22 septembre 2021

Cyclo-Gravel en vallée du Girou – also in english

Relance …

J’ai eu un sacré coup de mou sur ma longue en Lauragais fin août, j’ai vu de près la Sorcière aux dents vertes et l’Homme au marteau, j’ai eu du mal à relancer la machine après ça … Mais l’envie et la certitude de toujours prendre du plaisir à pédaler sont toujours là, j’ai donc profité du soleil cet après-midi pour relancer la machine, l’année n’est pas terminée, j’ai encore des prospections à faire pour un projet éditorial et quelques longues à faire avant la fin de l’année …

Je pars donc sans but précis, c’est très agréable de rouler ainsi, je pars par la vallée du Girou, balade plutôt bitumée prévue … Mais l’appel du chemin est toujours fort, je suis donc une portion « classique » avec la Mouyssaguèse …
Et si j’allais du côté du Lac de la Balerme ? Direction donc En Solomiac à Verfeil et les chemins de randonnée. Je suis les coteaux par de jolies petites routes (celles où l’herbe reprend ses droits et présente de belles touffes en milieu de chaussée) entre Teulat, Montcabrier, Villeneuve-les-Lavaur, Maurens-Scopont. Et là je tente la descente vers le Lac de Geignes, magnifique ! Une belle portion Gravel dans un joli coin de nature.
J’hésite ensuite à remonter vers Lavaur ou basculer pour traverser le Girou vers Le Faget, j’y avais repéré quelques chemins …
Encore quelques belles portions de pistes et de chemins vers Loubens-Lauragais, il y a quelques chemins de randonnée dans le coin. C’est vallonné aussi … Loubens-Lauragais est un surperbe village médiéval.

Je continue en alternant bitume et chemins, avec un joli passage comme je les aime bien, pour rejoindre Saussens et retrouver la vallée du Girou.

Retour classique par une jolie piste qui longe la base de vol-à-voile de Bourg-Saint-Bernard et retour à la maison.
J’ai roulé plutôt tranquillement mais les sensations reviennent …

J’ai rencontré plusieurs chiens aujourd’hui : le chien tranquille qui suit son chemin, le chien sympa qui s’approche gentiment, le chien abruti (j’essaie de ne pas employer de gros mots dans mes disgressions cyclopédiques, j’ai un mot plus court en trois lettres) ou plutôt le chien d’abruti (avec un e en l’occurrence) car le chien est souvent comme son maître l’éduque et là la dame n’a pas cherché à arrêter son con de chien, j’ai crié assez fort contre le chien et sa maîtresse, et le chien suicidaire qui mesure 15cm de haut, pèse 500 g et crois être de force à attaquer un cycliste …
Ce qui m’agace dans ces rencontres avec ces chiens pourtant accompagnés et très hargneux, c’est surtout le fait que le propriétaire du dit-chien ne réagisse pas. Cet après-midi, un sentier de randonnée balisé passait devant cette maison, des enfants peuvent donc l’emprunter avec leur famille, ils n’auront peut-être pas la capacité de faire peur au chien ou de lui résister … Je peux dire que j’aime les chiens, j’en ai eu plusieurs avec mes parents, je n’en ai plus parce que je ne pourrais pas leur donner le temps nécessaire pour qu’ils se sentent bien avec nous, mais je n’hésiterai pas à user de mes chaussures ou de mon vélo si besoin …

Il a beaucoup plu récemment mais les terrains aérés et au soleil sont encore plutôt secs.

 

La trace : https://www.visugpx.com/8FNJfHcs1R

 

 

 

2021 45 (4)

 

 

 

 

 

2021 45 (5)

 

 

 

 

 

 

2021 45 (7)

 

 

 

 

 

2021 45 (9)

 

 

 

 

2021 45 (10)

 

 

 

 

2021 45 (11)

 

 

 

 

2021 45 (12)

 

 

 

 

 

Relaunch ...

I had a big slump on my long ride in Lauragais at the end of August, I saw the Witch with the green teeth and the Man with the hammer up close, I had a hard time to restart the machine after that... But the desire and the certainty to always take pleasure in cycling are still there, so I took advantage of the sun this afternoon to restart the machine, the year is not over, I still have some prospecting to do for an editorial project and some long ones to do before the end of the year ...

I leave without any precise goal, it's very pleasant to ride like this, I leave by the Girou valley, a rather asphalt ride planned ... But the call of the path is always strong, so I follow a "classic" portion with the Mouyssaguèse ...

What if I went to the side of the Balerme lake ? So I head for En Solomiac in Verfeil and the hiking trails. I follow the hillsides by nice small roads (those where the grass takes back its rights and presents nice tufts in the middle of the road) between Teulat, Montcabrier, Villeneuve-les-Lavaur, Maurens-Scopont. And there I try the descent to the Lac de Geignes, magnificent! A nice Gravel section in a nice natural area.

Then I hesitate to go back up to Lavaur or to cross the Girou river to Le Faget, I had spotted some paths there...

There are still some nice stretches of tracks and paths towards Loubens-Lauragais, there are a few hiking trails in the area. It's hilly too... Loubens-Lauragais is a beautiful medieval village.

I continue by alternating tarmac and paths, with a nice passage as I like them, to reach Saussens and find the Girou valley.

The classic return by a nice track along the gliding base of Bourg-Saint-Bernard and back to the house.

I rode rather quietly but the sensations are coming back...

I met several dogs today: the quiet dog who follows his path, the nice dog who approaches nicely, the stupid dog (I try not to use bad words in my cyclopedic disgressions, I have a shorter three letter word) or rather the jerk dog (with an e in this case) because the dog is often as its master educates it and there the lady did not try to stop her jerk of a dog, I shouted quite loudly at the dog and its mistress, and the suicidal dog who is 15cm high, weighs 500g and thinks he is strong enough to attack a cyclist...
What annoys me in these encounters with these accompanied and very snarling dogs is the fact that the owner of the dog does not react. This afternoon, a marked hiking trail passed in front of this house, so children can use it with their family, they may not have the ability to scare or resist the dog ... I can say that I love dogs, I had several with my parents, I do not have any more because I could not give them the time necessary to feel good with us, but I will not hesitate to use my shoes or my bike if necessary ...

There has been a lot of rain recently, but the sunny, open areas are still quite dry.

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 


11 juillet 2021

Ô Gravel family ride 11 juillet : Girou, Verfeil, La Balerme

 

2021 33 (22)

Rendez-vous en petit comité ce dimanche matin (certains sont déjà partis en vacances, d’autres profitent de leurs week-end, il nous tenait à cœur de lancer la dynamique des rendez-vous famille) pour une balade vers le Lac de la Balerme, balade nature et histoire : nous sommes passés sur les terres de Pierre-Paul Riquet à Bonrepos-Riquet et à côté du cimetière des Petites filles modèles chères à la Comtesse de Ségur, Camille et Madeleine de Malaret, …

 Deux VTT, deux vélos de route, deux Gravel, un piéton, un britannique, une bretonne, nous sommes dans la vélosophie de Ô Gravel et de ces rendez-vous familiaux : faire du vélo tout simplement, partager, passer un bon moment sans se demander sur quel type de vélo on est assis et on pédale.
Estelle et Jean-Christophe sont partis sur une boucle d’une bonne soixantaine de kilomètres, vallonnée (le départ après le pique-nique leur a réservé aussi un bon raidillon façon col de montagne), pendant que Stéphanie, Bastien, Nabil et Thierry s’engageaient le long du Girou (cela a pu de l’engagement, ils ont dû contourner ou enjamber plusieurs arbres couchés sur les chemins suit au fort coup de vent et de pluie d’il y a deux semaines) pour rallier Verfeil puis La Balerme.

 

 

 

2021 33 (1)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (2)

 

 

 

 

 

 

 

2021 33 (3)

 

 

 

 

 

2021 33 (4)

 

 

 

 

 

2021 33 (5)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (6)

 

 

 

 

 

2021 33 (7)

 

 

 

 

 

2021 33 (9)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (49)

 

 

 

2021 33 (50)

 

Circuit très agréable le long du Girou (le hameau de Nagen mérite la halte, des jolis personnages y ont été installés, attention au puits !) puis liaison par de très jolis chemins jusqu’au lac. Les sentiers ne manquent pas et sont balisés.

 

 

 

 

2021 33 (10)

 

 

 

 

 

2021 33 (11)

 

 

 

 

 

2021 33 (12)

 

 

 

 

 

2021 33 (13)

 

 

 

 

 

 

 

2021 33 (14)

 

Dans le vallon de Rieubaque, vous pourrez voir, en fonction de l’heure, des chevreuils et autres gibiers. Les hauteurs seront le terrain des lièvres.

 Les hauteurs réservent de superbes vues sur Verfeil sur son plus beau profil, les vallées, les massifs au loin (Montagne Noire ou Pyrénées), une partie du parcours est ombragé, ce qui peut être appréciable par temps chaud.

 

 

2021 33 (16)

 

 

 

 

2021 33 (17)

 

 

 

 

 

2021 33 (21)

 

 

 

 

 

2021 33 (23)

 

 

 

 

 

2021 33 (26)

 

 

 

 

 

2021 33 (27)

 

 

 

 

2021 33 (29)

 

 

 

La descente sur le lac de La Balerme par En Bousquet est très ludique, attention tout de même à ne pas oublier que ces chemins sont aussi fréquentés par les randonneurs à pied, partage en toute convivialité.

Le tour du lac est très agréable et vallonné, il est plus facile à faire dans le sens horaire.

Au retour, nous avons suivi le Chemin de Laraignal, puis celui d’En Bax pour varier le retour sur Verfeil et ensuite avons repris les chemins le long du Girou.

 

2021 33 (31)

 

 

 

 

 

 

 

2021 33 (32)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 33 (37)

 

 

 

2021 33 (38)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (38)

 

Encore une belle journée passée en bonne compagnie !

 

La trace nettoyée : https://www.visugpx.com/iKNWxl9iaJ

 

 

2021 33 (41)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (44)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (45)

 

 

 

 

 

 

2021 33 (47)

 

 

 

 

2021 33 (48)

 

 

N’hésitez pas à nous rejoindre :

https://www.helloasso.com/associations/o-gravel/evenements/o-gravel

 

Ne manquez pas non plus notre rendez-vous du 4 septembre : le Ô Gravel Houblon Ride avec ses trois circuits sportifs de 47, 60 et 100 km :

https://www.njuko.net/ogravelhoublonride/select_competition

 

14 avril 2021

Pourquoi chercher plus loin volume 2

Voici le volume 2 de l’Inventaire Ô Gravel isochrone des 10 km. Inventaire à la Prévert, non exhaustif et donc toujours incomplet, même si je n’en ai pas oublié beaucoup, des chemins dans l’isochrone des 10 km autour de chez moi …

Pourquoi chercher plus loin ? D’abord parce qu’on ne peut pas aller plus loin avec ces 10 kilomètres … Mais ces deux volumes inventaires Ô Gravel, je ne vous les présente par dépit : je connais plutôt tous ces coins, ça fait plus de 20 ans que je me balade dans le coin, au début avec mes cartes IGN série bleue que j’étudiais à la maison puis que je prenais avec moi sur le terrain. Aujourd’hui, j’ai toujours la carte au 1/25000ème mais elle défile sur un écran de 4 cm sur 6,5 cm, elle est là la révolution du GPS pour la randonnée, cela facilite la lecture, la navigation mais ça ne dispense pas d’étudier la carte …

Pas par dépit, et là on est dans la vélosophie de Ô Gravel ! : se promener autour de chez soi, explorer, profiter des magnifiques sentiers qui peuvent s’offrir à nous, respecter car nous ne nous ne sommes que des invités … Et autour de chez nous, nous sommes gâtés : de nombreux chemins existent et un bon nombre est entretenu ou balisé par les communes ou les intercommunalités, c’est appréciable. C’est aussi pour cela qu’il faut montrer que c’est utile, que cela amène du monde à s’y promener, cela crée aussi un réseau de chemins « verts » et « protégés » et qu’il faut préserver car ces chemins aident à la biodiversité. C’est aussi pour cela qu’il est inutile, quand le réseau est asse varié de chercher à le développer à outrance : certains chemins doivent aussi rester plus sauvages … Par contre, la signalétique doit être efficace, suffisante, accompagnée pourquoi pas de panneaux pédagogiques, les chemins entretenus pour attirer aussi les randonneurs occasionnels qui pourraient rechigner à s’engager sur des chemins aux herbes trop hautes …

La randonnée à pied, le vélo, ont une empreinte carbone quasi nulle. Je compte pour le vélo la fabrication, d’autant plus pour le carbone, le transport souvent depuis là-bas, tout à l’Est, mais cela ne me pose pas problème, les pièces, etc. Mais ramené au nombre de kilomètres parcourus ensuite sur le vélo, je pense que le bilan est positif.

Pas par dépit : ces chemins sont variés et très agréables, j’ne connais beaucoup, certains dans leurs moindres détails, je ne m’en lasse jamais.
Et il est vrai que sans ce confinement, je n’aurais peut-être pas eu idée d’en dresser un inventaire non exhaustif mais quand même, cela représente près de 300 km même s’il y a un peu de goudron pour les liaisons.

Pas par dépit : cela ne m’empêche pas, quand je suis seul de partir de temps en temps en hors-piste car je sais que dans ce cas, je n’abîme pas, je ne gêne pas.

Pas par dépit : je sais que je pourrai un jour retourner explorer d’autres coins de France (et d’ailleurs peut-être, j’avoue rêver d’aller dans l’Atlas Marocain, en Mongolie ou au Kenya) sans souci de limite de distance ou d’heure, y prendre énormément de plaisir et revenir quelques jours plus tard « chez moi », aller faire un tour et me dire « Mais c’est vraiment joli ici ! ».

Belle balade encore aujourd’hui, avec un bon cumul de dénivelé (c’est vallonné …), et fait en très bonne compagnie sur les 60 premières bornes avec Dominique. On a passé un très bon moment encore !

Je n’ai pas fait l’erreur de mes 200 sur les Strade bianche à la sauce tarnaise où je n’ai pas trouvé de commerce pour me ravitailler (j’ai fait avec mes trois barres de céréales et deux pâtes de fruits, un peu léger), aujourd’hui j’ai trouvé (une peu tard, vers 16h00) une boulangerie ouverte (au centre commercial Le 15 à Pechbonnieu) pour manger un délicieux pain bagnat au thon … Et plus tôt, je me suis arrêté chez notre amie Valérie qui m’a offert une petite bière …

 

L’inventaire du jour :

 

La Mouyssagèse

Bords du Girou

En Solomiac

 

 

 

 

 

invent 2 (1)

 

 

 

 

 

invent 2 (2)

Vallon de Rieubaquié (Ah, dommage, on ne peut pas aller plus loin, sinon nous aurions poussé jusqu’au Lac de La Balerme, superbe site)

 

 

 

 

 

invent 2 (3)

Moulin de Conné

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (4)

 

 

 

 

invent 2 (5)

 

 

 

 

 

invent 2 (6)

 

 

 

invent 2 (7)

En Naurous
En Pontac

 

 

 

 

 

 

invent 2 (8)

 

 

 

 

invent 2 (9)

 

 

 

invent 2 (10)

Le Lac du Laragou (son tour est beaucoup moins vallonné que La Balerme, mais c’est très joli aussi et il y a au bout un superbe sentier qui remonte vers Garrigue, en, dehors de l’isochrone …)

 

 

 

 

invent 2 (12)

 

 

 

invent 2 (13)

 

 

 

 

invent 2 (15)

 

 

Les bois entre Roquesérière et Azas (là aussi, on pourrait continuer vers Lugan …)

Coupiac

 

 

 

 

 

invent 2 (16)

En Gaulène

 

 

 

 

 

 

invent 2 (17)

 

 

 

 

invent 2 (18)

 

 

 

 

 

 

Strade bianche agricoles tarnaises

Agres

Chemin des Bels

Chemin des Bardis

 

 

 

 

 

invent 2 (19)

Chemin de Borde-Haute

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (20)

 

 

 

 

invent 2 (21)

Forêt de Buzet

 

 

 

Chemin des Coustousses

Chemin du Goutil (attention à faire attention aux cavaliers et aux chevaux, il y a plusieurs centres équestres dans le coin)

Chemin d’Al Neple

Chemin des Cordes

Chemin des Prieurs (j’aimerais en connaître l’origine)

Route des Marçais

Chemin du Paradis (si vous le cherchiez …)

Chemin des Sablières

Chemin des Taillades (allez voir les compte-rendu de mes dernières traces pour voir des photos de ces différents chemins)

 

 

 

 

invent 2 (22)

Chemin de Mirepoix (si vous voulez vérifier votre condition physique, c’est un excellent test)

 

 

 

 

 

 

invent 2 (23)

 

 

 

invent 2 (24)

 

 

 

invent 2 (25)

 

 

 

 

invent 2 (26)

Le Bois de Montjoire Vieux (attention, les bois sont privés, ne cherchez pas de champignons par ici …)

Chemin des Raouillous (Kézaco ?)

 

 

 

 

 

invent 2 (28)

Les Toulzas

 

 

 

 

 

 

invent 2 (29)

Chemin de Vermenel

 

 

 

 

 

 

invent 2 (30)

 

 

 

invent 2 (31)

 

 

 

invent 2 (32)

Vacquiers (nous sommes en limite de l’isochrone, sinon nous aurions poussé vers la Forêt royale et les vignobles du Frontonnais)

 

 

 

 

 

invent 2 (33)

 

 

 

invent 2 (34)

 

 

 

invent 2 (35)

Chemin de Gabachou

Chemin du Pech

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (36)

Chemin du Malès

Chemin de pagès (il doit y avoir des Pagès dans le coin)

 

 

 

 

 

 

invent 2 (37)

 

 

 

 

 

invent 2 (38)

Villariès, Chemin du Lavoir (joli petit chemin …)

Chemin de Poubil

Allée des Tailladettes

 

 

 

 

 

 

invent 2 (39)

 

 

 

 

 

 

invent 2 (41)

 

 

 

 

 

invent 2 (42)

 

 

 

 

invent 2 (43)

 

 

 

 

 

invent 2 (44)

 

 

 

 

invent 2 (47)

Les bois de Montberon et Pechbonnieu (il y a de quoi faire dans ces bois, on peut pousser aussi vers Gratentour, Cépet, Saint-Sauveur, Bruguières)

Chemin du Bois

 

 

 

 

invent 2 (48)

Chemin de Renery

Chemin de Daran

 

 

 

 

invent 2 (49)

 

 

 

invent 2 (50)

Chemin du Castillon

 

 

Chemin des Puntous

Chemin de Saint-Loup (il y mène ou il en vient)

Chemin de Beausoleil

Bidalou

 

 

 

 

invent 2 (52)

Bazus

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (54)

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (56)

 

 

 

invent 2 (57)

 

 

invent 2 (60)

Paulhac

 

 

 

 

 

 

invent 2 (58)

Forêt de Buzet

Beausoleil

Chemin de la Côte

 

 

 

 

 

invent 2 (61)

 

 

invent 2 (62)

La Montagnette (elle aussi, vous pouvez l’aborder dans l’autre sens pour vérifier votre condition physique …)

Chemin du Coustou de Saint-Paul (bitumé mais un sacré morceau lui aussi)

 

 

 

 

 

invent 2 (63)

 

 

 

invent 2 (64)

Sancès

 

 

 

 

Les Palens

Chemin de la Salle Haute

 

 

 

 

invent 2 (65)

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (66)

 

 

 

 

 

invent 2 (67)

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (68)

Roquesérière, Chemin de Saint-Jacques

Chemin des Groulets

 

 

 

 

 

 

invent 2 (70)

 

 

invent 2 (71)

 

 

 

invent 2 (72)

Montastruc-la-Conseillère (boucle du Purgatoire, pas besoin d’explication, ça monte …)

 

 

 

 

invent 2 (73)

Les Mortiers (le « mur » à Garidech, une bonne façon de vite se mettre en jambes quand tu pars de la maison dans cette direction)

 

 

 

 

invent 2 (74)

 

 

 

 

 

invent 2 (75)

En Balette (soleil bientôt couchant, j'ai légèrement dépassé l'heure du couvre-feu ...)

 

 

 

La trace nettoyée : https://www.visugpx.com/nvOY4q2pDM

 

 

Je préfère toujours parler de mes sorties, des points touristiques ou historiques, des beautés de la nature, etc. De temps en temps je fais une petite parenthèse pour parler équipement. J’ouvre la parenthèse pour parler lunettes …

J’ai les yeux qui pleurent, non pas que je sois une vraie chochotte, bon c’est vrai je pleure devant « De toutes nos forces », « Wonder » à la fin ou « Joyeux Noël » mais je parle de vélo ! J’ai les yeux qui pleurent, je prends l’air et j’avoue que jusqu’à aujourd’hui, à part mettre un masque de ski, je n’avais pas trouvé la paire de lunettes idéale … J’ai porté du tout simple Décathlon (Décathlon ne fait pas que de tout simple, les produits sont très étudiés et très aboutis), du Endura, du Oakley, du Julbo … le problème pouvait être moindre mais n’était pas résolu. Sur de la longue, je finissais avec l’œil irrité et la peu rouge à force de frotter avec le gant pour essuyer.

Je peux l’écrire aujourd’hui : le problème est résolu : j’ai cherché une paire de lunettes avec des verres les plus hauts possibles sans que ça ressemble à un masque de ski, j’ai trouvé, merci POC avec le modèle AIM. Les verres mesurent 6 cm de haut, les lunettes sont bien enveloppantes, le verre est top, attention tout de même quand on les pose comme tout modèle sans monture inférieure.

Comme je dis à certains de mes élèves quand je leur passe les films cités plus haut et d’autres, il ‘y aucune honte à pleurer, à exprimer ces sentiments, comme il n’y aucune honte ni signe de faiblesse à dire à son enfant qu’on l’aime. « T’es un homme, ça ne pleure pas ! ». Elle encore la vie dure celle-là …

 

 

 

06 juin 2020

Gravelling not far from Toulouse

Circuit Gravel à dominante offroad, florilège de beaucoup de ce qu’on peut trouver dans ce secteur de l’Est-Nord-est Toulousain. Je connais très bien tous ces chemins et je prends toujours beaucoup de plaisir à les rouler. D’ailleurs, aujourd’hui, j’ai encore trouvé de nouveaux chemins.

Départ le long du Girou vers Gragnague pour monter sur les coteaux vers Castelmaurou, Rouffiac, Beaupuy, Montrabé, Pin-Balma, Lavalette et le superbe vallon d’En Maux.
On revient le long du Girou pour monter à Bonrepos-Riquet pour un petit salut à l’artisan du Canal du Midi.
On reste ensuite à flanc de coteau vers Verfeil pour remonter et aller chercher les rives du Lac du Laragou. Passage au Ramel, à Garrigues pour aller faire une très jolie boucle du côté d’Azas, Roquesérière et Lugan.

Direction la vallée du Tarn et Saint-Lieux-les-Lavaur où vous pourrez prendre le petit train pour aller visiter le Jardin des Martels, superbe site.
On passe sous le très beau village de Giroussens pour aller faire un petit tour en forêt. On reste ensuite dans la plaine entre Tarn et Agout pour rejoindre Saint-Sulpice. Un peu de goudron sur cette portion.
On roule sur des chemins agricoles pour faire une petite incursion le long de la Forêt de Buzet.

Incursion dans les vignobles du Frontonnais du côté de Vacquiers et sa forêt royale.
On retrouve une nouvelle fois la vallée du Girou pour rejoindre Labastide Saint-Sernin et aller chercher les bois vers Pechbonnieu et MontberonOn repasse enfin en vallée du Girou pour monter sur les coteaux entre Lapeyrouse-Fossat et Castelmaurou pour terminer cette balade de quelques 160 km avec un peu de relief.

Deux passages peut-être en chemin privé, à vérifier. Le pré aux ruches après La Magdelaine-sur-Tarn : ça passe à gauche des ruches, il y a 3 mètres à faire dans le taillis et on retrouve la trace ensuite.

Un rayon s’est cassé, pas sur du chemin qui tapait pourtant : si vous en voulez pas être obligé de démonter le pneu pour réparer, ne pas le dévisser de son écrou, le tordre pour l’enrouler autour des rayons voisins et jouer de la clé à rayon pour détendre les rayons voisins qui tirent à l’opposé, faisant frotter le pneu sur les bases.

Je ne sais pas s’il y a du « vrai » ou du « faux » gravel : les portions non bitumées de ce circuit (elles sont nombreuses) sont de vraies portions tout-terrain avec de belles « pépites ». Dominique m’a accompagné en VTT sur les 60 premières bornes, il peut confirmer.
Ce qui explique aussi la vitesse moyenne du jour.

Ma pratique du vélo de garnotte est multiple : d’abord ce plaisir de découvrir, de s’éloigner du goudron chaque fois qu’un chemin t’en donne l’occasion et comme ça passe quasiment partout il remplace mon VTT sur tout ce que je faisais avant ici et parfois ailleurs. Je garde le VTT pour des terrains comme L’Alaric, la Montagne Noire (même s’il y a de quoi y faire du Gravel), Puycelci, etc. Des terrains où on peut trouver beaucoup de caillasse … Pour de la longue sur des terrains mixtes, c’est le vélo idéal. Pas loin aussi d’être le vélo de toutes les pratiques, mettant fin à l’hyper spécialisation ou segmentation : tu as un vélo de route, un aéro, un vélo de triathlon, un VTT de cross-country, un enduro, un all-mountain, un vélo de descente, et un très grand garage …

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/MVzQsjpBVd

 

26 avril 2020

Gravel autour de Toulouse

 

 

 

 

Réédition d'un message déjà publié, coronavirus oblige ...

 

 

 

140 km autour de Toulouse (160 pour sortir cette trace), de coteaux à d’autres, puis le long de la Garonne.

Sur les 70 premiers kilomètres, les quelques portions de goudron se font oublier au profit des portions gravel ou tout-terrain avec quelques belles pépites … De nombreuses portions sont ombragées.
Le circuit rallie les coteaux du Girou, terres de Riquet, aux coteaux du Lauragais à Donneville, en passant par Lavalette, Mons, Flourens, Aigrefeuille, Sainte-Foy d’Aigrefeuille, Odars, Saint-Lautier, un peu de dénivelé donc à passer …
Ensuite le circuit part sur les magnifiques coteaux du Lauragais par le GR 653 ou des circuits balisés pour suivre les berges de l’Ariège et rejoindre le confluent avec la Garonne que l’on ne va plus quitter jusqu’à Gagnac-sur-Garonne. D'ailleurs, ces coteaux entre Toulouse Pech-David et Montgiscard sont tout simplement superbes à fréquenter en randonnée ou en vélo ...

19tourtoulouseG (2)

 

 

 

19tourtoulouseG (5)

19tourtoulouseG (7)

 

 

 

19tourtoulouseG (8)

 

 

 

19tourtoulouseG (11)

Du goudron entre Lacroix-Falgarde et Toulouse par le Chemin des Étroits assez fréquenté par le gente automobile, la traversée de Toulouse le long de la Garonne est superbe, attention les quais du centre ville ne sont pas forcément cyclables.

Toulouse, c’est grand, c’est beau, c’est souvent en travaux. La cyclable le long des quais rive droite entre le Pont des Catalans et Blagnac était en travaux, bon fléchage vélo mis en place pour pallier à cela.

Toulouse, c’est grand. Quelques campements le long de la Garonne entre Empalot et Saint-Michel, pas forcément des migrants, pas non plus des clodos, pas non plus des voyous, des familles avec enfants, voiture, deux ou trois vieilles caravanes ou sous tentes ou abris bricolés … Des enfants souriants, cela va sans doute être plus dur l’hiver, les bidonvilles ne sont plus aux portes des agglomérations. Par contre, je n’ose pas imaginer la situation si la Garonne devait être en grosse crue …

 

19tourtoulouseG (14)

 

 

19tourtoulouseG (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19tourtoulouseG (17)

Le circuit redevient tout-terrain à Blagnac, superbe trace qui suit la rive gauche de la Garonne jusqu’à Beauzelle, puis après Seilh jusqu’à la passerelle de Gagnac.
Goudron ensuite pour rejoindre Saint-Jory et Saint-Sauveur.
Très jolis passages dans les bois de Cépet, Labastide-Saint-Sernin, Lapeyrouse-Fossat pour terminer le long du Girou.

Bug … J’aime prendre des photos et les publier sur ce blog, sans prétention. Bug : du côté de Goyrans, je sors l’appareil, le compartiment batterie-carte SD s’ouvre, la carte sort, je la remets, toutes les photos prises précédemment sont effacées, dommage, je m’étais appliqué … La boîte à images et souvenirs naturelles, elle, a bien fonctionné. À vous d’en prendre plein les mirettes si vous suivez cette trace … De superbes lieux s’offrent au regard, il faut les gagner aussi, le dénivelé est conséquant sur les 70 bornes ralliant Lacroix-Falgarde puis en fin de parcours, les terrains sont vraiment hors-pistes …

19tourtoulouseG (18)

 

 

19tourtoulouseG (19)

 

 

19tourtoulouseG (20)

 

 

19tourtoulouseG (21)

 

 

Un peu dur aujourd’hui, le pilote a souffert …

La trace : https://www.visugpx.com/8HW6zJP6vF

 

 


16 novembre 2019

Gravel automnal du côté de Garidech

G161119 (1) - Copie

L’automne est là et avec ce qu’il est tombé, les terrains sont bien gras. Activité VTT mise en veille (je veux bien ramasser de la gadoue mais pas sur des terrains que je connais particulièrement bien et qui sont tellement agréables secs) mais quand même toujours l’envie de rouler sur des terrains variés.
Avec la météo actuelle, si on veut sortir le week-end, il faut y aller dès que c'est découvert, ce que j'ai fait ce matin et j'ai eu droit à quelques rayons de soleil, averses cet après-midi, demain ? 
Boucle mixte à dominante bitumée au départ de Garideh vers Paulhac, forêt de Buzet, Roquesérière, Montpitol, Bonrepos-Riquet, Gragnague. Je ne me suis éternisé dans le forêt de Buzet et me suis contenté de la piste principale car il y avait une chasse en cours …
Les chemins empruntés sont des pistes à dominante gravier. Un joli coup de cul en début de circuit (c’est volontaire), il y a de jolis points de vues sur les coteaux environnants ou les Pyrénées déjà bien enneigées.
Circuit de saison, j'ai déjà publié des traces VTT ou Gravel sur ces secteurs quasi-excusivement allroads.

Et ce vert ! C’est l’automne, on pourrait croire que la nature perd ses couleurs mais avec ce qu’il est tombé les herbes sont bien grasses et d’un vert éclatant …

 

 

 

 

G161119 (7)

 

 

 

 

 

G161119 (11)

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/yVMkQKy4TH

 

 

G161119 (13)

 

 

 

G161119 (15)

 

 

G161119 (16)

 

23 mars 2019

Gravel entre Girou, Agout, Dadou et Tarn

 

Belle boucle vers le Tarn avec de belles portions de garnotte et tout-terrain.

Le circuit longe d’abord le Girou pour aller chercher le très joli lac de La Balerme, une quinzaine de kilomètres exclusivement gravel/tout-terrain. Ensuite, on prend du goudron pour rallier Montcabrier puis Bannières.

230319 (1)

230319 (2)

230319 (3)

230319 (4)

 


Là, on suit le très joli chemin de La Landy, on passe au lac du Messal pour ensuite faire un bout de la voie romaine qui rallie Massac-Séran à Puylaurens.
On passe à Viterbe, puis Fiac, réputé pour son golf.

230319 (6)

230319 (8)

Le circuit rejoint le sentier des crêtes entre Briatexte et Graulhet. Il y a de quoi faire en tout-terrain sur le secteur.
J’ai fait halte à Briatexte pour manger au restaurant-bar de France : patron très sympa et on mange bien pour pas cher.

230319 (9)

230319 (10)

230319 (11)

Le circuit part ensuite vers Giroussens.

Comme j’ai pas mal essayé de chemins sur le parcours (la trace non « nettoyée » fait quelques bons kilomètres de plus …) pour sortir cette trace, je n’ai pas fait ce que j’avais prévu au départ : traverser la forêt de Giroussens pour rejoindre ensuite Rabastens, passer à Mézens et traverser la forêt de Buzet …

Après Giroussens, le circuit passe à Saint-Sulpice-la-pointe, fin de circuit gravel vers Roquesérière et Montastruc-la-Conseillère.

 

 

230319 (13)

230319 (14)

230319 (16)

230319 (17)

230319 (18)

 

 

Je me régale à rouler avec mes trois vélos (VTT, tandem et garnotte), aujourd’hui j’ai pu encore une fois rallier des sites VTT que je connais mais où j’allais en voiture, j’ai aussi découvert des chemins que je ne connaissais pas.
Le vélo de garnotte est vraiment bien plus qu’un phénomène marketing, par contre il surprend quand on se frotte à du tout-terrain et qu’on croise des vététistes et il interpelle les routiers avec ses gros pneus …
Et peu importe la pratique, faites du vélo : sur route, VTT, sur roulettes, avec assistance, peu importe, c’est bon pour la santé et ça ouvre de jolis horizons !

Le printemps est là, les fleurs sont de sortie, les fruitiers sauvages sont en fleur, les premières semences ont germé, les animaux sortent de la torpeur hivernale.

 

Début de circuit jusqu’à la Balerme fait avec deux membres de la Farfelue Team garidéchoise : Philippe et Sylvain, merci à eux pour la compagnie bien sympathique.

 

230319 (5)

 

Il faut juste faire attention à une chose en gravel : on roule plus vite qu’en VTT, on a donc l’impression que c’est plus facile, on appuie plus, ça envoie mais on dépense quand même de l’énergie et sur la route ensuite il faut « assurer », donc il faut bien gérer son effort, notamment sur de la longue …

 La trace du jour : https://www.visugpx.com/XXCcFDqeig

 Comme souvent à la publication : dénivelés et moyenne réels plus importants ...

 

 

 

23 février 2019

D’un coteau à l’autre en vélo de garnotte autour de Toulouse

Boucle de 90 km (plus de 100 bornes pour sortir cette trace "propre") avec de bonnes portions gravel ou de pistes cyclables ralliant les coteaux du nord-est toulousain de la vallée du Girou aux coteaux du Lauragais du côté de Pech-David.

DSC02840

DSC02842

On longe d’abord le Girou (rencontre insolite avec un ragondin albinos, je n’ai pas eu le temps de sortir l’appareil photo) pour monter à Lapeyrouse-Fossat et basculer sur la vallée de la Garonne. On passe à Launaguet, on va chercher le canal latéral à la Garonne, on suit le canal de Brienne pour arriver sur les berges de Garonne en face du dôme de La Grave. Ensuite, on passe à l’île du Ramier et son superbe pôle nature. Là, on prend le chemin des Étroits et on attaque le chemin des Canalets avec ses premiers 200 m avec une pente à 24 % (la côté fait 850 m pour 12 % de pente moyenne) …  Je pense que c'est "la" pente de l'agglomération toulousaine, je voulais y passer, le 44-42 a été bienvenu ...

DSC02843

DSC02846

DSC02847

DSC02849

DSC02850

On arrive à Pech-David, où passe le GR 653. De nombreuses possibilités en VTT dans le coin.

DSC02851

DSC02853

DSC02855

Passage à Ramonville pour aller rouler le long du canal du Midi. On reprend les coteaux à Odars, on passe à Lauzerville, de nombreux chemins existent dans le coin …

On va ensuite rejoindre le Girou du côté de Verfeil en passant par Aigrefeuille, Dremil-Lafage et Gauré. Fin du circuit sur les terres de Riquet.

Traversée de Toulouse très agréable par le canal ou le long de la Garonne. Le soleil présent sur la région a bien séché les chemins et a apporté un petit avant-goût de printemps avec les premières violettes.

Le vent s’est levé et a soufflé fort et de face sur le retour, dur …

Toujours un dénivelé cumulé beaucoup plus important sur mon GPS qu’à la publication sur VisuGPX, pareil pour la vitesse moyenne, même si ce n’est pas si me préoccupe quand je roule, c’est un peu contrariant …

DSC02857

DSC02860

DSC02862

 

 

 

 

De superbes vues sur les coteaux, la vallée de la Garonne, les bords de canaux sont très agréables. La traversée de Toulouse par les canaux ou le log de la Garonne est très agréable.

L’île du ramier est un petit écrin de nature en pleine ville, même si la faune qu’on peut y rencontrer est un peu particulière …

J’ai déjà parlé sur ce blog des coteaux de Pech-David et des nombreuses possibilités qu’ils offrent à la pratique VTT ou gravel, que ce soit en suivant le GR653 ou en partant vers l’Ariège.

Les coteaux du côté d’Escalquens, Odars, Lauzerville présentent aussi de nombreux chemins ou sentiers.

On trouve facilement et rapidement des coins de nature aux portes de l’agglomération toulousaine.

 

 

Je suis repassé dans des coins que je connais à VTT et je me suis régalé à y passer en vélo de garnotte, le circuit m’a aussi permis d’aligner plus de bornes … Quand je roule en VTT du côté de Pech-David ou d'Escalquens, j'y vais en voiture ...

DSC02865

Sur un sujet plus technique, le 1x11 est vraiment judicieux pour cette prtaique ou en tout cas la mienne. D'ailleurs, je suis aussi passé au mono plateau 1x12 pour mon VTT avec un belle galette de 50 à l'arrière, test la semaine prochaine du côté de Carcassonne et la montagne d'Alaric sur des terrains réservés au VTT ...

 

La trace du jour : https://www.visugpx.com/cnZy012pzr

 

 

Toujours sur un autre sujet (j’aime disgresser), la longue distance, je me suis lancé cette année dans deux défis.

Le premier est de participer à l’ultraVTT Causses et vallée Lot Dordogne à Cahors le 14 avril, et être finisher … Mon ami Dominique s’y est inscrit aussi, Fulbert et Cédric sur le trail 87 km, Philippe et Hervé sur le 87 km VTTAE …
J’ai déjà écrit sur le sujet : 180 km de VTT entre Cahors et Gramat le long de la vallée de la Dordogne, départ à 3h00 du matin, ça fait rêver … J’y serai, je pars un peu vers l’inconnu, 180 bornes de VTT c’est quand même quelque chose, j’espère faire ça en moins de 18h …

Deuxième défi : rallier l’île d’Oléron par le canal de Garonne et la Gironde via la pointe de Grave et Royan et avec quelques portions gravel (400 km avec passage par le bac) sur la journée en juillet avec départ à 0h00, arrivée en fin d'après-midi …

Mais pourquoi faire ça ? Je ne sais pas si j’ai une explication à cela.
Je ne suis pas un drogué du vélo, je n’ai pas besoin de rouler 3 fois par semaine pour avoir ma dose, je me fiche du chrono, de la perf, même si bien sûr j’aime accrocher les potes ou un autre cycliste que j’ai vais rencontrer sur une sortie.
Pour moi, ce n’est pas une question de performance sportive, c’est plus, même si je le fais en solo, une expérience de vie, une étape, on se construit à travers ce genre d’expérience, mais à 50 ans passé. Ce n’est pas non plus une pratique par procuration, les gars qui font de l’ultra en bike-packing sur la TCR ou en solo à travers le monde me font bien sûr rêver mais sans regret, j’apprécie ma vie ici, aux côtés de ma tendre et de mes enfants.
Mais le vélo fait partie de ma vie, à mon petit niveau, il m’accompagne partout.

 

Je n’en serai pas maître, mais je l’écris aujourd’hui, j’aimerais accrocher un jour le record de Monsieur Robert Marchand, un sacré monsieur …

Robert_Marchand

 

 

 

 

26 décembre 2018

Gravel vers Toulouse

Boucle de 75 km en garnotte (j’aime beaucoup ce terme employé par nos cousins d’outre-atlantique) au départ de Garidech, le long du Girou, vers Lapeyrouse-Fossat, Saint-Geniès, Saint-Loup-Cammas, Launaguet, le long des cyclables toulousaines pour aller rejoindre les Argoulets, circuit dans Balma par les sentiers ou les piétonniers, Lasbordes, Quint-Fonsegrives le long de la Saune, Lauzerville, Sainte-Foy d’Aigrefeuille, Saint-Pierre de Lages, Gauré, Nagen et les bords du Girou.

Gravel : le circuit présente pas mal de portions non goudronnées.

Circuit très agréable jonglant entre nature et agglomération. Pas de « perf », circuit fait le 26/12, les repas de Noël n’étaient pas encore bien « digérés » …

La trace : https://www.visugpx.com/QqGPDubtvv

C’était aussi l’occasion d’un test plus poussé de mon Stiff gravel customisé. Très satisfait du test : le terrain était gras par endroit, certaines portions étaient cassantes, il y avait du relief, le vélo répond bien, les roues et les gros pneus font leur boulot. J’ai choisi des pneus Hutchinson overide pour leur faible relief car je destine ce vélo à une pratique plus orientée route ou en tout cas à proportion plus importante de route et voulais donc conserver du rendement, ce que j’ai déjà constaté lors des sorties précédentes faites avec ce vélo. Pour ce qui est du chemin ou chemin cabossé même gras, le pneu accroche bien, peut patiner quand même en montée raide grasse (mais c'est normal), le confort viendra de la pression choisie.

Test très positif donc !

Je me répète : ce qui est sympa avec ces vélos de route plus compacts à gros boudins et freins à disque (j’ai du mal avec l’anglicisme Gravel), c’est que ça ouvre de nouveaux horizons dans la pratique cyclotouriste. Aujourd’hui, je suis passé sur des chemins que je connaissais mais que je ne pratiquais plus en VTT, j’ai découvert des petites liaisons non goudronnées pour rallier des routes que je connais, je me suis même engagé sur un chemin puis un labour puis un petit roncier puis j'ai fait demi-tour comme je peux faire en VTT … Je pense que c’est un super vélo pour tous ceux qui aimeraient tâter du chemin ou du hors-piste sans investir dans un VTT pur, et c’est un super vélo pour des vététistes purs qui rechignent à tâter du goudron … Et ça permet de faire plus de kilomètres qu'en VTT pur ...

 

 

30 juillet 2018

Boucle vers l'Agout

Jolie boucle cyclo vallonnée qui vous amènera de Garidech à Giroussens par les coteaux pour ensuite rejoindre Lavaur et rouler le long de la vallée du Girou en privilégiant les petites routes (au goudron imparfait, attention aux trous, vous aurez même droit à un porté, très court ...).

De jolis panoramas sur les coteaux et les vallées traversées, jolis passages sur l’Agout, jolis villages traversés, même en pleine journée vous pourrez aussi voir du gibier (lièvres, chevreuils), j'ai coursé un lièvre sur quelques centaines de mètres, belle pointe de vitesse et une sacrée adhérence au sol pour la prise de virages très serrés ...

La trace : https://www.visugpx.com/S3xdWZBdox

 

agout (3)

agout (4)

agout (6)

agout (7)

agout (10)

 

agout (13)

agout (16)

lavaur (50)

lavaur (52)

agout (18)

 

Posté par mastercycle à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,