22 septembre 2021

Cyclo-Gravel en vallée du Girou – also in english

Relance …

J’ai eu un sacré coup de mou sur ma longue en Lauragais fin août, j’ai vu de près la Sorcière aux dents vertes et l’Homme au marteau, j’ai eu du mal à relancer la machine après ça … Mais l’envie et la certitude de toujours prendre du plaisir à pédaler sont toujours là, j’ai donc profité du soleil cet après-midi pour relancer la machine, l’année n’est pas terminée, j’ai encore des prospections à faire pour un projet éditorial et quelques longues à faire avant la fin de l’année …

Je pars donc sans but précis, c’est très agréable de rouler ainsi, je pars par la vallée du Girou, balade plutôt bitumée prévue … Mais l’appel du chemin est toujours fort, je suis donc une portion « classique » avec la Mouyssaguèse …
Et si j’allais du côté du Lac de la Balerme ? Direction donc En Solomiac à Verfeil et les chemins de randonnée. Je suis les coteaux par de jolies petites routes (celles où l’herbe reprend ses droits et présente de belles touffes en milieu de chaussée) entre Teulat, Montcabrier, Villeneuve-les-Lavaur, Maurens-Scopont. Et là je tente la descente vers le Lac de Geignes, magnifique ! Une belle portion Gravel dans un joli coin de nature.
J’hésite ensuite à remonter vers Lavaur ou basculer pour traverser le Girou vers Le Faget, j’y avais repéré quelques chemins …
Encore quelques belles portions de pistes et de chemins vers Loubens-Lauragais, il y a quelques chemins de randonnée dans le coin. C’est vallonné aussi … Loubens-Lauragais est un surperbe village médiéval.

Je continue en alternant bitume et chemins, avec un joli passage comme je les aime bien, pour rejoindre Saussens et retrouver la vallée du Girou.

Retour classique par une jolie piste qui longe la base de vol-à-voile de Bourg-Saint-Bernard et retour à la maison.
J’ai roulé plutôt tranquillement mais les sensations reviennent …

J’ai rencontré plusieurs chiens aujourd’hui : le chien tranquille qui suit son chemin, le chien sympa qui s’approche gentiment, le chien abruti (j’essaie de ne pas employer de gros mots dans mes disgressions cyclopédiques, j’ai un mot plus court en trois lettres) ou plutôt le chien d’abruti (avec un e en l’occurrence) car le chien est souvent comme son maître l’éduque et là la dame n’a pas cherché à arrêter son con de chien, j’ai crié assez fort contre le chien et sa maîtresse, et le chien suicidaire qui mesure 15cm de haut, pèse 500 g et crois être de force à attaquer un cycliste …
Ce qui m’agace dans ces rencontres avec ces chiens pourtant accompagnés et très hargneux, c’est surtout le fait que le propriétaire du dit-chien ne réagisse pas. Cet après-midi, un sentier de randonnée balisé passait devant cette maison, des enfants peuvent donc l’emprunter avec leur famille, ils n’auront peut-être pas la capacité de faire peur au chien ou de lui résister … Je peux dire que j’aime les chiens, j’en ai eu plusieurs avec mes parents, je n’en ai plus parce que je ne pourrais pas leur donner le temps nécessaire pour qu’ils se sentent bien avec nous, mais je n’hésiterai pas à user de mes chaussures ou de mon vélo si besoin …

Il a beaucoup plu récemment mais les terrains aérés et au soleil sont encore plutôt secs.

 

La trace : https://www.visugpx.com/8FNJfHcs1R

 

 

 

2021 45 (4)

 

 

 

 

 

2021 45 (5)

 

 

 

 

 

 

2021 45 (7)

 

 

 

 

 

2021 45 (9)

 

 

 

 

2021 45 (10)

 

 

 

 

2021 45 (11)

 

 

 

 

2021 45 (12)

 

 

 

 

 

Relaunch ...

I had a big slump on my long ride in Lauragais at the end of August, I saw the Witch with the green teeth and the Man with the hammer up close, I had a hard time to restart the machine after that... But the desire and the certainty to always take pleasure in cycling are still there, so I took advantage of the sun this afternoon to restart the machine, the year is not over, I still have some prospecting to do for an editorial project and some long ones to do before the end of the year ...

I leave without any precise goal, it's very pleasant to ride like this, I leave by the Girou valley, a rather asphalt ride planned ... But the call of the path is always strong, so I follow a "classic" portion with the Mouyssaguèse ...

What if I went to the side of the Balerme lake ? So I head for En Solomiac in Verfeil and the hiking trails. I follow the hillsides by nice small roads (those where the grass takes back its rights and presents nice tufts in the middle of the road) between Teulat, Montcabrier, Villeneuve-les-Lavaur, Maurens-Scopont. And there I try the descent to the Lac de Geignes, magnificent! A nice Gravel section in a nice natural area.

Then I hesitate to go back up to Lavaur or to cross the Girou river to Le Faget, I had spotted some paths there...

There are still some nice stretches of tracks and paths towards Loubens-Lauragais, there are a few hiking trails in the area. It's hilly too... Loubens-Lauragais is a beautiful medieval village.

I continue by alternating tarmac and paths, with a nice passage as I like them, to reach Saussens and find the Girou valley.

The classic return by a nice track along the gliding base of Bourg-Saint-Bernard and back to the house.

I rode rather quietly but the sensations are coming back...

I met several dogs today: the quiet dog who follows his path, the nice dog who approaches nicely, the stupid dog (I try not to use bad words in my cyclopedic disgressions, I have a shorter three letter word) or rather the jerk dog (with an e in this case) because the dog is often as its master educates it and there the lady did not try to stop her jerk of a dog, I shouted quite loudly at the dog and its mistress, and the suicidal dog who is 15cm high, weighs 500g and thinks he is strong enough to attack a cyclist...
What annoys me in these encounters with these accompanied and very snarling dogs is the fact that the owner of the dog does not react. This afternoon, a marked hiking trail passed in front of this house, so children can use it with their family, they may not have the ability to scare or resist the dog ... I can say that I love dogs, I had several with my parents, I do not have any more because I could not give them the time necessary to feel good with us, but I will not hesitate to use my shoes or my bike if necessary ...

There has been a lot of rain recently, but the sunny, open areas are still quite dry.

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)