25 septembre 2022

Cyclo-Gravel en improvisation solo vers le Tarn, staccato …

 

 

2022 38 (4)

 

 

 

 

 

 

Ce matin, départ tard car improvisé (et ça a du bon les sorties improvisées où tu roules beaucoup plus avec la carte), je me décide pour partir faire un grandfondo ou plus plutôt en cyclo, c’est le ciel et le vent qui me guideront : un vent d’Ouest souffle bien ce matin, je regarde donc le ciel et surveille les fronts nuageux … Direction plein Est, Lavaur, peut-être Castres ou Albi ?

Même si je privilégie les petites routes peu fréquentées, j’ai du mal à rester sur le goudron quand un chemin se présente …

Il y a bien plu hier soir et cette nuit, je vais tester les bords du Laragou pour voir l’état des chemins et voir si je privilégie la sortie cyclo ou si je pars sur des prospections en Gravel : la terre ici est de la glaise et donc devient très collante quand il a plus beaucoup ou en hiver ... La terre est tellement sèche que l’eau a ruisselé, si je surveille ou je pose mes roues, ça ne devrait pas trop coller … Je pars donc sur le crêtes vers la Cagougotte-Cadoul, j’adore ce nom et c’est un classique de mes sorties hivernales … Et si j’allais rejoindre Massac-Séran pour suivre une partie de la jolie voie dite romaine … j’ai déjà écrit sur ce très joli chemin de crête qui rejoint Puylaurens. Voir dite romaine : il y a des traces d’activités gallo-romaines à Massac-Séran, Marzens ou Teyssode. Des preuves de l’existence de plusieurs villae, mais même si ce chemin de crête a été utilisé par l’homme de tous temps et avant l’Antiquité, rien ne prouve qu’il a été aménagé en voie romaine.

 

 

2022 38 (1)

 

 

 

2022 38 (2)

 

 

 

2022 38 (3)

 La sacoche sur-mesure Batsoul

 

 

 

 

2022 38 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 38 (6)

 Paulin

 

 

 

2022 38 (8)

 

 

 

 

 

 

2022 38 (9)

 

 

 

 

 

2022 38 (11)

 

 

 

 

 

2022 38 (12)

 

 

 

 

Un front nuageux approche, je dois partir vers le Nord-Est, direction donc Viterbe et Fiac, je verrai si je pousse vers Castres pour rejoindre la belle voir verte vers Lautrec et Albi.
Arrivé à Damiatte, je tombe sur un joli sentier de randonnée balisé, je pars vers les coteaux à la recherche de passages offroads. Et je n’ai pas été déçu ! Je connaissais déjà un peu le coin mais j’ai découvert de superbes sentiers du côté de Moulayrès qui vont finalement m’amener vers Graulhet et le Sentier des trois lacs.

 

 

2022 38 (13)

 

 

 

 

2022 38 (14)

 

 

 

 

2022 38 (17)

 

 

 

 

 

2022 38 (18)

 

 

 

 

 

2022 38 (19)

 

 

 

 

 

2022 38 (20)

 

 

 

 

2022 38 (21)

 

 

 

 

 

 

2022 38 (23)

 

 

 

 

2022 38 (24)

 

 

 

 

2022 38 (25)

 

 

 

 

 

2022 38 (26)

 

 

 

 

Sectarisme … Autant il a pu m’arriver souvent de saluer un pur routier et ne rien recevoir en retour car me saluer lui aurait faire perdre un temps précieux et peut-être perdre un KOM – et de toute façon un pur routier ne roule que sur de la départementale au beau goudron – autant j’ai toujours reçu réponse de cyclos ou de vététistes … Et là rien de la part de ce vététiste, peut-être n’aime-t-il pas les gravelleux, mais c’est quoi ces mecs qui roulent sur les chemins avec des vélos de route ? Je viens pourtant du VTT et si j’essaie finalement de préciser pourquoi j’aime tellement rouler en Gravel, tellement que je ne sors plus mon VTT sur ce genre de parcours (je ne compte pas les portions de goudron où tu m’emmerderais royalement en VTT), je crois que c’est parce ce serait trop facile en VTT …

Revenons-en à la balade du jour, les kilomètres commencent à compter, je regarde le ciel, pas bon vers le Nord ni trop au Sud, je vers l’Ouest, direction Lavaur le long du Dadou … Tiens, le joli Moulin de Saint-Pierre, il y a longtemps que je n’y suis pas passé …
J’arrive près le Lavaur, je veux éviter la D87 très roulante, je fais une boucle par Ambres (encore un bon pourcentage en montée, il y en aura eu quelques-uns) et les plantations de fruitiers (pommiers) et le site de Saint-Alain-le-Vieux et son vestige de chapelle qui m’avait déjà marqué …

 

 

 

2022 38 (28)

 Moulin de Saint-Pierre

 

 

 

 

 

 

2022 38 (29)

 

 

 

 

2022 38 (30)

 

 

 

 

 

2022 38 (31)

 Saint-Alain-le-Vieux

 

 

 

 

2022 38 (33)

 

 

 

 

 

Lavaur est une belle bourgade, capitale du Pays de Cocagne, chargée d’Histoire, les maisons à colombages, les petites ruelles, les pigeonniers, ne manquent pas, la cathédrale Saint-Alain est imposante et la Halle aux grains superbe.

 

 

 

2022 38 (36)

 Halle aux grains, Lavaur

 


Je passe Lavaur, il faut rejoindre les crêtes, je choisis d’aller chercher la D28 en passant par le très joli hameau de Pibres, je voudrais repasser par le Laragou par le joli sentier Plaisance depuis En Puget, une façon de boucler la boucle.

 

 

 

 

2022 38 (37)

 Pibres

 

 

 

 

 

2022 38 (39)

 

 

 

 

 

 

 

2022 38 (40)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 38 (43)

 

 

 

 

Et le Petit Tourmalet pour terminer, repasser à Saint-Jean-Lherm et rentrer entre chien et loup, l’automne est bien là, le jour diminue …

Une Belle balade improvisée ! Attention, un passage de voie ferrée non aménagé mais sans danger … 137 km pour la version non nettoyée.

J’ai enfin l’explication du dysfonctionnement estival de mon altimètre : problème électrique avec le câble d’alimentation via la dynamo. Sur ce câble, il y a un filtre que je coinçais sous le GPS pour la câble ne tombe pas avec les secousses … Pas de problèmes avant quand j’alimentais avec les piles, plus de problèmes depuis que j’utilise un câble simple, sans ce filtre … Même si maintenant l’altimètre semble avoir du mal à me gratifier de dénivelé positif …

La trace : https://www.visugpx.com/hnoIAidCJj

Le D+ cumulé réel est bien supérieur …

Comme la semaine dernière, j’ai croisé Fulbert, cette fois en course à pied et en début de balade …


17 septembre 2022

Improvisations Gravel solo en fruit majeur, livret 1

 

Je me suis décidé ce matin à partir vers la voie verte entre Bessières et Nohic pour continuer mes inventaires … Il y a pas mal à faire dans ce secteur entre la rivière, les plantations fruitières (pommes majoritairement là, noisettes aussi) et vignobles …

Improvisations : navigation à la carte autour de la voie verte et dans des coins où je suis déjà passé, donc de la prospection aussi et donc des chemins en cul-de-sac ou des passages privés à éviter (la trace a été nettoyée), mais de très belles pistes aussi, blanches, notamment juste après Campsas dans le vignoble du Château Marguerite, herbeuses, quelques passages ombragés …
Départ donc ce matin par En Balette pour rallier Bazus, suivre des chemins de randonnée du côté de Villariès et Montjoire avant de descendre vers la vallée du Tarn. Montjoire et son chemin de Mirepoix, cette fois en descente. J’y passe plus souvent en montant, il est réputé et sert de très bon test pour savoir si tu es en cannes ou s’il te reste encore des kilomètres à avaler pour (re)trouver la forme …
Je roule régulièrement sur la voie verte enter Bessières et Bressols, elle est très agréable, là j’ai essayé quelques variantes du côté de Nohic avec un passage au très joli site du Lac des Alègres.
Et c’est ensuite que je me suis rendu compte que j’avais oublié mes deux sandwiches préparés pour cette balade. Heureusement, j’avais de quoi compenser cet oubli : le petit paquet de chips pour le sel, les fruits secs, les petites galettes de céréales, deux pâtes d’amande, deux pâtes de fruits, une compote et du raisin pour la fraîcheur, j’ai donc fait avec car les quelques commerces que j’ai pu trouver étaient fermés.

 

 

 

 

2022 37 (1)

 

 

 

 

2022 37 (2)

 

 

 

 

2022 37 (3)

 

 

 

 

2022 37 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (6)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (7)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (8)

 

 

 

 

2022 37 (10)

 

 

 

 

2022 37 (13)

 

 

 

 

 

 

 

2022 37 (14)

 

 

 

 

 

2022 37 (15)

 

 

 

 

2022 37 (16)

 

 

 

 

 

2022 37 (17)

 

 

 

 

 

2022 37 (18)

 

 

 

 

 

2022 37 (19)

 

 

 

 

 

2022 37 (22)

 

 

 

 

2022 37 (23)

 

 

 

 

2022 37 (25)

 

 

 

 

2022 37 (26)

 

 

 

 

2022 37 (27)

 

 

 

 

2022 37 (28)

 

 

 

 

 

 

2022 37 (31)

 

 

 

 

 

2022 37 (32)

 

 

 

 

 

2022 37 (33)

 

 

 

 

 

2022 37 (36)

 

 

 

Après le 90ème kilomètre, j’ai arrêté l’inventaire et les improvisations, je devais rentrer de bonne heure pour profiter des journées (ou soirées) du patrimoine en famille (direction Le Capitole), sinon je serai certainement parti sur un double avec fin entre chien et loup …

La suite à venir, toujours autour vers Nohic puis Fronton, avec une incursion rive droite du Tarn vers Reyniès, Saint-Nauphary, Corbarieu.

J’ai trouvé pourquoi l’altimètre de mon GPS dysfonctionnait, l’hypothèse est posée, en partie vérfiée, il reste encore à définir la cause exacte, ce n’est pas un problème interne au GPS. J’en reparlerai car j’aurai trouvé la cause exacte, j’ai deux pistes à vérifier.

Un bon petit vent dès le matin, plutôt défavorable, et qui le restera même en fin de balade (il aura donc tourné) et rencontre de Fulbert du côté de Bazus, qui digère son beau GRP (le 170 km ... Balaise !).

La trace non nettoyée fait 130 km.

La trace nettoyée : https://www.visugpx.com/rtcC1skVD2

 

 

20 août 2022

Gravel touristique varois

Remise en jambes ou reprise en mains (je tiens toujours mon cintre à deux mains) même si je n’ai aucune saison compétitive à préparer ou terminer, peut-être est-ce le climat sportif du moment qui me fait employer ces mots …
Toujours est-il qu’après les deux gros trucs de mi et fin juillet et le repos qui a suivi et le programme moins développé du premier semestre, je dois me remettre en jambes, reprendre l’activité en mains …

Au menu du jour, j’ai pris le gastronomique, et même l’étoilé (les gens du coin je pense acquiesceront), au départ de Six-Fours-les-Plages : Notre-Dame-de-Pépiole, Ollioules, son château et ses gorges, le très joli et haut perché village d’Evenos, une incursion dans le Massif de Siou Blanc, Soliès-ville, la montée au Faron sans fanfaronner, Notre-Dame-du-Mai pour terminer … Et tout ça avec une belle alternance de routes bitumées et de belles pistes et sentiers …

 

 

DSC06325

 

 

 

 

DSC06326

 

 

 

 

DSC06327

 Notre-Dame-de-Pépiole

 

 

 

 

DSC06328

 

 

 

 

DSC06329

 

 

 


Et toujours le ou les passages labellisés O Gravel avec notamment cette sacrée descente gravel-enduro le long du Gr51 au-dessus de Soliès-Ville (vous pouvez l’éviter facilement en restant sur la route) : de la caillasse, des dalles mais tout se passe sur le vélo. Et je continue de l’écrire : c’est super aussi en Gravel !
Mention spéciale pour les portions bitumées à la montée à Evenos, au Faron et à la Corniche merveilleuse (c’est le nom donné par les gens du coin, je laisse tous ceux qui habitent près d’une corniche réagir, j’ai eu l’occasion de rouler sur de très belles autres routes en corniche, celle-ci est très belle, nous sommes dans le 83, le 13 n’est pas loin, toutes les régions sont belles et chacun « défend » sa région et en vante les beautés, heureusement pour la tranquillité du coin, Toulon et Marseille ne supportent pas le même sport collectif, balle ovale pour le 83, foot pour le 13, Nice et Monaco sont plus loin, les « rivalités » peuvent être bon enfant quand le hooliganisme ou le sectarisme géographique ne s’en mêlent pas, et ne touchent pas que le sport, tout le monde sait par exemple que Toulouse est une des plus belles villes de France, mais je m’égare, je disgresse) entre Fabrégas et Six-Fours, fermée en cette saison, c’est appréciable, je ne l’ai pas roulé jusqu’au bout car je suis parti sur une très belle piste ensuite. Elle n’est vraiment incontournable que si vous souhaitez monter à la Chapelle Notre-Dame-du-Mai. Le Massif du Cap Sicié offre de nombreux chemins et pistes prisés des gens du coin.
Attention, nombreux massifs peuvent être soumis à restrictions de circulations sur les pistes forestières l’été à cause des risques incendies, bien se renseigner avant de partir, je n’ai pas à commenter ces restrictions visant à protéger ces lieux naturels (c’est une priorité indiscutable), je pense juste que les pyromanes ne sont pas des randonneurs et qu’ils se fichent des restrictions … En cas d’incendie déclaré, il peut par contre effectivement être risqué de se trouver sur une piste, encerclé par le feu …
Seul manque au menu le Roucas Traoucas, rocher de l’Eléphant de pierre, que j’avais prévu d’aborder mais j’ai changé ma trace et j’ai loupé le site … En vérifiant après, je suis passé au bon endroit … Une autre fois … Les avens sont nombreux dans le coin.

De magnifiques sites traversés avec la mer qui revient souvent en fond d’écran, superbe …

 

 

DSC06332

 

 

 

 

 

 

DSC06333

                     Ollioules

 

 

 

 

DSC06334 

Fort de Pipaudon

 

 

 

 

 

 

 

DSC06338

 

 

 

 

 

 

DSC06339 

Evenos

 

 

 

 

DSC06340

 

 

 

 

 

DSC06341

 

 

 

 

 

Dans Siou-Blanc, dépaysement total et sensation d’être seul au monde, Pagnol n’est pas loin même si lui a trouvé son autre monde dans le Garlaban marseillais (ou aubagnais) …
La forestière menant à Soliès-Ville est aussi superbe, très roulante. Chouette aussi la Piste des Bagnards dans la descente du Faron pour éviter un peu de goudron … Je ne sais pas si les bagnards de Toulon empruntaient cette piste … Montée et descente du Faron par le bitume se font par deux itinéraires différents et en sens unique, il n’y avait pas trop de monde à l’heure à laquelle je suis monté, et c’est très bien car certains automobilistes te doublent très serré, même si les 1,50 m ne passent pas la place est quand même là. Vous pouvez aussi monter au Faron par le téléphérique. Les vues sur la rade et la Méditerranée sont superbes !

 

 

 

 

DSC06343

 

 

 

 

DSC06344

 

 

 

 

 

 

 

DSC06346

 

 

 

 

 

 

 

DSC06349

 

 

 

 

DSC06350

 

 

 

 

DSC06356

 

 

 

 

DSC06357

 

 

 

 

 

 

DSC06358

Soliès-Ville

 

 

Mon altimètre continue sa déconnade (il n’y a toujours pas d’autre mot) … Autant je ne me suis jamais vraiment préoccupé de mes performances en vitesse, maximale ou moyenne, je suis maintenant et depuis quelques années dans l’âge dit « sénior » (il y a quelques années cet âge t’assurait d’être à la retraite, aujourd’hui c’est un toute autre histoire) et je n’ai jamais eu l’esprit à la compet’ (et sans doute pas le niveau), autant la valeur du dénivelé positif cumulé est intéressante à noter en fin de balade. Aujourd’hui, je pense avoir fait pas mal de D+ (et donc du D-), de gros pourcentages (souvent à 2 chiffres et quelquefois plus de 20 %, notamment le court mur qui mène au château d’Ollioules ou sur la fin de la montée à Notre-Dame-du-Mai) et sur du plus long (Evenos, Faron)… Je pense que le dénivelé donné par Strava est très proche de la réalité, pas mal non ? Attention, la balade débute par un court poussé pour rejoindre la piste forestière sous la Collégiale Saint-Pierre.

Un peu d’Histoire aussi, et des légendes.
Pour les légendes, les Rochers des Deux Frères visibles depuis la corniche après Fabrégas mais comme je l’ai déjà racontée, je vous invite à visiter www.lecyclerit.com pour la connaître …
Pour l’Histoire, Six-Fours viendrait de six « farots », les feux d’observation des colons grecs de Massalia, ces six farots étaient des tours fortifiées signalés par ce feu. Ne manquez pas le site de la Collégiale Saint-Pierre où un village siégeait autrefois, les vestiges d’un fort (pas celui qui sert actuellement à la marine nationale) rappellent que les habitants pouvaient y trouver refuge).
Notre-Dame-de-Pépiole a une origine qui remonte à l’époque Carolingienne. Le site servit successivement de camp retranché, de forteresse, d’oratoire puis de chapelle …
La rade de Toulon mériterait un chapitre entier, elle a été fréquentée depuis l’Antiquité, on comprend pourquoi ce site est particulièrement adapté à sa fonction de port quand on la voit de haut, un site doublement protégé des colères de la mer par Saint-Mandrier et un peu plus loin la baie de la Garonne puis Giens, et facile à protéger militairement.
Et dans Siou-Blanc, cette stèle en mémoire de dix résistants assassinés par les nazis le 6 juin 1944 … Pour moi, elle fait particulièrement écho au Bois de la Reule tout proche de chez moi … C’est toujours très impressionnant de tomber sur de tels tristes rappels historiques en pleine nature. Malheureusement, ceux-ci ne manquent pas de toutes nos régions.

Trace nettoyée : https://www.visugpx.com/t0karStDUj (ou sur Strava pour la version non nettoyée mais plus juste pour le dénivelé)

La trace initiale fait un peu plus de 120 km pour 2621 m de D+, calcul Strava, ce qui doit être assez juste.

Merci Tonton Jacky et Tatie pour l’hébergement dans ce bel appartement au Port de la Coudoulière à Six-Fours-les-Plages … Nous pouvons ainsi découvrir ce beau coin de la Côte d’Azur !

 

 

mont-faron-toulon

 Montée au Faron - Profil

 

 

 

 

DSC06360

 

 

 

 

 

 

DSC06361

Mémorial du débarquement au Faron

 

 

 

 

 

DSC06363

 

 

 

 

DSC06364

 

 

 

 

 

 

DSC06366

 

 

 

 

DSC06367

 

 

 

 

 

DSC06368

 

 

 

 

 

3468

 

 

 

 

 

DSC06373

Notre-Dame-du-Mai

 

 

 

 

 

DSC06375

 

 

 

 

 

DSC06378

 

 

 

DSC06381

 

 

 

 

DSC06384

 

 

 

 

DSC06385

 

 

26 juin 2022

Ô Gravel Special ride Seuil de Naurouze

 

 

2022 29 (3)

 

 

 

 

2022 29 (8)

 

 

 

 

2022 29 (10)

 

 

 

 

 

2022 29 (13)

 

 

Ô Gravel Special ride Seuil de Naurouze - Ô Gravel (ogravel.com)

 

 

 

 

 

2022 29 (16)

 

 

 

 

 

 

2022 29 (19)

 

 

 

 

 

 

 

 

2022 29 (23)

 

 

 

 

 

 

 

2022 29 (24)

 

 

 

2022 29 (25)

 

 

 

 

 

2022 29 (27)

 

 

 

 

 

2022 29 (29)

 

 

 

 

2022 29 (30)

 

 

 

 

2022 29 (36)

2022 29 (25)

06 juin 2022

 

Compilation de 3 balades : une familiale au départ d’Auzielle vers Odars, Fourquevaux, Belberaud, inspirée d’une boucle tirée du guide « Boucle à vélo autour de Toulouse » publié et disponible aux Éditions CHAMINA et dont je connais bien l’auteur, une boucle plus sportive toujours au départ d’Auzielle vers Baziège, un retour vers Toulouse et L’Union (je ne publie pas l’aller depuis Garidech et la fin, 120 bornes en tout).

Les deux balades ont « jonglé » avec les très jolis sentiers balisés par le SICOVAL dans ce secteur du Pays de Cocagne.

Merci à Ghislaine, Nicolas, Jérôme, Jacques, Philippe, Marta, Luc, Marcel pour la bonne compagnie sur une partie ou toute la journée.

 

Ô Gravel family et Special rides et un peu plus : Cocagne - SICOVAL - Ô Gravel (ogravel.com)

 

 

 

2022 25 (1)

 

 

 

 

 

 

 

2022 25 (5)

 

 

 

 

 

 

2022 25 (10)

 

 

 

 

2022 25 (14)

 

 

 

2022 25 (20)

 

 

 

 

 

2022 25 (23)

 

 

 

 

2022 25 (26)

 

 

 

 

2022 25 (29)

 

 

 

 

2022 25 (32)

 

 

 

2022 25 (35)


29 avril 2022

Cyclo-Gravel puis Gravel-cyclo : Garonne, Volvestre, Lèze, lauragais – Also in english

 

2022 19 (23)

 Chapelle de Mailholas

 

 

 

À partir d’une certaine distance, tous les kilomètres comptent, j’étais parti aujourd’hui pour faire plus qu’un double (dans les 220), j’ai fait presque un double, 190 …

Je suis parti de bonne heure pour un rendez-vous à 11 h à l’Office de Tourisme du Volvestre à Rieux-Volvestre, très joli bourg historique sur lequel j’ai déjà écrit et où je suis passé plusieurs fois, pittoresque par sa cathédrale imposante, ses maisons à colombage ou ses fêtes du Papogay qui ont repris après la période COVID et se déroulent ce week-end avec pour point d’orgue dimanche 1er mai le défilé costumé et le tir des archers sur le Papogay. Je suis en contact avec cet Office du Tourisme dynamique qui a compris que le vélo et plus particulièrement le Gravel est une activité très attractive et dans l’air du temps pour découvrir notre nature, notre patrimoine et souhaite développer sur le Volvestre des circuits de balade. Certaines communes, certaines intercommunalités, certains offices de tourisme, n’ont pas compris que le vélo (VTT ou Gravel) est aussi une façon de préserver les sentiers, d’attirer les promeneurs, de mettre en valeur un patrimoine historique ou naturel tout en respectant les sites.
J’ai proposé de parcourir les boucles esquissées pour vérifier qu’elles sont bien accessibles et intéressantes, je ferai ça pendant l’été.
J’ai aussi fait partir une des boucles que j’ai élaborées pour les « Boucles à vélo autour de Toulouse » de Rieux, vers Saint-Julien et Cazères. 

Trajet classique à l’aller : l’itinéraire cyclable de la Garonne et des portions du Gr 861 Via Garona, avec quelques variantes, notamment du côté du Fauga, vers les gravières ou anciennes gravières. Un peu compliqué dans le secteur : certains lacs ou accès sont interdits ou privés … Petit crachin et légère bruine …

 

 

 

2022 19 (1)

 

 

 

2022 19 (2)

 

 

 

2022 19 (3)

 

 

 

 

2022 19 (4)

 

 

 

2022 19 (5)

               Muret

 

 

 

 

2022 19 (6)

 

 

 

 

2022 19 (7)

 

 

 

 

2022 19 (8)

 

 

 

 

2022 19 (9)

Carbonne

 

 

 

Pour le retour, direction le Canal du Midi par les coteaux du Volvestre, ceux de la Lèze et du Lauragais, avec de belles portions Gravel.
J’ai pris tous les coteaux « plein fer », perpendiculaire aux lignes de niveaux, de belles pentes donc, difficulté accentuée par les pluies récentes qui ont rendu les chemins un peu gras et très humides.
La trace initiale a été nettoyée : j’ai fait de la prospection, dont un long passage sur une ancienne portion pourtant encore balisée VTT mais envahie par les herbes hautes et bien mouillées, j’ai donc poussé pendant un petit moment mais ça m’a donné l’occasion de croiser un magnifique chevreuil … J’ai poussé plusieurs fois d’ailleurs car je n’étais pas en cannes, accumulation de fatigue physique et nerveuse depuis le début de l’année à cause de contrariétés professionnelles et de problèmes familiaux … La météo n’a pas été bonne non plus, je n’ai pas fait trop de sorties longues en ce début d’année, et même si je n’ai pas d’objectifs chiffrés je voulais « relancer la machine » et c’était l’occasion aussi de bien se vider la tête.
Le plus gros du dénivelé est compris entre Rieux et Deyme, assez dur sur toute cette portion, l’eau, l’herbe et le gras sont très énergivores, encore plus en montée.

J’ai réduit la distance, notamment dans le Lauragais, du côté d’Auragne, je voulais emprunter plus de chemins vers Espanès, Corronsac, Montbrun-Lauragais, etc. Mais c’était vraiment mouillé et là la terre peut bien coller.

Presque mais pas un double donc, un bonne dose d’air frais, ça nettoie bien les poumons et le cerveau !

 

 

 

2022 19 (11)

 

 

 

 

2022 19 (12)

 Rieux-Volvestre

 

 

 

 

 

2022 19 (14)

 

 

 

 

2022 19 (18)

 

 

 

 

 

2022 19 (24)

 

 

 

2022 19 (25)

 

 

 

 

2022 19 (27)

 

 

 

 

2022 19 (28)

 

 

 

 

2022 19 (29)

 

 

 

 

 

2022 19 (30)

 Les moulins de Lézat

 

2022 19 (35)

 

 

 

Le soleil a été timide, il a fait quelques apparitions l’après-midi. Quelques gouttes sont tombées, une légère bruine, j’ai donc jonglé entre mes divers vêtements emportés.
Ce ciel gris crée une atmosphère presque mystique sur les chemins et les lieux traversés.

Je connais maintenant bien la vallée de la Garonne, je trouve beaucoup de cachet à Carbonne et Cazères, ces deux communes méritent la halte, d’autres lieux aussi bien sûr. Je ne connaissais d’Auterive que l’axe de la N20, les immeubles, je n’avais jamais traversé l’Ariège pour entrer dans le vieux Auterive, je l’ai trouvé très joli aussi.
À Lézat-sur-Lèze, les pigeons sont malins : sous les couverts, des rangées de piques ont été installées sur les poutres pour les empêcher de nicher, ils ont réussi à les coucher pour s’en servir comme support …

 

2022 19 (31)

 

 

 

 

 

 

2022 19 (32)

 Lézat-sur-Lèze

 

 

 

2022 19 (33)

 

 

 

Balade en gris et vert aujourd’hui. Avec les pluies de l’hiver et plus récentes, les herbes sont grasses. Quelques bandes jaunes avec les champs de Colza, l’activité agricole est importante, l’élevage est aussi développé.
Les autres couleurs sont déposées par touches : jaune (pissenlit, boutons d’or), blanc (silène), rouge (quelques coquelicots), mauve et panachage avec les orchidées en nombre …

La trace (au départ de Toulouse, retour vers L’Union) : https://www.visugpx.com/DddXRdMolb

 

 

 

 

 

 

2022 19 (34)

 

 

 

 

 

 

2022 19 (36)

 

 

 

 

2022 19 (38)

 

 

 

 

2022 19 (39)

 

 

 

 

 

 

From a certain distance, all kilometres count, I had set out today to do more than a double (in the 220s), I did almost a double, 190 ...

I left early for an appointment at 11am at the Volvestre Tourist Office in Rieux-Volvestre, a very pretty historic town about which I have already written and where I have passed several times, picturesque with its imposing cathedral, its half-timbered houses or its Papogay festivals which have resumed after the COVID period and are taking place this weekend with the highlight on Sunday 1st May the costume parade and the shooting of the archers on the Papogay. I am in contact with this dynamic Tourist Office which has understood that cycling, and more particularly Gravel cycling, is a very attractive and fashionable activity for discovering our nature and heritage, and wishes to develop walking circuits in the Volvestre. Some municipalities, some inter-municipalities, some tourist offices, have not understood that cycling (mountain biking or Gravel) is also a way of preserving the paths, attracting walkers, highlighting a historical or natural heritage while respecting the sites.
I proposed to ride the loops sketched out to check that they are accessible and interesting, I will do this during the summer.
I have also started one of the loops I have designed for the "Boucles à vélo autour de Toulouse" from Rieux, towards Saint-Julien and Cazères.

Classic route on the outward journey: the Garonne cycle route and parts of the Gr 861 Via Garona, with a few variants, notably on the Fauga side, towards the gravel pits or former gravel pits. A bit complicated in the area: some lakes or accesses are forbidden or private ... Small drizzle and light drizzle ...

On the way back, I headed for the Canal du Midi via the Volvestre, Lèze and Lauragais hillsides, with some nice Gravel sections.
I took all the hillsides "full iron", perpendicular to the lines of levels, of beautiful slopes thus, difficulty accentuated by the recent rains which made the paths a little fat and very wet.
The initial track has been cleaned up: I did some prospecting, including a long passage on an old section still marked out for mountain biking but invaded by high and wet grass, so I pushed for a little while but it gave me the opportunity to cross a magnificent roe deer... I pushed several times because I wasn't in canes, accumulation of physical and nervous fatigue since the beginning of the year because of professional annoyances and family problems ... The weather wasn't good either, I didn't do too many long rides at the beginning of the year, and even if I don't have any numerical objectives, I wanted to "relaunch the machine" and it was also the occasion to clear my head.
Most of the difference in altitude is between Rieux and Deyme, quite hard on this portion, the water, the grass and the fat are very energy consuming, even more so on the way up.

I reduced the distance, especially in the Lauragais, on the side of Auragne, I wanted to take more paths towards Espanès, Corronsac, Montbrun-Lauragais, etc. But it was really wet and there the ground can stick.
Almost but not quite a double so a good dose of fresh air, it cleanses the lungs and the brain!

 

 

 

 

 

2022 19 (40)

 

 

 

 

2022 19 (41)

 Auterive

 

 

 

2022 19 (43)

 

 

 

 

 

2022 19 (45)

 

 

 

 

 

2022 19 (47)

 

 

The sun was shy, it made a few appearances in the afternoon. A few drops fell, a light drizzle, so I juggled between my various clothes.
This grey sky creates an almost mystical atmosphere on the paths and places I crossed.

I now know the Garonne valley well, I find Carbonne and Cazères very charming, these two towns are worth a stop, and other places too of course. I only knew Auterive from the N20, the buildings, I had never crossed the Ariège to enter the old Auterive, I found it very pretty too.
In Lézat-sur-Lèze, the pigeons are clever: under the roofs, rows of spikes have been installed on the beams to prevent them from nesting, they have managed to lay them down to use as a support...

A ride in grey and green today. With the winter and more recent rains, the grass is greasy. Some yellow stripes with the rape fields, the agricultural activity is important, the breeding is also developed.
The other colours are deposited by touches: yellow (dandelion, buttercups), white (silene), red (some poppies), mauve and mixed with orchids in number...

The trail (from Toulouse, back to L'Union): https://www.visugpx.com/DddXRdMolb

 

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

 

 

 

 

2022 19 (49)

 

 

 

 

 

 

2022 19 (50)

 Auragne

 

 

 

 

2022 19 (52)

 

 

 

 

2022 19 (54)

 

 

 

 

2022 19 (56)

 Montbrun-Lauragais

 

 

 

 

2022 19 (57)

 Canal du Midi

 

 

27 avril 2022

Ô Gravel Toulouse Grand Tour : 80/90 km ou 170 (et un peu plus) ... 11 juin 2022

 

 

 

 

 

19tourtoulouseG (12)

 

 

 

2020 13 (3)

 

 

 

2021 29 (6)

 

 

 

 

http://www.ogravel.com/archives/2022/02/22/39358147.html

 (cliquer sur le lien)

Ne le manquez pas ! Et si la distance vous impressionne, vous pouvez ne faire « que » la moitié ...

 

 

2021 29 (59)

 

 

 

 

2021-08-02 (126)

 

 

 

 

invent 2 (42)

 

Posté par mastercycle à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 avril 2022

Circuit autour de Cépet, inventaire Ô Gravel volume 3 Toulouse nord part 1, trace ?

 

DSC04907

 

 

 

DSC04908

 

 

 

 

 

DSC04910

 

 

 

 

 

DSC04911

 

La première partie de la balade est une boucle autour de Cépet faite avec Jérôme et Olivier pour préparer les deux sorties de la semaine avec mes élèves : vérifier que ça passe bien partout et marquage au sol avec de la peinture en bombe temporaire. Merci à eux.
Les bois entre Cépet, Labastide-Saint-Sernin, Gratentour, Montberon, Pechbonnieu, puis entre Saint-Loup-Cammas et Launaguet sont superbes, très naturels et réservent quelques beaux passages techniques, de quoi ravir les élèves et les faire encore évoluer dans leur pratique.

 

 

DSC04913

 

 

 

 

 

DSC04914

 

 

 

 

DSC04917

 

 

 

 

 

 

DSC04918

 

 

 

 

DSC04919

 

La deuxième partie de la balade s’inscrit dans mes pérégrinations d’inventaires commencées pendant la période COVID et ses contraintes.  Cette fois, je pars vers le nord-toulousain, le long de la Garonne, rive droite, vers Ondes, Saint-Caprais, Grisolles pour un petit inventaire qui débute au niveau du très joli site de la confluence Hers-Garonne. La suite sur ce secteur va venir très bientôt et j’ai prévu de réaliser ces inventaires sur tout le pourtour de l’agglomération toulousaine. Je pars d’une trame que j’ai tracée et ensuite je roule avec la carte et teste les chemins à l’intuition ou à la lecture de la carte (« Ah, ce chemin n’est pas noté mais il semble rejoindre celui-ci plus loin, j’y vais ! », « Ah, ça ne passe pas, demi-tour. », « Ah, je vais longer ces cultures pour rejoindre la route là-bas. » …

 

 

DSC04920

 

 

 

 

DSC04922

 

 

 

 

DSC04924

 

 

 

 

 

 

DSC04926

 

 

 

 

 

DSC04928

 

 

La trace publiée ici présente deux « tout droit » et a été nettoyée et recoupée (120 km au total) : nous sommes passés le matin sur un chemin privé (j’ai l’autorisation d’y passer uniquement lors de mes sorties avec mes élèves), l’après-midi je suis passé deux fois sur un chemin privé (pour l’un, j’ai pu m’arrêter et discuter avec le propriétaire très cordial mais qui ne souhaite pas voir des gens passer là), j’ai traversé une gravière (le samedi, ça ne fonctionne pas), assurément interdite au public, j’ai longé un labour et il y a eu plusieurs demi-tours à effectuer. Nulle tentation ou intention de braver les interdits chez moi, j’étais « obligé » de passer là pour rejoindre un autre secteur.

 

 

DSC04929

 

 

 

 

 

 

DSC04930

 

 

 

 

 

 

DSC04933

 

 

 

 

DSC04936

 

 

 

 

 

DSC04938

 

 

 

 

DSC04940

 

 

 

 

DSC04942

 

 

 

 

DSC04943

 

 

Mes inventaires sont non exhaustifs : j’essaie de trouver sur des secteurs donnés un maximum de chemins praticables (et si possible non privés …) pour les partager.
Je rappelle aussi qu’une trace GPX n’appartient à personne, que personne (ni celui qui la partage) n’en a la responsabilité, elle ne vaut que sur l’instant.
Même des traces qui peuvent être proposés lors de manifestations (je le fais avec Ô Gravel !) peuvent réserver des surprises (et même alors que des reconnaissances ou des vérifications ont été réalisées les jours précédant l’évènement) : un arbre qui est tombé la veille, un propriétaire qui change d’avis le matin et interdit finalement le passage …

 

 

La trace : https://www.visugpx.com/uJiATqsI5z

 

 

 

 

10 avril 2022

Ô Gravel family ride 10/04/2022

 

2022 16 (19)

 

 

 

 

 

2022 16 (3)

 

 

 

 

 

2022 16 (10)

 

 

 

 

 

2022 16 (24)

 

 

 

 

 

2022 16 (28)

 

 

 

 

2022 16 (38)

 

 

 

 

2022 16 (40)

 

 

 

 

2022 16 (43)

 

 

 

http://www.ogravel.com/archives/2022/04/10/39428876.html