagnès, vous pouvez récupérer la trace des 6 lacs que j’ai déjà publiée, au retour des Montagnès suivre le GR7 et la forestière si ça ne passe pas.

 

 

 

2020 15 (17)

 

 

 

 

2020 15 (19)

 

 

 

 

2020 15 (21)

 

 

 

 

2020 15 (23)

 

 

 

La diététique a son importance dans ce genre d’exercice : merci Jean-Pierre pour ce toujours excellent jambonneau « Le Revelois », entreprise traditionnelle de Revel qui propose de très bons produits.

 

La trace : https://www.visugpx.com/feomKc6rki

 

 

 

 


15 août 2017

Les 6 lacs au départ de Saint-Ferréol

Circuit de 100 km ralliant les lacs de Saint-Ferréol, des Cammazes, du Lampy, de La Galaube, de Laprade-Basse et des Montagnès.

 

6lacs (1)

6lacs (3)

6lacs (5)

6lacs (7)

6lacs (8)

Départ de la publication à Lagarde au-dessus de Saint-Ferréol, ma trace initiale passait sur un chemin privé (ou privatisé ou accaparé, on ne sait jamais vraiment mais il y avait même du barbelé …), vous pouvez y accéder par la route qui passe à la base vol à voile ou  parun des chemins qui partent de cette route vers Lagarde. Pourquoi départ de Saint-Ferréol et non des Cammazes (le circuit s’appellerait alors « les 5 lacs ») : pour rallier en fin de parcours Les Cammazes à Saint-Ferréol ; par la descente du sentier des amoureux, toujours aussi plaisante.
Beau circuit alternant piste le long de la rigole de la Montagne Noire, pistes, sentiers, une bonne partie du circuit est à l’ombre, présentant de superbes panoramas sur le Massif, les vallées, les Pyrénées.
Un peu de goudron et de piste au retour des Montagnès, j’ai voulu suivre le GR7 sur cette partie, d’autres chemins sont possibles.
Grande variété de végétation, de sols, du gibier visible à tout moment de la journée.
T
race qui complète le circuit des 4 lacs que j’ai déjà publié sur ce site.

6lacs (11)

6lacs (12)

6lacs (16)

6lacs (19)

6lacs (22)

La trace : https://www.visugpx.com/ErVlROyLuL

Grosse galère lors de cette sortie : je n’ai pas changé de vélo, ni de position, ni de short, je me suis pourtant trouvé au Montagnés avec une inflammation des entre-jambes et du fessier, avec un énorme mal au cul quoi … Un truc qui ne m’est jamais arrivé ; j’ai pu avoir de temps en temps mal aux fesses quand j’arrêtais de pédaler pendant un moment et que je reprenais (on se « tanne » la peau avec les heures de selle), mais jamais comme ça, à en avoir la peau entamée. Tellement mal que je n’arrivais pas à pédaler en pente sans souffrir et que chaque fois que je m’asseyais sur la selle je me retenais de hurler … Mais la voiture était à Saint-Ferréol, donc j’ai serré les dents, fait toutes les portions descendantes debout sur les pédales, beaucoup marché sur les raidillons, 4 heures de galère … J’ai même eu mal aux fesses en m’asseyant dans la voiture (je me suis retenu de hurler) et ensuite à la maison. Peau brûlée par endroits, grosse application de pommade pendant quelques jours …

6lacs (23)

6lacs (25)

6lacs (29)

6lacs (34)

6lacs (38)

 

 

 

6lacs (40)

6lacs (43)

 

 

 

19 décembre 2015

Les 4 lacs

Chaque premier week-end des vacances de Noël, je fais une sorte de pèlerinage VTT en Montagne noire. Aujourd’hui, Philippe, Stéphane et Thierry m’ont accompagné entre Cammazes et Laprade-basse sur un circuit reliant les 4 lacs : Cammazes, Lampy, Alzeau et La Galaube, Laprade-basse.

Circuit roulant d’une soixantaine de kilomètres alternant entre pistes et sentiers, idéal pour découvrir ce magnifique site qu’est la Montagne Noire …

Belle journée, merci messieurs de votre compagnie !

 

La trace : http://www.visugpx.com/?i=hMDvBXynlu

 

 

191215 (1)

191215 (2)

191215 (3)

191215 (5)

191215 (6)

191215 (9)

 

05 juillet 2015

VTT en Montagne Noire au départ des Cammazes

 

mn (12)

 

Beau circuit fait aujourd’hui avec un peu de dénivelé entre Les Cammazes, la forêt de l’Aiguille et son hêtre tricentenaire, Durfort, Sorèze, Dourgne et Arfons.

 

mn (2)

 

mn (3)

 

mn (4)

 

mn (7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La descente sur Dourgne débutée avant la croix de Montalric emprunte un sentier pourtant balisé mais qui est mal ou pas ou peu entretenu, à faire à la sortie de l’hiver ou en été donc. Le Désert de Saint-Ferréol avec sa chapelle est un lieu très particulier.
Incontournable descente sur Arfons sous forme de single (parfois large) depuis la Croix de Fangasses.
Circuit en grande partie ombragé qui récupère la rigole de la Montagne Noire pour revenir sur Les Cammazes.

La trace : http://www.visugpx.com/?i=G25FLka4RX

 

mn (15)

 

mn (17)

 

mn (18)

 

mn (19)

 

mn (21)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faisait chaud, moins que dans la plaine, il y avait du dénivelé, donc parcours fait à l’économie d’autant plus qu’un pépin mécanique m’a bien agacé. J’ai changé mes plaquettes de freins il y a peu, obligé d’acheter des plaquettes compatibles car le constructeur ne suit pas ses produits, les plaquettes compatibles n’ont pas forcément la même épaisseur que celles d’origine, donc travail sur le circuit hydraulique et réglages … Arrière OK, avant frottant un peu. Aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi, l’avant a plus que frotté et ça ne s’est pas fait de suite, gros effort à fournir dans les montées (comme si ça montait pas assez) ou sur le plat et arrêts fréquents pour tomber la roue et écarter les plaquettes. Réglage à revoir donc dans la semaine …

 

mn (25)

 

mn (28)

 

mn (29)

 

mn (31)

 

 

 

Posté par mastercycle à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 décembre 2014

Montagne Noire

Petite balade pour mon rendez-vous annuel saisonnier en Montagne Noire.

Départ des Cammazes, balade via la forêt de l’Aiguille en direction de Sorèze, Arfons, le Lampy et la rigole de la Montagne Noire.
Le ciel était un peu bouché, une brume assez épaisse était installée, la température en était d’autant plus assez clémente, le vent s’est levé ensuite pour laisser dans l’après-midi un peu de place au soleil.
Encore des fleurs, des champignons, malgré la saison, et beaucoup d’eau …

 

camdéc14 (1)

 

camdéc14 (4)

 

camdéc14 (6)

 

camdéc14 (8)

 

camdéc14 (10)

 

camdéc14 (13)

La forêt de l’Aiguille est un très joli terrain de jeu pour le VTT et a sa petite histoire : ancienne forêt royale, elle s’étendait jadis jusqu’aux portes de Revel et était traversée par le chemin Sayssagnes. Les charbonniers l’ont longtemps colonisée en transformant son bois en charbon de bois. Installés au cœur de la forêt, ils dormaient dans des cabanes à proximité de leurs chantiers. Ils empilaient les bûches en meules pyramidales qu’ils enflammaient sous une couche de terre et d’herbe en réglant l’arrivée d’air de façon à rendre la combustion incomplète. Cette opération durait plusieurs jours avec beaucoup de surveillance car la couche de terre pouvait s’effondrer et laisser passer trop d’air, ce qui provoquait l’incendie de la meule et la destruction du bois (d’où l’obligation de dormir sur place). Plusieurs marmites ou charbonnières sont encore visibles : c’était une autre façon de fabriquer le charbon de bois en remplissant ces trous creusés de bois et l’enflammant.
Vous pourrez passer aussi passer au Roc de l’Homme, ainsi appelé parce qu’un brave homme qui se rendait de nuit à Durfort, à dos d’âne, bascula dans le vide à cet endroit et se tua ; ou au Plo de Nestor où il ne reste que quelques vestiges de la grande auberge qui se trouvait là autrefois. Située sur l’ancienne route des Cammazes à Revel, elle servait aussi de relais pour les chevaux qui tiraient les diligences.
Il ne faut pas non plus manquer d’aller saluer le Hêtre tricentenaire.

 

camdéc14 (2)

 

Si vous vous promenez entre le Lampy et Arfons, suivez le GR7, le sentier est superbe et la descente sur Arfons très intéressante.

Il ne faut pas oublier que ce massif porte d’abord le nom de montagne, bien sûr il n’atteint pas les altitudes des Pyrénées ou des Alpes, mais de belles et longues descentes peuvent être envisagées depuis les hauteurs jusque dans la vallée : Sorèze, Saint-Amancet, Dourgne ou Massaguel pour les environs de Saint-Ferréol. Je ne parle pas de tout ce qu’on peut faire plus loin, vers Mazamet, le Pic de Nore, Labastide-Rouairoux, le Cabardès ou Aragon … Je privilégie pour ma part le secteur de Saint-Ferréol car il est une toute petite heure de route.

Petite question à messieurs de l’ONF s’ils sont concernés ou aux gestionnaires des grandes forêts de résineux qui ont été plantées sur le massif (de nombreuses grandes banques et compagnies d’assurance ont investi dans le secteur il y a pas mal d’années) et qui sont depuis quelques années exploitées façon forêt amazonienne : on rase tout … D’immenses espaces sont transformés en véritables no man’s land terreux, offerts à toutes les formes d’érosion, est-ce ainsi qu’on « gère » durablement les forêts ? Ça me désole de voir ces surfaces complètement retournées.

camdéc14 (3)

45 bornes environ, pas énorme mais de quoi se faire plaisir dans ce site magnifique (malgré ces endroits rendus déserts et stériles par l'homme), pas d'embouteillages sur les sentiers, je roule autant pour le plaisir des yeux que pour le plaisir sportif. Et de toute façon, je ne cherche pas la performance physique chronométrée, je cherche plûtot à rouler sur la durée et la distance, je n'ai toulours pas récupéré ma masse musculaire perdue entre 2013 et 2014, donc je roule tranquille mais longtemps ...

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 décembre 2013

Montagne Noire

Malgré de gros soucis qui me sont tombés dessus récemment, et aussi pour aider à les évacuer (voir un article précédent sur les vertus du vélo), et malgré une grosse fatigue, j’ai tenu à faire ma sortie traditionnelle de fin décembre en Montagne Noire.
Choix porté sur un circuit roulant, reliant les 3 lacs des Cammazes, du Lampy, de la retenue de l’Alzeau, d’abord par la rigole, puis par les pistes, avec quelques petites portions plus « singles », notamment autour d’Arfons … On peut aussi facilement relier le lac de Laprade Basse qui ouvre les portes vers le Cabardès. Intéressant à faire pour avoir une première approche roulante du plateau, vous pourrez ensuite chercher des variantes à foison.

 

21 12 (2)

 

21 12 (3)

 

21 12 (5)

 

21 12 (8)


Il n’est pas si rare, même en tout début d’hiver, de trouver la neige en ces lieux, les altitudes variant dans les hauteurs entre 600 et 1200 m pour le Pic de Nore.
Circuit de 55 km, culminant à 878 m, bien s’équiper en automne ou hiver, la Montagne Noire étant soumise suivant les lieux à des climats de type océanique, méditerranéen mais aussi continental, avec des paysages correspondants, et on peut passer d’une influence à l’autre très rapidement. Hier, par exemple, nous avons débuté la sortie avec le soleil, le ciel s’est un couvert ensuite et un froid glacial, venteux et brumeux s’est présenté du côté de Peyreblanque, froid qui nous a quittés dès que nous avons basculé sur le versant suivant et retrouvé le soleil …
Et en hiver, le contraste forestier est saisissant entre chênaies et grandes hêtraies nues et conifères sempervirents. On se croirait par moment transporté dans un little Canada.

 

21 12 (16)

 

N’hésitez pas à vous arrêter au salon de thé « Le Vauban » aux Cammazes, à quelques mètres du point de départ de la sortie, l’accueil y est très agréable, dans une ambiance assez feutrée bio-culturelle (quand on y rentre pour la première fois déguisé en cycliste ou vététiste on se sent un peu comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, mais l’habit ne fait pas le moine !), les produits de grande qualité (du vrai chocolat, des thés exquis, etc.).

La trace : http://www.visugpx.com/?i=1387702907&seuil=5

 

21 12 (9)

21 12 (13)

21 12 (14)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sortie faite avec deux potes, Hugo et Philippe.

Je m’étais promis de le placer de façon inopinée dans une conversation suite à la lecture d’un article du Nouvel Obs début décembre (avant que vous ne me classiez dans la catégorie « bobo » je précise que je ne suis pas abonné au Nouvel Obs, et que si je l’étais, ça ne regarderait que moi, que je ne le lis pas tous les jours mais que si c’était le cas, ce serait pareil qu’à deux virgules avant, et qu’on peut y lire de choses intéressantes), j’apprécie ces gars avec qui je roule et qui sont des potes, des mecs simples, sympas, disponibles, et ils appartiennent à coup sûr à la catégorie des personnalités non-toxiques. J’en parle ici car la mauvaise relation humaine est un de maux de notre société comme cette saloperie (c’est le seul mot adéquat) de cancer, les problèmes de thyroïde, les problèmes de prostate chez les hommes, l’orthophonie commerciale ou l’orthodontie chez les enfants …

C’est la crise nous dit-on, il est donc normal de souffrir dans les relations avec les gens au travail, et même dans la famille ou dans le voisinage, et je ne parle pas des relations entre les jeunes ... Certaines personnes prennent donc un malin plaisir à emmerder les autres, voire à les harceler, ce sont ces personnalités dites « toxiques » dans le jargon psycho-médical. On en parle très régulièrement dans les médias, souvent parce que les victimes sont poussées à des gestes extrêmes. Souvent aussi on classe très facilement les victimes dans la catégorie des « faibles » et on se dit « Moi, jamais ! ».

Et en discutant autour de moi, je me suis aperçu que beaucoup vivent mal leur vie professionnelle à cause de relations avec les collègues ou leur hiérarchie, alors qu’ils aiment leur boulot (si, si, ça existe) ! Et je me suis aperçu aussi que certaines personnalités méritant le titre de toxique ne se rendent même pas compte du mal qu’elles font car elles sont totalement enfermé dans leur logique personnelle ou  professionnelle et n’en démordent pas.

 

Seul problème quand tu balances un sujet de conversation qui n’a rien à voir avec ce qui se qui disait avant, c’est d’en sortir : allez donc sur ce blog voir l’album photos « Carnet de dessins », vous pouvez aussi passer commande, je peins aussi à l’aquarelle de beaux paysages ou ce que vous voulez !

 

 

21 12 (19)

21 12 (24)

21 12 (26)

 

Posté par mastercycle à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,