20 août 2022

Gravel touristique varois

Remise en jambes ou reprise en mains (je tiens toujours mon cintre à deux mains) même si je n’ai aucune saison compétitive à préparer ou terminer, peut-être est-ce le climat sportif du moment qui me fait employer ces mots …
Toujours est-il qu’après les deux gros trucs de mi et fin juillet et le repos qui a suivi et le programme moins développé du premier semestre, je dois me remettre en jambes, reprendre l’activité en mains …

Au menu du jour, j’ai pris le gastronomique, et même l’étoilé (les gens du coin je pense acquiesceront), au départ de Six-Fours-les-Plages : Notre-Dame-de-Pépiole, Ollioules, son château et ses gorges, le très joli et haut perché village d’Evenos, une incursion dans le Massif de Siou Blanc, Soliès-ville, la montée au Faron sans fanfaronner, Notre-Dame-du-Mai pour terminer … Et tout ça avec une belle alternance de routes bitumées et de belles pistes et sentiers …

 

 

DSC06325

 

 

 

 

DSC06326

 

 

 

 

DSC06327

 Notre-Dame-de-Pépiole

 

 

 

 

DSC06328

 

 

 

 

DSC06329

 

 

 


Et toujours le ou les passages labellisés O Gravel avec notamment cette sacrée descente gravel-enduro le long du Gr51 au-dessus de Soliès-Ville (vous pouvez l’éviter facilement en restant sur la route) : de la caillasse, des dalles mais tout se passe sur le vélo. Et je continue de l’écrire : c’est super aussi en Gravel !
Mention spéciale pour les portions bitumées à la montée à Evenos, au Faron et à la Corniche merveilleuse (c’est le nom donné par les gens du coin, je laisse tous ceux qui habitent près d’une corniche réagir, j’ai eu l’occasion de rouler sur de très belles autres routes en corniche, celle-ci est très belle, nous sommes dans le 83, le 13 n’est pas loin, toutes les régions sont belles et chacun « défend » sa région et en vante les beautés, heureusement pour la tranquillité du coin, Toulon et Marseille ne supportent pas le même sport collectif, balle ovale pour le 83, foot pour le 13, Nice et Monaco sont plus loin, les « rivalités » peuvent être bon enfant quand le hooliganisme ou le sectarisme géographique ne s’en mêlent pas, et ne touchent pas que le sport, tout le monde sait par exemple que Toulouse est une des plus belles villes de France, mais je m’égare, je disgresse) entre Fabrégas et Six-Fours, fermée en cette saison, c’est appréciable, je ne l’ai pas roulé jusqu’au bout car je suis parti sur une très belle piste ensuite. Elle n’est vraiment incontournable que si vous souhaitez monter à la Chapelle Notre-Dame-du-Mai. Le Massif du Cap Sicié offre de nombreux chemins et pistes prisés des gens du coin.
Attention, nombreux massifs peuvent être soumis à restrictions de circulations sur les pistes forestières l’été à cause des risques incendies, bien se renseigner avant de partir, je n’ai pas à commenter ces restrictions visant à protéger ces lieux naturels (c’est une priorité indiscutable), je pense juste que les pyromanes ne sont pas des randonneurs et qu’ils se fichent des restrictions … En cas d’incendie déclaré, il peut par contre effectivement être risqué de se trouver sur une piste, encerclé par le feu …
Seul manque au menu le Roucas Traoucas, rocher de l’Eléphant de pierre, que j’avais prévu d’aborder mais j’ai changé ma trace et j’ai loupé le site … En vérifiant après, je suis passé au bon endroit … Une autre fois … Les avens sont nombreux dans le coin.

De magnifiques sites traversés avec la mer qui revient souvent en fond d’écran, superbe …

 

 

DSC06332

 

 

 

 

 

 

DSC06333

                     Ollioules

 

 

 

 

DSC06334 

Fort de Pipaudon

 

 

 

 

 

 

 

DSC06338

 

 

 

 

 

 

DSC06339 

Evenos

 

 

 

 

DSC06340

 

 

 

 

 

DSC06341

 

 

 

 

 

Dans Siou-Blanc, dépaysement total et sensation d’être seul au monde, Pagnol n’est pas loin même si lui a trouvé son autre monde dans le Garlaban marseillais (ou aubagnais) …
La forestière menant à Soliès-Ville est aussi superbe, très roulante. Chouette aussi la Piste des Bagnards dans la descente du Faron pour éviter un peu de goudron … Je ne sais pas si les bagnards de Toulon empruntaient cette piste … Montée et descente du Faron par le bitume se font par deux itinéraires différents et en sens unique, il n’y avait pas trop de monde à l’heure à laquelle je suis monté, et c’est très bien car certains automobilistes te doublent très serré, même si les 1,50 m ne passent pas la place est quand même là. Vous pouvez aussi monter au Faron par le téléphérique. Les vues sur la rade et la Méditerranée sont superbes !

 

 

 

 

DSC06343

 

 

 

 

DSC06344

 

 

 

 

 

 

 

DSC06346

 

 

 

 

 

 

 

DSC06349

 

 

 

 

DSC06350

 

 

 

 

DSC06356

 

 

 

 

DSC06357

 

 

 

 

 

 

DSC06358

Soliès-Ville

 

 

Mon altimètre continue sa déconnade (il n’y a toujours pas d’autre mot) … Autant je ne me suis jamais vraiment préoccupé de mes performances en vitesse, maximale ou moyenne, je suis maintenant et depuis quelques années dans l’âge dit « sénior » (il y a quelques années cet âge t’assurait d’être à la retraite, aujourd’hui c’est un toute autre histoire) et je n’ai jamais eu l’esprit à la compet’ (et sans doute pas le niveau), autant la valeur du dénivelé positif cumulé est intéressante à noter en fin de balade. Aujourd’hui, je pense avoir fait pas mal de D+ (et donc du D-), de gros pourcentages (souvent à 2 chiffres et quelquefois plus de 20 %, notamment le court mur qui mène au château d’Ollioules ou sur la fin de la montée à Notre-Dame-du-Mai) et sur du plus long (Evenos, Faron)… Je pense que le dénivelé donné par Strava est très proche de la réalité, pas mal non ? Attention, la balade débute par un court poussé pour rejoindre la piste forestière sous la Collégiale Saint-Pierre.

Un peu d’Histoire aussi, et des légendes.
Pour les légendes, les Rochers des Deux Frères visibles depuis la corniche après Fabrégas mais comme je l’ai déjà racontée, je vous invite à visiter www.lecyclerit.com pour la connaître …
Pour l’Histoire, Six-Fours viendrait de six « farots », les feux d’observation des colons grecs de Massalia, ces six farots étaient des tours fortifiées signalés par ce feu. Ne manquez pas le site de la Collégiale Saint-Pierre où un village siégeait autrefois, les vestiges d’un fort (pas celui qui sert actuellement à la marine nationale) rappellent que les habitants pouvaient y trouver refuge).
Notre-Dame-de-Pépiole a une origine qui remonte à l’époque Carolingienne. Le site servit successivement de camp retranché, de forteresse, d’oratoire puis de chapelle …
La rade de Toulon mériterait un chapitre entier, elle a été fréquentée depuis l’Antiquité, on comprend pourquoi ce site est particulièrement adapté à sa fonction de port quand on la voit de haut, un site doublement protégé des colères de la mer par Saint-Mandrier et un peu plus loin la baie de la Garonne puis Giens, et facile à protéger militairement.
Et dans Siou-Blanc, cette stèle en mémoire de dix résistants assassinés par les nazis le 6 juin 1944 … Pour moi, elle fait particulièrement écho au Bois de la Reule tout proche de chez moi … C’est toujours très impressionnant de tomber sur de tels tristes rappels historiques en pleine nature. Malheureusement, ceux-ci ne manquent pas de toutes nos régions.

Trace nettoyée : https://www.visugpx.com/t0karStDUj (ou sur Strava pour la version non nettoyée mais plus juste pour le dénivelé)

La trace initiale fait un peu plus de 120 km pour 2621 m de D+, calcul Strava, ce qui doit être assez juste.

Merci Tonton Jacky et Tatie pour l’hébergement dans ce bel appartement au Port de la Coudoulière à Six-Fours-les-Plages … Nous pouvons ainsi découvrir ce beau coin de la Côte d’Azur !

 

 

mont-faron-toulon

 Montée au Faron - Profil

 

 

 

 

DSC06360

 

 

 

 

 

 

DSC06361

Mémorial du débarquement au Faron

 

 

 

 

 

DSC06363

 

 

 

 

DSC06364

 

 

 

 

 

 

DSC06366

 

 

 

 

DSC06367

 

 

 

 

 

DSC06368

 

 

 

 

 

3468

 

 

 

 

 

DSC06373

Notre-Dame-du-Mai

 

 

 

 

 

DSC06375

 

 

 

 

 

DSC06378

 

 

 

DSC06381

 

 

 

 

DSC06384

 

 

 

 

DSC06385

 

 


15 août 2021

Mare Nostrum Gravel étape 5 : La Seyne – Fréjus – 11 août 2021 (in english too)

Étape de transition, avec quand même de superbes portions Gravel et de bons radars, notamment au Cap Garonne pour passer au Fort de la Gavaresse et à la Colle Noire, puis pour traverser les Maures (tu grimpes à 500m d'altitude, donc tu prends 500m de dénivelé..) puis les Petites Maures. Et de superbes et vraies pistes cyclables, notamment le parcours cyclable du littoral, exemplaire et malheureusement certainement unique... Bravo aux collectivités territoriales pour ces aménagements. Demain, grosse étape. L'Estérel sera peut être fermé, ce n'est pas grave, je connais bien le massif, avec un coup de cœur pour le Lac de l'Ecureuil...

 

 

MNJ5 (1)

 

 

 

 

MNJ5 (3)

 

 

 

 

MNJ5 (5)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (6)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (7)

 

 

 

 

 

 

Je longe la superbe rade de Toulon. Cette rade est unique, on comprend que depuis l’Antiquité elle ait servi de refuge sûr aux bateaux. L’arsenal militaire est impressionnant avec ses navires à quai, c’est la première base navale française, il abrite aussi les sous-marins nucléaires d’attaque. Ne pas manquer de monter au Mont Faron, en vélo ou par le téléphérique. L’arrière-pays est magnifique. Je n’y grimperai pas cette fois …

Le point de vue sur la rade depuis le Fort de Gavaresse vaut le détour, la montée pour y accéder aussi …

La presqu’île de Giens elle aussi vaut le détour. Je ne m’y aventurerai pas non plus, Fréjus est encore loin …

Je vais traverser de superbes domaines viticoles ou de production d’huile d’olive, comme le Domaine de Léoube.

Je passe au Château de Brégançon (proche du Fort du même nom) pour m’engager sur une jolie piste qui va me faire prendre de la hauteur …

Je longe la côte pour rejoindre Le Lavandou et je prends de la hauteur au niveau de Pramousquier : le Gr51 passe à droite du portail de la résidence, vous pouvez passer à droite et pousser le vélo sur quelques dizaines de mètres ou profiter de l’ouverture du portail … Je retrouverai cela à Mandelieu-la-Napoule quand je quitterai l’Estérel : les propriétaires du coin ont privatisé les routes mais ont tout de même laissé l’accès possible aux randonneurs …

Chaleur … Je vais faire quelques haltes à l’ombre pour profiter de l’impression de fraicheur et faire descendre la température corporelle, ce sera très efficace ! Animaux et végétaux sont bien plus résistants que l’être humain même si celui-ci peut être capable d’exploits de résistances en conditions extrêmes, que ce soit pour la froid ou pour le chaud …

 

 

 

MNJ5 (10)

 

 

 

 

MNJ5 (12)

 

 

 

 

MNJ5 (14)

 

 

 

 

 

MNJ5 (15)

 

 

 

 

MNJ5 (16)

 

 

La traversée des Maures va se faire par une belle forestière en terre qui va me conduire au Col des Tuiles, je n’en aurai pas connu pendant ce périple, pourtant homme et matériel auront été durement mis à l’épreuve …

Je ne passerai pas à Saint-Tropez, je me permettrai de snober le lieu, j’ai préféré le voir de haut et dans les terres …

Je vais retrouver le Gr51 pour arriver à Cogolin où je vais faire une pause désaltérante, passer à Port-Cogolin et Port-Grimaud, et leur célèbre marina.

Je vais suivre la côte et prendre de la hauteur au-dessus des Issambres (j’étais monté par la même trace il y a quelques années) pour traverser les Petites Maures …

Je ne passe pas loin du Col du Bougnon bien connu des vététistes, passage du Roc d’Azur.

La descente sur Saint-Aygulf est superbe. Je rencontrerai un beau renard sur ce chemin, désolé de l’avoir dérangé …

Je termine ma journée en suivant les pistes cyclables pour arriver dans le vieux Fréjus où nous avons réservé la nuit.

Comme je ne suis pas arrivé trop tard, nous allons manger dans un petit restaurant, « Chez Fred », très convivial, simple et goûteux.

126 km pour 1501 m de D+ et 8h40 de vélo

La trace : https://www.visugpx.com/13pyaauO01

 

 

 

Transition stage, with nevertheless superb Gravel portions and good radars, notably at Cap Garonne to pass the Fort de la Gavaresse and the Colle Noire, then to cross the Maures (you climb to 500m of altitude, so you take 500m of difference in altitude...) then the Petites Maures. And superb and real cycle paths, in particular the cycle path of the coast, exemplary and unfortunately certainly unique... Congratulations to the local authorities for these developments. Tomorrow, a big stage. L'Estérel may be closed, but that doesn't matter, I know the massif well, with a particular liking for the Lac de l'Ecureuil...

I ride along the superb bay of Toulon. This harbour is unique, it is understandable that since antiquity it has served as a safe haven for ships. The military arsenal is impressive with its ships at the quay, it is the first French naval base, it also shelters the nuclear attack submarines. Don't miss the climb to Mont Faron, by bike or cable car. The hinterland is beautiful. I won't climb it this time...

 

MNJ5 (18)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (19)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (21)

 

 

 

 

 

MNJ5 (22)

 

 

 

 

MNJ5 (23)

 

 

 

The view over the harbour from the Fort de Gavaresse is worth the diversions, and the climb to get there too...

The peninsula of Giens is also worth the diversions. I won't venture there either, Fréjus is still far away...

I will cross some superb vineyards or olive oil production estates, like the Domaine de Léoube.

I pass the Château de Brégançon (close to the Fort of the same name) to take a nice track that will make me get higher...

I ride along the coast to reach Le Lavandou and I get some height at the level of Pramousquier : the Gr51 passes on the right of the residence's gate, you can ride on the right and push the bike for a few tens of meters or take advantage of the opening of the gate ... I will find this in Mandelieu-la-Napoule when I will leave the Estérel : the local owners have privatized the roads but have still left the access to hikers ...

Heat ... I'll make a few stops in the shade to take advantage of the feeling of coolness and bring down the body temperature, it will be very efficient ! Animals and plants are much more resistant than human beings, even if they can be capable of exploits of resistance in extreme conditions, whether it is for the cold or the heat...

 

 

MNJ5 (24)

 

 

 

MNJ5 (26)

 

 

 

MNJ5 (27)

 

 

 

 

 

MNJ5 (28)

 

 

 

 

MNJ5 (29)

 

 

 

 

 

The crossing of the Maures is going to be done by a beautiful earthen forest which is going to lead me to the Col des Tuiles, I will not have known any during this journey, however man and material will have been hard put to the test...

I won't be passing through Saint-Tropez, I will allow myself to snub the place, I preferred to see it from above and inland ...

I'm going to find the Gr51 to arrive in Cogolin where I'll have a thirst-quenching break, pass by Port-Cogolin and Port-Grimaud, and their famous marina.

I'll follow the coast and climb above Issambres (I climbed the same track a few years ago) to cross the Petites Maures ...

I don't pass far from the Col du Bougnon, well known to mountain bikers, the Roc d'Azur pass.

The descent to Saint-Aygulf is superb. I will meet a beautiful fox on this path, sorry to have disturbed it...

I finish my day by following the cycle tracks to arrive in the old Fréjus where we have booked the night.

As I did not arrive too late, we go to eat in a small restaurant, "Chez Fred", very friendly, simple and tasty.

126 km for 1501 m of D+ and 8h40 of cycling.

 

 

 

MNJ5 (31)

 

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (34)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (36)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (40)

 

 

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (42)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (45)

 

 

 

 

 

 

MNJ5 (46)

 

 

 

 

MNJ5 (50)

 

 

 

 

MNJ5 (53)

 

 

 

 

MNJ5 (55)

28 octobre 2019

Petit tour en Gravel à La Seyne-sur-Mer

Départ du très joli site de Fabrégas pour faire le tour du massif du Cap Sicié en passant par Notre-Dame du Mai.

toulon (8)

 

 

 

toulon (9)

 

 

 

Très joli massif entre La Seyne-sur-Mer et Six-Fours-les-plages, beaucoup de sentiers le sillonnent, à faire aussi en VTT. Nombreuses pratiques s’y retrouvent : randonnée, trail, VTT, même de l’enduro (j’ai croisé pas mal de vététistes équipés d’engins à gros débattement, de casques intégraux et autres équipements), de l’électrique et du cyclo ou coursier sur les portions goudronnées du massif, du roller, etc. Doubler des vététistes en descente au guidon d’un vélo de garnotte fait son petit effet …
P
as mal de dénivelé sur le massif, la montée à Notre-Dame du Mai se gagne !
Du sentier, du single, un peu de caillasse, de quoi se faire plaisir et pousser son vélo (ou le pilote) dans ses retranchements.
Des coins très sauvages (le gibier est bien présent) et de magnifiques panoramas sur les vallons, les côtes et la mer …
Belle vue aussi sur les rochers des deux frères, site pittoresque et sujet de légendes, la plus répandue racontant que 2 frères trouvèrent un jour une sirène blessée sur la plage … Ils la soignèrent et en tombèrent tous les deux éperdument amoureux. Dans leur folie, ils s’entretuèrent. La sirène, avant de regagner les flots, supplia Poséidon de leur laisser une forme apparente en souvenir de leur passion. Le dieu de la mer y dressa les deux rocs.

toulon (10)

 

Cette boucle d’une vingtaine de kilomètres est une bonne façon de faire une première découverte des lieux.

Merci à Émilie, Olivier et Maxime pour l’accueil ces quelques jours, de m’avoir permis de découvrir ce joli site (et de m’avoir initié à la voile ! Sacrée performance !).

 

La trace : https://www.visugpx.com/eplujcuigT