21 décembre 2021

Gravel vers le Tarn depuis Vacquiers

Une belle balade entre coteaux, forêts et plaine du Tarn faite avec Fulbert (merci de ta compagnie !).

 

 

 

2021 62 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (2)

 

 

 

 

 

2021 62 (3)

 

 

 

 

 

2021 62 (5)

 

 

 

Partir de Vacquiers vers le Tarn, passage obligé par le Chemin de Mirepoix à Montjoire, avec sa belle montée … Le ciel était d’abord dégagé ce matin, puis rapidement un front brumeux et nuageux est arrivé, créant une ambiance particulière sur les chemins.
Températures hivernales : le thermomètre devait indiquer moins de 0°C, l’eau a gelé dans les bidons …

Nous avons traversé la Forêt de Buzet, relativement sèche, les chemins agricoles étaient assez propres, nous avons privilégiés dans la plaine du Tarn les pistes agricoles et les chemins herbeux.

 

 

 

 

2021 62 (6)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (8)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (9)

 

 

 

 

 

 

2021 62 (10)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (11)

 

 

 

 

 

2021 62 (12)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (13)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (16)

 

Giroussens

 

 

 

 

 

2021 62 (17)

 

 

 

 

 

2021 62 (18)

 

 

 

 

 

2021 62 (19)

 

 

 

Nous sommes passé au joli village de Giroussens, le soleil a fait son apparition juste avant pour que nous puissions profiter du panorama sur la vallée de l’Agout.

Nous avons ensuite traversé la Forêt de Giroussens pour partir vers Couffouleux et Rabastens.

 

 

 

 

2021 62 (20)

 

 

 

 

 

2021 62 (21)

 

 

 

 

 

2021 62 (22)

 

 

 

 

 

2021 62 (23)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (24)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 (27)

 

Rabastens

 

 

 

 

2021 62 (28)

 

 

 

Nous avons fait halte au restaurant Aux Petits Chefs gourmands sur la RN88, le nom du restaurant n’est pas usurpé, nous nous sommes régalés avec la formule du jour pour 15 € entrée, plat, dessert et café (formule réservée à la restauration en semaine). Ce restaurant vaut la halte !

www.auxpetitschefsgourmands.fr

Nous avons ensuite repris de la hauteur pour rejoindre les crêtes au-dessus de Mézens, seul passage un peu gras de la journée.

 

 

 

2021 62 (29)

 

 

 

 

 

2021 62 (30)

 

 

 

 

 

2021 62 (31)

 

 

 

 

2021 62 (32)

 

 

 

 

 

2021 62 (34)

 

 

 

 

Le château de Mézens est très joli, mélange d’architecture médiévale avec son donjon et plus moderne, cela s’explique car sa construction a débité au XIIème pour se terminer au XIXème.

Deuxième passage obligé : la Forêt de Mézens … Nous avons réussi à passer par des chemins pas trop gras non plus …

 

 

 

 

2021 62 (36)

 

 

 

 

 

2021 62 (37)

 

 

 

 

2021 62 (38)

 

 

 

 

 

2021 62 (39)

 

 

 

 

Nous avons ensuite rejoint Bessières pour suivre la voie verte vers Bressols jusqu’à Villematier pour revenir vers Vacquiers à travers quelques vignes …

 

Trace nettoyée : https://www.visugpx.com/JnPAPptsxS

 

 Photos partagées par Fulbert :

 

 

2021 62 Fulbert (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 Fulbert (2)

 

 

 

 

 

 

 

2021 62 Fulbert (3)

 

 

 

 

 

 

2021 62 Fulbert (4)

 


14 avril 2021

Pourquoi chercher plus loin volume 2

Voici le volume 2 de l’Inventaire Ô Gravel isochrone des 10 km. Inventaire à la Prévert, non exhaustif et donc toujours incomplet, même si je n’en ai pas oublié beaucoup, des chemins dans l’isochrone des 10 km autour de chez moi …

Pourquoi chercher plus loin ? D’abord parce qu’on ne peut pas aller plus loin avec ces 10 kilomètres … Mais ces deux volumes inventaires Ô Gravel, je ne vous les présente par dépit : je connais plutôt tous ces coins, ça fait plus de 20 ans que je me balade dans le coin, au début avec mes cartes IGN série bleue que j’étudiais à la maison puis que je prenais avec moi sur le terrain. Aujourd’hui, j’ai toujours la carte au 1/25000ème mais elle défile sur un écran de 4 cm sur 6,5 cm, elle est là la révolution du GPS pour la randonnée, cela facilite la lecture, la navigation mais ça ne dispense pas d’étudier la carte …

Pas par dépit, et là on est dans la vélosophie de Ô Gravel ! : se promener autour de chez soi, explorer, profiter des magnifiques sentiers qui peuvent s’offrir à nous, respecter car nous ne nous ne sommes que des invités … Et autour de chez nous, nous sommes gâtés : de nombreux chemins existent et un bon nombre est entretenu ou balisé par les communes ou les intercommunalités, c’est appréciable. C’est aussi pour cela qu’il faut montrer que c’est utile, que cela amène du monde à s’y promener, cela crée aussi un réseau de chemins « verts » et « protégés » et qu’il faut préserver car ces chemins aident à la biodiversité. C’est aussi pour cela qu’il est inutile, quand le réseau est asse varié de chercher à le développer à outrance : certains chemins doivent aussi rester plus sauvages … Par contre, la signalétique doit être efficace, suffisante, accompagnée pourquoi pas de panneaux pédagogiques, les chemins entretenus pour attirer aussi les randonneurs occasionnels qui pourraient rechigner à s’engager sur des chemins aux herbes trop hautes …

La randonnée à pied, le vélo, ont une empreinte carbone quasi nulle. Je compte pour le vélo la fabrication, d’autant plus pour le carbone, le transport souvent depuis là-bas, tout à l’Est, mais cela ne me pose pas problème, les pièces, etc. Mais ramené au nombre de kilomètres parcourus ensuite sur le vélo, je pense que le bilan est positif.

Pas par dépit : ces chemins sont variés et très agréables, j’ne connais beaucoup, certains dans leurs moindres détails, je ne m’en lasse jamais.
Et il est vrai que sans ce confinement, je n’aurais peut-être pas eu idée d’en dresser un inventaire non exhaustif mais quand même, cela représente près de 300 km même s’il y a un peu de goudron pour les liaisons.

Pas par dépit : cela ne m’empêche pas, quand je suis seul de partir de temps en temps en hors-piste car je sais que dans ce cas, je n’abîme pas, je ne gêne pas.

Pas par dépit : je sais que je pourrai un jour retourner explorer d’autres coins de France (et d’ailleurs peut-être, j’avoue rêver d’aller dans l’Atlas Marocain, en Mongolie ou au Kenya) sans souci de limite de distance ou d’heure, y prendre énormément de plaisir et revenir quelques jours plus tard « chez moi », aller faire un tour et me dire « Mais c’est vraiment joli ici ! ».

Belle balade encore aujourd’hui, avec un bon cumul de dénivelé (c’est vallonné …), et fait en très bonne compagnie sur les 60 premières bornes avec Dominique. On a passé un très bon moment encore !

Je n’ai pas fait l’erreur de mes 200 sur les Strade bianche à la sauce tarnaise où je n’ai pas trouvé de commerce pour me ravitailler (j’ai fait avec mes trois barres de céréales et deux pâtes de fruits, un peu léger), aujourd’hui j’ai trouvé (une peu tard, vers 16h00) une boulangerie ouverte (au centre commercial Le 15 à Pechbonnieu) pour manger un délicieux pain bagnat au thon … Et plus tôt, je me suis arrêté chez notre amie Valérie qui m’a offert une petite bière …

 

L’inventaire du jour :

 

La Mouyssagèse

Bords du Girou

En Solomiac

 

 

 

 

 

invent 2 (1)

 

 

 

 

 

invent 2 (2)

Vallon de Rieubaquié (Ah, dommage, on ne peut pas aller plus loin, sinon nous aurions poussé jusqu’au Lac de La Balerme, superbe site)

 

 

 

 

 

invent 2 (3)

Moulin de Conné

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (4)

 

 

 

 

invent 2 (5)

 

 

 

 

 

invent 2 (6)

 

 

 

invent 2 (7)

En Naurous
En Pontac

 

 

 

 

 

 

invent 2 (8)

 

 

 

 

invent 2 (9)

 

 

 

invent 2 (10)

Le Lac du Laragou (son tour est beaucoup moins vallonné que La Balerme, mais c’est très joli aussi et il y a au bout un superbe sentier qui remonte vers Garrigue, en, dehors de l’isochrone …)

 

 

 

 

invent 2 (12)

 

 

 

invent 2 (13)

 

 

 

 

invent 2 (15)

 

 

Les bois entre Roquesérière et Azas (là aussi, on pourrait continuer vers Lugan …)

Coupiac

 

 

 

 

 

invent 2 (16)

En Gaulène

 

 

 

 

 

 

invent 2 (17)

 

 

 

 

invent 2 (18)

 

 

 

 

 

 

Strade bianche agricoles tarnaises

Agres

Chemin des Bels

Chemin des Bardis

 

 

 

 

 

invent 2 (19)

Chemin de Borde-Haute

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (20)

 

 

 

 

invent 2 (21)

Forêt de Buzet

 

 

 

Chemin des Coustousses

Chemin du Goutil (attention à faire attention aux cavaliers et aux chevaux, il y a plusieurs centres équestres dans le coin)

Chemin d’Al Neple

Chemin des Cordes

Chemin des Prieurs (j’aimerais en connaître l’origine)

Route des Marçais

Chemin du Paradis (si vous le cherchiez …)

Chemin des Sablières

Chemin des Taillades (allez voir les compte-rendu de mes dernières traces pour voir des photos de ces différents chemins)

 

 

 

 

invent 2 (22)

Chemin de Mirepoix (si vous voulez vérifier votre condition physique, c’est un excellent test)

 

 

 

 

 

 

invent 2 (23)

 

 

 

invent 2 (24)

 

 

 

invent 2 (25)

 

 

 

 

invent 2 (26)

Le Bois de Montjoire Vieux (attention, les bois sont privés, ne cherchez pas de champignons par ici …)

Chemin des Raouillous (Kézaco ?)

 

 

 

 

 

invent 2 (28)

Les Toulzas

 

 

 

 

 

 

invent 2 (29)

Chemin de Vermenel

 

 

 

 

 

 

invent 2 (30)

 

 

 

invent 2 (31)

 

 

 

invent 2 (32)

Vacquiers (nous sommes en limite de l’isochrone, sinon nous aurions poussé vers la Forêt royale et les vignobles du Frontonnais)

 

 

 

 

 

invent 2 (33)

 

 

 

invent 2 (34)

 

 

 

invent 2 (35)

Chemin de Gabachou

Chemin du Pech

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (36)

Chemin du Malès

Chemin de pagès (il doit y avoir des Pagès dans le coin)

 

 

 

 

 

 

invent 2 (37)

 

 

 

 

 

invent 2 (38)

Villariès, Chemin du Lavoir (joli petit chemin …)

Chemin de Poubil

Allée des Tailladettes

 

 

 

 

 

 

invent 2 (39)

 

 

 

 

 

 

invent 2 (41)

 

 

 

 

 

invent 2 (42)

 

 

 

 

invent 2 (43)

 

 

 

 

 

invent 2 (44)

 

 

 

 

invent 2 (47)

Les bois de Montberon et Pechbonnieu (il y a de quoi faire dans ces bois, on peut pousser aussi vers Gratentour, Cépet, Saint-Sauveur, Bruguières)

Chemin du Bois

 

 

 

 

invent 2 (48)

Chemin de Renery

Chemin de Daran

 

 

 

 

invent 2 (49)

 

 

 

invent 2 (50)

Chemin du Castillon

 

 

Chemin des Puntous

Chemin de Saint-Loup (il y mène ou il en vient)

Chemin de Beausoleil

Bidalou

 

 

 

 

invent 2 (52)

Bazus

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (54)

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (56)

 

 

 

invent 2 (57)

 

 

invent 2 (60)

Paulhac

 

 

 

 

 

 

invent 2 (58)

Forêt de Buzet

Beausoleil

Chemin de la Côte

 

 

 

 

 

invent 2 (61)

 

 

invent 2 (62)

La Montagnette (elle aussi, vous pouvez l’aborder dans l’autre sens pour vérifier votre condition physique …)

Chemin du Coustou de Saint-Paul (bitumé mais un sacré morceau lui aussi)

 

 

 

 

 

invent 2 (63)

 

 

 

invent 2 (64)

Sancès

 

 

 

 

Les Palens

Chemin de la Salle Haute

 

 

 

 

invent 2 (65)

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (66)

 

 

 

 

 

invent 2 (67)

 

 

 

 

 

 

 

invent 2 (68)

Roquesérière, Chemin de Saint-Jacques

Chemin des Groulets

 

 

 

 

 

 

invent 2 (70)

 

 

invent 2 (71)

 

 

 

invent 2 (72)

Montastruc-la-Conseillère (boucle du Purgatoire, pas besoin d’explication, ça monte …)

 

 

 

 

invent 2 (73)

Les Mortiers (le « mur » à Garidech, une bonne façon de vite se mettre en jambes quand tu pars de la maison dans cette direction)

 

 

 

 

invent 2 (74)

 

 

 

 

 

invent 2 (75)

En Balette (soleil bientôt couchant, j'ai légèrement dépassé l'heure du couvre-feu ...)

 

 

 

La trace nettoyée : https://www.visugpx.com/nvOY4q2pDM

 

 

Je préfère toujours parler de mes sorties, des points touristiques ou historiques, des beautés de la nature, etc. De temps en temps je fais une petite parenthèse pour parler équipement. J’ouvre la parenthèse pour parler lunettes …

J’ai les yeux qui pleurent, non pas que je sois une vraie chochotte, bon c’est vrai je pleure devant « De toutes nos forces », « Wonder » à la fin ou « Joyeux Noël » mais je parle de vélo ! J’ai les yeux qui pleurent, je prends l’air et j’avoue que jusqu’à aujourd’hui, à part mettre un masque de ski, je n’avais pas trouvé la paire de lunettes idéale … J’ai porté du tout simple Décathlon (Décathlon ne fait pas que de tout simple, les produits sont très étudiés et très aboutis), du Endura, du Oakley, du Julbo … le problème pouvait être moindre mais n’était pas résolu. Sur de la longue, je finissais avec l’œil irrité et la peu rouge à force de frotter avec le gant pour essuyer.

Je peux l’écrire aujourd’hui : le problème est résolu : j’ai cherché une paire de lunettes avec des verres les plus hauts possibles sans que ça ressemble à un masque de ski, j’ai trouvé, merci POC avec le modèle AIM. Les verres mesurent 6 cm de haut, les lunettes sont bien enveloppantes, le verre est top, attention tout de même quand on les pose comme tout modèle sans monture inférieure.

Comme je dis à certains de mes élèves quand je leur passe les films cités plus haut et d’autres, il ‘y aucune honte à pleurer, à exprimer ces sentiments, comme il n’y aucune honte ni signe de faiblesse à dire à son enfant qu’on l’aime. « T’es un homme, ça ne pleure pas ! ». Elle encore la vie dure celle-là …

 

 

 

04 avril 2021

Longue en Gravel façon Strada bianche à la sauce tarnaise

 

2021 19 (1)

 

 

 

 

2021 19 (3)

 

 

 

2021 19 (2)

 

 

 

 

2021 19 (5)

 

 

 

 

2021 19 (6)

 

 

 

 

2021 19 (7)

 

 

 

2021 19 (8)

 

 

 

2021 19 (10)

 

 

 

 

 

2021 19 (11)

 

 

 

 

2021 19 (12)

 

 

 

 

2021 19 (13)

 

Ce n’est pas la Toscane, ce n’est pas le Sud de Nino Ferrer, c’est la vallée du Tarn aux portes de l’agglomération toulousaine.
Mon propos n’est pas de comparer ce circuit tarnais à la Toscane ou aux environs d’Emporia, Kansas, mais de proposer un circuit made in franchouille qui s’en inspire.
Un maximum de chemins ruraux, certains poussièreux, d’autres herbeux et donc beaucoup moins roulants … Et de jolis passages en sous-bois (notammet dans la très jolie forêt de Giroussens), et quelques single (si si), et le passage made in Bartassiers de Montans amphibie et souterrain …

Cette belle boucle au départ de Bessières vous amène sur les chemins ruraux et des portions bitumées vers les vignobles du Frontonnais, puis part vers l’Est dans la plaine agricole du Tarn.

On traverse ensuite l’Agout pour prendre un peu de hauteur du côté de Giroussens. C’est à partir de là que le relief principal va se présenter. Une superbe descente amène sur la vallée de Dadou, près de Briatexte.

 

 

2021 19 (14)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (16)

 

 

 

 

 

2021 19 (17)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (18)

 

 

 

 

 

 

 

2021 19 (19)

 

 

 

 

 

 

 

2021 19 (20)

 

 

 

 

 

2021 19 (22)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (23)

 

 

 

 

 

2021 19 (24)

 

 

 

 

 

2021 19 (25)

 

 

 

 

2021 19 (26)

 

 

 

 

2021 19 (27)

 

 

 

 

 

2021 19 (29)

 

 

 

 

 

2021 19 (31)

 

 

 

 

 

2021 19 (32)

 

 

 

 

 

 

2021 19 (33)

 

 

 

 

 

2021 19 (34)

 

 

 

 

 

2021 19 (36)

 

 

 

 

2021 19 (38)

 

 

 

2021 19 (40)

 

 

 

 

On revient sur nos pas (ou sur nos roues) pour rallier Montans et les terres des Bartassiers qui organisent chaque année la très jolie Rando du coeur et le passage made in Bartassiers amphibie et souterrain ....

Dans le cœur du village, ne manquez d’aller profiter du point de vue sur le Tarn, quelques dizaines de mètres plus bas, et sa vallée.

 

 

 

 

2021 19 (43)

 

 

 

 

2021 19 (45)

 

 

 

 

 

2021 19 (46)

 

 

 

On retrouve les chemins agricoles pour arriver à Saint-Sulpice-la-Pointe et traverser le Tarn vers Mezens puis Bessières. Le retour est plus roulant et plus bitumé, la trace alterne entre toutes petites routes (dont des portions de la véloroute « Vallée du Tarn d’Albi à Saint-Sulpice) et passages Gravel.
De jolies communes traversées, des bâtisses pittoresques, de beaux chemins agricoles, des passages plus sauvages, une belle boucle assez variée mais roulante pour vous faire découvrir ce joli coin. Six chevreuils rencontrés sur la journée dans les zones agricoles, et comme les plantations commencent juste leur développement, j’ai pu bien les observer.

Frais ce matin, les herbes étaient gelées, le soleil a ensuite illuminé la journée sans nuages. Le vent s’est levé dans la journée, un peu défavorable sur le retour. La floraison est lancée : fruitiers, orchidées, lilas (certains ont fini leur floraison).
Cette trace est à faire au printemps, quand les champs viennent juste d’être labourés et que les plantations n’ont pas encore germé ou commencent juste à pousser, ou à l’automne. Tous les chemins agricoles peuvent être fréquentés en toutes saisons, quand les cultures sont hautes, cela change complétement le paysage …

Plus de 200 bornes pour sortir cette trace « propre » de 186 km que je reviendrai affiner encore cette pour proposer une boucle encore plus aboutie et pourquoi pas l’inscrire au menu d’Ô Gravel !
Cette balade est loin d’être la trace la plus difficile à laquelle je me sois frottée. Malgré tout, en même si je connais pas mal de cyclos qui très régulièrement font des sorties de plus de 200 km, ce n’est jamais anodin, encore moins en tout-terrain, ce qui est quand le cas des 145 premiers kilomètres de cette balade, même si quelques liaisons sur bitume permettent de tenir un bon petit rythme … Je l’ai eu un peu dure aujourd’hui … J’ai beaucoup géré pour venir à bout de ces 200 km, la prospection m’a bien usé et a cassé le rythme.

 

La trace : Longue en Gravel façon Strada bianche à la sauce tarnaise - Visu GPX

 

 

 

 

06 juin 2020

Gravelling not far from Toulouse

Circuit Gravel à dominante offroad, florilège de beaucoup de ce qu’on peut trouver dans ce secteur de l’Est-Nord-est Toulousain. Je connais très bien tous ces chemins et je prends toujours beaucoup de plaisir à les rouler. D’ailleurs, aujourd’hui, j’ai encore trouvé de nouveaux chemins.

Départ le long du Girou vers Gragnague pour monter sur les coteaux vers Castelmaurou, Rouffiac, Beaupuy, Montrabé, Pin-Balma, Lavalette et le superbe vallon d’En Maux.
On revient le long du Girou pour monter à Bonrepos-Riquet pour un petit salut à l’artisan du Canal du Midi.
On reste ensuite à flanc de coteau vers Verfeil pour remonter et aller chercher les rives du Lac du Laragou. Passage au Ramel, à Garrigues pour aller faire une très jolie boucle du côté d’Azas, Roquesérière et Lugan.

Direction la vallée du Tarn et Saint-Lieux-les-Lavaur où vous pourrez prendre le petit train pour aller visiter le Jardin des Martels, superbe site.
On passe sous le très beau village de Giroussens pour aller faire un petit tour en forêt. On reste ensuite dans la plaine entre Tarn et Agout pour rejoindre Saint-Sulpice. Un peu de goudron sur cette portion.
On roule sur des chemins agricoles pour faire une petite incursion le long de la Forêt de Buzet.

Incursion dans les vignobles du Frontonnais du côté de Vacquiers et sa forêt royale.
On retrouve une nouvelle fois la vallée du Girou pour rejoindre Labastide Saint-Sernin et aller chercher les bois vers Pechbonnieu et MontberonOn repasse enfin en vallée du Girou pour monter sur les coteaux entre Lapeyrouse-Fossat et Castelmaurou pour terminer cette balade de quelques 160 km avec un peu de relief.

Deux passages peut-être en chemin privé, à vérifier. Le pré aux ruches après La Magdelaine-sur-Tarn : ça passe à gauche des ruches, il y a 3 mètres à faire dans le taillis et on retrouve la trace ensuite.

Un rayon s’est cassé, pas sur du chemin qui tapait pourtant : si vous en voulez pas être obligé de démonter le pneu pour réparer, ne pas le dévisser de son écrou, le tordre pour l’enrouler autour des rayons voisins et jouer de la clé à rayon pour détendre les rayons voisins qui tirent à l’opposé, faisant frotter le pneu sur les bases.

Je ne sais pas s’il y a du « vrai » ou du « faux » gravel : les portions non bitumées de ce circuit (elles sont nombreuses) sont de vraies portions tout-terrain avec de belles « pépites ». Dominique m’a accompagné en VTT sur les 60 premières bornes, il peut confirmer.
Ce qui explique aussi la vitesse moyenne du jour.

Ma pratique du vélo de garnotte est multiple : d’abord ce plaisir de découvrir, de s’éloigner du goudron chaque fois qu’un chemin t’en donne l’occasion et comme ça passe quasiment partout il remplace mon VTT sur tout ce que je faisais avant ici et parfois ailleurs. Je garde le VTT pour des terrains comme L’Alaric, la Montagne Noire (même s’il y a de quoi y faire du Gravel), Puycelci, etc. Des terrains où on peut trouver beaucoup de caillasse … Pour de la longue sur des terrains mixtes, c’est le vélo idéal. Pas loin aussi d’être le vélo de toutes les pratiques, mettant fin à l’hyper spécialisation ou segmentation : tu as un vélo de route, un aéro, un vélo de triathlon, un VTT de cross-country, un enduro, un all-mountain, un vélo de descente, et un très grand garage …

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/MVzQsjpBVd

 

16 novembre 2019

Gravel automnal du côté de Garidech

G161119 (1) - Copie

L’automne est là et avec ce qu’il est tombé, les terrains sont bien gras. Activité VTT mise en veille (je veux bien ramasser de la gadoue mais pas sur des terrains que je connais particulièrement bien et qui sont tellement agréables secs) mais quand même toujours l’envie de rouler sur des terrains variés.
Avec la météo actuelle, si on veut sortir le week-end, il faut y aller dès que c'est découvert, ce que j'ai fait ce matin et j'ai eu droit à quelques rayons de soleil, averses cet après-midi, demain ? 
Boucle mixte à dominante bitumée au départ de Garideh vers Paulhac, forêt de Buzet, Roquesérière, Montpitol, Bonrepos-Riquet, Gragnague. Je ne me suis éternisé dans le forêt de Buzet et me suis contenté de la piste principale car il y avait une chasse en cours …
Les chemins empruntés sont des pistes à dominante gravier. Un joli coup de cul en début de circuit (c’est volontaire), il y a de jolis points de vues sur les coteaux environnants ou les Pyrénées déjà bien enneigées.
Circuit de saison, j'ai déjà publié des traces VTT ou Gravel sur ces secteurs quasi-excusivement allroads.

Et ce vert ! C’est l’automne, on pourrait croire que la nature perd ses couleurs mais avec ce qu’il est tombé les herbes sont bien grasses et d’un vert éclatant …

 

 

 

 

G161119 (7)

 

 

 

 

 

G161119 (11)

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/yVMkQKy4TH

 

 

G161119 (13)

 

 

 

G161119 (15)

 

 

G161119 (16)

 

31 mai 2019

Où le vent te mènera …

Ce soir, j’avais envie d’aller rouler en garnotte en semi-nocturne. Quand je roule sur route ou en gravel, je vérifie toujours d’où vient le vent, je pars en général face au vent pour revenir plus facile, ou alors vent de dos pour se faire mal au retour … Ce soir, il n’y avait pas de vent … Je me dis, tu vas longer le Girou, passer à Gragnague, prendre un chemin que je n’avais pas pris depuis un moment, puis aller pourquoi par vers Beaupuy, puis Flourens … Finalement, je suis parti vers Rouffiac, et là je me suis dit « Ça fait longtemps que tu l’as pas fait celui-là. », je suis donc remonté vers Castelmaurou. Et je me suis « Et si tu allais chercher Saint-Geniès pour faire la descente sur Launaguet et aller vers Toulouse …»
À Launaguet, je me suis dit « Et si tu allais longer l’Hers » … Alors je suis allé par là, je suis remonté vers Gratentour, et là je ne pouvais pas manquer le bois entre Gratentour et Cépet …

Arrivé à Cépet, je me suis « Et si tu allais vers la forêt royale ... ». Alors je suis allé tourner autour de Vacquiers, entre forêt et vignoble frontonnais. Et ensuite, je ne pouvais pas ne pas passer dans la forêt de Buzet …

Enfin, je devais passer aux Mortiers … Mais cela faisait un moment que je ne n’avais pas fait le chemin vers Gémil …

C’est bon de rouler sans direction précise, juste pour aligner quelques kilomètres en se faisant plaisir.

Entre chien et loup … Boucle faite en semi-nocturne, le gibier sort aux derniers rayons du soleil. Rapaces, lièvres, chevreuils …

 

La trace : https://www.visugpx.com/StuiV8PE6X

 

Petit salut à Stéphane Mi. : « Ta » flaque dans le petit bois du côté de Vacquiers est toujours là, je pense y installer une plaque commémorative de ta façon d'aborder les coins bien trempés style pilote de char d'assaut. Cyril et Pascal de la Farfelue Team sont pas mal eux aussi ...

 

G 310519 (3)

G 310519 (5)

G 310519 (6)

G 310519 (8)

G 310519 (9)

G 310519 (10)

G 310519 (16)

G 310519 (22)

 

 

 

Et c’est quoi cette nouvelle manie de rouler sur du chemin voire du tout-terrain avec des vélos de course ? C’est que se disent les vététistes que je croise quand je fais de la garnotte ou les routiers qui me voient débouler d’un  chemin très chaotique, faire un brin de route avec eux et repartir sur la gauche (ou sur la droite, ou en face) ensuite sur un autre chemin …

Si la question se pose (j’ai déjà pas mal écrit sur le sujet) c’est que ce type de vélo fait vraiment le lien entre toutes les pratiques cyclistes, toujours ce retour aux sources du cyclo d’autrefois ou du cyclomuletier avec la technologie d’aujourd’hui, je suis même sûr que tu peux te lancer avec sur une piste de BMX race et t’amuser …

Avec des roues de 700 même équipées de « gros » boudins de 38 mm, tu réapprends (ou tu apprends) à piloter, à rouler fluide, léger, quand ça tabasse. Seule limite quand même pour moi et qui justifiera l'utilsation  du VTT : la grosse caillasse.

Je me suis surpris ce soir à passer deux petits murs en 44/42 que je passe habituellement sur mon plus petit rapport en VTT, question rendement, ça envoie, attention à l’euphorie et à s’obliger à gérer sur de la longue …

 

 

 

29 mars 2019

C’est beau une ville la nuit …

paris night

Et c’est beau aussi la campagne la nuit … Le VTT de nuit procure des sensations extraordinaires : les repères changent, on appréhende le relief très différemment (tu vois moins la pente mais tu la sens au pédalage), les sens sont en éveil (on a croisé quelques chevreuils, rapaces nocturnes, un hérisson qui pensait être tranquille sur son sentier en sous-bois), en sous-bois c’est nuit noire, quand c’est dégagé on peut admirer la voûte céleste, les lumières des habitations isolées, les clochers éclairés au loin, les lumières des agglomérations, etc.
De drôles de sensations … Au moindre bruit, l’imagination court.
Et avec un bon éclairage (il s’en vend de très bons à des prix très intéressants), tu lâches les freins sans problème en descente.

 

290319 (2)

290319 (1)

Hier soir, sortie juste avant le coucher du soleil avec Dominique en préparation des réjouissances qui nous attendent le 14 avril à Cahors : direction la forêt de Buzet par les coteaux, puis Mézens pour un superbe single qui descend sur le village. Ensuite on grimpe sur la ligne de crêtes qui surplombe le Tarn pour rallier les abords de Rabastens pour traverser les vignobles et passer à l’église de Guiddal non éclairée qui se découvre sous l’éclairage du vélo. Les lignes des coteaux se dessinent dans la nuit, plus sombres.
Le clocher si particulier de Grazac est éclairé la nuit et nous aura accompagnés pendant un moment, il est visible de loin.
On passe ensuite aux Auzerals pour chercher la ferme de Branque et Mascale. On passe devant le superbe moulin à vent restauré à Laprune, impressionnants ces bâtiments non éclairés qui surgissent devant nos phares, on les redécouvre … Trois coteaux à passer ensuite pour arriver à Roquemaure, soit par du chemin agricole bien dégagé soit par du sentier en sous-bois, le circuit est très varié et le relief est bien marqué, le dénivelé cumulé sur la sortie ne sera pas négligeable (2900 m).
À Roquemaure, on va chercher un superbe single pour revenir sur la forêt de Mézens par deux montées bien marquées.
On repasse à Buzet-sur-Tarn pour rallier Roquesérière pas des chemins agricoles (les deux liaisons forêt de Buzet – Buzet et Buzet – Roquesérière se font par des chemins agricoles et un peu de goudron).

 

290319 (3)

 

Au sortir de la forêt de Buzet pour aller vers la commune éponyme, et avant que la nuit ne tombe vraiment, nous avons pu voir dans un champ une colonie d’oies sauvages qui se plaisent là puisqu’elles ont choisi de se sédentariser.

Je ne publie pas la trace car nous sommes passés sur du privé en début de parcours mais j’ai déjà publié la trace du circuit de Mézens

 

https://www.visugpx.com/1339261463

 

Et celle de Roquesérière

 

https://www.visugpx.com/VZczM8unls

 

Reve-de-velo

31 octobre 2015

Forêt de Buzet et montée vers Montjoire

La forêt de Buzet est un petit poumon vert dans le Nord-Est toulousain, fréquenté par les familles, les randonneurs, les coureurs, les cavaliers, les vététistes et les amateurs de champignons.
De nombreux sentiers la parcourent, dont deux circuits VTT balisés. Le circuit publié ici propose une petite boucle vers Montjoire et une très belle montée qui y mène. A faire si vous ne la connaissez pas.
Superbe panorama sur les coteaux du Tarn.

Circuit fait avec Hervé, Philippe et Clément qui commence à avoir de bonnes cannes ! Terrain sec et belles couleurs automnales …

La trace : http://www.visugpx.com/?i=xdLMQRBKt6

 

b (1)

b (4)

Posté par mastercycle à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,