13 juin 2020

Cyclo vers le Tarn

2020 16 (1)

 

 

Jolie balade vers le Tarn d’abord par les coteaux entre Montastruc-la-Conseillère, Le Laragou, Le Ramel, Belcastel, Lavaur. Lavaur mérite la halte touristique, et le samedi, le marché vaut aussi le détour.
On prend ensuite les coteaux au-dessus de Fiac pour passer à Cabanès et descendre vers Graulhet.

 

 

 

2020 16 (4)

 

 

 

 

 

2020 16 (5)

 

 

Les panoramas sont superbes, la balade passe par quelques petites routes très agréables même si le revêtement peut être inégal.

On passe la vallée de l’Agout (qu’on retrouvera à Giroussens), pour grimper sur les coteaux vers Puybegon.
Si vous aimez les raidards, faites le dérour par Puybegon, vous serez servis ! Stéphane, ça te rappelle des souvenirs …

 

 

2020 16 (6)

 

 

 

 

2020 16 (7)

 

 

 

 

2020 16 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2020 16 (10)

 

 

 

 

2020 16 (11)

 

 

J’ai fait cette balade avec Stéphane qui l’a tracée pour réaliser son premier 100 km. Il aurait pu choisir plus facile et partir le long du canal vers Toulouse par exemple. Ces 100 km présentent quand même du dénivelé,  presque 1100 m + D+, ce qui est quand même pas mal. C’est aussi pour boucler quasiment pile ces 100 bornes qu’à la fin on est revenu vers Montastruc pour aller chercher Saint-Jean-Lherm et descendre le « petit col » qui a servi d’entame.

La route vers Saint-Anatole suit une superbe ligne de crête, en bonne partie ombragée, et offrant de superbes points de vue quand elle est dégagée.
On rejoint le très beau village de Giroussens avec son superbe panorama sur la vallée de l’Agout.
On descend dans la vallée pour passer à Saint-Lieux-les Lavaur où vous pourrez prendre le petit train pour le très joli Jardin des Martels. Côté gastronomie, l’Echauguette à Giroussens a très bonne réputation.

 

 

2020 16 (12)

 

 

 

 

2020 16 (14)

 

 

 

2020 16 (15)

 

 

On termine cette belle balade en passant à Saint-Sulpice-la-pointe pour remonter sur les coteaux vers Montastruc par Roquesérière et Gémil.


Bravo Stéphane, 100 km validé !

J’aurais pu tout simplement appeler cette trace « vélo vers le Tarn » mais j’aime bien ce terme de cyclotourisme, certains l’emploient de façon péjorative. Je fais du vélo, j’ouvre grand les yeux, je prends des photos, je profite, ça n’empêche pas non plus d’appuyer sur les pédales … Et je connais un paquet de cyclos qui appuient fort !

La trace : https://www.visugpx.com/uoA2db1ehz

 


06 juin 2020

Gravelling not far from Toulouse

Circuit Gravel à dominante offroad, florilège de beaucoup de ce qu’on peut trouver dans ce secteur de l’Est-Nord-est Toulousain. Je connais très bien tous ces chemins et je prends toujours beaucoup de plaisir à les rouler. D’ailleurs, aujourd’hui, j’ai encore trouvé de nouveaux chemins.

Départ le long du Girou vers Gragnague pour monter sur les coteaux vers Castelmaurou, Rouffiac, Beaupuy, Montrabé, Pin-Balma, Lavalette et le superbe vallon d’En Maux.
On revient le long du Girou pour monter à Bonrepos-Riquet pour un petit salut à l’artisan du Canal du Midi.
On reste ensuite à flanc de coteau vers Verfeil pour remonter et aller chercher les rives du Lac du Laragou. Passage au Ramel, à Garrigues pour aller faire une très jolie boucle du côté d’Azas, Roquesérière et Lugan.

Direction la vallée du Tarn et Saint-Lieux-les-Lavaur où vous pourrez prendre le petit train pour aller visiter le Jardin des Martels, superbe site.
On passe sous le très beau village de Giroussens pour aller faire un petit tour en forêt. On reste ensuite dans la plaine entre Tarn et Agout pour rejoindre Saint-Sulpice. Un peu de goudron sur cette portion.
On roule sur des chemins agricoles pour faire une petite incursion le long de la Forêt de Buzet.

Incursion dans les vignobles du Frontonnais du côté de Vacquiers et sa forêt royale.
On retrouve une nouvelle fois la vallée du Girou pour rejoindre Labastide Saint-Sernin et aller chercher les bois vers Pechbonnieu et MontberonOn repasse enfin en vallée du Girou pour monter sur les coteaux entre Lapeyrouse-Fossat et Castelmaurou pour terminer cette balade de quelques 160 km avec un peu de relief.

Deux passages peut-être en chemin privé, à vérifier. Le pré aux ruches après La Magdelaine-sur-Tarn : ça passe à gauche des ruches, il y a 3 mètres à faire dans le taillis et on retrouve la trace ensuite.

Un rayon s’est cassé, pas sur du chemin qui tapait pourtant : si vous en voulez pas être obligé de démonter le pneu pour réparer, ne pas le dévisser de son écrou, le tordre pour l’enrouler autour des rayons voisins et jouer de la clé à rayon pour détendre les rayons voisins qui tirent à l’opposé, faisant frotter le pneu sur les bases.

Je ne sais pas s’il y a du « vrai » ou du « faux » gravel : les portions non bitumées de ce circuit (elles sont nombreuses) sont de vraies portions tout-terrain avec de belles « pépites ». Dominique m’a accompagné en VTT sur les 60 premières bornes, il peut confirmer.
Ce qui explique aussi la vitesse moyenne du jour.

Ma pratique du vélo de garnotte est multiple : d’abord ce plaisir de découvrir, de s’éloigner du goudron chaque fois qu’un chemin t’en donne l’occasion et comme ça passe quasiment partout il remplace mon VTT sur tout ce que je faisais avant ici et parfois ailleurs. Je garde le VTT pour des terrains comme L’Alaric, la Montagne Noire (même s’il y a de quoi y faire du Gravel), Puycelci, etc. Des terrains où on peut trouver beaucoup de caillasse … Pour de la longue sur des terrains mixtes, c’est le vélo idéal. Pas loin aussi d’être le vélo de toutes les pratiques, mettant fin à l’hyper spécialisation ou segmentation : tu as un vélo de route, un aéro, un vélo de triathlon, un VTT de cross-country, un enduro, un all-mountain, un vélo de descente, et un très grand garage …

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/MVzQsjpBVd

 

08 décembre 2019

GPS drawing : cœur vers le Tarn

Boucle spéciale Téléthon faite aujourd’hui, boucle en forme de cœur, parcours du cœur, exercice du cœur, exercice sportif, gratuit (j’ai fait un don), anonyme, pour ceux qui ont des difficultés à pratiquer le sport mais qui, c’est sûr, aimeraient tant. Heureusement, des bénévoles sont là pour partager avec eux ... Le Téléthon chaque année met aussi la lumière sur ces bénévoles. Certains équipements ayant d'ailleurs un certain coût mais quand on voit le plaisir partagé, cela n'a pas de prix.

 

 

coeur tarn (3)

 

 

Départ sous la grisaille, Pyrénées bien dégagées, soleil présent ensuite, puis la météo annoncée n’avait rien de réjouissant et effectivement la pluie et le vent ont été bien présents sur la fin … Comme on dit, j'ai bien ramassé pendant une bonne heure ... Rincé ...

 

 

coeur tarn (4)

 

 

coeur tarn (7)

 

 

coeur tarn (8)

 

 

coeur tarn (10)

 

 

 

coeur tarn (11)

coeur tarn (12)

 

Parcours romantique ? J’ai dessiné cette trace cordiforme, boucle cyclo, un peu écorchée mais la forme est respectée. Et pour arriver à obtenir ce dessin, j’ai dû emprunter quelques portions de départementales plus fréquentées. Mais un dimanche et aux horaires auxquels je suis passé, je n’ai pas eu de souci question circulation.
J’ai donc laissé de côté un de mes principes de chercher toujours les petites routes mais le contraste entre les petites routes trouvées et les plus larges étant plus accentué avec ce circuit, j’ai apprécié encore plus les passages sur ces petites routes.

 

 

coeur tarn (13)

 

 

coeur tarn (14)

 

 

coeur tarn (18)

 

 

coeur tarn (19)

 

 

Romantique ?
Je pense que les poètes romantiques, de Baudelaire à de Vigny, en passant par Hugo ou de Nerval, n’auraient pas rechigné à enfourcher la petite reine pour musarder, chercher l’ispiration dans les campagnes de l’époque.
Ma trace n’a en fait pas prétention à romantisme, j’ai voulu m’amuser à dessiner ce cœur un peu écorché, qui peut amener à rêverie par certains coins traversés, contrat donc rempli malgré tout …

Des lieux dont j’aime la consonnance : Poudéous, Lacougotte-Cadoul, Saint-Paul-Cap-de-Joux, Damiatte, Moulayrès, La Galinette …

 

La trace :

https://www.visugpx.com/Ek2xukjhme

 

26 janvier 2019

Cyclo vers le Tarn

 

 

Boucle de 70 km environ entre Garidech, Bazus, La Verrière, La superbe commune de Villemur-sur-Tarn, Varennes avec sa belle montée façon col de montagne, Le Born, Tauriac, Grazac et son église particulière, les Auzerals, la petite route des crêtes au-dessus de la vallée du Tarn qui passe par Puycheval, Saint-Sulpice-la-pointe, Roquesérière et Montastruc … De superbes vues sur les vallées et massifs, quelques bons « coup-de-culs », un bon dénivelé cumulé.

Circuit fait avec Christophe « Boonen » et Patrick « Darrigade », deux routiers-sprinteurs qui se débrouillent pas mal aussi en montée … Je n’avais pas pris l’appareil photo mais les couleurs étaient magnifiques avec ce ciel chargé mais qui ne cachait pas le soleil. Sortie réussie, un peu de vent mais température assez douce … Demain, ce ne sera pas le même chose.

 

682a97f5a001b1fc05dfad2b3b526af34c11f55f

 

Je retrouve enfin de bonnes sensations en montée …

La trace : https://www.visugpx.com/lALTGVGCuk

 

Sur les grands tours ou des courses au gros relief, on plaint souvent les purs sprinteurs, assez bâtis, qui l’ont dure quand ça monte. Je plains aussi les purs grimpeurs, les lieutenants qui sont là pour aider les leaders en montagne. Eux aussi en bavent certainement, mais sur le plat quand le peloton mène un rythme d’enfer …

 

 

 

 

 

 

19 janvier 2019

Rouler au soleil et power of glove ...

 

Malgré une semaine bien chargée, je voulais faire une longue aujourd’hui. Une longue pour mon petit niveau c’est plus de 5 heures de vélo, une très longue c’est plus de 10h.

Pas de trace programmée : en partant ce matin et au vu de la météo incertaine, je me suis dit que j’allais chercher le soleil … Sans aller en bord de mer tout de même, là cela aurait été  une très très longue, surtout pour revenir …

190119 (1)

190119 (3)

Je pars ce matin vers l’est, le soleil est là-bas – logique le matin -, à l’ouest c’est plus couvert, je vois quelques rayons percer à travers les nuages …

190119 (4)

190119 (5)


Direction donc Belcastel puis Puylaurens et une incursion dans le pays d’Agout pour éviter un petit crachin au loin. Je pars vers Briatexte, passage à Cabanès, petit village au combien respectable avec sa piste cyclable-piétonnière aménagée sur la gauche d’une route en sens unique (dans le même sens) qui va vers le village, extraordinaire !

190119 (10)

190119 (12) 2

190119 (14)

190119 (18)

190119 (19)


Je contourne Briatexte, la pluie tombe dans le coin, rejoins Parisot. Là aussi changement de direction, le soleil est bien présent sur Giroussens, un petit vent s’est levé, il pousse les nuages …

À Giroussens, soleil sur la vallée de l’Agout et la vieille brique du village.

190119 (21)

190119 (23)

190119 (24)

190119 (25)

Je reste le long de l’Agout pour aller vers Saint-Sulpice-la-Pointe et partir vers Roqueserière par un chemin agricole.

Fin de circuit par Saint-Jean-Lherm et salut au soleil.

190119 (28)

190119 (31)

L’occasion de tester les gants Loffi, les gants qui sourient ! Gants très techniques, respirants, wind and waterproof. De par leur constitution, ils seront je pense trop chauds pour les températures estivales … Côté paume, les Smiley (voir photo) assurent une double fonction, ce sont également des coussins d’absorption en Poron placés idéalement sur les points d’appui forts de la main. De l’autre côté, sur le dessus, le Smiley est réfléchissant pour une haute visibilité. Le pouce est en matière éponge pour essuyer la sueur ou le nez… Ils taillent très bien, M pour ma part.

190119 (29) 2

https://loffi.cc/

The power of glove … Un automobiliste s’arrête gentiment pour me laisser passer à un croisement, je lève la main pour le saluer, sourire, il se marre. Pareil pour les cyclos que j’ai croisés l’après-midi, le matin, il n’y avait pas grand monde sur la route. Mes gants n’ont eu par contre aucun effet sur cet abruti qui voulait doubler sans aucune visibilité alors qu’une voiture arrivait dans l’autre sens et qu’il n’y avait pas assez de place pour passer, le l’ai donc bloqué … Il m’a insulté.

1,50 m, c’est la distance règlementaire pour doubler un cycliste, s’il y a un marquage au sol, cela implique donc que le véhicule 4 roues qui double empiète largement sur la voie inverse … Ce n’est pourtant pas compliqué à comprendre …