25 septembre 2022

Cyclo-Gravel en improvisation solo vers le Tarn, staccato …

 

 

2022 38 (4)

 

 

 

 

 

 

Ce matin, départ tard car improvisé (et ça a du bon les sorties improvisées où tu roules beaucoup plus avec la carte), je me décide pour partir faire un grandfondo ou plus plutôt en cyclo, c’est le ciel et le vent qui me guideront : un vent d’Ouest souffle bien ce matin, je regarde donc le ciel et surveille les fronts nuageux … Direction plein Est, Lavaur, peut-être Castres ou Albi ?

Même si je privilégie les petites routes peu fréquentées, j’ai du mal à rester sur le goudron quand un chemin se présente …

Il y a bien plu hier soir et cette nuit, je vais tester les bords du Laragou pour voir l’état des chemins et voir si je privilégie la sortie cyclo ou si je pars sur des prospections en Gravel : la terre ici est de la glaise et donc devient très collante quand il a plus beaucoup ou en hiver ... La terre est tellement sèche que l’eau a ruisselé, si je surveille ou je pose mes roues, ça ne devrait pas trop coller … Je pars donc sur le crêtes vers la Cagougotte-Cadoul, j’adore ce nom et c’est un classique de mes sorties hivernales … Et si j’allais rejoindre Massac-Séran pour suivre une partie de la jolie voie dite romaine … j’ai déjà écrit sur ce très joli chemin de crête qui rejoint Puylaurens. Voir dite romaine : il y a des traces d’activités gallo-romaines à Massac-Séran, Marzens ou Teyssode. Des preuves de l’existence de plusieurs villae, mais même si ce chemin de crête a été utilisé par l’homme de tous temps et avant l’Antiquité, rien ne prouve qu’il a été aménagé en voie romaine.

 

 

2022 38 (1)

 

 

 

2022 38 (2)

 

 

 

2022 38 (3)

 La sacoche sur-mesure Batsoul

 

 

 

 

2022 38 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 38 (6)

 Paulin

 

 

 

2022 38 (8)

 

 

 

 

 

 

2022 38 (9)

 

 

 

 

 

2022 38 (11)

 

 

 

 

 

2022 38 (12)

 

 

 

 

Un front nuageux approche, je dois partir vers le Nord-Est, direction donc Viterbe et Fiac, je verrai si je pousse vers Castres pour rejoindre la belle voir verte vers Lautrec et Albi.
Arrivé à Damiatte, je tombe sur un joli sentier de randonnée balisé, je pars vers les coteaux à la recherche de passages offroads. Et je n’ai pas été déçu ! Je connaissais déjà un peu le coin mais j’ai découvert de superbes sentiers du côté de Moulayrès qui vont finalement m’amener vers Graulhet et le Sentier des trois lacs.

 

 

2022 38 (13)

 

 

 

 

2022 38 (14)

 

 

 

 

2022 38 (17)

 

 

 

 

 

2022 38 (18)

 

 

 

 

 

2022 38 (19)

 

 

 

 

 

2022 38 (20)

 

 

 

 

2022 38 (21)

 

 

 

 

 

 

2022 38 (23)

 

 

 

 

2022 38 (24)

 

 

 

 

2022 38 (25)

 

 

 

 

 

2022 38 (26)

 

 

 

 

Sectarisme … Autant il a pu m’arriver souvent de saluer un pur routier et ne rien recevoir en retour car me saluer lui aurait faire perdre un temps précieux et peut-être perdre un KOM – et de toute façon un pur routier ne roule que sur de la départementale au beau goudron – autant j’ai toujours reçu réponse de cyclos ou de vététistes … Et là rien de la part de ce vététiste, peut-être n’aime-t-il pas les gravelleux, mais c’est quoi ces mecs qui roulent sur les chemins avec des vélos de route ? Je viens pourtant du VTT et si j’essaie finalement de préciser pourquoi j’aime tellement rouler en Gravel, tellement que je ne sors plus mon VTT sur ce genre de parcours (je ne compte pas les portions de goudron où tu m’emmerderais royalement en VTT), je crois que c’est parce ce serait trop facile en VTT …

Revenons-en à la balade du jour, les kilomètres commencent à compter, je regarde le ciel, pas bon vers le Nord ni trop au Sud, je vers l’Ouest, direction Lavaur le long du Dadou … Tiens, le joli Moulin de Saint-Pierre, il y a longtemps que je n’y suis pas passé …
J’arrive près le Lavaur, je veux éviter la D87 très roulante, je fais une boucle par Ambres (encore un bon pourcentage en montée, il y en aura eu quelques-uns) et les plantations de fruitiers (pommiers) et le site de Saint-Alain-le-Vieux et son vestige de chapelle qui m’avait déjà marqué …

 

 

 

2022 38 (28)

 Moulin de Saint-Pierre

 

 

 

 

 

 

2022 38 (29)

 

 

 

 

2022 38 (30)

 

 

 

 

 

2022 38 (31)

 Saint-Alain-le-Vieux

 

 

 

 

2022 38 (33)

 

 

 

 

 

Lavaur est une belle bourgade, capitale du Pays de Cocagne, chargée d’Histoire, les maisons à colombages, les petites ruelles, les pigeonniers, ne manquent pas, la cathédrale Saint-Alain est imposante et la Halle aux grains superbe.

 

 

 

2022 38 (36)

 Halle aux grains, Lavaur

 


Je passe Lavaur, il faut rejoindre les crêtes, je choisis d’aller chercher la D28 en passant par le très joli hameau de Pibres, je voudrais repasser par le Laragou par le joli sentier Plaisance depuis En Puget, une façon de boucler la boucle.

 

 

 

 

2022 38 (37)

 Pibres

 

 

 

 

 

2022 38 (39)

 

 

 

 

 

 

 

2022 38 (40)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 38 (43)

 

 

 

 

Et le Petit Tourmalet pour terminer, repasser à Saint-Jean-Lherm et rentrer entre chien et loup, l’automne est bien là, le jour diminue …

Une Belle balade improvisée ! Attention, un passage de voie ferrée non aménagé mais sans danger … 137 km pour la version non nettoyée.

J’ai enfin l’explication du dysfonctionnement estival de mon altimètre : problème électrique avec le câble d’alimentation via la dynamo. Sur ce câble, il y a un filtre que je coinçais sous le GPS pour la câble ne tombe pas avec les secousses … Pas de problèmes avant quand j’alimentais avec les piles, plus de problèmes depuis que j’utilise un câble simple, sans ce filtre … Même si maintenant l’altimètre semble avoir du mal à me gratifier de dénivelé positif …

La trace : https://www.visugpx.com/hnoIAidCJj

Le D+ cumulé réel est bien supérieur …

Comme la semaine dernière, j’ai croisé Fulbert, cette fois en course à pied et en début de balade …


17 septembre 2022

Improvisations Gravel solo en fruit majeur, livret 1

 

Je me suis décidé ce matin à partir vers la voie verte entre Bessières et Nohic pour continuer mes inventaires … Il y a pas mal à faire dans ce secteur entre la rivière, les plantations fruitières (pommes majoritairement là, noisettes aussi) et vignobles …

Improvisations : navigation à la carte autour de la voie verte et dans des coins où je suis déjà passé, donc de la prospection aussi et donc des chemins en cul-de-sac ou des passages privés à éviter (la trace a été nettoyée), mais de très belles pistes aussi, blanches, notamment juste après Campsas dans le vignoble du Château Marguerite, herbeuses, quelques passages ombragés …
Départ donc ce matin par En Balette pour rallier Bazus, suivre des chemins de randonnée du côté de Villariès et Montjoire avant de descendre vers la vallée du Tarn. Montjoire et son chemin de Mirepoix, cette fois en descente. J’y passe plus souvent en montant, il est réputé et sert de très bon test pour savoir si tu es en cannes ou s’il te reste encore des kilomètres à avaler pour (re)trouver la forme …
Je roule régulièrement sur la voie verte enter Bessières et Bressols, elle est très agréable, là j’ai essayé quelques variantes du côté de Nohic avec un passage au très joli site du Lac des Alègres.
Et c’est ensuite que je me suis rendu compte que j’avais oublié mes deux sandwiches préparés pour cette balade. Heureusement, j’avais de quoi compenser cet oubli : le petit paquet de chips pour le sel, les fruits secs, les petites galettes de céréales, deux pâtes d’amande, deux pâtes de fruits, une compote et du raisin pour la fraîcheur, j’ai donc fait avec car les quelques commerces que j’ai pu trouver étaient fermés.

 

 

 

 

2022 37 (1)

 

 

 

 

2022 37 (2)

 

 

 

 

2022 37 (3)

 

 

 

 

2022 37 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (6)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (8)

 

 

 

 

2022 37 (10)

 

 

 

 

2022 37 (13)

 

 

 

 

 

 

 

2022 37 (14)

 

 

 

 

 

2022 37 (15)

 

 

 

 

2022 37 (16)

 

 

 

 

 

2022 37 (17)

 

 

 

 

 

2022 37 (18)

 

 

 

 

 

2022 37 (19)

 

 

 

 

 

2022 37 (22)

 

 

 

 

2022 37 (23)

 

 

 

 

2022 37 (25)

 

 

 

 

2022 37 (26)

 

 

 

 

2022 37 (27)

 

 

 

 

2022 37 (28)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (31)

 

 

 

 

 

2022 37 (32)

 

 

 

 

 

2022 37 (33)

 

 

 

 

 

2022 37 (36)

 

 

 

Après le 90ème kilomètre, j’ai arrêté l’inventaire et les improvisations, je devais rentrer de bonne heure pour profiter des journées (ou soirées) du patrimoine en famille (direction Le Capitole), sinon je serai certainement parti sur un double avec fin entre chien et loup …

La suite à venir, toujours autour vers Nohic puis Fronton, avec une incursion rive droite du Tarn vers Reyniès, Saint-Nauphary, Corbarieu.

J’ai trouvé pourquoi l’altimètre de mon GPS dysfonctionnait, l’hypothèse est posée, en partie vérfiée, il reste encore à définir la cause exacte, ce n’est pas un problème interne au GPS. J’en reparlerai car j’aurai trouvé la cause exacte, j’ai deux pistes à vérifier.

Un bon petit vent dès le matin, plutôt défavorable, et qui le restera même en fin de balade (il aura donc tourné) et rencontre de Fulbert du côté de Bazus, qui digère son beau GRP (le 170 km ... Balaise !).

La trace non nettoyée fait 130 km.

La trace nettoyée : https://www.visugpx.com/rtcC1skVD2

 

 

26 juin 2022

Ô Gravel Special ride Seuil de Naurouze

 

 

2022 29 (3)

 

 

 

 

2022 29 (8)

 

 

 

 

2022 29 (10)

 

 

 

 

 

2022 29 (13)

 

 

Ô Gravel Special ride Seuil de Naurouze - Ô Gravel (ogravel.com)

 

 

 

 

 

2022 29 (16)

 

 

 

 

 

 

2022 29 (19)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 29 (23)

 

 

 

 

 

 

 

2022 29 (24)

 

 

 

2022 29 (25)

 

 

 

 

 

2022 29 (27)

 

 

 

 

 

2022 29 (29)

 

 

 

 

2022 29 (30)

 

 

 

 

2022 29 (36)

2022 29 (25)

06 juin 2022

 

Compilation de 3 balades : une familiale au départ d’Auzielle vers Odars, Fourquevaux, Belberaud, inspirée d’une boucle tirée du guide « Boucle à vélo autour de Toulouse » publié et disponible aux Éditions CHAMINA et dont je connais bien l’auteur, une boucle plus sportive toujours au départ d’Auzielle vers Baziège, un retour vers Toulouse et L’Union (je ne publie pas l’aller depuis Garidech et la fin, 120 bornes en tout).

Les deux balades ont « jonglé » avec les très jolis sentiers balisés par le SICOVAL dans ce secteur du Pays de Cocagne.

Merci à Ghislaine, Nicolas, Jérôme, Jacques, Philippe, Marta, Luc, Marcel pour la bonne compagnie sur une partie ou toute la journée.

 

Ô Gravel family et Special rides et un peu plus : Cocagne - SICOVAL - Ô Gravel (ogravel.com)

 

 

 

2022 25 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 25 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 25 (10)

 

 

 

 

2022 25 (14)

 

 

 

2022 25 (20)

 

 

 

 

 

2022 25 (23)

 

 

 

 

2022 25 (26)

 

 

 

 

2022 25 (29)

 

 

 

 

2022 25 (32)

 

 

 

2022 25 (35)

17 avril 2022

Circuit autour de Cépet, inventaire Ô Gravel volume 3 Toulouse nord part 1, trace ?

 

DSC04907

 

 

 

DSC04908

 

 

 

 

 

DSC04910

 

 

 

 

 

DSC04911

 

La première partie de la balade est une boucle autour de Cépet faite avec Jérôme et Olivier pour préparer les deux sorties de la semaine avec mes élèves : vérifier que ça passe bien partout et marquage au sol avec de la peinture en bombe temporaire. Merci à eux.
Les bois entre Cépet, Labastide-Saint-Sernin, Gratentour, Montberon, Pechbonnieu, puis entre Saint-Loup-Cammas et Launaguet sont superbes, très naturels et réservent quelques beaux passages techniques, de quoi ravir les élèves et les faire encore évoluer dans leur pratique.

 

 

DSC04913

 

 

 

 

 

DSC04914

 

 

 

 

DSC04917

 

 

 

 

 

 

DSC04918

 

 

 

 

DSC04919

 

La deuxième partie de la balade s’inscrit dans mes pérégrinations d’inventaires commencées pendant la période COVID et ses contraintes.  Cette fois, je pars vers le nord-toulousain, le long de la Garonne, rive droite, vers Ondes, Saint-Caprais, Grisolles pour un petit inventaire qui débute au niveau du très joli site de la confluence Hers-Garonne. La suite sur ce secteur va venir très bientôt et j’ai prévu de réaliser ces inventaires sur tout le pourtour de l’agglomération toulousaine. Je pars d’une trame que j’ai tracée et ensuite je roule avec la carte et teste les chemins à l’intuition ou à la lecture de la carte (« Ah, ce chemin n’est pas noté mais il semble rejoindre celui-ci plus loin, j’y vais ! », « Ah, ça ne passe pas, demi-tour. », « Ah, je vais longer ces cultures pour rejoindre la route là-bas. » …

 

 

DSC04920

 

 

 

 

DSC04922

 

 

 

 

DSC04924

 

 

 

 

 

 

DSC04926

 

 

 

 

 

DSC04928

 

 

La trace publiée ici présente deux « tout droit » et a été nettoyée et recoupée (120 km au total) : nous sommes passés le matin sur un chemin privé (j’ai l’autorisation d’y passer uniquement lors de mes sorties avec mes élèves), l’après-midi je suis passé deux fois sur un chemin privé (pour l’un, j’ai pu m’arrêter et discuter avec le propriétaire très cordial mais qui ne souhaite pas voir des gens passer là), j’ai traversé une gravière (le samedi, ça ne fonctionne pas), assurément interdite au public, j’ai longé un labour et il y a eu plusieurs demi-tours à effectuer. Nulle tentation ou intention de braver les interdits chez moi, j’étais « obligé » de passer là pour rejoindre un autre secteur.

 

 

DSC04929

 

 

 

 

 

 

DSC04930

 

 

 

 

 

 

DSC04933

 

 

 

 

DSC04936

 

 

 

 

 

DSC04938

 

 

 

 

DSC04940

 

 

 

 

DSC04942

 

 

 

 

DSC04943

 

 

Mes inventaires sont non exhaustifs : j’essaie de trouver sur des secteurs donnés un maximum de chemins praticables (et si possible non privés …) pour les partager.
Je rappelle aussi qu’une trace GPX n’appartient à personne, que personne (ni celui qui la partage) n’en a la responsabilité, elle ne vaut que sur l’instant.
Même des traces qui peuvent être proposés lors de manifestations (je le fais avec Ô Gravel !) peuvent réserver des surprises (et même alors que des reconnaissances ou des vérifications ont été réalisées les jours précédant l’évènement) : un arbre qui est tombé la veille, un propriétaire qui change d’avis le matin et interdit finalement le passage …

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/uJiATqsI5z

 

 

 

 


10 avril 2022

Ô Gravel family ride 10/04/2022

 

2022 16 (19)

 

 

 

 

 

2022 16 (3)

 

 

 

 

 

2022 16 (10)

 

 

 

 

 

2022 16 (24)

 

 

 

 

 

2022 16 (28)

 

 

 

 

2022 16 (38)

 

 

 

 

2022 16 (40)

 

 

 

 

2022 16 (43)

 

 

 

http://www.ogravel.com/archives/2022/04/10/39428876.html

 

 

27 février 2022

Pour la photo (et d’autres) : Tourtouse, Notre Dame de la Goutte, Chemin de Croix de l’Église de Raynaude, Le Mas d’Azil

 

2022-11 (24)

 

Direction vers le Sud, pour la photo : Notre-Dame de la Goutte, à Montardit.

 

 

 

2022-11 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (3)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (6)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (9)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (11)

 

 

 

 

2022-11 (12)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (13)

 Noé

 

 

 

 

2022-11 (14)

 

 

 

 

 

17f3fc383c8

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (16)

 

 

 

 

2022-11 (17)

 

 

 

 

2022-11 (18)

 Cazères

 

 

 

 

 

 

2022-11 (19)

 

 

 

 

 

2022-11 (20)

 Maison à colombages, Le Plan

 

 

 

 

 

2022-11 (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (26)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (28)

 Tourtouse

 

 

 

 

 

2022-11 (33)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (34)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (36)

 

 

 

 

 

2022-11 (37)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (39)

 Notre-Dame de la Goutte

 

 

 

 

2022-11 (41)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (42)

 

 

 

 

 

2022-11 (43)

 

 

 

Comme son nom l’indique, l’endroit était humide et l’eau s’y écoulait goutte à goutte. Cette jolie chapelle a été construite entre 1968 et 2001 par l’abbé Piquemal.
Il a d’abord restauré une chapelle romane près d’Arnave, près de Tarascon (pas celui de Tartarin, le Tarascon ariégeois) où fut construit un abri pour une pierre miraculeuse réputée pour guérir de l’épilepsie.
Il est nommé plus tard à Montardit et va s’occuper du chantier de restauration de l’église de Sainte-Croix puis va restaurer cette chapelle.

 « Je me suis mis à ramasser des cailloux, puis des pierres un peu partout, puis j’ai cherché un maçon, lui maçonnait, moi, je faisais le manœuvre ... Je ramassais des galets, je taillais de belles pierres … avec l’acharnement des chercheurs d’or. Quand la chapelle fut terminée, j’avais encore des réserves de force pour édifier un chemin de croix à l’extérieur. J’avais des pierres en tête. En parcourant les bois de la région, j’ai trouvé de grandes pierres et j’ai désiré les emporter et les exposer. L’idée qu’elles pourraient rester anonymes au fond des forêts, sous le feuillage et la terre, me paraissait injuste. »

En 1985 la chapelle est devenue lieu de pèlerinage officiel. Ce site très original dégage une jolie atmosphère, même pour des non catholiques, et mérite le détour.

C’était le premier objectif de la balade du jour (et de la nuit, départ très tôt et retour de nuit) en très bonne compagnie avec Sébastien, mais notre région est riche en patrimoine et en jolis coins de nature, de nombreuses possibilités se présentaient pour y aller. Nous avons choisi d’alterner entre véloroute de la Garonne, le Gr861 Via Garona (qui contrairement à ce qu’on pourrait croire ne fait pas que suivre la Garonne, il peut prendre de la hauteur et les pentes sont raides) et quelques portions sur petites routes (nous allions loin), de passer par Carbonne, Rieux-Volvestre, Cazères avant de rallier le très joli village du Plan, ancienne bastide ecclésiastique, avec sa belle halle et son église Saint-Pierre.

 

 

 

 

 

2022-11 (44)

Montardit

 

 

 

 

À passer dans le coin, le détour par Tourtouse et son ensemble monumental (l’église Notre-Dame de l’Assomption, son donjon clocher, la résidence des évêques de Couserans, les vestiges de remparts, le château) et sa grotte était obligatoire. Nous n’avons pas rencontré de hadas, ces fées pyrénéennes de petite taille, vêtues de blanc, qui habiteraient près des nombreuses grottes dans le secteur, avec une préférence pour les grottes près d’un cours d’eau, où elles auraient l’habitude de laver leur linge ..

Je fais attention à cette tentation du « Ah ! Mais il y a ça pas loin, il faut y passer, ça mérite le détour, pour la photo ! », mais j’aime bien y succomber, même si en fin de journée la boucle aura été bien rallongée, ça peut aller loin si on se prête trop au jeu … Qui dit jeu touristique, Saint-Lizier, sa cathédrale, son palais épiscopal, ses murailles gallo-romaines, n’est pas si loin … Mais je connais bien le site et nous en avions pas mal dans les jambes déjà et il nous en restait pas mal à faire, nous n’avons donc pas (à raison) succombé à la tentation et avons poursuivi (directement) vers Montardit.

Par contre le retour par le Mas d’Azil s’imposait lui aussi fort logiquement … Ne serait-ce que pour emprunter la route qui traverse sa grotte, haut lieu de la Préhistoire …

 

 

 

 

 

2022-11 (45)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (46)

 Château de Mauvezin

 

 

 

 

 

2022-11 (48)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (49)

 

 

 

 

 

2022-11 (50)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (52)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (55)

 

 

 

 

2022-11 (56)

 

 

 

 

2022-11 (57)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (58)

Chemin de Croix de Raynaude

 

 

 

 

 

 

2022-11 (62)

 La Grotte du Mas d'Azil

 

 

 

2022-11 (66)

 

 

 

 

2022-11 (67)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (68)

 

 

 

 

 

2022-11 (69)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (71)

 

 

 

 

La suite sera assez vallonnée vers la Lèze, le Carla-Bayle, et Saint-Ybars, nous avons ensuite longé la vallée de la Lèze par les petites routes, en évitant soigneusement la D626B très passante. À partir de là, le parcours s’est fait sur bitume mais nous avons pu profiter tout au long de la journée de superbes passages Gravel.

 

 

2022-11 (72)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (74)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (76)

 

 

 

 

 

 

 

2022-11 (77)

 

 

 

 

2022-11 (79)

 

 

 

 

2022-11 (80)

 

 

 

 

 

 

2022-11 (81)

 Sainte-Suzanne

 

 

 

 

 

 

2022-11 (82)

 Moulins à Lézat-sur-Lèze

 

 

 

 

 

 

2022-11 (83)

Château de Portet-sur-Garonne

 

 

 

Une longue et belle balade donc, avec un bon dénivelé cumulé, de quoi être plus que rassasié …  La trace publiée ici débute à Toulouse pour terminer à Pinsaguel, il manque donc des kilomètres puisque nous sommes partis de chez nous, ces kilomètres ne sont pas « intéressants » mais ont compté sur la journée, soit 230 km de balade.

La vallée de la Lèze est longue, nous étions sur les vélos depuis un bon moment, nous avons « déroulé » façon pilote automatique (sans que ce soit facile) pour rejoindre Labarthe-sur-Lèze et pris une dernière portion Gravel du côté de Lagardelle.
Traverser Toulouse de nuit, même fatigué, est toujours plaisant, on a l’impression d’avoir la ville pour soi, la ville est aux vélos et au ballet des livreurs à vélo …
Les derniers kilomètres ont été durs …On sait qu’on a presque fini mais on connaît tellement ces kilomètres qu’on n'a pas vraiment envie de s’y frotter …

Pour l’anecdote, Sébastien avait oublié de préparer un casse-croûte ce matin (ou alors il a fait exprès, c’est une machine, il n’a pas besoin), et comme nous nous sommes arrêtés à Rieux-Volvestre pour grignoter une très bonne chocolatine (merci Sébastien) je n’ai pas eu le réflexe de lui rappeler (car je le lui avais écrit) que nous ne trouverions pas de quoi nous restaurer sur le parcours (il y a un petit restaurant à Tourtouse qui semble mériter le détour, mais c’était option pique-nique aujourd’hui) … C’est donc arrivés à Montardit et alors que je lui dis qu’on s’arrête là pour casser la croûte qu’il me dit qu’il n’a pas son casse-croûte, nous avons donc partagé le mien avec grand plaisir d’ailleurs ! Et c’est en arrivant à l’entrée de la grotte du Mas d’Azil, bien plus tard et dans l’après-midi, que nous nous sommes arrêtés à la Maison de la grotte, un snack au personnel très sympathique, et que nous avons complété notre repas, avec une belle part de quiche aux épinards pour Sébastien, une portion de frites que nous avons partagée et une part d’une très bonne tarte aux amandes pour moi, et deux sodas, à nouveau merci Sébastien ! « Revanche » à prendre sur une prochaine sortie …

 

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/f89D5mC82a

 

 

 

23 janvier 2022

Pour la photo : le château de Gramont, la Lomagne, Pierre de Fermat

 

2022 03 (13)

 

 

 

Balade cyclo vers le château de Gramont, en Lomagne, en très bonne compagnie avec Christophe, nous avons quelques longues en commun.

Le château de Gramont a appartenu à Simon IV de Montfort, chef de la croisade royale contre les Albigeois, qui en fit don à son lieutenant de croisade, Odon de Montaut. Le château devint une forteresse au xive siècle avec la construction de l'entrée gothique, puis entre 1535 et 1545 fut construite une aile Renaissance, placée en équerre par rapport à l'ancien château.
C’est dans les années soixante qu’il a été restauré pour retrouver son aspect.

 

 

 

2022 03 (35)

 

 

 

 

 

2022 03 (37)

 

 

 

 

 

2022 03 (38)

 

 

 

 

Pour y aller et revenir, passage obligé par la bastide de Beaumont-de-Lomagne, fondée au XIIIème siècle, connue pour la culture de son ail blanc. Sa halle centrale est superbe. Plusieurs hôtels particuliers y ont été bâtis aux XVIème et XVIIème.
N’oublions pas que c’est la ville natale du mathématicien Pierre de Fermat et son célèbre théorème :« Il n'existe pas de nombres entiers strictement positifs xy et z tels que xn + yn = zn dès que n est un entier strictement supérieur à 2»
Mais bien sûr ! Il a quand même fallu attendre plus de 300 ans pour arriver à le démontrer …

 

 

 

2022 03 (14)

 

 

 

 

 

2022 03 (15)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (17)

 

 

 

 

2022 03 (19)

 

 

 

 

2022 03 (18)

 

 

 

 

2022 03 (44)

 

 

 

Lomagne, Gascogne … La Toscane française … Mais pourquoi comparer ? Ces deux territoires ont bien leur personnalité, entre nature, histoire et gastronomie …
C’est très vallonné la Lomagne, nous avons eu à passer pas mal de « bugnes » à plus de 10 %, dont le mur de Gramont avec son passage à 17 % qui n’a rien à envier à son cousin homonyme belge, si ce n’est que celui d’aujourd’hui n’est pas sur un monument cycliste mais mène à beau monument historique …

 

 

2022 03 (5)

 

 

 

 

 

2022 03 (7)

 

 

 

 

2022 03 (8)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (12)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (20)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (21)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (22)

 Castéron

 

2022 03 (23)

 

 

 

 

 

 

2022 03 (25)

 Saint-Martin-de-Las-Oumettes

 

 

2022 03 (26)

 

 

Nous avons vu quelques chevreuils et biches, un sanglier, même en pleine journée, le gibier est actif. La Lomagne est aussi une terre agricole, les cultures d’étendent quasiment à perte de vue.

Quelques beaux sites traversés aujourd’hui : la bastide de Grenade avec sa superbe halle du XIIIème (une des plus grandes d’Europe) avec son beffroi et sa maison commune sous la toiture, où siégeait un juge, le bailli, des notaires, des crieurs publics et autres fonctionnaires (elle servait aussi de lieu de réunion) ; Castéron ; Escazeaux qui offre une superbe vue sur la vallée de la Gimone ; Mauroux (on est dans le Gers), Saint-Créac ; Verdun-sur-Garonne et sa Tour de l’horloge.

 

 

 

2022 03 (1)

 

 

 

 

2022 03 (2)

 La halle de Grenade

 

 

 

2022 03 (3)

 

 

 

 

 

2022 03 (9)

 Escazeaux

 

 

 

2022 03 (11)

 

 

 

 

 

2022 03 (29)

 

 

 

2022 03 (30)

 

 

 

 

 

 

 

Mauroux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 03 (32)

 

 

 

 

 

2022 03 (34)

 

 

 

 

 

2022 03 (39)

 Marsac

 

 

 

 

2022 03 (41)

 

 

 

 

2022 03 (43)

 

 

 

 

2022 03 (45)

 

 

 

 

 

2022 03 (46)

 

 

 

 

 

2022 03 (47)

 

 

 

 

2022 03 (48)

 Verdun-sur-Garonne, la Tour de l'Horloge

 

 

 

Pique-nique à midi et un peu de sucre à Grisolles en fin de balade pour recharger les batteries musculaires avec des pâtisseries orientales (très bonnes) achetées au Kebab local.

Bien équipé (sur-chaussures, gants d’hiver, foulard, sous-casque), on ne craint pas le froid : la balade ce matin a débuté avec une température en-dessous de 0°C, le soleil a réchauffé quelque peu l’atmosphère ensuite.

J’ai publié là l’intégralité (nettoyée) de la trace, elle n’est vraiment intéressante que depuis Castelnau d’Estrétrefonds. Un tout-droit sur la trace après Vigueron : un passage Grave qui est actuellement en travaux (au niveau du lac) et donc interdit, contourner par la route goudronnée et retrouver la trace.

La trace : https://www.visugpx.com/AewAyzeUpr

 

 

 

 

08 janvier 2022

Un déca s’il vous plait, pour la photo, genèse d’une trace : Castelnau-de-Lévis

 

2022 01 (32)

 

 

J’avais prévu ce matin un double grandfondo, une double ration vers le Sud pour aller voir le site de Notre-Dame de la Goutte à Montrardit et faire quelques détours touristiques … J’avais envie d’une bonne dose, la semaine ayant été rude à l’école, jamais à cause des élèves, mais à cause de la situation sanitaire et du protocole, mais je m’égare, je quitte la conversation cyclopédique …

Réveil à 7h00, je regarde dehors, le ciel est chargé et une bonne averse me souhaite le bonjour. Je suis équipé pour rouler sous la pluie, ça m’est déjà arrivé, mais démarrer de la maison sous la pluie sans s’y sentir obligé ne m’attire pas forcément, je vais donc me rallonger un moment en espérant que le ciel se dégage un peu. Je me suis rendormi et cela s’est donc transformé en grasse matinée …

Les objectifs du jour (mais rien n’était fixé, je pratique le vélo sans contraintes) ont donc été revus à la baisse, je vais prendre un déca (je ne bois jamais de café) mais rester dans la thématique « pour la photo » que j’affectionne quand mes balades sont plus cyclos que Gravel et que je dois emprunter plus de goudron.

Pourquoi pas cet après-midi aller voir les ruines du château de Castelnau-de-Lévis, près d’Albi et revenir (ou la suivre plus ou moins précisément) par la très agréable véloroute  « Le Tarn à vélo » de la vallée du Tarn entre Albi et Saint-Sulpice.

 

 

 

 

2022 01 (1)

 Buzet-sur-Tarn

 

 

 

 

 

2022 01 (2)

 Château de Mézens

 

 

 

 

2022 01 (4)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (5)

 Rabastens

 

 

 

 

 

2022 01 (6)

 

 

 

 

 

2022 01 (7)

 

 

 

 

2022 01 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (9)

 

 

 

 

 

 

2022 01 (10)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (11)

Château de Saint-Géry

 

 

 

 

Ce château du XIIIème était un bastion avancé des possessions des comtes de Toulouse face à la royauté. Bâti sur un piton rocheux nommé « Puy de Bonnafous », le site s’est d’abord appelé Castelnau-de-Bonnafous avant que la famille Lévis lui donne son nom.
La tour de guet, encore en place est vraiment unique et s’il ne reste que quelques ruines, dont cette tour, le site vaut le détour. Elle est haute de 35 m et est formée d’une tour carrée à laquelle est adossée une tour semi-ciculaire.
Castelnau-de-Lévis est aussi connu pour son circuit de motocross, circuit de Puech Rampant, qui accueille des compétitions de niveau national et international.

Un site, comment y aller ? Et pas mal de jolis sites ou communes traversés : Buzet-sur-Tarn, Mézens et son château du XIème maintes fois restauré, Rabastens, la bastide de Lisle-sur-Tarn, Gaillac, Labastide-de-Lévis et ses pigeonniers, Albi et sa cathédrale fortifiée Sainte-Cécile, son palais épiscopal qui abrite le Musée Toulouse-Lautrec, qui a donné aussi son nom aux adeptes du catharisme, les Albigeois, qui ont subi la répression royale, Montans et son archéosite, la bastide de Saint-Sulpice-la-pointe, etc. De quoi revenir faire un peu de tourisme !

 

 

 

 

 

2022 01 (12)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (13)

 Chapelle Saint-Médard

 

 

 

 

 

 

2022 01 (14)

 Lisle-sur-Tarn

 

 

2022 01 (15)

 

 

 

 

2022 01 (16)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (17)

 Château de Lastours

 

 

 

2022 01 (19)

 

 

 

 

 

2022 01 (20)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (21)

 Gaillac

 

 

 

2022 01 (22)

 

 

De jolies surprises aussi comme cette petite chapelle Saint-Médard après Rabastens, le château de Saint-Géry ou celui de Lastours.

Toponymie, un seul nom à retenir : le lieu-dit La Pisse entre Lisle-sur-Tarn et Gaillac, je m’y suis donc arrêté pour … Une jolie section gravel y passe pour rallier Gaillac.

Quelques jolies portions Gravel pour cette balade cyclo-gravelistique un peu humide mais je suis bien équipé pour faire face à la pluie. Un bon vent de face sur le retour, c’est la deuxième que j’ai droit à un retour un peu dur depuis Albi, j’espère que ça ne va pas être une constante car j’ai bien l’intention d’y repasser en journée et avec le soleil pour la photo …

 

 

 

 

2022 01 (24)

 Le Pont de briques (c'est son nom)

 

 

 

 

 

 

2022 01 (25)

 Labastide-de-Lévis

 

 

 

2022 01 (26)

 

 

 

 

2022 01 (28)

 

 

 

 

2022 01 (29)

 

 

 

 

2022 01 (30)

 Castelnau-de-Lévis

 

 

 

2022 01 (33)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (34)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (35)

 

 

 

 

 

 

2022 01 (36)

Albi

 

2022 01 (37)

 

 

 

 

2022 01 (38)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (40)

 

 

 

 

J’ai « ramassé » aujourd’hui, j’aurais roulé sur route, ce n’aurait pas été beaucoup plus propre, et les quelques portions Gravel étaient trempées … Mais ce n’était pas gras.

Un sanglier croisé en peine nuit sur une piste du côté de Montans, je pense qu’il a été plus surpris que moi, mais quel est cet animal ?

La trace nettoyée publiée ici part de Buzet-sur-Tarn, je suis parti de la maison, 134 km au compteur.

La trace :  https://www.visugpx.com/SvcFb021Yq

 

 

 

 

 

 

2022 01 (41)

 La jolie passerelle de Lagrave

 

 

 

 

 

2022 01 (42)

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (43)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint-Sulpice-sur-Tarn

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 01 (44)

Roquesérière