07 mai 2020

Pleasant, knitted and secure Gravel velotaffing

 

2020 12 (11) 2

 

Un peu de plaisir avant et après des journées très chargées (là, je ne parle pas des sacoches).

Du vrai Gravel avec de vraies portions tout-terrain qui secouent bien : excellent test pour mes sacoches Tailfin qui ont bien supporté les chocs, test beaucoup moins concluant pour la pomme que j’avais prévue en dessert … Ce matin, je n’ai pas pris de précaution particulière pour la ranger : dans le petit sac dédié avec la gamelle à réchauffer … À l’arrivée à l’école, de la compote …

Une très jolie trace qui tricote sur les coteaux entre Castelmaurou et Saint-Sauveur … Dans le jargon des facteurs, tricoter est une façon de distribuer le courrier : en allant d’un numéro à l’autre en traversant chaque fois la rue plutôt que de faire tout un côté et de faire l’autre sur le retour … Regardez la trace si vous ne comprenez pas …

De très jolis sentiers (des singles !) et un beau raidillon entre Bruguières et Saint-Sauveur … La Montagnette dans le « bon » sens (celui où tu ne tires pas la langue) … J’ai encore découvert des chemins … Pourtant … Un peu de dénivelé aussi …

 

La trace : https://www.visugpx.com/QBBug5imc4

 

2020 12 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2020 12 (5)

 

 

 

 

 

 

 

2020 12 (6)

 

 

 

 

2020 12 (7)

 

 

 

 

2020 12 (8)

 

 

 

2020 12 (9)

 

 

 

2020 12 (10)

 

 

 

 


01 mars 2020

GPS drawing in Toulouse : Fonzie

Fonzie ...

 

Fonzie

 

Ça vous rappellera un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître … Session de dessin GPS dans Toulouse. Pas de photos aujourd’hui, la météo s’annonçait capricieuse en toute fin de matinée et début d’après-midi et effectivement elle l’a été … Je ne voulais pas trop m’attarder. La lumière après une bonne averse, avec un ciel très gris, c’est pourtant quelque chose !
J’ai publié récemment une trace touristique dans Toulouse, je vais revenir flâner à bicyclette de temps en temps dans les quartiers de la ville rose pour essayer de prendre de jolies photos, si possible dans les quartiers moins courus par les touristes ...

Je fais attention à mon empreinte carbone : pour aller faire cette trace courte, je suis parti de la maison, 80 bornes environ donc et la sensation, le dimanche entre 12h et 13h, dans Toulouse et sur la route d’Albi par exemple, d’être sur une cyclable … Le beau goudron, ça permet d’envoyer …

La trace : https://www.visugpx.com/NPGjUoKiqq

 

 

DSC06881

J’ai roulé sans sac à dos, avec une sacoche de cadre Carry Everything medium et une sacoche de selle Saddle Pack 4L de la très bonne marque british Restrap, fabriquées main dans le Yorshire. Deux sacoches qui s’installent sans outillage, qui sont parfaitement étanches et solides.
Dans ma pratique du vélo, je suis passé du bidon à la poche à eau et je suis revenu au bidon, même en VTT, ça fait moins lourd à porter sur le dos. De la même façon, en tout cas sur des parcours pas trop longs, je délaisse le sac à dos pour les sacoches.
Avec ces deux sacoches, j’ai le nécessaire pour rouler sur la journée : de quoi réparer avec l’outillage nécessaire, deux chambres à air même si le tubeless couplé à du préventif est difficile à prendre à défaut, mes papiers, un porte-monnaie, le téléphone, la veste de pluie, de la nourriture et il reste encore de la place.

Sans sac à dos, la respirabilité est augmentée dans le dos et on transpire moins.

J’ai déjà parlé aussi je crois du très joli maillot polaire Simone du Café du Cycliste, très beau produit, très technique, très respirant mais bien isolant aussi. Seul bémol, ce maillot est en tissu chiné (c'est ce qui m'a plu, je l'ai choisi pour ça) et donc le tissu peut accrocher et le fil peut se tirer, à utiliser pour une pratique sur routes ou chemins bien dégagés.

 

 

19 janvier 2020

Gravel hivernal

Aujourd’hui, j’avais prévu un peu de distance à dominante route avec quelques portions de garnotte.
Finalement, j’aurai fait un peu de distance avec beaucoup de garnotte et un peu de relief. Mais je n’ai pas d’objectif précis quant à ces données quand je roule, je pars plutôt sur une durée.

Les terrains sont encore bien gras, je voulais tester tous les chemins ou traces au soleil que j’allais rencontrer (que je connaissais ou non, j’en découvre encore, grâce au Gravel) sur mon circuit prévu.
J’entame donc ma balade par les bords du Girou entre Garidech et Gragnague, sur du chemin gravillonneux propre.

gravel19012020 (1)

 

 

 

 

gravel19012020 (2)

 

 

 

 

gravel19012020 (3)

 

 

Je passe saluer Monsieur Riquet ou en tout cas sa belle demeure, bien restaurée. Je pars ensuite vers Verfeil et vois un chemin agricole bien dégagé, au soleil. J’avais une fois, il y a bien longtemps, essayé de m’y engager mais il donnait dans un champ. Là, il semblait continuer vers une bâtisse un peu plus loin qui est desservie par un autre chemin intéressant.

 

 

gravel19012020 (4)

 

 

Je m’engage alors, c’est au soleil, pas trop gras … Je vois un passage humide, je me dis « Je passe doucement, je ne salis pas … ». L’humide peut-être profond … Je passe et tapisse le vélo et le cuissard …

Je me dis donc que puisque qu’il va falloir laver le vélo, je vais changer de programme pour partir sur du Gravel quasi-exclusif …

 

 

gravel19012020 (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gravel19012020 (7)

 

 

 

 

 

 

 

gravel19012020 (8)

 

 

 

 

gravel19012020 (9)

 

 

Je descends donc vers Verfeil, remonte sur le coteau par les sentiers de randonnée, pars vers Le Ramel, coupe par des chemins et du relief vers Garrigue, vais chercher les chemins vers Lugan et me dirige vers Saint-Jean-de-Rives par les chemins communaux puis vers Saint-Sulpice. Là, je suis des chemins agricoles proches de l’autoroute, m’offre un petit passage hors-piste comme je les aime (c’est pour cela que je ne publie pas la trace du circuit du jour, il faudra que je revoie ma copie et que je vérifie deux passages …) puis repars vers Roquesérière pour terminer la balade par les chemins de randonnée vers Montastruc.

Très belle boucle Gravel, 75 bornes pour plus de 700 de D+ sur des terrains variés, avec même 2 singles dont un dans les bois, circuit vallonné qui offre de superbes vues sur les Pyrénées, les coteaux environnants, la vallée de l’Agout.

L’hiver est là, les feuillus ont perdu leur habit, les sols agricoles ont été retournés, les agriculteurs préparent la terre. Mais le vert est bien présent et éclatant.

 

 

gravel19012020 (10)

 

 

 

 

gravel19012020 (11)

 

 

 

 

 

 

 

 

gravel19012020 (13)

 

 

 

gravel19012020 (19)

 

 

 

gravel19012020 (20)

 

 

 

gravel19012020 (23)

 

De temps en temps, j’aime bien mettre en avant le matériel que j’utilise, que j’en sois content ou non. J’ai roulé aujourd’hui avec ma veste Café du cycliste Simone que j’avais déjà testée. La température en début de sortie oscillait autour de 10/12 °C. À l’abri et au soleil, on peut gagner quelques degrés, j’ai donc opté pour la veste seule sans sous-couche, j’ai pris la sous-couche dans mon sac au cas où. Un petit vent était présent, il ne faiblira pas et même soufflera pas mal …
Cette veste remplit très bien son rôle : elle est très respirante, ça surprend un peu de prime abord, on sent un peu de fraîcheur. Mais elle régule très vite et je n’ai pas eu froid malgré le vent insistant.
Très beau produit, très joliment fini, attention juste au chiné, il faut éviter les branchages, le fil peut être tiré.