23 juin 2020

Gravel buissonnier près de Toulouse

Circuit mixte route / garnotte (forte proportion garnotte) sans but précis autre que d’aller faire quelques bosses. Il fallait donc commencer par les Mortiers, bonne mise en condition pratiquement à froid … Je pars donc vers la forêt de Buzet avec comme idée d’aller faire la montée du Chemin de Mirepoix à Montjoire, cette montée est pour moi une des plus dures du coin, une bonne façon de savoir si tu es en cannes …

 

2020 17 (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 17 (2)

 

 

 

 

 

2020 17 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 17 (4)

 

Arrivé à Montjoire, je pars sur les chemins de randonnée du côté de La Verrière et Vacquiers. À être là, je me dis « Et si j’allais vers l’agglomération … », direction donc Labastide-Saint-Sernin, les bois vers Pechbonnieu. Descente du Castillon vers Castelginest et balade le long de l’Hers jusqu’à Launaguet. On ne se sent pas si proche de l’agglomération, le coin est assez sauvage …
Là, il faut remonter sur les coteaux, joli mur du Chemin de la Côte Blanche pour aller chercher du chemin pour rallier Saint-Geniès-Bellevue.

 

 

2020 17 (7)

 

 

 

 

 

2020 17 (8)

 

 

 

 

 

2020 17 (9)

 

 

 

 

 

2020 17 (10)

 

 

 

 

2020 17 (11)

 

 

 

Ça faisait bien longtemps que je n’étais pas passé dans le bois de Preissac, magnifique ! Passage dans Saint-Jean et direction la Sausse vers L’Union et Montrabé.

 

 

2020 17 (12)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 17 (13)

 

 

 

 

2020 17 (14)

 

 

 

 

2020 17 (15)

 

 

On traverse le golf Saint-Gabriel pour rejoindre Beaupuy et remonter vers Castelmaurou.

Attention : arrivé en haut de la côte de Beaupuy, la trace (vous ne pouvez pas le manquer) part sur un chemin non pas privé car il est utilisé par les chasseurs mais plutôt fermé … J’y suis passé quand même, petit passage comme je les aime et en honneur du Rough Stuff Fellowship, très sympa ! Si vous ne voulez pas vous y engager, passez par-dessus l’autoroute et partez à droite, vous rejoindrez l’itinéraire.

Descente vers Gragnague et la vallée du Girou.

Là, je ne pouvais pas manquer d’aller encore saluer l’architecte du Canal du Midi et monter la belle côte qui mène à Bonrepos-Riquet …

Je regarde le compteur, aujourd’hui c’était aussi une sortie réglage/paramétrage du GPS et réglage des vitesses après l’installation d’une cassette 11-46 en vue de ce qui m’attend les 10 et 11 juillet … On va faire 100 bornes … Donc je descends vers Verfeil pour remonter dur par le sentier de randonnée vers le coteau au-dessus du Lac du Laragou.

 

 

2020 17 (18)

 

 

 

 

2020 17 (19)

 

 

 

 

2020 17 (21)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 17 (22)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 17 (23)

 

 

 

Très sympa le tour du lac …
Comme j’étais là, je ne pouvais pas manquer de monter le Petit Tourmalet vers Saint-Jean-Lherm et terminer ma boucle …
Question bosses, 9 des bosses grimpées affichent des pentes entre 10 et 16 , la palme pour le Chemin de Mirepoix ....

Très joli balade Gravel aux portes de l’agglomération toulousaine : un circuit vert, la nature est bien présente, très varié, de beaux panoramas sur les coteaux, l’agglo, les Pyrénées, de très jolis passages en sous-bois, du single, etc.

Le Gravel, ce n’est pas que pour les grandes pistes agricoles ou forestières, c’est fait aussi pour se faire secouer un peu, façon cyclo-muletiers …

 

La trace : https://www.visugpx.com/wT3oiyRnDk

 

 

 

 


13 juin 2020

Cyclo vers le Tarn

2020 16 (1)

 

 

Jolie balade vers le Tarn d’abord par les coteaux entre Montastruc-la-Conseillère, Le Laragou, Le Ramel, Belcastel, Lavaur. Lavaur mérite la halte touristique, et le samedi, le marché vaut aussi le détour.
On prend ensuite les coteaux au-dessus de Fiac pour passer à Cabanès et descendre vers Graulhet.

 

 

 

2020 16 (4)

 

 

 

 

 

2020 16 (5)

 

 

Les panoramas sont superbes, la balade passe par quelques petites routes très agréables même si le revêtement peut être inégal.

On passe la vallée de l’Agout (qu’on retrouvera à Giroussens), pour grimper sur les coteaux vers Puybegon.
Si vous aimez les raidards, faites le dérour par Puybegon, vous serez servis ! Stéphane, ça te rappelle des souvenirs …

 

 

2020 16 (6)

 

 

 

 

2020 16 (7)

 

 

 

 

2020 16 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2020 16 (10)

 

 

 

 

2020 16 (11)

 

 

J’ai fait cette balade avec Stéphane qui l’a tracée pour réaliser son premier 100 km. Il aurait pu choisir plus facile et partir le long du canal vers Toulouse par exemple. Ces 100 km présentent quand même du dénivelé,  presque 1100 m + D+, ce qui est quand même pas mal. C’est aussi pour boucler quasiment pile ces 100 bornes qu’à la fin on est revenu vers Montastruc pour aller chercher Saint-Jean-Lherm et descendre le « petit col » qui a servi d’entame.

La route vers Saint-Anatole suit une superbe ligne de crête, en bonne partie ombragée, et offrant de superbes points de vue quand elle est dégagée.
On rejoint le très beau village de Giroussens avec son superbe panorama sur la vallée de l’Agout.
On descend dans la vallée pour passer à Saint-Lieux-les Lavaur où vous pourrez prendre le petit train pour le très joli Jardin des Martels. Côté gastronomie, l’Echauguette à Giroussens a très bonne réputation.

 

 

2020 16 (12)

 

 

 

 

2020 16 (14)

 

 

 

2020 16 (15)

 

 

On termine cette belle balade en passant à Saint-Sulpice-la-pointe pour remonter sur les coteaux vers Montastruc par Roquesérière et Gémil.


Bravo Stéphane, 100 km validé !

J’aurais pu tout simplement appeler cette trace « vélo vers le Tarn » mais j’aime bien ce terme de cyclotourisme, certains l’emploient de façon péjorative. Je fais du vélo, j’ouvre grand les yeux, je prends des photos, je profite, ça n’empêche pas non plus d’appuyer sur les pédales … Et je connais un paquet de cyclos qui appuient fort !

La trace : https://www.visugpx.com/uoA2db1ehz

 

07 mars 2020

Bosses

Réédition d'un message déjà publié, coronavirus oblige ...

 

Une trentaine de bosses dans l’est-nord-est toulousain dont certaines à lacets façon col de montagne (sans prétention) au programme de ce circuit vallonné avec quelques bons pourcentages … Sans compter les aspérités topographiques moindres.
Le petit col entre Montastruc et Saint-Jean-Lherm, la montée au bois de la Reulle après Gragnague, montées sur les coteaux du côté de Lavalette, le chemin du col des Ânes, le petit mur de Drémil-Lafage, la montée de Quint par l’église, les coteaux entre Flourens, Pin-Balma et Montrabé, la montée du golf, un peu de répit entre Castelmaurou et Lapeyrouse-Fossat (mais beaucoup de vent) pour revenir sur la vallée du Girou et monter à Bazus, le chemin du Coustou de Saint-Paul, les coteaux vers Paulhac, dernier répit vers Montastruc et Saint-Jean-Lherm.

De jolies petites routes peu fréquentées, deux portions de départementales, de superbes panoramas sur les coteaux environnants, les Pyrénées par contre étaient couvertes.

La trace : https://www.visugpx.com/qZEDWM61pf

 

 

 

07032020 (1)

 

 

 

 

 

07032020 (3)

 

 

 

 

 

07032020 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07032020 (6)

 

 

 

 

 

07032020 (8)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07032020 (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07032020 (11)

 

 

 

19 janvier 2019

Rouler au soleil et power of glove ...

 

Malgré une semaine bien chargée, je voulais faire une longue aujourd’hui. Une longue pour mon petit niveau c’est plus de 5 heures de vélo, une très longue c’est plus de 10h.

Pas de trace programmée : en partant ce matin et au vu de la météo incertaine, je me suis dit que j’allais chercher le soleil … Sans aller en bord de mer tout de même, là cela aurait été  une très très longue, surtout pour revenir …

190119 (1)

190119 (3)

Je pars ce matin vers l’est, le soleil est là-bas – logique le matin -, à l’ouest c’est plus couvert, je vois quelques rayons percer à travers les nuages …

190119 (4)

190119 (5)


Direction donc Belcastel puis Puylaurens et une incursion dans le pays d’Agout pour éviter un petit crachin au loin. Je pars vers Briatexte, passage à Cabanès, petit village au combien respectable avec sa piste cyclable-piétonnière aménagée sur la gauche d’une route en sens unique (dans le même sens) qui va vers le village, extraordinaire !

190119 (10)

190119 (12) 2

190119 (14)

190119 (18)

190119 (19)


Je contourne Briatexte, la pluie tombe dans le coin, rejoins Parisot. Là aussi changement de direction, le soleil est bien présent sur Giroussens, un petit vent s’est levé, il pousse les nuages …

À Giroussens, soleil sur la vallée de l’Agout et la vieille brique du village.

190119 (21)

190119 (23)

190119 (24)

190119 (25)

Je reste le long de l’Agout pour aller vers Saint-Sulpice-la-Pointe et partir vers Roqueserière par un chemin agricole.

Fin de circuit par Saint-Jean-Lherm et salut au soleil.

190119 (28)

190119 (31)

L’occasion de tester les gants Loffi, les gants qui sourient ! Gants très techniques, respirants, wind and waterproof. De par leur constitution, ils seront je pense trop chauds pour les températures estivales … Côté paume, les Smiley (voir photo) assurent une double fonction, ce sont également des coussins d’absorption en Poron placés idéalement sur les points d’appui forts de la main. De l’autre côté, sur le dessus, le Smiley est réfléchissant pour une haute visibilité. Le pouce est en matière éponge pour essuyer la sueur ou le nez… Ils taillent très bien, M pour ma part.

190119 (29) 2

https://loffi.cc/

The power of glove … Un automobiliste s’arrête gentiment pour me laisser passer à un croisement, je lève la main pour le saluer, sourire, il se marre. Pareil pour les cyclos que j’ai croisés l’après-midi, le matin, il n’y avait pas grand monde sur la route. Mes gants n’ont eu par contre aucun effet sur cet abruti qui voulait doubler sans aucune visibilité alors qu’une voiture arrivait dans l’autre sens et qu’il n’y avait pas assez de place pour passer, le l’ai donc bloqué … Il m’a insulté.

1,50 m, c’est la distance règlementaire pour doubler un cycliste, s’il y a un marquage au sol, cela implique donc que le véhicule 4 roues qui double empiète largement sur la voie inverse … Ce n’est pourtant pas compliqué à comprendre …