04 avril 2021

Longue en Gravel façon Strada bianche à la sauce tarnaise

 

2021 19 (1)

 

 

 

 

2021 19 (3)

 

 

 

2021 19 (2)

 

 

 

 

2021 19 (5)

 

 

 

 

2021 19 (6)

 

 

 

 

2021 19 (7)

 

 

 

2021 19 (8)

 

 

 

2021 19 (10)

 

 

 

 

 

2021 19 (11)

 

 

 

 

2021 19 (12)

 

 

 

 

2021 19 (13)

 

Ce n’est pas la Toscane, ce n’est pas le Sud de Nino Ferrer, c’est la vallée du Tarn aux portes de l’agglomération toulousaine.
Mon propos n’est pas de comparer ce circuit tarnais à la Toscane ou aux environs d’Emporia, Kansas, mais de proposer un circuit made in franchouille qui s’en inspire.
Un maximum de chemins ruraux, certains poussièreux, d’autres herbeux et donc beaucoup moins roulants … Et de jolis passages en sous-bois (notammet dans la très jolie forêt de Giroussens), et quelques single (si si), et le passage made in Bartassiers de Montans amphibie et souterrain …

Cette belle boucle au départ de Bessières vous amène sur les chemins ruraux et des portions bitumées vers les vignobles du Frontonnais, puis part vers l’Est dans la plaine agricole du Tarn.

On traverse ensuite l’Agout pour prendre un peu de hauteur du côté de Giroussens. C’est à partir de là que le relief principal va se présenter. Une superbe descente amène sur la vallée de Dadou, près de Briatexte.

 

 

2021 19 (14)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (16)

 

 

 

 

 

2021 19 (17)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (18)

 

 

 

 

 

 

 

2021 19 (19)

 

 

 

 

 

 

 

2021 19 (20)

 

 

 

 

 

2021 19 (22)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (23)

 

 

 

 

 

2021 19 (24)

 

 

 

 

 

2021 19 (25)

 

 

 

 

2021 19 (26)

 

 

 

 

2021 19 (27)

 

 

 

 

 

2021 19 (29)

 

 

 

 

 

2021 19 (31)

 

 

 

 

 

2021 19 (32)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (33)

 

 

 

 

 

2021 19 (34)

 

 

 

 

 

2021 19 (36)

 

 

 

 

2021 19 (38)

 

 

 

2021 19 (40)

 

 

 

 

On revient sur nos pas (ou sur nos roues) pour rallier Montans et les terres des Bartassiers qui organisent chaque année la très jolie Rando du coeur et le passage made in Bartassiers amphibie et souterrain ....

Dans le cœur du village, ne manquez d’aller profiter du point de vue sur le Tarn, quelques dizaines de mètres plus bas, et sa vallée.

 

 

 

 

2021 19 (43)

 

 

 

 

2021 19 (45)

 

 

 

 

 

2021 19 (46)

 

 

 

On retrouve les chemins agricoles pour arriver à Saint-Sulpice-la-Pointe et traverser le Tarn vers Mezens puis Bessières. Le retour est plus roulant et plus bitumé, la trace alterne entre toutes petites routes (dont des portions de la véloroute « Vallée du Tarn d’Albi à Saint-Sulpice) et passages Gravel.
De jolies communes traversées, des bâtisses pittoresques, de beaux chemins agricoles, des passages plus sauvages, une belle boucle assez variée mais roulante pour vous faire découvrir ce joli coin. Six chevreuils rencontrés sur la journée dans les zones agricoles, et comme les plantations commencent juste leur développement, j’ai pu bien les observer.

Frais ce matin, les herbes étaient gelées, le soleil a ensuite illuminé la journée sans nuages. Le vent s’est levé dans la journée, un peu défavorable sur le retour. La floraison est lancée : fruitiers, orchidées, lilas (certains ont fini leur floraison).
Cette trace est à faire au printemps, quand les champs viennent juste d’être labourés et que les plantations n’ont pas encore germé ou commencent juste à pousser, ou à l’automne. Tous les chemins agricoles peuvent être fréquentés en toutes saisons, quand les cultures sont hautes, cela change complétement le paysage …

Plus de 200 bornes pour sortir cette trace « propre » de 186 km que je reviendrai affiner encore cette pour proposer une boucle encore plus aboutie et pourquoi pas l’inscrire au menu d’Ô Gravel !
Cette balade est loin d’être la trace la plus difficile à laquelle je me sois frottée. Malgré tout, en même si je connais pas mal de cyclos qui très régulièrement font des sorties de plus de 200 km, ce n’est jamais anodin, encore moins en tout-terrain, ce qui est quand le cas des 145 premiers kilomètres de cette balade, même si quelques liaisons sur bitume permettent de tenir un bon petit rythme … Je l’ai eu un peu dure aujourd’hui … J’ai beaucoup géré pour venir à bout de ces 200 km, la prospection m’a bien usé et a cassé le rythme.

 

La trace : Longue en Gravel façon Strada bianche à la sauce tarnaise - Visu GPX

 

 

 

 


03 octobre 2020

Le Tarn à vélo : véloroutes et voie verte en Cocagne

2020 29 (1)

 

 

 

 

 

 

2020 29 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 29 (4)

 

 

 

 

2020 29 (6)

 

 

 

Très belle boucle cyclo empruntant les véloroutes Vallée de l’Agout entre Saint-Sulpice-la-Pointe et Castres et Vallée du Tarn entre Albi et Saint-Sulpice et la voie verte entre Castres et Albi.

 

 

 

2020 29 (7)

 

 

 

 

2020 29 (9)

 

 

 

 

 

2020 29 (10)

 

 

 

 

 

2020 29 (11)

 

 

 

 

2020 29 (12)

 

 


Ces véloroutes proposent d’emprunter le plus possible de petites routes peu fréquentées pour profiter au maximum des campagnes traversées. Elles sont bien balisées et régulièrement des panneaux rappellent aux autres usagers de ces routes qu’elles ont partagées … La voie verte suit le tracé d’une ancienne voie ferrée à travers les jolis coteaux de ce coin du Tarn. Son revêtement n’est pas bitumé, il est sablonneux ou en terre battue, tout à fait praticable en vélo de route. Cette voie verte commence en centre-ville à Castres mais, et c’est surprenant, se termine de façon un peu « brutale » avant Albi, Puygouzon. D’ailleurs, j’ai pris 200 m de vrai Gravel à cet endroit pour grimper sur les coteaux et redescendre sur Albi par une petite route. Lautrec vaut le détour, n’hésitez pas à y grimper.

 

 

2020 29 (14)

 

 

 

 

2020 29 (16)

 

 

 

 

2020 29 (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 29 (21)

 

 

 

 

 

ph81_lautrec2

 


J’ai déjà écrit sur le Pays de Cocagne : il doit avant tout son nom aux « coques », étape du traitement du pastel qui permet d’en tirer le célèbre « bleu pastel ».

 Le vent soufflait fort ce matin, Du Sud-Sud-Ouest, il m’a pas mal secoué sur les crêtes du côté du Laragou, du Ramel ou de Belcastel, et même le long de l’Agout. Je savais que j’allais certainement le retrouver en fin de journée, défavorable, et peut-être aussi la pluie. Tous les deux étaient au rendez-vous à Albi. 70 bornes avec fort vent de face et 60 avec une bonne pluie, difficile de garder un bon rythme, obligé de tout « débrancher » pour passer en pilotage quasi-automatique et de puiser profond … Plus de musique dans la tête, ne plus penser à rien, supporter le truc en sachant que ça va finir … Ce matin, c’était Claude François (si, si j’assume) et « Mais non mais non ti ti tididi. Mais non mais non ti ti didi », vous avez reconnu bien sûr … Une belle sortie, éprouvante.

De belles campagnes, de très jolis villes et villages traversés, chargés d’Histoire.

La trace : https://www.visugpx.com/3e6Dhgo80G

 

 

 

 

2020 29 (22)

 

 

 

 

2020 29 (24)